Un sourire, s'il vous plaît

par Mimi-chan

Un sourire, s'il vous plaît


Il y a ce moment parfois où, dans le ciel, un nuage se dégage soudainement. Il crée un petit écart, comme une fissure. Et aussi infime soit-elle, elle laisse passer un des rayons du soleil qui brille derrière l'épaisse parois cotonneuse. Ce rayon se propage, à la vitesse de la lumière, et vient s'écouler sur la terre. Il réchauffe ce qu'il trouve sur son passage et provoque quelques réactions diverses.

Lui, assit sur ce banc à attendre le bus, esquissa un large sourire et plaça sa main devant ses yeux, en visière, pour éviter de s'éblouir en levant son regard vers le ciel. C'était un joli rayon qui venait égayer un peu les couleurs mornes de ce jour banal. Un rayon aussi éphémère que l'effleurement d'un papillon. Bientôt il disparaîtra, à nouveau recouvert par les lourds nuages. Mais ce qui demeurera cependant, est ce sourire peigné sur ce visage. Ce sourire est là, heureux d'avoir pu goûter un instant à la chaleur bienfaitrice du soleil. Pourquoi s'en aller en même temps que lui ? Ce sourire s'est imprégné de la douce chaleur du rayon et de son éclat lumineux. Alors autant faire perdurer la gaîté le plus longtemps possible.

C'est pourquoi, bien que le soleil fut à nouveau caché par les nuages, il garda ses lèvres étirées vers le haut, et monta dans le bus.

Il ne trouva pas de place assise, mais ne s'en formalisa pas. Il resta debout, un bras passé autour d'une des barres métallique qui partait du sol au plafond du bus pour se soutenir. Puis après avoir sortit son téléphone portable de sa poche, il sortit une petite tablette de chocolat déjà bien entamée. Il croqua un bout d'un des carrés, provoquant un petit clac sonore qui fit tourner quelques têtes vers lui, tout en tapant un message sur son portable de son autre main.

Il laissa fondre le petit morceau de chocolat dans sa bouche, appréciant la saveur douce et sucrée, un sourire calme flottant sur ses lèvres fines. Puis il rangea son portable et croqua un autre morceau de sa tablette en tournant son regard vers la vitre. Il voyait défiler le paysage, les immeubles de Séoul, ses habitants pressés ou tranquilles, tristes ou heureux.

Il posa sa tempe contre la barre métallique, se laissant bercer par les soubresauts du bus, le regard un peu dans le vague mais néanmoins brillant de vie. Puis il croqua un nouveau bout de chocolat.

Ce ne fut que lorsqu'il se redressa un peu, s'apprêtant à descendre au prochain arrêt, que son regard tomba sur un jeune garçon assit dans le bus, les yeux braqués sur lui. Ou plutôt, braqués sur sa tablette de chocolat presque finie. Le jeune homme semblait avoir à peu prêt la vingtaine. Mais pourtant, étincelait dans ses yeux la lueur gourmande qui habite généralement les enfants. Il fixait le chocolat avec une envie dévorante, la bouche légèrement entre-ouverte.

Le bus commença à freiner, et il quitta la barre contre laquelle il s'était longuement appuyé. Il s'approcha de l'homme, et dans un sourire, lui tendit sa tablette. Le garçon croisa son regard, étonné au possible. Il se contenta de lui sourire et de lui tendre la tablette. C'est en clignant des yeux que le jeune homme la prit dans une main, doucement.

Le bus s'arrêta et les portes s'ouvrirent. Il quitta le véhicule, non sans jeter un dernier regard dans son dos. Les yeux de cet homme, étincelaient maintenant de joie et de reconnaissance. Il sourit encore plus et rejoignit la foule sur le trottoir, suivant un chemin qu'il avait l'habitude de prendre.


Le soleil avait finalement réussit à percer les nuages, et ses rayons glissaient plus nombreux sur la ville agitée. Il poussa la porte de la petite boutique, faisant tinter les clochettes suspendues plus haut.


_C'est moi, prévint-il simplement en laissant la porte se refermer dans son dos.


L'odeur un peu âpre du café pur l'assaillit, mélangée à quelques fragrances plus douces. Il passa derrière le comptoir, brisant le silence environnant par le claquement de ses chaussures. Il poussa une petite porte en bois et pénétra dans une sorte de cuisine. Deux têtes se tournèrent vers lui et il les vit esquisser un sourire en l’apercevant.


_Salut DongHae ! Lança le plus petit des deux. Comment tu vas aujourd'hui ?

_Très bien, merci. Et toi ?

_Super aussi.

_J'enlève les chaises des tables et on pourra ouvrir, lança le second en se saisissant d'un torchon.


Les deux autres hochèrent la tête. La journée allait commencer.


***


Face au soleil qui brilla soudainement, il plissa les paupières et retint une grimace. Il se cacha les yeux et s'empressa de pousser la porte vers laquelle il se dirigeait. L'odeur du fast-food l'enveloppa aussitôt et il fronça le nez. Le brouhaha régnant lui agressa les tympans et il jeta à peine un regard à la salle déjà remplie de quelques personnes.

Il s'empressa de passer derrière le comptoir muni de multiples caisses et poussa la double porte blanche qui donnait sur la grande cuisine. Le bruit qui régnait ici l'assaillit deux fois plus que précédemment.


_JongWoon tu te grouilles de te mettre au boulot !


Il soupira et bouillit intérieurement. Et voilà qu'on l'agressait déjà. Il souffla un rapide bonjour à ses collègues ainsi qu'à son patron qui surveillait et partit encore plus loin, en direction des vestiaires.

En passant devant une poubelle, il jeta l'emballage de la tablette de chocolat qu'il avait généreusement reçut un peu plus tôt. Un souvenir heureux mais déjà oublié maintenant, attaqué et remplacé par sa journée de travail qui s'annonçait comme toutes les autres.

Ce fut toujours avec son même air blasé qu'il enfila son tablier et laissa ses affaires dans son casier avant de retourner en cuisine. Il la traversa péniblement jusqu'à rejoindre les caisses. Il se mit derrière l'une d'elle et commença à travailler, prenant la commande d'un jeune couple heureux qui venait d'arriver.

Les heures s'écoulèrent lentement, et il enchaîna les réprimandes, les ordres, les commandes de gens plus ou moins variées... Avec la monotonie du temps qui passe, les jours identiques les uns les autres, sans prendre la peine de faire des efforts. À quoi bon ? Ça ne servait à rien, les efforts... ça n'était jamais récompensé, de toute façon. Si ce n'était par l'argent. Et encore... il pourrait espérer mieux.

Midi arriva, et le monde aussi. Pendant une longue heure, ils furent assaillit, le fast-food était remplit, plein à craquer, le brouhaha plus que présent. JongWoon continua de travailler, accélérant le rythme pour ne pas crouler sous les nombreuses demandes des clients. Il priait chaque seconde pour que treize heure trente arrive, sonnant enfin sa pause qui lui permettrait de se détendre un minimum et manger.

Petit-à-petit la cohue se calma. Il fit face à quelques autres clients, mais ne s'en intéressait pas vraiment. Plus que dix minutes. Il rangeait un peu les billets dans la caisse, lorsqu'il remarqua du coin de l’œil une nouvelle personne se poser devant lui, attendant de prendre commande. Il réprima un soupir et referma la caisse.


_Qu'est-ce que vous désirez ? Demanda-t-il sans lever les yeux, avec flegme et froideur.

_Un sourire, s'il vous plaît.


Il figea son doigt au dessus des touches de l'écran tactile à côté de lui. Il ne bougea d'abord pas, essayant de s'assurer qu'il avait bien entendu. Puis il fronça les sourcils, irrité. Il releva la tête, prêt à lancer à ce client une réplique bien cinglante, histoire de lui faire comprendre sa façon de penser.

Il se figea une seconde fois lorsque son regard croisa celui de l'homme en face de lui. Il cligna des yeux, surprit. L'homme souriait, de ce sourire calme et heureux qui l'avait réchauffé plus tôt dans la matinée. La douceur dans ses yeux rieurs l'avait figé dans la seconde.

Aucun mots ne put franchir la barrière de ses lèvres. Il ouvrit la bouche bêtement avant de la refermer, pour l'ouvrir encore une fois. Il vit le sourire du garçon s'accentuer un peu plus, et son cœur en fut légèrement secoué.

Il se reprit malgré tout, quelques minutes plus tard. Il baissa le regard, le cœur un peu malmené. Puis après s'être rapidement raclé la gorge, il essaya de parler :


_Hum... Heu oui donc... Heu, vous désirez ?


Il gardait les yeux baissés sur le comptoir, trop déstabilisé par l'attitude de l'homme en face de lui. Seulement, il le repéra se pencher un peu vers lui, et l'entendit répondre d'une voix douce et remplit d'attention :


_Un sourire.


Il eut du mal à ne pas rougir et cligna des yeux avant de les relever à nouveau. Leurs regards s'accrochèrent et ne se quittèrent plus. Il le vit alors se pencher vers lui, doucement, et scruter quelque chose sur son tablier, un point particulier.


_JongWoon donc, fit l'homme doucement en se redressant un peu, glissant son regard à nouveau à son visage. Vous voulez bien me donner un sourire ?


JongWoon ouvrit la bouche pour répondre quelque chose. Mais il n'y avait rien à répondre. Il ne savait même pas pourquoi il sentait ses joues chauffer. Il n'était certainement pas du genre à rougir comme une pauvre petite fille timide et farouche. Non, bien au contraire. Il referma calmement sa bouche, le regard perdu sur le visage rayonnant de cette étrange personne.

Combien de secondes, ou de minutes, se passèrent-elles avant qu'il ne réussisse enfin à réagir ? Encouragé par le sourire tendre de son vis-à-vis, il sentit ses lèvres s'élever presque seules vers le haut, sans même qu'il ne le veuille vraiment. C'était un geste un peu retenu, un peu timide, mais il restait un sourire malgré tout. Et rien que grâce à ça, il se sentit étrangement bien. Une douce chaleur s'écoula dans son corps et rassura son cœur.

Il allait mieux, maintenant.


***


Il mit un pied sur le trottoir. La fraîcheur de la matinée avait laissé place depuis longtemps à une plus grande chaleur. Le soleil brillait fort maintenant. C'était une belle journée. Il sourit grandement, étirant ses lèvres fines jusqu'à dévoiler ses petites dents blanches. Puis les bras chargés de sac d'où s'échappaient les odeurs de bons sandwichs, il se mit en marche à travers la foule.

Il arriva devant la petite boutique quelques minutes plus tard. La clochette tinta à nouveau lorsqu'il entra et encore une fois les fragrances de café l'assaillir. Deux personnes discutaient à une table, devant un café. Un vieil homme plus loin dégustait son cappuccino en lisant un roman. Une petite musique résonnait dans l'air, en fond sonore.

Il ne fit pas réellement attention à tout cela, bien trop habitué. Il passa derrière le comptoir et rejoignit la cuisine en poussant la porte en bois à l'aide de son dos.


_Je suis de retour ! S'exclama-t-il.

_On t'attendais ! On meurt de faim ! Lança le plus grand des deux garçons qui, quelques secondes plus tôt, nettoyaient quelques tasses.

_Prenez votre sandwich maintenant, je vais allez garder la boutique en attendant.

_Tu es sûr ?


DongHae hocha la tête puis posa les sacs sur un plan de travail central et rejoignit la boutique pour se poser derrière le comptoir. Accoudé, il regarda les clients boire leur café, discutant, écrivant, lisant, ou restant juste pensif. Il esquissa un sourire et laissa son regard divaguer à travers les fenêtres. Depuis l’extérieur, on ne pouvait pas discerner correctement les traits de son visage. Son sourire cependant était largement discernable. Il étirait ses lèvres, les affinant encore plus qu'elles ne l'étaient déjà. Ses pommettes se relevaient légèrement, ses joues étaient un peu plus hautes. Ses jolis yeux devenaient bridés plus que jamais. Oui, un sourire largement discernable.

DongHae avait prit pour habitude de toujours essayer de prendre la vie du bon côté. Il souriait et rigolait souvent. Il aimait voir le sourire sur le visage des gens. Pour lui, une personne ne pouvait être pleinement vivante, que lorsqu'elle souriait sincèrement, avec chaleur et gaîté. Il savait bien que ce n'était pas toujours facile. Il n'était pas si naïf. Parfois, un sourire ne pouvait pas apparaître sur un visage, parce que le cœur n'y était pas. Mais alors, dès qu'il en avait la possibilité, il faisait tout pour effacer la tristesse, la peine, la douleur, le regret ou le doute d'un visage, et de le remplacer par un tendre petit étirement des lèvres, et une étincelle lumineuse dans le regard. Et il aimait cela, apporter le bonheur et la joie. Car rien n'était jamais facile, et il voulait être cette bouffée d'air frais pour les gens.

Les habitués de son café aimaient venir ici le matin, discuter avec lui, et trouver le sourire qui leur suffira pour la journée, avant de partir au travail. Et lui il en était comblé.

Il fut tiré de ses pensées par une main qui se posa sur son épaule. Il tourna son visage et ses yeux se posèrent sur l'un de ses amis, un de ses employés au café, à la base, mais qu'il considérait désormais comme un ami.


_KyuHyun, qu'est-ce qu'il y a ?

_Wookie et moi avons fini de manger. Va prendre ton sandwich on s'occupe de la boutique.


KyuHyun lui sourit et DongHae y répondit. Il vit RyeoWook sortir à son tour des cuisines et lui faire un tout aussi grand sourire. Oui, deux très bons amis, avec KangIn en plus, mais il ne travaillait pas aujourd'hui. DongHae leur laissa donc le café et alla à son tour en cuisine pour s'asseoir sur une chaise et manger tranquillement.


***


Enfin, sa journée était terminée ! Il n'en pouvait plus, du bruit, de l'odeur, des réprimandes de son patron... Tout cela l'agaçait au plus haut point. Il plia avec rage son tablier et le jeta dans son casier. Puis il enfila sa veste et partit rapidement, sans même un mot d'au revoir à son patron qui répliqua :


_Eh JongWoon, je sais pas ce que tu as aujourd'hui mais demain, je veux que la politesse soit bien présente ! Sinon c'est la porte qui t'attend mon garçon, moi aussi je peux m'énerver !

_De toute façon il est toujours énervé ce connard, marmonna JongWoon en claquant la porte dans son dos, sans même s'être retourné une seule fois.


Il savait qu'en agissant ainsi, il risquait gros. Très gros. Mais qu'y pouvait-il ? De toute façon ça faisait trop longtemps maintenant que son patron l'avait dans le collimateur. JongWoon n'était pas une personne d'un naturel enjoué et heureux. Il grognait souvent, se plaignait d'un peu de tout, gardait toujours son même air blasé, et les sourires qu'il était obligé de donner aux clients sonnaient pire que faux. Il avait pu avoir ce travail en faisant de gros efforts lors de l'entretient. Mais il n'en pouvait plus maintenant. Sauf qu'il avait besoin d'argent...

Il poussa un soupir alors qu'il s'engageait dans la grande rue, ne prêtant pas attention aux lumières du jour qui déclinaient. Il ne regardait même pas les gens autour de lui, s'en fichant d'en bousculer un ou deux. De toute façon, ils étaient tous comme lui. Ils avaient tous la même tête blasé, ils marchaient rapidement, ne se souciaient pas de l'environnement. Chacun avait sa propre vie dont il fallait se soucier, personne ne pouvait se permettre de perdre un peu de son précieux temps à s'occuper des autres.

Néanmoins... Il y avait eu cette personne. JongWoon devint pensif en enfonçant ses mains dans les poches de sa veste, marchant le regard perdu sur le bitume à ses pieds. Cette personne qui, dans la matinée, lui avait donné le reste de sa tablette de chocolat. Encore une fois, il n'en revenait pas. Sincèrement, qui de censé dans le monde serait prêt à donner le reste de sa tablette de chocolat à un parfait inconnu ? Et puis il repensa à cette scène dans le fast-food. Il lui avait réclamé un sourire. Il n'avait pas dit ça pour le froisser ni se moquer, simplement par soucis de le voir être si froid et peu enjoué. Bien évidemment, JongWoon se sentait malgré tout toujours un peu irrité. Il s'en voulait à lui-même. Depuis quand souriait-il parce que quelqu'un le lui demandait ? Faible, il avait un d'un faible monumental !

Il marmonna quelques mots fort peu aimables et serra les poings dans ses poches. Que lui avait-il prit de sourire comme ça, si chaleureusement ? Et puis, pourquoi avait-il était si troublé à ce moment là ?


_Bah... Qui ne serait pas troublé par un fou diablement beau qui se ramène et demande un sourire à la place d'un cheeseburger ? Râla-t-il en serrant la mâchoire.


Une moue peu commode tordit les traits de sa petite bouche et il accéléra le pas, pressé de rentrer chez lui. C'est que, il avait des cours à réviser lui, pas le temps de se prendre la tête de cette manière.


***


DongHae se réveilla de bonne humeur. Ils étaient fin Septembre, mais le soleil persistait, et sentir les rayons de l'astre chaud glisser sur son visage de si bon matin lui fit un bien fou. Il prit sa douche en chantonnant gaîment et s'habilla en mettant qu'un gros pull chaud bordeaux et à col roulé sur un t-shirt à manche longue. Ainsi il n'aura pas à s'encombrer d'un manteau. Puis une fois qu'il eut déjeuné rapidement, il quitta son chez lui, ferma sa porte et descendit les marches de bois pour arriver dans un petit couloir. Une porte non loin donnait sur une cours éclairé par les rayons du soleil, et une autre plus loin, sur la rue. Il prit celle-ci et marcha rapidement jusqu'à son arrêt de bus. Il avait son permis, une voiture, mais ne préférait pas la prendre pour se rendre à son café qui n'était pas si loin. Et puis de si bon matin, heure de pointe, les routes de Séoul étaient quasiment impraticables...

Une fois dans le bus, il resta appuyé contre une vitre, et regarda l’extérieur défiler rapidement. Une habitude qu'il avait prit depuis si longtemps. Mais cette fois-ci, ce fut un petit sourire las qui étira ses lèvres. Il pouvait dire ce qu'il voulait, se forcer à se persuader qu'il avait tout ce dont on pouvait rêver : Un travail convenable, un appartement à lui, de bons amis... Mais il n'en restait pas moins qu'il lui manquait quelque chose. Il le savait bien, mais l'ignorait.

Ce fut en quittant le bus et en s'engageant dans la rue en direction du café qu'il pensa qu'il aimerait bien un petit quelque chose de plus dans son quotidien, qui pourrait pimenter le tout. Juste une chose en plus. Il soupira et n'y pensa plus en entrant dans la boutique pleine des arômes du bon café pur, saluant d'un grand sourire KangIn qui nettoyait les tables ainsi que RyeoWook qui remplissait une partie du comptoir de quelques brioches et gâteaux qui accompagnaient leurs multiples cafés.


***


Il noua avec rage son tablier dans son dos. Une étrange aura peu avenante l'entourait, et ses collègues se tenaient plutôt loin de lui. Et son patron aurait dû faire de même, pensa-t-il en retournant dans les cuisines pour les traverser et rejoindre la salle du restaurant.


_JongWoon je pense qu'il va falloir qu'on parle très clairement toi et moi.

_J'ai rien à vous dire, grogna le brun.


Il voulut contourner l'homme qui déjà de bon matin l'agressait et l'irritait au plus au point. Mais il fut retenu par sa main qui attrapa son poignet.


_Tu termines ton service à quatorze heure n'est-ce pas. Tu passeras me voir à mon bureau avant de partir.


JongWoon ne répondit pas, se contentant de le regarder de ses yeux noirs et froids comme de la glace. Son patron en fit tout autant et le lâcha, lui permettant ainsi de partir travailler.

Il bouillait littéralement. Il n'en pouvait plus. Il avait de tout lâcher, comme ça, d'un vilain coup de tête. Il avait envie d'envoyer balader chacune des personnes qui venait le voir pour passer commande. Les couples tous plus mielleux les uns que les autres donnaient envie de vomir. Les vielles personnes qui prenaient trois plombes pour savoir quoi commander et n'entendaient rien à ce qu'il disait donnaient envie de les jeter dehors à bon coup de pied au derrière. Les adolescents qui arrivaient et le prenait de haut avec leurs airs de rebelles qui sèchent les cours lui donnait envie de leur écraser leur face hautaine sur le comptoir. Bref, il avait envie de tout détruire et d'envoyer faire paître tout le monde, pour rester poli.

Il se retint néanmoins en se disant que de toute manière, c'était sans doute son dernier jour ici. Il savait qu'il allait le regretter plus tard, en se retrouvant sans travail et devant demander des sous à ses parents pour payer son loyer. Mais il finirait bien par retrouver quelque chose... Non ? De toute manière ici, ça n'était plus possible. Il fit de son mieux pour ses quelques dernières heures malgré tout. Mais devant un énième client à l'air profondément stupide et ignorant, il manqua d'éclater.


_Et sinon... Si je prend le spécial bacon avec une petite fritte... ?


JongWoon soupira et se massa les tempes d'une main.


_Ou alors... Un Cheeseburger ? Ils sont bons vos cheeseburger ?

_Comme tout les cheeseburger du monde j'imagine...

_Hum... Et vos coca-cola ? Ils pétillent bien ?

_Non non on les mélange à l'eau plate pour les rendre dégueulasses.


Devant les gros yeux que fit l'homme en face de lui, JongWoon eut l'envie soudaine de lui encastrer son visage dans son ordinateur.


_Hum donc eux... Et j'aurais voulu savoir, si je ne prend pas de dessert ça revient à plus cher qu'un menu complet ?

_Comme tout le monde ici, vous levez la tête c'est écrit sur le panneau au-dessus.

_Ah oui... Donc eux un menu... En-en fait je vais simplement prendre un sandwich.

_Un sandwich donc..., soupira le brun. Poulet ? Bacon ? Avec ou sans boisson ?

_Heu... heu... Les poulets sont élevés comment ? Parce que j'ai vu dans une émission la dernière fois qu-

_Mais merde à la fin ! S’énerva JongWoon. On s'en fout du poulet quoi ! Il est élevé avec d'autre poulets qui se font égorger ensuite et déplumer ! Après Je dois vous faire un dessin ? Ils sont cuits comme on cuit un poulet et on en met des morceaux dans nos sandwich ! Vous avez besoin de quoi d'autre ? L'âge du poulet en question ? Il y en a sans doute trois différents dans un même sandwich, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise moi ?! Je fais pas d'études d'élevage de poulet ! Et si vous n'avez pas confiance vous choisissez bacon et faites pas chier ! Merde quoi !


L'homme paraissait choqué, et JongWoon le vit déglutir difficilement. Il bégaya un ''bacon'' dans un souffle et s'empressa de battre en retraite dès que le brun lui donna son sandwich avec rage. Son collègue d'à côté l'observait avec l'air de dire ''calme-toi ou tu vas faire fuir tout le monde''. Mais JongWoon s'en fichait royalement. Il fulminait. Il referma le tiroir de la caisse avec force et faillit casser quelques ressorts. Et il crut exploser littéralement lorsqu'il vit une ombre se poser devant lui, lui faisant ainsi comprendre qu'un nouveau client voulait passer commande. Il ouvrit la bouche et allait lever les yeux lorsque la personne devant lui parla d'abord :


_Eh bien, vous avez un sacré répondant. Pourquoi avez-vous perdu le joli sourire que j'ai vu hier ?


Le cœur de JongWoon rata un battement et il releva la tête si vite qu'il en eut le tournis. L'homme de la veille se tenait devant lui, tout sourire. Il avait l'air amusé et un peu attendrit. Pourquoi attendrit ? Il n'avait rien de mignon, il était énervé comme un pitbull ! Il ne serait pas étonné si de la fumée sortait de ses narines. Et pourtant, l'attitude calme et posée de l'homme en face de lui l'apaisa. Sauf qu'il ne le voulait pas. Et pour une raison étrange, il se sentit en colère. Être à la fois calme et vouloir être en colère était étrange à vrai dire...


_Qu'est-ce que vous voulez ? Demanda JonWoon froidement. Et ne me répondez pas « Un sourire s'il vous plaît » ou je jure que j'explose le fast-food !

_Haha, d'accord d'accord, rigola l'homme. Moi c'est DongHae. Lee DongHae.


JongWoon ouvrit de grands yeux avant de cligner des paupières. Il se passait quoi là ? Il fronça un sourcil et se pencha un peu avant pour murmurer :


_Par pitié, ne me dites pas que vous me draguez...


DongHae parut surprit, avant d'éclater de rire. Jamais encore on ne lui avait fait cette réflexion. Il leva ses deux mains devant lui en signe de négation et de paix et répliqua d'une voix surprise :


_Mais non bien sûr ! Pourquoi je vous draguerais ?

_J'en sais rien moi, fit la moue le brun. Je suis plutôt beau...

_Ah oui je vois, DongHae se mordit la lèvre pour éviter de rigoler, ses yeux brillant d'une étincelles de joie.


JongWoon sentit son cœur rater un battement. Voir cet homme avec une telle expression, se mordre la lèvre... Il sentait son organe vital chavirer. Il tenta de se reprendre en inspirant profondément.


_Bon sincèrement, qu'est-ce que vous voulez ?

_La même chose qu'hier, fit simplement DongHae d'un sourire naturel.


JongWoon inspira à nouveau profondément. Il ferma les yeux et souffla avant de répondre :


_Ok... Hum, qu'est-ce que vous n'avez pas compris quand je vous ai dis que je ne voulais pas que vous répondiez que vous souhaitiez un sourire ?

_Mais je n'ai pas dis que je souhaitais un sourire, j'ai dis que je voulais la même chose qu'hier.

_Et vous ne m'avez pas demandé de sourire hier peut-être ? S'agaça JongWoon.


DongHae dû se contenir pour ne pas rigoler. Il se pencha en avant pour se rapprocher du jeune homme et murmura d'une voix douce et amusée :


_Mais je ne parlais pas du sourire, mais plutôt du repas que j'avais commandé hier.


Il abaissa ses sourcils pour rendre son regard faussement triste, puisqu'il étincelait de joie. JongWoon se sentit bien ridicule. Il resta sans réaction de longues secondes, avant de répliquer brusquement :


_Ok, c'est vraiment pas ma journée je crois...


Et tout en fulminant de rage, il appuya sur les touches de l'écran tactile de son ordinateur pour répéter la commande de DongHae, évitant soigneusement son regard. Ce-dernier quand à lui observait JongWoon en souriant doucement. Cet homme l'amusait de part son côté grognon attendrissant. Et puis il avait vu son si beau sourire la veille. Il savait qu'au fond de lui, il n'aimait pas vraiment être tout le temps en colère. Il savait que sourire pouvait lui faire du bien. À qui cela ne faisait pas de bien ? Et il trouvait un peu dommage qu'il ait l'air si en colère.

