Chapitre quatre

par Hon no Shojo

            On est rentrés tard, dans la soirée, avec un YeSung plus que démonté et un SiWon plus qu’hilare. J’avais du mal aussi à retenir les spasmes de rire qui me secouaient. Quand on a passé le seuil de la porte, LeeTeuk en boxer nous a sauté dessus ; un grognement résonnant dans son dos.

« Teukiiiie ! Viens là !

- Je reviens, YoongWoon ! »

                Ah, ils étaient enfin passés à l’action… Sûrement un baptême du sexe organisé par HeeChul… D’ailleurs, notre leader sentait étrangement l’alcool. Comme l’ambiance qui flotte dans le salon…

« Vous êtes en retard ! nous reproche le tourtereau en chaleur, en essayant de masquer les griffures sur son torse.

- Quand le chat n’est pas là, les souris dansent, à ce que je vois, ironise SiWon. Vous en avez bien profité, apparemment.

- Et Wookie, il dort ? je demande avec détachement.

- HYUUUUUUK !!! hurle une voix sauvageonne dans le couloir. AAAAH, JE… D… HAAAAN !!! »

                Eh ben, ce n’est pas silencieux, ici ! Heureusement qu’on n’a pas de voisins ! Ou, en tout cas… de voisins que ça dérange. Le JongKey et le 2Min s’en donnent à cœur joie assez souvent, on est au courant : Key et TaeMin ont une voix qui porte et les cris faciles mais on n’arrive pas toujours à différencier les leurs des nôtres.

« Wookie ? reprend notre leader. Oui, il ronfle dans sa chambre. Il a fermé sa porte à clé, autrement, HeeChul l’aurait violé.

- Sans blague ! s’exclame YeSung avec une voix pas naturelle. Bon, moi, je vais dormir avec SiWon, ce soir ! Va rejoindre KangIn, on ne te retient pas ! »

                LeeTeuk ne se fait pas prier et se rue dans sa chambre où les gémissements reprennent de plus belle. Je passe, blasé, devant une chambre où SungMin se fait justement déshabiller par KyuHyun en haletant ; le Maknae sait y faire pour chauffer les lapins !

« Argh, lâchai-je, pas du tout étonné, en surprenant EunHyuk et DongHae DANS MA CHAMBRE, toute virilité dressée, à se masturber – hm, charmant… fermez la porte, s’il vous plaît. Oh, non, y a Hyuk et Hae dans ma chambre… Ah là là, je vais devoir passer la nuit chez ShinDong. Quelle corvée… J’en pleure. »

                Les deux amoureux me lancent des regards désolés sans l’être vraiment, voilés par le désir – aaah, non, ne me regardez pas comme ça – et reprennent leurs activités. Je vais dans la chambre de ShinDong, en espérant de ne pas le voir avec une quelconque personne en train de faire des trucs et ne pas avoir à dormir sur le canapé, et c’est à mon grand soulagement que je le découvre allongé sur son lit, au-dessus de son IPad. Les gens normaux commençaient sérieusement à manquer, ici. Flanqué de mon coussin et de ma couette, je lui lance en désignant le lit à côté du sien :

« Hyung, ça ne te dérangerait pas de me faire une petite place pour cette nuit ? Je sais que ça commence à être une habitude pour moi de venir squatter mais y a plus de place chez moi et…

- Pas de problème, me répondit-il TRES gentiment en levant les yeux de son drama. Je m’y attendais un peu. Y a un lit, là, tu peux le prendre.

- C’est sympa. Désolé de toujours être obligé de faire le réfugié mais il fait trop chaud, là-bas, rigolai-je en m’installant, montrant la porte du doigt.

- Je dois aussi faire venir SiWon et YeSung ? »

                Mon Hyung est gentil, il comprend ce qu’on peut ressentir quand on a des animaux en rut tous les centimètres carrés.

« Non, pas la peine, je pense. YeSung est avec RyeoWook et SiWon va se contenter une fois de plus de la baignoire, je suppose. »

                Il rigole doucement. Je suis fracassé par ma journée, je m’étale sur mon lit et m’endors. Je n’arrive à voir que ShinDong poser son IPad et éteindre la lumière avant de sombrer dans un sommeil profond.

               

                C’est une belle matinée qui commence et aujourd’hui, c’est jour de repos. Comme je suis du matin et que je ne parviens pas à rester endormi après 8h, je sors donc de la chambre sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller ShinDong qui dort comme un bébé. Quand je me pointe dans le couloir, je tombe directement sur un caleçon rouge et vert fluo – qui, je crois, appartient à KyuHyun… mon dongsaeng a des goûts bizarres. En plus de leurs ébats quotidiens, ils s’amusent donc à faire un lancer de vêtements, hein… c’est les Jeux Olympiques, ici ! Lancer de fringues, houla hop sur le ventre, concours de cris, course au déshabillement, championnat du monde de french kisses… y a pas à dire, il ne manque plus que le flambeau d’ouverture ! Déjà que j’ai fait un cauchemar gay cette nuit, voilà que la réalité dépasse la pensée !

                En arrivant dans la cuisine, je tombe sur SiWon qui aime aussi se lever tôt ; LeeTeuk qui a l’air de mauvaise humeur – KangIn aura beau lui faire passer une nuit de rêve, lui adore dormir et un p’tit déj’ en amoureux, ce n’est pas pour maintenant ; SungMin, tout seul également, qui semble assez content que son amant ne soit pas non plus trop du matin – SungMin adore KyuHyun, attention, mais il apprécie également les moments tranquilles sans se faire lécher l’oreille ; HanKyung à côté d’HeeChul ; et RyeoWook, un peu dans le gaz, qui trempe sa tartine dans son bol.

« Bonjour, KiBum, tu as bien dormi ? me demande-t-il en mordant dans son tranche de pain beurré.

- Très bien, merci, lui répondis-je, touché par sa gentillesse. Et toi, YeSung ne t’a pas trop frappé dans son sommeil ?

- Non mais il s’est couché sans rien dire et s’est endormi comme une souche. Je te jure, lui, alors… »

                C’est mignon comment il parle de lui avec le même ton qu’une maman.

« Et vous, lançai-je aux autres, narquois, pas trop de courbatures ? Vous avez dû beaucoup bouger, cette nuit, non ?

- Hm, maugrée HeeChul.

- Je vois. Et toi, leader ?

- C’était délicieux, comme d’habitude, me fait-il en se léchant la lèvre inférieure – notre leader est définitivement atteint, c’est une catastrophe ! Je recommencerai dès que possible, quand ce salaud de YoongWoon se sera enfin décidé à se réveiller !

- Hé, le charrie SiWon, plaisantin, ne critique pas ton amant de la sorte. Vous aurez tout votre temps pour le faire.

- B’jour, tout l’monde… »

                Nous nous retournons : dans l’encadrement de la porte se tiennent EunHyuk en jogging soutenant un DongHae en caleçon quelque peu éméché. Ces deux-là… dès qu’ils en ont l’occasion, ils se mettent en scène, et les suçons et griffures sur leurs torses laissent tout à deviner à quoi ils ont passé leur nuit. On pourrait tourner un film porno, ici, on aurait des scènes réalistes ! Beaucoup trop réalistes, si vous voulez mon avis !

« S’lut, les gars.

- Bien dormi ?

- Vous avez des cernes énormes.

- Vous avez eu chaud, cette nuit ?

- Hae, t’as tout plein de marques rouges sur toi. »

                Le couple référentiel ignore les remarques que nous lui lançons et va préparer son petit déjeuner. EunHyuk sort une brique de lait à la fraise et la boit, comme ça, sans verre, en s’en reversant sur le torse ; DongHae se rapproche de lui et commence à lui lécher le lait qui a coulé sur son corps, à coups de langue sensuels qui font frissonner notre danseur. Non, pitié, arrêtez ce cirque ! Le plus jeune des deux se tourne vers nous, tout en continuant son activité, et nous questionne avec un sourire coquin :

« Qu’est-ce qu’il y a, vous voulez goûter ? »

                Je n’ai jamais entendu pire demande de ma vie ! Il se donne un peu trop en spectacle, là, HeeChul ne va pas apprécier qu’on essaye de le concurrencer. Mais notre diva ne bouge pas et, à la surprise de tous, dit tranquillement :

« Ces petites gamineries ne sont plus de mon âge. Moi, je préfère m’en tenir aux relations physiques simples, je ne m’exhibe pas en public comme vous, petits enfants. »

                What ? Attendez, HeeChul, comme vous le savez, est celui qui se montre le plus de tout le groupe, celui qui embrasse tout le monde sur scène, celui qui tripote le plus son amant, celui qui hurle le plus souvent… celui qui fait tout, quoi ! Lui qui est accro au sexe pur et dur, au sexe sauvage et enragé, qui ne connaît pas la douceur dans ses rapports physiques et dont les victimes ne s’en sortent jamais sans dommage ! HanKyung peut en être témoin, ça fait longtemps qu’il couche avec lui, longtemps qu’il doit tenir le rôle de son amant, longtemps qu’il apprécie toujours autant les violents baisers de la Cinderella ! Tiens, d’ailleurs, celle-ci se déloge de ses genoux et va s’asseoir ailleurs, l’air vraiment maussade.

« J’arrête tout. Je ne veux plus coucher avec HanKyung. »