Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 339 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 398 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1894 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

DjoDjoCute

Les personnages qu'on ne peut pas digérer!!

Bloggé le 30-06-2016 00:41 avec 3438 Vues

Bonjour à tous!

Bon! J'ai envie de parler d'un sujet qui m'intéresse ces derniers temps, c'est-à-dire les personnages.

Mais pas n'importe lesquels, ceux qui sont....insupportables!

On a tous des personnages qui nous agacent horriblement. Ne pas confondre avec les méchants. On les déteste souvent, mais on les trouve malgré tout très intéressant la plupart du temps. Mais il y a des persos, qui gentils, pas gentils, secondaire, terciaire, etc. nous donne parfois envie d'arrêter de lire. 

Et j'ai donc envie de savoir quels sont les personnages que vous ne pouvez pas supporter, que vous n'avez jamais réussi à aimer et pourquoi vous ne les aimez pas. Cela peut provenir des mangas, romans, films, peu importe. Ceux qui vous viennent à l'esprit.

Je vous invite aussi à parler des types de personnage que vous n'aimez pas. Parfois c'est un genre particulier qui nous déplaît. Et encore une fois d'expliquer pourquoi. Cela peut également concerner un type de personnages que vous voyez dans des fictions sur ce site.

En passant, Mary-Sue est éliminée d'avance! Pas la peine d'en parler. Elle a déjà eu des blogs pour elle seule. 

Ce blog est dédié aux personnages qu'on n'aime pas, mais je ne vous fouetterai pas si vous tenez absolument à parler de vos persos préférés. Juste ne pas trop dévier du sujet principal, s'il-vous-plaît!

Bref, j'ai hâte de voir vos opinions. En espérant que cela pourrait également être utile à ceux qui s'apprêtent à créer des persos originaux quant à savoir quoi éviter. 

Bisous!! DjoDjoCute!!^^


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2 


Signaler

Bonjour ou bonsoir! Je trouve que c'est une bonne idée d'échanger sur ce sujet parce qu'on va avoir plein d'avis différents, alors merci pour ce blog. 

S'il y a des persos que je n'aime pas, c'est ceux qui, tout bêtement, ne changent pas d'un iota. Ils ont une personnalité arrêtée, ok, mais les éléments de leurs vies doivent les changer ou au moins les bousculer un peu dans leurs convictions, au moins un touuuut petit peu. Le pire c'est quand c'est un enfant qui, malgré son environnement changeant, n'évolue pas. Je trouve ça illogique que son regard sur les choses ne le pousse pas à ne serait-ce que se questionner. Je sais pas, tout être normalement constitué à des phases dans sa vie où ça va, où ça va pas... Je ne parle pas de traits de caractères immuables, du style "il est loyal asfu-". Enfin, si, des fois, mais je parle surtout de ses positions sur un sujet, par exemple. C'est comme quand, en impro en théâtre, un mec ne veut pas lâcher le morceau et restera sur la même ligne du début à la fin du skectch sans changer une seule fois d'avis : ça casse le rythme et les autres ne peuvent pas inventer, inventer inventer jusqu'à plus soif, quoi. 

J'ai aussi du mal avec les personnages atteints de maladies mentales, quand leur maladie est utilisée comme un prétexte : pour moi, ce n'est pas une raison pour en faire des méchants, par exemple. Si c'est bien traité, je ne suis pas contre, mais quand l'écrivain (amateur ou pro, ça arrive partout) ne prends même pas la peine de faire une recherche ou deux sur la schyzophrénie et nous balance une horde de clichés à la figure, ça me rends malade, voir même, ça m'exaspère et je n'ai plus envie de lire. Je trouve ça déplacé quand à la maladie mentale, la vraie, qui affecte de vraies personnes, qui ne l'ont pas choisie. Pareil pour l'anorexie et la mutilation qui ne sont pas, de toute façon, à prendre à la légère. Un personnage travaillé, qui a des raisons de l'être et dont la maladie ne sert pas de faire-valoir/de raison de le haïr, ça me va. Si par contre on ne justifie ses actes que par ça, c'est vite saoûlant. On ne sent pas de profondeur quelconque au personnage, on sent juste un manque d'intérêt et de recherche et une forme de stygmatisation ou de glorification non appropriée. On considère encore trop ça à mes yeux comme plus qu'un trait de caractère du personnage, alors que ce n'est en fait rien de plus que ça. Je veux dire, ça fait partie de lui, mais ça ne le résume pas.

