I will Come Back

par M6 - Lucifer

I will Come Back
Lee DongHae x Lee HyukJae (EunHyuk) - EunHae

00h27. C'est ce qu'indiquait l'horloge dans la chambre du jeune homme. Mais malgré l'heure, DongHae n'arrivait pas à dormir. Ou plutôt il ne voulait pas ; il attendait.
Il commençait à s'agiter dans son lit, envoyant un oreiller au sol alors qu'il se retournait face au mur. Mais il n'arrivait pas à rester en place et se retourna l'instant d'après. D'ordinaire il était déjà là. Cette nuit, il était en retard.

Ses yeux se posèrent sur les quelques meubles de sa chambre, une simple armoire, une table de chevet et une table. Même pas une chaise. Le gris pâle des murs commençait depuis peu à l'insupporter, ça et le plafond d'un blanc délavé, prenant une teinte grisâtre. Les murs était gris, ses draps étaient gris, sa vie entière était grise. C'était probablement ce que la vie réservait à chaque enfant vivant dans un foyer depuis autant de temps.

Donghae se pencha pour attraper l'oreiller au sol avant de se rallonger tout en le serrant dans ses bras. Un vent frais et presque désagréable soufflait sur son visage, mais le jeune homme refusait de fermer la fenêtre. Il attendait.

Il ferma les yeux et l'attente se prolongea de quelques minutes avant qu'il n'entende du bruit près de lui. Il ouvrit les yeux et un sourire radieux étira ses traits lorsqu'il le vit entrer par la fenêtre et refermer cette dernière derrière lui.
- Hyukjae !
L'intéressé sourit à l'attente de son prénom avant d'accueillir le plus jeune, qui lâcha immédiatement son oreiller pour venir se jeter dans ses bras.

Hyukjae le serra dans ses bras jusqu'à ce que le brun en décide autrement en s'asseyant sur son lit, l'invitant à s'asseoir à son tour près de lui.
A peine fut-il assit près de lui que ce dernier lui dit :
- J'ai bien cru que tu viendrais pas...
- Je suis désolé, je voulais pas t'inquiéter.
Le plus jeune baissa les yeux avant de se rallonger, prenant la main de Hyukjae pour l'inciter à en faire autant. Il se laissa entièrement faire et se mit sur le côté pour être face à lui. Il serra d'avantage sa main alors que le plus jeune lui demandait :
- Pourquoi est-ce que tu n'es pas venu plus tôt ? Tu ne veux plus venir me voir ? s'inquiéta-t-il en se redressant sur un coude.
- Qu'est-ce que tu vas chercher, lui répondit son Hyung, j'ai simplement pas vu l'heure.
- Oui mais t'as jamais été en retard avant, paniqua-t-il, et si tu ne ve...

Hyukjae mit son doigt sur la bouche du brun en souriant, chose que ne comprenait pas le plus jeune. L'aîné plongea son regard dans le sien avant de lui dire :
- Je suis désolé, vraiment, de t'avoir fait peur mais... je pourrais jamais me passer de toi, t'es tout ce qu'il me reste, j'ai pas l'intention de te perdre.
Ces quelques mots suffirent à calmer Donghae qui lui sourit à son tour avant de se rallonger à nouveau, l'air serein. Il baissa néanmoins les yeux, les joues rouges, seulement Hyukjae comprit immédiatement de quoi il retournait et lui dit, le sourire aux lèvres :
- Viens là.
Donghae vint immédiatement se réfugier dans les bras de son ami, le seul qui lui restait, et ce dernier embrassa doucement sa tempe tout en le serrant contre lui d'une main et en caressant ses cheveux de l'autre.

De longues minutes passèrent dans le silence, où Donghae ne songeait qu'à Hyukjae, qu'à la personne qui le tenait dans ses bras, la seule personne qui représentait un rayon de soleil dans sa vie grise et nuageuse. Il resongeait à ce qui les avait amené ici, tous les deux.
- A quoi tu penses ? lui demanda Hyukjae, brisant le silence qui s'était installé.
Le plus jeune hésita quelques secondes, comme s'il avait honte, avant de finalement lui répondre en se blottissant d'avantage contre lui :
- A toi et moi.
- Ah oui ? lui demanda-t-il, heureux.
Donghae se contenta de hocher la tête avant de fermer les yeux, contre lui.

L'esquisse d'un sourire presque satisfait se dessina sur les lèvres de Hyukjae qui s'empressa de lui demander en le serrant d'avantage dans ses bras :
- Raconte-moi.
Le brun se sentit rougir à nouveau avant de lui dire non timidement de la tête et d'aller cacher son visage dans le cou de son Hyung. Ce dernier laissa échapper un petit rire, d'amusement et non de moquerie, avant de lui prendre la main et de l'inciter à continuer :
- Allez, dis-moi...
Donghae hésita encore plusieurs instants avant de lui dire, sans pour autant sortir de sa cachette :
- Je repensais à notre rencontre et... à tout ce qui nous a conduit jusqu'ici, toi et moi.

L'aîné sourit l'espace d'un instant avant de se séparer de Donghae, malgré la réticence de ce dernier, pour pouvoir le regarder mais le brun fuyait son regard, les joues rouges.
- Pourquoi est-ce que tu voulais pas me le dire ? T'en as honte ? lui demanda-t-il, inquiet.
- Non, bien sûr que non, le rassura le plus jeune en relevant les yeux vers lui, mais...
Il laissa sa phrase en suspend, ne trouvant pas ses mots, mais il n'eût pas à le faire.
- Tout ces moments j'y étais Donghae, avec toi. Rien que toi et moi. Je pense pouvoir les entendre à nouveau, si tu as envie d'en parler.

Le plus jeune hocha la tête et Hyukjae, satisfait, prit appui sur ses mains pour se redresser et s'asseoir contre la tête du lit et les oreillers. Donghae enserra le torse de l'aîné avant de s'installer confortablement contre lui, la tête sur son ventre, et son Hyung glissa immédiatement ses doigts dans ses cheveux tout en mettant son bras autour de lui. Il soupira doucement de bien-être et lui dit, caressant doucement les cheveux bruns du plus jeune :
- Allez vas-y, je t'écoute.
Donghae inspira longuement, comme s'il s'apprêtait à réciter quelques chose, avant de lui dire, sur un ton enjoué :
- Je repensais au premier jour, lui avoua-t-il, je venais d'arriver, j'avais 5 ans, j'étais triste et j'avais peur... Et puis tu es venu me voir.

