Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 1000 lectures  - 4 commentaires [16 décembre 2021 à 19:07:21]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

Dream Theater

Lime ou Lemon ?

Bloggé le 27-08-2012 12:33 avec 19290 Vues
Normal
Normal

Salut tas de bouzes difformes. Avant d'entrer dans le vif de sujet, on va préciser quelques petits points sur ce que c'est le " Lime " et le " Lemon ". Non ce n'est pas une fanfic mettant en scène deux citrons qui se foutent sur la gueule. Vous savez dans une fanfic, quand on à deux personnages qui s'aiment bien ( ils mangent ensemble, ils dansent, regardent la télé, joue au monopoly ), certaine fois ça peut finir au lit comme on dit...

Et voilà qu'intervienne Mme.Lime et Mr.Lemon !! Eh ouai, nos deux amis sont là pour raconter les ébats de nos héros, sauf qu'ils sont radicalement différent tout les deux.

Lime : On parle pas de scène de sexe brut mais bien d'érotisme, ou le vocabulaire est moins imagé et le plus souvent ça s'arrête avant la " pénétration " ( dieu que je déteste ce mot ). Le Lime se base plutôt sur la description des sentiments et pensées des personnages, des sensations et des émotions.

Lemon : Bah c'est le contraire pardi : on croise des mots comme : " pénis " - " vagin " - " pénétration " - " je viens ". Bref je m'étend pas sur le sujet et vous aller voir pourquoi juste en dessous. Bien sûr, je ne dis pas que tout les lemons ne véhiculent aucun sentiments, mais pour la plupart on se concentre plus sur l'axe physique.

 

Ma question à moi c'est : Que preferez vous entre le Lime et le Lemon et pourquoi ?

Moi c'est clair et net, c'est le Lime. Déjà, je suis pas majeur donc techniquement le Lemon j'ai pas le droit d'écrire ( mais on va pas en faire un fromage, nombre d'auteurs n'ayant pas la majorité en outre-passé l'interdit ). Peut-être que c'est une question de maturité aussi. Moi en tout cas, j'ai du mal avec le Lemon et je vais vous dire pourquoi :

Quand je lis des lemons, tout de suite on tombe dans des termes " pas naturel ". Les auteurs emplois des mots presque scientifiques, moi ça me dérange. Bon j'vais sans doute passez pour un romantique à deux balles mais ça me gêne quand on essaye de décrire un truc comme le sexe, si c'est pas parfaitement illustré, c'est faux, niais ou ragoûtant.

Donc voilà, j'aimerais savoir votre point de vue !


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2  3 


Signaler

il était temps que tu révèles enfin ta nature puritaine espèce d'apprenti moine Mormon !! sinon l'un ou l'autre tant que c'est écrit comme il faut, que c'est cohérant et blablabla ça me va. d'un autre côté c'est pas non plus le genre de lecture que je privilégie.


Signaler

* J'aime me faire traiter de bouse difforme *

* J'aime encore plus l'intervention de Morgone*

Bon, perso, j'écris du lemon, mais j'essaie de ne pas en faire un cours d'anatomie salace. Même si je décris clairement la "pénétration", j'essaie de ne pas être méthodique, je me concentre avec sur les sentiments, les sensations, pas le storru-board du porno...

Là, je suis en train d'écrire une scène un peu particulière, une fellation, et j'essaie de ne pas faire un truc vulgaire, mais une sorte de preuve d'amour... Je survole la description du geste, évite les termes scientifiques, et parle de la façon dont ils se regardent, ce qu'ils ressentent...

J'ai déjà lu des lemons techniques, mais il en existe de vraiment bien travaillé qui font plutôt passer des émotions intenses.


Signaler

Avant d'annoncer ce que je préfère, je dois dire que je suis un peu surprise par la définition que tu donnes des lime et des lemon, Dream Theater.

Pour moi, un lime c'est une scène de sexe non décrite, c'est tout. Qu'il y ait pénétration ou pas, description de sentiments ou non, ce n'est pas le propos. Alors oui, par conséquent c'est plus court, plus évasif, plus "pudique" mais dans les faits les personnages font exactement la même chose, aussi intensivement. C'est juste un choix de l'auteur de préférer garder implicite ou non la scène.

