Epilogue

par kumikoneko

7  épilogue :

 

 

Me voici de nouveau à l’appart, entouré de ceux que j’aime et qui compte le plus pour moi. Je suis enfin là, assis sur le sofa tout contre la personne que j’aime. Que j’aime réellement ! YeSung me sourit, lui aussi désormais serein. Autour de moi, les autres assis en arc de cerle comme si j’allais leur raconter une histoire.

Oui, je suis définitivement à ma place !

Beaucoup de choses se sont passé depuis ma sortie de l’hôpital : comme promit, KyuHyun m’a balancé son poing dans la figure comme si c’était la chose la plus naturelle à faire avantde hausser les épaules et de s’en allé. HeeChul m’a rendu mon rôle de leader dès que j’ai mit un pied dans l’appart. Les autres ont oscillé entre reproche et soulagement.

Le soulagement la emporté.

ShinDong s’est finalement marié avec Nari et ce fut un moment des plus émouvant : ce n’est pas tous les jours qu’un de vos enfants se marie. kangIn est revenu et cela m’a moin fait mal au cœur que prévu. YeSung était tendu les premiers jours mais à finalement bien compris que c’était lui que mon cœur avait choisit.

Car  oui, j’aime YeSung. SiWon le savait, DongHae le savait, RyeoWook le savait…. KangIn le savait.

Et moi, je faisais semblant. De ne pas savoir ?  D’être heureux ? je ne sais pas vraiment.

Merci KangIn de m’avoir enfin ouvert les yeux. D’avoir, comme toujours, compris les choses avant moi.

Alors nous voilà tous assis dans notre appartement, enfin réuni. Même KiBum, Henry et Zhoumi sont là. Nous sommes complet, nous somme un.

HanGen fait désormais partie de notre passé. L’accepter c’est avancer.

Ils sont tous là, à attendre un discours qui ne vient pas. Je réfléchis encore à ce que je dois dire. Aux résolutions à prendre.

Et soudain je sais.

-Il y a une chose que vous devez comprendre, les enfants. Commençais-je. La vie est une musique, une mélodie basée sur les battements du  cœur. Elle est souvent joyeuse, elle donne  envie de danser, parfois triste et l’on pleure ou confuse car nous somme avant tout des êtres humains.

Mais la musique ne s’arrête jamais. Elle est la preuve que nous somme vivant.

 

Oui, je suis vivant. Et il est temps reprendre ma symphonie là où je l’avais laissé. Je vais réapprendre à composer avec les autres, intensifier l’harmonie entre la symphonie de YeSung et la mienne. Je croyais que seule la tienne me complèterai, KangIn mais la sienne est tellement…unique !

Il en fallait peu pour que nous soyons des âmes sœurs, juste quelques notes. C’est pour ça que l’illusion était parfaite. Et que j’y ai cru.

La Symphopnie de YeSung est tellement envoûtante et mystérieuse qu’il me faudra bien une vie entière pour la déchiffrer.

 

C’est peut-être ça, le but final de notre existence, non ?

 

Et bien sûr, certains morceau de symphonie des autres viendront enrichir la mienne car i font partie intégrante de ma vie. D’autre s’en iront et la rendront plus triste mais elle n’en ralentira pas plus le rythme que ça. Parce que si elle part, je pourrais encore garder l’espoir qu’un jour, elle revienne, ne serais-ce que pour y laisser quelque notes.

 

-Je quitte le groupe.          

 

Alors je rouvre les yeux sur la réalité. Sur SungMin qui se tient debout devant moi, entouré de regard confus des uns et résigné des autres.

Je lui fais alors un doux sourire qu’il ne sembla pas voir. Je ne le retiendrai pas, je n’en ai pas le droit.

Depuis mon retour, il ne m’accorde plus aucun regard, aucun geste. Pour lui, je suis bel et bien mort lors de ma tentative de suicide. Il daigne malgrés tout m’adresser ces dernier mots car je reste le leader, celui à qui il doit rendre des compte surtout si cela affecte le groupe.

 

-D’accord.

 

Il hoche la tête et s’en va, sans un regard ni un au revoir pour les autres.

KangIn me regarde, fier de ma réponse et même KyuHyun hoche la tête.

Il est temps pour lui aussi de reconstruire sa symphonie autrefois mutilée. C’est à ce prix seulement que je serai pardonné.

 

Je referme les yeux et n’écoute pas les reproches des autres. Ils sont encore jeunes et ferons bien assez vite leurs propres expérience.

YeSung me serre un peu plus fort, conscient de ma tristesse et m’embrasse doucement, une de ses mains se perdant dans mes cheveux en signe d’apaisement.

 

Oui, HanGen, SungMin, nous nous reverrons mais d’ici là, prenez votre temps et ne regrettez rien.