Lorsque JongWoon lui tendit sa commande en échange de son paiement, DongHae se pencha à nouveau vers lui et tenta de capter son regard pour dire tendrement :


_Je tiens un café à quelques rues d'ici. Si ça peut vous détendre, venez boire un petit quelque chose.

_Ouais, j'avais bien raison, vous me draguez ! S'offusqua JongWoon.

_Mais pas du tout ! Rigola DongHae. Je veux simplement vous voir sourire. Alors n'hésitez pas.


Après un dernier au revoir, il quitta le fast-food. JongWoon resta un instant à fixer la porte, voyant encore devant ses paupières, le dos de ce jeune homme s’effacer lentement. Il se sentait étrange. Bizarrement, il avait le sentiment d'être tout vide. Il ressentait un manque. Déjà, un manque... ? Ce DongHae lui manquait ?

Il frissonna et se reprit en se donnant quelques tapes sur les joues.


_Reprends-toi JongWoon, reprends-toi ! Ce mec te drague et toi tu réagis, c'est pas bon ça !


Il frissonna encore, ne prêtant absolument pas attention à son collègue toujours à côté qui le regardait comme s'il était fou.


_Excusez-moi, fit un nouveau client qui venait d'arriver. J'aimerais passer commande.


JongWoon le regarda, de haut en bas. La quarantaine, le front dégarnit, mal habillé. Beurk.


_Démerdez-vous, lança-t-il en rejoignant les cuisines.

_JongWoon ! Aboya son patron en le voyant déjà dénouer son tablier. Retourne travailler il te reste une heure à faire !

_Ouais mais c'est une heure de trop. Et puis j'ai pas envie de vous entendre me dire que je suis viré, alors je vous annonce tout de suite que je m'en vais, je démissionne. 'Toute façon il est nase ce boulot.

_JONGWOON !! Lui hurla son patron. Je veux votre lettre de démission demain huit heure tapante sur mon bureau !

_Ouais ben vous l'aurez demain à dix-heure tapante, répliqua le brun d'une voix dénuée de sentiments. J'ai cours à huit et toute la journée.


Son patron ouvrit la bouche pour répliquer quelque chose, mais n'eut rien à dire. JongWoon se dépêcha d'aller se changer puis quitta le fast-food le plus vite possible. Et une fois dehors, dans la rue, il eut l'impression de respirer enfin. Une impression qu'il n'avait pas eu depuis longtemps. Il eut envie de sourire. Il le réprima mais eut quelque difficulté malgré tout. Il se dépêcha de rentrer chez lui, se préparer avant ses cours qu'il avait l’après-midi.


***


La journée avait filé vite. DongHae, accoudé au comptoir, lisait un sms qu'il avait reçut de sa mère lui demandant des nouvelles. Toutes les lumières du café avaient été allumées, et l'endroit était plongé dans une douce lumière jaune orangé, agréable et chaleureuse en contraste avec l’extérieur qui devenait de plus en plus sombre et froid. Il faisait bon et la petite musique diffusée en fond sonore depuis la radio était apaisante. Quelques clients étaient présents et DongHae aimait écouter le tintement de leurs cuillères dans leurs tasses, ce son s'ajoutant aux musiques diffusées par la radio. Il tourna la tête et quitta son portable des yeux lorsque KangIn se posa prêt de lui, s'accoudant lui aussi sur le comptoir.


_Je sais que tu es toujours de bonne humeur Hae mais... Aujourd'hui j'ai trouvé que tu avais l'air particulièrement heureux.

_Ah oui ? S'étonna DongHae en regardant son ami. C'est vrai ?

_Oui, sourit KangIn. Il s'est passé quelque chose en particulier ?


DongHae se mit à penser à ce jeune homme qu'il avait vu vers midi. JongWoon. En vérité il avait beaucoup pensé à lui toute la journée. Et à chaque fois, il s'était sentit sourire un peu plus en repensant à ses expressions amusantes.


_Je ne sais pas vraiment s'il s'est passé quelque chose en particulier, répondit DongHae, pensif. Mais on peut dire ça comme ça.

_Tu sais que quand tu deviens mystérieux, ça donne encore plus envie de rire ?


Étonné, DongHae ouvrit un peu ses yeux. KangIn se mit à rire et ajouta :


_Mais moins que quand tu nous fais ton adorable tête toute étonnée.


DongHae esquissa un sourire. KangIn, un homme à l'apparence bourrue mais au cœur si tendre et plein d'amour. Ils furent coupé là dans leur discussion par le tintement de la clochette qui retentit. Ils posèrent tout les deux leur regard sur la porte d'entrée, et si KangIn se redressa correctement, prêt à recevoir le client comme il le fallait, DongHae lui, écarquilla les yeux. Il croisa le regard sombre de l'homme qui venait d'entrer et vit celui-ci, un peu gêné, s'approcher du comptoir.


_Hum, bonsoir..., fit JongWoon.

_Bonsoir, répondit KangIn d'un ton enthousiaste. Vous souhaitez prendre commande et rester sur place ou bien c'est pour un achat ?

_Un achat ? Ne comprit pas bien JongWoon dont le regard avait du mal à se détacher de DongHae qui l'observait tout autant.

_Oui, nous vendons différents types de café dans ces jolis sachets que vous voyez-là, annonça KangIn en désignant les longues étagères derrière lui, contre le mur. Ou bien quelques pâtisseries faites maison. Nous avons aussi plusieurs produits différents en rapport avec les boissons chaudes, ainsi que divers café froid.

_Oh...


Cette fois-ci, JongWoon ouvrit de grands yeux en inspectant rigoureusement toute la boutique. Elle était très jolie, les murs étaient peint d'une grosse couche de peinture orangé, recouvert par endroit de quelques lattes d'un joli bois à l'aspect volontairement vieillis. Le comptoir faisait plutôt moderne en revanche et les étagères contre le mur, derrière, était retenu par de jolis morceaux de fer forgés qui formaient quelques boucles et formes esthétiques. Les tables étaient en bois lisse protégé par un vernis, et sur l'assise des chaises, de petits coussins oranges foncés permettaient d'être assit confortablement. Il y avait quelques petites plantes vertes par endroit pour décorer un peu ainsi que quelques tableaux sur les murs. C'était une très jolie boutique à l'aspect à la fois moderne et authentique. JongWoon se sentait bien là. L'endroit respirait le calme et la douceur.


_Alors alors ? Reprit KangIn dans un large sourire. Vous désirez ?

_Oh hum... Je... Je vais prendre un café heu... À la crème.

_Vanille ou noisette ?

_Pardon ?

_Vanille ou noisette la crème ? Lui sourit KangIn.

_Heu... noisette ?

_Très bien Monsieur. Allez vous asseoir je vous apporte ça tout de suite.


JongWoon resta un instant surprit. Surprit par la gentillesse et la sincérité plus que présente de cet homme et par sa future commande. Une crème noisette sur un café ? Pourquoi pas oui. Il sourit et en voulant se retourner, son regard croisa par hasard celui de DongHae. Le jeune homme avant un large sourire aux lèvres, et JongWoon sentit son cœur battre un peu vite. Déstabilisé, il fit rapidement demis tour et partit vers le fond de la salle. Il s'assit sur une banquette confortable et se posa contre le mur avant d'enlever sa veste. Et tout en attendant que son café arrive, il prit petit dépliant de cette boutique posé sur la table et se mit à lire chacun des différents produits proposés.


DongHae n'avait pas raté un seul de ses faits et gestes. Il était tellement content de le voir ici. Finalement, il avait bien trouvé son café, et c'était tant mieux. Il réagit d'un seul coup en voyant KangIn poser la petite tasse pleine de café et de crème sur son assiette dans un plateau et s'apprêter à l'emmener.


_Attend attend, fit-il en prenant lui-même le plateau. Je vais m'en occuper.

_Oh... Tu connais ce client ? S'étonna KangIn.

_Si on veut, lui sourit DongHae.


Il traversa la boutique et s'arrêta devant la table de JongWoon. L'homme releva les yeux et DongHae le vit être étonné et soudainement gêné. Il ne s'attendait visiblement pas à ce que DongHae vienne de lui-même lui servir sa commande.


_Tenez pour vous, fit le petit brun en posant la tasse ainsi que le chocolat donné avec sur la petite assiette blanche.

_Merci, JongWoon baissa les yeux sur son café et se saisit de sa cuillère.

_Je suis content de vous voir ici, ajouta DongHae. Vous n'avez pas eu trop de mal pour trouver ?

_Non, pas vraiment, marmonna l'autre. Je suis passé devant quelque fois, mais sans vraiment y prêter attention.

_C'est dommage, on aurait pu se rencontrer plus tôt.


JongWoon se raidit et plissa les yeux. Puis un petit rictus étira ses lèvres et il releva la tête pour observer DongHae.


_Votre technique de drague est étrange quand même...


DongHae éclata de rire avant de répondre d'un air amusé :


_Je suis désolé si vous avez l'impression que je vous drague. Mais je vous assure que ce n'est absolument pas mon attention !

_Mouais... Cela dit ça pourrait marcher ! La tablette de chocolat au début c'était pas mal. Mais voyez-vous, je suis un homme et...


Il fut coupé par le rire de DongHae, et se rendit compte que lui aussi souriait, depuis de longues secondes déjà.


_J'ai quelques petits trucs à régler mais comme on ferme dans plus très longtemps je vais être bientôt libre, vous accepteriez que je vienne m'asseoir avec vous pour discuter un peu ?


JongWoon prit un petit temps pour réfléchir avant de hocher la tête. En fait, même avant de réfléchir il avait eu envie de répondre par l'affirmative. Mais il ne voulait pas avoir l'air d'être si accessible, question de principe. Alors il avait fait mine de peser le pour et le contre. Il fit face à un sublime sourire de DongHae et le garçon tourna les talons. Il reporta son attention sur son café et touilla un peu la mousse avec sa petite cuillère, le cœur battant la chamade.


_Calme-toi JongWoon, se souffla-t-il à lui-même. Il veut juste parler, pas te sauter dessus...


Il inspira profondément puis bu une gorgée de son café. Il écarquilla les yeux, plein de mousse au dessus de la lèvre.


_C'est trop bon ce truc !



DongHae était retourné dans la cuisine ou KangIn avait rejoint les deux autres. Il vit RyeoWook en train d'enfiler son manteau et l'interrogea du regard.


_Oh hyung désolé je t'ai pas dis ! S'excusa RyeoWook. J'ai rendez-vous avec ma tante qui va peut-être pouvoir me donner un autre travail. Il faut que je parte plus tôt.

_Ah oui c'est vrai que tu cherchais autre chose, se rappela DongHae. Mais Wook, ça ne sera pas trop de travailler pour moi, pour ta tante et suivre tes cours en plus ?

_Pas le choix hyung, fit le garçon d'une petite voix. J'ai vraiment besoin d'argent, il faut que j'économise pour les vacances de Noël ! Mais... je pourrais réduire un peu mes heures ici ?

_Oui bien sûr, tu vas te tuer à la tache sinon !

_Hae, ça ne va pas poser problème avec Wookie en moins ? Intervint KyuHyun. Déjà que moi aussi et KangIn ne pouvons pas être là tout le temps...

_On s'arrangera pour qu'il y ai toujours au moins une personne avec moi, fit DongHae.

_Ça va être dur les moments à juste deux.

_Mais non ça ira ! Les rassura DongHae. Moi je n'ai que ce travail, je suis toujours présent, on peut s'en sortir. Et c'est hors de question que RyeoWook se surmène trop. C'est ta dernière année Wookie, il faut que tu te concentres vraiment sur tes cours.

_Oui hyung, soupira le garçon.


Les deux autres se regardèrent, peu assurés. Mais ils décidèrent de faire confiance à DongHae et RyeoWook partit quelques minutes plus tard. Ils s'occupèrent ensuite de la cuisine à nettoyer, puis du comptoir. KangIn faisait la vaisselle et KyuHyun était partit nettoyer les tables. Presque tout les clients étaient partit. Il ne restait plus que JongWoon et un vieil homme assit prêt de fenêtre en face de la rue. DongHae profita donc de ce moment là pour rejoindre le brun à sa table qui terminait les dernières gouttes de son café tout en pianotant sur son portable. Il s'assit sur la banquette en face de lui et croisa les bras sur la table, le haut du corps légèrement penché en avant, un joli sourire aux lèvres. JongWoon resta figé un instant, le regard perdu sur le visage de DongHae. Puis il se racla la gorge en même temps que le petit brun lança :


_Alors ce café à la crème à la noisette ?

_Délicieux ! S'empressa de répondre JongWoon. J'en avait jamais bu et c'était super bon.

_Tant mieux, sourit DongHae. Vous désirez autre chose ?

_Non merci. Mais... Dites, ça ne vous dérange pas si... on se tutoie ?

_Oh ! Fit DongHae dans un large sourire en se redressant. Ça alors, et c'est moi le dragueur à la technique bizarre ?


JongWoon se renfrogna aussitôt et cala son dos dans la banquette derrière lui, les bras croisé sur son torse.


_Eh demander à se tutoyer n'a rien à voir avec de la drague ! Contrairement à demander un joli sourire...

