chapitre 3 ( deuxième partie)

par dragonise

Suite :

 

J'étais installé au fond du van appuyer contre la fenêtre à coté de georg qui me séparer de tom, juste devant se tenait bill et gustav.

Le vo
yage aurait pu se dérouler tranquillement si tom ne m'avait pas balancé un morceau de papier dans la tronche qui passa inaperçu aux yeux de georg. Au final s'en suivit du balançage de papier, assez discret, enfin c'Est-ce qu'on croyait.

G
eorg intercepta un des projectiles.
- je me
disais bien que ce n’était pas une mouche.

Il d
éroula calmement le papier et lu ce que j'avais écrit et partit dans un fou rire, il réussi tant bien que mal à ce calmer et passa le papier à tom qui le parcouru aussi, il fronça les sourcils et se retourna vers Georg et lui demanda:

- c'est quoi un super mocio de vileda? (Dédicace à pitchoun ^^ hem pas la temps de mettre le lien dsl c’est une marque de serpillère)

On ne put se retenir plus longtemps
et on explosa de rire devant le visage interrogateur de tom.
Georg fut le premier à se calmer.

- c'est
vrai que toi et le ménage sa fait deux.
- Bon tom tu sais que je t'apprécie énorméme
nt, (sourire hypocrite) je vais te dire ce que c'est, tu dormira moins con ce soir. Donc où en étais-je, ah oui. Mocio de vileda est une serpillière, oui le truc pour laver le sol. Tu va me demander pourquoi et bien regarde ta coiffure et la serpillière tu auras la réponse.

Pour a
ccentuer mon explication, je fis semblant de laver un sol imaginaire. Bill et Gustav avaient suivi mon explication et souriaient à pleine dent (sourire colgate), tandis que georg tenter d'empêcher tom de m'atteindre, il devait sûrement avoir des envies de meurtres, pour le faire enrager encore plus, je me retourna et lui fit un clin d'œil.

- Natürlich! (Dédicace à pitchoun
, même s'il parle allemand c'est pour accentuer)
Je suis une peste, et ouais! Qui as dit que l
es stars sont des anges! Au moins je ne m'ennuie pas, sa change des ces 3 derniers mois.

Le v
an s'arrêta brusquement, on était enfin arriver, je jeta un œil dehors et... oh malheur un monde pas possible, une centaine de personne, je dirai de filles plus précisément.
Sa ne m'étonne
pas, mais bon je penser être tranquille, alors des filles hystériques qui vous sautes dessus, crie etc... Très peu pour moi.

Gustav à compris
ce à quoi je penser et m'interpelle.
- Ne t'en
fais pas, elles sauteront toutes sur bill et tom!
- Mouais, ce qui me dérange le plus, ce ser
ai qu'on me prenne pour la petit amie de l'un d'entre vous surtout de la chose là.
Je montre bi
en évidemment Tom.

-
Sa risque pas, vu ta tronche, elles te prendront pour notre femme de ménage. Répliqua le concerné

Laria souffle, ne ré
pond pas par la violence, tu es une adulte. Oui je me parle souvent à moi-même.
Avant qu'il ne
sorte en même temps que bill, je lui répondit:

- Alors toi tu seras ma serpillière, le probl
ème c'est que tu es déjà assez sale, faudrait te jeter à la poubelle et te remplacer.

Il ne pu
t répondre que Bill, le pousser pour aller signer des autographes au fan, je sortie la dernière après que georg me fasse un discret « amis? », j'acquiesça avec joie.
A peine un pied dehors que je suis envahie de monde, aveugler de flash. Si je ne suis pas aveugle d'ici là ce sera un miracle, à votre avis pourquoi on se ballade toujours avec des lunettes de soleil.

J'entend
is quasiment la même chose à répétition, dès je t'aime tom, bill ou vous être trop beau.

J'ava
is envie de dire: Gustav et georg c'est de la merde? Je m'en abstenais, je ne voulais pas encore me faire remarquer et finir massacrer, pas que j'ai peur, mais 100 folles sur vous sa doit faire des dégâts.

Je marchais le plus rapidemen
t possible et discrètement pour ne pas que ces folles ce fasses des idées! Mais et oui y a toujours un mais. Je me croûta superbement par terre, ce qui fit de moi l'objet de toutes les attentions. Je cherchai la cause de ma chute et oh!! Joie qui ma fait un croche pied, Tom bingo...

Je me leva avec le peu de dignité qu'il me res
ter et continua mon parcours du combattant pour atteindre l'entrée de l'hôtel, malheureusement on m'avait remarquer et beaucoup de filles s'inventaire un scénario sur le pourquoi du comment j'étais là.

- c'est qui cette fille?
- c'est
peut être la petite amie d'un des TH.
- Sûrement
, sinon pourquoi elle serait là?
- Eh mais c'es
t Laria Pendragon!!
- la garce, sa fortune lui
suffit plus, faut qu'elle se tape les TH.

O_O
Wooooooo c'est quoi sa! Je penser pas qu'elles pouvaient réfléchir aussi loin, enfin réfléchir je dirai pensée, et encore c'est un bien grand mot.

Me les taper, nan mais oh! Y a des limit
es à la connerie là. Pas le temps de répliquer qu'un des gardes du corps me choppe et me mette sur son épaule comme un sac à patate, sympa le voyage.
Il s'infiltra parmi la foule un peu co
mme les rugbymen, et me reposa au sol quand nous fûmes arrivé a destination, le hall de l'hôtel.

- Veuillez m'excuser pour vous avoir porter
mais sa aller dégénérer et vous auriez tout subit. S'excusa le garde du corps, plutôt prévenant ce gars.

- Ce n'est rien, je n'est pas l'hab
itude de ce genre de transport, ce n'est pas des plus communs.

Il reparti aussitôt après ma ph
rase, Waaa plus rapide que l'éclair, il aime sont job lui. Les portes s'ouvrirent et laissèrent entrée les 4 garçons essouffler comme s'ils avaient couru un marathon. J'aurai bien aimé que la porte automatique se referme sur tom et lui refasse son portrait, enfin faut que j'arrête de rêver.
En plus ce plouc, me fixer avec un s
ourire de vainqueur, il croit quoi lui, j'ai perdu une bataille contre lui mais pas la guerre.