Chapitre trois

par Hon no Shojo

POV KiBum

                Les histoires d’amour, moi, ça me fatigue. Je n’ai pas vraiment le temps d’y penser, j’enchaîne tournage sur tournage, je ne peux pas réellement de me concentrer là-dessus. Ce n’est pas le cas des autres membres du groupe, qui s’envoient en l’air toutes les trente secondes et ça jase de cris partout dans le dortoir. Non, franchement, ça ne m’intéresse pas. Ce soir, j’ai besoin de me sortir les idées de la tête et justement, YeSung a organisé une soirée au restaurant, entre hommes avec toute leur tête. SiWon nous accompagne mais ShinDong n’a pas pu se libérer, il a rencard avec sa copine. On ne va pas lui en vouloir, lui vit son idylle, on ne veut le lui briser comme ça !

                Ce soir, donc, on laisse les couples à leurs caresses, ainsi que RyeoWook qui essaie de dormir au milieu des bruits érotiques qui parcourent les chambres. SiWon nous emmène avec sa voiture dans un resto très sympa où il n’y a pas pratiquement personne, en tout cas, personne de jeune, c’est un restaurant où les vieux sont majoritaires et même totalitaires. Le genre de coin que j’aime plutôt bien ! Nous nous asseyons à une table, au fond, et commençons à parler en attendant que le serveur vienne prendre notre commande.

« De quoi tu voulais nous parler alors, YeSung ? fait SiWon en retirant son manteau.

- Ben, c’est à propose de RyeoWook…

- Justement, pourquoi il n’est pas là, lui ? Il aurait pu venir !

- C’est justement parce que je veux qu’on parle de lui que j’ai fait en sorte qu’il reste à la maison.

- Le pauvre, quand même, c’est cruel, remarquai-je en triturant ma serviette en papier. Le laisser, tout seul, avec EUX… il va se faire bouffer par HeeChul ! »

                Je vois le visage de YeSung se crisper un peu ; je sais qu’il ne voulait pas que RyeoWook soit obligé de tenir compagnie aux Misters Gays. Je parie qu’HeeChul va organiser une Soju party et obliger tout le monde à descendre les bouteilles avec lui, pour avoir plus de « sensations ». Mouais… je pense quand même que les autres avaient prévu de faire autre chose que vomir, demain. Mais bon, si ça fait plaisir à la Cinderella de se retrouver avec une belle gueule de bois, dans les bras d’un autre que HanKyung qui risque de ne pas trop apprécier ce changement, c’est son problème ! Mes hyungs sont définitivement des fous !

« Et alors je me demandais ce que vous en pensiez ! »

                Ouh là, j’ai perdu le fil de la conversation, moi ! Ça m’apprendra à rêvasser à tout va ! YeSung me regarde, attendant ma réponse. Je ne sais pas trop quoi lui dire alors je sors :

« Ben, ouais, je pense que ça doit être ça. Ce n’est pas de sa faute s’il est comme ça. »

                Il vire au rouge, est-ce que je viens de lui dire qu’en fait, j’étais une fille pour qu’il prenne cette couleur chair de pastèque ? SiWon rigole, ça va, je n’ai pas écouté, ce n’est pas grave ! YeSung semble réfléchir, je ne sais pas ce qu’il a dit alors ma réponse a dû lui faire quelque chose.

« Alors tu penses… que RyeoWook vraiment est comme ça ? Il me l’a lui-même avoué mais…

- Ben, faut dire qu’être entouré d’homos toute la journée, ça contamine forcément, réplique SiWon en haussant les épaules. »

                Ah, il vient de me demander si je pensais que RyeoWook était gay… c’est grave, comme question, ça devient carrément maladif ! Tout le monde est atteint ou quoi ? Peut-être même que demain, YeSung va retourner sa veste d’hétéro et se faire l’Eternal Maknae pendant que SiWon ira batifoler à l’église avec ShinDong qui, finalement, n’aimait pas tant sa copine que ça ! Oh là, KiBum, reprends-toi, tu parles d’un moine, là !

« Il m’a aussi dit qu’il aimait quelqu’un et ce quelqu’un est du groupe. »

                Hein ? Mais, mais… faut arrêter les révélations en série, les mecs, je voulais simplement manger des Kimbaps et discuter boulot, moi ! Je me sens complètement en dehors de la conversation, je ne sais pas, mais j’ai l’impression d’être de trop. Bien sûr, j’en sais, des choses sur les membres du groupe et leurs « activités » quotidiennes : EunHyuk et DongHae se bavent dessus chaque matin en faisant du bruit – comme ça, pas besoin de réveil, tu parles d’une consolation – et je les entends gémir comme des malades ; et je ne parle même pas de LeeTeuk qui, je l’ai bien vu, a attaqué KangIn un jour, en plein vestiaire sous les yeux attendris des autres couples – ah, c’est parfaitement normal, ils font un strip-tease en live mais c’est pas grave –, ils se câlinaient ardemment et ondulaient leurs bassins l’un contre l’autre, j’ai trouvé ça… révoltant et pas digne d’un leader ! Ils peuvent le faire, OK, on ne choisit son orientation sexuelle mais au moins FAITES-LE AILLEURS, y a des yeux sensibles, ici !

« Et tu penses que c’est qui ? questionne SiWon.

- Ce n’est pas KyuHyun, lui répond YeSung, ni SungMin ni Hyuk ou Hae. Quand une partie est déjà jouée d’avance, Wookie le sait et il abandonne.

- Ben, ça pourrait être HeeChul, intervins-je. Il est chiant, débile, excentrique et mauvais joueur, il a même un sale caractère de merde tout simplement insupportable mais il n’est pas déplaisant.

- Ah, c’est ce que tu penses aussi, renchérit SiWon, très amusé par ma description de la diva du groupe. Mais je vois mal HanKyung partager ton avis.

- Ben, vu le caractère imaginatif d’HeeChul, il va lui monter un coup pour que ça se transforme en relation à trois, qu’est-ce que tu veux ?

- Il n’en est pas question ! »

                Nous nous tournons subitement vers YeSung qui vient de crier. En voilà un qui ne semble pas partager notre humour, tiens !

« Moi, je pense que la personne qu’il aime est parmi nous, susurre SiWon avec un sourire qui ressemble fortement à celui d’HeeChul quand il va se jeter sur HanKyung.

- Ah ouais ? fis-je, blasé – je crois connaître la réponse mais je veux laisser le concerné mariner un peu.

- Tu le penses vraiment ? s’écrie YeSung, catastrophé. C’est une blague ? Pourquoi Wookie aimerait… »

                Il se tait : nous le fixons, SiWon et moi, avec un sourire sarcastique à la KyuHyun. Il tremble un peu, ses lèvres frémissent et c’est tout pâle qu’il nous interroge :

« N-non, vous ne pensez pas que… il… je…

- Continue, Hyung, le titille SiWon.

- Ce… ce n’est pas vrai… ça ne peut pas être…

- Allez, vas-y, dis-le. »

                YeSung blêmit, c’est bon signe, ça veut dire qu’il a compris. En même temps, vu toutes les actions qu’IL fait à son égard, difficile de passer à côté. Mais mon Hyung reste mon Hyung et le fait d’être aveugle ne lui réussira jamais !

« Non… ne me dis pas que c’est toi, qu’il aime, KiBum ! »