Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Elements
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Début(s)
    Débuts - la revue
    Nb de signes : < 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Isthme
    Poétisthme
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - libre - poésie
    Délai de soumission : 20/12/2020
  • Folies
    Editions Hurle-Vent
    Nb de signes : < 31 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 15/01/2021
  • Artistes (re)confinés
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - fiction - récit de vie - réaliste
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Revue Encre[s] N°7
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : poésie - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 30/11/2020
  • Enfance
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 500 - 40 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Eclats d'Etoiles
    Eclats de Lune Editions
    Nb de signes :
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 02/11/2020
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 339 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 398 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1894 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

Tentenette

Pourquoi en faire tout un plan???

Bloggé le 09-08-2012 23:40 avec 2393 Vues
Goofy
Goofy

Bonsoir tout le monde!

 

Assis tranquille à pianoter sur votre clavier, une brillante idée d’histoire vous vient à l’esprit que votre instinct de fanficeur vous pousse immédiatement à mettre sur ordi. Seulement chacun sa méthode, les plus impatients n’iront pas par 36 chemins, ils entameront immédiatement l’histoire en laissant libre cour à leur imagination, ce n’est pas tous les jours que l’inspiration nous titille alors hors de question de laisser retomber notre enthousiasme façon soufflet, après tout le but premier de l’écriture c’est de s’amuser et pas de se prendre la tête alors place à l’action !

D’autres au contraire, préfereront la préparation. Pour eux, l’écriture d’une fanfic même pour passer le temps, c’est du sérieux. Pas question d’entamer un projet dont l’issue reste dans le flou, alors s’arrêter au beau milieu en se rendant compte qu’on ne sait pas du tout où l’on va, que l’on n’a aucune idée de ce que à quoi pourrait ressembler la fin ou pire, se retrouver dans l’incapacité de mener son projet à terme, hors de question ! Au programme : établissement d’un plan détaillé de chaque partie de l’histoire, nombre et synopsis des chapitres et pour les plus zélés, fiches de personnages !

Et vous alors, êtes-vous du genre à tout planifier ou à vous laisser porter par la créativité ? 

 


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2  3 


Signaler

Ma foi, plutôt du genre à me laisser porter par la créativité, sans m'embarrasser de plan détaillé. Si j'ai une idée et que je sais immédiatement comment la développer, en général je m'y mets le plus vite possible - peu importe combien d'OS ou d'histoires j'ai sur le feu. Autrement ça me frustre, et j'ai peur de ne plus avoir envie d'exploiter un filon que je trouve pourtant génial d'emblée. Sinon, si je pense juste à une réplique que j'aimerais bien qu'un perso prononce, ou une simple tournure de phrase, je les écris dans un fichier fait pour et quand je veux écrire quelque chose de nouveau, je vais trifouiller là-dedans.

Après, une fois que j'ai épuisé mes ressources imaginatoires, je sais plus ou moins si je veux en faire un ficlet, un OS ou une histoire plus longue. La plupart du temps, je ne tiens pas trop sur la durée avec un même plot, alors j'écourte en OS. Mais il y a aussi le cas où je veux écrire un OS, et finalement la fin suggère une suite... Sauf que la suite, je ne l'ai pas en tête. Je ne me vois pas publier un texte dont la suite sera en suspense pendant dix ans... Donc voilà, même si je ne me pose pas de contraintes dès le départ et que je ne planifie que sommairement dans ma tête, je ne commence à publier que quand je suis sûre de savoir où je vais. Mais ce serait dommage de se priver d'entamer un projet juste parce qu'on n'a pas trouvé le plan, je trouve. C'est un niveau d'exigence un peu extrême pour le coup.


Signaler

Je suis comme qui dirais ... Un (très) léger mélange des deux. J'ai l'esprit assez fertile et j'ai souvent un tas d'idée qui me viennent à l'esprit lorsque je regarde une série, j'écoute de la musique ... blabla ...

En fait, ça ne me dérange de tout écrire cela tout de suite, comme l'inspiration me viens. Mais je ne publierais cette histoire, pourquoi donc ? Parce que me connaissant, et connaissant mon esprit créatif, l'histoir serait méchamment abandonné au bout de quelques semaines. Ceci étant, ça ne n'empêches pas d'avoir plusieurs idées en même temps et de les mettres dans une même histoire, mais évidemment, je dois travaillé les détails. Sinon, l'histoire s'enchaînerais un peu n'importe comment.

Bref, pour dire qu'en fait, j'ai beaucoup d'idées, de créativité mais j'ai une sale tendance à vite abandonné, donc le fait de me faire un "plan", un scénario m'aide à me motiver. Parce que faisant ça, je motive, et puis devant ma page word (même si je suis très lente à l'écriture) j'arrive à me dire : "Oh, j'ai hâte d'en arriver à tel ou tel partie !" Sans pour autant négliger les autres parties.

En fait, je trouve que travaillé son histoire est une bonne chose, on fait des recherches, on s'investit, on découpe son histoire, ect ... ect ... Bref, en gros si je t'écoute, je suis complètement tarée avec mes fiches xD Mais c'est juste que ça m'aide à m'organiser parce que je suis bordélique dans ce que je fais, j'ai vraiment du mal à me concentrer et parfois niveau motivation c'est pas vraiment ça. Mais en lisant mes fiches, comme je disais plus haut, ça me donne envie d'arriver à un certain passage.

Ceci dit, ça ne m'empêche cependant pas de modifier des trucs au dernier moment ! Si, j'ai une autre idée. Tant qu'elle reste cohérente avec l'histoire, je la mets, ça ne me dérange pas !

Mais bon, ça c'est que je fais pour une histoire longue. Si je prends l'exemple d'un OS, c'est évidemment, moins compliqué. Enfin...presque xD Même pour un OS, même si l'idée est spontané, j'ai besoin d'un "plan", un squelette ... un scénario, quoi ! Même si sur le papier le machin fait 4-5 lignes, je peux le transformer en un truc qui fait minimum 5.000 mots, pourquoi ? Parce que j'aurais eu ma trame x)

Bref, il y a ça. Puis, il y a la manière de retranscrire l'idée. Je peux avoir ma fiche sous les yeux, et ne pas savoir comment l'écrire, je suis du genre à rester coincer une heure sur une seule et unique phrase xD (Mais je m'égare du sujet, là non ?)

Bref, tout ça pour dire que je suis tarée qui se promène avec des fiches, voilà ! xD


Signaler

Au début, je ne l'étais pas et très vite, je suis devenue hyper organisée. Un peu contrainte et forcée par la complexité de ce que je voulais détailler. ça a commencé avec un cahier où je notais juste le numéro du chapitre et l'idée générale. Puis il y a eu une autre fic, plus complexe avec le cahier plus un fichier word avec les grands traits de caractère des personnages.

Pour la fic que je co-écris avec Shinka dans l'univers de Saint Seiya (attention ça va faire peur^^), j'ai :

- un dossier général avec le nom de la fic dans mon PC. (avec deux sauvegardes régulières)

- trois sous-dossiers, appelés Divers, Fic, Nouvelle version.

- dossier Divers : on y trouve mes notes sur les personnages, sur les lieux, les images, comme son nom l'indique, tout ce dont j'ai besoin.

