Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 194 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 124 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1728 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

Dream Theater

Lime ou Lemon ?

Bloggé le 27-08-2012 12:33 avec 18072 Vues
Normal
Normal

Salut tas de bouzes difformes. Avant d'entrer dans le vif de sujet, on va préciser quelques petits points sur ce que c'est le " Lime " et le " Lemon ". Non ce n'est pas une fanfic mettant en scène deux citrons qui se foutent sur la gueule. Vous savez dans une fanfic, quand on à deux personnages qui s'aiment bien ( ils mangent ensemble, ils dansent, regardent la télé, joue au monopoly ), certaine fois ça peut finir au lit comme on dit...

Et voilà qu'intervienne Mme.Lime et Mr.Lemon !! Eh ouai, nos deux amis sont là pour raconter les ébats de nos héros, sauf qu'ils sont radicalement différent tout les deux.

Lime : On parle pas de scène de sexe brut mais bien d'érotisme, ou le vocabulaire est moins imagé et le plus souvent ça s'arrête avant la " pénétration " ( dieu que je déteste ce mot ). Le Lime se base plutôt sur la description des sentiments et pensées des personnages, des sensations et des émotions.

Lemon : Bah c'est le contraire pardi : on croise des mots comme : " pénis " - " vagin " - " pénétration " - " je viens ". Bref je m'étend pas sur le sujet et vous aller voir pourquoi juste en dessous. Bien sûr, je ne dis pas que tout les lemons ne véhiculent aucun sentiments, mais pour la plupart on se concentre plus sur l'axe physique.

 

Ma question à moi c'est : Que preferez vous entre le Lime et le Lemon et pourquoi ?

Moi c'est clair et net, c'est le Lime. Déjà, je suis pas majeur donc techniquement le Lemon j'ai pas le droit d'écrire ( mais on va pas en faire un fromage, nombre d'auteurs n'ayant pas la majorité en outre-passé l'interdit ). Peut-être que c'est une question de maturité aussi. Moi en tout cas, j'ai du mal avec le Lemon et je vais vous dire pourquoi :

Quand je lis des lemons, tout de suite on tombe dans des termes " pas naturel ". Les auteurs emplois des mots presque scientifiques, moi ça me dérange. Bon j'vais sans doute passez pour un romantique à deux balles mais ça me gêne quand on essaye de décrire un truc comme le sexe, si c'est pas parfaitement illustré, c'est faux, niais ou ragoûtant.

Donc voilà, j'aimerais savoir votre point de vue !


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2  3 


Signaler

il était temps que tu révèles enfin ta nature puritaine espèce d'apprenti moine Mormon !! sinon l'un ou l'autre tant que c'est écrit comme il faut, que c'est cohérant et blablabla ça me va. d'un autre côté c'est pas non plus le genre de lecture que je privilégie.


Signaler

* J'aime me faire traiter de bouse difforme *

* J'aime encore plus l'intervention de Morgone*

Bon, perso, j'écris du lemon, mais j'essaie de ne pas en faire un cours d'anatomie salace. Même si je décris clairement la "pénétration", j'essaie de ne pas être méthodique, je me concentre avec sur les sentiments, les sensations, pas le storru-board du porno...

Là, je suis en train d'écrire une scène un peu particulière, une fellation, et j'essaie de ne pas faire un truc vulgaire, mais une sorte de preuve d'amour... Je survole la description du geste, évite les termes scientifiques, et parle de la façon dont ils se regardent, ce qu'ils ressentent...

J'ai déjà lu des lemons techniques, mais il en existe de vraiment bien travaillé qui font plutôt passer des émotions intenses.


Signaler

Avant d'annoncer ce que je préfère, je dois dire que je suis un peu surprise par la définition que tu donnes des lime et des lemon, Dream Theater.

Pour moi, un lime c'est une scène de sexe non décrite, c'est tout. Qu'il y ait pénétration ou pas, description de sentiments ou non, ce n'est pas le propos. Alors oui, par conséquent c'est plus court, plus évasif, plus "pudique" mais dans les faits les personnages font exactement la même chose, aussi intensivement. C'est juste un choix de l'auteur de préférer garder implicite ou non la scène.

De même, je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi quand tu dis que la plupart des lemons se concentrent sur l'axe physique. Certes, mais par opposition avec le lime, tu as l'air de sous-entendre que ce n'est que du cul pour le cul (et tu as le droit de me reprendre si j'interprète mal). Un lemon qui ne véhicule aucun sentiment n'est pas un bon lemon à mes yeux (à moins que ce ne soit un viol... mais je n'en lis pas de ce genre). Et personnellement, ça ne m'intéresse absolument pas de lire un lemon qui ne sert à rien d'autre que satisfaire les bas instincts du lecteur. Même dans des PWP, on peut développer une certaine épaisseur psychologique, à mon sens. Alors à plus forte raison dans une histoire qui ne soit pas un PWP, le lemon ne doit ni être là pour faire joli, ni être "optionnel" ; il faut qu'il apporte quelque chose à la relation entre les deux amants, même si c'est infime.