De même, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi quand tu dis que la plupart des lemons se concentrent sur l'axe physique. Certes, mais par opposition avec le lime, tu as l'air de sous-entendre que ce n'est que du cul pour le cul (et tu as le droit de me reprendre si j'interprète mal). Un lemon qui ne véhicule aucun sentiment n'est pas un bon lemon à mes yeux (à moins que ce ne soit un viol... mais je n'en lis pas de ce genre). Et personnellement, ça ne m'intéresse absolument pas de lire un lemon qui ne sert à rien d'autre que satisfaire les bas instincts du lecteur. Même dans des PWP, on peut développer une certaine épaisseur psychologique, à mon sens. Alors à plus forte raison dans une histoire qui ne soit pas un PWP, le lemon ne doit ni être là pour faire joli, ni être "optionnel" ; il faut qu'il apporte quelque chose à la relation entre les deux amants, même si c'est infime.

Sinon, pour les termes scientifiques... Je ne pense pas que ce soit nécessairement lié à la définition du lemon en lui-même, c'est plutôt une question de style de l'auteur. Certains ne font volontairement pas dans la dentelle, d'autres enrobent l'acte très poétiquement. Et si on insiste un peu sur les sentiments des partenaires (et sur la dimension psychologique dont je parlais), normalement, on parvient à ne pas se focaliser que sur le vocabulaire très cru. Mais parfois il faut bien appeler un chat, un chat, alors à moins d'être un as des périphrases et des métaphores...

Pour te répondre maintenant : je préfère lire et écrire des lime. J'aime bien rester dans le suggestif, laisser travailler l'imagination. Après, faut dire aussi que c'est parce que les scènes visuelles ne sont pas ce que je recherche par-dessus tout dans les fanfictions, donc les indications "LEMON !!!" qu'écrivent certains auteurs dans leur résumé me laissent de marbre (voire me font fuir, parce que souvent ce sont des lemon sans queue ni tête - pas de mauvais jeu de mots). De plus je ne lis pas les lemon hétéro, donc ça restreint pas mal le champ...

Pour ce qui est d'en écrire : j'ai déjà écrit un lemon (d'une longueur raisonnable), et même si je suis plutôt contente du résultat (enfin, je le suis davantage maintenant que je l'ai réécrit pour gommer les incohérences...), j'avais vraiment trouvé éprouvant de faire autant de description anatomique, de jongler avec les états d'âme des personnages, de ne pas brusquer les choses mais de ne pas les faire trop traîner non plus... Mais bon, je ne voulais pas le réduire à un lime parce qu'il y avait un enjeu assez important pour toute l'histoire, dans ce lemon (c'était un yaoi et il fallait bien que l'un cède pour être passif...). Par contre il m'arrive encore d'écrire des micro-fics +18, où le couple est plus ou moins "admis", ce qui me permet d'écrire un mini-lemon dans une optique souvent plus comique.

En ce moment je suis justement en train de préparer un PWP, et les moments plus "tactiles" disons, me causent pas mal de problème. Y a toujours un moment où je perds le fil, où je me dis "bon voilà, et après, ils font quoi ? C'est quoi l'étape suivante ?" Pour ce qui est de disserter autour sur la relation des protagonistes et les circonstances, aucun problème, mais après pour décrire leurs gestes, leurs attouchements, etc., c'est tout de suite plus délicat !!!


Signaler

Mh bouze difforme ? Merci de l'accueil...

Bref, bonsoir !

Lime ou Lemon, voilà autre chose comme sujet. Y'a pas une censure pour éviter de choquer les restes d'âmes prudes et innocentes d'éventuels passants d'une dizaine d'années tout juste passées ? Juste une question comme ça...

Bon déjà pour commencer, à l'image de Aliocha, je trouve que ta façon de définir ces deux termes est radicalement différente. Dans un sens plus objectif, c'est juste qu'il y a une censure sur le Lime et non au Lemon, ni plus ni moins. Les sentiments, les émotions, tout ça, ça ne rentre pas en compte. Des auteurs de Lime peuvent tout aussi bien employer des mots vulgaires tout comme des auteurs de Lemon peuvent métaphorer la scène de façon poétique au possible. Si si, ça existe, fort heureusement ! Un passage qui se contente de décrire les 15 minutes heures (pardon, j'oubliais que nos héros sont sur batteries rechargeables) de galipettes sous la couette ou la douche sans la moindre sensualité ni subtilité, je passe mon tour. Rendue à ce stade, autant regarder un porno. Un peu comme choisir entre un dessin hérotique et un hantai voyez-vous.

Mais pour répondre à ta question (qui est tout de même le sujet initial) même si ce n'est pas ma lecture préférée, je préfère également les Lime où l'imagination travaille et où les gestes ont une toute autre valeur. Un Lemon de temps en temps, pourquoi pas, mais l'hérotisme me séduit davantage que la scène de sexe brute. L'acte suggéré m'est plus plaisant que clairement décrit. Mais pour citer un exemple, un "Lemon" comme Secreta passio de Rikku-chan, c'était agréable et sans vulgarité aucune. Bon après, ce n'est pas non plus un genre que je cible... Pour la rédaction, je ne sais pas, je n'ai jamais tenté de Lemon. Mais pour le seul Lime que j'ai rédigé, je ne pense pas recommencer l'aventure un jour. Alors un Lemon... ça doit être sacrément dur à faire, non ? Sans s'égarer, sans partir dans la banalité (parce que bon, des scènes vues et revues, y'en a surtout là-dedans), ni partir dans la pure description de l'acte... Mouais, je crois qu'en fait, les auteurs sous-estiment bien trop la difficulté de ces catégories-là.

C'est tout pour moi !

Umi.


Signaler

J'ai toujours su que tu étais un pervers obsédé mon petit Ero-Dreaminounet-chan u_u

Et l'intervevntion de Morgone était toujours aussi subtile que délicieuse. J'adore vraiment.

Moi je n'ai aucune préférence, je ne préviligie pas non plus ce genre de lecture mais l'un comme l'autre ne me dérange pas.


Signaler

Sans aucune doute possible, le lime. J'adore l'aspect érotique laissant place à l'imagination, beaucoup plus émoustillant que le récit détaillé de "comment insérer un pénis dans un quelconque orifice" (surtout que quand on l'a lu deux fois, ça finit par se ressembler un peu). Les lemons purs et durs finissent systématiquement par mgêner et je les finis par acquis de conscience plus qu'autre chose - à l'exception du FxF qui peut être lime ou lemon sans que ça me dérange.

 


Signaler

Sincérement je privilégie le fond que la forme donc Lime ou Lemon, c'est la manière, le style, les tenants et aboutissants de l'acte que je recherche dans ce genre de lecture. Il faut que ça donne un plus à une trame, uns sorte de touche finale à quelque chose de bien fait. 

D'un autre côté le Lemon permet du très précis, il n'y a pas de faux-semblant, pas d'enrobage. Pour faire simple (et passez-moi le vocabulaire): ça baise. On lit ça pour ça, chacun à ses préférences 'comme en vrai' (dans un certain sens, hein, attention faut pas mal interpréter)

Chez Mme. Lime, il y a parfois une certaine pudeur. Un peu comme si l'auteur n'osait pas, tandis que d'autres en jouent avec merveille pour faire travailler l'imagination. D'où la boucle de ma boucle: Le fond plutôt que la forme.

 

Voilà ^^


Signaler

J'ai lu beaucoup de lemons. Des médiocres, des simples, des jolis, des très beaux et des proses vraiment belles (bibi-chan...).

Je crois toutefois que ma préférence quand je lis se porte vers Mademoiselle Lime. Tout simplement parce que je préfère le non-dit ou les préliminaires. Et que j'aime qu'on demande à ma cervelle de marcher plutôt que mes yeux. C'est sûr, si je vois un lemon, je ne vais pas crier au meurtre (ce serait contredire ce qui est écrit en première ligne). Ah, et aussi parce que je ne pense pas écrire de lemons. Déjà, j'ai pas l'expérience PHYSIQUE en la matière. Ensuite, ça m'intéresse plus tant que ça. J'veux dire, "Ok, ouais, cool, ils se caressent, ils font ci, ils font ça, ils fusionnent, ils font l'amour et tout le bordel", mais les scènes de sexe m'intéressent juste moins qu'avant. Je veux bien que ce soit ça qui produit la vie sur Terre et tout ça (et probablement sur d'autres planètes), mais si on peut faire une ellipse dessus, c'est très gentil. J'en ai pas grand chose à carrer si le couple fait le missionnaire ou l'andromaque, si la fille a un orgasme qui réveille les voisins ou combien de jets le gars il éjacule. J'veux dire, est-ce que c'est possible de leur laisser un peu d'intimité, les lecteurs ?
(Oui, c'est une blague pourrie. Comment dites-vous ? Vous n'en avez jamais fait ?)

Et voilà pourquoi je ne lirai jamais Fifty Shades of Grey...
Non, sincèrement, la critique est affreuse.

Un bon gros harlequin qu'on tourne à la sauce BDSM. Ouuuuep. Sans moi, quand bien même l'auteure pourrait écrire formidablement bien.


Signaler

Après avoir lu quelques "mademoiselle Lime" (déjà un jeu de mot foireux me viens à l'esprit) j'apprécie un bon lemmon, histoire de voir si ce que j'avais imaginé était bien ce que l'auteur pensait... Un lemmon, s'il vous émoustille, c'est que c'est un bon. Pas besoin qu'il soit long, faut juste qu'il soit bon, autrement dit "bien écrit".

Attention, j'apprécie plus les termes disons "scientifiques" pour expliquer l'acte (bien que je le connaisse, l'ayant pratiqué) que des mots crus tout droit sortit des pages centrales d'un magazine porno ! Là, je passe mon tour. C'est dans les cordes de n'importe quel scribouillard de nous torcher un texte avec des mots vulgaires et déplacés.

Par contre, je lis des lemmons à doses homéopathiques, sinon trop de cul pourrait nuire au cul. Un bon lemmon dans une fic, après quelques limes où notre esprit à dû faire le travail, c'est agréable. Mais hors de question d'avoir des scènes à tous les chapitres, ou alors, juste signaler que l'acte à lieu, sans les détails.

Pour ce qui est des sentiments, s'il y en a entre les protagonistes, c'est mieux, mais je n'ai rien contre un plan "sexe" juste pour que leurs corps exultent.

Et tant pis pour les voisins. Nous sommes dans la fiction, on a bien le droit de les empêcher de dormir, non ?


Signaler

Lime ou lemon, romance un peu gimauve ou relation de domination et de soumission, langage précieux ou langage cru, ce n'est pas tant le contenu qui importe à mes yeux (ou à ma lecture) mais plutôt dont l'auteur utilise et manipule son histoire. Une fic BDSM (le lemon pur et dur)avec un langage précieux ne me dérangera pas plus qu'une romance "eau de rose" où l'auteur aura utilisé des termes plus crus sans pour autant décrire la scène de sexe proprement dite (donc lime), cela dépendra comment l'auteur décrira la scène de sexe (ou son absence dans le cas du la lime). Tout est question de dosage et de maîtrise des mots.

C'est pourquoi je rejoins Aliocha sur sa remarque de ta définition des termes en question. Depuis que je suis dans le monde de la fanfic, le lime se rapporte d'abord à un scène un peu chaude, bisou, papouille sans arriver à la scène de sexe proprement dite alors que le lemon va au plus profond des choses.

Alors, oui, j'adore le lemon si, justement, avec sa maîtrise des mots, précieux ou plus crus, saura m'émoustiller. (celles de bibi-chan notamment citées plus haut).

 1  2  3 



© Fanfic Fr 2003 - 2022 / Mentions légales