Et aussi (et je vais m'arrêter là parce que j'ai déjà tapé un beau pavé), le bogosse à qui tout réussit. Alors lui (ou elle), je peux pas les voir, qu'ils soit bon ou mauvais, ou aucun des deux. Pour ceux qui connaissent le Blond, ben c'est lui. Voilà. Lui, elle, c'est pas possible. Le type/la dame drague sans problème, a un bon job et le fric qui va avec, en plus il ou elle n'est pas con et a de l'or dans les mains. Nan, lui ou elle, ils me saoûlent bien. Et le pire, c'est que dans certains types de fics/de bouquins, ils deviennent vite le "love interest" du P.P; c'est d'un ridicule... Je préfère certes un bg ultime que même toi tu deviendrais homo/hétéro juste pour ses beaux yeux et sa personnalité charmante, mais qui a quelque chose qui cloche. Je veux dire, rien n'est parfait, et on le sait tous, le prince charmant/la princesse de tes rêves n'existe pas. Je ne dis pas qu'on ne peut pas être à la fois mignon et intelligent, mais dans ce cas, il faut quelque chose pour contrecarrer tout ces avantages. Par exemple, je sais pas, moi, une poisse folle ou bien un taudis tout pourri et un métier de merde! Le plus souvent, cependant, on a le droit à un épisode enfance difficile qui est bien lourd et plus original du tout. Moi je voudrais bien voir Super-Nazullo, super mignon et très drôle, mais en même temps tellement maladroit qu'il finira jamais par pécho plutôt que Richard-le-bg qui en plus a une belle caisse et bouffe dans des restos 6 étoiles (oui parce que 5, c'est pas assez). On avait dit qu'on ne parle pas de Mary-Sue mais même si ces persos-là n'en sont pas (ils ont de quoi contracarrer leur handsomitude, au moins un peu) s'en rapprochent et tombent vite dans le cliché ou le ridicule. Dernièrement, j'ai feuilleté un bouquin gagné dans un collège par ma belle-soeur et dedans, un certain "Maxon" était tout à fait de ce genre qui m'ennuie et me fais grincer les dents. Je n'ai pas trop d'autres exemples en tête mais je pourrais bien y revenir si ce blog gagne quelques commentaires. 

Dire que je m'étais dit que je ne laisserais que deux ou trois lignes... désolée ^^'


Signaler

Curieusement, je ne déteste pas tant de personnages que ça... bien sûr, je serais toujours le premier à déverser ma bile sur Sasuke Uchiwa, mais, en soit, je n'arrive pas à complètement détester les personnages d'une oeuvre.

 

Il fut d'abord distinguer deux forme de haine voué envers ces êtres d'encre et de papier. La haine est soit recherchée, soit accidentelle.

Certaines personnages, comme Drago Malfoy, Roy Earle, Jar Jar Binks, Kylo Ren, Clarisse, etc... sont fait pour être détestés. Cela n'en fait pas nécessairement de mauvais personnages, au contraire même, puisque le but recherché est de déclencher la haine du public contre ces personnages. Cette haine, derrière, va servir à quelque chose. Pour Clarisse et Malfoy, le but est de fournir un "meilleur ennemi", un adversaire avec lequel le héros va entretenir une relation particulière, pour progresser lui même en miroir avec l'autre. Pour Jar Jar Binks... je ne sais pas trop... je dirais le comic relief (un peu raté). Enfin, on a le cas de Roye Earle, qui représente les mauvais choix du héros, la mauvaise voix qui vous sussurre à l'oreille pour mieux vous poignarder dans le dos. C'est l'exemple à ne pas suivre. Kylo Ren, lui, c'est le type, qui a été attiré par le côté obscur pour les mauvaises raisons par le mal et qui est encore tenté par la lumière... mais qui semble avoir gâché ses chances de rédemption. C'est le héro, tel qu'il aurait pu devenir en appliquant les mauvais choix.

D'autre en revanche, cherchent à se faire aimer... mais se vautrent lamentablement dans cet exercice, comme Sasuke Uchiwa (dieux que j'adore tirer sur cette ambulance!). Les tares de cette tête de bite? Il est la tumeur qui a entrainé un manga prometteur dans une mortelle et lente agonie. Le côté sombre du personnage, doublé à ses origines mystérieuses, en on très vite fait un des petits chouchoux du public de Naruto... ce qui lui aura été fatal. Sasuke, à partir d'un certain point, avait le cul entre dix chaises (rival, love interest secondaire, vengeur, élève du maître, marqué par le mal absolu, etc...) et a finit par devenir une espèce de dark gary sue... avant de finalement ne devenir qu'un gamin stupide et braillard au raisonnement le plus bordélique. L'apogée ayant probablement été atteinte à la fin du manga, quand il redevient gentil, mettant en cloque Sakura, la fille la plus conne du manga, avant de se barrer en mode ermite et de laisser la cruche aux cheveux roses se démerder... et le problème, c'est que l'on continue de vouloir nous le faire aimer alors que tout les voyants indiquent que c'est un enculé... et le pire, c'est que ça marche leur connerie. Pourtant, ce personnage n'apporte rien... hormis des emmerdes, des emmerdes et des emmerdes... ce n'est même pas constructif sur un coup de chance, comme pour Jar Jar... non, c'est juste le gars qui vient péter ta MOC en lego après trois ans d'assemblage pour te piquer les pièces et faire de la merde...

 

Passé le problème lié au matériaux de base, vient alors la question de la fanfiction. Car si là où le plus gros des emmerdes résides, c'est bien dans cette jungle nauséabonde que sont les sites de fanfictions. Le problème n'est pas dans le personnage en soit, mais dans ce que les auteurs en font.

Le problème est surtout situé au niveau des fanfictions "shipping" ou "pairing", ou le simple but est de voir deux perso finir l'histoire en se gargarisant mutuellement les amygdales. On part très souvent dans des histoires qui vont trahir les personnages tels que nous les connaissons. Personnellement, je trouve par exemple totalement incohérent qu'un perso comme Roye Earle, flic des moeurs dans un Hollywood des années 40, corrompu, raciste, mysogygne, xenophobe, capable de jeter son équiper en pature à la presse à scandale, lui flinguant son mariage au passage, juste pour gagner un peu d'argent sur une arnaque ayant fait des morts au lance flamme, finisse par se faire le cul de ce même équipier (ressicité par la magie du deus ex machina) en demandant pardon pour ses "erreurs".

C'est parfois totalement stupide, tiré par les cheveux, ça massacre les persos... et généralement, ça ne vole pas bien haut. Il doit bien y avoir quelques récit intéressant, bien écrit... mais ça ne m'intéresse pas. Beaucoup trop de daube sur un sujet déjà casse gueule à la base.

 

Il y a aussi un grave problème avec les OC en fanfiction. Là encore, cen'est pas un genre qui est visé particulièrement. C'est la manière dont sont traités ceux-ci. J'ai déjà dû le dire quelque part, mais ils sont presque toujours mal équilibrés: soit on a un perso transparent et inutile, soit ils partent dans du mary-sue.

à tout ceux qui auraient la tentation de créer un Original Character un jour: créez lui sa propre histoire. Arrêtez de les joindres en treizième roue du carosse à une équipe déjà existante dans une intrigue déjà existante alors que celle-ci est déjà parfaite dans son alchimie! Cela ne sert à rien, vous allez juste déséquilibrer totalement le récit, et votre Oc sera soit inutile, se contentant juste de piquer quelques répliques par-ci par là, soit il va monopoliser l'écran, ecclipsant les personnages que nous, lecteurs, aimons, pour, dans les deux cas, une intrigue qui sera grossièrement la même que celle de la version originale.

