Chapitre neuf

par Hon no Shojo

POV Vous n’avez qu’à deviner c’est trop facile

                Après le film et après m’avoir correctement rhabillé, SiWon m’a ramené dans ses bras comme une princesse dans ma chambre où YeSung dormait à poings fermés. Mon amant de passage m’a déposé doucement dans mon lit.

« Merci… SiWon. »

                Il m’a souri et embrassé sur le front avant de dévier vers mes lèvres et d’y coller les siennes pour un baiser chaste et sans pression. Il s’est reculé. Mécontent, je me suis redressé d’un coup et suis venu sceller nos lèvres à nouveau, l’entraînant dans une danse langoureuse et beaucoup moins platonique. Il s’est laissé faire et allongé sur moi, plaçant ses avant-bras des deux côtés de ma tête. Lorsque nous nous sommes quittés pour reprendre notre souffle, je l’ai regardé droit dans les yeux et lui ai reproché :

« Si tu recommence à faire ça après ce qu’on a fait tout à l’heure, je te viole, tu es prévenu ! »

                Il a ri et m’a ébouriffé les cheveux. Nous nous sommes embrassé encore durant de longues minutes avant qu’il ne se relève.

« Hm, SiWon, bisou !

- Non. J’ai suffisamment donné pour aujourd’hui. Dors bien, Wook.

- Hm, t’as pas le droit !

- Ecoute, je serai toujours là demain et même après-demain et encore après. Tu peux bien attendre, non ? »

                Je me suis tourné dans mon lit, en boudant.

« En tout cas, ai-je soufflé, merci pour tout à l’heure…

- De rien. Tu sais, bien que je sois hétéro, ça ne m’a pas déplu. Bonne nuit, Wook.

- Hm, bonne nuit. »

                Il s’en est allé, laissant la porte légèrement entrouverte. J’ai attendu qu’il soit suffisamment loin pour sortir de mon lit et atteindre celui de YeSung. Je suis monté dessus et ai encadré la tête de l’homme de mes rêves avec mes genoux.

« Tu sais, Ye… aujourd’hui, j’ai couché avec SiWon. »

                Il n’a pas réagi et a continué à dormir ; sa poitrine se soulevait régulièrement, mon cœur se serrait dans la mienne et les larmes sont venues me piquer les yeux.

« J’espère que tu ne m’en veux pas trop. »

                Il a persisté à ne pas m’entendre ; peut-être qu’il dormait vraiment ou alors, il faisait semblant de ne pas m’entendre.

« J’espère aussi que tu permettras toujours d’être avec toi… et que tu me pardonneras. »

                Rien. Seule sa respiration me répondait. Je continuais toujours à pleurer, mes larmes salées dévalant mes joues pour venir s’écraser sur son front. Je me suis penché pour venir l’embrasser [son front] et j’ai achevé par un :

« Je t’aime, Ye. »

                Et suis reparti me blottir dans ma couette.

 

                Aujourd’hui, je suis dans la lune. Je n’ai pas arrêté de penser à hier. D’ailleurs, quand SiWon est venu s’asseoir à côté de moi dans le van, je suis immédiatement parti me mettre à côté de LeeTeuk qui râlait qu’EunHyuk et DongHae aient coincé KangIn à la fenêtre.

« Bonjour, leader…

- Ah, salut, Wook ! Oh là, tu n’as pas l’air d’avoir très bien dormi !

- Si, si, je t’assure !

- Tu as des cernes énormes !

- Hein, Wook, tu es malade ? s’enquit SungMin en se levant de son siège qui était derrière le mien, se cognant par la même occasion au plafond. Yaah, ça fait mal !

- Reste tranquille, lui ordonne KyuHyun en le rasseyant, lui embrassant le haut du crâne. Voilà, bisou magique et c’est guéri. »

                SungMin lui réplique qu’il n’est plus un bébé et le lui prouve en l’entraînant dans un baiser « hot » auquel le maknae répond sans attendre avec autant de fougue. LeeTeuk se tourne vers moi et me questionne, un sourire coquin :

« Alors, vous avez fait voler les draps, SiWon et toi, cette nuit ? »

                Je rougis fortement et balbutie :

« C… Comment tu es au courant ?

- Les murs ont des oreilles. C’est Minnie qui me l’a dit, faut dire qu’il vous a vu à l’œuvre. Tu l’as vraiment fait avec lui ?

- Ou… Oui. »

                Et en plus, j’ai trompé YeSung par la même occasion ! Je me sens honteux, je regrette vraiment de l’avoir fait avec SiWon ! Il faudra que je lui parle, que je lui dise que ça m’a plu – oui, j’avoue avoir ENORMEMENT apprécié le contact électrisant de sa peau sur la mienne, ses baisers enivrants, son torse musclé luisant de sueur, ses doigts sur mon… NON !!! Je divague !! – mais qu’on ne pouvait pas continuer comme ça.

                Le van se gare dans le parking de la SM, en même temps qu’un autre qui, il me semble, appartient aux SHINee. Nous descendons en même temps qu’eux : JongHyun tient fermement Key contre lui, le prenant par l’épaule, MinHo porte TaeMin sur son dos, le maknae dormant comme un bébé, Onew pousse le JongKey vers la porte pour les faire avancer et les empêcher de s’embrasser devant tout le monde.

« Annyeong, hyungs ! nous lance-t-il en rentrant dans JongHyun qui lui tire la langue avant de coller ses lèvres à celles de Key.

- Salut, leur répond EunHyuk en prenant DongHae par la main pour l’aider à descendre. »

                Nous entrons tous ensemble ; c’est toujours une surprise de voir l’amour inconditionnel que se portent JongHyun et KiBum alors qu’ils sont en couple depuis plus longtemps que l’EunHae ou même que le KangTeuk. En fait, ils sont ensemble depuis la période où ils étaient trainees, EunHyuk et DongHae étant tombés amoureux l’un de l’autre au Super Show Asia Tour – après un fan service très chaud – et LeeTeuk et KangIn durant la promotion de Don’t Don, c’est-à-dire il y a presque un an. Nos deux groupes se séparent au détour d’un couloir et nous rejoignons notre salle de danse où LeeTeuk étale le planning de la journée.

« Rien de très spécial pour aujourd’hui, entraînement pour le live de demain, manger, entraînement pour le live de demain, manger et dodo !

- La routine, quoi, épilogue mollement KyuHyun. On aurait pu rester à la maison !

- Et s’envoyer en l’air toute la journée ? suggère notre leader, coquin.

- Ouais, carrément ! Un marathon du sexe, qu’est-ce que vous en dites, on remet ça un de ces jours ? »

                Tout le monde fixe les deux – qui, par ailleurs, sont les deux plus pervers du groupe, toujours prêts pour un plan cul – avec décontenance : KyuHyun, ça se comprend, il est jeune, il est un peu – même beaucoup – immature mais LeeTeuk, depuis qu’il a découvert son attirance pour les hommes, s’est fait littéralement contaminé par HeeChul et n’hésite pas à multiplier les parties de jambes en l’air avec son KangIn.

« Bon, bon, raisonne EunHyuk en frappant dans ses mains. Ce n’est pas permis à la SM DONC le sexe, on oublie, d’accord ? On a un dortoir pour ça !

- Hyuk, t’es dur ! pleurnichent KyuHyun et LeeTeuk.

- Je ne suis pas dur, arrêtez ! Vous voulez que le groupe parte en cacahuète à cause d’une histoire de fesses ?

- Une histoire de fesses…, murmure YeSung, rêveur. »

                Nous nous tournons tous vers lui. Depuis hier, même depuis quelques temps, il est bizarre et se comporte d’une façon très étrange, je sais bien qu’il cherche à m’éviter à tout prix mais… Oh et puis, YeSung, je m’étonne qu’il soit bizarre et ait un comportement étrange ? N’importe quoi, c’est plutôt s’il était justement réfléchi et normal que je m’inquièterais, ouais ! Quoique… c’est bien pour ça que je l’adore, mon Ye, je l’aime tellement… même avec cette histoire avec SiWon… je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’il a été créé pour que ce soit moi qui l’aime et personne d’autre. Les fans lui vouent une adoration sans faille mais je sais que ce n’est pas de l’amour pur, ce n’est pas le même sentiment que je ressens à chaque fois que je le vois, moi qui côtoie tous les jours.

« Allez, on se bouge, les mecs ! nous encourage EunHyuk. Dites-vous que plus on avance ce matin, moins on aura de choses à faire cet après-midi et plus on aura de temps dans la soirée pour… nous occuper. »

                Il a dit ça en prenant DongHae contre lui. LeeTeuk et KyuHyun ont les yeux brillants d’envie et vont chacun voir leur amant respectif pour les motiver et pourquoi pas avec un baiser. Ca y est, le leader et le maknae sont chauds, là, ça ne rigole plus !

                L’entraînement commence. Mais je suis complètement dans la lune, surtout qu’avoir SiWon derrière moi en débardeur, de la sueur qui dévale le long de son cou, le visage en nage, ne m’arrange pas du tout ; je repense encore à hier, quand il était derrière moi, mais largement plus proche, et même… encré en moi. YeSung ne me facilite pas la chose non plus : transpirant, le torse nu luisant de sueur – oui, il avait chaud – dévoilant sa tache de naissance sur le ventre qui me fait fondre plus qu’un autre, en plein effort, mon apollon est beau et resplendit sous les néons, la frange collée au front, les yeux rivés sur EunHyuk tout devant qui fait suivre le rythme. J’aurais aimé être à sa place, sentir le regard de mon homme sur moi, lui qui fuit tout le temps le mien. Nous allons attaquer le refrain où les pas sont un plus difficiles quand soudain, nous nous retrouvons plongés dans le noir. Comme notre salle n’a pas de fenêtre, l’obscurité est totale. J’entends quelqu’un crie : c’est SungMin.

« Waaah, au secours !

- Minnie ! s’égosille la voix de KyuHyun. Où tu es ?

- Là !

- Où, là ? Ah, je te tiens !

- Lâche-moi, Evil Maknae !

- Ah, désolé, KangIn !

- Kyu ! Dégage tes sales pattes de mon chéri !

- Hae ! T’es où ?

- Chuis là, Hyuk ! Argh, Minnie, tu m’étrangles !

- Pardon, je croyais que c’était Kyu ! »

                C’est la cohue totale ! Je reste immobile dans mon coin, sans bouger, attendant que la lumière revienne. Et elle ne revient pas ! Tout à coup, je me fais bousculer par je-ne-sais-qui et me retrouve par terre, allongé sur quelqu’un dont je ne connais pas l’identité.

« Oh, pardon, c’était qui ? demande la voix d’EunHyuk – c’est sûrement lui qui m’a poussé.

- C’était RyeoWook.

- Oh, désolé, Wookie !

- Hyuk, tu me marches sur la main !

- Ah, pardon, Teukie ! »

                Je soupire et tente de me relever mais deux bras m’enlacent par derrière. Je ne bouge plus, je sens soudain un souffle chaud effleurer ma nuque et ne peux retenir un gémissement.

« Leader, on a dit : pas de sexe à la SM !

- Mais c’est pas moi ! »

                Ses deux bras n’appartiennent pas à SiWon : ils ne sont pas aussi musclés, pas aussi grands mais ils arrivent à m’envelopper quand même. Je ne sais pas qui est cette personne. Pris de panique, j’essaie de me dégager mais elle me tient fermement et me tourne vers elle d’un coup. Ses lèvres se posent contre les miennes. Le contact est divin, sa bouche est un vrai péché mignon. Je réponds à ce baiser inattendu, prenant mon vis-à-vis par les épaules, et approfondis l’échange, fébrile, les genoux tremblants. Sa langue demande l’accès à ma bouche et le légume que je suis devenu le lui cède sans problème. Elle rencontre la mienne, la câline, l’entraîne dans une danse plus chaude qu’EunHyuk et ses déhanchés. Je gémis inconsciemment.

« Teukie, ne te fous pas de moi !

- Mais c’est pas moi, j’te dis ! Je ne sais pas qui sait !

- Kyu, alors !

- Avec KangIn ? Même pas en rêve !

- Hae !

- Jamais je ne te tromperai, Hyuk !

- KiBum !

- Laisse-moi en dehors de ça !

- ShinDong !

- Il est parti aux toilettes !

- Et toi, SiWon ?

- J’ai personne à côté de moi !

- YeSung ! »

                Ah, cette fois, pas de réponse. Je me demande ce qu’il fait.

« Parti aux toilettes aussi, sûrement !

- Wah, pourquoi vous avez éteint la lumière ? C’est une nouvelle technique de danse ?

- Ah, ShinDong, t’es revenu ! »

                Je me décolle de mon partenaire pour reprendre mon souffle. Cet échange m’a propulsé aux cieux ! Jamais je n’oublierai ce délicieux contact, de plus, je dois avouer qu’il était très doué ! Il me prend dans ses bras et me susurre à l’oreille :

« Merci. »

                Avant de reculer, me laissant dépourvu de ses bras chauds et réconfortants. Je ne sais pas qui c’était ; je ne le saurai pas maintenant. Je le sens se relever et s’éloigner. Mes lèvres sont brûlantes, je crois que mes joues aussi. Lentement, je passe mes doigts dessus, essayant de me remémorer ce contact électrisant… avant que la lumière ne revienne – comme par hasard ! Eblouis, par cet éclairage soudain, je ferme automatiquement les yeux, les protégeant de mon bras et les rouvre après quelques secondes. Le spectacle est à tomber par terre : SungMin étouffe DongHae dans ses bras, n’ayant toujours pas remarqué que ce n’était pas son amant, KyuHyun, lui, est par terre en train de se battre avec KangIn dans une position qui laisse à croire tout sauf une situation de combat – plutôt le genre de combat… chaud, si vous voulez mon avis – tandis que LeeTeuk est vert de rage et va pour assassiner le maknae, EunHyuk est à plat ventre par terre, une trace de semelle sur le dos du T-Shirt, SiWon est appuyé contre le mur, KiBum à ses côtés. HanKyung comme à son habitude depuis le départ d’HeeChul mollement affalé au sol. Je cherche YeSung du regard : il est écrasé contre ShinDong, le visage tourné vers le parquet, les jambes en l’air. Ce n’est pas YeSung qui m’a embrassé… mais alors, qui ?