When you wasn't here with me

par Lee Nana

Depuis le trente octobre deux milles douze, Donghae commençait sérieusement à s'ennuyer. Sa cible préféré ayant rejoint l'armée, son envie de changer de cible ne lui était jamais venu à l'esprit. C'était d'ailleurs pour ça qu'après dix-huit mois, Donghae s'enfonçait dans un mutisme de désespoir. Les membres du groupe voyaient bien la bonne humeur de Donghae redescendre lorsqu'ils mentionnaient un souvenir ou encore le futur de retrouver leur Leader. Tout ce qui se rapporter à Lui le rendait triste. Il lui manquait énormément.


Ce jour-là, il était encore sur le lit de Leeteuk à humer l'odeur qui n'y était plus désormais. Il fermait les yeux imaginer son Leader près de lui, ses bras lui entourant la taille. Cette image le perturba mais lui fit mal au cœur aussi. Il n'était plus là pour le moment. Et même quand il se disait qu'il restait cent vingt quatre jours, pour lui cela semblait être une éternité encore à attendre. Il resta longtemps à ruminer ses idées noires. Même lorsqu'Eunhyuk rentra dans la chambre, Donghae ne l'entendit pas, trop absorbé. Son meilleur ami s'assit à côté de lui et lui caressa les cheveux. Donghae ferma les yeux pour apprécier cette attention, laissant aller son imagination. Il s'endormit de fatigue. Les nuits étaient courtes. Il faisait de plus en plus de cauchemars. Il se réveillait en pleurant ou tremblant et allait souvent se blottir contre le corps d'Eunhyuk comme pour combler la présence de Leeteuk. Oui, il appréciait énormément son Leader, si ce n'était pas plus. Il s'était toujours posé des questions la nature de ses sentiments pour lui. À l'époque il avait préféré mettre de côté cette histoire pour le bien du groupe, cependant depuis son départ, Donghae se sentait de plus en plus mal. Eunhyuk et d'autres du groupe lui avait proposé de lui envoyer des lettres pour apaiser sa peine et au début Donghae avait trouvé cette idée géniale. Mais dès qu'il arrivait devant la feuille, il ne savait pas quoi y écrire. Alors au bout de quelques mois d'essayer, il avait abandonné cette éventualité.


Eunhyuk regarda Donghae s'apaiser et s'endormir suite à ses caresses dans ses cheveux. Il soupira devant l'image de ce petit enfant endormi. Il savait que Donghae appréciait Leeteuk bien plus qu'il ne voulait se l'avouer. Tous les membres l'avaient remarqué mais ne disaient rien. Tout ce qu'ils pouvaient faire c'était d'aider Donghae, de le rendre heureux en attendant que Leeteuk revienne. La tâche n'était pas facile, et Donghae sombrait de plus en plus dans son mutisme, des cauchemars à répétition, des larmes et de la souffrance.


Eunhyuk s'allongea près de son ami et le prit dans ses bras pour lui offrir un cocon rassurant. Mais cela ne suffit pas à empêcher les cauchemars d'envahir la tête de Donghae. Le souffle court, les larmes s'échappant de ses yeux, il se réveilla en criant le prénom qui le hantait. Eunhyuk se leva de suite et prit Donghae dans une étreinte.


- « Ce n'est rien Hae, ça va passer …. Viens là... »


Ces quelques mots se voulaient réconfortants, cependant Donghae savait que tant que Leeteuk ne serait pas revenu à ses côtés rien n'irait. Ses cauchemars perdureraient jusqu'à son retour.


- « Donghae... Tu devrais l'écrire cette lettre je suis sûre que cela te soulagera... Demain nous sommes de repos, essaie juste, d'accord ? »


Donghae hocha de la tête. Eunhyuk avait raison il devait retenter, peut-être que cette fois, ça fonctionnera.


Ils se replacèrent sous les draps, la tête de Donghae contre le torse de son meilleur ami. Il ne dormit pas du reste de la nuit. Écoutant le souffle régulier d'Eunhyuk, il se mit à réfléchir sérieusement à ses sentiments. Il savait qu'il devait faire le tri.


C'était ainsi qu'il s'était mis à se décrire Leeteuk, ce qui lui avait plu, pourquoi à certains moments il s'était énervé, d'autres où il se tenait derrière son dos, prêt à le prendre dans ses bras dans ses moments de faiblesse et maintenant c'était lui qui avait cette faiblesse mais il n'était pas à ses côtés. Son sourire, ses yeux noirs, son nez fin, sa fossette, ses mains douces et fines, ses épaules légèrement musclés, son torse qui lui donnait sans aucun doute envie,...

Il arrêta sa réflexion. Il avait envie de son torse ? Il rigola, stressé de découvrir la raison, de comprendre pourquoi il était désormais ainsi depuis son départ. Il décida de se lever et de laisser une place vide à côté du petit être qui dormait à ses côtés. Il n'oublia pas de prendre son téléphone sur la table de nuit.

Il partit en boxer jusqu'à la salle d'entraînement. Les frissons se propagèrent le long de sa colonne vertébrale, ses pieds nus sur le carrelage du couloir laissa apparaître une grimace sur son beau visage. Il atteignit la porte et fit tourner la poignet le plus silencieusement qu'il pouvait. La porte grinça un peu puis se referma derrière lui.

Le silence prit place dans la salle mais dans son cœur, un ouragan se propageait. Il alla s'asseoir sur la paquet prêt de la chaîne HiFi. Il regarda son portable et se demanda s'il pouvait vraiment lui envoyer un message à cette heure tardive. Connaissant Yesung, il ne devait pas dormir, subissant ses insomnies. Il prit son courage à deux mains et laissa quelques mots sur un sms.


« Hyung, tu dors ? »


Ce furent les seuls mots qui lui étaient venus à l'esprit. Il ne voulait pas entrer dans le vif du sujet, mon cœur ne le supporterait peut-être pas, tellement il battait vite dans sa cage thoracique.

La réponse ne se fit pas attendre. À peine une minute plus tard, le message apparaissait sur l'écran.


« Que se passe-t-il, Hae-ah~ ? »


Il sourit à la marque d'affection de Yesung. Il fallait s'en douter qu'il allait s'inquiéter. En même temps, ce n'était probablement pas l'heure des conversations banales.

Donghae respira profondément, espérant calmé son cœur qui le faisait souffrir.


« Hyung, je suis perdu...J'aurais besoin de tes conseils »


Donghae laissa retomber sa tête sur le miroir froid.


« C'est à propos de Jungsu, n'est-ce pas ? »


La perspicacité de son Hyung l'étonnera toujours. Il répondit par l'affirmation, n'en disant pas plus. À vrai dire, il connaissait la réponse à ses questions mais il avait besoin d'un autre avis. Il n'avait plus de recul sur la situation depuis qu'il n'était plus là. Sa tête sans arrêt remplit de lui. Il allait finir fou, si cela continuait.


« Je crois que tu connais déjà la réponse à ta question. Le seul conseil que je peux t'offrir, c'est d'écouter ton cœur. J'ai entendu ta situation de dépression de ces derniers temps. Écoute la seule voix qui saura t'aider... »


Donghae ne comprit pas sa dernière phrase et cela se percuta dans sa tête. Écouter la seule voix qui saura t'aider. Dix minutes passèrent pendant qu'il réfléchissait. Et une idée lui vint à l'esprit. Il se leva dans la précipitation et chercha dans la pile d'albums le CD qu'il avait en tête. Il le trouva et le mit dans la chaîne HiFi. Il brancha le casque audio dans la fiche de l'appareil.


Il attendit quelques secondes, le temps que la chanson se mette en route. Une voix qui reconnut s'éleva dans le silence de la pièce ou plus précisément dans ses oreilles. La voix de Jungsu. Son solo de Hitomi wo Tojite l'émouvait toujours et correspondait à sa situation, Close your eyes...

« Every morning I awake 
to your skin, cast off, lying next to me
that back, I once felt warmth from, cold. 
stop with the wry smile
open the heavy curtains
the blinding morning light,
everyday I try to keep up with it
you showed me that day, your face in tears
the setting sun that shines on the tears
the warmth on my shoulder
everytime I wish you gone
my heart and body remember you. 

Your love forever
I close my eyes and imagine you, that's enough. 
even if the season leaves my heart behind. 

I wonder if one day I'll no longer feel anything for you
I think I'd rather fall asleep with the pain I have now
eventhough the light we searched for,
wishing upon the starry sky we gazed at that night, 
disappears in a the blink of an eye, 
my heart and body shine on with you.

I wish forever
I close my eyes and imagine you. That's all I can do. 
even if the world were to leave me behind. 

Your love forever
I close my eyes and imagine you, that's enough. 
even if the season leaves me behind, and tries to change it's color. 
I'll search for you in my memory. That's enough. 
Because you gave me the strength to get over my loss. 
you gave it to me. »



Ses larmes coulèrent les unes après les autres sur ses joues. La voix de Jungsu lui procurait des frissons et lui retourna le ventre. La chanson terminée, Donghae resta assis sur le parquet de la salle de Danse jusqu'à l'aube. Il avait énormément pleuré, son cœur lui faisant mal. Toutefois, un poids s'était envolé, il savait désormais et il ne voulait plus se voiler la face.

Il se leva précautionneusement de sa place, se massant les jambes contractées par la position qu'il avait adopté tout le reste de la nuit.


L'agitation commençait à s'entendre de l'autre côté de l'appartement. Donghae sortit de la salle et se dirigea de suite dans sa chambre. Il prit des feuilles et un crayon et retourna dans la salle de Danse. Normalement, personne n'irait s'entraîner dès leur réveil. À part peut-être Eunhyuk mais s'il voyait Donghae, il le laisserai probablement tranquille.


Il tenta d'écrire une lettre qu'il enverrait à Leeteuk mais au bout d'une heure de tentatives, Donghae n'en pouvait plus, rien de bon ne venait. Il prit son portable pour redemander conseil et il tomba sur le dernière message de son Hyung :


« Écoute la voix de celui qui saura t'aider »


Il reprit alors le casque et le mit sur ses oreilles. Il essaya de retentir ses larmes à l'entente de la voix de Jungsu. Mais quelques unes finirent leur voyage le long de son menton, se baladant dans le vide par la suite. Inconsciemment, Donghae écrivit les paroles que celui qu'il aimait chantait.

Elles correspondaient plutôt bien. À la fin de sa lettre, Donghae ne sut plus quoi écrire sauf trois petits mots : Je t'aime.