- dossier Fic : chaque chapitre a son propre sous-sous dossier qui regroupe les pages words des vues de nos personnages qu'on imbrique ensuite (vu qu'on est deux^^), il contient aussi tous les jets, brouillons, discussions msn sur tel ou tel point. (tout étant bien classé avec un titre précis.)

- dossier Nouvelle version : un sous-sous dossier avec les chapitres terminés et publiés, un sous-sous dossier avec les fiches officielles de chaque personnage, des feuilles de classeur Excel avec le chapitrage, la chronologie, la généalogie, l'intrigue amoureuse, l'intrigue policière, les résumés des chapitres, ...

J'avais prévenu que ça faisait peur. Mais c'est un gros gros projet.^^

En ce qui concerne le chapitrage, et donc le plan, pour en revenir au sujet, il s'agit d'un classeur excel de plusieurs feuilles. La première contient l'évolution de chaque perso, c'est à dire son état au début de la fic, son état à la fin (détaillé bien entendu). La deuxième est la succession des résumés de tous les chapitres publiés ou écrits (avec des jeux de couleurs selon). La troisième est la succession des dix chapitres, la quatrième tous les suivants.

Ils sont organisés de la façon suivante : titre du chapitre, date, lieux, et ensuite six cases pour résumer ce qu'il doit arriver aux personnages qui seront mis en scène à ce moment-là.

Avec cette fic, je crois que je suis arrivée au summun de l'organisation.^^ C'est très pratique car dès que l'on a une idée, il suffit de la noter dans le classeur et de l'écrire au besoin si on est vraiment inspiré et de la ranger au bon endroit. Ensuite, quand on arrive au chapitre en question, on a déjà de la matière et au cas échéant, on sait de quoi on doit parler. Et ensuite, selon l'inspiration, les choses se modifient et se décalent, c'est assez libre comme système car on sait où l'on va. Ce qui fait que même si on a ralenti notre rythme d'écriture, ça ne pause pas de réel souci.

 

Après, pour le recueil détente d'OS sur One Piece qui me servent en ce moment de rafraîchissement, c'est un peu plus simple. Un fichier Word et des quantités de saut de page, autant que j'ai d'idées qui germent. Et je note plus ou moins de choses selon le temps qui m'est donné. Je sais si c'est un prompt ou un OS, je sais qui en est le "narrateur" et je connais le titre. Après je brode en fonction du but que je me suis fixé, et qui est noté bien entendu. Je mets aussi une chanson en lien, ça permet quand je m'y remets de reconnecter direct avec l'état d'esprit de mon idée quand je l'ai eu. (je ne sais pas si la phrase est claire.^^)

Je reconnais que c'est un système qui peut paraître contraignant mais bien maîtrisé (après faut avoir un esprit carré^^), il permet de gagner énormément de temps.

Voilà, vous avez le droit de me prendre pour une folle.^^


Signaler

Je suis un peu organisée comme Aya quand il s'agit de fictions longues. En y réfléchissant, j'avais l'impression que c'était un peu moins compliqué, mais à vous de juger.

J'ai généralement un dossier avec le titre de la fiction, rempli de sous-dossier :

Un dossier documentation, qui contient tous les textes ou toutes les pages webs que j'ai consultées pour travailler sur cette fic.
Un dossier images de références, car j'aime avoir des images pour décrire les lieux ou les expressions des personnages.
Un dossier mes fanarts, car je n'écris que très rarement sans accompagner le tout d'un gribouilli ou deux.
Un dossier chapitres en cours, car je n'écris pas toujours mes chapitres dans l'ordre et je peux travailler sur plusieurs chapitres en même temps.
Un dossier chapitre en relecture, qui contient les chapitres entiers qui sont relus par une tiers-personne ou dans l'attente d'une relecture.
Un dossier chapitres publiés, qui contient les modifications après relecture et les versions publiées.
Un dossier ancienne version ou nouvelle version, quand je retouche à un texte ancien.
Et enfin un dossier Bande originale, où je mets les MP3 qui m'inspirent certaines scènes.

A la racine de ce gros dossier, j'ai un fichier "ligne temporelle" dans lequel j'écris le plan et note toutes mes idées, ainsi que les traits de caractères des personnages principaux.

Cette manière de m'organiser me permet à tout moment de mettre en hiatus une histoire, et de pouvoir reprendre quelques mois/années après sans avoir de problème pour me réimprégner des personnages.


Signaler

Bonsoir

Désolée de ne pas avoir répondu plutôt, je n’avais pas accès à internet.

Tout d'abord, merci à tous pour vos commentaires. Je les ai lu et relu plusieurs fois car je retrouvais un peu ma manière de procéder dont chacun d'eux. Je suis aussi fascinée par la façon propre qu'à chaque auteur d'aborder sa ou ses fics, je trouve ça super intéressent de voir comment les autres travaillent, c'est à la fois enrichissant et amusant.

Mais bon là n'est pas la question.

Tout d'abord, Aliocha: on dirait que tu n'as pas peur des défis, même si tu as déjà plusieurs histoires et OS sur le feu tu n'hésites pas à en mettre de nouvelles, voilà quelque chose que je ne pourrais ni n'oserait jamais faire car je suis pratiquement sur de m'arrêter au troisième chapitre si j'ai de la chance. Ce système peu marcher pour les Os mais pas pour les fics longues, en tout cas dans mon cas^^.

Bah moi c'est un peu le contraire en fait, je ne publie que lorsque j'ai le corps de l'histoire en tête même si je ne sais pas forcément où va la fin, ça m'a souvent joué des tours d'ailleurs, je n'ai jusqu'à ce jour jamais vraiment terminé de fic.

Neko: alors là je me suis vraiment reconnue dans ton post: les tonnes d’idées qui viennent avec la musique et les séries, l'envie de tout écrire et tout de suite sous peine de perdre l’enthousiasme nécessaire pour mettre ce projet en marche. Je connais et je le vis tous les jours c'est assez frustrant à la longue. Oui c'est une idée de se motiver avec les fiches, si tu réfléchis comme moi, l'idée de la fic ne nous vient pas forcément au début de l'histoire. C'est une petite scène, une phrase où une action particulière qui nous pousse à écrire et on se motive tout au long pour arriver à cette partie de l'histoire qui nous plait tant. 

Pour le plan j'ai déjà essayé mais ça n'a jamais dépassé le stade de simple esquisse. Je n’aime pas me cantonner à un programme ou suivre quelque chose de prédéfinie quand j'écris même si ça semble très pratique, je trouve que ça inhibe un peu le pouvoir de l'imagination.

Pour tes idées, il m'arrive exactement la même chose. Parfois j'ai la scène en tête, tout est très clair mais rien ne veut sortir. Je reste bêtement assise à contempler le blanc aveuglant de ma page Word à la recherche du mot qui manque, oui je suis du genre à rester bloquer trois heures sur une seule phrase, mais qui a dit que c'était un défaut?

Aya Mikk: je suis à la fois surprise et impressionnée par tant d’organisation. J’ai déjà lu quelques fics longues sur le site et je me doutais bien qu’il devait y avoir un sacré travail de planification derrière, on ne sort pas cinquante chapitre comme ça de nulle part, mais je ne m’attendais vraiment pas à une telle précision dans la façon de concevoir le moindre aspect de l’histoire.  Impressionnée parce que je me doute bien que tout ça ne s’est pas fait en un jour, la mise en place de ce système doit être assez contraignante au début mais elle doit présenter beaucoup d’avantage à long terme. Un jour, j’ai bien tenté d’organisé le joyeux bordel que constitue mon dossier fic, mais j’ai très vite laissé tomber.

