chapitre 8 (1iere partie)

par dragonise

Note de l’auteur : mici a vous pour les quelques commentaire sa me rassure !! Moi qui pensais qu’elle était nulle ^^

Sinon et bien bonne nouvelle j’ai fini d’écrire la première partie de cette fiction qui donc aura en tout 17 chapitres ^^

 


Enfin on a fini!
Pour me changer j'ai réussi à esquiver la madame, sinon j'allais me retrouver avec des bleues à la fin. On remercia toute l'équipe avec joie, surtout de nous avoir supporter, j'avoue je n'ai pas été un vrai petit ange.

On sa
lua Marcio, qui restera graver dans ma mémoire, un type pareil sa ne s'oublie pas facilement, et je pense que bill aussi, vu comment il rase les murs maintenant, il ne doit pas avoir envie de se prendre encore une tape sur ses fesses.

Etrange
ment je n'ai eu aucune remontrance d'Antoine, cela me perturbe puisque normalement il m'aurai sorti son blabla habituel, comme quoi je n'ai plus 5 ans et qu'on perd un temps précieux.

Je me dem
ande s'il prépare quelque chose et si c'est le cas, je ne présage rien de bon, peut être que je me fais des idées.

La sortie du s
tudio de photo sera plus compliquer que lors de notre arrivée, une centaine de gens nous attendaient, je sens qu'on va galerer pour atteindre le van, surtout qu'on ne peut pas rester signer des autographes, alors pour calmer l'ardeur des fans du groupe cela ne va pas être une mince affaire.

On s'engouffra
dans la foule rapidement, encadré par une dizaine de garde du corps, les premiers à passés furent Tom et Bill, suivi de près par David et antoine.

Moi comme à m
on habitude je mis un peu de temps avant de réaliser l'ampleur de la situation extrême, je suis poussée de partout et perd de vue les autres, je commence à paniqué mais deux mains m'attrapent, toutes les deux différentes et me tire.

Je peux e
nfin remarquer que c'est Georg et Gustav, j'ai eu peur quelques instants, heureusement qu'ils sont là.

Une fois
à leurs côtés on continue notre chemin vers le van, on se fait bousculer, toucher de partout, je sens qu'on me tire un peu mes cheveux, quelques secondes après je suis assise dans le van et je reprends ma respiration.

- Des sau
vages, j'ai failli y perdre mes cheveux!
- Bah s
a peut arrivée, une fois tom y a laisser une dreadlocks. Me répondit bill, en se recoiffant.

- J'
imagine que la fille qui la délicatement arraché, doit l'avoir encadrer et le chérir de tout son cœur. Dis-je avec ironie.

Tom pa
r instinct se toucha la tête, il devait vérifier s'il ne lui manquer rien, sauf que des cheveux sa se sent quand on les arraches.

On a le droit à
une pause pour aller manger, l'interview sera après, heureusement! Je me voyais mal manger sur le pouce avec pour seul encas un sandwich, et puis je peux me gaver j'ai des kilos à reprendre.

C'
est david qui choisit le restaurant, il semble des plus banals, au moins ce n'est pas un lieu de luxe, je n'est pas envie de me prendre la tête avec les bonnes manières.

Aucunes
folles dans les parages, aucunes pancartes, photographes ou autres, nos deux nounous sont sorties, Georg coupe le silence qui c'était installé depuis la discussion sur les cheveux.
- Aller on d
it go les coco les cocottes (dédicace à sasa)
O_
O

Je crois qu'i
l aurait mieux fait de ce taire, à croire que la connerie c'est contagieux.
Bill
s'avance vers lui et lui donne une tape sur la tête.

- Ta fini
de dire n'importe quoi, c'est Marcio qui ta contaminer? Si c'est le cas je le dis d'avance je t'achève.

Eh beh, m
arcio la vraiment marqué, pauvre petit traumatiser à cet âge.

On
nous installe dans un coin un peu à l'abri des regards, je dis bien un peu car seulement quelques plantes nous caches, on passe devant plusieurs tables, et bien évidemment plusieurs jeunes nous reconnaissent, pour le moment ils ne viennent pas nous déranger.

Je suis sûr
que le regard de nos nounou leur ont fait peur, david ont le savaient vu que c'est un sadique, antoine par contre les garçons ne l'ont jamais vu sous cet angle et j'espère pour eux qu'ils ne le verront jamais en colère.

Nos no
unou ce sont mis une table plus loin, d'après eux ils devaient parler de choses importantes, moi je n'y crois pas trop, enfin tant que j'ai la paix...

Quoi que l
à ce n'est pas gagné car en face de moi j'ai Tom! Quel est le débile qui la laisser ce mettre en face?
Trop tard
je ne peux pas me bouger puisque Bill et georg se mettent à côté de moi, je vais essayer d'être civiliser avec lui. Dure dure...