Sinon, pour les termes scientifiques... Je ne pense pas que ce soit nécessairement lié à la définition du lemon en lui-même, c'est plutôt une question de style de l'auteur. Certains ne font volontairement pas dans la dentelle, d'autres enrobent l'acte très poétiquement. Et si on insiste un peu sur les sentiments des partenaires (et sur la dimension psychologique dont je parlais), normalement, on parvient à ne pas se focaliser que sur le vocabulaire très cru. Mais parfois il faut bien appeler un chat, un chat, alors à moins d'être un as des périphrases et des métaphores...

Pour te répondre maintenant : je préfère lire et écrire des lime. J'aime bien rester dans le suggestif, laisser travailler l'imagination. Après, faut dire aussi que c'est parce que les scènes visuelles ne sont pas ce que je recherche par-dessus tout dans les fanfictions, donc les indications "LEMON !!!" qu'écrivent certains auteurs dans leur résumé me laissent de marbre (voire me font fuir, parce que souvent ce sont des lemon sans queue ni tête - pas de mauvais jeu de mots). De plus je ne lis pas les lemon hétéro, donc ça restreint pas mal le champ...

Pour ce qui est d'en écrire : j'ai déjà écrit un lemon (d'une longueur raisonnable), et même si je suis plutôt contente du résultat (enfin, je le suis davantage maintenant que je l'ai réécrit pour gommer les incohérences...), j'avais vraiment trouvé éprouvant de faire autant de description anatomique, de jongler avec les états d'âme des personnages, de ne pas brusquer les choses mais de ne pas les faire trop traîner non plus... Mais bon, je ne voulais pas le réduire à un lime parce qu'il y avait un enjeu assez important pour toute l'histoire, dans ce lemon (c'était un yaoi et il fallait bien que l'un cède pour être passif...). Par contre il m'arrive encore d'écrire des micro-fics +18, où le couple est plus ou moins "admis", ce qui me permet d'écrire un mini-lemon dans une optique souvent plus comique.

En ce moment je suis justement en train de préparer un PWP, et les moments plus "tactiles" disons, me causent pas mal de problème. Y a toujours un moment où je perds le fil, où je me dis "bon voilà, et après, ils font quoi ? C'est quoi l'étape suivante ?" Pour ce qui est de disserter autour sur la relation des protagonistes et les circonstances, aucun problème, mais après pour décrire leurs gestes, leurs attouchements, etc., c'est tout de suite plus délicat !!!


Signaler

Mh bouze difforme ? Merci de l'accueil...

Bref, bonsoir !

Lime ou Lemon, voilà autre chose comme sujet. Y'a pas une censure pour éviter de choquer les restes d'âmes prudes et innocentes d'éventuels passants d'une dizaine d'années tout juste passées ? Juste une question comme ça...

Bon déjà pour commencer, à l'image de Aliocha, je trouve que ta façon de définir ces deux termes est radicalement différente. Dans un sens plus objectif, c'est juste qu'il y a une censure sur le Lime et non au Lemon, ni plus ni moins. Les sentiments, les émotions, tout ça, ça ne rentre pas en compte. Des auteurs de Lime peuvent tout aussi bien employer des mots vulgaires tout comme des auteurs de Lemon peuvent métaphorer la scène de façon poétique au possible. Si si, ça existe, fort heureusement ! Un passage qui se contente de décrire les 15 minutes heures (pardon, j'oubliais que nos héros sont sur batteries rechargeables) de galipettes sous la couette ou la douche sans la moindre sensualité ni subtilité, je passe mon tour. Rendue à ce stade, autant regarder un porno. Un peu comme choisir entre un dessin hérotique et un hantai voyez-vous.

