Chapitre sept

par Hon no Shojo

POV SungMin

« Kyu ! Tu me mets de la peinture partout ! »

            Mécontent, je lâche mon pinceau et contemple avec désespoir les dégâts qu’a causés mon amant sur mon superbe T-Shirt blanc à motifs éclairs noirs. Je l’avais payé une fortune, il est bon pour être jeté à la poubelle, maintenant ! KyuHyun pose son pot de peinture et m’attire à lui pour m’embrasser. Il fait ça pour se faire pardonner, il sait très bien que je ne lui résiste pas longtemps. Sale Evil Maknae qui a volé mon cœur ! Je m’écarte mais il me retient. C’est ça, d’être petit et pas assez costaud !

« Mais Kyu ! protestai-je. Tu vas te tâcher !

- Ben comme ça, on sera sales tous les deux, me réplique-t-il en m’embrassant sur la joue. Mais si tu préfères, j’enlève mon sweat ! »

            Il accompagne la parole avec le geste et dénude son torse merveilleusement sculpté. Je rougis et me retourne, gêné.

« T’as pas le droit de faire ça devant moi !

- Pourquoi, tu as déjà vu plus, non ?

- Et alors ? Et-et-et p-puis d’abord, on-on est en train de p-peindre, on n’a pas le temps pour ces bêtises !

- Tu diras moins ce genre de choses ce soir. »

            Je fais volte-face et lui tire la langue avant de reprendre mon pinceau et appliquer une légère couche de peinture rose sur le mur. Ca fait déjà trois jours que les Super Junior sont en train de refaire les chambres des membres et tout le monde met la main à la pâte et ses couleurs préférées, sauf HanKyung qui a décidé que la couleur de la sienne – et celle d’HeeChul – sera grise, un point c’est tout. Ça me fait de la peine, le gris, c’est moche et c’est triste ! Alors que j’imagine déjà les murs de notre chambre, à Kyu et moi, en rose bonbon, éclairée et rayonnante, j’aperçois tout d’un coup le Maknae tremper son pinceau dans un pot de noir et en recouvrir grossièrement son pan de mur. Catastrophé, je lui arrache l’objet des mains, m’éclaboussant au passage, et lui crie :

« Mais ça va pas ? Pourquoi tu mets du noir ?

- Parce que ça correspond mieux à ma personnalité, me répond-il en faisant une tête malheureuse.

- Mais ça ne va pas aller avec le rose !

- Hyungs ! Je peux… venir avec vous ? »

            Nous nous retournons tous deux en même temps : dans l’encadrement de la porte se tient RyeoWook, la tête baissée, les cheveux arrosés de vert. J’abandonne KyuHyun et prends mon mignon dongsaeng dans mes bras en le rassurant :

« YeSung a encore été méchant avec toi ?

- Non, non, ce n’est pas ça. C’est juste qu’il veut que notre chambre soit verte et rouge. Moi, je la voulais bleue.

- Oooh, le pas gentil ! Tu sais, Wook, il faut vite qu’il tombe amoureux de toi et comme ça, il peindra votre chambre en bleu ! On va t’aider !

- C’est gentil, hyung, mais tu sais, je n’ai plus beaucoup d’espoir, moi…

- Mais qu’est-ce que tu racontes ? Il faut que tu me fasses confiance, ça a été très dur pour moi de séduire Kyu mais tu vois, j’y suis arrivé ! »

            RyeoWook hoche positivement la tête. KyuHyun est largement plus gamin et difficile que YeSung et si le maknae avait succombé au mignon Aegyo King, lui l’Eternal Maknae, saura bien faire succomber le 4D. Mais avant tout, il nous faut un plan et ce n’est pas en laissant Kyu me mordre le cou que je trouverai de quoi aider mon Wook.

            Première phase : rendre Ye jaloux. Mais de quelle façon ? Haha, mon génial cerveau a trouvé comment !

            Alors que je mets mon plan au point avec RyeoWook dans la salle de bain, LeeTeuk fait irruption dans la pièce. Mon dongsaeng rougit violemment et pour cause : il s’était assis sur la cuvette des toilettes et moi, j’étais à genoux devant lui et même si son pantalon était encore sur lui et que je lui exposais simplement mes idées, ça laissait pas mal de preuves quant à ce que nous aurions pu faire. Notre leader ouvrit grands les yeux et nous chuchota :

« Je ne veux même pas savoir ce que vous…

- Ce-ce-ce n’est pas ce que tu crois, hyung ! balbutie précipitamment RyeoWook. On-on-on était juste en train de-de-de… de chanter, oui, c’est ça, de chanter ! Eodilgana dangdanghage woonneun

- Wookie, j’ai dit que je ne voulais pas savoir !

- C’est sûr, toi, tu peux te vanter… avec KangIn… »

            Le visage de LeeTeuk se décompose immédiatement, notre petit vient de toucher un point sensible. Le leader détourne un peu le regard et s’excuse, rougissant, avant de nous ordonner de quitter la salle de bain. Je ris en félicitant mon dongsaeng qui ne comprend certainement pas pourquoi je fais ça et le suis après avoir lancé un clin d’œil à LeeTeuk. Lorsque nous arrivons, ce dernier se perche instantanément sur les genoux de KangIn et l’embrasse amoureusement. Je cherche KyuHyun ; il est assis, les jambes croisées, et me détaille du regard. Ses yeux se posent là où je pense mais j’essaie de ne pas y faire trop attention – même si, au passage, sa langue sur ses lèvres fait germer en moi des intentions pas très catholiques que SiWon me reprocherait sûrement – et m’assieds le plus naturellement du monde à côté de lui. Comme je l’ai dit précédemment, le plan peut débuter !

            RyeoWook se place en face de moi, entre SiWon et DongHae ; YeSung est à côté de KyuHyun, à sa gauche, avec LeeTeuk à sa droite. Le repas commence. Personnellement, je suis très excité à l’idée que MON Wook puisse enfin se caser avec YeSung, si bien qu’EunHyuk s’en aperçoit et me lance :

« Ça va, SungMin ? Tu me fais peur… »

            Comme pour le rassurer, DongHae passe un bras autour de sa taille et plaque ses lèvres sur sa joue.

« Oui, oui, ça va, Hyuk !

- « Notre maknae aurait-il préféré une bonne nuit de sommeil ? »…, fait HanKyung, le regard perdu dans le vide. »

            Je déglutis. Notre chinois international se serait fendu d’une phrase à double-sens comme celle-là, lui si gentil et innocent ? Non, ça…

« … c’est ce qu’aurait dit Chullie… »

            HanKyung est réellement malheureux depuis que notre Cinderella est parti, ça fait vraiment peine à voir mais quand HeeChul a décidé quelque chose, rien ne peut l’arrêter, pas même son amant ! Je fais signe au mien de passer à la phase un. KyuHyun acquiesce et tend sa fourchette sur laquelle est piqué un bout de bœuf grillé vers RyeoWook en s’exclamant :

« Tiens, Wookie, goûte-moi ça !

- Euh, je sais quel goût ça a, Kyu, c’est moi qui l’ai fait…

- Le plan, mimai-je à mon dongsaeng avec mes lèvres. Le plan ! »

            Il comprend aussitôt et s’avance vers la fourchette. J’ai remarqué qu’EunHyuk ne nous lâche pas du regard, j’ai peur qu’il ne découvre le pot de rose et dise tout ; remarque, ça ne serait pas plus mal puisque de cette manière, YeSung comprendrait enfin les sentiments de l’Eternal Maknae. RyeoWook a presque atteint le bout de bœuf mais le lead vocalist s’empare soudain du poignet de Kyu et enfourne le morceau d’un coup. Je retiens mon souffle, tandis que mon amant porte ses doigts à sa bouche, victime d’un baiser involontaire. YeSung ferme les yeux de plaisir et ronronne tout en secouant la main de mon apollon :

« Hmm, que c’est bon ! Ce bœuf est délicieux, Wookie, j’en veux ! »

            Comme je m’étais levé, je retombe lourdement sur ma chaise en soupirant bruyamment. Le regard d’EunHyuk se fait de plus en plus insistant, heureusement pour moi, DongHae n’a pas l’air d’apprécier ça et pour capter son attention, l’embrasse à pleine bouche, descendant sa main un peu trop bas. Le danseur principal m’oublie aussitôt et répond fougueusement au baiser de son amoureux. Je souris, soulagé. Puisque la phase un a échoué, passons à la phase deux !

            Alors que nous discutons au sujet plus que délicat de qui-va-faire-la-vaisselle-aujourd’hui, je décide de me dévouer – à contrecœur – et demande à LeeTeuk d’avoir RyeoWook avec moi. YeSung me lance un regard bizarre comme il en a le secret et, ravi de mon effet, je lui lance, provocateur :

« Qu’est-ce qu’il se passe, Ye ? Serais-tu jaloux parce que Wookie le fait AVEC MOI et pas toi ? »

            Il me dévisage, comme tous les autres d’ailleurs, tandis que RyeoWook baisse automatiquement la tête en rougissant, et me répond franchement :

« Non. C’est juste que je n’ai pas l’habitude de t’entendre dire que tu veux nettoyer les assiettes pleines de graisse de ShinDong. »

            Les autres éclatent tous de rire tandis que mes joues prennent une belle teinte pastèque. Même Kyu est plié en deux. YeSung marque un point, c’est vrai que ce n’est pas malin de ma part d’avoir dit ça ! Tant pis, la phase deux peut commencer. Je fais couler l’eau dans l’évier, RyeoWook prend les assiettes et les passe sous l’eau avant de les enduire de savon et de les frotter de ses petites mains. Je calcule mon coup et, alors qu’il me tend un verre pour que je le rince, je le laisse tomber dans l’eau, nous éclaboussant tous les deux, enfin surtout lui. L’eau étant chaude, mon petit crie sur le moment, alertant YeSung qui lisait dans le salon. Du coin de l’œil, je le vois se redresser pour voir ce qui se passe et ce n’est que quand je suis certain qu’il a le regard posé sur nous que j’enlève le T-Shirt de mon dongsaeng et fais glisser mes doigts sur la surface rougie de son torse, lui arrachant un frisson. YeSung ouvre grand la bouche avant de précipiter sur nous et de me prendre RyeoWook des bras.

« Non mais ça va pas ? s’exclame-t-il.

- N-non, mais-mais, c’est rien, tente de le calmer RyeoWook, tremblant dans ses bras.

- Mais si, c’est quelque chose ! Je ne sais pas si tu as vu la température mais le chauffage est en panne, tu vas attraper froid à rester comme ça ! »

            Alors là, je tombe des nues. Il n’y a définitivement rien à faire pour ce pauvre YeSung ! Rien que de le voir s’inquiéter pour notre petit, non pas parce que je le touche mais parce qu’il risque de tomber malade, ça m’énerve, m’agace, me met hors de moi, tout ce que vous voulez mais ça me donne des envies de meurtre ! Je fusille le lead vocalist du regard et crie un « IMBECILE !! » détonnant avant de rejoindre KyuHyun dans notre chambre. Merde mais il ne peut pas un peu ouvrir les yeux !!!

 

 

POV Narrateur

            YeSung emmène RyeoWook dans leur chambre et l’assoit par terre pour examiner son torse rougie par l’eau chaude. Il effleure la brûlure, faisant frissonner le plus jeune, et se lève en disant :

« Ne bouge pas, je reviens ! »

            Il sort pour réapparaître quelques minutes plus tard avec un tube de crème dans les mains et en fait sortir une petite dose sur son doigt qu’il applique lentement, avec le plus de douceur possible, sur la peau de RyeoWook. Ce dernier frémit au contact du froid.

« Qu’est-ce qu’il y a ? lui demande le plus vieux en levant les yeux.

- C’est froid, geint l’intéressé. J’ai vraiment froid, là – ça ne vous fait penser à rien ?

- Désolé, LeeTeuk n’a toujours pas eu de réponse du réparateur, on va devoir se contenter de pulls et de couvertures. »

            RyeoWook soupire, il en a plus qu’assez de cette situation qui va assez loin pour impliquer ses amis dedans. Mais contre toute attente, YeSung retire son sweat et le passe doucement sur le corps frêle de son cadet ; il glisse sa main sous le tissu et continue à étaler la crème sur la peau tendre. Le plus jeune sent son cœur se serrer devant le torse pâle de son aîné et instinctivement, il prend le poignet du chanteur et le place à l’endroit où son cœur bat tellement fort pour l’être qui est devant lui.

« Tu sais ce que je ressens en ce moment, Ye ?

- Tu as froid, lui répond l’intéressé en clignant des yeux.

- Ce n’est pas ce que je voulais dire… ce que je veux dire, c’est que… »

            Il rougit. Non, pas maintenant ! Tais-toi, RyeoWook, tais-toi !

« Ce que je veux dire, c’est que… »

            Non, non, NON !!

« C’est que…

- Bon, les gars, on va regarder un film, ça vous dit ?!? »