Chapitre 7

par plume-de-chine

Il était encore tôt et l'hôtel s'éveillait à peine même si le personnel s'activait déjà. Silencieux, presque anonyme, deux hommes se glissaient le long des couloir sans se retourner. Les mains dans leurs poches et leurs ombres discrètes, ils se pressaient. Encore quelques secondes et ils seraient sortis. Longeant le petit hall de réception, on ne leur accorda pas d'importance. Malgré tout, ils sentaient à tort quelques yeux perçants scruter leurs dos voûtés. Enfin ils quittèrent l'hôtel. Chaque pas les éloignaient de ce cauchemar. Il se mirent à marcher vite, puis il coururent, quelque grains de liberté accrochés dans leurs cheveux. Ils arrivèrent complètement essoufflés au carrousel où les attendaient les autres. Ils respirèrent longuement et, par réflexe, jetèrent des regards derrière eux. Ils restèrent là un moment, assis sur les bancs près du manège, observant les environs. L'air s'engouffrait dans leurs poumons, les notes du carrousel tourbillonnaient et se bousculaient jusqu'à leurs oreilles. C'était comme s'ils sentaient le soleil, comme s'ils entendaient les rires des enfants et le bruit des voitures qui se croisaient pour la première fois. C'était comme si les nuages se rejoignaient pour former le mot « freedom ».

Leeteuk fut le premier à sortir de sa semi-transe. Il rassembla le groupe et leur exposa le reste de leur plan :


-Tout d'abord, on va changer de numéro. On sera tranquille vu que gros tas a les nôtres Après pour ceux qui le veulent, on pourra acheter des vêtements ou ce que vous voulez. Rien de trop cher. Après...


-On va manger? Demanda Donghae.


En effet, son estomac criait famine.


-Oui voilà, bonne idée.


-Et s'ils nous cherchent? Proposa Sungmin dont la voix laissait transparaitre son inquiétude.


-On va aller assez loin. Le temps qu'ils comprennent qu'on s'est barré, on sera loin. Mais tu as raison, je veux qu'on parte, on va prendre le bus, n'importe lequel et quitter le quartier au moins pour quelques kilomètres. Après... Déjà on va faire ça.


Les autres l'écoutaient, rassurés d'avoir trouvé une sorte de chef, un guide. Ils avaient envie de se laisser guider dans cette aventure. Ils étaient trop déroutés pour réfléchir par eux même.


-Bon ben on y va. Si vous achetez quelque chose, n'ouvrez pas le sac dans le magasin. Un sac à dos rempli de billet c'est super suspect!


Ils quittèrent le manège, ses rires et ses couleurs. Ryeowook ne parlait pas, il reniflait bruyamment par moment. Sungmin à ses côtés ne le lâchait pas d'une semelle. Il avait peur qu'il s'enfuit, peur de le voir faire une bêtise ou tout simplement peur de le voir s'effondrer au sol.

Il leur fallut une bonne heure pour que chacun change de numéro de téléphone. Ils formèrent deux groupes et partirent dans deux opérateurs téléphoniques pour plus de rapidité. Réunis près d'une petite fontaine, ils s'échangèrent leurs nouveaux numéros et partirent faire quelques courses pour s'acheter des vêtements et des sacs en bandoulière pour transporter leurs achats. Leurs emplettes faites et vite faites, ils partirent dans un petit restaurant discret afin de se restaurer. Cela leur semblait étrange de manger dans un autre lieu que leur hôtel. Ils avaient bien du mal à se détendre, s'attendant à tout moment à se faire interpeller par les hommes de « gros tas ». Les assiettes vides repoussées au centre de la grande table ronde, ils se reposèrent un peu tout en digérant.


-On va où maintenant? Demanda Siwon en s'étirant longuement les bras au dessus de la tête.


-Je sais pas... Répondit Leeteuk. On va aller à l'arrêt de bus en face et voir le plan.


Après quelques arrêts aux toilettes, ils payèrent et quittèrent le restaurant. Le petit groupe traversa le trottoir et se retrouva à scruter l'immense plan de la ville de Séoul. Ils optèrent pour un quartier du sud de Séoul nommé : Seocho-gu qui avait pour trajet en bus approximativement une demi-heure.

C'était la première fois depuis bien longtemps qu'ils s'éloignaient de leur quartier. Ils ne connaissaient pas grand chose d'autre. Seulement les allées touristiques, les petites boutiques familiales, et les grandes surfaces. Ils ne connaissaient pas les petits quartiers comme celui où ils se dirigeaient. Ils trouvèrent pour la plupart des places assises éparpillées dans le bus qu'ils prirent. Siwon et Heechul s'étaient naturellement assis côte à côte, se suivant pour monter dans le véhicule. Dans un geste presque irréfléchi, Siwon avait attrapé la main d'Heechul qui reposait à l'origine sur sa cuisse pour la réchauffer entre ses mains, tout ça sans oser regarder le jeune homme. Heechul lui l'avait regardé, il avait souri, un peu rougi et de nouveau baissé la tête. Eunhyuk était au fond du bus, assis à côté de Donghae. Il n'avait pas l'air bien, il ne parlait pas, il était même un peu pâle, il avait un peu froid aussi. Sa tête reposait lourdement contre la vitre éblouie par le soleil. Il avait fermé les yeux, espérant trouver un peu de repos. Leeteuk quand à lui était debout, devant les portes et regardait vaguement les arrêt de bus où les portes s'ouvraient et se refermaient par moment. Les choses étaient allées si vite depuis le matin qu'il n'arrivait pas à prendre du recul sur la situation. Il pensait à Kangin qu'il avait presque abandonné. Il n'arrivait pas à réfléchir correctement, tout ce qu'il savait c'était qu'il avait envie de le voir. Kangin était toujours dans une partie de son esprit alors même qu'il pourrait reprendre sa vie à zéro. Il avait prit beaucoup de grandes décisions aujourd'hui, c'était peut être le moment d'en prendre une autre. Il attendit néanmoins d'arriver à destination.


*-*-*


Ils marchaient depuis une quinzaine de minutes tels des touristes perdus. C'était le cas. Ils n'avaient pas de plan, ils n'étaient jamais venus dans cette partie de la ville. Ce fut Sungmin qui trouva un hôtel où passer la nuit. Au moment d'entrer dans le bâtiment, leurs gorges se nouèrent un peu. Leeteuk n'en tenant plus les attira dans un coin du hall.


-Je dois vous dire quelque chose les mecs... Je sais pas comment dire... Je veux retrouver Kangin.


Un lourd silence s'en suivit et Leeteuk soupira.


-Attends si tu fais ça il va aller voir gros tas et lui dire que t'es là! S'exclama Donghae.


-Il ne fera pas ça. Je... Je lui fais confiance.


-Tu sais où il est au moins? Demanda Heechul.


-Il m'a dit qu'il travaillait au centre des impôts, c'est près du centre culturel je crois. J'aurai juste à demander si un Kangin travaille là...


-Et si on te retrouve, hein? Tu feras quoi?! C'est toi qui va payer parce qu'on leur a pris tout l'argent!


Siwon s'y mit à son tour. Il était vraiment agacé, leur plan fonctionnait très bien avant que Leeteuk vienne compliquer les choses. Bien sûr il n'avait pas vraiment d'idée précise sur la suite des opérations mais cela ne faisait sûrement pas partie du plan initial.


-Écoutez, vous le connaissez pas, il est vraiment gentil. Je sais pas comment vous expliquer. On a nul part où aller, personne à retrouver mais Kangin c'est... C'est comme si j'en avais pas fini avec lui... De toute façon je vous demande pas votre avis! Je vous informe c'est tout!


Plusieurs soupirs retentirent dans le hall presque désert du petit hôtel. Ryeowook ne disait rien, il n'avait pas dit un mot depuis leur évasion. Comme coupé du monde, la tête basse et les épaules rentrées, il ne prit pas part à la conversation, se tenant un peu à l'écart. C'était à peine s'il l'avait entendu.


-Fais ce que tu veux alors, conclut Sungmin.


-Merci. De toute façon, je ne suis pas sûr que ça marchera, qu'il voudra bien de moi dans sa vie... J'appellerai l'un d'entre vous dés que je saurai ce qu'il va se passer pour moi, d'accord?


Un silence lui répondit, comme un oui. Puis Leeteuk sortit de sa poche de jean un petit objet, se rapprocha de Ryeowook et le lui mit dans la main. Ce dernier releva de petits yeux surpris vers lui.


-Tu l'avais oublié, lui dit le jeune homme dans un tendre sourire.


Quand Ryeowook comprit de quoi il retournait, un timide sourire, le premier depuis bien longtemps, vint effleurer ses lèves. Il referma le poing sur l'objet et dans des gestes maladroits, il enlaça son ami.


-Merci Leeteuk.


Finalement, Leeteuk repartit pour le centre ville avec sa part d'argent et des encouragements de ses amis dont il prit le temps de les enlacer longuement. C'était dur de les quitter maintenant mais peut être les reverrai-t-il bientôt.


*-*-*


Le groupe estropié d'un membre prirent des chambres et partirent se reposer. Ils étaient vraiment fatigués, c'était plus une fatigue mentale que physique. Ils se posaient beaucoup de questions sur leurs avenirs. Leur liberté était apparue si brusquement qu'ils en étaient complètement chamboulés.

Ils avaient prit 3 chambres. Ryeowook avec Sungmin, Eunhyuk avec Donghae et Siwon avec Heechul. Au moment d'entrer dans la chambre qu'on lui avait attribué, Ryeowook se braqua. Il avait vu le numéro en couleur dorée étalé fièrement sur la porte blanche. Il blêmit, ne croyant pas à cette coïncidence. Sungmin avait lui entendu le numéro donné par le maitre d'hôtel dans le hall et poussa gentiment son ami pour qu'il entre finalement dans la pièce. Il lui fit prendre une douche puis le fit se coucher en l'habillant du pyjama qu'il s'était acheté un peu plus tôt, comme s'il s'occupait d'un enfant. Au grand bonheur de Sungmin, Ryeowook ne mit pas longtemps à s'endormir. Il avait vraiment besoin de repos, il avait besoin d'oublier pendant un court instant. De peur que son ami cauchemarde, Sungmin s'allongea avec lui dans le lit, se collant à ce petit corps pour lui donner de la chaleur et du réconfort.


*-*-*


Chambre 302


C'était une petite chambre peu éclairée. Un lit bien fait, des tables de chevets parfaitement alignées, une petite penderie, une jolie lampe au plafond. Par la fenêtre, un petit parc verdoyant. À droite de la porte d'entrée, une salle de bain parfaitement rangé, comme si personne n'y avait encore jamais été. Seul l'absence de poussière prouvait le contraire. En somme, une chambre d'hôtel tout à fait classique. Pourtant cette chambre mettait Siwon mal à l'aise, elle était trop parfaite. Il s'assit sur le lit, enleva sa veste et attrapa la télécommande en face, à côté du poste de télévision pour l'allumer. Des images d'un jeux télévisé l'agressèrent immédiatement. Il baissa le son, faisant d'un murmure la voix du présentateur. Bientôt Siwon entendit en plus du chuchotement le bruit de l'eau qui coulait dans la douche. C'était très faible. Il ferma les yeux et se concentra sur ce bruit. Il se laissa tomber en arrière, sur la couette fleurie. Son dos lui faisait mal, il aurait bien voulu un massage. Il se mit à imaginer Heechul le masser. Lui torse nu, à plat ventre sur le lit et son ami assis sur sa chute de reins et dont les fines mains le détendaient. Il sourit comme un idiot et ça lui fit du bien.

Quand Heechul eut finit de prendre sa douche, il découvrit Siwon assoupi. Le murmure du présentateur vint à ses oreilles, il n'avait jamais vu cette émission. Il s'assit au bord du lit mais le léger renfoncement du matelas sortit son ami de son demi-sommeil. Heechul tourna la tête vers lui et chuchota presque :


-Tu peux y aller.


Siwon, un peu vaporeux, se frotta les yeux, sourit et partit vers la salle de bain. Avant d'entrer la pièce, il se tourna vers Heechul et lui demanda timidement :


-Tu pourrai me masser un peu tout à l'heure?


-Oui... Oui bien sûr.


Et Siwon quitta la pièce. Heechul avait les joues un peu chaudes et rouges alors qu'il reporta son attention sur l'écran de la télévision. Il monta le son mais n'arrivait pas à se concentrer sur l'émission. Il n'arrivait pas à réaliser pleinement qu'il avait en quelque sorte démissionner. Plus jamais il n'aurait à se prostituer, en tout cas il l'espérait. Les choses iraient bien pour eux, malgré tout, il s'inquiétait pour Leeteuk. Il voulait déjà avoir de ses nouvelles. Il ne connaissait pas Kangin et il avait peur pour son ami, très peur.


*-*-*



Chambre 207


Quand Eunhyuk rentra dans sa nouvelle chambre, il se mit directement au lit, sous les couvertures fraichement lavées et repassées. Il avait froid et les draps ne le réchauffaient guère. Donghae ne savait pas quoi faire, son ami ne lui avait pas parlé depuis un moment. Il tenta une approche :


-Eunhyuk, tu ne te sens pas bien?


-Non...


-Tu es malade?


-Non...


-Alors quoi?!


-...Je l'ai oublié là bas...


-Quoi?


-Donghae s'il te pait, j'en ai besoin... Va me la chercher...


-De quoi tu...


Et Donghae comprit. Il en avait marre de cette saloperie.


-Je ne peux pas y retourner, marmonna-t-il.


-S'il te plait... Sanglotait presque Eunhyuk.


Son état était de pire en pire à mesure que le temps passait. Son corps se secouait dans des spasmes incontrôlables. Il avait attrapé un oreiller et le serrait contre lui de toutes les forces qui lui restait tout en se recroquevillant sur lui même.


-J'ai trop mal, murmurait-il faiblement. S'il te plait Donghae...


De fines gouttes de sueur perlaient son front et Donghae, presque sans s'en rendre compte lui écarta des mèches de cheveux humides. Il ne savait pas quoi faire, il n'avait jamais vu son ami dans cet état. Il avait l'air d'un petit enfant malade qui réclamait sa maman. Il voulait l'aider mais il ne savait pas quoi faire. Il ne pouvait pas rester planté, les bras ballants. Alors qu'Eunhyuk commençait à pousser de faibles gémissements plaintifs, signe de son malaise, Donghae décida d'agir.


-Je vais en chercher... Tu bouges pas hein?!


Eunhyuk n'avait pas l'intention de bouger. Il continuait à serrer l'oreiller contre lui, le mordant même pour étouffer sa plainte. Il voulait juste que ça cesse, il voulait la retrouver, elle, sa drogue.


*-*-*


Leeteuk avait reprit le bus en sens inverse. Il avait une boule au fond de la gorge qui ne voulait pas partir. Ses mains tremblaient un peu, elles étaient un peu moites aussi. Son estomac lui faisait mal, malgré tout, il ne recula pas. Il avait tellement envie de le voir. Il avait tellement envie de pouvoir le serrer dans ses bras et l'entendre chuchoter des mots de réconfort. Assis contre une vitre, il trifouillait nerveusement son nouveau sac en bandoulière posé sur ses cuisses. Il n'avait pas grand chose dedans. Un portefeuille, un portable, un rechargeur, quelques vêtements et de l'argent. C'était tout ce qu'il avait, mais peut être que dans quelques temps, il aurait beaucoup plus.

Leeteuk descendit en plein centre-ville. Il retrouva les lieux qu'il connaissait et se sentit un peu plus à l'aise. Il arriva en une dizaine de minutes dans l'allée piétonne et devant le centre culturel, un grand bâtiment qui semblait toujours plein de vie. Il était à peu près sûr que le centre des impôts n'était pas loin. Il regarda autour de lui en quête d'un indice et tomba sur un groupe de panneaux annonçant plusieurs directions « Centre des impôts. 5 min » affichait une pancarte au centre du poteau. Il se dirigea dans la direction indiquée bousculant quelques passants qu'il n'avait pas vu alors que son cœur battait tout à coup beaucoup plus vite qu'auparavant. Il avait tellement peur qu'il mit le double de temps pour arriver à destination. Enfin arrivé, il fit un pause et examina le bâtiment qui lui faisait face. Son style ancien et ses petites fenêtres à l'étage. Peut être que Kangin travaillait dans ce qui semblait être un bureau, en haut, un peu à gauche, avec sur la fenêtre un sticker de père Noël. Étrange pour un mois d'Avril, se dit le jeune homme. Il passa les portes vitrées et jeta un coup d'œil dans le hall d'accueil. Ce n'était pas très grand. 4 guichets, des bancs contre un mur, des affiches quelconques et un grand vide au milieu. Il y avait ce dessin de rosace aux couleurs ternes sur le sol qui tentait de combler ce vide. Leeteuk avait de plus en plus peur, ça tambourinait de tout les côtés, ça pulsait dans ses veines, ça s'emballait dans sa tête. D'un pas lourd, il alla attendre derrière un homme accompagné d'un petit garçon au premier guichet. La femme derrière le comptoir semblait montrer à l'homme une procédure à suivre sur un document et l'enfant lui regardait distraitement par les fenêtres. Leeteuk n'avait pas encore réfléchit à ce qu'il allait dire à Kangin et il eut brusquement envie de faire demi-tour. Il se sentait stupide d'être venu, c'était sûr que Kangin ne voudrait pas de lui, se dit-il amèrement. Il voulait juste jouer aux jeux vidéos avec lui, pas partager son quotidien, pas l'accueillir chez lui, non, surement pas. Il allait tourner les talons quand l'homme devant lui partit en tenant fermement la main du jeune garçon qui dut quitter son petit nuage. Surpris, Leeteuk resta sur place, suivant un peu du regard les deux personnes mais quelques secondes plus tard, la femme au guichet l'appela.


-Monsieur, c'est à vous?


Leeteuk avala difficilement sa salive et avança. Ses jambes étaient devenues du coton, elles vacillaient à chaque effort. Il était rouge, il avait chaud, il voulait tellement le voir.


-Est ce que Kangin travaille ici...? Demanda-t-il d'une voix un peu faible.


La femme le regarda tout en se pinçant les lèvres et en fronçant les sourcils. Elle laissa passer du temps avant de répondre à Leeteuk.


-Oui, vous voulez que je l'appelle?


-S'il vous plait...


La femme partit, laissant un silence pesant. Derrière Leeteuk, une dame âgée venait d'arriver et le jeune homme eut vraiment l'impression de lui faire perdre son temps, de leur faire perdre à tous leurs précieuses secondes. Quand il vit Kangin apparaître derrière le guichet, il devint plus rouge encore qu'il ne l'était déjà et ses mains se mirent à trembler de nouveau.


-Leeteuk?! Qu'est ce que tu fais là?!