+ 18 ; Gohn x Bjoo - Douche.

par GangBangster

Byungjoo fut soulagé d’entendre la porte de l’appartement s’ouvrir. Il était déjà vingt trois heures passé. Il avait cuisiné pour son amant qui rentrait tard. En période de bac blanc, l’enseignant était débordé de travail. Byungjoo, professeur de danse, avait beaucoup d’heures libres la journée pour tenir l’appartement des deux tourtereaux.

Il se leva de son lit, et arriva dans la pièce à vivre. Il ne vit pas la lumière de la cuisine allumée, alors il tendit l’oreille. De l’eau coulait, Dongsung était parti directement sous la douche. Ce qui ne déplut pas à Byungjoo. Il alla rejoindre son professeur d’histoire préféré dans la salle de bain. Ce dernier était tourné vers le pommeau de douche, il laissait couler l’eau chaude sur sa peau, la tête en l’air, les mains sur la nuque. Byungjoo se déshabilla sans faire de bruit, profitant du spectacle plus que délicieux offert à ses yeux. Les cheveux mouillés du bruns plaqués contre son crâne, ses mains nouées sur sa nuque laissait apercevoir ses veines, ses bras musclés séparés de son corps, son dos finement musclé, ses fesses rebondies et fermes, ses cuisses remplies… Byungjoo était vraiment fier du corps de son homme. Il ouvrit la cabine de douche étroite, ce qui fit se retourner le plus vieux, surpris.


« Oh Byungjoo, excuse-moi. Je ne voulais vraiment pas te réveiller.

-Ne t’en fais pas, je n’arrive pas à bien dormir sans toi… Je t’attendais. »


Dongsung l’accueillit dans ses bras protecteur, leur étreinte était d’autant plus agréable que l’eau chaude ruisselait sur leur deux corps nus et collés l’un à l’autre. Byungjoo posa sa tête contre le torse du plus vieux et entendit son rythme cardiaque. Cela l’apaisait, un sourire béat s’étala sur ses lèvres charnues. Il ferma même les yeux afin de profiter de la douce mélodie qui lui parvenait aux oreilles. Après quelques minutes, Dongsung relâcha le petit blond et se frotta les yeux.


« Je suis vraiment exténué, Byungjoo. Ne m’en veux pas. Ces épreuves de bac blanc sont aussi horribles à préparer, qu’à surveiller et qu’à corriger.

-Je comprends, ne t’en fais pas. Laisse-moi m’occuper de toi ce soir. »


Byungjoo ramassa le gel douche, en mis une bonne couche sur ses mains, et ordonna à Dongsung de se retourner. Celui-ci lui lâcha un sourire en coin avec un regard affectueux avant de lui tourner le dos. Byungjoo étala le savon sur ses épaules, il remonta un peu sur la nuque, puis il commença à masser doucement son vis-à-vis qui soupirait déjà d’aise.

Byungjoo fronça les sourcils, il sentit vraiment son amant crispé et il n’aimait pas du tout ça.


« Tu travailles trop.

-On en a déjà parlé, Byungjoo. Tu sais que je peux me le permettre, je peux avoir une augmentation si je montre ma motivation.

-Pense à toi d’abord, on s’en fiche de l’argent. On vit bien en ce moment !

-J’aimerais m’offrir un voyage. Depuis que j’ai fini mes études je n’ai pas pu me payer quelque chose de vraiment extraordinaire à part ma voiture. J’ai envie qu’on découvre un peu le monde, nous deux.

-Je suis d’accord ça me ferait très plaisir mais pour voyager, il faut être en bonne santé avant tout ! Je m’inquiète pour toi, Dongsung.

-Tu n’as pas à t’en faire, je suis solide.

-Tu n’es pas indestructible. Tu sais que je me fais du souci parce que je t’aime. »


Dongsung se retourna, interrompant Byungjoo dans ses gestes circulaires. Le brun se pencha et déposa ses lèvres contre le front de Byungjoo, puis son bout du nez, afin de finir par sceller leur lèvre. Il lui fit un baiser dont lui seul avait le secret : léger et mignon, mais rempli d’amour et d’affection. Pendant leur échange, il vient entourer les hanches du blond avec ses bras, et il pressa son corps contre celui de l’autre. Byungjoo du s’accrocher aux avant-bras du professeur pour ne pas tomber, ses jambes étaient soudainement faibles. Ce genre de baiser le rendait tout chose, il détestait cet effet si puissant qu’ils avaient sur lui mais pour rien au monde il voulait que Dongsung ne les arrête. Alors qu’il s’éloignait pour reprendre sa respiration, Byungjoo tendit le menton vers son vis-à-vis, en demandant encore plus. Dongsung posa son doigt sur la bouche de Byungjoo, avant de replacer sa main derrière les hanches du blond.


« Attends, Byungjoo. Tu sais que tu n’as pas à t’en faire. Je suis grand, d’accord ? Et sache que je t’aime aussi, plus que tout au monde, je ne veux pas te perdre.

-Tu- tu es la chose la plus précieuse que j’ai… »


Ils se sourirent bêtement l’un l’autre, Byungjoo sentit ses joues rougir légèrement. Ils se regardèrent intensément puis Dongsung vient relever la mâchoire du danseur à l’aide de son index et de son pouce, puis commença à déposer des bisous papillons dans le cou du plus petit. Celui-ci dût fermer les yeux, l’eau lui tombait en pleine face, mais il grogna de plaisir. Dongsung remonta vers son lobe, laissant traîner le bout de sa langue au passage, et termina par mordiller le lobe gauche de Byungjoo. Celui-ci s’agrippait fortement aux biceps de l’autre, car sinon il basculerait en arrière. Il était perdu par toutes les sensations que lui procurait son amant, cumulées à celles des gouttes chaudes qui inondait son corps. Il profitait juste du souffle chaud que le plus vieux s’amuser à balader un peu partout sur son corps qui était traversé de frissons. Les mains du brun descendirent sur ses fesses et commencèrent à jouer avec. Parfois, ses doigts frôlèrent son antre, ce qui faisait tourner la tête de Byungjoo qui se perdait dans des gémissements de plus en plus suggestifs, même s’il buvait la tasse la plupart du temps. Le manque d’oxygène amené par le filet d’eau le faisait vraiment quitter Terre.

Dongsung arrêta soudain ses attaques buccales, Byungjoo redressa la tête. Il fit attention aux cernes du plus vieux, et cela lui creva le cœur de le voir aussi fatigué. L’eau avait entretemps rincé ses épaules.


« On passe à la vitesse supérieure, si tu veux bien, dit le brun en étouffant un bâillement. Je suis vraiment exténué.

-Pas de soucis, laisse-moi faire. »


Byungjoo s’accroupit devant son amant, qui avait baissé le volume de l’eau afin de laisser une légère bruine chaude couvrir les deux amants. D’une main, Byungjoo saisit la virilité de Dongsung et commença des mouvements de poignets. Le brun se durcit bien vite entre les mouvements de doigts savants du plus jeune, qui de sa main libre, vint se préparer en vue d’économiser les dernières forces de son amant pour l’acte final.

Rapidement, il joignit sa bouche aux doigts autour du membre tendu de Dongsung qui grognait déjà de satisfaction, ses doigts s’enroulant autour des cheveux du danseur. Un coup de langue, un tiraillement, suivi d’un cri guttural du brun. Ses doigts se crispaient autour de la tignasse blonde, en rythme avec les mouvements de tête du plus jeune qui se faisaient plus rapides. Dongsung poussa inconsciemment contre la tête de Byungjoo avec ses deux mains, et il sentit son gland toucher le fond de la gorge du plus jeune, qui en profita pour serrer un peu plus ses lèvres autour de la verge de son partenaire. Ils restèrent quelques instant ainsi, seule la langue de Byungjoo bougeait encore, et les cuisses du brun se crispèrent. Le plus jeune recula sa tête tout en frôlant la virilité de l’autre avec le bout de ses dents.


« Stop, stop, haleta Dongsung. Je vais venir, Byungjoo. C’est trop bon… »


Byungjoo regarda son amant, dont le visage était déformé par un plaisir intense. Il sentit son bas ventre prendre quelques degrés en plus à la vue si érotique de Dongsung prêt à jouir. Un peu de liquide blanc coulait déjà de la verge du plus vieux qui était à bout de souffle. Ce dernier releva Byungjoo sans délicatesse, mais il ne se formalisait pas pour ça : une fois Dongsung lancé, il était un peu comme une bête indomptée, ne se rendant pas toujours bien compte de sa brutalité. Byungjoo savait qu’il ne le faisait pas dans un but malsain, c’était juste sa réaction face au plaisir…


« T’es prêt ? »


Le plus vieux avait demandé ça en introduisant deux de ses doigts dans Byungjoo, qui avait déjà les siens dedans quelques instants auparavant. Mais c’était mieux avec ceux du brun. Byungjoo lâcha un cri dénué de toute virilité, il avait été surpris par la rapidité du professeur qui commençait déjà à mouvoir son index et son majeur en lui. Il le plaqua de son autre main contre la porte de la cabine, et sa bouche vint se coller à son oreille. Quand il n’était pas en train de tirailler le lobe de Byungjoo, il lâchait des soupirs remplis de luxure, faisant bouillir de plus en plus fort les entrailles du blond.

Byungjoo laissa ses mains le long de son corps, plaquée contre la paroi de plastique, et laissait la liberté à son vis-à-vis de redécouvrir son corps une fois de plus. Dongsung profita d’avoir une main libre pour caresser les abdominaux du blond, puis glissa ses doigts de long de son aine, pour finir par agripper le dessous de sa cuisse et d’enrouler la jambe du plus petit autour de ses hanches. Cela lui permit d’aller explorer un peu plus profondément en lui. La virilité dure de Dongsung était plaquée contre la cuisse de Byungjoo qui ne souhaitait qu’une chose : qu’elle entre bientôt en lui. Il donna un coup de hanche, faisant grogner Dongsung.


« Aller, baise-moi. »


Byungjoo avait juste eu la force de murmurer. Dongsung se figea un instant, avant de venir placer sa tête à quelques centimètres du faciès de Byungjoo qui le suppliait du regard.


« Je vais t’apprendre les bonnes manières, monsieur le professeur de danse, lâcha Dongsung dans un souffle. Déjà, on ne dit pas baise-moi, mais ayez l’obligeance de me faire l’amour, monsieur le professeur d’histoire-géographie. Et on finit généralement sa phrase par un s’il vous plaît. »


Byungjoo était trop impatient, il ricana en levant les yeux au ciel. Un claquement résonna dans la pièce, Dongsung venait de lui donner une fessée. Byungjoo en resta muet de stupeur, même si cela était loin de lui déplaire. Le regard incandescent de Dongsung faisait fondre le blond d’avance. Il ne pouvait lâcher les prunelles du plus grand qui puaient la luxure et l’envie.


« J’ai pas entendu.

-Dongsung, supplia Byungjoo d’une petite voix, à bout de souffle.

-Tu veux que je recommence ? »


Le sourire de Byungjoo le trahit bien qu’il hochait la tête de droite à gauche. La main de Dongsung revint claquer sa fesse gauche, et il couina, montrant bien au professeur d’histoire que cela lui plaisait un petit peu trop à son goût.


« Mon-monsieur le pro-professeur d’histoire-géographie, haleta Byungjoo, veuillez me prendre sans plus attendre afin de me donner un orgasme, je ne peux plus patienter une seconde de plus, s’il vous plaît. »


Il fit les gros yeux tout en faisant la moue. Dongsung ferma les yeux avant de murmurer, les dents serrées :


« Ah, si tu savais comme tu me rends faible, Byungjoo. J’ai envie de te baiser jusqu’à ce que tu ne puisses plus tenir debout, mais je n’aurais pas la force ce soir… Alors je vais juste te donner un orgasme dont tu te souviendras un bon moment… »


Byungjoo montra toutes ses dents dans un immense sourire, qui fit même disparaître ses yeux. Il n’attendait que ça. Dongsung se présenta à l’entrée du blond, et s’introduisit d’un coup sec. Byungjoo lâcha un cri qui partit dans les aigus. Dongsung le regardait, souriant.


« Crie pour moi, bébé, te retiens pas. »


Byungjoo hocha la tête tout en entourant le cou de son amant avec ses bras afin de tenir un tant soit peu debout. Les coups de butoir de Dongsung commencèrent dans un rythme effréné, ce qui fit hurler Byungjoo de plaisir. Soit il gémissait, soit il prononçait le nom de son amant pour son plus grand plaisir. Au moment où le brun sentit le plus jeune se resserrer autour de lui, il sortit entièrement de l’antre de Byungjoo, qui ouvrit les yeux, la bouche ronde comme un o. Dongsung ne put que rire devant la déception du plus jeune, il était adorable. Le brun posa sa main sur la joue de l’autre et murmura :


« Fais-moi confiance. »


Byungjoo resta muet, attendant la suite. Dongsung pénétra délicatement, lentement son partenaire, jusqu’à s’enfoncer totalement en lui, puis ressorti vite.

Byungjoo bascula la tête en arrière, il savait qu’il ne tiendra pas longtemps comme ça. Ses doigts cherchèrent des mèches à tirailler pour exprimer sa frustration mêlée au plaisir. Dongsung gémit quand il lui tira les cheveux. Le ventre de Byungjoo bougeait de manière saccadé, il avait du mal à garder une respiration calme et ordonnée. Il se sentit brûler de l’intérieur, sa virilité lui faisait mal, ses entrailles étaient en feu. Il murmura le nom du brun dans un soupir faible, dernière supplication désespérée pour que Dongsung lui donne enfin l’orgasme qu’il attendait.

Dongsung, imperturbable, recommença deux fois son petit manège, Byungjoo se tortillait afin de ne pas se libérer de suite, même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Dongsung vint rajouter sa main autour de la verge de Byungjoo, ce qui ne rendait que plus douce l’insoutenable torture qu’il faisait vivre à son amant, qui était actuellement en pleine transe. Les yeux fermés, la tête penchée en arrière, libérant sa gorge à la vue de Dongsung, la bouche entrouverte… Il était vraiment sexy. Dongsung décida d’avoir un peu pitié du blond, et opta pour finir en beauté. De rapides et secs mouvements de poignet caressèrent le membre déjà bien enflé de Byungjoo tandis qu’il rentrait une dernière fois lentement en lui. Lorsqu’il atteint la limite, ses coups de hanches se calèrent sur le rythme de ses poignets.

Byungjoo explosa dans un orgasme tellement puissant qu’il hurla à plein poumons, sentant ses entrailles exploser en un millions de morceaux autour de la virilité de Dongsung qui le pilonnait, il vint sur le ventre du brun, qui ne le lâcha pas pour autant, rendant fou le plus jeune. Il avait perdu toute notion du temps, de l’espace, il ne pensait qu’aux milles et unes sensations que lui procurait Dongsung en ce moment même.

Le plus vieux ne tarda pas à venir lui aussi, dans les entrailles du blond, lâchant un long râle rauque.

Ils restèrent quelques instants immobiles, le danseur dans les bras de Dongsung. Ils tentaient tant bien que mal de reprendre leurs respirations et leurs esprits. Puis Dongsung lâcha Byungjoo, qui se tint difficilement sur ses deux jambes. Il se mit néanmoins sur la pointe des pieds pour embrasser furtivement son partenaire sur la bouche.


« Si je m’attendais à ça… Je pensais que tu serais trop fatigué pour me baiser, mais c’était parfait.

-Je t’ai tendrement donné un orgasme, Byungjoo. La prochaine fois, laisse moi te montrer ce que c’est d’être baisé.

-Oh je suis déjà impatient. Que comptes-tu me faire ?

-Te baiser.

-J’ai pas le droit à plus de détails ?

-Non, maintenant file sous la couette, je prends une douche vite-fait, je mange un bout et je te rejoins.

-J’espère que tu auras repris des force d’ici là. »

Dongsung leva les yeux au ciel, mais il ne put s’empêcher de mordiller sa lèvre inférieure. Byungjoo lâcha un petit rire, se sécha puis sortit de la salle de bain. Il ne prit pas la peine de se rhabiller, il comptait attendre de pied ferme son amant au lit, et l’aguicher encore ce soir. Cette petite escapade sous la douche avait été vraiment satisfaisante pour Byungjoo et il espérait qu’il avait attisé assez de désir en son partenaire pour qu’ils remettent ça sous la couette.