Aussi, lorsque vous prenez la peine de créer un OC et une intrigue lui étant dédiée, il ne faut pas s'arrêter là. Il faut une univers, une constitance et un travail personnel. Attention toutefois, personnel ne veut pas dire "self-insert"... Les fandom "littérature jeunesse" sont truffés de ce genre de connerie. Cela signifie qu'il faut oser des choses, rechercher l'originalité et non se contenter d'une énième histoire génériquemille fois revue et corrigée.

Créer un personnage, au final, c'est probablement l'exercice le plus simple que vous puissiez avoir à faire dans le processus de création de votre histoire... mais c'est l'utilisation de ce personnage dans votre intrigue qui déterminera si il sera un bon ou un mauvais OC.

Bref, c'était le trèfle.


Signaler

Les personnages que je ne supporte pas se divisent en deux groupes :

- Ceux que j'aimais bien au début et que je fini par ne plus voir en peinture ce qui entraine très souvent l'abandon de ma lecture lorsqu'il s'agit des personnages principaux d'un livre. 

- Ceux que je n'aime pas dès le début de ma lecture mais qui ne me font pas forcement abandonner ma lecture s'il ne sont pas trop présents. 

 

Dans la première catégorie, il y a le couple phare de la sage "L'Epée de vérité". Richard et Khalan ont fini par me sortir par les yeux. Pourquoi : Sans doute à cause d'un mélange entre perfection et intransigeance et surtout en grande partie parce que l'auteur diffuse à travers eux la philosophie objectiviste. J'ai fini par avoir l'impression de lire une saga diffusant sous le manteau une doctrine pas très jojo. 

On trouve également dans cette catégorie Ayla de la saga "Les enfants de la terre". Si le premier opus m'avait enchanté, la suite était de plus en plus pénible. Cette fille a tout fait tout inventé, sans elle l'humanité en serait peut-être encore à peindre des fresque dans les grottes en ardèche. Elle atteind un niveau de perfection qui en devient risible 

Dans la seconde catégorie, je pense que je vais me faire détester par nombre de personnes : Daenery Targaryen de la saga "Le trône de fer". J'ai lu les livres avant la série (enfin ceux qui était déjà sortis) et comme Ayla, Khalan ou Richard, ce personnage cumule les talent et perfection alors qu'elle n'a que 14 ans... Chaque fois que j'arrive au début d'un nouveau chapitre et que le tire est "Daenerys" mon premier reflex est d'aller voir pendant combien de page je vais souffrir à lire l'histoire sous le point de vue de Daenerys. Si je vous dit que j'apprécie particulièrement les personnage de Théon Greyjoy et de Samwell, vous comprendrais peut-être pourquoi un personnage comme Daenerys m'insupporte. 

 


Signaler

la philosophie objectiviste?

 

Sinon, en gros, ce qui te pose problème, c'est plus les persos qui frisent le mary-sue, du moins si j'ai bien comprit...


Signaler

Les types de persos que je déteste particulièrement...

 

-Les persos trop parfaits (exemples: Superman, n'importe quel héros de mary-sue, Mickey, entre autres)

Les persos trop parfaits n'ont aucun défaut et n'auront aucun souci à vaincre le méchant, n'auront aucun développement de personnage, n'aura jamais tort, sera beau, soucieux de ses amis un peu inutiles, gentil, naïf, généreux. Ce système fonctionne aussi pour beaucoup les "élus". Bon, certains se démarquent par le fait qu'il ne soient pas forcément parfaits; mais en général, c'est pourri.

 

-Dans le cas des films et des séries, les personnages à la voix irritante (exemples: Harry Potter dans les 2 premiers films, Sammy de Scooby-Doo...)