Donc le dossier en lui même s’appelle fic, contient des sous-dossiers portant le nom de chaque fandom, dans chaque sous dossiers, il y a un sous sous-dossiers portant le nom de l’histoire….et ça ne va pas plus loin^^. Chapitre fini, en réécriture, idées de bases, photos, tracks et autres, tout est entassé pêle-mêle et parfois je perds trois quart d’heure à chercher un truc qui se trouve juste sous mon nez alors qu’avec un minimum d’organisation, j’aurais pu gagner beaucoup de temps et surtout je ne me serais pas énervée pour rien, ça peut paraitre con mais il me suffit d’un rien pour bloquer mon processus productif qui est déjà assez rouillé en ce moment^^.

En tout cas tu m’as donné beaucoup d’idées et je t’en remercie, surtout celle du classeur Excel. Ca m’a permis de comprendre où se situe ma plus grosse faille : je ne travaille pas assez l’histoire de mes personnages, je fais plutôt le sens inverse, j’articule mes personnages autour de l’histoire alors qu’il serait plus logique de combler les vides de l’histoire autour du développement des personnages.

Mlle-pirate : tout à fait d’accord. C’était justement ma façon de procéder, un savant mélange des deux mais au fil du temps, lorsqu’on commence à se montrer plus exigent envers soi-même, le niveau d’écriture requiert d’autant plus d’organisation car il y aussi le travail de la recherche qui n’est pas à négliger, alors mettre dans les favoris les pages web qui nous intéressent sans les indexer ni les classer (c’est exactement ce que je fais), n’est pas ce qu’il y a de plus pratique. Il ne faut jamais brimer la créativité, c’est ce qu’il y a de plus magique dans l’écriture, ce moment ou tu te retrouve devant ton pc et ou tes doigts n’arrivent plus  s’arrêter alors que quelques minutes avant c’était le trou noir, j’adore cette sensation, surtout que ce n’est pas donné à tout le monde.

Angharrad : justement je parlais de mes pages web à mlle-pirate, il est temps qu’elles aient elles aussi leur propre dossier. Pour les images et les lieux c’est pareil, même si ça ne ressemble pas exactement à ce que j’ai dans la tête, avoir une idée sommaire de ce à quoi peut ressembler un personnage est très pratique surtout pour les descriptions, quelque chose que je n’aime pas particulièrement. C’est ton fichier ligne temporelle que je trouve très intéressent, c’est un peu comme le fichier Excel de Aya mais en plus simple, c’est une solution intermédiaire pour les fainéantes comme moi.

Lady Mrou : Puisque tu es nouvelle fanficeuse, je te conseille plus que jamais de faire n’importe quoi. Oui n’importe quoi, écris absolument tout ce qui te passe par la tête, les choses que tu trouves biens, que tu trouves nulles ou moyennes. C’est un peu le moment ou tu te construits un style, tu découvriras les sujets sur lesquels il t’est plus facile d’écrire et ceux qui te posent problème, alors je ne saurais te conseiller un meilleur moment pour laisser libre cour à ton imagination, quitte à te prendre des claques dans les commentaires, les bides ça forge aussi le caractère.

Leelax : je pense avoir compris ce que tu veux dire. En fait ta fic tu ne la commences jamais vraiment au début, si ce n’est pas le milieu ce sera la fin. Tant mieux car le début ne sera jamais aussi difficile à trouver que la fin. Ca m’arrive aussi quelques fois lorsque l’idée de la fic me vient en regardant une série ou en écoutant un musique. Une scène précise me foudroie l’esprit et je commence à construire l’histoire autour. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais par contre c’est très amusant, un peu comme un jeu de construction.  

 

 


Signaler

Alors moi, je suis assez organisée.

J'ai un dossier FIC dans lequel j'ai pour chacune de mes histoires :

-un dossier "syn" avec mon synopsis détaillé pour chaque partie/ histoire et une "Timeline" qui regroupe tous les évènements de l'histoire

- parfois un dossier "draft" avec quelques illustrations/ schémas qui m'inspirent et même quelques dessins que l'on m'a fait pour mes histoires :-)

- un dossier "écriture" : avec toutes les versions word de mes chapitres 

-un dossier "web" : avec mes chapitres en format HTLM

- parfois un dossier "doc" : avec toute la doc nécessaire à certaines de mes histoires

Mais je n'écris pas sur l'ordi. J'écris sur des petits cahiers qui s'entassent un peu partout. Mes premiers jets sont toujours un peu brouillon, j'en profite pour esquisser la trame de chaque chapitre de la même façon que j'esquisse celle de l'histoire. Je gribouille chaque temps fort/scène que je veux caser dans le chapitre avant d'entamer l'écriture proprement dite. 

Je ne la "range" en la tapant dans l'ordi qu'après l'avoir trituré sur le papier dans tous les sens.

J'adore les histoires longues et bien construites, où l'auteur sait où il va avec des rebondissements et plein de petits indices qui sont parsemés tout au long de l'histoire et qui se réveleront au fur et à mesure. Alors c'est le genre d'histoire que j'essaye d'écrire au maximum.

elane

 


Signaler

Bonjour !

Comme un certain nombre, j'aurais tendance à te répondre les deux, même si je penche davantage sur la non-organisation, ce qui en soit, n'est pas une fierté car je ne sais pas vraiment la gérer. A l'heure d'aujourd'hui, il n'y a dans mon ordinateur qu'une unique fiction un minimum détaillée avec fiche des personnages complète (du moins je suppose), descriptions et plans des lieux et un squellette à peu près formé. Les autres n'en ont jamais véritablement eu. Je me suis souvent lancée dans la rédaction d'une fiction à cause d'une seule idée de départ et une (très) vague idée d'arrivée. Rien ou presque entre les deux, je me dépatouille toujours pour combler le vide mais il n'empêche que j'ai souvent l'impression de jouer la funambule au dessus du grand canyon. Parfois j'en viens à me demander si mes lecteurs ne se posent pas de question sur l'orientation que prend l'histoire...

Le prire étant que malgré un schéma relativement construit , j'ai la vilaine manie de modifier mes plans au dernier moment, histoire de me surprendre avec le lecteur. Ce qui fait que l'on patoge longtemps avant de comprendre clairement le pourquoi du comment. Et ce qui explique en partie le pourquoi je suis si longue à publier; faut bien trouver un lien logique à tout ça x)

Voilà voilà !


Signaler

J'ai pas lu tous les postes dans leur entièreté mais... Aya, tu m'fais peur ! XD Cela dit c'est un projet qui a l'air immense donc même si ça parait tortueux pour s'y retrouver, c'est certainement nécessaire pour que les fondements de l'histoire soient solides. ^^

Tout d'abord, Aliocha: on dirait que tu n'as pas peur des défis, même si tu as déjà plusieurs histoires et OS sur le feu tu n'hésites pas à en mettre de nouvelles, voilà quelque chose que je ne pourrais ni n'oserait jamais faire car je suis pratiquement sur de m'arrêter au troisième chapitre si j'ai de la chance. Ce système peu marcher pour les Os mais pas pour les fics longues, en tout cas dans mon cas^^.