_Mais en quoi souhaiter un sourire s’apparenterait à une technique de drague ?

_Je l'ai déjà dis, fronça les sourcils JongWoon en se rapprochant de DongHae, penché au dessus de la table. Comme je suis quelqu'un de très beau, vouloir voir mon sourire est normal. Mais voilà, personne ne l'a encore fait parce que je suis intimidant. Or vous, vous avez osé, parce que vous êtes un petit malin. Mais on ne m'attire pas aussi facilement, oh que non !

_Vous n'avez pas dit vouloir qu'on se tutoie ? Retint juste DongHae, une lueur amusée dans le regard.


JongWoon ne répondit pas tout de suite, gardant ses sourcils froncés. Il se pinça les lèvres puis se redressa, agacé.


_Très bien, comme tu veux, on va se tutoyer !

_Mais c'est toi qui me l'avais proposé en premier, rit un peu DongHae en insistant bien sur le toi.

_Je me demandais..., enchaîna JongWoon en évitant visiblement de répondre à ce que venait de dire DongHae. Le fait que tu souris tout le temps, comme ça, c'est pour mieux draguer ?


DongHae regarda d'abord JongWoon avec un petit sourire, avant de se mettre à nouveau à éclater de rire. Un peu plus loin, KyuHyun qui essuyait une table les regarda en souriant. JongWoon lui afficha une moue peu commode et haussa les sourcil d'un air suffisant.


_Quoi ? Grogna-t-il.

_Oh mais... ma parole, c'est à croire que tu as vraiment envie que je te drague, sortit DongHae tout en s'essuyant une larme de rire.


JongWoon eut bien du mal à ne pas rougir subitement. Il était surprit à la fois par ce qu'avait dit DongHae et par la réaction qu'avait eu son cœur. Il marmonna quelques mots incompréhensibles jusqu'à ce que DongHae ne se calme enfin. Il inspira à fond puis s'assit confortablement sur la banquette.


_Bon, JongWoon...

_YeSung.

_Heu... Pardon ?


DongHae cligna des yeux, et regarda JongWoon d'un air surprit. Ce dernier évitait son regard, les pommettes rosées. Il posa ses deux avants bras sur la table et observa l'homme d'un œil curieux.


_YeSung ? Répéta-t-il.

_Ouais... C'est un surnom que j'aime bien qu'on m'attribue. Alors... Ben appelle-moi comme ça plutôt.


DongHae fut au début surprit. Et puis il sentit son cœur se réchauffer un peu. JongWoon faisait vraiment bourrue et facilement irritable aux premiers abords, et il l'était vraiment. Mais il cachait ce petit côté attendrissant. Lui aussi, il voulait vraiment sourire. DongHae sentit ses lèvres s'étirer toutes seules vers le haut, et ses yeux se mirent à étinceler de cet éclat lumineux qui rendait les gens heureux.


_D'accord. Alors... YeSung ? Tu fais quoi dans la vie ?


JongWoon dû se mordre la lèvre pour ne pas se laisser aller à trop sourire. Il posa lui aussi ses deux avants bras sur la table et joua un peu avec sa tasse avant de relever les yeux. Son regard se plongea aussitôt dans celui de DongHae. Et il sentit très vite son cœur accélérer. Cette réaction n'était pas normale, il le savait bien. Mais que pouvait-il y faire ? En attendant, son regard étaient encré à celui de DongHae, il ne pouvait même pas en sortir. C'était impossible. Et puis... sentir son cœur battre aussi vite, c'était agréable. Tout son corps était envahit d'une intense vague de chaleur. Il se sentait tellement bien ainsi face à ce doux sourire. Alors il n'hésita pas à se confier sans crainte.


_Je fais des études de commerces, et je travaillais dans ce fast-food dans lequel tu es venu.

_Travaillais ? S'étonna DongHae. Tu n'y travailles plus ?

_Hum... J'ai démissionné aujourd'hui, avoua JongWoon.

_Hein, vraiment ? Mais... Pourquoi ça ?

_Bah, comme tu as dû le voir, j'ai pas mal gueulé sur un client, rigola le brun. J'en pouvais plus de ce travail, c'était vraiment pas fait pour moi. Et mon patron ne savait faire que me crier dans les oreilles, pour un oui ou pour un non ! Il allait me virer de toute façon...

_Oh, oui je vois. Tu n'as plus de travail donc... Ce n'est pas problématique ? Si tu en avais un c'est que tu avais besoin d'argent, non ?

_Ouais, il va falloir que je m'en retrouve un plutôt rapidement... Pour l'instant mes parents m'aideront un peu ça ira. Et toi, tu fais quoi dans la vie ?


DongHae ne répondit pas tout de suite, il semblait plongé dans ses pensées. Il se recula et s'adossa bien à la banquette, les bras croisés sur son torse, une main relevée à son menton.


_Moi je suis propriétaire de ce café, annonça-t-il au bout de quelques secondes. Et je viens de penser...

_Propriétaire ? Fut surprit JongWoon. Mais... Tu ne fais pas d'études ? Et tu as quel âge pour déjà t'en occuper ?


DongHae esquissa un petit sourire un peu triste.


_Hum, c'est toute une histoire, esquiva-t-il. Mais j'ai pensé... Tu recherches un travail donc ?

_Heu... ouais.

_Alors dis-moi YeSung, sourit DongHae en se penchant encore une fois vers l'avant. Ça te dirais de travailler ici ?


YeSung écarquilla les yeux et entre-ouvrit sa bouche. À peine démissionnait-il, qu'on lui proposait déjà un autre job. Et pas n'importe où...


_Heu... Ici ? Dans ton café ?

_Oui oui, ici dans mon café, rigola DongHae. Tu ne veux pas ?

_Oh si ! Si, si bien sûr ! S'empressa de répondre JongWoon. Mais juste... Je ne m'y attendais pas !

_Il y en a un d'entre nous, RyeoWook, qui va devoir réduire son temps de travail ici, et je ne serais pas contre un membre du personnel en plus.

_Ah non mais... Ouais, ouais moi je veux bien ! Bien sûr !

_Eh bah, DongHae frappa dans ses mains, tout sourire. C'est parfait tout ça ! YeSung, bienvenu parmi nous ! Tu commences demain sept heure !

_QUOI ?!


DongHae éclata de rire, et cette fois-ci, KangIn s'était joint à KyuHyun et tout deux les observait depuis le comptoir. Ils étaient à la fois curieux et amusés.


_Non mais je plaisantais ! Le rassura DongHae, hilare devant l'expression choquée qu'affichait YeSung. Déjà il faudrait que je sache les horaires de tes cours, pour ne pas te faire travailler sur ces heures là.

_Oh... Bon sang tu m'as fais peur ! J'ai cours toute la journée demain déjà...

_Hum, hum.


DongHae demanda à KyuHyun de lui apporter de quoi noter. Ce-dernier ainsi que KangIn se rapprochèrent d'eux. Ils se présentèrent à JongWoon, et inversement, et restèrent avec les deux premiers discuter.

Le café avait fermé depuis longtemps, mais ils parlaient entre eux, joyeusement. D'un peu de tout, apprenant à se connaître. Ils finirent par tous quitter le café aux alentours de vingt-deux heure. Et DongHae, avec la promesse de JongWoon de le revoir le sur-lendemain, pour lui expliquer tout le fonctionnement de son café et lui faire apprendre tout leurs divers produits. Ce soir là, ils rentrèrent tous avec le sourire.


***


Le ciel avait sa parois de coton aujourd'hui. Les nuages étaient gris et sans lumière. Ils cachaient le soleil derrière leur épaisseur. Ils ne laissaient passer aucun rayon. Pas même une petite fissure, un petit écart. Rien. Et on entendait au loin gronder un orage menaçant.

Il regardait ce ciel sans expression particulière, si ce n'était une petite moue un peu déçu. Adossé à un mur de pierre, il restait ainsi sans bouger, à regarder les nuages s'entasser toujours plus nombreux et toujours plus noirs au dessus de leurs têtes.


_DongHae ?


Il tourna la tête et son regard se posa sur JongWoon. Il sortait de la cuisine du café par la petite porte arrière, celle qui donnait sur l'arrière de la boutique, une petite rue isolée et sombre. La petite porte que DongHae avait emprunté pour prendre un peu l'air après une bonne matinée complète de travail.


_Qu'est-ce qu'il y a YeSung ? Demanda-t-il en souriant au jeune homme.

_Oh rien, je venais voir ce que tu faisais.


JongWoon s'adossa au mur à côté de lui et leva les yeux pour regarder à son tour le ciel. Il fronça les sourcils et parut mécontent.


_C'est ça que tu regardais ? Fit-il en levant un sourcils. C'est gris, c'est moche. Et c'est chiant...


DongHae réprima un sourire et passa ses deux mains dans son dos pour les poser contre la pierre.


_Toi tu sais vraiment comment dire les choses directement. D'ailleurs je voulais t'en parler, si tu pouvais éviter de remballer les clients un peu brutalement...

_Pas de ma faute, grogna YeSung, il y a des gens ils ne sont vraiment jamais contents !

_Oui mais...


DongHae cessa de parler et fronça les sourcils. Il pencha son visage sur un côté et observa JongWoon. Le jeune homme le regarda étrangement et haussa les sourcils avant de faire de même avec ses épaules.


_Quoi ? Lâcha-t-il.

_YeSung, qui s'occupe du café ?

_Ben personne puisque je suis là, et Kyu prépare les gâteau pour d-

_Mais YeSung combien de fois je devrais te répéter de ne jamais laisser la boutique sans personne ! S'exclama DongHae en retournant rapidement dans les cuisines.


KyuHyun leur jeta un regard amusé en les voyant passer, DongHae marchant vite et JongWoon trottinant derrière lui.


_Mais c'est pas grave ! Tenta d'argumenter le brun. Si quelqu'un rentre la clochette sonne et KyuHyun l'aurait entendu, il serait aller voir.

_Mais Kyu a autre chose à faire, toi tu restes dans le café, le réprimanda DongHae.


Malgré tout, sa voix était trop douce et trop calme pour que ça puisse être une vraie réprimande. Et JongWoon soupira juste alors qu'ils arrivaient tout les deux derrière le comptoir.

Cela faisait un mois que YeSung travaillait ici. Un mois qu'il avait apprit à connaître DongHae, et inversement. Un mois qu'il connaissait KangIn, KyuHyun et RyeoWook. Et un mois qu'il ne comprenait toujours pas le fonctionnement de la politesse et du respect. Des règles de savoir vivre que DongHae s’efforçait pourtant de lui inculquer en lui répétant toujours :


_Souris YeSung, souris !


Et YeSung forçait un sourire, qui ressemblait alors à une grimace étrange. Et KyuHyun en rigolait et JongWoon s'énervait. Un mois que DongHae était en perpétuelle bonne humeur.

Il se dit en cet instant même, à regarder YeSung partir nettoyer une table qu'un client venait de délaisser, que c'était sans doute lui qu'il avait toujours attendu. Cette chose qui lui manquait pour que sa vie soit belle et parfaite. JongWoon le faisait toujours rire, à répéter sans cesse qu'il le draguait. Ses réactions étaient amusantes, et ses efforts pour bien faire, attendrissants. Mais néanmoins, même s'il se sentait comblé d'un petit vide qu'il avait longtemps ressentit, quelque chose demeurait. Il n'était pas pleinement satisfait.


_T'as fini de me mater, grogna JongWoon en revenant proche de DongHae qui, sans vraiment s'en rendre compte, ne l'avait pas quitté des yeux.

_Oh pardon, souffla DongHae dans un sourire. C'est vrai que bien que tu sois affreusement beau, on ne peut pas se permettre de profiter de ton physique comme ça.


JongWoon fronça les sourcils et sa bouche se tordit en une moue désapprobatrice. Il émit un petit son, une sorte de « humpf » un peu théâtrale qui fit sourire DongHae un peu plus.

RyeoWook arriva quelques minutes plus tard, prêt à prendre son service. Ils se saluèrent tous et l'après-midi s’enchaîna. Puis ce fut aux alentours de seize heure quarante que les premières petites gouttes de pluie tombèrent sur la ville. Et alors que DongHae les regardait tomber, il se souvint brutalement de la commande qu'il devait livrer le lendemain. Tout un stock de café pour un particulier. Mais suite à quelques complications, le stock était arrivé chez lui le matin même et il n'avait pas pu les emmener. Il y pensa et se dit qu'il ne pourra pas le faire seul le lendemain, il devait les ramener ici dès maintenant en demandant l'aide d'un de ses amis.

Comme il s'était assit en cuisine, proche d'une fenêtre qui donnait sur la rue derrière la boutique, il demanda à KyuHyun qui était le plus proche de lui.


_Ah désolé hyung, je voudrais bien t'aider mais j'ai encore pas mal de truc à faire cuire et...

_C'est pas grave Kyu, toi Wookie tu pourrais m'accompagner ?

_Maintenant ?

_Moi je veux bien, intervint rapidement JongWoon qui venait d'entrer dans la cuisine. Moi je vais t'accompagner, RyeoWook tu t'occupes des clients.


DongHae était surprit de l'intervention soudaine de YeSung, mais ne fit pas de remarques. Il était plutôt content que le garçon vienne de lui-même se proposer. Il se leva et alla chercher sa veste alors que JongWoon en faisait de même.


_On va se dépêcher, j'espère qu'il ne va pas se mettre à pleuvoir plus que ça, craignit DongHae alors que les trois autres hochèrent la tête. Bon on y a va ! Prenez bien soin du café, à tout à l'heure.

_À tout à l'heure ! Lui répondirent KyuHyun et RyeoWook.


DongHae et JongWoon quittèrent la boutique et se mirent à marcher à grand pas dans la rue en direction de l'arrêt de bus le plus proche. Il ne pleuvait pas beaucoup, mais qui sait quand un déluge pourrait se déclarer... Ils furent dans le bus quelques minutes plus tard et restèrent silencieux durant tout le chemin. DongHae parce qu'il n'avait rien à dire, et profitait sereinement de la présence de JongWoon qu'il aimait beaucoup. JongWoon parce qu'il était affreusement gêné et n'osait pas parler. Il ne cessait de s'insulter mentalement d'avoir agis comme ça, d'avoir parut si faible à vouloir accompagner DongHae. Et même maintenant, il ne comprenait pas vraiment sa réaction. Il avait voulu être avec DongHae, juste avec lui. Et aller chez lui.

En sentant son cœur rater un battement et ses joues se mettre à chauffer un peu trop, il serra la mâchoire et ses poings. Il secoua sa tête, faisant passer cela pour un simple besoin d'égoutter un peu ses cheveux mouillés par la pluie.


_On va chercher du café, calme-toi JongWoon, pensa-t-il le cœur ne voulant pas se calmer. Tu vas chez lui, juste pour aller chercher du café.


Mais qui aurait cru qu'en arrivant chez DongHae, la pluie se mette à tomber drue... ? Ils avaient tout juste eu le temps de traverser la rue, et une fois dans les escaliers en bois pour monter jusqu'à l'appartement de DongHae, ils purent entendre, déjà bien trempés, la pluie s'acharner au dehors, tombant avec force sur toute la ville.

DongHae les fit entrer rapidement chez lui et referma la porte. Il dû allumer les lumières en raison de la pénombre dû aux lourds nuages noirs et s'élança rapidement vers un petit couloir.


_Enlève ton manteau, met toi à l'aise, je vais chercher des serviettes pour nous sécher.


JongWoon, le cœur battant à tout rompre, regarda DongHae s'éloigner. Puis il laissa ensuite errer son regard sur toute la pièce. L'appartement n'était ni trop grand ni trop petit. La porte d'entrée donnait directement sur le salon aménagé simplement. Une télé, un canapé, un grand tapis blanc entre les deux et une table basse au milieux, quelques étagères sur les murs, deux ou trois meubles de rangements sur lesquels étaient posés divers affaires. Il y avait la cuisine sur la gauche, dans laquelle on accédait par un trou de la taille d'une double porte fait dans le mur. Une porte fenêtre sur le mur face à l'entrée donnait sur un tout petit balcon. Et il y avait une autre fenêtre un peu plus loin, non loin du canapé. La table à mangé était en face de la porte fenêtre, non loin de la cuisine. Et sur la droite, un petit couloir devait sûrement donner sur une chambre, la salle de bain et les toilettes.

JongWoon aima beaucoup l'endroit au premier coup d’œil. L'espace était chaleureux, confortable, et les lumières qu'avait allumé DongHae dégageait un certain charme, quelque chose d’accueillant et de chaud. Ça lui ressemblait beaucoup. Il sourit en pensant à ça et s'approcha d'une petite commode sur laquelle était posée quelques cadres à photos. Il en remarqua une en particulier. Un petit garçon dans les bras de son père, probablement.

Alors qu'il méditait sur ce qu'il voyait, il sentit quelque chose se poser dans ses cheveux et une chaleur recouvrir son dos. Il sentit ensuite les mains de DongHae appuyer la douce serviette sur sa tête pour essuyer ses cheveux. Il ne bougea plus, figé. Il sentait parfois le torse de DongHae se coller contre son dos et le souffle du garçon taper contre sa nuque. Une drôle de chaleur naquit dans son estomac et il déglutit difficilement.


_Je ne voudrais pas que tu attrapes froid, murmura DongHae et JongWoon sentit une série de frissons parcourir toute sa colonne vertébrale.

_C'est... c'est toi sur la photo ? Préféra-t-il esquiver.


Sauf qu'il n'aurais pas dû demander cela. DongHae se colla complètement contre son dos et posa son menton sur son épaule pour voir ce dont il parlait. Son cœur enchaîna une série de saut périlleux plutôt dangereux alors qu'il ne bougeait plus du tout. Puis les mains de DongHae continuèrent de faire bouger la serviette sur le haut de sa tête en même temps qu'il répondit :


_Hum, c'est moi et mon père. Ça doit être la dernière photo que j'ai pu prendre avec lui.

_Oh, pourquoi ça ? S'étonna YeSung.

_Il est décédé pas longtemps après...


JongWoon ne répondit rien, un peu choqué. Il aurait cru que DongHae avait eu une enfance parfaite, et avait toujours toute sa famille au complet. Il avait toujours pensé que cet homme avait eu la plus belle des vie, celle dont tout le monde puisse rêver d'avoir. Il avait cru que c'était pour cela qu'il souriait tout le temps, qu'il était toujours heureux. Parce qu'il n'avait jamais rien vécu de moment difficile ou de malheureux. Il s'était bien trompé. Il ne savait plus quoi dire, mais il murmura malgré tout un petit :


_Je suis désolé...


Un silence de quelques secondes s'installa, avant que DongHae ne le brise en répondant :


_Ne sois pas désolé, tout le monde part un jour. Lui il est simplement... partit plus tôt qu'il n'aurait dû.


JongWoon se sentit étrange, comme emplit de tristesse. Mais... Depuis quand pouvait-il être triste pour les autres ? Une grande première... Tout comme ces sourires qu'il avait si souvent eu envie de montrer grâce à DongHae. Et en cet instant même, il avait envie... de serrer DongHae dans ses bras. De respirer son odeur à plein poumon, de sentir son contact, si fortement. Il inspira à fond et voulut se retourner rapidement pour faire face au garçon. Sauf que, embarrassé comme il était, il se retourna trop vite et se retrouver si soudainement à quelques centimètres du visage de DongHae le fit sursauter. Il perdit l'équilibre et s'écrasa contre le pauvre brun qui se retrouva plaqué au sol.


_Oh... DongHae ! Je suis désolé, s'excusa JongWoon juste au dessus de lui. Je ne voulais pas te... nous... Enfin...

_C'est rien, grimaça un peu DongHae en se redressant sur ses coudes. C'est pas grave...


Ils étaient si proches l'un de l'autre, qu'ils pouvaient sentir leurs souffles sur leurs visages. Et déstabilisé par le regard de DongHae plongé dans le sien, à quelques centimètres d'écarts à peine, JongWoon crut sentir son cœur s'envoler. Il se redressa rapidement et ne pensa même pas à aider DongHae à se relever. Le garçon le fit de lui-même et regarda JongWoon d'un petit air.


_Quelque chose ne va pas ? Demanda-t-il ?

_Non, non tout va très bien ! S'empressa de répondre JongWoon.


DongHae lui sourit un peu puis s'écarta et s'approcha de la porte fenêtre. Il pleuvait si fort dehors qu'un rideau de pluie sombre empêchait de voir à plus de quatre mètres. Le bruit sourd de la pluie couvrait tout autre son provenant de la ville.


_On ne va pas pouvoir repartir tout de suite, il faudrait mieux attendre que ça se calme un peu...


JongWoon avait regardé DongHae parlé. Il avait alors remarqué ses cheveux complètement ébouriffés et encore humides. Son regard se posa sur la serviette blanche qui était tombée par terre durant leur chute et il se pencha pour la récupérer. DongHae se tourna à cet instant vers lui et plongea son regard dans le sien.


_Tu veux boire ou manger quelque chose ? Je vais allumer la télé aussi.

_Oh heu... Je ne veux rien, merci.


Alors que DongHae partit allumer sa télévision, JongWoon s'approcha et s'assit sur le canapé. Il était chaud et moelleux, très confortable. En temps normal, il aurait sourit en se faisant la remarque que même le canapé de DongHae lui ressemblait, mais il était plus gêné qu'autre chose en cet instant même. Et ce fut pire lorsque le garçon le rejoignit sur le canapé. Il s'assit à côté de lui et lui sourit doucement. JongWoon détestait se sentir aussi mal-à-l'aise. Surtout qu'il connaissait bien DongHae, il n'avait pas de raison d'être si gêné. Il devait se ressaisir, il le voulait. Il tenta d'abord de calmer son cœur puis essaya de se donner une contenance en agissant comme d'habitude.


_M'amener chez toi et nous garder coincé là, ça faisait aussi parti de ton plan drague ? Dit-il nonchalamment, comme si cela l'agaçait ou le lassait.

_Mais... Je dois te rappeler YeSung que c'est toi qui a voulu venir avec moi ? Précisa DongHae.


JongWoon écarquilla les yeux et ne sut plus du tout comment se mettre. Décidément, il était beaucoup trop gêné avec DongHae. Le regard fuyant, il se racla la gorge et fit semblant d'être absorbé par les images de la télévision.


_Ouais ben... T'as dû contrôler mes pensées.


Aussitôt il voulut se frapper. N'importe quoi, il racontait n'importe quoi. Il n'avait pas plus stupide comme réplique ? Contrôler ses pensées... Non, il n'avait rien trouvé de mieux. Il avait envie de s'étouffer avec un sac en plastique et de s'enterrer au fin fond de la terre. Mais perdu dans ses intentions meurtrières envers lui-même, il n'avait pas fait attention à DongHae qui s'était rapproché de lui, en glissant doucement sur le canapé. Il s'arrêta à quelques centimètres de JongWoon et leva une main pour la poser sur le menton du jeune homme. YeSung sursauta et laissa DongHae lui tourner le visage vers lui. Il restait les yeux écarquillés face à DongHae, le cerveau mit en pause.


_YeSung... Donne-moi un sourire s'il te plaît, murmura le petit brun.


JongWoon fut incapable de quoi que ce soit. Il resta un long moment face à DongHae, sans bouger. Et puis il laissa complètement parler cette pulsion qui le prenait si fort depuis un petit moment. Il avança son visage d'un seul coup et posa sa bouche sur celle de DongHae. Il se retira presque aussitôt, observant le brun qui se mit à cligner des yeux, complètement figé. Ils se regardaient chacun en retenant leur souffle.


_Heu... YeSung t-


À nouveau, YeSung laissa parler sa pulsion et coupa DongHae en pleine phrase en se jetant sur ses lèvres. Il ne resta pas plus longtemps que précédemment mais DongHae était deux fois plus troublé. Il réagit cette fois-ci en tremblant un peu. Et puis à nouveau, ils se regardèrent dans les yeux, le souffle court.


_Ye...


Et une troisième fois, YeSung se jeta sur la bouche de DongHae. Il resta un petit peu plus longtemps cependant, leur laissant le temps à tout les deux de fermer les yeux et de profiter du contact de leurs lèvres. Et puis JongWoon se recula encore et ils rouvrirent leurs paupières pour se regarder. Mais leurs cœurs s'étaient mit à battre la chamade, et leurs souffles étaient encore plus court que précédemment.

DongHae bougea un peu, esquissant un mouvement vers l'avant. JongWoon en fit de même, avant qu'ils ne se stoppent. Et puis le petit brun se mit finalement à genoux sur le canapé et rapprocha son visage du plus grand. YeSung ne réfléchit même pas. Il posa un genoux sur le canapé et et se jeta complètement sur DongHae. Ses lèvres désireuses rencontrèrent celles impatientes de son cadet. Ils s'embrassèrent d'un seul coup avec plus de force, plus proches que précédemment. Ils s'écartèrent encore, mais plus aussi longtemps qu'avant. Après à peine quelque secondes de répit, ils fondirent avec avidité sur la bouche de l'autre, DongHae passant ses bras autour du cou de YeSung. Leurs lèvres se mirent à bouger en rythme, passionnément, les unes contre les autres. Ils respiraient bruyamment, soufflaient de contentement contre la bouche de l'autre. JongWoon avait l'impression que son cœur allait exploser. Jamais il ne l'avait sentit battre aussi fort. Et la bouche de DongHae était si délicieuse, si douce. Il voulait goûter à sa langue maintenant.

Son envie fut écoutée car il sentit presque aussitôt la petite langue de DongHae venir titiller ses lèvres. Il en gémit de bonheur et étouffa un profond soupir lorsque le plus petit glissa sa langue entre ses lèvres. DongHae lui-même en avait plus qu'envie. YeSung l’enivrait, complètement. C'était de cela dont il avait toujours eu envie. C'était cela qui lui avait manqué.

DongHae se rapprocha encore de lui, à genoux sur le canapé. Il serra ses bras autour de son cou et étouffa un gémissement en sentant sa langue toucher enfin celle de YeSung. Ce-dernier ressentit plein de frissons parcourir son échine. Il posa ses mains contre les hanches de DongHae et se redressa un peu en le rapprocha de lui, voulant le sentir le coller, fermement. Leurs langues s'enroulèrent entre elles, se cherchèrent, se câlinèrent de longues secondes. YeSung pencha son visage sur un côté, voulant en ressentir toujours plus. Et au même instant, une sonnerie de portable retentit tout proche d'eux. Ils sursautèrent et s'écartèrent brusquement. JongWoon alla se coller contre l'accoudoir, essoufflé, et DongHae retomba les fesses sur ses mollets, à genoux sur le canapé. Il lui fallut quelques secondes avant de comprendre que c'était son portable qui sonnait dans la poche de son pantalon. Il se mordit la lèvre et évita le regard de JongWoon qui de toute façon l'évitait lui-même déjà, et sortit son portable pour décrocher rapidement.


_Allô ! S'empressa-t-il de dire.

_DongHae ? Fit la voix de KyuHyun. Ça va ? T'as l'air... un peu essoufflé.

_Oh heu...


DongHae éloigna son portable de son visage, inspira à fond et tenta de se calmer rapidement.


_Non... Non ça va, dit-il ensuite à KyuHyun bien que son cœur batte toujours aussi vite que durant le baiser... Qu'est-ce qu'il y a Kyu ?

_Hum, rien en fait je voulais savoir où vous étiez. Avec RyeoWook on a vu la pluie tomber et on s'est un peu inquiétés. Vous n'êtes pas dehors j'espère ?

_Ah non non, on est resté chez moi, le rassura DongHae. On attend que ça se calme et on arrive.

_Ok ! Je te laisse Hae, des clients viennent d'arriver, la pluie a dû les attirer. À tout à l'heure.

_À tout à l'heure.


DongHae raccrocha et resta les secondes qui suivirent à fixer un point quelque part sur le canapé. Puis il osa regarder JongWoon et sentit son cœur rater d'autres battements. Il était sincèrement attiré par lui, et il venait d'avoir la preuve que c'était réciproque. Néanmoins, JongWoon avait l'air si gêné qu'il n'osait pas du tout regarder DongHae et gardait les yeux rivés sur la télévision. Il s'était complètement laissé aller, et dieu qu'il avait aimé ça ! La bouche de DongHae sur la sienne... Mais qu'allait-il se passer maintenant ? Cela signifiait-il qu'ils sortaient ensemble ? Il ne savait pas s'il était prêt à sortir avec un homme... Mais pourtant, DongHae l'attirait. Beaucoup trop...

Finalement ils ne dirent pas grand chose et évitèrent d'avoir à se regarder dans les yeux. Et puis la pluie s'étant calmée une petite heure plus tard, ils purent prendre les sacs avec eux et quitter l'appartement de DongHae jusqu'au café. Tout s'était fait en silence et, ce furent plus gêné que jamais, qu'ils se dirent au revoir bien plus tard, le soir même.


***


Assit contre le rebord de sa fenêtre, JongWoon regardait défiler les voitures dans la rue tout en bas. Il essayait de calmer les battements de son cœur qui, comme à chaque fois qu'il pensait à DongHae, s’accéléraient à une vitesse affolante. Et comme il pensait presque tout le temps à DongHae, son cœur était presque tout le temps en train de battre des records de vitesse. Il inspira profondément l'air frais et encore gorgé d'eau pour essayer de s’apaiser.

Deux jours s'étaient écoulés depuis cet après-midi là, dans l'appartement de DongHae. Et depuis deux jours, il se repassait dans sa tête le -ou plutôt les- baisers qu'ils avaient échangé. Il revoyait cette scène se jouer dans son esprit, inlassablement. Et quand il se laissait vraiment aller, il ressentait même la douceur des lèvres du brun sur les siennes. Leurs légères courbes, leur forme si délicieuse... Elles étaient faites pour se poser sur les siennes, et sur aucunes autres. Il sentait même l'odeur de DongHae imprégner ses sens. Sa tête lui tournait alors un peu, son ouïe ne lui laissait plus qu'entendre les battements de son cœur, ses mains tremblaient légèrement...

JongWoon rouvrit soudainement les yeux, toujours assit à sa fenêtre. Il se rendit compte qu'encore une fois, il s'était laissé partir dans ses songes. Il secoua son visage en grognant, descendit de son perchoir, et claqua la fenêtre pour la refermer. Et il se maudit lui-même de se rendre compte qu'il avait chaud et non pas froid, alors que pourtant la nuit était tombée depuis longtemps.


_Ce DongHae... Jamais j'aurais dû accepter de bosser dans son café, maugréa-t-il en marchant d'un pas lourd jusqu'à sa petite cuisine. Si j'avais pas travaillé là-bas...


Il s'arrêta dans ses gestes, fronça les sourcils, et ouvrit rageusement un placard.


_Non, en fait j'aurais jamais dû répondre à sa foutue demande lorsqu'il m'a sortit la première fois « Un sourire s'il vous plaît », il imita DongHae avec une voix aigu ridicule.


Il sortit un paquet de gâteau du placard et le referma d'un coup sec. Puis il commença à déchirer l'emballage du paquet tout en fronçant à nouveau les sourcils, secouant sa tête de droite à gauche.


_Non, non ! C'est sa foutue tablette de chocolat que j'aurais jamais dû prendre ! Ça a commencé comme ça ! Ah le... fourbe ! Mécréant ! Un vilain renard !


Il s'arrêta à nouveau dans ses gestes, réfléchissant à ce qu'il venait de dire. Puis après quelques secondes de réflexions, il sortit un gâteau sec du paquet et l'enfourna dans sa bouche.


_Non, ch'aurais chamais gu allé cravailler guand che facht-food gue mergue !


Avec colère, il jeta le paquet de gâteau sur le plan de travail et quitta sa cuisine. Il avala sa bouchée avant de rejoindre sa chambre et de se laisser tomber à plat ventre sur son lit en poussant un profond soupir, faisant s'élever quelques mèches de ses cheveux noirs sur son front. Il resta ainsi sans bouger deux bonnes minutes, les yeux fermés, le visage enfouie dans sa couette. Puis manquant d'air, il posa sa joue sur le matelas et rouvrit les yeux, regardant sans vraiment le voir le mur blanc de sa chambre. À nouveau, il resta dans cette position de longues minutes. Et au bout d'un certain temps, il releva une main et alla poser deux doigts contre ses lèvres. Il les caressa doucement, son regard devenant de plus en plus vague.


_DongHae..., murmura-t-il, tout plein de frissons parcourant entièrement son corps dès la prononciation même de ce prénom.


Il entre-ouvrit un peu ses lèvres et ferma presque entièrement ses paupières, ne voyant plus qu'un fin trait de lumière. Son cœur se mit à battre un peu plus fort alors qu'il se mit à imaginer DongHae entrer dans sa chambre. Son corps fin et délicat, son odeur envoûtante tout autour de lui, ses cheveux bruns un peu clairs au soleil, ébouriffés sur son front, ses pupilles chocolat briller de cette lumière qui réchauffait n'importe qui, son sourire... Il marcherait jusqu'à lui. Il poserait un genoux sur son lit, puis le second, et s'avancerait lentement. Il ne serait qu'à quelques centimètres de lui, et s'allongerait là, juste devant son visage. Pour le regarder et... l'embrasser...

JongWoon sursauta et écarquilla les yeux. Son cœur battait la chamade et son estomac grouillait de petits papillons multicolores. Essoufflé, il regarda toute sa chambre et constata qu'il était seul. Il poussa un profond soupir et se frotta vigoureusement les cheveux, grognant pour la forme. Et puis il se rendit compte assez vite d'une chose gênante et baissa les yeux avec appréhension sur le bas de son corps.


_Tient, c'est pour ça que j'ai si chaud moi, souffla-t-il en observant la bosse dans son jean. Je me disais aussi, que j'avais pas allumé autant le chauffage...


Il se mordit la lèvre et ferma les yeux, se maudissant lui-même. Il n'avait plus de doute à se faire sur ses sentiments envers DongHae. Il descendit rapidement de son lit et souffla tout en retirant son t-shirt.


_Une bonne douche ça va me faire du bien je pense...


***


DongHae entra dans le café, encore fermé à cette heure-ci. Il aimait sentir les effluves des arômes tous si différent de ce breuvage plus ou moins doux, plus ou moins amer, de si bon matin. Il sourit en pensant à cela et s'engagea directement en direction de la cuisine. RyeoWook et KangIn étaient déjà présents et il les salua chaleureusement. Néanmoins, malgré son sourire et sa joie de vivre toujours bien présente, RyeoWook remarqua quelque chose d'anormal sur le visage de son ami.


_Oh Hae, c'est quoi ces cernes là ?

_Ah, j'ai juste... pas très bien dormi cette nuit, mais ce n'est rien ! Rien de grave rassure-toi.


RyeoWook afficha une petite mine mais n'insista pas plus. Et DongHae annonça aux deux autres qu'il allait s'occuper des tables dans la salle. Il se saisit alors d'un petit chiffon et s'en alla rapidement. Il n'avait pas mentit à RyeoWook, il avait vraiment mal dormi. Mais c'était parce qu'il n'avait pas arrêté de penser à YeSung. Depuis deux jours -le troisième jour aujourd'hui- ils s'étaient vu ici, au café, mais ne s'étaient pas vraiment parlés. Ils s'étaient même un peu évités. Et à dire vrai, cela blessait un peu son cœur. Et donc il avait passé la soirée et toute la nuit de la veille à penser à tout ça. Et il n'était même pas surprit de la conclusion qui lui était venu. Non, maintenant, tout ce qu'il voulait, c'était voir JongWoon et lui parler. Il avait besoin de lui dire ce qu'il avait sur le cœur. Il avait toujours été ainsi, le plus franc possible. Il pensait sincèrement que c'était le mieux à faire. Et puis... JongWoon n'avait pas l'air totalement en dehors de ce genre de sentiments lui non plus. Mais... peut-être qu'il ne voulait pas d'une relation...

DongHae préféra ne pas penser à ça, et se dit que de toute manière, que ses sentiments soient partagés ou non, JongWoon restera quelque de cher pour lui, un ami. Il pensait à cela lorsque la clochette d'entrée tinta. Il se retourna alors qu'il était en train de descendre une chaise d'une table et son cœur rata un battement en voyant qui venait d'entrer.

JongWoon se tenait sur le pas de la porte, emmitouflé dans son manteau, les cheveux un peu décoiffés par le vent. Depuis trois jours, le temps était triste, pluvieux et avec beaucoup de vent. Mais une coiffure ainsi déstructuré donnait à JongWoon un caractère encore plus farouche et sauvage, que DongHae aimait beaucoup. Ils se regardèrent un long moment, un peu surprit tout les deux, comme s'ils ne s'attendaient pas à se voir aussi vite, alors qu'ils savaient pourtant qu'ils allaient travailler ensemble le jour même. DongHae se mit un peu plus face à lui et fit d'une voix qu'il essaya de rendre clair :


_Hum... salut. Ça va ?


JongWoon cligna des yeux. Il ouvrit la bouche, la referma, puis s'écarta d'un pas de la porte et ouvrit à nouveau la bouche.


_Heu...


Il voulut dire autre chose, DongHae le regarda bouger un peu, distraitement. Et puis finalement il se dirigea d'un pas un peu raide vers le comptoir, marmonnant d'une voix grave :


_Ouais...


Avant de s'enfuir en cuisine. DongHae poussa un soupir et repartit à son activité première, c'est-à-dire mettre toutes les chaises par terre et nettoyer rapidement les tables. Si JongWoon continuait à agir de la sorte, ça n'allait pas être facile de lui parler...

Ils ouvrirent le café quelques minutes plus tard et la journée put commencer. Et comme il s'en était douté, DongHae n'eut pas une seule fois l'occasion de parler à JongWoon. Pas une seule fois avant le soir. Une fois la nuit tombée, KangIn était partit et ne restait plus que RyeoWook avec eux. Les clients étaient de moins en moins présents et ils pouvaient se permettre d'être moins présents. Mais encore une fois DongHae ne pouvait pas parler à JongWoon. Il dû attendre que le café ferme et que RyeoWook s'en aille.

En attendant cela, il s'était assit sur l'un des plans de travail de la cuisine, l'épaule appuyée contre le mur, le regard perdu à travers la fenêtre qui donnait sur la rue sombre derrière la boutique. Il était complètement perdu dans ses pensées, observant sans les voir les minuscules gouttes de pluie qui tombaient par moment. RyeoWook l'appela à un moment pour prévenir qu'il s'en allait et que JongWoon s'occupait de ranger les dernières chaises. Et puis le silence l'enveloppa à nouveau. De longues minutes. Jusqu'à ce que :


_Il était à tes parents ce café ?


DongHae tourna la tête et remarqua YeSung debout non loin de lui, l'air un peu gêné mais avec toujours cette lueur rebelle dans le regard. Il esquissa un sourire et répondit doucement.


_Oui, c'était aux parents de mon père, et il en a hérité. Il s'en sont beaucoup occupé, longtemps, avec ma mère. Et puis il est tombé malade et... Après que ma mère s'en soit occupé seule, il m'est revenu.

_Tu as... toujours ta mère ? Voulut savoir JongWoon.


DongHae hocha la tête et tourna son visage pour observer à nouveau l’extérieur pluvieux et sombre.


_Oui, mais elle est retourné vivre dans sa maison d'enfance. Elle est âgée maintenant, et elle avait de plus en plus de mal à supporter ce café en l'absence de mon père.

_C'est pour ça que tu ne fais pas d'études, souffla JongWoon. Tu dois rester ici pour continuer de faire vivre cette boutique.

_C'est pour ça, en quelque sorte, DongHae hocha à nouveau la tête. Et puis je n'ai jamais été très doué pour les études. Et à vingt-six ans, je pense que c'est trop tard pour en commencer de nouvelles. De toute façon j'ai déjà un très bon travail, avec de très bons amis et...


Il posa à cet instant son regard sur JongWoon. Il ne bougeait toujours pas mais avait l'air un peu plus gêné. Il crut deviner ce que voulait dire DongHae et en fut un peu troublé. Le plus jeune descendit du plan de travail et s'approcha du garçon aux cheveux noirs d'ébènes. Il le regarda droit dans les yeux et ne s'arrêta qu'à moins d'un petit centimètre de lui.


_YeSung, il y a quelque chose que j'aimerais te dire.


À ces mots, JongWoon déglutit et son cœur se mit à accélérer de plus en plus.


_C'est... c'est quelque chose de sincère, vraiment sincère. Un sentiment, que j'ai toujours ressentit au fond de moi, pour toi. C'est quelque chose qui me manquait. La chose qui me fallait pour que je sois totalement heureux. Et c'est... c'est toi qui me le permet.


JongWoon avait l'impression que sa tête lui tournait. DongHae allait le dire. Il allait le dire, ce que lui aussi ressentait au plus profond. Ce sentiment si merveilleux, qui lui donnait l'impression d'avoir des ailes.


_Mais... je ne pouvais plus rester juste comme ça, poursuivit DongHae. Il faut que ça sorte, complètement. Il faut que je le dise sinon je crois que j'étoufferais toute ma vie. C'est vraiment quelque chose que j'ai toujours attendu. Et ça m'arrive enfin. Et je n'ai pas peur de dire que c'est avec toi, un homme. Parce que justement, c'est toi.


JongWoon ne sentait même plus son cœur tant il battait vite. Mais il devait avouer qu'il devenait de plus en plus impatient. DongHae n'avait pas l'air de se rendre compte de son état de stress intense. Il avait les mains de plus en plus moite et ses yeux ne voyaient plus que DongHae, tout le reste était flou. Sa gorge était sèche, et ses lèvres palpitaient comme si elles attendaient qu'on les soulage enfin, qu'il s'abreuve de ce qu'il attendait depuis bien trop longtemps. Et DongHae qui continuait de parler, et parler encore...


_... Et je ne m'en suis rendu compte vraiment que hier. Mais je sais que je l'ai toujours su. Je le sens, c'était là, au fond de moi, depuis bien longtemps. Je ne sais pas si je peux dire que c'était là depuis le premier jour où je t'ai rencontré mais... Mais en tout cas maintenant c'est bel et bien présent et...

JongWoon crut péter les plombs. Il ne se contrôla plus, ses membres tremblaient trop. Alors il ne laissa même pas DongHae finir et se jeta sur lui, attrapant son visage de ses deux mains.


_Putain c'est trop long, souffla-t-il avant de recouvrir avec passion les lèvres de DongHae des siennes.


Le plus jeune resta les yeux écarquillés, son cœur ayant soudainement explosé de bonheur dans sa poitrine. Et au bout de quelques secondes, les lèvres douces de JongWoon s'écartèrent des siennes et il l'entendit lui murmurer, son souffle s'échouant délicieusement contre sa bouche désireuse :


_Je sais que tu m'aimes, tu pouvais abréger.


Les larmes lui montant aux yeux, DongHae ferma les paupières et esquissa un large sourire. Alors que sa bouche fut à nouveau pressé contre celle de JongWoon, il sentit le sourire de ce dernier se former contre le sien. Bien trop heureux, il leva ses bras et les passa autour du cou du garçon pour se serrer contre lui. Il rigola dans le baiser et souffla entre les lèvres entre-ouvertes du plus grand :


_Oui je t'aime, je t'aime JongWoon. Et bon sang ce que tu n'es pas patient !


JongWoon ne répondit rien. Il fit descendre ses mains le long du corps de DongHae et l'attrapa par les hanches pour le coller à lui. Ils s'embrassèrent aussitôt avec plus de passion, penchant chacun leur visage sur un côté. Ce fut dans le baiser que JongWoon murmura :


_T'étais en train de me faire un roman DongHae, moi je voulais juste un je t'aime.


DongHae rigola encore une fois, sa bouche collée contre celle de son aîné. Puis il laissa un peu errer sa langue en dehors de sa bouche et alla caresser tendrement les lèvres de JongWoon. Il sentit plein de frissons traverser le corps du jeune homme et en fut grandement satisfait.


_Je voulais vraiment que tu saches à quel point c'est sincère, souffla-t-il avant de titiller du bout de sa langue la petite bouche de JongWoon.

_Je le sais que c'est sincère, puisque tu es toujours sincère DongHae, répondit JongWoon dans un souffle. Et... moi aussi je... je t'aime.


DongHae fondit complètement. Il sauta de joie, toujours serré dans les bras de JongWoon, et resserra sa prise autour de son cou avant de l'embrasser langoureusement. Ils ressentirent tout les deux pleins de frissons les parcourir. Et JongWoon n'attendit pas bien longtemps avant de répondre aux coups de langue de DongHae. Encore une fois ils s'embrassaient avec fougue et empressement, comme s'ils n'avaient toujours attendu que ça.

DongHae sentait contre ses hanches les mains de son aimé le tenir fermement, et ce contact était si agréable, comme si les paumes de YeSung pouvaient diffuser à elles seules une intense chaleur, qui vint rapidement lui réchauffer le creux des reins lorsque le garçon passa une main dans son dos, légèrement sous son t-shirt. DongHae poussa un profond soupir de plaisir et enfoui une main dans les cheveux bruns de son aîné, renforçant le baiser qu'ils échangeaient.

Puis JongWoon en voulut bientôt de plus en plus. Il poussa DongHae, jusqu'à ce que les fesses de celui-ci ne butent contre le plan de travail. Leurs bassins se collèrent entre eux et ils en gémirent de plaisir. Enivré par toutes les sensations, DongHae allait lever une jambe pour la passer autour des hanches étroites du plus grand lorsque la porte de la cuisine s'ouvrit soudainement.


_Ouf y'a quelqu'un ! J'avais oublié m-


RyeoWook cessa complètement de parler et sa mâchoire se décrocha. DongHae et JongWoon avaient sursauté et s'étaient écartés l'un de l'autre, essoufflés et les lèvres rougit. Ils regardèrent avec de grands yeux l'intrus qui venait d'arriver. RyeoWook s'était mit à bredouiller des mots incompréhensibles et ses joues rougissaient à vue d’œil.


_Ohlala... pardon, pardon !! Si j'avais su je... je, j'aurais attendu... hum, enfin... pardon. Oui je... je m'en vais...


Il fit volte face immédiatement et quitta rapidement la cuisine. DongHae et JongWoon qui n'avaient pas pu en placer une se regardèrent, toujours aussi essoufflés et les joues rougit. Puis ils esquissèrent un sourire et commencèrent à se rapprocher l'un de l'autre, une lueur de désir dans leurs yeux. Mais RyeoWook entra à nouveau dans la pièce, et JongWoon ne retint pas un profond râle de mécontentement.


_Désolé hein, désolé ! S'excusa le garçon rouge comme une tomate. Juste... Mon sac de cours que j'avais laissé là pour réviser. Je heu... Je le reprend et je m'en vais ! Hum... Oui, oui je fais ça.


Il s'empara de son sac posé dans un coin et s’éclipsa le plus rapidement possible. Alors que JongWoon grognait de mécontentement, DongHae se mit à rire.


_Je pense qu'il va falloir qu'on parle à Wookie demain, dit-il d'une voix amusée.

_Y'a rien à dire, marmonna JongWoon. Je pense que ce qu'il a vu était assez parlant...


DongHae éclata de rire mais ses joues rougirent malgré tout. Néanmoins, l'intervention de RyeoWook lui avait un peu remit les idées en place. Il se rapprocha du porte manteau et sous le regard étonna du brun, il se tourna vers lui.


_Ça te dirais de... venir manger chez moi ce soir ?


Le cœur de JongWoon s'affola encore une fois. Il regarda un peu autour de lui et rougit en se rendant compte qu'il aurait très bien pu se laisser vraiment aller à le faire ici... Mais DongHae l'invitait chez lui... Chez lui. Et cette fois-ci ce n'était pas pour aller chercher du café.

Il hocha vigoureusement la tête et s'empressa d'aller enfiler son manteau lui aussi. DongHae lui lança un sourire resplendissant qui l'éblouit. Il cligna des yeux et le cerveau un peu déconnecté, il suivit le garçon en dehors de la boutique. Ils fermèrent tout derrière eux puis allèrent prendre le bus.

Le trajet s'était fait plus ou moins en silence. DongHae avait parfois parlé pour montrer quelques choses sur leur chemin, souriant toujours. Et en quittant le bus plus tard, il lui avait prit la main pour le conduire jusqu'à son appartement. Ce contact les avait réchauffé tout les deux et JongWoon devait se mordre les lèvres pour contenir un trop grand sourire. Il avait l'impression de bouillir de l’intérieur, d'exploser de joie. Mais il ne parvenait pas à l’extérioriser comme il fallait.

Ils furent dans l'appartement de DongHae quelques minutes plus tard. Ils se débarrassèrent de leurs manteaux et chaussures devant la porte d'entrée puis DongHae s'avança un peu dans son salon et se tourna vers JongWoon, un peu gêné.


_Hum... je vais faire à manger. Tu veux quelque chose en particulier... ?


JongWoon le regard longtemps, droit dans les yeux, figé. DongHae était de plus en plus troublé par le regard noir et intense du garçon. Et puis finalement JongWoon attrapa le poignet de DongHae et le plaqua contre lui, plongeant aussitôt sur ses lèvres. Le plus jeune répondit immédiatement au baiser, même s'il était très surprit. Ils s'embrassèrent langoureusement une bonne minute, JongWoon plaquant DongHae contre un mur sans vraiment s'en rendre compte. Et puis il s'écarta de ses lèvres et fondit dans son cou, laissant DongHae gémir doucement en rejetant son visage sur un côté.


_Ce que je veux en particulier... susurra l'homme aux cheveux d'un noir profond. C'est toi, et c'est tout.

_Ye... YeSung...


DongHae se sentait complètement partir. Il avait chaud, terriblement chaud. Jamais il n'avait ressentit autant de choses. YeSung lui faisait tout ressentir. Tout. Il ne pouvait même pas s'empêcher de gémir dans les bras de cet homme qui lui faisait connaître le début des meilleurs délices du monde.

Ils se rendirent à peine compte tout les deux qu'ils avaient quitté le salon, s'embrassant à pleine bouche, guidé par DongHae qui les emmenait à sa chambre. Ils ne firent pas attention à la porte qu'ils avaient ouvert à la volée et JongWoon tomba sur le dos sur le matelas, DongHae montant au dessus de lui. Ils se placèrent correctement au centre du lit, l'esprit malgré tout ailleurs, et replongèrent avec passion sur la bouche de l'autre.

Tout en s'embrassant fougueusement, leurs mains partaient à la découverte du corps de l'autre, et se déshabillaient mutuellement. DongHae passa ses mains sous le t-shirt de son aîné et caressa tout son torse, son ventre, montant et descendant sans cesse, laissant JongWoon fébrile et gémissant doucement. Puis il lui retira son t-shirt sans plus de cérémonie. Il se redressa un peu et prit un petit temps pour l'observer. Voir YeSung torse-nu allongé sous lui, les cheveux noirs en bataille sur les oreillers, le regard profondément intense et remplit de désir... Son envie monta d'un cran au dessus. Il se mordit la lèvre, puis frissonna lorsque le garçon passa ses mains sous son t-shirt. DongHae lui sourit et allait l'aider à l'enlever lorsque, le sourire de JongWoon devint plus taquin et qu'il prenne DongHae par les hanches.

Il se redressa et fit basculer le plus jeune sur le côté. Puis il l'allongea sur le ventre et posa ses mains sur ses flancs, chaudement, avant de les remonter avec lenteur le long du corps de DongHae, enlevant ainsi son t-shirt de sa peau douce et pâle. DongHae en frissonna, et gémit en enfouissant son visage entre ses bras. Et une fois être arrivé en haut du dos de DongHae, JongWoon retira le t-shirt, aidé par le plus jeune. Sauf qu'il le força ensuite à rester dans cette position et posa ses lèvres contre sa nuque.

DongHae frissonna entièrement, les lèvres de JongWoon commençant à dévorer sensuellement tout son dos.


_Aaah, YeSung... Si j'avais su, je t'aurais dis que je t'aime bien av-HAN !


En l'entendant parler, YeSung avait glissé ses mains sur le ventre de DongHae, jusqu'à en enfouir une dans son pantalon, contre son entre-jambe déjà gonflée. DongHae se cambra, la bouche grande ouverte et écarta ses jambes instinctivement. JongWoon était allongé contre son dos, sa bouche léchant et embrassant ses omoplates, une main caressant son ventre et l'autre son entre-jambe, contre le tissu de son sous-vêtement. DongHae serrait sa couette entre ses mains, ne cessant de pousser des plaintes de plaisir, tout son corps tremblant. Mais il était tellement serré dans son jean, avec la main de son aîné.

Il tenta de se redresser sur un coude et, le visage penché vers le bas, la bouche toujours grande ouverte, il posa une main contre sa propre braguette. YeSung sourit contre son dos en remarquant cela, et pour embêter un peu DongHae, il exerça une pression contre son sexe.


_YeSung ! Aaah, arrête, attend... Je... Aaah...

_Tu quoi... ?


YeSung lui lécha le creux de colonne vertébrale tandis que DongHae, tout tremblant, défit tant bien que mal la braguette de son jean. Une fois cette pression disparu, il soupira de soulagement. Puis d'une main il tenta de faire descendre un peu son pantalon. YeSung en profita pour lui descendre en même temps son boxer et il put se saisir rapidement de son sexe excité.


_Han ! Cria DongHae, le visage baissé vers son matelas, les paupières plissés. YeSung... Aah, continue...


JongWoon sentait son cœur rater tellement de battements. La voix de DongHae le transportait complètement. Ses réactions si érotiques étaient purement jouissives. Comment aurait-il pu vivre sans tout cela ? Sa vie n'aurait jamais été complète... Dieu qu'il l'aimait. Il voulait lui faire connaître le plus grand plaisir qui puisse exister. Il serra dans sa main la virilité de DongHae et enchaîna de longs va et viens qui faisaient gémir son cadet de plus en plus. Puis voyant qu'il l'avait nettement excité, il le débarrassa complètement de son pantalon et se recula de son corps pour se défaire du sien à son tour.

DongHae resta quelques secondes allongé sur le ventre, chacun de ses membres tremblant d'excitation. Mais le manque se fit cruellement sentir au bout d'à peine dix secondes. Il se redressa sur ses genoux et se retourna face à JongWoon qu'il vit se débarrasser de son bas. DongHae se jeta sur sa bouche pour l'emporter dans un baiser passionné, glissant ses mains sur son ventre jusqu'à la limite de son jean. Ils firent se rencontrer leurs langues avec amour et les dégustèrent comme s'il

s'était agit de la meilleure des sucrerie. Ils gémissaient doucement dans la bouche de l'autre, complètement désireux de tout ces contacts qu'ils échangeaient.

Puis JongWoon se débarrassa complètement de son pantalon et le jeta quelque part dans la pièce. Ils rompirent leur échange mouillé et se regardèrent dans les yeux, posant leur front contre celui de l'autre. Ils se sourirent, le souffle saccadé et bruyant. Leurs épaules se soulevaient rapidement à cause de leur respiration et DongHae ferma les yeux, tellement heureux.


_Je t'aime, souffla-t-il. Je t'aime tellement JongWoon.

_DongHae... Tais-toi où tu vas me tuer avant qu'on ai pu conclure...


DongHae laissa un rire s'échapper de sa gorge, ses épaules se secouant plus fort. Il embrassa avec tendresse les lèvres de JongWoon, puis sa joue, sa mâchoire, son cou... tout en glissant ses mains sous le boxer du garçon pour le lui retirer. Il entendit JongWoon pousser un profond soupir contre son oreille et sentit son corps se tendre un peu. DongHae se mordit la lèvre et, le front posé dans le creux de l'épaule de son aîné, il alla se saisir de son membre dressé qu'il venait de découvrir, pour entamer aussitôt de sensuels mouvements de va et viens.


_Haaa... DongHae, gémit le plus grand en s'accrochant à ses bras. Aah oui...


DongHae était complètement grisé, électrisé par la voix de JongWoon. Il n'avait pas souvent fait l'amour, quelque fois étant un peu plus jeune, vers la fin de son lycée, mais jamais rien d'extraordinaire. Or là, tout l'était. Tout était complètement magique, surréaliste... Il n'en revenait pas de toutes les sensations qui le parcourait. Et il savait que tout pouvait être encore meilleur. Il sut que JongWoon pensait la même chose que lui lorsqu'il sentit la bouche de ce-dernier se coller contre son oreille et lui souffler, la voix rauque :


_DongHae, j'en veux plus...


Le plus jeune se mordit la lèvre, en proie à une série de frissons incontrôlables. Il se redressa un peu sur ses genoux et remonta son visage pour le mettre face à YeSung. Il le regarda dans les yeux, malgré leur regard voilà de désir à chacun, et puis il prit une de ses mains dans la sienne et la dirigea jusqu'à son intimité. JongWoon comprit bien vite ce qu'il voulait et il décida de ne pas attendre plus.

Il passa sa main entre les jambes de DongHae qui les écarta un peu et glissa doucement un premier doigt en lui. DongHae se mordit la lèvre et alla s'accrocher à la nuque de JongWoon pour se maintenir. Il ferma les yeux et tenta de se concentrer sur le souffle chaud de son aîné sur son visage. Aîné qui fit lentement bouger son doigt, quelques secondes, avant d'en ajouter un deuxième. Il les bougea à nouveau lentement, pour ne surtout pas risquer de blesser DongHae.

Tout en mouvant ses doigts à l’intérieur du garçon, il admirait son visage juste devant le sien, se tordre de plaisir et de douleur mêlé. Mais il ne voulait y voir que du plaisir. Le visage de DongHae n'était pas fait pour exprimer la douleur, surtout pas. Alors il embrassa ses lèvres avec tendresse, puis tout le reste de son visage. Il l'envahit entièrement de baiser chauds et doux, lui permettant de se concentrer là-dessus et non pas sur les doigts en lui.

Sauf qu'au bout d'un moment, DongHae poussa un cri de plaisir, toute son attention retournant à son intimité. JongWoon venait de taper contre sa prostate, et les sensations étaient dévastatrices, bouillantes.


_Oui, oui là vas-y !! Cria-t-il les yeux fermés, totalement agrippé au garçon.


Il se cambra alors que JongWoon frappait à nouveau de ses doigts ce point si sensible, gémissant de plaisir. Il frappa encore, et encore, de longues secondes, se délectant de la voix si belle de DongHae. Jusqu'à ce que celui-ci n'en puisse plus et ne souffle d'une voix rauque :


_J'en veux plus... YeSung, maintenant, viens...


YeSung se mordit la lèvre. Fiévreusement, il retira ses doigts et attrapa DongHae par les hanches pour le soulever un peu. Le plus jeune fit passer ses jambes de chaque côté de celles de son aîné, à genoux sur le matelas. Puis il tenta de rouvrir ses yeux et plongea dans le regard sombre et intense de l'homme aux cheveux d'ébène. Quelques mèches noirs tombaient devant son regard, le rendant encore plus sauvage que d'habitude. Tout deux essoufflés, ils se regardèrent sans rien dire, savourant les instants qui précédaient leur union.


_YeSung, murmura DongHae, agrippa à sa nuque. Donne-moi... un sourire, s'il te plaît...


Il ne fallut que quelques rapides secondes, avant qu'un grand et sincère sourire n'étire les lèvres de JongWoon, plissant ses deux jolis yeux noirs et brillants. DongHae sourit à son tour, le cœur ratant un battement face à une telle expression, si belle et si franche. Puis il l'embrassa rapidement, avant de se laisser glisser contre le membre tendu de JongWoon. Il gémit profondément dans le baiser, imité par JongWoon. DongHae continua de descendre, de plus en plus, jusqu'à ce qu'il soit pénétré jusqu'au bout. Une fois cela fait, il rompit le baiser pour respirer pleinement, le visage à moitié rejeté en arrière.

JongWoon était prit dans un tourbillon de plaisir. Il était enfin en DongHae, et rien n'aurait pu être meilleur que ça. C'était tellement bon, si délicieux, si parfait. Cette impression de ne faire plus qu'un, une seule et unique personne. D'être liés, si étroitement. Il ferma complètement ses yeux pour savourer chacune des sensations qui le prenait. Et au bout de quelques secondes, il sentit DongHae monter et descendre sur lui. Il poussa un gémissement rauque, en même temps que son cadet.


_Vas-y, souffla DongHae. Je t'en supplie...

_Aaah... Tout de suite...


JongWoon garda fermement entre ses mains les hanches de DongHae et donna un premier coup de bassin vers l'avant. Le petit brun en gémit de plaisir. Ils restèrent leurs fronts collés et enchaînèrent une longue série de pénétration. DongHae montait et descendait en rythme avec YeSung, la bouche grand ouverte pour laisser s'échapper pleinement ses sons de contentement. Ils allaient lentement, sensuellement. YeSung entrait et sortait du corps de son aimé avec une lenteur et une douceur mesurée. Ils écoutaient avec plaisir leurs gémissements et soupirs, leurs corps se couvrant de plus en plus d'une légère couche de sueur.

Et puis ils prirent de plus en plus de vitesse, DongHae quémandant à JongWoon d'aller plus vite, et plus fort. Ils enchaînèrent avec une longue série de va et viens tous plus rapides les uns que les autres, JongWoon allant de plus en plus profondément en DongHae. Jusqu'à ce qu'il ne tape sa prostate.


_HAN ! YeSung, plus vite ! Cria le garçon en enfonçant ses ongles dans ses épaules.


Grisé, JongWoon poussa sur ses jambes, souleva DongHae, et le fit retomber sur le dos sur le matelas. Aussitôt, DongHae écarta ses jambes et les entoura autour des hanches de son aîné. JongWoon allongé entre elles se positionna correctement avant de continuer à le pénétrer, avec passion et sensualité. Il allait de plus en plus vite, et de plus en plus fort.

Les mains de DongHae s'accrochaient à son dos, ses ongles griffaient sa peau, son visage se rejetait en arrière pour crier son plaisir. Et JongWoon s'accrochaient tantôt à ses épaules tantôt à la couette, de chaque côté du visage du garçon. Il soulevait le haut de son corps pour donner plus de puissance à ses coups de bassin. DongHae y répondait lascivement, ondulant sous lui pour en ressentir toujours plus. JongWoon était complètement dans un autre monde, sans doute le même dans lequel s'était également perdu DongHae.

Ils gémissaient tout les deux, leurs corps collés, glissant sauvagement l'un contre l'autre, le bassin toujours en mouvement. JongWoon allait de plus en plus profondément, frappant la prostate de DongHae à chaque coup. Ils n'en avaient plus pour longtemps, ils le savaient. Tout était trop bon, trop passionnel, trop bouillant.

JongWoon plaça son visage juste au dessus de DongHae et le regarda longuement, enchaînant ses coups de bassin de plus en plus vite. Le plus jeune gémissait et criait sans cesse. Il lui embrassa la joue et puisa dans ses dernières forces pour aller le plus loin possible, glissant une main entre leurs deux corps afin d'aller se saisir du membre gorgé de désir de DongHae. Il y appliqua de fort mouvement de va et viens en rythme avec ceux de ses reins et entendit DongHae hoqueter de plaisir. Tout le corps du plus jeune se tendit et se cambra alors qu'il éjaculait enfin, laissant sortir du plus profond de sa gorge un gémissement de pur plaisir. JongWoon sentit alors les chairs de DongHae se resserrer autour de son sexe. Il en gémit d'une voix rauque et donna deux derniers puissants coups de butoir avant de jouir à son tour, au plus profond de DongHae.

Ils restèrent la respiration haletante un longs moments, sans pouvoir bouger. Ils tentaient de se calmer, et au bout de quelques secondes, JongWoon se retira de DongHae et se laissa tomber sur le côté, transpirant et haletant, gardant un bras en travers du ventre du jeune homme. DongHae tenta d'ouvrir ses yeux et il avait l'impression que son plafond tournait. Il les ferma à nouveau et un immense sourire étira ses lèvres.


_Whoua..., souffla-t-il toujours souriant. C'était... c'était...

_Magnifique ? L'aida JongWoon en souriant à son tour.


DongHae rouvrit ses paupières et tourna son visage. Il se trouva pile en face de celui de YeSung et ils purent se contempler amoureusement un long moment, ne parvenant pas à ne pas sourire. Ils étaient trop heureux.


_Magnifique, souffla DongHae en hochant un peu la tête.


JongWoon sourit un peu plus et serra son bras autour de lui pour le rapprocher. DongHae se plaça sur le côté et colla son corps à celui de son aîné. Les yeux dans les yeux, ils ne cessaient de s'admirer pleinement, savourant ainsi les derniers instants de plaisir.


_DongHae, murmura JongWoon après quelques petites minutes. Je voudrais savoir un truc...

_Hum, qu'est-ce qu'il y a ? Lui sourit tendrement le petit brun.


Face à une telle expression, JongWoon sentit son cœur rater un battement, encore une fois. DongHae aura sans doute à jamais cet effet sur lui. Il inspira profondément et répondit :


_Tu m'as toujours dragué ou... je me faisais des idées ?


DongHae éclata de rire, et YeSung fit la moue, mécontent qu'il se moque de lui.


_Sincèrement ? Voulut savoir DongHae.

_Sincèrement ! Fut sérieux YeSung, les sourcils froncés.

_Eh bien... Je ne t'ai jamais dragué, avoua DongHae, amusé. Je pense que tu t'es fais des films.

_Mais alors, rougit JongWoon, alors... Comment tu en est venu à m'aimer et à me faire t'aimer ?

_Mais je n'ai rien fais du tout ! Rigola DongHae. Je pense que tout ça, c'est venu tout seul.

_Hum...


Devant la moue de JongWoon, DongHae esquissa un plus grand sourire. Il alla embrasser les lèvres de son désormais petit-ami et souffla tendrement :


_En tout cas maintenant, j'ai bien vu que tu pouvais sourire sincèrement, sans te forcer, et souvent.

_C'est de ta faute ça !

_Mais en quoi sourire est mal ?!

_C'est pas mon genre, c'est tout, grogna JongWoon.

_De toute façon, je t'aime aussi ronchon comme tu es, susurra DongHae en caressant son nez du bout du sien.

_Je suis pas ronchon !


Tout en rigolant, DongHae se jeta sur ses lèvres pour l'embrasser avec amour et douceur. Et JongWoon y répondit sans hésiter.


Les gens ne sourient pas parce qu'ils sont heureux. Ils sont heureux parce qu'ils sourient.