Mais pour répondre à ta question (qui est tout de même le sujet initial) même si ce n'est pas ma lecture préférée, je préfère également les Lime où l'imagination travaille et où les gestes ont une toute autre valeur. Un Lemon de temps en temps, pourquoi pas, mais l'hérotisme me séduit davantage que la scène de sexe brute. L'acte suggéré m'est plus plaisant que clairement décrit. Mais pour citer un exemple, un "Lemon" comme Secreta passio de Rikku-chan, c'était agréable et sans vulgarité aucune. Bon après, ce n'est pas non plus un genre que je cible... Pour la rédaction, je ne sais pas, je n'ai jamais tenté de Lemon. Mais pour le seul Lime que j'ai rédigé, je ne pense pas recommencer l'aventure un jour. Alors un Lemon... ça doit être sacrément dur à faire, non ? Sans s'égarer, sans partir dans la banalité (parce que bon, des scènes vues et revues, y'en a surtout là-dedans), ni partir dans la pure description de l'acte... Mouais, je crois qu'en fait, les auteurs sous-estiment bien trop la difficulté de ces catégories-là.

C'est tout pour moi !

Umi.


Signaler

J'ai toujours su que tu étais un pervers obsédé mon petit Ero-Dreaminounet-chan u_u

Et l'intervevntion de Morgone était toujours aussi subtile que délicieuse. J'adore vraiment.

Moi je n'ai aucune préférence, je ne préviligie pas non plus ce genre de lecture mais l'un comme l'autre ne me dérange pas.


Signaler

Sans aucune doute possible, le lime. J'adore l'aspect érotique laissant place à l'imagination, beaucoup plus émoustillant que le récit détaillé de "comment insérer un pénis dans un quelconque orifice" (surtout que quand on l'a lu deux fois, ça finit par se ressembler un peu). Les lemons purs et durs finissent systématiquement par mgêner et je les finis par acquis de conscience plus qu'autre chose - à l'exception du FxF qui peut être lime ou lemon sans que ça me dérange.

 


Signaler

Sincérement je privilégie le fond que la forme donc Lime ou Lemon, c'est la manière, le style, les tenants et aboutissants de l'acte que je recherche dans ce genre de lecture. Il faut que ça donne un plus à une trame, uns sorte de touche finale à quelque chose de bien fait. 

D'un autre côté le Lemon permet du très précis, il n'y a pas de faux-semblant, pas d'enrobage. Pour faire simple (et passez-moi le vocabulaire): ça baise. On lit ça pour ça, chacun à ses préférences 'comme en vrai' (dans un certain sens, hein, attention faut pas mal interpréter)

Chez Mme. Lime, il y a parfois une certaine pudeur. Un peu comme si l'auteur n'osait pas, tandis que d'autres en jouent avec merveille pour faire travailler l'imagination. D'où la boucle de ma boucle: Le fond plutôt que la forme.

 

Voilà ^^


Signaler

J'ai lu beaucoup de lemons. Des médiocres, des simples, des jolis, des très beaux et des proses vraiment belles (bibi-chan...).

Je crois toutefois que ma préférence quand je lis se porte vers Mademoiselle Lime. Tout simplement parce que je préfère le non-dit ou les préliminaires. Et que j'aime qu'on demande à ma cervelle de marcher plutôt que mes yeux. C'est sûr, si je vois un lemon, je ne vais pas crier au meurtre (ce serait contredire ce qui est écrit en première ligne). Ah, et aussi parce que je ne pense pas écrire de lemons. Déjà, j'ai pas l'expérience PHYSIQUE en la matière. Ensuite, ça m'intéresse plus tant que ça. J'veux dire, "Ok, ouais, cool, ils se caressent, ils font ci, ils font ça, ils fusionnent, ils font l'amour et tout le bordel", mais les scènes de sexe m'intéressent juste moins qu'avant. Je veux bien que ce soit ça qui produit la vie sur Terre et tout ça (et probablement sur d'autres planètes), mais si on peut faire une ellipse dessus, c'est très gentil. J'en ai pas grand chose à carrer si le couple fait le missionnaire ou l'andromaque, si la fille a un orgasme qui réveille les voisins ou combien de jets le gars il éjacule. J'veux dire, est-ce que c'est possible de leur laisser un peu d'intimité, les lecteurs ?
(Oui, c'est une blague pourrie. Comment dites-vous ? Vous n'en avez jamais fait ?)

Et voilà pourquoi je ne lirai jamais Fifty Shades of Grey...
Non, sincèrement, la critique est affreuse.

Un bon gros harlequin qu'on tourne à la sauce BDSM. Ouuuuep. Sans moi, quand bien même l'auteure pourrait écrire formidablement bien.


Signaler

Après avoir lu quelques "mademoiselle Lime" (déjà un jeu de mot foireux me viens à l'esprit) j'apprécie un bon lemmon, histoire de voir si ce que j'avais imaginé était bien ce que l'auteur pensait... Un lemmon, s'il vous émoustille, c'est que c'est un bon. Pas besoin qu'il soit long, faut juste qu'il soit bon, autrement dit "bien écrit".

