G ; Jenissi x Kidoh - Basket

par GangBangster

Il lança le ballon, le fixant d’un regard presque menaçant… Il avait intérêt à passer dans le cercle métallique auquel pendait un filet avant de rebondir sur le sol… La boule orange et noire tourna quelques instants le long du panier, puis glissa et tomba au sol en rebondissant au pied de Dongsung, celui qui était toujours partant pour accompagner Taeyang jouer au basket.

C’était la seule activité qu’il aimait, lorsqu’il était sur un terrain avec une balle entre les mains, Taeyang ne pensait à rien d’autre. La rage de gagner, pendant un match, le prenait aux tripes et il se donnait à fond pour réussir. Sa petite taille lui avait valu de nombreuses moqueries, mais les années avaient passé et maintenant, il était presque aussi populaire, reconnu et respecté que Min Yoongi, chef de l’équipe adverse. Qui était aussi haut que lui…


Taeyang jura. En ce moment, il ratait tout. Dongsung avait la balle entre les mains et regardait son ami, un air compatissant déformant ses traits d’ours ébouriffé. La nuit avait commencé depuis quelques heures déjà, et Taeyang n’avait pas marqué un seul panier depuis le début, alors que Dongsung les enchaînait.


« Ce n’est pas grave, Taeyang… Calme-toi. Que se passe-t-il ? Je ne t’ai jamais vu énervé comme ça sur un terrain


Dongsung était le coéquipier et meilleur ami de Taeyang, qui n’avait pas encore osé lui annoncer la triste nouvelle. Le petit châtain soupira en baissant les yeux et les coins de ses lèvres tombèrent vers le bas.


« C’est Hyosang ? Demanda Dongsung, qui ne connaissait que trop bien cette moue. Il t’a largué ? »


Taeyang hocha la tête de haut en bas, puis à la seconde question, il murmura un faible non. Dongsung s’approcha de lui et lui posa une main sur l’épaule.


« Dis-moi, Taeyang.

-Je l’ai quitté.

-T-tu quoi ? Hésita le grand brun, surpris.

-Je l’ai quitté, répéta le plus petit.

-Mais pourquoi ?

-Il me trompait.

-Oh, comment l’as-tu découvert ?

-Je ne veux pas en parler. »


Un court silence suivit cette discussion, qui fut coupé par un bâillement de la part du plus jeune.


« Excuse-moi, Taeyang. Je suis crevé.

-Rentre chez toi.

-Je ne te ramène pas ?

-Non, je rentrerai à pieds. Je vais tenter de réussir un panier.

-D’accord. Mais ne tarde pas trop. Je passe chez toi demain après le boulot.

-Pas de soucis, merci pour ce soir, Dongsung. A demain.


Il ébouriffa les cheveux de Taeyang après lui avoir passé le ballon et partit. Taeyang s’en voulait d’être aussi bougon et exécrable mais il ne cessait de se rappeler de la manière dont il avait annoncé à Hyosang qu’il le quittait. Il l’avait appelé un soir de la semaine dernière, avant de rentrer chez lui, et avait dit au plus jeune de l’oublier, qu’il pourrait récupérer ses affaires le lendemain… Et depuis qu’il lui avait remis sa valise remplie de ses vêtements, Taeyang n’avait pas dit un mot à l’autre, il n’avait pas répondu à ses appels et avait pris le soin d’éviter tous les endroits où il était susceptible de le croiser. Un vrai comportement de gamin, il n’en était pas fier…

Il secoua légèrement la tête et se remit à son sport favori. Il dribbla, fit quelques jeux de jambes puis se plaça devant le panier, sauta, et lança la balle… Elle toucha à peine le carré et retomba dans ses mains. Il jura, encore une fois, et recommença de l’autre côté du terrain. Ainsi de suite, jusqu’à ce qu’avant de tirer une énième fois, une voix qu’il ne connaissait que trop bien le tira de ses pensées. Il sursauta et lâcha le ballon, qui retomba sur sa tête. Il lâcha un petit cri de douleur, en frottant le haut de son crâne, et fixa une ombre derrière le panier. Celle-ci s’abaissa afin de ramasser la balle et lui renvoya.


« Qu’est ce que tu fais ici ? »


L’homme s’avança à la lumière du terrain, et se planta face à Taeyang. C’était Hyosang. Il avait le teint blanchâtre, d’énormes cernes sous les yeux et semblait avoir maigri. Le voir ainsi attrista vraiment Taeyang.


« Tu ne réponds pas à mes appels, accusa le plus jeune. Donc je suis venu, pour avoir quelques explications.

-Il n’y a rien à expliquer. Tu m’as trompé, je ne vois pas pourquoi je resterais avec un homme infidèle.

-Je ne t’ai jamais trompé, Taeyang. C’est des conneries, tu le sais.

-N-non, balbutia l’aîné.

-Si. Qui t’a dit que j’avais trompé ? Parce que je suis sûr que tu n’as rien vu de tes propres yeux.

-Je ne te le dirais pas !

-S’il te plaît, Taeyang, arrête de te comporter comme ça… »


Hyosang avait fermé les yeux, soupira et les rouvrit.


« C’est Jiho, hein ?

-Comment tu… Non !

-J’en étais sûr. C’est lui.

-Bon, acquiesça Taeyang. Et maintenant que tu le sais, à quoi cela t’avance ?

-Il est jaloux, déclara Hyosang avec un sourire.

-Jaloux ? De quoi ?

-De moi. Ca crève les yeux qu’il est raide dingue de toi, Taeyang. Tu ne l’as jamais remarqué, mais moi, oui. Il te dévore du regard quand il est là…

-Je ne comprends pas.

-Il a tout inventé pour que tu me quittes ! Ouvre les yeux, je t’en supplie. En effet, je passais beaucoup de temps avec Hansol ces derniers temps, mais ce n’était pas pour te tromper avec lui. Loin de là…

- Explique-moi, alors. Que faisais-tu avec Hansol pendant tout ce temps ?

-Euh, je… Hésita Hyosang. Je te préparais une surprise…

-Je ne te crois pas.

-Viens avec moi, ta surprise est dans le coffre de ma voiture. »


Taeyang réfléchit quelques instants… Puis suivit le plus jeune jusqu’au parking sombre, à côté du terrain de basket bien éclairé. Hyosang ouvrit le coffre et la lumière faible de l’habitacle éclaira une boîte à chaussures. Dès que Taeyang put lire le nom de la marque, il lâcha une exclamation de surprise.


« Non, tu n’as pas…

-Si, Taeyang. Qu’espérais-tu que j’offre à l’homme que j’aime plus que tout pour son anniversaire ? »


Taeyang en eut les larmes aux yeux, il posa le ballon dans le coffre du jeune homme et prit la boîte, qu’il ouvrit délicatement.


« Je ne sais pas quoi dire…

-Que tu me crois et que tu veux bien que l’on continue notre relation en oubliant ce petit incident. Sinon, tu peux aussi dire que tu es désolé de m’avoir abandonné sans aucune explication. Tu peux éventuellement dire merci. »


Taeyang reposa la boîte contenant la meilleure paire de baskets au monde d’une valeur inestimable et prit le visage de Hyosang entre ses mains et embrassa son cadet avec toute la passion dont il était capable. Lorsqu’il s’écarta de son vis-à-vis pour reprendre son souffle, celui-ci semblait dérouté.


« T-tu…

-Je suis désolé, Hyosang, souffla Taeyang. J’aurais du m’apercevoir que ce que disait Jiho était des mensonges, mais tes absences répétées m’ont fait avoir un doute… Je n’ai pas réfléchi et j’ai agi bêtement. J’espère que tu pourras me pardonner. Je t’aime.

-Je suis content que tu le reconnaisses… Je t’aime aussi, Taeyang. Ah, au fait, joyeux anniversaire ! »


Taeyang lâcha un petit rire, minuit étant dépassé, c’était effectivement son anniversaire. Il embrassa à nouveau son partenaire puis il susurra :


« Et si on finissait ça chez moi ? »


Hyosang sourit, et se dirigea vers la portière. Taeyang ferma le coffre et se dirigea lui aussi vers la portière, mais la portière arrière. Hyosang l’interrogea du regard, et pour toute réponse, il reçut un clin d’œil de la part de l’aîné qui se glissait déjà sur la banquette arrière. Hyosang recula puis entra à son tour à l’arrière de la voiture. Il eu à peine le temps de fermer la portière et de se retrouver assis dans l’habitacle plongé dans la pénombre que Taeyang lui avait sauté dessus et attaquer la peau de son cou grâce à ses lèvres et ses dents…