Bah moi c'est un peu le contraire en fait, je ne publie que lorsque j'ai le corps de l'histoire en tête même si je ne sais pas forcément où va la fin, ça m'a souvent joué des tours d'ailleurs, je n'ai jusqu'à ce jour jamais vraiment terminé de fic.

En fait je crois que je pars du principe que je vais toujours écrire un OS, ce pourquoi je ne songe jamais à faire un plan. Je n'ai pas assez d'imagination/insipiration pour me lancer dans une grande fic (type Action/Aventure par exemple) en faisant intervenir tous les personnages principaux ; ça suppose aussi de "créer" des lieux, des ambiances, éventuellement des OC... Or je n'arrive pas encore à m'émanciper de ce point de vue-là, à décoller de la base ^^ j'aimerais beaucoup y arriver un jour en tout cas !

Après, en ce qui concerne les histoires que tu n'as pas terminées, ce n'est pas grave si ça ne te pose pas de problème en tant qu'auteur. Je ne sais plus dans quel blog on en parlait, mais on est libre de terminer ou non une histoire. Perso, je fonctionne comme ça parce que je ne supporte pas (plus) laisser des fics inachevées (ça me fait me sentir coupable). Il y a tant d'auteurs qui parviennent au bout de longues histoires, alors ça me motive et me pousse à me dire que je peux y arriver moi aussi - à condition de ne pas publier tant que je ne suis pas sûre à 99% que je connais le fin mot de l'histoire.

Bon sinon, je m'aperçois que tout le monde parle de l'arborescence de ses dossiers, sous-dossiers etc., donc laissez-moi vous donner un aperçu de mon organisation (qui, vous l'aurez déjà compris, est quasi inexistante) :

J'ai sur mon bureau un dossier nommé One Piece fictions, avec comme sous-dossiers : un dossier pour chaque fic à chapitres, un dossier pour mon recueil de drabbles/OS (et un dossier Fics lues mais ça on s'en tape), et le reste des OS, qu'ils soient finis ou à peine commencés, n'est pas rangé sous dossier, les versions Word et HTML sont mélangées dans un gros bric-à-brac, par ordre alphabétique c'est déjà ça... J'ai même un dossier Divers qui traîne là pour sauvegarder certains MP, fichiers envoyés par des membres, et un autre pour enregistrer les commentaires reçus sur Fanfiction-net.

J'ai aussi dans mes documents un dossier Naruto fictions auquel je ne touche plus depuis bien longtemps, pourtant il était mieux organisé avec des sous-dossiers Ebauches/Inachevé (bien garni), Fics en cours, Histoires terminées et un dossier pour les petits textes introspectifs que je publie occasionnellement (rapport avec Naruto ? Aucun).

Bref, un beau petit bazar mais l'essentiel est de s'y retrouver. ^^


Signaler

Hmm... J'ai commencé à écrire en 2005, et depuis lors jusqu'à environ 2009, j'ai toujours travaillé sans filets. 

Au début, c'était de petites fics à chapitres, d'un niveau assez bas je le reconnais, qui même sans trame posée à la base sont parties d'un point A pour rejoindre le point B sans trop d'encombre ni raccord foireux.

Après, y'a eu plein d'OS, et comme c'est court, j'ai négligé également le scénario et je me suis laissée emporter par l'idée qui me trottait dans la tête...

Et puis il y a eu ma fanfic Pokémon. Je suis partie d'un prologue à l'arrach', sans aucune idée d'histoire ni scénario, juste parce que j'avais dessiné une fille qui m'a inspiré mon héroïne. Mais je me suis attachée à l'histoire, je n'ai pas abandonné comme je le pensais au départ, et j'ai sorti trente chapitres ! Malheureusement, quand j'ai compris que je voulais mener cette histoire à son terme, j'avais déjà commencé à écrire pas mal de trucs, et j'ai commencé à inclure des détails d'une faible trame vers le chapitre dix... Détails que j'ai oublié au fur et à mesure, car je ne notais rien. Tout ça pour, au final, me retrouver avec une aventure qui a suivi son cours, où chaque chapitre m'était inconnu avant de l'avoir rédigé, et au final tous les commentaires qui me signalaient la même chose "bonne histoire, mais énorme trou au niveau du scénario, détails oubliés, incohérences". 

Mais je ne me suis pas vexée, et j'ai décidé de changer ! Après une énorme période durant laquelle pondre ne serait-ce que mille mots m'était impossible, je me suis investie dans un yuri, qui à la base devait être un OS. J'ai d'abord rédigé un résumé de l'entièreté de l'histoire, qui fait quoi à, à quel moment, répercutions, situations complexes et solutions... le tout dans un fichier word intilulé simplement "synopsis".

Du coup, j'ai écrit ma fanfic sans souci de déviation, sans personnage qui fait n'importe quoi et qui bloque tout le chapitre, et mon OS est devenu une fanfic à huit chapitres que j'ai pris énormément de plaisir à boucler. 

Je me suis rendue compte qu'un travail organisé, sans en être au point de faire des dossiers et des sous-dossiers en pagaille dans mon cas, m'évitait beaucoup de soucis et de prise de tête. Elle m'aide à ne pas oublier les détails importants de mon intrigue afin d'offrir au lecteur une histoire qui tient la route.

Du coup, pour mon projet de fanfic Harry Potter, j'ai passé des heuuuures sur le scénario, puisque je compte écrire sept "tomes" (les sept années d'études de mon OC) et que ça va me demander beaucoup de précision, au niveau des dates, des détails, et des indices lâchés au cours de l'histoire pour arriver finalement vers le point culminant de la révélation en septième année. 

Désolée pour le pavé, j'avais besoin de m'exprimer ! Tout ça pour dire : si je peux me permettre, écrire au moins un scénario sur une page word avec le début, le milieu et la fin, avec les éléments qui vont permettre à vos personnages de se sortir d'une situation sans y être coincé, ça change la vie et je vous le conseille vivement !


Signaler

Comme pas mal de monde, j'ai envie de dire que je fais un peu des deux, mais quand même nettement plus du côté sans organisation ^^

 

Quand j'ai une idée, je sais ce que je veux en faire : si je vais en faire un OS/drabble, ou si je vais la caser dans ma fiction longue. À chaque fois, j'essaye de la noter quelque part, souvent de me lancer directement dans l'OS si c'est destiné à en être un car je me sens inspirée (quoique, je n'en ai jamais terminé un seul d'un coup x)).

Par contre, l'idée n'est pas forcément un synopsis, ou quelque chose dans le genre. Pour un de mes OS, je savais juste la fin, et j'ai du inventer tout ce qu'il se passait avant. J'ai très rarement des idées de débuts à développer x)

En revanche, pour ma fiction longue, j'ai tenté le mode "organisons nous". Et là, ça un peu coincé.

J'ai trouvé ça agréable, au début, de savoir ce que je voulais faire, d'organiser mes idées, d'en faire un résumé, et de savoir ce que j'allais faire dans mes chapitres. Seulement, il en a résulté une grosse démotivation et une baisse de régime, parce que je n'arrivais plus, tout simplement, à écrire. Ça ne me motivait plus, je n'avais plus du tout envie de continuer, plus de plaisir à écrire. Visiblement, chez moi, trop d'organisation tue mon imagination ^^ Ce n'est que lorsque j'ai résolu d'abandonner et que j'ai tout effacé que l'inspiration est revenue. Ce matin-même, en fait xD ( heureusement qu'il me restait une bonne partie de ce que j'ai fait, donc je vais finalement la continuer ^^ )

Je vais garder un plan d'ensemble, histoire de savoir quand même ce que je fais et où je vais, car j'ai décidé de créer un scénario intéressant et un peu complexe, notamment au niveau des relations des personnages. J'ai des fiches pour chaque OC, j'aime bien connaître mes personnages et pouvoir retrouver ce qu'ils sont quand je me perds. Cependant, je sais maintenant que je dois laisser le champ libre à mes idées, donc je vais rester un peu dans le bordélique et arrêter de tout prévoir ^^


Pour illustrer ça ? Disons que j'ai tenté d'organiser ma clé USB, mais que la seule chose rangée dans le dossier Textes, c'est bien le dossier où je garde les textes qu'on me confie en tant que bêta-lectrice xD Et je crois bien que ça va rester comme ça x)

Les deux autres dossiers sont celui où j'ai les textes à publier en format HTML, et celui où sont mes fics en cours et terminées. Elles y sont pêle-mêle, avec un fichier texte pour chaque histoire, dans lequel je mets tout ce qui conerne la fic en question, presque sans organisation. Je ne fais des chapitres à part que lorsque j'ai fini définitivement une version, et ça passe encore par ma bêta avant d'être publiable x) ( et c'est toujours modifiable ensuite ). En clair, je ne suis jamais "posée" sur ce que je vais faire, même si je suis nettement plus organisée sur ma fic que sur mes OS x)

Bref, en résumé, je suis plus impulsive au niveau des OS ( même s'il m'arrive de noter ce que je veux absoluement mettre ) et plus organisée au niveau de ma fic à chapitres, même si je n'en suis pas au niveau de Neko ou Aya Mikk ^^


Signaler

Je tiens tout de même à rappeler que la fic qui prend autant de dossiers et sous-dossiers compte déjà trente chapitres de minimum douze à quinze pages word police douze, que l'on est deux à l'écrire et qu'on jongle avec une douzaine de personnages principaux. Donc sans organisation, point de salut!^^

Maintenant, je suis d'accord avec les remarques qui rappellent qu'il faut garder une marge de spontanéité pour laisser l'inspiration suivre son cours. ça m'apparaît même essentiel pour le bien de l'auteur et le bien de la fic qui s'en trouve enrichie.^^


Signaler

"Je tiens tout de même à rappeler que la fic qui prend autant de dossiers et sous-dossiers compte déjà trente chapitres de minimum douze à quinze pages word police douze, que l'on est deux à l'écrire et qu'on jongle avec une douzaine de personnages principaux. Donc sans organisation, point de salut!^^"

Ma plus longue histoire, c'est 93 chapitres qui comprennent 3 parties finies et 3 Hors Séries finis et même quelques bonus :-)

Mais j'écris toute seule...

Alors oui, je confirme, l'organisation est obligatoire!

elane

 


Signaler

Pourquoi le texte de ton premier post est surligné en blanc hormis le "Bonsoir tout le monde!" ?

Et oui Aya, tu es une folle.

(Décidément avec l'âge je me fais de plus en plus utile. {#[ :mrgreen: ] Mr. Green} )

 

Allez, retournez écrire les jeunes !

 

Ninja Edit : "Alors oui, je confirme, l'organisation est obligatoire!" => Quand même, oui. Sinon c'est comme vouloir visiter le pole nord les yeux fermés.


Signaler

 

J'ai commencé de façon impulsive mon histoire, j'avais une idée de prologue en tete et je ne suis partie que de ça. J'ai vite abandonné étant donné que je ne savais pas ou je mettais les pieds.

Mais l'idée me plaisait vraiment donc plus tard je me suis mise à m'organiser. J'ai pensé à la trame, aux péripéties et finalement au but que je voulais que mon héros atteinde.

Je pense donc faire parti des personnes organisées. Je sais a peu pres combien de chapitres je vais avoir besoin et quelle action principale se deroule dans chacun. Je ne m'eternise pas non plus, j'inscris juste une idée par chapitre jusqu'au final et ça m'aide à écrire dans la continuité et surtout en restant dans une logique de narration.

Le reste est creativité et impulsivité, je me suis fixé on va dire une ligne droite directive et je la suis tout simplement donc pour ce qui est du reste de l'action, des personnages bons, mauvais, leurs caractères et leurs interventions, tout ceci ce fait au feeling.


Signaler

Elane: je sais d'un de tes précédents post que tu es assez organisée toi aussi. On avait un jour parlé de la manie qu'on avait toutes les deux à se laisser emporter par un flux incessants d'idées dont on ne savait pas forcément quoi faire, et tu m'avais dit que tu misais beaucoup sur l'organisation pour dépasser tout ça. J'imagine que pour une fic comme "les lettres d'Itachi", il faut emmagasiner une certaine quantité d'idées sans parler des recherches, j'adorerais un jour pouvoir construire une fic longue et élaborée mais le chemin et encore un petit peu long, j'ai encore beaucoup d'efforts à fournir.

 

Umi-chan: c'est vrai ce n'est pas toujours évidant quand on se lance comme ça sans filet, tout dépend de la façon dont le prend l'auteur. Si tu le fais parce que tu trouves ça amusant de tout décidé au dernier moment, de t'amuser à changer les plans ou à inventer des idées farfelues en piochant par-ci par-là, c'est la façon de procéder la plus épanouissante. Maintenant si ça doit te stresser de ne pas savoir où aller, que tu angoisses de ne pas pouvoir finir ta fic ou de publier trop tard, vos mieux préparer un minimum le terrain avant de te lancer. Mais bon, comme je l'ai déjà dit, si on fait ça c'est avant tout pour le plaisir et même si on se plante y'a toujours moyen de se rattraper. Par contre je vois que tu as commencé à t'organiser pour ta nouvelle fic, c'estdéjà pas mal quand on sait que y'en a qui n'on jamais fini une fiche personnage (moi y compris).

 

Aliocha: pour élargir ta vision, je ne saurais mieux te conseiller que la documentation. Il n'y a pas mieux pour trouver des idées que de lire, balades-toi un peu dans wikipédia, tapes des mots qui t'inspire dans google, fait des recherches par thème et regroupe tout ce qui t'intéresse dans un fichier que tu consulteras, à la fin il en sortira bien quelque chose. Tu peux aussi voir du coté de ceux qui ont déjà tenté l'aventure fic longue, même si aucune idée ne germe, ça te donnera l'envi et la niaque d'en faire autant. C'est une bonne idée de ne pas se mettre la pression en se disant que c'est un OS, malheureusement je n'ai jamais eu ni l'envi ni la retenue pour en écrire!

 

Mixiwelch : (en passant ton avatar est adorable !). C’est en général ce qui arrive quand un esprit fort motivé qui n’a peur de rien tombe sur une fic longue : si lui il y est arrivé, pourquoi pas moi ? Alors on se lance tête la première et forcément on se plante. Ce qui est bien c’est que tu n’as pas abandonné, le passage à vide aussi ça m’est arrivé. Pendant 2 ans je n’ai pas pu sortir un seul chapitre qui m’ait totalement satisfaite, et je restais coincée sur ma page Word à effacer en boucle cette première phrase qui n’était jamais assez parfaite pour moi. En tout cas bonne chance pour ta fic Harry Potter, 7 tomes c’est un sacré challenge, accroches-toi !

 

Idiote : L’organisation et la démotivation n’avaient peut-être rien avoir l’une avec l’autre, mais bon si t’as retrouvé l’envie d’écrire c’est le principale, si tu vois que t’as besoin de rester dans le flou pour ne pas brusquer ta créativité, vos mieux ne pas tenter le diable, mais garde en tête le point de départ et la chute au cas où !

 

Aya : ton classeur Excel a été testé, approuvé et définitivement adopté. Je crois que mes idées ont eu peur, c’est fou comme tout s’organise tout seul ! Quand je vois les différents onglets, je me rappelle tout de suite de ce que je voulais noter, je ne saurai assez te remercier, ton commentaire à sans doute sauver ma fic, merci encore !

 

Leaulie : c’est là que ça coince justement. Quand j’organise une histoire, je ne vois pas où je pourrais laisser la liberté à mes personnages de s’exprimer en toute impulsivité. Parfois quand j’écris j’ai l’impression que c’est le personnage qui parle tout seul, mais si je fais ça, si je le laisse poursuivre sur sa lancée je risque de me retrouver à dis milles lieux du scénario prévu au départ !


Signaler

Contente si ça a pu aider.^^

Et merci pour le compliment Ani^^


Signaler

Aliocha: pour élargir ta vision, je ne saurais mieux te conseiller que la documentation. Il n'y a pas mieux pour trouver des idées que de lire, balades-toi un peu dans wikipédia, tapes des mots qui t'inspire dans google, fait des recherches par thème et regroupe tout ce qui t'intéresse dans un fichier que tu consulteras, à la fin il en sortira bien quelque chose. Tu peux aussi voir du coté de ceux qui ont déjà tenté l'aventure fic longue, même si aucune idée ne germe, ça te donnera l'envi et la niaque d'en faire autant.

C'est effectivement un bon moyen pour étayer ses idées ^^ mais j'ai tellement de textes en cours que je me dis que je dois finir ceux qui sont "viables" avant de me lancer dans un grand projet ; sauf que la pile ne semble jamais diminuer ! XD Quand j'aurai plus de temps éventuellement, je repenserai à ton conseil de compiler mes recherches dans un fichier ;)

En fait ça m'est déjà arrivé de faire des recherches sur le net, mais plus par nécessité que par curiosité, afin d'être sûre que je n'avançais pas des infos médicales sans aucun fondement... Et malgré le temps que j'ai mis à comprendre ce que je lisais, à le synthétiser et à l'adapter pour ma fic, je n'ai toujours pas publié -_- (parce que c'est le fameux OS qui exige une suite que je n'ai pas encore imaginée).

J'ai lu d'excellentes fics Action/Aventure et ce sont justement de les lire qui me donnent la niaque (j'adore ce mot ^^), surtout quand je vois que parfois il y a 30 chapitres et que la fic est terminée (et elle est même pas anglophone en plus, alleluia !). Sauf que le temps est une denrée de plus en plus rare dans ma vie. Enfin, tant que je ne perds pas la passion, ça ne fait rien. ^^


Signaler

Salut :)

Pour ma part, quand il s'agit de ce que j'appelle une grosse fiction où les personnages et l'intrigue évolue, que je veux respecter la réalité du Japon, d'une ère ancienne ou tout simplement le caractère original des personnages, je fais un, même plusieurs plans. Par exemple, pour ma première fanfiction (d'ailleurs en hiatus en partie à cause de la planification), j'ai un dossier sur les habitudes au Japon et faits réels, un autre sur l'horaire, le plan de classe des élèves et le travail des adultes, un document par personnage principal avec l'âge, le poids, la taille, son évolution psychologique et physique, les principaux évènement qui vont lui arriver avec sa réaction, etc. En plus, il y a un espace ou document, je ne me souviens plus, où j'écris en gros l'évolution pour ne pas complètement sortir du sujet. Après, je commence enfin à écrire le résumé et/ou prologue.

Au contraire, pour les histories plus légères, je commence à écrire en mode freestyle suite à une idée que je trouve "exploitable". Cependant, je me réserve quand même un document où j'écris ce que je voudrais introduire dans les prochains chapitres et les gros éléments à ne pas oublier pour éviter la contradiction ou l'oublie. Je viens d'en commencer une et j'ai déjà des notes sur une infection et ses effets ainsi qu'un idée pour la fin. Je prévois aussi de faire un mini résumé de chaque chapitre à venir afin de voir où je m'en vais, envrion combien il y en aura et pour ne pas arriver devant un document vierge et rester devant pendant une éternité sans savoir quoi faire.

Je publie aussi sur skyrock, alors j'ai des d'images et montages pour chaque histoire que je compte publier.

Je pense bien que "c'est tout". Je me trouve compliquée un peu... mais je vois que je ne suis pas la seule à l'être (de mon point de vue) ^^

 


Signaler

Bonjour.

Pour ma part j'ai commencé par imaginer un scénario, c'était juste des scènes que je voyais, des bouts de dialogue, quelque chose d'assez confus. Puis j'ai eu l'envie de mettre ces idées par écrit et de les faire partager. J'ai donc décidé d'écrire une fanfic. J'ai alors cherché des informations sur internet et j'ai fait une fiche (ou du moins un truc qui ressemble à une fiche) pour mon personnage, avec les relations que ce dernier aura avec les personnages de l'univers original. Je me suis fait un plan avec le découpage en chapitres et en parties (partie un, partie deux etc). J'ai cherché des citations pour illustrer chacune de mes parties. Puis je me suis mise à l'écriture proprement dite. Je me suis aidée des notes que j'avais prises mais il faut dire que le principal est venu de l'inspiration du moment. Alors voilà, pour moi ça a commencé de façon instinctive, j'ai continué avec une planification, des plans etc, et pour finir j'en suis revenue à l'inspiration simple. Bref, un peu des deux.


Bonne journée.


Signaler

alors moi je dit tout suite je suit du premier je m'en remet totalement a l'improvisation en laissant soin a mon imagination de créer au fur a mersures l'histoire, ce qui est dificile parce que les fics que je fait de Naruto j'essaie de les donné un scénario originals, de plus  je n'ai aucunne idée de comment va finir les fics que je fait, mais d'un coté c'est ca qui est inttérésant car si l'auteur de la fic et le lecteur ne sait pas comment va se passé le prochain chapitre cela peut créeer un bon suspence.


Signaler

Je ressemble à Aliocha, moi-aussi je pond des idées tès vite et je ressens toujours un besoin pressant de les écrire pour ne pas les oublier. J'écris beaucoup d'histoire à la fois, au moins si je n'ai plus d'idées pour l'une d'elle je me rabbas sur une autre en attendant de l'inspiration.

Pour chaque histoire, je prend quelques feuilles pour y mettre des notes importantes (parfois, c'est mon agenda si l'idée me vient en cours) : noms, prénoms (souvent, il m'arrive de les oublier) , classifications des personnages si besoin, liens entre protagonistes, secrets à ne pas oublier, pouvoirs magiques si j'ai besoin de les développer, surnoms, professions, ... ce qu'il ne faut pas oublier, mais parfois ça reste dans mon cerveau et je n'oublie rien. Parfois je fais des schémas pour des villes ou des lieux, mais pour l'environnement je déballe les premières idées qui me passe et je relies mes histoires pour m'en rappeler.

Une fois que j'ai jeté les histoires non-viables (souvent mal-structuées) , je sais que je peux travailler sérieusement sur une histoire. Je construis un schéma de l'histoire (les intrigues, les ambitions des personnages, les rencontres et révélations importantes, ...) jamais totalement complet. Je retiens juste des passages. Je me mets ensuite à écrire et si j'arrive facilement à passer d'une scène à une autre sans problème, l'histoire est viable. Souvent, j'ajoute en cours d'histoire des petits éléments qui ne semblent pas servir à grand chose au début mais qu'on découvre être primordiaux plus tard ou avoir une certaine importance (comme les espions auxquels on donne des gadgets, mes personnages doivent leur donner une utilité)

Il m'arrive de mettre de côté des personnages, si certains de leurs traits me plaisent mais que je n'arrive pas à les caser dans mes histoires. Il arrive qu'ils s'incèrent facilement dans l'une d'elle quand celle-ci rencontre un problème. Je réfléchis en écrivant, pas avant. La seule chose qu'il m'est impossible de prédire, c'est la durée d'une histoire ^^


Signaler

Bien le bonjour !

Moi, dés que j'ai une idée pour une fanfiction, je l'écris dans un fichier qui s'appelle «Idées de fanfictions». J'y met le titre, la catégorie, le genre, le résumé, les crédits et le nombres de chapitres que j'ai écrits (en générale, c'est 0). En bleu pâle, à-côté du titre, j'ajoutes «En cours d'écriture».

Si l'idée me plaît vraiment, je m'y met tout de suite ; les personnages secondaires, je l'ai inventes sur le tas, la situation de sa vie également et son passé avec. Par contre, le central, c'est différent.

Les descriptions physiques et souvent mentales sont régulièrement la première chose à laquelle je pense, car, selon moi, une histoire dont on est pas sûr(e) de son héro/héroïne ne vaut rien. Sa relation avec les autres personnages, sa vie et son caractère sont également à l'intérieur de ma tête, et je m'employes fortement à respecter mes conditions.

Si c'est un ones-shot (j'ai en beaucoup, en ce moment), je prends beaucoup de temps, car, en théorie, dés que l'histoire ou un nouveau chapitre est débuté, je me donnes deux semaines pas plus pour finir le chapitre, le transférer sur l'ordi du salon (car j'écris souvent mes chapitres dans celui de ma chambre) et le publier. Si je dépaces ce temps alloué, je paniques et ça passe en premier.

Sinon, quand j'abandonnes une fanfiction qui n'est pas encore publiée, son statut passe de «En cours d'écriture» à «Abandonnée». Si j'ai l'intention de la continuer, mais de la réécrire, c'est de «En cours d'écriture» à «En réécriture». Quand il s'agit de mon travail d'auteure, je suis très sérieuse !

Pour vous donner des idées sur les sous-dossiers qui accompagnes mes fanfictions, j'ai, pour «Les aventures d'Hikari Harlock», les suivants ;

- Un dossier «Les aventures d'Hikari Harlock», qui consernes tout les personnages, secondaires ou non, présents ou morts (car, oui, il y en aura), les arcs et les divinités qui seront consernées.

- Un sous-dossier BLOC-NOTE intitulé «Notes de mathématiques pour "les aventures d'Hikari Harlock"», qui contient tout les calculs nécessaires à ma série (comme il y a des différences universelles et d'âge très importants à noter, c'est mieux pour moi d'en avoir un).

- Un dossier «Épisodes de "les aventures d'Hikari Harlock"», qui contient une liste détaillée et brève de chaque chapitre.

- Un sous-dossier PAINT intitulé «Arbre généalogique des Harlock-Yûki-Urahara», qui explique, de façon claire, les relations familialles entre certains personnages.

-Un autre sous-dossier PAINT intitulé «Plan du premier étage du "Éridan"», qui donnes une plan détaillé de l'étage où se trouve le Grand Salon, la timonerie, les cabines, l'infirmerie, la cuisine, l'escalier qui donne à la salle des machines principales et la troisième salle des machines.

Pour ma série «Lorsque la mort fait naître l'amour ...», j'ai uniquement un sous-dossier PAINT intitulé «Horaire scolaire de la classe de Umino, Méno». Il me donne l'horaire des cours de Méno et de ses camarades de classe. J'ai également les chapitres que je n'ai pas encore publiés.

Vous voyez, pour moi, les fanfictions sont prises très au sérieux ...

Signée,

Chrystelle


Signaler

Personnellement, à mes débuts j'écrivait en me laissant porter par l'inspiration. Mais quand je dis que je me laisser porter, c'est totalement. Une bribe de scénario, genre l'époque, les pouvoirs (approximatifs) de mon héros, et roule !

Depuis, mon niveau a bien augmenté, et je planifie. Je fais surtout la trame principale, les combats qui attendent mes persos. Ensuite, pour les scènes, je les fait si j'estime que c'est nécessaire pour l'avancée de mon histoire.

Et les combats, c'est là où je me fait plaisir. Je vais sur Youtube, et je me fais ma p'tite playlist pour les combats, enchaînant des OST avec du rock et du punk, et ça roule tout seul.


Signaler

Blog très interessant ^^ 

Me concernant, je suis un mélange de la non-organisation et de la planification. Comme pas mal de gens apparement. 

Tout d'abord, j'ai des tas d'idées qui me viennent à l'esprit. Des tas de scénarios différents et c'est assez destabilisant. Et donc, j'ai un classeur entièrement consacré à tout mes projets. Chaque feuille correspond à une fiction différentes. Là dedans, je mets le titre de l'histoire, un rapide synopsis, une phrase qui résume la fiction et je fais un résumé pour chaque personnage principal. J'ai adoptée récemment cette méthode puisque j'ai eu environ deux ans de panne d'inspiration... Quelque chose dans le genre.  En ce moment, j'ai quatre idées de projet, toutes des fictions originales et toutes différentes. 

Concernant les chapitres... Le chapitre 0 est toujours écrit au feeling. Bien sûr, j'ai toujours des idées que je note sur le pense bête de mon portable. Des idées de dialogues principalement, des extraits... D'ailleurs, je pense mettre toutes ces idées sur un carnet que je trimballerai partout avec moi. Etant donnée que les idées viennent n'importe quand, n'importe où ^^" 

Chose étrange, j'ai essayée une fois de planifier toute une histoire et... elle n'a jamais vu le jour. Je sais, c'est étrange. A croire que mon tempéramment légèrement bordélique ne s'est pas du tout fait à cette planification bien carré qui ne me ressemble pas vraiment, au final. 

