Farm Boy & City Boy 2

par DreamBIG

#Countryside#

 

Il n’en croyait pas ses yeux, mais alors, vraiment pas. Sur le coup, il aurait préféré que sa grand-mère lui ramène une nouvelle rencontre à elle, et éventuellement si elle le voulait, un nouveau grand-père pour Donghae. Il exagérait certainement sur le coup, ne voulant aucunement remplacer son défunt grand-père, mais dire qu’il était choqué était un euphémisme. Tout au long de la journée, il avait eu envie et avait tenté d’effacer cette idée d’un nouveau grand-père dans sa famille, mais il ne savait plus vraiment quoi penser désormais. Peut-être que quelqu’un dans la vie de celle qui l’avait jusqu’à maintenant éduqué n’aurait pas été refus, après tout elle avait elle aussi le droit d’être heureuse. Ou alors, elle aurait très bien invité un voisin à dîner, le voisin du voisin, ou même un total inconnu si cela lui avait fait plaisir. Mais lui… Il aurait préféré un inconnu, certes, mais pas cet inconnu là.
Son vis-à-vis semblait être du même avis que lui ; ses cheveux presque blancs laissaient entrevoir ses yeux écarquillés qui témoignaient en tout et pour tout de son étonnement. Emmitouflé dans son manteau et son visage à moitié caché par sa grosse écharpe, Donghae put tout de même y discerner ses traits se durcir considérablement rien qu’en le voyant lui.

-          Ah, te voilà enfin ! s’enthousiasma la grand-mère de Donghae en venant à la rencontre de l’invité, sautillant quasiment pour venir le saluer.

Contrairement à son petit-fils, elle semblait impatiente de le laisser passer le seuil de l’entrée. Elle souriait de toutes ses dents, et chaleureusement, elle attrapa le bras du petit nouveau pour l’inviter à rentrer se mettre au chaud.

-          Donghae, je te présente Hyukjae ! Il va nous aider quelque temps à la ferme pour se remettre dans le droit chemin, elle pouffa légèrement en mettant sa main devant sa bouche puis reprit. Hyukjae, je te présente Donghae, mon pe-

Elle n’eut le temps de finir sa phrase que le dit Hyukjae se dirigea vers ce qu’il lui sembla être la cuisine, sans même un regard pour les deux habitants de cette maison et délaissant son énorme valise dans le couloir de l’entrée. Peu importe où il allait en réalité, il voulait juste se mettre au chaud et ne pas avoir à faire à des personnes qu’ils considéraient comme totalement inutiles. Tant pis pour la politesse, il n’était pas là pour ça de toute façon. Il n’avait rien demandé à personne, on l’avait simplement forcé à venir ici, et cette vieille femme allait vite comprendre que cette idée ne lui plaisait pas du tout. En voyant la table déjà dressée, il prit place à une place au hasard et commença à manger sans attendre quiconque. Il était énervé de devoir rester ici pendant quelque temps, alors ces nouveaux hôtes ne devaient certainement pas s’attendre à ce qu’il fasse preuve de patience.

Quel arrogant, pensa Donghae. S’il avait su avant qu’il s’agissait de cet individu, il aurait vivement insisté pour que sa grand-mère refuse de le prendre comme aide. D’ailleurs, Donghae se demandait en quoi ce gars bon à rien leur serait d’une grande utilité. Elle aurait tout de même pu le prévenir, si elle avait tant besoin d’aide, Donghae aurait tout fait pour l’empêcher lui de venir, quitte à devoir passer tout ce temps à s’occuper de la ferme.
Toujours remonté suite à sa réaction, Donghae marcha rapidement vers la cuisine. Histoire de montrer qu’il n’allait pas laisser ce genre de situation se reproduire par la suite, il claqua la porte une fois rentré dans la pièce à manger. L’argenté ne releva même pas la tête, surement trop occupé à trier les ingrédients présents dans son assiette.

-          Je peux savoir où sont passées tes bonnes manières ? siffla le brun. T’es pas chez toi ici, y’a des règles à respecter et la première d’entre elle est la politesse !

Bien qu’il criait à moitié sur le nouveau venu, ce dernier ne daigna point montrer ne serait-ce qu’une once d’intérêt pour lui. Ce comportement avait le don d’exaspéré Donghae au plus haut point ; voilà pourquoi il détestait autant les gens de la ville. Toujours à se croire supérieurs, arrogants, impolis et mal éduqués. Ils avaient attrapé le gros lot là, c’était le jeune homme le plus lourd auquel ils auraient pu avoir à faire.
Il ne supportait vraiment pas ça, y compris le fait que celui-ci n’en avait que faire de ses remontrances. Pire qu’un enfant rebelle.

Sa grand-mère rentra à son tour dans la cuisine, intimant à Donghae de s’asseoir et de ne pas créer de remous tout juste à l’arrivée de Hyukjae. Elle n’était pas d’une nature très stricte, mais malgré son manque de sévérité, son petit-fils était bel et bien capable de discerner de la déception dans son regard quant au comportement de leur invité. Elle devait surement s’attendre à un jeune homme bien élevé, prêt à l’aider à tout moment comme un brave chevalier. Au contraire de ses espérances, elle était belle et bien tombée sur son contraire.

-          Laisse-le et mange Donghae, intervint calmement la doyenne, une pointe de désappointement dans la voix.

Il le fit à contrecœur, ne souhaitant pas décevoir sa grand-mère en se disputant, surtout le premier soir.
Un silence s’installa durant plusieurs minutes, l’un mangeant, l’autre triant, et l’autre épiant.
Pourtant, le brun ne put supporter plus longtemps l’attitude irrespectueuse de l’argenté.

-          Et puis je peux savoir ce que tu cherches à la fin, à trier toute ta bouffe ?! Vous êtes tous comme ça en ville, c’est ça ? Mais vous êtes insupportables ma parole !

Un Donghae énervé était rare, peut-être même trop rare pour quelqu’un de normal. Mais ce garçon réussissait à le mettre hors de lui en moins de deux secondes.
Contre toute attente – car Donghae n’espérait même pas de réponse, il voulait juste se défouler sur lui –, l’argenté finit enfin par prendre la parole.

-          Ecoute, Hyukjae soupira avant de relever la tête et de planter un regard noir dans celui du brun, tu vas devoir t’y faire. J’ai pas l’intention de jouer au gentil petit chien dans cette baraque, si vous avez besoin de quelque chose, vous vous démerdez, c’est bien compris ?

Sa voix était dure, sans appel, et son regard perçant faisait froid dans le dos. Mais Donghae était chez lui, et exigeait par conséquent que le respect règne sous ce toit. Et le fait que cette règle ne soit pas respectée par quelqu’un de la ville – surtout lui, en fait – il ne pouvait tout bonnement pas l’accepter.

-          Il va falloir que tu comprennes une chose aussi bonhomme. Ici, c’est pas les mecs comme toi qui font la loi. Tu n’as aucun droit, et encore moins celui de manquer de respect à ma grand-mère.

Il vit Hyukjae esquisser un sourire en coin, un sourire qu’il aurait préféré lui faire ravaler, avant de se lever de table et de partir de la pièce. Son attitude le dégoûtait. Il le dégoûtait, tout simplement. Il le méprisait aussi, rien de bien surprenant. Mais son mépris envers les habitants de la ville ne fit qu’augmenter suite à son arrivée dans cette maison.

Bien qu’il se demandait ce qu’il était parti faire, il continua de manger sous l’œil quelque peu étonné de sa grand-mère. Il faut dire qu’il était vraiment rare et inhabituel de voir le brun hausser le ton. En temps normal, il aurait laissé passer ou aurait probablement fait part de son mécontentement, mais en douceur, sans crier sur l’invité. Il aurait gentiment demandé à changer d’attitude, tout au pire il aurait insisté. Mais là, ce fameux Hyukjae, il ne pouvait décidément pas l’encadrer.

 

 

 

 

Donghae avait enfin terminé la vaisselle, qu’il avait épargné à sa grand-mère pour que celle-ci puisse aller se reposer, et ô combien il avait souhaité aller chercher par la peau des fesses celui qu’il appelait « parasite » pour l’obliger à l’aider. Mais la bienveillante doyenne lui avait ordonné de ne pas le surcharger dès ce soir là, qu’il l’aiderait après s’être bien installé et avoir pris connaissance de sa nouvelle demeure – temporaire, bien sûr. D’ailleurs, Donghae venait à se demander s’il avait trouvé sa chambre sans trop d’encombres, chose à laquelle bien sûr il devait s’être sorti haut la main en fouillant bien chaque pièce.

Il rangea les derniers couverts avant d’aller à l’étage. Il était bien décidé à le faire bosser, quoiqu’il en dise.
Devant la porte du nouveau, il ne prit pas la peine de toquer – il se doutait bien que l’argenté en aurait fait de même – et entra dans la chambre en le cherchant du regard. Il le vit, allongé sur le lit simple, tourné faire la fenêtre, observant très certainement les étoiles ou fermant les yeux. Il n’avait même pas pris soin d’enlever ses chaussures, ce qui exaspéra le maître des lieux. Donghae savait qu’il ne dormait pas, notamment parce que la musique s’émanant de ses écouteurs était beaucoup trop forte pour que ce soit le cas, mais aussi car Hyukjae faisait doucement taper en rythme ses doigts fins sur la couverture blanche. Il ne semblait pas l’avoir entendu, mais le brun allait se faire un malin plaisir de lui annoncer sa venue.

Il lui donna un coup dans le dos, le faisant sursauter.

-          Mais t’es malade ou quoi ? Sors d’ici ! s’énerva Hyukjae en se retournant rapidement vers lui.

 

-          Et toi t’es pas chez toi, alors tu vas me faire le plaisir de me suivre et de fermer ta gue*le, malgré les mots utilisés, sa voix était restée neutre, presque calme.

Donghae ne lui laissa pas le temps de renchérir qu’il sortit de la chambre. Et bien loin de ce qu’il s’était imaginé, l’argenté le suivait, non sans grogner et traînant des pieds. Le brun était fortement étonné, son aura de petit-fils sévère marcherait-il sur ce rebelle de la ville ?

Il l’emmena dans une petite cabane, dans un coin un peu reculé de la ferme. Du coin de l’œil, il avait vu Hyukjae grimacer en sentant l’air quasi glacial frapper son visage. Et pour éviter une propagation plus importante, ce dernier avait protégé ses mains en les fourrant dans les manches un peu trop longues de son manteau et avait plongé le bas de son visage dans son écharpe. Il était gelé, et mine de rien, cela fit sourire Donghae. Il fait moins le malin maintenant qu’il a froid, pensa-t-il.

-          Au lieu de te foutre de ma gueule, t’aurais au moins pu me dire qu’on allait dehors ! grogna Hyukjae.

 

-          Tu m’aurais suivi si j’te te l’avais dit ? il regarda la réaction de l’autre, qui ne perdit pas de temps pour plonger une fois de plus son regard noir dans le sien. C’est bien ce que je me disais. Bon, tu vas prendre ce seau là et tu vas le remplir de graines pour nourrir les poules, continua Donghae le plus naturellement qu’il lui soit donné de faire.

Hyukjae le regarda, ébahit.

-          Attends, t’as réellement cru que tu m’avais fait sortir pour donner à bouffer à tes bestioles ? il rigola, mais d’un rire sarcastique. Tu sais quoi ? Démerde-toi, moi je me casse.

L’argenté pris le chemin pour sortir du cabanon, mais fut arrêté par la voix froide de Donghae alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la porte.

-          Si j’étais toi, je resterai là et je ferai sagement ce qu’on me demande de faire. Je sais pas pourquoi t’es là, mais de ce que j’ai entendu, tu ferais mieux de te tenir à carreaux si tu ne veux pas plus de problèmes que ceux que tu as déjà l’air d’avoir, je me trompe ?

Hyukjae se retourna lentement, les poings crispés à en faire blanchir ses phalanges. Donghae s’aventurait sur un chemin dangereux, et ça, Hyukjae ne le supportait pas. Il s’avança tout aussi lentement vers le brun, le toisant de haut en bas avec des yeux sombres. Mais celui-ci lui tenait tête, se contentant de se fixer son regard dans le sien sans broncher. Hyukjae ne lui faisait pas peur, au contraire, il le faisait rire. Rire par les airs qu’il se donnait. Il n’était pas supérieur à lui, et Donghae ne lui laisserait jamais cette occasion.
L’argenté le vit sourire. Il se moquait de lui, ouvertement, parce qu’il savait pertinemment qu’il avait visé juste. Il lui montrait qu’il avait le pouvoir sur ce qui allait se passer par la suite. Hyukjae bouillonnait intérieurement, son vis-à-vis étant l’un des premiers à lui faire face avec autant d’assurance. L’un des seuls à lui faire face d’ailleurs, en règle générale. Le seul à le manipuler aussi. Il savait qu’il ne devait pas faire de conneries, et ça, Donghae l’avait tout aussi bien compris que lui. Alors celui-ci s’en servait contre lui.
Un pas. Deux pas. Puis trois. L’argenté était désormais presque collé au brun, et il aurait juré pouvoir sentir son souffle chaud s’abattre sur lui. Donghae pouvait ressentir toute la colère qui émanait de Hyukjae, et s’il avait compris qu’il avait vu juste, il se demandait tout de même s’il ne l’avait pas un poil sous-estimé. Bien sûr, le nouvel invité devait se faire petit et éviter les problèmes, mais qui pouvait affirmer qu’il allait agir sagement sans faire de vagues ? Après tout, Hyukjae était l’un de ces gars de la ville qui se foutaient de tout, en partie des conséquences de leurs actes. Alors qui pouvait bien dire qu’il ne le ferait pas cette fois-là ?

Donghae sentit son vis-à-vis agripper le col de son gros manteau d’hiver. Il n’avait pas peur, non, mais il appréhendait vivement.

-          Toi. Si tu tiens vraiment à rester vivant, je te conseille de ne pas jouer à ça avec moi, lança-t-il en appuyant bien sur chaque mot, de façon à faire passer son message.

Il relâcha brutalement Donghae puis brisa le contact visuel en allant prendre le seau pour finalement le remplir de graines. Hyukjae savait que l’autre devait probablement être très fier de lui, comme s’il avait réussi à le faire changer. Mais c’était loin d’être le cas. L’argenté devait passer du temps ici, très bien. Alors autant agir gentiment en faisant ce qui lui était demandé, histoire de pouvoir partir le plus vite possible de cet endroit qu’il détestait déjà plus que tout – après Donghae, bien évidemment. Après ça, il rentrerait chez lui, et sa vie pourra redevenir ce qu’elle était avant qu’il ne soit envoyé de force dans ce trou paumé. Il n’avait aucune envie de retourner chez lui en réalité, mais il ferait tout pour partir de cet endroit le plus vite possible.

Une par une, il nourrissait les poules sous le regard attentif de Donghae. S’il ne s’était pas précédemment dit qu’il devait faire des efforts dans l’espoir de retourner plus rapidement chez lui, Hyukjae aurait pris un plaisir fou à le laisser faire. Premièrement, il le faisait sortir dehors par un temps pareil, deuxièmement, il se foutait de lui sans gêne et ouvertement, troisièmement, il le forçait à nourrir ces bêtes, et maintenant, il se contentait de le regarder sans l’aider ? L’argenté voyait rouge, il n’avait vraiment aucune envie d’être ici et en plus de cela, il avait la très nette impression que Donghae n’allait pas lui faciliter la tâche. A chaque fois qu’il le voyait, il désirait seulement le frapper, l’insulter ; c’était plus fort que lui, rien que l’image de ce garçon lui était impossible à supporter.

-          Tu vas rester assis et me regarder sans rien faire encore longtemps ?

Il n’arrivait décidemment pas à se calmer, et pour une fois, Donghae semblait du même avis que lui.

-          Tu es là pour aider et travailler, moi je suis simplement là pour vérifier que tu fais bien tout ça, renchérit-il, toujours en se moquant de Hyukjae.

C’était faux. Entièrement faux même. Il n’avait pas à se mettre au boulot le soir même de son arrivée, sa grand-mère lui ayant formellement interdit de le faire travailler. Mais Donghae se plaisait à le regarder faire. C’était une vraie petite partie de plaisir de le mettre en position inférieure. Il ne devait pas être habitué à vivre comme ça, et le brun avait bien l’intention d’y remédier.

Et un énième regard noir de la part de son sous-fifre.

Ça le faisait rire. Donghae était tellement heureux au fond de pouvoir le remettre à sa place. Ce n’est qu’un petit morveux, pensa-t-il.
Il prit tout de même le temps de le détailler, comme lorsqu’il l’avait croisé pour la première fois en ville. Il remarqua bien vite ses tremblements, il devait avoir vraiment froid mine de rien. Il était tard et le froid hivernal était assez rude ces dernières années. Hyukjae essayait tant bien que mal de finir sa tâche sans finir lui-même frigorifié, usant de tactiques pour laisser à l’air libre le moins de peau possible. Mais c’était peine perdue, à chaque mouvement, sa peau se découvrait un peu plus. Il replaçait pourtant à chaque fois son écharpe sur le haut de son nez d’ors et déjà rouge, cachant ainsi tout le bas de son visage, dont la mâchoire claquait de façon régulière. Face à ça, Donghae prit pitié de lui et se leva en retirant sa propre écharpe pour la lui donner. Il lui tendit dans un élan de gentillesse inattendu, s’attendant pourtant déjà à une réaction haineuse de la part de l’autre.

-          Casse-toi, joue pas au bon samaritain alors que t’en branles pas une ! s’énerva Hyukjae.

Donghae l’avouait, c’était mauvais de sa part, il enfonçait encore un peu plus le clou alors que lui-même avait extrêmement froid ici et qu’il préférerait de loin se retrouver dans la chaleur plus que confortable de ses couvertures. Au début, il restait à simplement le regarder pour pouvoir se foutre de lui, se divertir un peu et lui faire payer son comportement qu’il jugeait immature et irrespectueux, mais il décida finalement de l’aider pour aller plus vite. Non seulement parce qu’il l’avait pris par pitié, mais aussi parce qu’une fois cela terminé, il pourrait rejoindre son lit.
Il attrapa alors à son tour un seau qu’il remplit de graines et se baissa pour en verser aux poules. Il vit Hyukjae le regarder du coin de l’œil, soupirant en secouant la tête de droite à gauche. Bien sûr qu’il aurait pu faire depuis le début, ce serait allé beaucoup plus vite et ils auraient déjà probablement fini à l’heure qu’il est, mais le brun avait vraiment voulu se moquer de l’argenté. Au moins, il espérait que ce dernier montre un peu plus de respect à l’avenir.

Quelques minutes plus tard, et toujours dans un silence impressionnant entre les deux jeunes hommes, Donghae décréta qu’il était enfin temps de rentrer pour le plus grand soulagement de Hyukjae. Il l’entendit soupirer, surement par soulagement ou par bien être de pouvoir s’étirer de tout son corps. Déjà qu’à l’origine, Hyukjae n’était pas patient, alors en plus devoir rester accroupi la quasi-totalité de sa tâche, ça ne lui avait qu’à moitié plut.

Tandis que Donghae s’occupait de ranger les sacs de graines ainsi que les deux seaux, Hyukjae s’arrêta à sa hauteur alors qu’il se releva. Ils n’étaient pas tout à fait face à face, l’épaule droite de l’argenté frôlant presque la gauche du brun. Surpris, Donghae releva la tête avant de planter son regard sur le visage de l’autre, celui-ci fixant un point inexistant en face de lui, l’air sérieux.

-          Ne crois pas me connaître, Donghae. Tu ne sais rien sur moi, sa voix était calme, pourtant froide.