Attention, j'apprécie plus les termes disons "scientifiques" pour expliquer l'acte (bien que je le connaisse, l'ayant pratiqué) que des mots crus tout droit sortit des pages centrales d'un magazine porno ! Là, je passe mon tour. C'est dans les cordes de n'importe quel scribouillard de nous torcher un texte avec des mots vulgaires et déplacés.

Par contre, je lis des lemmons à doses homéopathiques, sinon trop de cul pourrait nuire au cul. Un bon lemmon dans une fic, après quelques limes où notre esprit à dû faire le travail, c'est agréable. Mais hors de question d'avoir des scènes à tous les chapitres, ou alors, juste signaler que l'acte à lieu, sans les détails.

Pour ce qui est des sentiments, s'il y en a entre les protagonistes, c'est mieux, mais je n'ai rien contre un plan "sexe" juste pour que leurs corps exultent.

Et tant pis pour les voisins. Nous sommes dans la fiction, on a bien le droit de les empêcher de dormir, non ?


Signaler

Lime ou lemon, romance un peu gimauve ou relation de domination et de soumission, langage précieux ou langage cru, ce n'est pas tant le contenu qui importe à mes yeux (ou à ma lecture) mais plutôt dont l'auteur utilise et manipule son histoire. Une fic BDSM (le lemon pur et dur)avec un langage précieux ne me dérangera pas plus qu'une romance "eau de rose" où l'auteur aura utilisé des termes plus crus sans pour autant décrire la scène de sexe proprement dite (donc lime), cela dépendra comment l'auteur décrira la scène de sexe (ou son absence dans le cas du la lime). Tout est question de dosage et de maîtrise des mots.

C'est pourquoi je rejoins Aliocha sur sa remarque de ta définition des termes en question. Depuis que je suis dans le monde de la fanfic, le lime se rapporte d'abord à un scène un peu chaude, bisou, papouille sans arriver à la scène de sexe proprement dite alors que le lemon va au plus profond des choses.

Alors, oui, j'adore le lemon si, justement, avec sa maîtrise des mots, précieux ou plus crus, saura m'émoustiller. (celles de bibi-chan notamment citées plus haut).


Signaler

Ah, voila, merci.
Bonjour, donc.
Je cherchais les définitions de ces termes, parce que j'avais l'impression que mon dernier texte en était proche (l'ayant déjà croisé çà ou là). Et j'ai pas trouvé de coin du site où c'était expliqué.

Mais franchement, ces catégorisations... comme s'il ne pouvait pas y avoir ET du sentimentalisme ET de la description plus explicite sans être vulgaire ou trop crue. Cette catégorisation m'a surtout l'air d'être une barrière naïve de protection entre les romantiques qui ont encore beaucoup de tabous et les pornographes "sales" et sans sentiments.
Bref, il ne faut selon moi pas partir de ce principe. Il n'y a pas d'aussi nette délimitation. Le lime me frustrerait par sa japoniaiserie trop cul-cul, et le lemon me donnerait l'impression de voir des bouts de viande en mouvement, comme le porno.
Du coup je suis fixé ; je n'utiliserai pas ces genres pour classer mes textes.

Comme dit au-dessus, il peut y avoir de l'un dans l'autre et vice versa.

Bref, merci pour l'aide en tout cas. J'ai pas vu à quand remontait... oula, deux ans et demi. Tu parles d'un re-up de sujet :$


Signaler

Merci Mijak pour le re-up!

Et sinon...personne n'a pensé à écrire un lemon avec de vrais citrons?


Signaler

Cool comme sujet, jvais mettre mon ptit grin de sel :

Moi aussi je trouve que c'est un peu trop catégorisé tout ça. Un lemon peut parfaitement être bourré (c'est le cas de le dire) de sentiments (vous êtes déçu ?), d'émotions et peut même en devenir niaise ! Un lime peut être plus "brute" tout en restant dans la suggestion. Personnellement, dans mon OS L'attrape-cauchemars, j'ai opté pour le lime et pourtant il n'y a pas une once de sentiments. Si j'ai décidé de ne pas aller jusqu'au lemon, c'est parce que ce n'était pas utile, ni le propos.
Pas besoin d'être romantique pour apprécier le Lime. J'aime les deux. Je vais étape par étape, j'écris des sous entendus, des trucs plus "corsés" et un jour j'irais au lemon. Et pas besoin d'utiliser des termes grossiers. D'ailleurs, leur utilisation n'est pas toujours innaproprié. Dans certains contexte, des mots un peu plus crus peuvent faire mouche. Mais après c'est une question de goût !