 


Signaler

En fait, le risque de trop planifier, c'est d'avoir l'impression de l'avoir déjà écrite, l'histoire. Et donc, de n'avoir plus rien à en dire. C'est pour ça qu'il faut, à mon sens, simplifier au maximum le résumé ou les grandes idées du chapitre, car plus on développe, plus on s'engage et...

C'est vraiment un jeu d'équilibriste : Savoir où l'on va, en en notant assez pour s'y retrouver deux mois après, tout en étant assez laconique pour garder une large part d'inspiration sur comment traiter la chose.

Exemple : Truc fait une crise de jalousie à bidule.

Quand vous le reprenez, plus tard, vous connaissez bien les caractères de Truc et Bidule, par contre, la trame est assez lâche pour que vous puissez imaginer : Quand? Où? Pourquoi? Quelles circonstances? Est-ce justifié? Quelles conséquences?

Bon l'exemple est un peu trop simpliste, mais vous comprenez l'idée^^


Signaler

Je ne commence jamais une histoire sans savoir quelle en sera la fin. De la même façon, les motivations "générales" et les caractères de mes personnages principaux (c'est nettement moins le cas pour les secondaires) sont définis avant que je ne commence la rédaction.

Cela s'explique, en partie, par le fait que je n'écris que des fics à chapitres et que j'estime que je dois avoir des réponses "de base" afin de pouvoir garder un déroulement cohérent. Par exemple, lorsque l'on commence une fic policière, il me semble important de savoir au moment où on se lance "réellement" dans la rédaction (je ne compte pas le(s) bout(s) de scène qui peu(ven)t être à l'origine de la fiction) de savoir qui est le coupable et comment il s'y est pris pour perpétrer son méfait (que ce soit un vol, un meurtre,...). En effet, il serait problématique, à mon sens, d'arriver à la fin en se rendant compte qu'aucun des personnages n'a pu le commettre : l'auteur se retrouve le bec dans l'eau et la pirouette scénaristique mode "deus ex machina" devient quasi inévitable. Je ne trouve pas cela satisfaisant, que ce soit en tant qu'auteur ou en tant que lecteur.

Par contre, pour une "série d'OS", racontant par exemple, le quotidien de quelques personnages, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de planifier quoique ce soit. Même la psychologie des personnages peut être amenée à évoluer au cours de l'histoire (les persos murissent... ou pas) sans que cela n'ait nécessairement à être prévu à la base.


Pour ma fic actuelle (qui est ultra-longue : 82 chapitres à ce jour, une quarantaine avant la fin), j'ai des microfiches avec des détails techniques - qui n'intéressent parfois que moi, comme par exemple les cocktails préférés, le couturier préféré, la couleur de l'intérieur de la voiture qu'on n'a jamais vue dans la fic...- sur mes personnages principaux, des brouillons de scènes (qui datent de l'époque où j'ai commencé à élaborer le scénario), et des résumés des 40 premiers chapitres qui m'ont servi à structurer un certain nombre d'événements croisés, histoire que je n'oublie rien (ce qui aurait été ballot même si rattrapable). J'ai un répertoire dans Firefox qui répertorie (ça tombe bien) les sites qui m'ont servi à un moment ou à un autre pour une donnée technique (études, droit,...), une description (vêtements, lieux,...) ou tout autre chose qui m'a parue "fondamentale".

A l'heure actuelle, après 3 ans de rédaction et 2 ans à discuter quasi-quotidiennement de cette histoire avec une de mes amies, je n'utilise pratiquement plus mes notes. J'estime - peut-être à tort -  que je maitrise mes personnages, suffisamment en tout cas, pour "sentir" au moment où je rédige si le déroulement "sonne" juste vis à vis des protagonistes, de la situation et de ce que je veux faire passer à ce moment précis de l'histoire. Si cela sonne faux, je coupe (et je colle dans un fichier de notes) et je recommence jusqu'à ce que cela me convienne.

 

Je rejoins globalement Aya-Mikk sur les dangers que peut représenter de tout ultra-planifier, principalement à cause du manque de motivation que cela peut engendrer. Par contre, je tiens à préciser une chose par rapport à l'exemple qu'elle donne juste au-dessus (qui est un exemple écrit vite, évidemment; ce n'est pas une critique, juste un complément).

Aya-Mikk :

Exemple : Truc fait une crise de jalousie à bidule.

Quand vous le reprenez, plus tard, vous connaissez bien les caractères de Truc et Bidule, par contre, la trame est assez lâche pour que vous puissez imaginer : Quand? Où? Pourquoi? Quelles circonstances? Est-ce justifié? Quelles conséquences?

Autant, je suis d'accord sur le quand?, le où? autant le pourquoiet les conséquences me semblent des éléments de la trame bien plus fondamentaux (que ce soit en amont ou en aval) que la crise de jalousie en elle-même. J'aurais tendance à préférer, pour ma part, "Truc et Bidule ont une discussion à propos de Machin", la forme que prendra cette discussion étant alors libre (crise de jalousie, discussion "entre adultes raisonnables",...), c'est-à-dire fonction des caractères des personnages mais également de leur état d'esprit à l'instant T et de l'humeur de l'auteur.


Signaler

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Gajin.

J'ai songé un instant copier-coller un extrait de mon propre travail, mais l'exemple n'aurait pas été pertinent car il serait tombé ainsi, comme un cheveu sur la soupe.Les lecteurs de ce blog n'ayant ni les tenants, ni les aboutissants.

C'est bien pour cela que j'ai précisé que mon exemple était simpliste. Car en étant volontairement choisi et incomplet, il fait réfléchir les personnes qui soit ont l'habitude de travailler de manière très structurée comme toi ou moi qui en cernons aisément la limite, soit interpelle ceux qui chercheraient un moyen de se structurer tout en gardant une part de liberté.

Mon souhait étant avant tout d'aider modestement ceux de la deuxième catégorie.^^

 


Signaler

C'est à mon tour :D

La première fic que j'ai faite, je l'ai faite sans filet, en gros, je savais l'idée générale mais hop, j'écrivais comme ça me venait. Elle fait huit chapitres cette fic, et pour le fun j'aime bien la relire xD

 

Bref, ensuite j'ai commencé ma fic Pokémon. Et vu le nombre de personnages qu'il y a dans cette fic, j'ai vite comprit l'intérêt de faire des fiches personnages (date de naissance, Pokémon, rêves, projet, peurs, caractère, physique, ce qui va leur arriver par la suite...). Du coup, cette fic que j'ai mit deux ans à écrire, je dirais qu'on peut voir l'évolution dans la fic en elle même (qui fait bien 70 chapitres si mes souvenirs sont bons)

Comme j'ai énormément de fics à écrire, je fais un dossier pour chacune : un dossier Pokémon avec toutes les régions que je compte mettre + celle du nuzlocke challenge qui est une fic un peu différente, une Harry Potter (que je laisse pour le moment puisque je ne la poste pas encore), une autre qui est sur le fandom Harry Potter mais dont l'histoire se déroule en Pologne, puis d'autres avec les titres des fics... après dedans on y trouve le document où j'écrit entièrement, en plus des documents html pour pouvoir poster :), et les fiches personnages correspondantes (quand elles ne sont pas faites sur un cahier ou sur une feuille)

 

Après il faut que je sache où mes personnages vont mais ça, ça reste dans ma tête :P

 1  2  3 



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales