Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 53 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 883 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Voir les Blogs | Liste des blogs par auteur

Even93

Sommes-nous (les auteurs) des sadiques ?

Bloggé le 09-06-2009 21:17 avec 2814 Vues
Frustrated
Frustrated

Tout d'abord, Salut !

Le titre de ce blog est assez parleur...

Voilà, donc je vous explique...


Dans la majorité des fictions, le(s) personnage(s) principal(-aux) souffre(nt) en permanence...

Si on pouvait faire un sondage, ce phénomène dépasserait les 60% !!!

Par exemple, dans une de mes fictions sur mon blog, il m'arrive souvent de tomber sur des commentaires de ce genre :


" Oh mon Dieu, qu'est ce que tu lui as fait? " ou " T'es un vrai martyr " ou encore " Ce personnage, il souffre trop "...


Et j'en passe des bonnes... Aujourd'hui, je me suis surprise à laisser un commentaire sur une fiction et j'ai écrit noir sur blanc :


"C'est quoi cette manie de faire souffrir ce personnage? "


Donc, il y a des petites questions qui trottent dans ma petite tête :

"Sommes-nous des sadiques?" Ou encore "D'où nous vient cette manie de faire endurer les pires souffrances à nos personnages?"ou encore et encore "Est-ce dû à l'influence des films américains?"

Enfin que de questions... Moi pour y répondre, j'dirais que L'Utopie avec un grand U n'existe pas et que nous vivons dans un monde bien trop excentrique et coincé à la fois, ouvert et refermé sur lui-même et limite cruel !

Dans mes fictions, on va dire que mes personnages sont confrontés à la dure réalité et que la vie n'est pas aussi belle que l'on ne le croit...

Mais ne vous inquiétez pas ! J'adore la vie tout de même, mais on ( = les auteurs ) aime faire souffrir nos personnages et je me demande pourquoi on agit toujours comme ça !

Enfin, donnez vos avis... J'espère que je ne suis pas la seule à me poser de genre de questions !

Bisoux à vous,

Even*


>>> Signaler ce Blog <<<

 1  2 


Signaler

Déjà, t'as une police à deux sous qui embête lors du copié collé ~ Ensuite :

Si on pouvait faire un sondage, ce phénomène dépasserait les 60% !!!

=> Il frise probablement les 100%.

" Oh mon Dieu, qu'est ce que tu lui as fait? " ou " T'es un vrai martyr " ou encore " Ce personnage, il souffre trop "...

=> Parce que les gens que tu commentes sont des petites natures. Rien de plus.

"C'est quoi cette manie de faire souffrir ce personnage? "

=> Je plains vraiment l'auteur qui reçoit un tel commentaire, vraiment.

"Sommes-nous des sadiques?"

=> T'as jamais voulu faire du mal à quelqu'un, toi ?

"D'où nous vient cette manie de faire endurer les pires souffrances à nos personnages?"

=> Elle vient de notre plus pur instinct !

"Est-ce dû à l'influence des films américains?"

=> Nan, ça vient d'ailleurs. Je comptais te révéler la Vérité, mais ça risquerait de te blesser...

Enfin, si, je crois que t'es ptete la seule à te poser ce genre de questions. Tout du moins, au point d'en faire un blog.

Pour la version plus nuancée, je pense que tu te poses trop de questions existentielle presque rhétoriques, voilà tout. =P J'vais te laisser trouver la réponse seule, car j'pense pas que tu sois bête. Tu connais sûrement la réponse, déjà.

Voilou ~ Ani est passé pour pourir un autre blog. *_* Merci de votre attention !


Signaler

yo je trouve Ani un poil dur, parce que le sujet et pas si inintérressant que ça

Perso je pense aussi qu'il y a trop de fics dramatiques,

Je crois que ça vient du fait de la difficulté d'ecrire une fic "heureuse" sans tomber dans la guimauve.

Il me parait plus simple d'emouvoir et de toucher le lecteur avec des fics dramatiques, bourrer d'evenements tragiques.

J'ai hate d'avoir l'avis des auteurs la dessus

Sinon quand tu parles de l'influence des films ricains ... je suis pas sur de bien comprendre, puisque les films hollywoodiens ont quand meme tendance a faire dans le happy end, tu penses que nos auteurs vont a contre courant ? 

ou pour toi les ricains font trop dans le drames ?

 

 

 


Signaler

Salut !

Hum… Question intéressante (après l'avoir copiée-collée pour la traduire, évidemment...).

Pourquoi nous, les auteurs, avons-nous tendance à faire souffrir nos personnages ? Et bien, je dirais que c'est surtout parce que nous avons-nous-même souffert dans nos vie et que, inconsciemment, nous souhaitons recréer cette souffrance afin de l'extérioriser.

De plus, qui n'a jamais souffert dans sa vie ? Une histoire avec des protagonistes heureux et dont la vie a toujours été et sera toujours rose n'intéressera personne (ou du moins un nombre limité de gens). Les lecteurs aiment les histoires dont le héros est un personnage auquel il peut facilement s'identifier. C'est d'ailleurs pour ça que le fandom de Naruto est si populaire dans le monde des fanfictions: ses personnages sont des adolescents, tout simplement ! Et la majorité des auteurs étant aux environs de cette moyenne d'âge, il leur est facile de se voir dans la peau de Kiba, Tenten ou Sakura. De plus, leurs caractères sont tellement différents qu'il y en a pour tous les goûts.

J'espère avoir répondu à ta question.

Bye !


Signaler

Personnellement je dirais qu'on fait simplement subir des souffrances à nos personnages pour oublier les notres. Après tout, qui est vraiment heureux dans cette réalité qu'est la vie ?


Il y a aussi le fait qu'une histoire est toujours plus intéressante quand ce n'est pas "cucu". Cela laisse place à plus d'imaginations. Comme par exemple, dans une de mes fanfictions, la première moitié est assez gentillette et j'ai eu du mal à avoir des idées pour l'écrire alors que la seconde partie est au début encore gentillette mais après avoir tué un personnage sous le coup de la jalousie, j'ai eu de plus en plus d'idées qui ont affluées.


Bon après ce n'est que mon point de vue ! Mais vous avouerez que ce n'est pas faux.


Signaler

Bon tout d'abord désolée pour le copié-collé, j'savais pas que ça apparaissait deux fois plus petit...

 

Anakiel : Tes réponses sont crues, je vais même dire dures, mais je pense que tu assumes totalement ton commentaire. Enfin, t'as donné ton avis, et c'est ça le plus important !

 

> Ichimat : Je suis d'accord avec toi, écrire une fic heureuseuse sans tomber dans la "guimauve" c'est assez difficile... Pour les films holywoodiens, je voulais faire allusion aux films super tristes, enfin c'est assez compliqué puisqu'il n'y en a pas beaucoup, je m'embrouille sûrement,désolée. Mais ce qui est sûr c'est que nos auteurs vont à contre-ourant comme tu l'as écris. Merci pour avoir laisser ton avis.

 

> Anny-chan : Tu as exactement répondu à ma question, enfin à mes questions... Je fais partie de ceux qui écrit des fanfictions sur le fandom Naruto, il est vrai qu'on peut s'identifier à ces personnages... J'suis du même avis que  toi !

 

> Naoko94 : Faire subir des souffrances à nos personnages afin d'oublier les nôtres? Oui, j'ai pensé à ça aussi...

 

Merci pour avoir donné vos avis ! J'espère en avoir d'autres !


Signaler

Bonjour!

Mon avis à moi est assez simple en la matière: J'écris des fics drôles (j'espère) et des fics dramatiques. Les fics dramatiques sont plus travaillées et longues, celles humoristiques sont plus courtes, 1 ou 2 chapitres maximum. Je dirais que je n'ai pas trouvé comment développer des fics sans drame... Mais faudrait que j'essaie un jour, pour voir...mdr!

Pour moi, un perso ne peut pas se construire et être heureux s'il n'a pas connu la souffrance. Raisonnement sans doute tordu, je l'admets mais comment savoir si vous êtes heureux si vous n'avez pas connu le malheur? Pour moi, la vie c'est comme un chemin initiatique, tu tombes souvent, tu te relèves, tu prends des directions qui ne sont pas toujours les bonnes mais tu continues parce que tu espères toujours tomber sur la partie du chemin où tu seras bien...

Néanmoins, quand c'est bien écrit, j'apprécie de lire des histoires qui nous décrivent la simplicité du bonheur au quotidien, sans qu'il y ait de grosses catastrophes mais souvent ce sont également des fics courtes car une histoires a besoin de rebondissements pour avancer dans le temps. Maintenant, au niveau de la quantité de sadisme, je dirais qu'il faut savoir doser. Un exemple? Le perso est détesté par tout le monde, n'a pas d'amis, pas de vie. Il se fait enlever, violer puis vendre... Là, c'est plus du sadisme, c'est de la cruauté...

Je suis quelqu'un d'assez équilibré je pense. J'ai une vie sympa quoiqu'assez ordinaire. J'ai des amis supers, une famille plutôt cool et des activités dans lesquelles je m'éclate alors je ne pense pas que, pour moi s'entend, le sadisme dans une fic soit le fait d'un besoin d'extérioriser quelque chose. J'écris pour me détendre, raconter une histoire que moi j'aurais eu envie de lire et souvent, j'écris en fonction de ce que j'ai lu, entendu ou ressenti lorsque j'écoute de la musique.

Voilà mon humble avis sur le sujet... Ca vaut ce que ça vaut, hein?


Signaler

C'est vieux comme le monde. Regarde les mythes et légendes : le héros doit souffrir pour parvenir à un état supérieur, à la victoire. Prenons Ulysse, Hercule et tous ces Grecs : leurs supplices ont duré des années avant que les Dieux mesquins ne mettent un terme à leurs souffrances (oui parce que y'a pas beaucoup de héros Grecs qui réchappent aux divertissements des Dieux).

C'est encore pareil dans la littérature actuelle bien qu'elle se soit diversifiée. Le héros rencontre des problèmes et l'histoire tourne autour de la résolution de ces problèmes. C'est aussi simple que ça et c'est au programme de 4ème, me semble-t-il, en tout cas on l'étudie à l'école (ça doit s'appeler mécanisme de l'histoire ou quelque chose dans le genre et on l'aborde au grand moment des récits d'invention).

Mais bon, pas besoin de suivre les cours pour savoir ça : lis un peu des histoires fantastiques (c'est-à-dire par les romans d'aujourd'hui où l'accro du shopping est bloquée dans un rayon à cause d'une femme enceinte - quoi que, de mon point de vue il faut une patience héroïque pour s'en sortir) et tu trouveras ces mécanismes toute seule comme une grande. ça nécessite de réfléchir un peu mais tu en es capable puisque tu te poses des questions.

 

EDIT
Change de police
, elle est illisible pour ceux qui ne sont pas membres du site. Merci.


Signaler

je crois pas que le probleme soit les epreuves, les embuches (appelez ça comme vous voulez) que doivent traverser un heros... et qui sont quasi indispensable a une bonne histoire, mais plus sur l'issu de toutes ses peripeties. Sa reste que mon opinion mais je trouve qu'il y a un exces de "sad end" dans les fics que je lis ... 

Il y a quelques années je reprochais systematiquement aux films, romans, mangas de presque toujours terminer en happy end, j'en arrivais au point d'esperer des fins tristes. Mais les années et les epreuves passant j'en suis a plus a rechercher l'intengible bonheur. Je sais pas si les auteurs exortent leurs problemes en faisant subir les pires epreuves aux pauvres petits personnages qui n'ont rien demandé et qui subissent souvent deja les pires tourments de la part de leur auteur originel... mais en tout cas pour moi (et ça n'engage que moi) notre monde et deja assez triste et dramatique comme ça...

vive les happy end !!!!


Signaler

A mon avis, si on préfère écrire des histoires dans lesquelles les héros souffrent, c'est effectivement parce que personne, je crois, ne peut se targuer de n'avoir jamais connu de coups durs. Si les personnages eux par contre n'en connaissaient jamais, niveau crédibilité, ce serait pas terrible.

Et puis il faut dire qu'écrire quelque chose d'uniquement joyeux, sans aucun accroc au bonheur d'un personnage ou dont les espoirs du héros se concrétisaient tous sans péripéties, déjà, ce ne serait pas facile à écrire (que dire quand tout va bien) et se serait certainement assez vite ennuyeux...

Quelqu'un a dit, "on ne peut vraiment savourer le bonheur qu'en ayant déjà goûter à la douleur". Je suis assez d'accord avec cette philosophie. Si tu vas bien pour le personnage principal, comment pourrait-il reconnaitre le bonheur?

Je pense qu'un bon auteur se doit de jongler sur les deux tableaux. Même si on écrit une fiction dramatique, avec une fin tragique, des morts et que sais-je encore, il devrait parvenir à glisser des notes d'espoir, des scènes plus légères, plus drôles. Et inversement, même dans une tranche de quotidien banal, il faut qu'il y ait quelque chose qui tourne au vinaigre, qui ne se passe pas exactement comme prévu.

Alors oui, je crois que tous les auteurs sont des sadiques. Le tout est de savoir doser à quel point nous le sommes. Parce qu'il faut bien l'avouer, par moment, faire souffrir un personnage peut être extrêmement drôle! ^^ (même si à d'autres, cela peut être bien plus triste...)


Signaler

Question assez bizarre car il n'exsiste aucune, je dis bien aucune histoire à ma conaissance dans laquelle le ou les personnages principaux ou pas ne connaissent aucun problémes, complications, contretemps ou autres, sinon le terme méme histoire n'exsisterait plus, dans le shéma d'une histoire, il y a toujours l'introduction, le probléme, la quéte et le dénouement, sinon le fait méme d'écrire n'aurait plus aucun sens, on écrirait sur quoi, il n'y aura rien de changer dans la vie du perso vue qu'il n'y aucun probléme, que pourrais-tu raconter???

Sinon le densité du probléme comme la expliqué Kurosaki-Rukia varie d'un auteur à l'autre, certain ne font que baigner les pieds de leur perso dans la mouise, d'autres les plonge carrément dedant jusqu'au cou, voir totallement (comprenez par là, la mort^^!), voilà mon avis, donc pour répondre directement à ta question, oui, je pense que tout auteur qui se respect est un sadique, mais il y des niveaux ^^!

Bix

 


Signaler

Je ne crois pas que sa question portent sur les embuches et epreuves absolument necessaires a une bonne histoire...

Sa question et peut etre pas clairement posée mais il me semble qu'elle porte plus sur les exes de drames qui s'enchainent dans certaines fics, et qui vont souvent crescendo dans la vacherie et qui se termine souvent en apothéose de cruauté... et de ce coté la je trouve qu'il y a parfois des abus ...

 

Sinon pour repondre a Kumfu, oui "Remi sans famille" c'est bien dramatique ... mais ça termine sur une note d'espoir ... pas par la mort du heros dans d'atroce souffrance et dans le desespoir total ... comme dans certaines fics ... et puis moi je trouve pas trop que "Ken le survivant" soit trop tragique ... mais c'est surement a cause des effets comiques (tetes qui explosent, cris de singes et traduction vaseuse ... l'ecole du couteau de cuisine m'a toujours bien eclater)

J'aurai plus parler de "Bouba le petit ourson" ... le pauvre bouba quand il perd sa moman ... snif ... mais la encore sa termine sur une note d'espoir ... Bouba retrouve le petit indien [ :D ] Very Happy ...

 


Signaler

Moi aussi je suis assez sadique! Dans ma fafic "Sonic adventure Ressurection" , Je fais mourrir Amy Rose. Mais d'une manière assez bizarre: Sonic , en hérisson-Garou, en faisant l'amour à Amy, éjacule si fort que le sperme part en ligne droite jusqu'à atteindre le coeur de la pauvre Amy! et ce dès le premier chapitre! C'est assez sadique, non? Vers la fin (Attention je spoil mon histoire!)j'ai prévu que Sonic se fasse arracher les 2 bras et les 2 jambes par Shadow qui n'est plus dans son état normal! J'aime bien, tout ce qui est gore, comme le manga Elfen lied, d'où je fais la référence pour cette scène. Si vous avez envie de lire ma fanfic, elle se trouve dans les fanfics de Sonic. Si nous, auteurs, on a envie de faire souffrir nos personnages, on fait ce qu'on veut, non? C'est marrant!

Jojo-MIB


Signaler

je continu le hors sujet: Remi sans famille

qui est tu as raison le dessin animé le plus triste qui soit ... je viens de regarder les resumers d'episodes .. et tout le monde creve autour de Remi (de faim, de soif, par accident ou a cause de mechant pas beau)  ... c'est un vrai scenar a la JOJO-MIB (sans les jet de sperme tueur ni les demembrements .. et encore les demembrement c'est pas sur ^^).

Sauf qu'a la fin je confirme, sa copine muette se remet a parler, il retrouve sa mere (qu'il recherchait depuis le 1er episode) et son fere (handicapé mais qui se remet a marcher apres une operation)     ... mais devinez quoi ... apres 40 episodes triste a pleurer .... ce con de Remi decide de repartir sur les routes ...

bref ça ressemble a une fin heureuse mais plus melancolique tu meurs ...

ça me donne envie de les regarder ... ou de lire le roman ... quoi que je vais d'abord remater  les Ken (la faute a Jojo et a la bande son [ :lol: ] Laughing )!!!

 

 


Signaler

Salut ! [ :D ] Very Happy

Ani > toujours aussi...enfin, tu vois quoi ! [ :mrgreen: ] Mr. Green 

C'est comme les journaux télévisés, fais-en un où il n'y a que des bonnes nouvelles, tu vas voir l'audience chutter de façon vertigineuse ! Pourquoi les magasines à scandales marchent si bien ? Pourquoi les gens se pationnent pour les tragédies ? C'est pimenté, ça fait monter l'adrénaline, ça nous fait nous sentir exister, vivre, met nos cerveaux en alerte, nous fait cogiter...

Je pense qu'on a simplement envie qu'il se passe des choses et que le côté "cucu la praline - tout va bien", lasse très vite beaucoup de personnes (fort heureusement pas tout le monde non-plus, c'est quand même beau de rêver et rester un peu utopique...ça détend !). Alors on leur fait avoir des problèmes à nos chers personnages, ça tient en haleine, ça crée l'intrigue : on s'insurge, on se désole, on pleure (parfois)...toutes la palette des sentiments y passe !

T'as ceux qui se déchargent de leurs problèmes, ceux qui fantasment dessus...Au-delà de l'aspect : "ça fait parti des "points" qui font lire", c'est aussi dans la nature humaine de se torturer et de torturer les autres [ :twisted: ] Twisted Evil. Mais sadique...non, je ne crois pas !

Bonne journée ! 


Signaler

 Ichimat, Merci de faire référence à ma fanfic dans ton commentaire, mais l' as-tu lu au moins ? 


Signaler

Cela me fait beaucoup plaisir de recevoir l'avis de quelqu'un sur ma fanfic. Mais tu l'as lu aus moins? T'as lu les 2 premires chapitres? J'ai envoyé le deuxième hier.  Et (encore un spoil!) la Last Story sera très manga avec pleins de références aux mangas (surtout Bleach) et des combats. Mais je ne suis pas prêt d'y être rendu! Le prochain chapitre sera le prologue de la Shadow Story. Merci!

Jojo-MIB


Signaler

> Mariko89 : Je comprends tout à fait ton avis, on ne peut se construire un bonheur sans avoir connu le malheur... Je suis aussi d'accord avec les exemples que tu as donné au sujet du Sadisme, il vrai que la plupart du temps c'est comme ça, je plains souvent le personnage principal... Enfin merci pour avoir donné ton avis !

> Hitto-sama : Ok, très bien... Donc, les histoires se concentrent sur la résolution du problème du personnage, je pensais que le personnage servait aussi "d'exemple" pour faire passer un message ou une morale, dans l'époque Gréco-Romaine, il est vrai aussi que  le destin rattrapait toujours les héros... Enfin, oui j'ai trouvé les réponses à mes questions, merci...

> Ichimat : Il est vrai qu'on est victime d'un véritable "boom" des "sad-end" dans les fictions, je suis tout à fait d'accord avec toi ! Peut-être fallait-il que je le mette sur le blog... Enfin, l'intangible bonheur? C'est un rêve pour nos personnages, qui subissent, comme tu l'as si bien écrit, déjà de nombreuses souffrances auprès de leur auteur respectif... Tout point de vue est paradoxal comme le mien... Merci

> Kurosaki-Rukia : Alors donc tu crois que les auteurs sont des sadiques? A en regarder de plus près, moi aussi je pourrais dire cela mais bon... J'approuve le fait qu'il faut qu'on dose ce "surplus" de Sadisme en nous dans nos fictions, et qu'un auteur se doit de jongler avec ces deux tableaux...

> Angel9 : Tout auteur qui se respecte sont des sadiques, mais à des niveaux différents ? Dit de cette façon, c'est limite marrant, mais totalement vrai...

> Kumfu : Il est vrai qu'il y a des moments où j'écris des fictions super tristes, mais bizarrement après la publication de la fiction, je regrette de faire autant souffrir le personnage... Ne me dis pas de ne pas les publier ou de ne plus écrire non plus 'sil te plaît car c'est bien plus fort que moi, on va dire que mes pensées profondes ou autres se manifestent, dans ce genre de fictions... C'est à la limite déroutant. J'ai déjà vu "Rémi sans famille" ou "Ken, le survivant", c'est vrai que nos histoires sont à l'eau de rose par rapport à l'histoire elle-même... Merci pour avoir laissé ton avis

> Jojo-MIB : Bon, après un tel résumé c'est clair que ton niveau de Sadisme est bien élevée, allez au dessus de la moyenne même !

> Ewanna: Il est vrai que rester "Utopique" ça détend... Donc, tu dis que les auteurs ne sont pas aussi sadiques que ça et que c'est de nature... Dit de cette façon, ça éclaircit les idées... Merci !

Vous avez tous des points de vues nuancés et même différents ! Mais, la raison qui se répète c'est :

Que le personnage ne peut vivre dans le bonheur sans avoir connu le malheur... Qu'une histoire sans problèmes, c'est comme un jus sans fruit ( comparaison pourri désolée ! )... Et que c'est vieux comme le monde !

Merci pour donner votre point de vue !


Signaler

Ouais, c'est moi le plus sadique de tous! And the winner is... Jojo-MIB! 


Signaler

Pour ma part j'avoue que, si je n'ose pas trop "toucher" aux personnages existants (à cause d'une timidité malvenue) je n'ai pas ce problème en ce qui concerne un personnage que j'aurais créé. Au contraire, il paraît que je suis assez sadique et que ma fic est bien angst... Et pourtant, je ne me dis pas "gniark gniark gniark, qu'est-ce que je vais imaginer pour choquer mes lecteurs ?" Ce que j'écris, je l'ai déjà imaginé au moins une fois dans ma tête, si ce n'est plus.  Ce que j'écris c'est ce que je vois intérieurement. Après, si on me dit que j'y suis allée fort ou non...

Si je devais analyser ma propension à martyriser mon personnage, je dirais que je profite du monde imaginaire pour me défouler, ne pouvant pas le faire dans la réalité (mais alors vraiment pas, vous n'avez jamais vu une fille aussi timide que moi [ :oops: ] Embarassed). C'est peut-être nul mais c'est comme ça.


Signaler

Moi, en ce qui me concerne, j'aime bien tuer mes personnages, mais je crois que c'est pour faire une fin plus facile à écrire. J'ai écris trois fictions sur ce site, il n'y en a pas une seule où tout le monde est vivant à la fin. (après je parle pas des one shot, c'est pas pareil).

Mais sinon, je trouve qu'un personnage qui a une vie toute belle tout au long d'une fiction n'est pas très intéressant, d'ailleurs, quand c'est le cas, c'est qu'il n'arrive rien et une histoire sans rebondissement...

Sinon, je n'aime pas quand il souffre trop et n'arrête pas de ce plaindre, genre dans le roman Harry Potter, il me gonfle à pleurnicher tout le temps sur tout ce qui lui arrive.

Pour moi, un protagonniste doit se poser des questions, ne pas toujours arriver à ses fins, ça le rend plus réel, sans qu'il soit pour autant trop torturé. Bon après ça dépend du type de fiction et du sujet bien sur, mais voilà mon point de vue.^^

S-LH

 1  2 



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales