Linienbus

par Katsu

Tenant toujours son frère par la main en le traînant derrière lui comme on traînait un boulet de prisonnier, d’ailleurs l’image pouvait être très similaire à la situation présente étant donné que Tom faisait absolument rien pour l’aider à aller plus vite et qu’au contraire il semblait même le faire aller moins vite que si il ne le tenait pas, Bill courut le long de la rue en la dévalant rapidement, manquant de s’enfarger à plusieurs reprises. Pourtant, il ne s’arrêta pas pour autant; il fallait qu’il se dépêche si il ne voulait pas manquer l’autobus. Il n’arrêtait pas de jeter des regards à sa montre pour savoir si ils étaient bel et bien en retard, et à chaque fois qu’il la regardait, cela ne faisait que le décourager étant donné qu’il savait pertinemment qu’ils étaient déjà en retard. Il ne manquait plus qu’ils n’arrivent pas à attraper l’autobus et là ils seraient vraiment mal en point, car l’école se trouvait relativement loin et qu’après leur autobus, il n’y en avait pas vraiment d’autre avant peut-être une heure.

 

Bien que Tom savait pertinemment qu’il fallait qu’ils se dépêchent, il continuait de courir tranquillement comme si de rien était tandis que son frère le tirait par le bras pour le forcer à aller un peu plus vite au moins. À quoi bon courir quand il était évident qu’ils devaient déjà avoir manqué leur autobus et qu’ils allaient certainement être en retard pour les trucs nuls qui se faisaient au début? Voilà ce à quoi pensait le jeune blond qui ne se pressait pas le moins du monde au grand découragement de son frère qui continuait quand même à courir comme si ils avaient le diable qui les collait. Voyant finalement que Bill lui serait un peu plus le poignet pour le forcer à avancer plus vite, il se décida finalement à obtempérer et accéléra le rythme bien qu’il ne pouvait pas dire qu’il courait vraiment. C’était tout simplement pour faire plaisir à son frère qui semblait réellement vouloir aller à l’école pour la rentrée.

 

Quand ils arrivèrent finalement devant l’arrêt de leur autobus, Bill regarda de droite à gauche de la rue, car leur autobus n’était pas là ou du moins il ne le voyait pas vraiment. Ils l’avaient manqué ou bien il n’était pas encore arrivé tout simplement? C’est ça la question qui trottait dans la tête du jeune chanteur qui était d’ailleurs très essoufflé par sa course dans les rues de sa ville pour arriver finalement à l’arrêt d’autobus. Tom lui, qui était plus calme étant donné qu’il n’avait pas courut aussi vite que son frère bien qu’il se soit fait traîné par ce dernier, regarda à son tour de droite à gauche pour voir où se trouvait l’autobus.

 

Puis un sourire étira ses lèvres avant qu’il ne tapote le dos de son frère qui s’était plié en deux à la recherche de son souffle qu’il tentait de reprendre. Le jeune homme releva les yeux vers son frère en lui jetant un petit regard interrogateur pour savoir ce qu’il voulait lui dire se disant que ce n’était peut-être pas le bon moment pour se parler tranquillement de tout et de rien. Le guitariste lui pointa alors quelque chose plus loin, beaucoup plus loin du doigt et Bill dû plisser les yeux pour être capable de bien reconnaître la chose qui lui était pointé. Quand il finit par savoir ce que c’était, ses yeux s’agrandir rapidement et il adopta également une petite mine qui était totalement découragé. Il se redressa lentement en fixant toujours se petit point qui tournait maintenant le coin d’une des rues qui se trouvait plus loin encore.

 

« On a…. manqué l’autobus… » réussit à articuler le jeune chanteur qui était découragé.

 

« Apparemment. » lâcha son vis-à-vis qui avait un sourire en coin.

 

Bill avait l’air totalement découragé du fait que même en courant ils avaient réussit à manquer leur autobus qui était le seul moyen pour eux de se rendre à l’école même si ils pouvaient très bien appeler leur agent afin d’avoir un chauffeur pour les amener à l’école. Il s’était levé relativement tôt et avait prit la peine d’avoir au moins deux heures pour faire tout ce qu’il devait faire et pour être prêt à temps. Et voilà qu’il arrivait à manquer l’autobus qui était supposé les mener à l’arrêt qui se trouvait à la rue juste en avant de l’école. Il en était à se demander si il lui fallait vraiment trois heures pour faire tout et pour être capable de ne pas manquer son autobus.

 

« Dit, Bill. »

 

« Mmm…? » dit l’intéressé en se faisant interrompre dans ses pensées alors qu’il tentait de trouver un moyen d’arriver à l’heure à l’école.

 

« Ça te dit une nouvelle course? » proposa le guitariste en lui offrait un petit sourire complice.

 

Un petit sourire étira alors les lèvres du jeune chanteur au style androgyne qui ne refuserait certainement pas encore une course. Il n’allait pas se faire avoir une deuxième fois avec le truc de Tom qui le prenait par surprise et qui commençait la course avant même qu’il ne soit prêt. C’est pourquoi il acquiesça d’un bref mouvement de tête avant de se précipiter dans les rues de la ville en suivant le chemin exact que prenait leur autobus étant donné qu’il était supposé les mener à l’école et qu’avec un peu de chance il pouvait très bien le rattraper et ne pas faire le tout à la course, ce qui leur serait grandement utile si ils ne vouaient pas tomber raide mort à cause de trop de course.

 

Au début, Tom ne se rendit pas tout à fait compte de ce qui s’était passé. En un instant son frère était partit à la course en le laissant planté là de la même manière dont il s’était prit pour prendre les devants dans leur petite course dans les escaliers de leur maison. Il poussa alors un petit grognement en se rendant compte que son frère prenait maintenant exemple sur lui. Heureusement pour lui, il n’y avait pas vraiment de récompense à cette course. En fait, la seule « récompense » que l’on pouvait voir c’était d’arriver à temps et de ne donc pas trop attirer l’attention sur eux dès le premier jour même si ils savaient très bien tout les deux qu’avant la fin de la journée ils arriveraient à se faire connaître dans toute l’école grâce à leurs coups quelque peu pendables vis-à-vis les professeurs qui seraient certainement tout aussi ennuyants que les autres qu’ils avaient déjà eut par le passé.

 

C’est donc sur ce que le jeune guitariste finit par se mettre à courir en remettant correctement son sac à dos sur son dos pour ne pas l’échapper en cours de route ce qui ne ferait certainement que le retarder et il perdrait la petite course qu’il avait avec son frère cadet. Il n’allait quand même pas le laisser gagner deux fois de suite. Il en tenait de son honneur et surtout de son amour-propre. C’était pour lui tout à fait inadmissible, alors il comptait bien reprendre son retard et peut-être réussir à trouver un raccourcit pour arriver avant son frère à leur destination. Ils connaissaient tout deux cette ville comme leur poche pour avoir fait plusieurs sortis un peu partout dans leurs temps libres, alors ils savaient très bien tout les deux par où passer pour arriver le premier à l’école sans aucun problème. Cependant, Bill, pour sa part, semblait vouloir suivre le chemin que prenait l’autobus. Peut-être que Tom pourrait ainsi le devancer en prenant un raccourcit au lieu de suivre le même chemin que prenait son frère.

 

Il tenta donc de se remettre en tête tous les chemins qu’il pouvait prendre pour aller à l’école, cherchant bien évidement celui qui serait le plus court et qui lui assurerait la victoire sur son frère. Disons que ce n’était pas chose facile à faire alors qu’il fallait aussi qu’il se concentre sur où il mettait les pieds pour ne pas tomber encore une fois en pleine face. Ce serait vraiment le bout de tout si il se blesserait maintenant. Il était dans une course alors pas question qu’il se retarde avec une stupide blessure qui l’empêcherait d’avancer.

 

« T’inquiète, Bill, je vais te battre cette fois. » dit le jeune homme plus à lui-même qu’à son frère qui se trouvait à quelques mètres plus en avant de lui.

 

-°-

 

En ce qui concernait le chanteur, il continuait tout simplement à courir comme un malade en évitant toujours de justesse les passants qui semblaient tous s’être monté contre lui pour l’empêcher de passer. Plusieurs l’insultèrent de son manque de civilité vu qu’il manquait toujours de les accrocher ou de le faire tomber. Cependant, Bill n’entendait pas leurs plaintes bien qu’elles lui fussent criées à s’en déchirer un poumon; il était trop concentré à essayer de rattraper ce point mouvant qui se trouvait à être son autobus pour même seulement penser à les écouter. Il continuait donc à courir sans vraiment se retourner pour regarder son frère qui courrait également.

 

« Il y a peut-être pas de récompense cette fois, mais compte pas sur moi pour te laisser gagner. » dit le jeune homme en souriant.

 

Il savait très bien que c’était plus pour ne pas arriver en retard qu’il faisait ça, mais il ne pouvait pas s’empêcher de s’amuser tout de même bien qu’il ne pouvait nier le fait qu’il était tout de même un peu épuisé de sa première course avec son frère. Il aimait bien les défis qu’ils se lançaient mutuellement et qui étaient toujours là pour s’amuser plutôt que pour se venger de quoi que ce soit. Oui, il leur arrivait de tricher pour pouvoir gagner, mais ce n’était jamais bien méchant et tout les deux le savaient. Ils faisaient ça uniquement pour se divertir de temps en temps soit quand ils n’avaient rien à faire, soit quand l’atmosphère qui régnait n’était pas à son point le plus haut. C’est pourquoi, il leur arrivait souvent de jouer à « Action, chiche ou vérité » juste pour s’amuser un peu plus.

 

Bill sortit finalement de ses pensées en voyant l’autobus s’arrêter finalement à un coin de rue pour embarquer une longue file de personnes qui attendaient l’autobus. C’était sa chance. Il devait la saisir avant que l’autobus ne reparte et qu’il doive de nouveau courir pour essayer de le rattraper. C’est donc sur ce qu’il accéléra brusquement pour arriver avant que la file ne se finisse et que le conducteur recommence sa route sans l’attendre.

 

-°-

 

Quant à Tom, il regardait la silhouette de son frère un peu plus loin en avant de lui alors qu’il était concentré à trouver un chemin plus rapide pour dépasser son frère qui tentait obstinément de rattraper l’autobus qui filait sans même le voir. Il fallait qu’il trouve une solution sinon à ce rythme, son frère allait finalement réussir à atteindre son but et il était évident qu’il n’allait pas demander au chauffeur de l’attendre pour qu’il embarque à son tour dans l’autobus. Ils étaient tout de même en train de faire un défi, alors il était évident qu’ils n’allaient pas commencer à se faire des fleurs de cette manière vu qu’ils tenaient tout les deux à le gagner ce défi.

 

Soudain, l’illumination lui vint d’un seul coup sans même prévenir. Il se souvenait finalement d’une rue qui n’était pas très rassurante à première vue, mais qui coupait tout de même dans une autre rue. C’était l’idéal pour le raccourcit qui le mènerait à l’école. Il ne lui suffisait de traverser quelques rues avant et après il serait rendu à cette fameuse petite ruelle. Bon, il fallait avouer que ce n’était pas, disons le franchement, la rue qui attirait tout le monde et qui était très accueillante, mais Tom n’allait tout de même pas faire de caprices. C’était le seul raccourcit qui s’offrait à lui. Et puis, il n’était certainement pas du genre trouillard. Alors pour passer dans une ruelle peu accueillante tandis qu’il faisait complètement jour, ce n’était pas si pire que ça tout de même. Il n’allait pas en mourir.

 

Il ne vit pas son frère qui accélérait en voyant l’autobus s’arrêter finalement à un arrêt. Il était plutôt concentré sur son propre cas, vu que ce qui l’importait présentement c’était d’arriver en premier et non de savoir si son frère trouvait un moyen d’y arriver avant lui. En fait, il y était bientôt. Quelques rues encore et il allait pouvoir tourner pour pouvoir emprunter son raccourcit qui allait certainement lui assurer la victoire si Bill ne mettait pas un coup pendable en action.

 

-°-

 

« Attendez, monsieur! » appela Bill avec une pointe de désespoir dans sa voix étant donné qu’il voyait que le chauffeur s’apprêtait à refermer la porte.

 

L’interpellé, qui était en l’occurrence le chauffeur de l’autobus, tourna la tête en direction de la personne qui venait de l’appeler ainsi et qui était en l’occurrence Bill qui arrivait presque à sa hauteur, tout essoufflé. Il lui jeta un regard interrogateur, mais ne ferma pas tout de suite la porte de son autobus, ce qui permit à Bill d’y monter. Il accorda à l’homme un sourire reconnaissant et le remercia de l’avoir attendus avant de recommencer à rouler. Puis il paya le conducteur et d’alla s’asseoir tranquillement sur un banc dans le fond de l’autobus.

 

C’est à ce moment qu’il se souvint que son frère devait être encore derrière à courir. Il eut alors un petit sourire moqueur et se retourna pour voir où en était rendu son jumeau. Pourtant, c’est avec surprise qu’il ne vit pas son frère en arrière. Il fût bien évidement assaillit de plusieurs questions qui restaient sans réponses dans sa tête et il continua tout de même de fixer la rue en arrière de l’autobus, mais il n’y avait aucune trace de son jumeau.

 

-°-

 

Au moment où son frère cadet avait réussit à rattraper l’autobus et y rentrait, Tom avait finit par atteindre cette fameuse ruelle qu’il convoitait tant. C’est pourquoi il ne tarda pas à bifurquer pour se retrouver dans son raccourcit. De là où il était, il pouvait très bien voir l’école qui se trouvait à plusieurs mètres de lui. Cette unique vue fit naître un sourire sur le visage de Tom. Un sourire de victoire. Il semblait qu’il allait bientôt arriver à destination.

 

Tom redoubla alors d’allure. Il savait qu’il allait bientôt pouvoir goûter à la victoire de l’emporter sur son frère qui arriverait certainement en retard et à bout de souffle vu le trajet qu’il devait prendre et qui était plus long que le siens vu que la ruelle dans laquelle était le guitariste était en fait le seul raccourcit possible pour arriver finalement à destination. Il avait vraiment hâte de voir la mine déconfite de son frère, c’est pourquoi il ne se soucia pas du fait qu’il commençait à être épuisé et continua à courir dans la rue, manquant quelques fois de bousculer des personnes qui osaient marcher ici. Il ne se doutait même pas qu’à cet instant même l’autobus, dans lequel son frère était, venait à peine de tourner le coin de la rue et n’était plus qu’à quelques mètres à peine de l’arrêt juste à côté de l’école.

 

-°-

 

« Enfin! Je suis arrivé! » dirent deux voix en même temps comme si il n’y en avait qu’une.

 

Les deux jumeaux se retournèrent d’un seul coup en entendant la voix de l’autre, Bill étant sur la dernière marche de l’autobus alors que Tom venait tout juste de franchir les derniers mètres de la ruelle qu’il avait emprunté pour arriver avant son frère. Ils se regardèrent un moment avec surprise avant que leur regard ne reflète la lueur de défi qui les animait et qui les avait fait tant courir comme des malades. Puis, sans rien ajouter, Bill sauta la dernière marche tandis que Tom se remettait à courir, tout deux se dirigeant en direction du portail de l’école qui se trouvait à quelques mètres à peine d’eux.

 

Ils se retrouvèrent bien vite côte à côte comme la dernière fois, cherchant à dépasser l’autre tant bien que mal bien que cela ne se terminait sans grand succès vu que l’autre arrivait toujours à rattraper son retard sans trop de difficulté. Chacun se trouvait à être également très essoufflé par leur départ si soudain et surtout par l’accumulation de la fatigue de leur deux courses. Bill pouvait se venter de l’être moins étant donné qu’il avait prit l’autobus quand il avait réussit à le rattraper, mais Tom se révélait à ne pas l’être trop non plus étant donné qu’il avait réussit à dénicher un raccourcit. Bref, il se trouvait qu’ils étaient de nouveau à égalité dans cette course. Cette fois, Tom ne voulait pas perdre. Perdre une deuxième fois de suite serait assez dur à encaisser pour son orgueil. Surtout si il perdait face à son frère jumeau qui ne se gênerait pas pour le narguer.

 

Plus qu’un mètre. Plus que quelques centimètres à peine. Et voilà! Chacun veut passer en premier dans l’embrasure du portail qui n’était pas totalement ouvert. Ils se retrouvèrent donc tout les deux coincés en essayant de pousser l’autre pour passer en premier, mais sans grands succès. Chacun se lançait des regards noirs comme si c’était cela qui pourrait faire abandonner l’idée d’entrer en premier dans l’enceinte de l’école sans laisser l’autre passer.

 

« Rah, mais laisse moi passer, c’est moi qui passe en premier! » grogna Tom qui essayait de repousser Bill en arrière.

 

« Court toujours! C’est moi! » répondit le chanteur qui n’abandonnait pas pour autant.

 

« C’est beau de rêver. Maintenant dégage! » continua à grogner le jeune blond.

 

« Pas question! » refusa catégoriquement Bill qui ne se laissa pas battre par son frère.

 

« Allez! »

 

« Nein(1)! »

 

« Ja(2)! »

 

« Nein ! »

 

« Ja! »

 

C’est après une longue obstination qu’ils finirent par tout deux donner un dernier coup à l’autre avant de se prendre les pieds dans ceux de l’autre et tomber en pleine face contre le sol. Ils se relevèrent ensuite avec une certaine difficulté, Bill le premier en tendant ensuite la main à son frère pour l’aider à se relever. Quand ils furent tout deux debout, ils se regardèrent avec une certaine interrogation, tout deux se demandant qui allait être la personne qui gagnait dans tout ça. Se regardant comme ça alors qu’ils étaient tout deux dans un sale état, ils eurent tout deux un petit sourire amusé avant d’éclater littéralement de rire. Ils faisaient un peu dur avec leurs vêtements un peu n’importe comment et les cheveux dans le même style. Au moins, ils étaient à l’école, c’était déjà ça. C’est d’ailleurs la sonnerie de la cloche qui les fit arrêter de rire et ramener à la réalité.

 

« Scheiße (3)! » dirent-il en cœur avant de se précipiter vers l’entrée de l’école.

 

¤*¤*¤

 

(1) Non

(2) Oui

(3) Merde