 

Pour l'histoire du lemon avec des citrons : dans une histoire SM, peut-être ? Genre le mec/la meuf (pas de sexisme ! D8) attaché, les yeux bandés qui se ferait presser un citron sur le dos ?
C'est meilleur que les 50 nuances de Grey, avouez le !


Signaler

Dans ma grande naïveté, je voyais déjà deux citrons qui se reproduisaient. 

*disparaît*


Signaler

J'avoue, j'avoue, je n'ai pas eu le courage de lire tous les commentaires, mais en les survolant, je vois déjà un petit débat sur les définitions des mots Lime et Lemon...
Pour ma part, je suis plutôt d'accord avec la définition de notre cher Dream Theater (tiens tiens, un metalleux?)... Mais il est vrai que dans les fictions, nous trouvons plus souvent des sortes de Lime et Lemon mélangés... (j'ai très rarement vu des Lemon hard qui ne se base que sur l'acte sexuel).

Si je reviens sur la question initial, je pencherai sans hésiter sur le Lime.

Je ne voudrai pas trop généraliser, mais la plupart du temps, lorsque la scène en vient jusqu'à la "pénétration", tout est moins bien écrit, il est vrai qu'il y a un côté naturel qui se perd et la subtilité perd son sens (je ne saurai expliquer tout ça). Moi qui en ai lu pas mal de lemon, j'ai trouvé une certaine routine dans les écrits... Et hop des coups de reins, pour ensuite atteindre l'orgasme en même temps. Bien sûr, ensuite, on se retire et le partenaire "roule sur le côté" (j'ai retrouvé le verbe rouler dans la plupart des cas et ça m'a toujours fait bien rire). J'ai trouvé ça lassant. (non, pas dans le sens où j'aurai préféré quelque chose de plus pimenté, mes chers coquins). Moi-même dans une de mes fictions, j'ai osé le lemon, mais je n'en suis pas très fière. Le lemon est quelque chose de difficile à écrire et de très délicats.
N'empêche qu'il reste des lemon très bien écrits qui valent vraiment le détour, mais ils restent tout de même très très rare par rapport au nombre total de lemon.

En revanche, le Lime est quelque chose de beaucoup plus fort qui se renouvelle à chaque fois. Cette catégorie se colle à l'intrigue de l'histoire et reste donc unique. Je trouve, très personnellement qu'il est bien plus passionnant de lire les sentiments, les sensations de nos héros que de lire l'acte sexuel qui est identique dans toutes les fictions (et où seul les prénoms sont changés presque). De plus, lorsque cela s'arrête juste avant, le lecteur se dit toujours "Je veux la suiteeeee" -chose qu'il n'aura pas- mais qui rend le passage beaucoup plus précieux et qui nous émoustille davantage.
Malheureusement, même si la plupart des Lime sont juste o.u.f. je trouve qu'ils restent tout de même un peu trop rare....

Bref, je ne sais pas si vous m'avez compris, mon opinion semble un peu abstru (après ma relecture).

Sur ce, j'espère que les auteurs continueront à nous pondre des lemons et des limes, 

Fflower


Signaler

Bonjour ou bonsoir et avant toute chose, merci d'avoir éclairé ma lanterne, parce que je ne savais pas trop différencier les deux.

Ensuite, je me permets de up parce que ça me semble un sujet qui est intéressant en tout temps et qu'il est important de discuter. D'après ta description, je penche bien sûr pour le Lime. But wait! There's more! Parce qu'il y en a des choses à dire sur les gens qui écrivent du Lemon ou du Lime, comme c'est que vous dites les jeunes. 

 

Je te rejoins quand je lis ton argument des mots "pas naturels". N'ayant pourtant que lu du Lime (ou du moins ce que je considérait comme tel puisque incluant quelques rapports au perso et pas juste à l'action.. sauf peut-être dans la seule chose que je voyais comme Lemon, dans l'infamous "fic-justin-bieber-lemon"), j'ai pu constater que souvent, les gens employaient des mots scientifiques et des choses bien calculées pour parler de cet acte.Or, on le sait, l'acte sexuel, c'est une chose technique mais qu'on applique... sans la technique. Parfois, c'est précipité, parfois c'est très réfléchi mais ce qui fait que les partenaires vivent quelque chose, c'est leurs sensations et leurs sentiments. Souvent, les fics qui basent une partie de leur récit sur ça semblent écrites par des gens qui n'en connaissent pas grand chose, qui ne vont pas en délivrer la magie, les douceurs et aussi les douleurs (parce qu'il y en a). Ils se cantonnent à des explication ("Machin monta sur Truc qui beuglait son amour à Machin comme un âne, puis il fit ça, ça ça"), ne tiennent que peu compte de ce que peu penser le P.P ou les partenaires à ce moment-là et en restent à l'acte. Juste l'acte pour l'acte, qui plus est, et je suis souvent aussi choquée du peu de temps entre le désir à le passage à l'acte: on consomme vraiment à ce point? 

Cette tendance est vue surtout dans les fic ou le personnage que désire le P.P est aussi le personnage que désire secretement l'auteur. On voit alors des fantasmes très personnels de celui-ci se décrire, sans qu'on sache si réellement, le personnage qui attire l'auteur est afficionado ou non de ces pratiques. Pour changer, j'aimerais aussi voir un P.P qui essuie un refus sur une pratique, parce que ça, ça arrive dans la vraie vie mais dans les fics à tendance érotiques... ben, on ne le voit pas.

 

Ce que je déplore dans les fics que j'ai lu jusque ici, c'est le manque de "raté" plus encore que le fait que ça soit trop nébuleux ou trop précis mais sans être vivant, organique. Quand les partenaires font leur trucs, je ne sais pas pour toi ou pour les autres commentateurs mais dans ce que j'ai pu lire de mon coté, on se retrouve avec des personnes qui le font toujours bien, y'a pas de pannes (ou des pas grave), pas de sautes d'humeur ou de manque d'envie.

Ah, et leur texte, aussi. Au secours. C'est on ne peut plus cliché. Pas de fou rires, mais des éclats de voix à en faire pâlir ma voisine de l'étage d'au-dessus. Des insultes des fois, quand c'est du "rough sex", mais que des trucs pré-mâchés qu'on croirait sorti d'une parodie de pornos. Les trucs du style "han oui bébé" et autres "je viens", faut pas se mentir, on ne les dis pas tous au lit, et d'ailleurs toutes les donzelles et autres mademoiseaux ne hurlent pas comme des bêtes enragées, c'est une manière que certains ont pour démontrer leur plaisir, mais on est pas tous comme ça, et puis dans un texte, je trouve que ajouter de longs "haaaaa", ça fait râle crado plus que joie intense, jouissance du personnage. Le décrire avec des mots plus évasifs a parfois du bon, et tomber dans les stéréotypes, dans ces scènes, faut avouer, ça casse tout.

 

Et je déplore aussi que ça devienne assez vite non pas une partie peu présente mais importante (tous les couples ne font pas ça h24), mais un moyen de combler un vide ou de faire que les protagonistes en froid se réconcilient. C'est une phase qui en devient limite bateau et qui perds en plus de sa magie, même de sa magie potentiellement hésitante (je n'ai jamais trouvé ça con un mec qui n'est pas toujours un pro, mais plus adorable, voir entrainant).

Et en parlant de pro, je déplore aussi le fait que n'importe quelle héroïne ou héros lambda placé en étendard des fantasmes de l'auteur soit toujours doué pour toutes les pratiques [SPOILER: ELOIGNEZ LES ENFANTS, CA DEVIENT DU SALE], du style la demoiselle coincée qui te fait des gorges profondes d'une traite sans gerber ou même trouver ça dégueulasse et qui sait d'instinct qu'elle doit pomper et jouer avec sa langue alors qu'elle n'est pas du tout callée sur le sujet, c'est rasoir en plus de ne pas être ni intéressant ni original (hé puis y'a pas que la pratique du papillon et de la fleur dans la vie)!

Ce genre de truc, c'est vraiment rageant, d'autant plus que du coup, la découverte qui devait en être une (aucun corps n'est fait de la même manière) n'en est plus une. Et puis, j'en reviens à ce que je disais plus haut mais les auteurs détaillent à mort chaque chose qu'on peut très bien s'imaginer et oublient justement que l'imagination a une part extrêmement importante dans le fantasme: et dès lors qu'ils passent à l'action, on a pas trop leur ressenti, alors même que quand on met en pratique une technique qui nous faisait à la fois pâlir d'envie et de honte, ben, on compare indéniablement avec ce qu'on avait imaginé. Au moins un peu. 

Mais de cela, que nenni dans un monde ou l'amour charnel est toujours au sommet du top du top.

Et c'est déplorable, oui. 

 

Sinon, pour enfin répondre à la question, je préfère quand c'est suggéré plus que dit : en quelque sorte, on garde une image tout de même plus "propre" du personnage, qui ne ressemble pas juste à une poupée gonflable jetée à la merci du P.P. Et puis, si le Lime la fiction où l'on est dans les sentiments, je trouve que ça nous permet aussi de voir de par le désir du P.P à quel point l'être désiré est beau. Surtout quand le vocabulaire va avec, et ne s'arrête pas à des "il le/la pénétra", qui n'a rien de très fleuri.


Signaler

Salut tout le monde

Alors je viens m'insérer dans la discussion pour la simple et bonne raison, que je pense que ce sujet me concerne. J'écris des lemons vue la définition qu'il y a eu, j'en ai écris des plus cru comme des plus soft, plus mignon comme dirait une amie. D'ailleurs YodelDanse, j'en écrit un ou c'est la première fois des protagonistes, je peux t'assurer qu'ils n'hurlent pas comme des acteurs pornos, non il met pas des heures à jouir, la fille ne lui fait pas de fellation, donc encore moins de gorge profonde et surtout elle n'a pas d'orgasme, d'ailleur le garçon est aveugle donc tu n'imagine même pas le galère.

Bref je viens pour dire qu'un lemon ce n'est une scène de porno ou autres bein que je déplore le nombres d'écrivains qui le font et que le lime n'est pas pudique. Le tout est dans les sentiments et la sugestion. L'écriture d'un lemon est dur et puis tout dépend de ce que tu veux montrer aux lecteurs une scène de sexe sans sentiments parce que cela arrive dans les récits, ou bien la concrétisation de l'amour entre deux personnes.

Bref pour te dire je n'ai pas de perférence, je lis les deux pareils, certains m'horrifie, d'autres j'apprécie.


Signaler

Personnellement, Lemon ou Lime pour moi je trouve ça dommage dans une histoire, sauf si cela est nécessaire au récit pour le faire avancer, ou pour qu'il soit mieux comprit du lecteur. (sauf exception pour des récit dont la sexualité sera la trame principale). Je préfère que les relations physique soit juste annoncées, ou qu'elle soit sous-entendus en général car cela permet au lecteur de ne pas avoir son imagination gâcher par une description de l'act, qu'il puisse l'imaginer comme il l'aurait ressenti. 

 

Bref point de vue personnel, et je vais ici copier d'autres passés avant moi: perso le lime ou lemon n'entre pas dans mes lecture généralement. 


Signaler

Les deux sont bons en glace... le lemon avec de la fraise ou de la framboise, c'est juste génial, quand au lime, avec un peut de vodka, vous avez votre officier supérieur préféré dans votre coupe... des sorbets très rafraichissant et agréables en été...

Quoi? On parle pas des même citrons? Autant pour moi alors... ;)

 

Nan, plus sérieusement, les scèes de sexe, dans une intrigue, en général, ça doit pas être gratos. Cela a toujours un sens très lourd, une symbolique... Pour ceux qui ont lu l'appel de l'ange (G.Musso), il y a deux scènes de sexe qui sont là pour marquer deux caps importants dans l'évolution des personnages.

Mais dans le cas du Lime et du Lemon, on est dans un travail totallement différent je pense. Le but, c'est simplement d'etre érotique ou porno pour être érotique ou porno. Cela n'a pas réellement de sens en soit, à part faire du fanservice (mais bon, c'est un peu la base de la fanfiction le fanservice) et déclencher une grosse production d'hormone chez les lecteurs (si bien écrit).


Signaler

Il est vrai qu'un lemon ou un lime doit faire avancer l'histoire a part comme vous l'avez dit, il s'agit d'un roman érotique.

Il est vrai que j'ai écrit un lemon dans mon histoire ( il n'est pas encore publié faut que je corrige le chapitre avant) mais j'aurais très bien pu ne pas l'écrire mais il s'agit de la première fois des protagonistes dont l'un deux est aveugle, mais en écrivant ce lemon je voulais montrer que la première fois, la fille n'a pas d'orgasme et que le mec n'est pas super endurant, je voulait montrer que la première fois c'est fait d'erreur, de gestes indécis et innocent que l'on fait pas toute suite ccertaines partiques ( genre toutes les filles ne font pas une fellation la première fois), le but premier de mon lemon c'est de montrer la réalité donc peut être dans l'histoire en soit même j'aurais pu juste le sugérer mais je pense qu'il est essentiel pour moi de montrer au autres auteurs de lemon ou lime que ce genre de scène doit être réaliste et non un porno comme certains le font.


Quand mes doigts comprennent que le cerveau veut leur faire écrire des passages de Lemon ou de Lime, ils se mettent en grève ou tricotent sur eux-même pour finir par écrire tout sauf la scène. Ma tête se lève et fixe le plafond, se demandant si cela pouvait être intéressant de rafraichir la couleur ou d'en choisir une autre pour donner un peu d'éclat à la pièce. Mes jambes vont sur l'une et sur l'autre, cherchant laquelle des deux est la plus stable des deux ainsi que celle qui ne hurle pas au scandale quand cette dernière n'est pas assez irriguée. 


Oui, c'est un calvaire pour moi d'écrire ce genre de scène. Pas que cela me dérange ou que je rougisse de honte mais juste que mon cerveau se bloque totalement. La voix dictant mes doigts bégaie et je me mets à taper doucement au clavier jusqu'à tomber à du deux mots toutes les cinq minutes.


Quand j'entends certaines personnes dire que justement quand elles se retrouvent bloquées dans un texte, elles y placent volontiers des scènes de sexe pour se débloquer, je suis admiratif. 


Pour ce qui est d'en lire, cela dépend.


J'ai lu des romans érotiques, gay, romantiques...où il y a des scènes de sexe. Sauf qu'au bout de la deuxième scène de sexe cela commence à m'ennuyer. Je finis par soupirer de lassitude et sauter les dits passages... 


En ce qui concerne les fanfictions avec lemon, je ne sais pas trop. Quand c'est bien amené, quand ce n'est pas le thème de la fanfiction (je veux dire, pas du PWP), quand on s'y attend pas, c'est très bien. Sauf que, quand il y a un décalage de ton entre la narration "normale" et la narration "dans le lemon", cela me bloque. Quand, durant toute la fanfiction hors lemon, l'auteur fait attention à son vocabulaire qui est ni vulgaire ni trop perché et que durant la scène de sexe, cela part dans des termes vulgaires pour être vulgaire c'est un gros NOPE. (Il va sans dire que ce n'est que mon avis, hein)


Après, pour ce qui concerne l'utilité ou pas d'un Lime ou d'un Lemon, ma foi, chacun décide ce qu'il veut pour son histoire. Même si la scène n'est pas justifiable ou justifiée.


Seulement, quand la scène est très très mal écrite et qu'on comprend rien...Là, c'est un autre problème.


 


Signaler

RAAAh ! j'ai été déco !

(C'était mon commentaire.)

 


Signaler

Il est vrai que certaines personnes arrivent à écrire plus facilement des scènes de sexe que d'autres, après je pense que le plus dur est de trouver des lemons ou lime bien écrit et réaliste comme tu l'as dit Marth, les auteurs font dans le vulgaires ou dans l'iréel ( quelle fille aurait un orgasme des la première fois)

Je pense que la plus part des auteurs mettent des scènes pour donner vie à leur fantasme et leur délire. Surtout que la plus part sont des adolescentes ou des pré-ado ( perso je sors de l'adolescente depuis peu) mais je pense qu'il faut une certaine maturité pour écrire un scène de sexe agréable à lire et réaliste.

Quand à la scène savoir si oui ou non elle est utile dépend de la personne.


Signaler

 les auteurs font dans le vulgaires ou dans l'iréel ( quelle fille aurait un orgasme des la première fois)

Pour ce qui est de l'iréel, les histoires dites "slash" M/M ont leur lot. Je ne ferai pas de liste mais y a de quoi s'arracher les cheveux. 

Je pense que la plus part des auteurs mettent des scènes pour donner vie à leur fantasme et leur délire. 

Surtout que la plus part sont des adolescentes ou des pré-ado ( perso je sors de l'adolescente depuis peu) mais je pense qu'il faut une certaine maturité pour écrire un scène de sexe agréable à lire et réaliste.

Non, je n'irai pas jusque là. C'est un peu dur pour ce que c'est.

Même des personnes matûres de plus de quarante ans peuvent écrire des scènes de sexe horibles tout comme un jeune de 18 ans peut parfaitement écrire une scène avec les mots qu'il faut. Ce n'est pas l'âge qu'il faut incriminner mais l'inexpérience.

J'ai 31 ans mais je patauge dans la semoule quand il s'agit d'écrire ce genre de scène tout simplement parce que je ne suis pas à l'aise dans l'écriture de ces dites scènes. J'ai beau avoir des années d'expérience dans l'écriture, ce genre de scènes n'est vraiment pas ma tasse de thé.

Il y a, certes, nettement plus de chance de tomber sur une très mauvaise plume de Lemon quand l'auteur est jeune mais ce n'est pas parce que l'auteur a de l'âge que cela n'est plus le cas. 

 


Signaler

un Limon :) Mélange des deux! Tu peux trouver de très bon Lemon bien détaillé non seulement dans l'acte physique, mais aussi sur les sentiments, les emotions :) J'aime autant en écrir qu'en lire mais c'est vrais que je préfère un superbe Lime bien écrit plutôt qu'un Lemon baclé, où les persos vont juste à l'essentiel et en général ne sont que le reflet des fantasmes de son auteur (attention pastous hein^^ ) 

 1  2  3 



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales