Chapitre huit

par Hon no Shojo

POV RyeoWook

                Je tournai douloureusement la tête vers la porte où se tenaient DongHae et EunHyuk, dans les bras l’un de l’autre, tout sourire. Je me fige d’un coup ; ils ont gâché mon effet mais au moins, ils m’ont peut-être évité un râteau magistral. Ils nous observent bizarrement et tout à coup, je comprends : YeSung a toujours sa main sous le pull qu’il m’a passé, presque avachi sur moi. Je discerne un sourire qui se dessine sur les lèvres de nos deux danseurs principaux. Rouge de honte, je me lève d’un coup et m’enfuis dans le salon. Par chance, SiWon s’y trouve, en train de lire un livre – la Bible, probablement, bien qu’il l’ait certainement lu des centaines de fois ; je déboule en pleurs et me jette sur lui, lui faisant lâcher son bouquin. Je sanglote contre lui, me mouchant dans son T-Shirt comme un enfant tandis qu’il passe ses bras autour de ma taille et me frictionne le dos. Je me sens bien dans ses bras, ils sont grands et m’enveloppent complètement, ils me tiennent chaud.

« Hm, SiWon, ronronnai-je en me frottant contre son torse musclé. Tu es si chaud… »

                Je me rends compte de ma phrase à double-sens et me dégage instantanément de son étreinte. Je lis l’amusement dans son regard ; quoi, ce n’est pas drôle !

« Ne-ne-ne pense pas autre chose, hein, ce-ce-ce n’est pas ce que je voulais dire !

- Wookie, me susurre-t-il en me ramenant à lui. Je sais très bien que notre petit ne dirait jamais de choses qui ne sont pas de son âge.

- Tu dis ça parce que tu es juste un peu plus vieux que moi ! Mais tu sais, je suis un adulte maintenant, j’ai plus dix ans !

- Oui, oui, bien sûr… »

                Je vois bien qu’il ne me croit pas et ça m’énerve. Donc je continue.

« Si tu veux, on va dans la chambre de Hyuk et Hae et on va leur piquer un film cochon pour le regarder dans ma chambre !

- Non, c’est bon, Wookie, je te crois, tu n’es plus un enfant. D’ailleurs, comment tu sais qu’il y a des films pornos dans la chambre de l’EunHae ? »

                Je rougis violemment et baisse la tête. J’ai découvert l’existence de ces DVD en faisant le ménage dans leur chambre et par pur curiosité, j’en ai pris un au hasard pour le visionner en cachette dans la mienne. Les premières images m’ont terriblement choqué mais je n’ai pas pu m’empêcher de regarder jusqu’à la fin. Ça m’a excité au point que j’ai dû m’enfuir aux toilettes pour… pour raisons personnelles, si vous voyez ce que je veux dire, hihi. LeeTeuk m’aurait tué s’il m’avait surpris en train de regarder des choses pareilles et je me serais fait charrier pendant des semaines par les autres, surtout par HeeChul qui, s’il avait été là, m’aurait dit : « on joue aux grands, maintenant ? T’inquiète, j’en ai des plus pêchus dans ma chambre, on ira les voir à deux, si tu veux ! » ou d’autres trucs dans le genre. Surtout que YeSung aurait aussi été choqué par mon comportement.

« Euh, RyeoWook, qu’est-ce que tu fais ? me demande tout à coup SiWon. »

                J’ouvre subitement les yeux et prend conscience avec horreur de mon acte : j’ai passé les mains sous le T-Shirt de SiWon et jusqu’à maintenant, le caressais doucement de mes doigts. Terrifié, j’essaie tant bien que mal de m’enlever mais la précipitation et les yeux rieurs et coquins de mon cadet sur moi me font perdre tous mes moyens et dans le feu de l’action, je m’empêtre les mains dans les pans de tissus et tombe du canapé, entraînant SiWon dans ma chute. Une petite douleur dans le dos me fait fermer les yeux et me crisper, par réflexe, je soulève mon bassin. Qui rencontre celui de SiWon, positionné juste au-dessus de moi, le visage à quelques centimètres du mien ! Mes joues prennent une belle teinte rouge – je passe ma vie à rougir et à m’enfuir, c’est insupportable – et tout ce que je trouve à faire, c’est mettre mes petites mains devant mon visage pour me cacher. Si on devait jouer à cache-cache, tu parles que je serais le dernier trouvé, ouais ! Et pour ne pas arranger le coup, LeeTeuk débarque dans le salon et pose ses yeux sur nous. Ce n’est peut-être qu’une impression mais j’ai toujours cru que notre leader avait la fâcheuse tendance de me surprendre dans des situations pas très favorables.

« Oh, pardon, s’excuse-t-il en riant. Reprenez, reprenez…

- Ce n’est pas ce que tu crois ! »

                J’ai crié ça en me redressant, me collant encore plus à SiWon et par conséquent, faisant entrer en contact nos bassins ainsi qu’autre chose. Je retombe lourdement au sol, vaincu.

« Le petit Wookie a bien grandi, rigole LeeTeuk.

- Hinhin, très drôle, Hyung !

- Bon, on se le regarde, ce film oui ou non ? s’exclame KangIn en faisant irruption dans le salon avec tous les autres. C’est que je m’ennuie, moi !

- Rassure-toi, mon ange, tu ne t’ennuieras plus maintenant, lui susurre le leader en se collant à lui. »

                KangIn réplique par un chaste baiser et EunHyuk brandit un DVD.

« On va regarder ça !

- C’est quoi ? l’interroge KiBum en se saisissant de la boîte.

- Un film porno, lui répond naturellement DongHae. »

                Le visage de KiBum se décompose d’un seul coup.

« Quoi ?!?

- Oh là, moi, je ne suis pas d’accord ! proteste YeSung. On regarde toujours ce genre de films en ce moment !

- Et puis, il y a des yeux et des oreilles encore chastes et innocentes, ici, renchérit ShinDong à mon attention.

- Mais ça va, je ne suis plus un bébé ! râlai-je, mécontent. Et puis, KyuHyun, il a le droit de voir, pourquoi pas moi ?

- Parce que KyuHyun, lui, il a déjà tout compris à la vie, riposte KangIn.

- Moi aussi, j’en ai déjà regardé, des films comme ça ! »

                Oups, grillé ! LeeTeuk et les autres me dévisagent tous, ahuris, les yeux en soucoupe. Honteux, je baisse la tête et tente de me rattraper.

« Mais euh, seulement… seulement des extraits, hein !

- Wook…, commence SungMin en s’approchant.

- Min ?

- Tu es génial ! Oh là là, comme je suis ému, mon bébé a enfin grandi, il s’est épanoui comme une petite fleur ! Allez, on le regarde ce film ! Qui veut ? »

                Bien entendu, tous les couples lèvent automatiquement la main, sauf ShinDong, YeSung et KiBum ; curieusement, même SiWon semble d’accord mais je ne m’en formalise pas : je vais enfin leur montrer que je suis un grand, moi aussi !

                EunHyuk s’effondre sur DongHae qui lui enserre la taille, SungMin s’appuie sur l’épaule de KyuHyun, HanKyung se laisse glisser comme une loque sur un fauteuil ; pour KangIn qui a l’amant le plus coquin du groupe, à savoir LeeTeuk, ils prennent à deux l’un des deux canapés… pour faires des trucs, durant le film, sûrement. SiWon et moi nous blottissons sous une couverture, sur l’autre divan. YeSung, ShinDong et KiBum se calent par terre, vraiment très réticents à l’idée de regarder un film X. Lequel commence et déjà, les premières images se font plus torrides les unes que les autres : il s’agit d’une histoire homosexuelle entre deux jeunes lycéens, l’un est amoureux de l’autre mais celui-ci ne le voit que comme un objet, un pantin qu’il peut violer à sa guise. Dès les premières minutes, le premier des deux subit les caprices sexuels du deuxième. Wah, alors Hyuk et Hae cachent vraiment des trucs comme ça dans leur chambre ? Et LeeTeuk qui ne dit rien !!

                Comme il fallait s’en douter, dès le film débute que les tourtereaux, chacun de leur côté, se tripotent plus qu’ils ne regardent. KangIn emmène déjà un LeeTeuk un peu trop dénudé dans leur chambre ; SungMin essaie d’étouffer tant bien que mal ses gémissements tandis que KyuHyun lui dévore le cou ; EunHyuk et DongHae font les amoureux chastes mais on voit très bien que ça ne va pas durer ; YeSung, KiBum et ShinDong se sont déjà enfuis dans leur chambre, ne pouvant supporter plus longtemps ce spectacle ; il ne reste que SiWon et moi, dans notre couverture, à suivre le film.

« Ce n’est plus marrant si tout le monde s’amuse, râle SiWon.

- Chut, j’écoute, le réprimandai-je en lui tapotant le bras. »

                Je n’ai pas le temps de réagir que je me retrouve face à lui, ses lèvres sur les miennes. Je ne bouge plus, paralysé. SiWon se recule et me regarde droit dans les yeux.

« Et si on continuait notre petite affaire de tout à l’heure, Wook ? »

                Je le fixe, ahuri. Notre petite affaire de tout à l’heure… c’est quand on était par terre, lui sur moi, moi sous lui et qu’on… NON !! Il ne veut quand même pas…

« YeSung ne fait que te repousser, je te rappelle. Il n’y a pas de mal à se faire un peu de bien de temps en temps.

- Mais SiWon, tu es…

- Hétéro ? Hm, pour cette fois, je veux bien laisser mon attirance sexuelle de côté, si ça peut t’aider à te soulager… Je sais que tu es frustré de ne pas pouvoir le faire avec YeSung, je te promets d’être très doux.

- N… Non ! Attends ! »

                Trop tard ! Il a déjà passé ses mains dans mon pantalon, sous mon boxer et masse désormais mon membre qui commence sérieusement à chauffer. Je me cambre violemment sous la décharge qui m’envahit et souffle :

« P… Pourquoi tu fais ça ?

- Tu me fais de la peine à espérer sans cesse que YeSung fasse quelque chose… alors je te soulage un peu, pour t’aider.

- Hmmm… »

                J’halète, j’ai chaud, la couverture qui nous recouvre est de trop. Pourquoi il fait ça ? Pourquoi m’aide-t-il ? J’avoue en avoir assez du manque de réaction de mon hyung mais de là à faire… CES choses avec un homme que je n’aime pas… c’est…

« Haaaannn, SiWon !! »

                Je me tends, me cambre, gémit à n’en plus finir. Ses doigts sur moi me font perdre la tête et me font voir des étoiles. De la sueur perle à mon front, y collant quelques mèches de cheveux. C’est vrai que SiWon est beau, a un corps parfait et a tout de désirable chez lui ; alors je ne me retiens plus, j’ai un cœur, moi aussi, un cœur qui souffre le martyr à cause d’un homme qui ne veut pas de moi alors j’ai bien le droit à me faire du bien de temps en temps !