L'aîné sourit avant de continuer :
- Tu t'étais caché sous la table de la salle principale, et je t'ai rejoint pour te demander pourquoi tu avais l'air si triste, mais tu m'as pas répondu, et t'as caché ta bouille craquante derrière tes petites mains, dit-il avec un rire attendri en repensant à cet instant.
Donghae entrelaça ses doigts aux siens avant de poursuivre à son tour, le sourire aux lèvres :
- Mais t'es resté avec moi jusqu'à ce que j'accepte de te parler, continua-t-il, et puis tu m'as pris par la main pour me faire visiter, et après ça on s'est plus lâché jusqu'à...
- ... Jusqu'à mes 11 ans, acheva pour lui Hyukjae, d'une voix triste.

Le silence s'installa entre les deux jeunes hommes quelques instants, comme si la vérité du passé était dure à admettre pour eux. C'était pourtant un évènement dont ils auraient du se réjouir à l'époque, tous les deux. Et ils l'avaient fait, l'espace de quelques jours seulement ; l'amitié les avait rattrapés bien trop vite.
- Au fond, commença le plus jeune, tentant de se persuader lui-même de ce qu'il disait, c'était plutôt une bonne chose.
- Dis pas ça Hae, s'il te plaît, lui répondit l'aîné en resserrant son étreinte, morose.

Donghae quitta ses bras pour s'asseoir à côté de lui alors que le plus vieux ne le lâchait pas des yeux, l'air triste.
- Hyukjae tu as une famille d'accueil, c'est tout ce dont rêvent les enfants qui sont ici sans pour autant l'obtenir et... toi tu as cette chance.
- C'est ce que tu veux toi aussi ? lui demanda-t-il d'une voix faible mais douce.
Le cadet baissa les yeux, n'ayant pas vraiment de réponse à lui donner. Autrefois, il lui aurait dit oui tout de suite, sans réfléchir, mais aujourd'hui il en doutait. Mais de toute façon il n'avait plus vraiment d'espoir, atteignant sous peu la majorité.
- Je ne sais pas, probablement plus.
- Ca te fait peur ? lui demanda-t-il, un soupçon de curiosité dans la voix.
- Non, dit-il en baissant les yeux, ce qui me fait peur c'est d'être loin de toi Hyung.

Hyukjae lui releva le menton, touché par les paroles de Donghae, avant de plonger son regard dans le sien. Il passa son bras autour de ses épaules pour l'avoir contre lui avant de lui dire :
- Tu n'as pas à avoir peur, ça n'arrivera pas.
- Comment tu peux en être sûr ? lui demanda-t-il, inquiet, Tu es l'enfant de quelqu'un maintenant, et s'il décidait de déménager ?
- Je partirai de la maison pour rester ici, lui répondit-il sans la moindre hésitation.

Donghae le regardait sans comprendre, cherchant la réponse dans ses yeux. Mais il n'en voyait aucune, si ce n'est lui.
- Comment est-ce que tu peux dire ça ?
- Ils s'occupent de moi et me considèrent comme leur fils mais... moi je ne les vois pas comme des parents, et je ne le ferai jamais, lui répondit-il, non sans le surprendre.
- Hyukjae c'est ta famille.

L'aîné se mit soudainement à sourire, sous le regard intrigué de Donghae qui n'en comprenait pas la raison. Hyukjae prit doucement sa main avant de relever les yeux vers lui et de lui dire :
- Toi et moi on sait parfaitement que ce n'est pas le sang qui fait la famille, c'est seulement l'amour.
Il serra la main du plus jeune dans la sienne, toujours le sourire aux lèvres, avant de poursuivre :
- C'est toi ma famille, ma seule famille.

Un sourire se dessina sur le visage du plus jeune et Hyukjae n'attendit pas plus pour le prendre tout contre lui. Le brun nicha sa tête dans le cou de son Hyung avant de soupirer de bien être ; pour rien au monde il n'échangerait sa place.
Donghae pensait que le silence allait à présent régner en maître, comme de coutume, et que plus tard dans la nuit, quand il serait endormi, Hyukjae s'en irait, comme il en avait l'habitude. Mais non.
- Mais..., commença Hyukjae, hésitant, toi tu as une famille Donghae.
- Inutile d'en parler, tenta le plus jeune sur un ton glacial pour clore le sujet.

Ils n'en parlaient pas souvent, et les rares fois où ils le faisaient Donghae se débrouillait toujours pour abréger la conversation le plus vite possible, et l'aîné ne cherchait jamais à le contrarier et préférait pour cela se taire. Mais ce soir il insista :
- Je sais que tu ne le portes pas dans ton cœur mais... il reste ton frère, et il t'aime.
- Oui, un frère qui m'a laissé moisir ici, un frère qui ne vient plus me voir depuis que tu as quitté le foyer, lui répondit Donghae, contrarié.
- Pourquoi est-ce que tu lui en veux ? demanda l'aîné, incertain de connaître la réponse.

Donghae hésita quelques secondes avant de lui dire, resserrant son étreinte sur son Hyung :
- Quand nos parents sont morts il venait tout juste d'être majeur, commença-t-il à voix basse, qu'il ne se sente pas capable de s'occuper d'un enfant à son âge était compréhensible mais quand il est parti il était adulte, et il m'a laissé là. Il n'a plus d'excuse.
- Et tu voudrais qu'il revienne ? hasarda l'aîné, douteux.
- Je... non.

Hyukjae ne put s'empêcher de sourire avant de lui dire, sur un ton légèrement moqueur :
- Alors dans ce cas pourquoi est-ce que tu râles ?
- Je..., commença Donghae, avant de se taire.
Il n'avait aucune idée de ce que pouvait bien être la fin de sa phrase, et préféra donc opter pour le silence, bien qu'un petit rire discret s'échappa de ses lèvres.
- Tu veux bien qu'on arrête d'en parler, s'il te plaît ?
- Bien sûr, lui répondit-il, d'une voix douce.

Ils s'installèrent plus confortablement dans le lit simple, de sorte à être tous deux allongés, et Donghae vint immédiatement se blottir à nouveau contre l'aîné. Ce dernier le prit tendrement dans ses bras et le plus jeune se laissait complètement envahir par le doux bruit des battements de cœur de Hyukjae, qui sonnait à ses oreilles comme la plus belle mélodie.
Le plus vieux glissa tendrement ses doigts au milieu de ses cheveux et recommença ce geste indéfiniment, attendant comme de coutume que Donghae s'endorme. Mais il en décida une fois de plus autrement.
- Qu'est-ce qui se passera le jour où je serai majeur ?

L'aîné ne répondit pas immédiatement, comme s'il ignorait la réponse. Mais il savait au fond de lui qu'il la détenait, et ce depuis la première fois où leurs regards s'étaient croisés.
- Tu seras libre de quitter cet endroit, lui dit-il sur un ton serein, et d'aller où tu voudras.
- Je veux aller nulle part si c'est sans toi Hyukjae, lui répondit le plus jeune à la seconde en serrant un peu plus fort son Hyung.
Hyukjae sourit en entendant ces quelques mots avant de faire basculer le plus jeune sur le dos et de prendre appui sur un coude, à moitié au-dessus de lui.
- J'ai pas l'intention de te laisser aller où que ce soit sans moi Donghae, jamais.

Un sourire timide se dessina sur ses lèvres lorsque la main de Hyukjae remonta le long du torse du plus jeune. Il plongea son regard dans le siens, et ses yeux se posèrent sur ses lèvres, sur ce sourire discret que Donghae tentait vainement de cacher par gêne.
Le plus vieux caressa doucement sa joue alors qu'elle prenait une teinte rosée, et le brun détourna les yeux, intimidé par la proximité de son aîné. Il en avait pourtant l'habitude, mais ce soir les choses lui semblaient différentes. Ils ne s'étaient jamais sentis aussi proches l'un de l'autre durant toutes ces années.

Quelques secondes passèrent dans un silence complet avant que Hyukjae ne cède à la tentation et presse doucement ses lèvres contre celles du plus jeune.
L'aîné ne savait pas vraiment s'il avait raison ou tort de faire ça, si c'était juste, si son Dongsaeng le voulait vraiment ou on, mais il l'avait fait.
Le plus jeune resta quelques secondes, sans rien faire tandis que les lèvres de Hyukjae caressait tendrement les siennes, avec une infinie douceur. Il finit néanmoins par appuyer timidement ses lèvres contre celles de l'aîné, glissant sa main sur la nuque de Hyukjae. Ce dernier ne fut pas surpris de sourire dans ce baiser et aurait souhaité le faire durer éternellement, mais Donghae l'écarta soudainement, le regard troublé.

- Hyukjae, qu'est-ce qu'on est en train de faire ? lui demanda-t-il, un soupçon de panique dans la voix.
- Ce qu'on a jamais osé s'avouer durant toutes ces années, lui répondit l'aîné en caressant doucement sa joue de sa main libre.
Du moins c'est ce dont Hyukjae était persuadé, depuis toujours, et quelque part au fond de lui il savait qu'il ne s'était pas trompé. Mais c'était à Donghae d'en prendre conscience désormais, du moins s'il le voulait.
- Ca te fait peur ? l'interrogea le plus vieux, cherchant à comprendre son malaise.

Donghae détourna son regard du sien, prenant quelques secondes pour réfléchir, en silence, afin de trouver une réponse qu'il connaissait déjà.
Il finit par hocher négativement la tête, et Hyukjae enchaîna sur une nouvelle question, restant toujours très proche du plus jeune :
- T'en as pas envie ?
- C'est pas ça mais..., commença le cadet, sans trouver la fin de sa phrase.
Il força Donghae à le regarder en lui relevant le menton avant de lui sourire, cherchant à le rassurer avant de l'aider à continuer :
- Mais quoi ?
Le brun chercha quelques instants ses mots avant de finalement lui répondre, sans aller au bout de sa pensée :
- Mais...
Il marqua une pause, inspira longuement en détournant à nouveau ses yeux de ceux de l'aîné avant de terminer :
- ... on a pas le droit de faire ça.

Hyukjae lui sourit, glissa ses doigts dans ses cheveux avant de venir l'embrasser à nouveau, simplement quelques secondes.
Il s'écarta de lui même du plus jeune avant de finalement lui demander :
- Qu'est-ce qui nous en empêche ?
Mais Donghae ne répondit pas, laissant Hyukjae émettre une hypothèse :
- Toi tu m'en empêches ?
- Je...
Il prit le temps de réfléchir, mais la réponse lui paraissait plus qu'évidente.
- ... non.

Ses doigts caressèrent doucement le visage du plus jeune, un sourire étira ses traits et il vint déposer ses lèvres sur sa joue avant de lui dire, d'une voix douce :
- Dans ce cas le reste n'a pas d'importance. En dehors de cette chambre rien ne compte. Parce que je t'aime en silence depuis bien trop longtemps pour continuer de me taire.

Ses quelques mots résonnèrent dans l'esprit de Donghae, incapable de les assimiler. Il ne les avait jamais vraiment attendus de sa part, mais pourtant, aujourd'hui, le fait de les entendre déclenchait en lui tout un torrent de sentiments, nouveaux ou refoulés, perdus au plus profond de son cœur, cachés derrière toute cette solitude qui l'abritait.
- Hyukjae...
Mais ce dernier mit son index sur sa bouche, l'empêchant de poursuivre, avant de lui dire :
- Chut... à ton tour de te taire.
Il lui sourit à nouveau avant de venir l'embrasser tendrement, alors que Donghae glissait timidement sa main sur sa nuque.

Il pressa doucement les lèvres de l'aîné contre les siennes, et ce dernier se décida finalement à pencher la tête et à caresser ses lèvres de sa langue, quémandant un baiser plus sincère. Donghae hésita, comme si cette chose lui faisait peur, mais il finit néanmoins par entrouvrir les lèvres, laissant la langue du blond rencontrer la sienne pour la première fois.
Elle la caressa, l'enlaça, s'engagea avec elle dans une danse sensuelle qu'elle menait entièrement.
Le plus jeune osa glisser sa main dans les cheveux de Hyukjae, appuyant toujours plus leur baiser alors que l'air commençait à manquer. Mais ni l'un ni l'autre ne voulait réellement arrêter ce moment, perdre la saveur de cet instant au fil des minutes lorsqu'il appartiendra au passé.

Ils finirent cependant par se séparer, à court d'oxygène. Ils se souriaient l'un à l'autre, envahis par un sentiment nouveau, une joie intense qu'ils pouvaient enfin partager à deux, oubliant tout le reste.
Ils s'embrassèrent à plusieurs reprises, savourant cette sensation intense, unique, leurs lèvres ne se quittant que quelques instants à peine pour mieux se retrouver. Mais Hyukjae délaissa sans regret ses lèvres pour découvrir la douceur et la perfection de sa peau, embrassant tendrement son cou.

Donghae quant à lui le laissait entièrement faire, se laissant doucement sombrer dans un autre monde lorsque Hyukjae lui murmura à l'oreille :
- Laisse-moi te dire à quel point je t'aime sans en prononcer les mots.
Il déposa tendrement ses lèvres dans son cou, laissant bientôt sa langue en faire de même avant d'y ajouter ses dents, mordillant une parcelle de son cou tout en l'aspirant. Il laissa une marque rouge avant de revenir l'embrasser furtivement, alors que Donghae poussait un soupir d'aise.

Hyukjae se redressa, se mettant à califourchon sur son bassin avant d'enlever son gilet, puis de retirer cette fois-ci beaucoup plus lentement son tee-shirt, comme s'il attendait une réaction de la part de son cadet.
Les yeux de Donghae se posèrent timidement sur le torse du blond. Jamais il ne l'avait vu auparavant, il n'y avait jamais vraiment prêté attention malgré le nombre de fois où il se retrouvait à dormir contre lui. Son regard suivait ses courbes, ses muscles. Son torse était d'une telle perfection qu'il se sentait rougir bien plus d'ordinaire et se contenta de détourner les yeux, gêné.
L'aîné lui souriait plus amusé et flatté qu'autre chose avant de se pencher à nouveau sur lui pour pouvoir l'embrasser.

Donghae y répondit plus que timidement avant d'être parcouru de frissons lorsqu'il sentit les mains de Hyukjae glisser sous son tee-shirt et entrer en contact avec sa peau. Il ne tarda pas à le lui enlever, envoyant le vêtement au sol avant de revenir déposer ses lèvres dans son cou.
- Détend-toi Donghae, lui murmura le plus vieux, voyant bien qu'il était intimidé.
Leurs deux torses entrèrent en contact lorsque le blond vint embrasser tendrement Donghae, cherchant à le rassurer et à le mettre en confiance.

Ses caresses, ses baisers, ses étreintes, ses mots doux, rien n'y faisait. Le plus jeune n'arrivait pas à se détendre. Il n'arrivait pas à le toucher, il n'arrivait pas à le regarder, il était comme paralysé. Hyukjae avait fini par les déshabiller tous les deux sans qu'il proteste, mais le plus jeune n'arrivait pas à répondre à ses gestes et ses attentes.
Le blond n'irait pas plus loin si Donghae ne le voulait, il ne le forcerait jamais à rien. Mais il voulait simplement comprendre pourquoi.
Il se positionna au-dessus de lui, les yeux rivés sur son visage, mais Donghae ne le regardait pas.
- Qu'est-ce qui t'arrives Hae ? lui demanda-t-il, d'une voix douce et tendre.
- Je... je ne sais pas, mentit-il, n'arrivant pas à lui dire.

Hyukjae passa tendrement une main dans ses cheveux, puis sur sa joue. Il crut discerner sur son visage l'esquisse d'un sourire, mais il n'avait rien de joyeux. Le blond baissa les yeux, un air coupable et attristé sur le visage. Il s'en voulait de l'avoir poussé jusqu'ici si au final ce n'était pas ce que le plus jeune voulait.
- Donghae je suis désolé, commença-t-il en se redressant, je pensais que... excuse-moi.
L'aîné commençait à se lever, dans le but de partir, mais la main du brun se referma sur son poignet alors qu'il lui disait :
- Hyukjae attend !

Il se rassit sur le bord du lit, les yeux dans le vague, avant de tourner la tête vers lui et d'ancrer son regard dans le sien. L'aîné pensait que Donghae cherchait simplement à expliquer, pour ne pas le voir partir sans jamais le voir revenir. Mais il avait tort :
- Ce n'est pas que je ne veux pas, mais je ne sais pas c'est... étrange, acheva-t-il, sans vraiment comprendre lui-même le sens de ses mots.
- Tu veux que je m'en aille ? lui demanda l'aîné, toujours sur le point de partir.
- Non ! Non je... reste, s'il te plaît.

Donghae se rapprocha de l'aîné alors que ce dernier baissait les yeux, ne sachant ni ne comprenant quoi faire. Sa main, qui reposait mollement sur le matelas, fut enserrée par celle du plus jeune, et ses yeux se posèrent sur leurs deux mains enlacées, un sourire triste sur les lèvres.
Une minute s'écoula dans le plus grand silence, Donghae ne sachant que dire et Hyukjae ne sachant que faire. Mais l'aîné se décida à parler :
- Qu'est-ce qui ne va pas Hae ?
Le brun ne savait pas quoi répondre. Il avait la réponse, mais il avait presque honte de la lui donner. Hyukjae avait l'air si sûr de lui, il ne voulait pas tout gâcher. Pas maintenant. Il avait besoin de lui. Cruellement besoin.
- Tu sais que tu peux tout me dire Hae, tout.

Il avait bien évidement ressenti sa gêne vis-à-vis de cette question, et ses joues avaient prit une teinte rosée. Il serra doucement sa main avant de le contraindre à le regarder en lui relevant le menton.
- Ca te fait peur ? hasarda-t-il, cherchant à comprendre la situation.
Donghae détourna les yeux, gêné et honteux, ce qui laissait faire comprendre à l'aîné qu'il avait visé juste. Il se tourna pour pouvoir lui faire face, une expression presque inquiète sur le visage alors que Donghae faisait tout son possible pour ne pas croiser son regard.
- Eh, Donghae...

Le plus jeune ne réfléchit pas plus longtemps et vint se blottir contre l'aîné, qui l'accueillit dans ses bras immédiatement et le serra contre lui. Donghae en oubliait entièrement la gêne qu'il ressentait vis-à-vis de leur nudité ; il avait simplement besoin de son étreinte.
Hyukjae caressa doucement ses cheveux avant d'embrasser sa tempe, cherchant à le rassurer. Mais il ne voulait pas le forcer à parler si ce n'était pas ce qu'il voulait, alors il attendait. Il attendait que Donghae lui explique de lui-même.

Au bout d'un certain temps, le plus jeune se libéra de son emprise avant de doucement se rallonger, saisissant la main du blond pour l'inviter à en faire autant.
Allongés tous deux sur le côté, en face à face, leurs corps étaient suffisamment proches l'un de l'autre pour qu'ils puissent sentir le souffle de l'autre s'égarer agréablement sur leurs visages. Hyukjae caressa doucement sa joue, le regard tendre et aimant ; il attendait, sans le forcer à quoi que ce soit. Il voulait simplement comprendre.
- J'ai peur de..., commença le plus jeune avant de s'interrompre.
Il détourna les yeux quelques instants, mais en les relevant, il croisa le regard encourageant de l'aîné, ce qui le poussa à continuer :
- J'ai peur de t'aimer Hyukjae.

L'intéressé le regardait sans comprendre, avant de lui demander :
- Pourquoi ?
Donghae baissa la tête, préférant ne pas le regarder dans les yeux lorsqu'il lui répondait :
- J'ai peur de ne pas être à la hauteur, commença-t-il, j'ai peur de te décevoir. J'ai peur de te blesser. J'ai peur de te voir partir sans jamais te voir revenir. J'ai peur de ne pas t'aimer comme tu le mérites Hyukjae.
Hyukjae lui sourit tendrement avant de caresser sa joue. Il rapprocha doucement son visage du sien avant de l'embrasser, simplement quelques secondes pour finalement lui dire :
- Tu n'as pas à avoir peur de l'avenir, ou de ne jamais me voir revenir, parce que je t'aime suffisamment pour nous deux. Et si tu n'es pas prêt aujourd'hui je suis prêt à t'attendre des jours, des mois, des décennies et même toute ma vie, tant qu'elle est auprès de toi.

Le plus jeune ignorait quel était se sentiment qui s'emparait de son être, mais il était tellement fort, tellement jouissif. Ce n'était pas de la joie, il avait l'impression que c'était bien au-delà de ça, que c'était bien plus fort que tout ce qui pouvait exister sur Terre. Il se sentait bien. Pour la première fois, il se sentait réellement bien, comme si ces quelques mots avaient suffit à faire disparaître ses douleurs d'enfance et ses larmes de solitude ; il était amoureux.
Souriant en prenant à nouveau sa main dans la sienne, Hyukjae poursuivit :
- Je t'ai fait la promesse en quittant cet endroit que quoiqu'il arrive je reviendrais, et j'ai bien l'intention de m'y tenir.
Et il n'avait jamais failli à sa promesse. Il était revenu. Toutes les nuits il était là.

Donghae ne s'en était pas rendu compte mais il pleurait. Il n'en prit conscience seulement lorsque les lèvres de l'aîné vinrent cueillir ses larmes et il se sentit rougir à nouveau lorsqu'il lui sourit, tout bêtement heureux.
Il prit doucement sa main avant de la guider jusqu'à son cœur, laissant pour la première fois les doigts du plus jeune entrer réellement en contact avec sa peau. Il pouvait sentir ses battements réguliers, la chaleur qui émanait de son corps, la douceur de sa peau. Hyukjae resserra doucement son emprise avant de lui dire, alors que le plus jeune avait les yeux rivés sur leurs deux mains enlacées :
- Jusqu'à ma mort, il battra pour toi.

Et pour la première fois, Donghae vint de lui même embrasser les lèvres du blond, submergé par ce sentiment qui l'animait. Hyukjae sourit sans cesser de l'embrasser, appuyant légèrement ses lèvres contre les siennes.
Après s'être séparés, le plus jeune vint se blottir dans les bras de l'aîné au moment même où celui-ci l'attirait contre lui, se retrouvant dans une étreinte dont ils ne pourraient jamais se lasser.
- Je t'aime, lui dit le plus vieux, un sourire niais et amoureux plaqué sur les lèvres.

La fatigue prenait peu à peu possession du corps de Donghae, et comme de coutume, il ne tarda pas à s'endormir dans les bras de Hyukjae, rejoignant ceux de Morphée.

* * *

En se réveillant ce matin là, Donghae se sentait bien. Réellement bien. Il n'avait jamais aussi bien dormi de sa vie, et sa seule déception en ouvrant les yeux était la même : Hyukjae n'était plus là.
Se rappelant les évènements de la veille, un sourire se dessina sur son visage sans aucune raison avant qu'il ne se mette à chercher ses vêtements pour se rhabiller, mais il se rendit compte que c'était déjà fait. Son aîné prenait tellement soin de lui qu'il l'avait probablement fait avant de partir, sachant à quel point le sommeil de son cadet était lourd.

Il ne s'attarda pas sur ce point et se leva, se préparant une fois de plus à attendre toute une journée que la nuit tombe, pour finalement être minuit et voir Hyukjae entrer par la fenêtre pour venir le voir.
Cette dernière était d'ailleurs entrouverte, et en voyant la pluie se mettre à tomber dehors, la brun vint la fermer avant d'enfiler un gilet, l'air étant devenu frais dans sa chambre.

Après avoir fait les choses habituelles et obligatoires de la matinée, comme descendre dans le self déjeuner ou encore discuter avec certaines personnes du personnel, Donghae remonta comme de coutume dans sa chambre, préférant finalement la solitude au brouhaha qu'il y avait en permanence en bas.
Mais seulement une quinzaine de minutes s'écoulèrent avant que quelqu'un ne frappe à la porte de sa chambre. Par réflexe, il donna à la personne l'autorisation d'entrer, mais à peine avait-il posé les yeux sur lui qu'il regrettait.

- Salut Donghae, lui dit le nouveau venu, d'une voix qui se voulait calme et désolée.
- Qu'est-ce que tu fais là ? lui répondit froidement le brun sans aucune politesse.
Ca faisait tellement longtemps qu'il ne l'avait pas vu qu'il n'avait pas pensé un instant le voir revenir, et pourtant.
- Donghae tu es mon frère, tu peux penser ce que tu veux de cette longue absence mais...
- T'es parti il y a sept ans à plusieurs heures d'ici et tu n'es jamais revenu, je vois pas ce qu'il y a à en dire, lui répondit-il, d'une voix triste.
L'aîné ne trouvait rien à redire, tout simplement parce que c'était la vérité. Il n'était pas parti sans raison, certes, mais il avait laissé son petit frère ici, quelques jours après le départ de Hyukjae. Il l'avait bien sûr appeler au moins une fois par semaine pour prendre des nouvelles, mais il n'avait jamais voulu lui parler, alors le personnel s'était chargé de lui donner des nouvelles pendant toutes ces années.
Mais aujourd'hui il était revenu, parce que son petit frère lui manquait, et que tout simplement il était inquiet pour lui.

Donghae n'avait pas vraiment l'habitude de s'énerver, et il regrettait déjà d'avoir parlé à son aîné de cette façon. Il n'avait jamais réussi à en vouloir réellement à quelqu'un mis à part son frère, étant bien trop gentil et naïf pour ça, et même s'il avait du mal à accepter le fait que son aîné soit parti sans lui et qu'il lui en avait voulu pendant longtemps, il était heureux de le revoir après tout ce temps.
- Excuse-moi Jeongsu, lui dit-il, d'une voix faible en baissant la tête.
- Tu n'as pas à le faire, c'est moi qui suis désolé.
- Viens t'asseoir, dit-il, l'invitant à venir le rejoindre sur son lit.

L'aîné s'exécuta, venant s'asseoir près de lui, un demi-sourire aux lèvres. Mais à peine s'était-il assis qu'il cherchait à se justifier :
- Pendant tout ce temps je... j'ai songé à venir te voir mais j'étais persuadé que tu m'en voulais, lui avoua-t-il, en relevant les yeux vers lui.
- C'était le cas, et ça l'est toujours.
Le plus vieux baissa les yeux, ne sachant pas vraiment comment est-ce qu'il devait réagir face à Donghae. Il songea même un instant à s'en aller mais le plus jeune l'en dissuada :
- Mais... je suis content de te revoir.
- Moi aussi, tu m'as manqué.
Jeongsu serra doucement la main de son cadet dans la sienne, un sourire aux lèvres alors que ce dernier lui dépondait :
- Toi aussi... Qu'est-ce que tu deviens, depuis tout ce temps ?
A vrai dire Donghae ne savait pas grand chose sur son frère depuis son départ, puisqu'il avait refusé de lui parler. Il s'était persuadé qu'il avait réussi sa vie et qu'il avait une famille mais ce n'était que des suppositions venant tout droit de son imagination, rien de plus.

- Après avoir fini mes études j'ai énormément travaillé ces dernières années et... je dois t'avouer que je suis venu ici dans un but précis, lui dit-il avec un grand sourire que le plus jeune n'arrivait pas à interpréter.
- Qui est ? demanda-t-il, curieux.
- Te ramener à la maison, lui répondit immédiatement Jeongsu d'une voix enjoué.
- Quoi ?
Donghae le regardait comme s'il venait de lui dire une chose absurde, n'arrivant pas à assimiler les mots de son frère.
Il avait cru attendre ça pendant tellement longtemps qu'il se surprit à sourire, mais ce fut un sourire de courte durée. Ses pensées le ramenèrent bien vite à la réalité, et cette réalité c'était Hyukjae.

- Avant j'avais pas les moyens de t'accueillir mais maintenant si, on rattrapera le temps perdu, et tu pourras rester le temps que tu vou...
- Non, l'interrompit-il, sans chercher à savoir ce qu'il avait de plus à dire.
L'aîné s'était attendu à ce que Donghae lui saute dans les bras, le remercie, se montre heureux. Il s'attendait ne serait-ce qu'à un sourire. Mais cette réponse de sa part, il ne s'y attendait pas.
- Donghae, je sais que la situation doit te sembler étrange... Je suis pas venu pendant tout ce temps et un beau matin je débarque pour t'emmener mais c'est pour ton bien, lui dit-il, espérant le convaincre.
Mais le plus jeune refusait toujours.
- Je ne veux pas.

Jeongsu n'arrivait pas à comprendre sa réaction. Il était persuadé que c'était ce que son frère attendait de lui depuis toujours, et maintenant qu'il pouvait lui offrir il n'en voulait pas. Et rien ne semblait pouvoir le faire changer d'avis.
- J'ai conscience que je te prends au dépourvu mais...
- Jeongsu j'ai dit non, le coupa-t-il à nouveau, cherchant lui à le persuader que rester était ce qu'il souhaitait plus que tout.
Mais l'aîné n'était pas prêt à abandonner et cherchait à comprendre la raison de son refus avant toute chose.
- Donghae, si j'écoute les gens ici tu ne sors pas de cette chambre à moins d'y être obligé. Tu passes ton temps libre enfermé ici, seul, et tu refuses de parler à qui que ce soit. Qu'est-ce qui te retiens ici ?

Donghae hésitait. Il n'avait aucun doute sur la réponse mais il ignorait s'il voulait réellement en parler à l'aîné. Après tout c'était sa vie, c'était sa vie avec Hyukjae, pas la sienne. Il avait le droit de garder ça pour lui, pour eux. Mais il voyait bien que son frère ne le lâcherait pas tant qu'il ne lui aura pas expliquer, alors il finit par lui dire, en baissant les yeux.
- Hyukjae.
Rien qu'à dire son prénom, en repensant aux évènements de la nuit, à la douce caresse de ses lèvres contre les siennes, Donghae se surprit à sourire, si bien qu'il ne remarqua pas le visage assombri de l'aîné.
- Donghae..., commença-t-il, interrompu par son cadet.
- Je sais ce que tu va dire, inutile de poursuivre.

Le brun savait très bien que son frère ne serait pas prêt à accepter qu'il veuille rester pour Hyukjae, mais il s'en fichait. Quoiqu'il puisse en dire il resterait. Il n'était prêt à aller nul part si c'était sans lui.
- Tu ne peux pas rester ici pour lui.
Bien sûr que si il le pouvait. Il était bientôt majeur, et il tout simplement hors de question pour lui qu'il laisse son frère les séparer.
- Et pourquoi pas ? lui demanda-t-il, voulant entendre une excuse valable.
- Je sais que tes souvenirs avec lui te retiennent ici mais... il faut que tu fasses une croix dessus Donghae. S'il te plaît, fait ça pour moi.

Le plus jeune était stupéfait. Il n'arrivait même pas à trouver les mots pour qualifier ce que son frère venait de lui dire.
- Comment est-ce que tu peux oser me dire ça ? lui demanda-t-il, ne pouvant rien faire ou dire d'autre.
- Donghae...
Mais le plus jeune ne pouvait pas le laisser parler, pas après ce qu'il venait de lui dire.
- Et si j'avais fait une croix sur toi après ton départ, qu'est-ce que tu me dirais aujourd'hui ?
- Donghae c'est différent, tenta le plus vieux pour se défendre, sans grand succès.
- En quoi ça l'est ? l'interrompit-il, avant de poursuivre, je ne t'ai pas oublié alors je ne l'oublierai pas. Tu m'as abandonné mais lui ne l'a pas fait, alors moi je ne le ferai pas.

Jeongsu ne savait pas quoi dire, et il n'eût pas à le faire puisque Donghae poursuivit :
- Tu es peut être convaincu qu'entre lui et moi il ne s'agit que d'une amitié banale mais c'est bien plus que ça.
Il n'osa pas en dire plus, ne voulant pas forcément que son frère apprenne leur relation dès aujourd'hui, mais ce n'était pas ce qui préoccupait l'aîné.
Jeongsu ne cherchait qu'une seule et unique chose : le convaincre de partir.
- Donghae je sais que son départ t'a affecté mais...
- Il est revenu, l'interrompit immédiatement le cadet, lui contrairement à toi il est revenu. Hyukjae est revenu tous les soirs depuis son départ pour venir me voir.

Jeongsu semblait prit au dépourvu, s'attendant à tout sauf à entendre ça de la part de son frère. Donghae regretta l'espace de quelques secondes de le lui avoir dit, Hyukjae venant le voir tous les soirs de façon " illégale ", mais Jeongsu ne l'aurait pas lâché tant qu'il ne lui aurait pas dit. Alors au final c'était une bonne chose.
- Qu'est-ce que... Donghae qu'est-ce que tu racontes ? lui demanda-t-il.
Il est vrai que l'aîné n'avait aucun moyen de savoir ça, mais il réagissait comme si c'était quelque chose d'énorme pour lui alors que ça ne l'était pas.
Enorme ça l'était. Pour Hyukjae et Donghae ça l'était. Mais pour personne d'autre. Et ça ne concernait en rien l'aîné du brun.
- La vérité.

- Non, Donghae tu...
Il marqua une pause, hésitant à aller plus loin avant de lui dire :
- Tu es en train de te mentir.
Donghae n'arrivait plus à comprendre. Il n'arrivait plus à comprendre ce que cherchait réellement son aîné, s'il voulait simplement le blesser ou le convaincre par tous les moyens de repartir avec lui.
- Qu'est-ce que tu en sais ? lui demanda-t-il, tu n'étais pas là. Lui si.
- Tu... tu es en train de me dire que tu as vu Hyukjae pendant tout ce temps ? le questionna le plus vieux, en le regardant droit dans les yeux.

- C'est ce que je me tue à te faire comprendre. Et pour lui je ne partirai pas.
Donghae pensait qu'à présent c'était bon, qu'il lui avait clairement expliqué ce qu'il voulait et qu'il lui avait fait comprendre qu'il ne partirai pas avec lui si c'était sans Hyukjae. Mais son frère ne faisait que le regarder, l'air triste et prêt à briser ses rêves.
- Donghae... C'est lui qui est parti.
Bien sûr que non. Il n'était pas parti. Il était là encore cette nuit, près de lui. Il avait toujours était là pour lui et c'était toujours le cas.
- Quoi ?
- Donghae il est mort, lui dit-il, l'air grave et sérieux, Hyukjae est mort.

Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il lui disait ça ? Pourquoi est-ce qu'il cherchait à lui faire du mal inutilement ? Donghae ne comprenait pas, mais il lui en voulait. Il lui en voulait de lui dire une chose pareille qu'il ne méritait pas d'entendre.
- Tu mens.
Il ne trouva rien d'autre à dire que ce qui était une évidence pour lui : le mensonge. Il mentait. C'était une évidence. Mais pourquoi lui dire ? Pourquoi lui faire du mal ?
- J'aimerais pouvoir le faire.
Pourquoi est-ce qu'il lui faisait ça ? Pourquoi est-ce qu'il s'acharnait à lui dire ça ?
- S'il te plaît arrête.

- Tu sais que j'ai raison. Tu le sais.
Donghae ferma les yeux, revoyant sans cesse l'image de Hyukjae dans son esprit. Il revoyait si bien son sourire, son regard, son visage. Il pouvait encore sentir la caresse de ses lèvres sur sa peau, sa main effleurer tendrement sa joue, son souffle chaud s'égarer dans son cou. Il lui semblait si proche et ses souvenirs si réels que Jeongsu ne pouvait que lui mentir. C'était une évidence. Il lui mentait.
- Je t'en supplie arrête.
Mais l'aîné n'arrêtait pas. Il voulait qu'il comprenne.
- Donghae, il est mort.
Ce mot. Ce simple mot. Un mot qui signifiait tellement de peine et de douleur. Comment exprimer toute la souffrance de ce mot ? De ce seul mot ? C'était impossible.
Et ce mot Donghae ne voulait pas l'entendre. Il ne pouvait pas l'entendre.

- Arrête ! hurla-t-il, espérant le faire taire tout en se recroquevillant sur lui-même.
Jeongsu ne savait pas quoi. Il était envahi par la crainte et l'inquiétude. Il avait peur. Peur pour son frère, pour son petit frère. C'était son rôle de le protéger, de lui donner l'exemple, et au lieu de ça il l'accablait de ce sentiment qu'il avait refoulé.
Si seulement il avait comprit plus tôt ce qu'il lui arrivait, s'il était revenu ne serait-ce le voir plus tôt il aurait compris. Il aurait tout compris.
- Je suis désolé. Donghae sincèrement je suis....
Je suis désolé. Des mots si simples. Une formule qui s'applique à tant de chose, allant du plus futile à l'inutile. Désole d'être en retard. Désolé de ne pas être venu. Désolé d'avoir oublié. Désolé de t'avouer que ta vie n'a été qu'un leurre, une plaisante histoire qui n'a jamais existé parce que l'homme que tu aimes est mort il y a six ans.
Oui. Une formule si simple et banal pour tant de chose. Mais une formule qui ne sera jamais source de consolation pour Donghae.

- Dis-moi que tu mens... s'il te plaît dis-le moi...
Mais Jeongsu n'avait rien à lui dire. Il n'avait que la vérité en bouche, loin de l'illusion qu'avait eu Donghae sous les yeux pendant tous ce temps.
Et pour seule réponse l'aîné attira son frère contre lui, le serrant dans ses bras pour le réconforter, mais il n'y avait rien à faire.
La vérité reprenait le dessus sur ses songes et il se sentait perdre pieds. Il ferma les yeux en nichant sa tête dans le cou de l'aîné avant de laisser libre cours à ses larmes, ne cherchant plus à les retenir après des années d'illusions. Il se blottit d'avantage contre son frère, écoutant les yeux pleins de larmes la vérité qu'il avait renié en se remémorant tout ses souvenirs :
- Le jour où Hyukjae a quitté le foyer pour sa famille d'accueil tu étais en larmes.

Donghae se revoyait, accroché à son meilleur ami alors qu'il venait d'apprendre la nouvelle de son départ. Il aurait du être heureux pour lui mais il avait eu peur de ne jamais le voir revenir.
- Tu ne voulais pas le laisser partir alors qu'il te promettait de revenir. Mais il est finalement parti.
Et il lui a promis. Il lui a promis de revenir autant que possible.
- Le soir même il a voulu venir te voir pour tout te raconter de son nouveau foyer mais, il marqua une pause, hésitant à continuer mais il sentait bien que Donghae voulait qu'il continue, une voiture l'a renversé alors qu'il était à vélo, et le chauffard s'est enfui. J'étais avec toi lorsque le foyer a été mis au courant, et je t'ai immédiatement emmené à l'hôpital.
Le plus jeune se remémorait la peur qui l'avait envahi au moment même où il avait appris la nouvelle, et de l'impatience dont il avait fait preuve durant tout le trajet ne voulant qu'une seule chose : voir Hyukjae.
- Mais quand on est arrivé le... le médecin m'a prit à part pour me dire qu'il était en mort cérébrale et... et qu'il allait devoir le débrancher du respirateur, lui dit-il, le serrant dans ses bras un peu plus fort alors que ses sanglots redoublaient.

Le plus jeune se revoyait debout, dans la salle d'attente, fixant inlassablement la porte derrière laquelle se trouvait Hyukjae. Il voulait le voir. C'était tout ce qu'il voulait. Il ignorait entièrement la discussion que son frère avait avec le médecin, tout ce qu'il voulait c'était aller voir son meilleur ami.
- Tu n'as rien voulu savoir, tu es entré dans sa chambre, tu t'es allongé près de lui, tu l'as serré dans tes bras et tu as posé ta tête au niveau de son cœur.
Il se souvenait de la façon dont il avait rejeté l'aîné, ne voulant nullement entendre et encore moins comprendre ce qu'il essayait de lui dire. Il était allé jusqu'à la chambre de Hyukjae, était entré et avait regardé quelques instants avec stupeur le corps endormi de son meilleur ami. Il avait l'air tellement paisible, et ce malgré le tuyau qui sortait de sa gorge pour lui permettre de respirer. Et en posant sa tête à l'endroit même où battait son cœur il s'était laissé bercer par ce bruit, ce son si mélodieux et si rassurant, ce son qui lui faisait comprendre que Hyukjae vivait toujours.

- Tu es resté avec lui pendant des heures, tu refusais de l'abandonner.
Donghae se remémorait le bruit des machines, ce bip strident qui résonnait à nouveau dans son esprit, ce bruit qui tentait vainement de rivaliser avec le doux son que faisait le cœur battant de Hyukjae.
- Mais quand le médecin m'a dit que ses tuteurs légaux avaient demandé à ce qu'on le débranche je... je ne voulais pas que tu ais à subir ça alors, il marqua une pause avant de reprendre, l'air coupable, je t'ai fait sortir de force de la chambre.
Il se souvenait de la façon dont son frère l'avait emmené de force hors de la chambre parce qu'il refusait de l'abandonner. Hyukjae avait toujours était là pour lui et il voulait en faire de même, mais Jeongsu l'avait fait sortir. Donghae n'avait pas lâché son meilleur ami des yeux jusqu'à ce que la porte se referme, pour le priver à jamais de son image.
- Et puis tu t'es mis à pleurer dans mes bras. Tu étais inconsolable, tu essayais de te débattre et... tu m'en voulais, énormément.
Donghae l'avait supplié de pouvoir retourner le voir mais Jeongsu l'en avait empêché, le gardant dans ses bras alors qu'il pleurait toutes les larmes de son corps. Il s'était débattu jusqu'à ne plus en avoir la force ; il s'était battu jusqu'au bout, pour lui, mais il avait échoué.

- Je pensais que tu avais compris mais... j'avais tort.
Non, en effet. Donghae n'avait pas compris, ou avait refusé de comprendre. Tout ce qu'il savait c'est que la porte s'était à jamais refermée sur son meilleur ami qui vivait encore. Il respirait. Son cœur battait. Et Jeongsu le lui avait enlevé. C'est tout ce qu'il avait vu.
- C'est ma faute. C'est ma faute si tu le vois encore aujourd'hui. Je pensais à l'époque que tu étais trop jeune pour comprendre alors je t'ai simplement dit qu'il était mort.
Mais ça Donghae ne l'avait pas accepté. Il n'avait pas pu l'accepter alors que pour lui, quelques minutes plus tôt il était en vie, endormi et paisible. Près de lui.
- Mais pour toi il respirait. Il était vivant. Tu n'as jamais accepté sa mort par ma faute, parce que je t'ai forcé à sortir ce jour-là. Je suis désolé, Donghae je suis...

Et encore ces mots, cette formule. Je suis désolé. Je suis désolé de ne pas t'avoir laissé auprès de ton meilleur ami alors qu'il allait mourir.
- Il m'a promis... Il m'a promis qu'il reviendrait..., murmura doucement Donghae pour lui-même, les larmes dévalant toujours ses joues.
- Et c'est ce qu'il a fait. Il est revenu, pour te voir. Il a tenu parole, parce qu'il t'aimait.
- C'est ma faute... Jeongsu c'est ma faute...
S'il était revenu ce soir-là c'était pour lui. S'il était revenu ce soir-là c'est parce que Donghae voulait qu'il revienne le plus vite possible. S'il était revenu ce soir-là c'est parce qu'il l'aimait. Et pour Donghae il était le seul et unique responsable. C'est son amour pour lui qui l'a tué.
- Non, Donghae tu n'y es pour rien, tenta vainement son frère pour le rassurer.
- Si... c'est ma faute... ma faute...
Donghae n'essayait plus de calmer ses larmes ; il était anéanti.

Ni l'étreinte ni les mots de l'aîné n'arrivaient à le réconforter. Le plus jeune était brisé, rongé par la douleur et la tristesse. Ses envies, ses rêves, ses craintes, ses peurs, il n'avait plus rien. Il n'avait plus que sa souffrance, cette souffrance qu'il avait su garder muette derrière le regard tendre et le sourire de Hyukjae, ce sourire qui l'a accompagné toutes ces années sans jamais être là. Donghae avait vécu un rêve dont il aurait préféré ne jamais se réveiller, mais son frère lui avait ouvert les yeux, l'obligeant à accepter ce qu'il avait refoulé.

Il n'avait plus la force de faire quoi que ce soit, seulement celle de pleurer.

Donghae n'était plus qu'un pantin, une marionnette dans les bras de son frère.
De longues minutes passèrent sans qu'il ne fasse quoi que ce soit, mais il finit malgré tout par lui parler, lui expliquant que tout irait bien à nouveau et qu'il allait le ramener chez lui. Mais Donghae n'écoutait pas. Il ne l'entendait pas. Ses yeux voyaient sans pour autant regarder, son corps ne lui obéissait plus, seules ses larmes persistaient sur ses joues.

Il ferma les yeux lorsque son frère l'aida à se lever pour l'emmener hors de cette chambre, cette chambre chargée de ses plus beaux et plus faux souvenirs. Jeongsu l'emmena jusqu'à la porte sans qu'il ne réagisse, se laissant emporter aussi facilement qu'une poussière dans le vent.

Juste avant que l'aîné ne referme la porte sur eux, Donghae rouvrit les yeux et tourna son regard vers la chambre.

Il était là. Assis sur le lit, le visage en larmes et le sourire aux lèvres. Ses yeux étaient brillants d'espoir et de tendresse, et son sourire, son sourire était radieux, heureux. Mais Donghae ne comprenait pas. Il aurait voulu aller le voir mais il n'en avait pas la force. Il aurait voulu le prendre dans ses bras mais Jeongsu le retenait. Il aurait voulu l'embrasser une dernière fois mais il ne devait pas. Il aurait voulu dire, hurler à quel point il l'aimait, mais il était muet par le chagrin et les larmes. Il ne pouvait rien faire, simplement le regarder, une dernière fois.

Jeongsu attrapa la poignée et tira la porte vers lui sans lâcher son frère. Donghae aurait voulu l'en empêcher, mais il ne pouvait pas. La seule chose qu'il pu faire ce fut lire, lire sur les lèvres de Hyukjae un dernier " Je t'aime ", avant que la porte ne se referme à nouveau et à jamais sur son souvenir.

du 19/04 au 03/05 2015