Je haïs quand la VF est nulle. Déjà, je suis pro-VF, donc voir quelqu'un nuire à notre exellent doublage français, ça m'énerve, et si en plus, il a un combo avec le comic-relief raté, comme Jar Jar Binks, alors là, si je le croise, il entendra parler de ma batte de baseball! Sincérement, je fais parti des mecs qui trouvent que la voix de Squeezie dans Ratchet et lank s'en sort pas mal; et pourtant, je déteste certaines voix, et rien que pour ça, je peux détester un personnage.

 

-Le personnage qui frime (exemple: Brice de Nice)

Etant quelqu'un d'extrêment modeste en tant qu'empereur des lémuriens qui a conquéri Madagascar en faisant une révolte des lémuriens, je déteste les personnages qui friment. Ce perso est souvent conçu pour être agaçant, mais ça n'empêche que je déteste en croiser dès que je regarde une série pour ado random.


Signaler

Blackshamrock :  "la philosophie objectiviste?

 Sinon, en gros, ce qui te pose problème, c'est plus les persos qui frisent le mary-sue, du moins si j'ai bien comprit..."


 


Je crois en effet que c'est la philosophie objectiviste. Plus on avance dans l'histoire et plus elle prend de l'importance. 

Et sinon mon problème se sont effectivement les Mary-Sue. Le fait qu'il y en ait une dans GoT me chagrine au plus haut point.


Signaler

Euh... non en fait, je cherche à savoir ce qu'est la philosophie objectiviste.


Signaler

Les tsunderes. Ce délire en mode "Je suis désagréable avec le garçon que j'aime, mais j'ai un bon fond et je suis un personnage attachant !" m'insupporte au plus haut moins.

On voit des tsunderes partout, tout le temps, sans raison. Elles ont un caractère détestable mais tout le monde les aime, et jamais elles ne se remettent en question. Frapper, insulter, humilier quelqu'un, c'est normal si t'es une tsundere. Et comme on sait que "tu n'es pas vraiment méchante, tu te donnes juste un genre et en fait tu es fragile", on trouve ça mignon. Beurk.

Après de manière général je déteste ces persos sans profondeur qui rentre dans ces cases dont les weaboos raffolent: yandere, kuudere, gentil délégué sérieux, bad boy sexy, etc.

y'en a d'autres, mais ils ont déjà été cités donc bon... ^^


Signaler

Ce que moi je déteste mais au plus profond de mon âme c'est les personnages qui se plaignent tout le temps. Parce que entendre "Booouuuuuuhhh ! Personne me compreeeeeennnnnnndddd !" une ou deux fois ça va mais cinquante fois ça devient pénible.


Signaler

Hum... Toc toc ?

Pour ajouter ma pierre à l'édifice et peut-être assez étonnament, si il y a bien un type de personnage que je ne peux pas voir en peinture il s'agit bien du personnage cute, mignon, pure et innocent : 

Garçon ou fille, souvent jeune, encore plus souvent innocent et pure, la peau blanche et de grands yeux de chiots.

A une forte propension aux larmes (tout le temps, tout le temps), porte des motifs fleuris, aime les animaux et est aimé des animaux, presque asexué (mais objet des convoitises de tous bien évidemment), gentil, GENTIL, toujours trop gentil, rougit en permanence, ne se lasse pas de petites moues imparables et sent la vanille.

Les autres personnages veulent constamment le "protéger" de tout, des blagues salaces, de tremblements de terre, des pots de fleurs qui tombent des rebords de fenêtres, de la méchanceté de l'un ou de l'autre. Car ils sont presque tout le temps le centre des malversations des grands méchants pas beaux (jalousie ou amour inavoué ça dépend).

Je trouve ça vraiment insupportable... Mes excuses à ces anges un poil trop surnaturels pour moi et aux auteurs qui les enfantent (étalés sur un lit recouvert de pétales de roses). Peut-être cela vient-il du fait que ces personnages évoluent rarement ou qu'ils manquent de réalisme à mes yeux mais il n'empèche que je leur voue une haine aussi farouche que sanguinaire.

Sur ce, au revoir!


Signaler

Quand j'ai débuté dans les fanfictions (déjà, j'ai commencer à en lire pas mal avant d'en écrire), je pense que je n'avais pas le recul nécessaire pour faire remarquer que la plupart des personnages étaient stéréotypés à mort (je vise surtout les fanfics "originales" qui ont au moins les personnages sortis de la petite tête de l'auteur/e). Et puis en général, le scénario de la dite fiction en pâtit : ça ne casse pas trois pattes à un canard. Au début de mon "aventure" dans les méandres des fanfictions, j'ai donc eu affaire à énormément de type de personnage qui m'horripile à présent, mais qui avant me rendait comme attacher à eux. Ah la la, dur à assumer, les passés de kikoos.

 

. Il y a déjà les Gary-Sue et son équivalent féminin qui est plus bâché que le précédent, les Mary-Sue. Je pense que beaucoup de personnes ici avant moi ont débattu sur ce sujet. Les personnages de ce genre sont souvent les idéaux des auteurs-même. Exemple qui existe, genre, beaucoup trop : une fille écrit des fictions/fanfictions. Si un de ses personnages principaux est une Mary-Sue, j'aurais tendance à penser que c'est le genre de personne qu'elle désirerait tant être. Et si c'est un Gary-Sue (souvent typique du bad boy), un personnage qui a donc le sexe opposé de l'auteure, je vais alors me mettre à penser que c'est dans sa tête son idéal amoureux.

. Les personnages torturés. "Bon ok j'ai compris le truc des Mary-Sue, je vais essayer de lui mettre des défauts ... Alors quand elle était plus jeune en faite sa famille est morte brûlée du coup elle a une partie d'elle trop dark ! blabla" ok haha ... Bon alors, étant un paradoxe à moi toute seule, j'avoue que j'aime bien faire du rp avec des personnages un minimum torturés. Mais comme d'un côté, j'évite les clichés comme la choléra, j'essaye de bien gérer ça. Car au final, c'est comme pour les Mary/Gary-Sue ... Tant que c'est vraiment bien gérer, il y a moyen de faire un truc sympathique, à la bonne franquette. Mais ça reste tellement facile de tomber dans le cliché, que c'est pratiquemment impossible avec ces personnages là de ne pas y tomber ne serait-ce qu'une fois justement ...

. Les stéréotypes -dere. En voilà un truc dont les kikoojaps raffolent. Surtout pour les yanderes, qui sont devenus encore plus à la mode que les tsunderes. Et vas-y qu'en plus dans la vraie vie je m'étiquette comme une yandere et que du coup je prends la psychose comme un truc TROP COOL. Bon, on va garder son sang froid. Surtout que je ne veux pas partir en HS. Les deres c'est le gros prétexte quand on n'a pas envie de développer un personnage. Ou qu'on ne sait pas le faire, en faite. Eh mais ça me rappelle un vieux truc bon dit !

"Bonjour je m'appelle Fuyaka, j'ai seize ans et je ne me souviens plus de mon passé car je suis amnésique."

C'est du même niveau.

. Les ukes. Si on peut souvent confondre seme et Gary-Sue, pour les ukes ... Euh, j'en ai perdu la parole. Soit c'est des gros tsunderes ... Mais pas, genre, les tsunderes masculins qu'on a l'habitude de voir. Ceux-ci se rapprochent des tsunderes féminines : intouchables mais très, très chiantes. Souvent, il ne sait pas comment gérer la vie de couple (c'est d'ailleurs pour ça qu'il est en-dessous, hein, en plus de sa carrure d'androgyne). Et donc, c'est soit ça soit des ... Non il ne faut pas utiliser le terme soumis, je vais tout faire pour qu'on invente un autre terme rien que pour eux ... !

Pour l'instant j'ai surtout parler des genres de personnages dans l'univers du manga mais si j'en ai d'autres qui me viennent à l'esprit, j'éditerai.

 1  2 



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales