When I see you....3

par Lee Nana

Hyukjae avait cherché Donghae pendant dix bonnes minutes sans réussir à le trouver. Où était-il passé ? Certes, Donghae n'était plus un enfant mais malgré tout, comme toute discothèque l'endroit n'était jamais sûr à cent pour cent. Hyukjae sentait la panique monter. La plupart de ses collègues lui avait certifié qu'ils avaient vu Donghae avec Henry. Mais cela ne le rassurait pas. Il connaissait la réputation de Henry, il était violent parfois avec ses conquêtes. Et il savait que Donghae était tout à fait son genre. Hyukjae ne pensait pourtant pas que Henry s'y attaquerait. Il croisait les doigts, riait même pour que rien ne lui soit arriver. Dans sa recherche, Hyukjae fonça dans une personne, la faisant tomber. Hyukjae l'aida à se relever avant de repartir. La victime la retint. Pensant qu'il allait devoir s'excuser des milliers de fois pour qu'on le libère, il se retourna prêt à faire des courbettes. La surprise fut immense quand il se rendit compte de qui se tenait devant lui. Jungsu. Park Jungsu. Leur intervenant sur le commerce International. Que faisait-il devant lui, dans cette boite ? Il est vrai qu'il était libre de ses mouvements mais c'était un hasard tellement étrange...


- « Désolé de vous avoir percuté. Je suis assez pressé... »

- « Tu cherches Donghae n'est-ce pas ? »


Interloqué, il l'était. Comment se faisait-il qu'il parle aussi familièrement de Donghae ? L'envie de lui demander était forte cependant la priorité n'était pas là.

Il acquiesça.


- « Je vais t'aider à le chercher »


Hyukjae ne voulait pas réfléchir au comment du pourquoi. Il acceptait volontiers cette aide, surtout qu'il avait un mauvais pressentiment. Henry connaissait cette boite, il y venait souvent donc cela rendait la chose difficile. Mais ce qui était le plus frustrant c'est qu'il n'était pas sûr que Donghae soit avec Henry.

Il regarda Jungsu partir dans la direction opposée.

Pour sa part, Il emprunta un long couloir où des pièces telles que des bureaux s'alignaient. Cet accès n'était pas vraiment ouvert au public mais sait -on jamais ?


~


Jungsu cherchait comme un fou Donghae. Il l'avait entre-aperçu dans la soirée se disant que l'alcool lui jouait des tours. Toutefois, lorsqu'il vit Sungmin fricotait avec l'ami de Donghae, les doutes s'étaient immiscés en lui.

Maintenant, il le cherchait. Vu l'angoisse qu'il avait ressenti chez son ami, il savait la situation urgente et cela faisait que son cœur se serrait de peur. Ses muscles étaient crispés. Sa tête se remplissait de scénarios tous aussi fous les uns que les autres. Il regarda dans toutes les pièces qui étaient ouvertes et accessibles aux clients. Les toilettes étaient remplis de couples qui s'embrassaient et il avait dû les déranger un à un pour être sûr que Donghae n'y soit pas. Il s'était fait à coup sûr des ennemis. Il passa devant un débarras et alla aux toilettes des femmes. On ne sait jamais ce que l'on peut y trouver. Il en savait quelque chose, pour l'avoir lui-même vécu. Un frisson de dégoût remonta le long de sa colonne vertébrale.

Rien non plus dans la deuxième salle de bain. Il n'y avait pas d'autre salle à part le débarras. Il reprit le chemin inverse quand un bruit récurrent et strident se fit entendre. L'alarme incendie ?


« Veuillez garder votre calme et sortir par les portes de secours les plus proches »


Jungsu sentit son cœur s'accélérer . Il fallait faire vite. Il courut jusqu'à la dernière salle qu'il n'avait pas encore vérifié. La porte résistait. Il mit un premier coup d'épaule dans la porte puis continua jusqu'à ce qu'elle cède. Lorsqu'il entra enfin dans le petit local, le souffle lui manqua. La colère monta en lui.

Un homme était en train de meurtrir le corps de Donghae. Il le tenait fermement les mains au dessus de sa tête grâce à son avant-bras pendant que sa main étouffait sa bouche. Rien que cette image le rendait furieux. Il prit par les épaules l'agresseur de Donghae et le jeta sans faire attention s'il était blessé ou non. Pourquoi se préoccuper d'une ordure pareille ? Il n'était pas du tout sa priorité. Le temps pressait. Donghae était à moitié déshabillé. Son T-shirt était déchiré. On pouvait voir son torse finement musclé était marqué par des morsures, des suçons et des griffures. Son jean noir était légèrement baissé qui laissait découvrir son bas ventre. La vision était troublante mais aussi révoltant. Jungsu dut se retenir pour ne pas achever l'autre imbécile.

Et comme il avait bonne conscience...

- « Dépêche, il y a le feu... »

Il ne se le fit pas dire deux fois, il détalla comme un lapin.

Après l'avoir rhabillé comme il pouvait, il le prit dans ses bras. Il avait posé sur son frêle corps sa veste pour cacher son torse et le protéger du froid. Il sortit de ce bâtiment qui lui rappelait désormais des mauvais souvenirs. La sonnerie d'alarme s'était tue. Était-ce en fin de compte une fausse alarme incendie ? Probablement. Aucune fumée ou odeur suspecte laissait supposer un quelconque incendie.

Il décida d'étendre Donghae sur un banc face à l'édifice de la boite de nuit. Une seconde sonnerie attira son attention. Il vérifia son portable. Rien. Alors il fouilla, non sans gêne, les poches de Donghae. Il en sortit son téléphone et décrocha.


- « Allo ? »

- « Donghae ? »

- « Non, c'est Jungsu. Donghae se repose sur un banc en face de la discothèque, Hyukjae. »


Un long silence se prolongea à l'autre bout du fil. Hyukjae était surpris que cet intervenant sache aussi son nom. Cependant, après réflexion, il avait dû le lire sur le téléphone. Rien d'extraordinaire.


- « Est-ce qu'il va bien ? »

- « On va dire qu'il aura besoin de repos... Voulez-vous l'emmener chez vous ? »

- « Ce n'est pas que je ne veux pas mais le soucis est que quelqu'un a déclenché l'alarme incendie et que la police s'est déplacée. Ils recueillent toutes les dépositions. Une chance pour vous que vous soyez passé ailleurs... Pouvez-vous prendre soin de lui en attendant ? »

- « Oui ne vous en faites pas. Rentrez chez vous après votre déposition. Je vous le ramènerai demain. »

- « D'accord.. »


Jungsu n'attendit pas plus longtemps et raccrocha. Il reprit son protégé dans les bras et prit le chemin de sa voiture, garée dans une rue adjacente à celle de la boite.


~

Le faire rentrer dans la voiture ne fut pas une partie de plaisir. Donghae s'accrochait désespérément au cou de Jungsu. Sujet à des sueurs et des cauchemars, Donghae s'agrippait à lui comme une bouée de sauvetage. Au bout d'un temps indéterminé, Jungsu réussit à se dégager et le posa délicatement sur la banquette arrière. Il n'avait pas un long chemin à faire. Après être sorti du quartier de Hogndae, il suivit la rivière Han vers l'est et arriva dans son quartier dix minutes plus tard. Il gara sa voiture dans le parking de l'immeuble où il habitait. Lorsqu'il ouvrit la portière passager arrière, il rendit compte que Donghae commençait à émerger de sa fatigue.


- « Ne parles pas pour le moment. Je t'emmène chez moi, au chaud après on avisera d'accord ? »


Donghae acquiesça sans rien dire. Il n'était pas tout à fait réveillé et conscient de la situation dans laquelle il se trouvait désormais, non loin d'être désagréable à l'heure actuelle.

Il sortit de la voiture avec l'aide de Jungsu. Donghae sentait ses doigts chauds parcourir ses bras et le maintenir. Il eut du mal à parcourir les quelques mètres qui séparaient la voiture et l'ascenseur. Dans la cabine Jungsu appuya Donghae contre lui pour lui donner un moment de répit. Conscient qu'il n'arrivera probablement pas à marcher jusqu'à sa porte, il le prit dans ses bras pour la troisième fois de la soirée.

Une fois rentrés, le silence entre les deux hommes persista. Aucun ne voulait parler et pourtant cela ne semblait pas les mettre mal à l'aise.

Jungsu assista Donghae jusqu'à sa chambre le mettant dans son lit pour qu'il puisse continuer de se reposer. Il allait partir quand la main de Donghae l'arrêta. Toujours dans le silence, Donghae tira d'abord faiblement sur le bras de son sauveur mais celui-ci ne sembla pas comprendre ce que le plus jeune voulait. Alors il l'attira plus fort vers lui. Surpris, Jungsu tomba sur Donghae. Par un heureux hasard, leurs lèvres se frôlèrent. Mais rien ne se passa. Ils dormirent juste l'un contre l'autre, restant dans une bulle bien à eux.


Toute histoire d'amour a une fin mais ce qu'il ne faut jamais oublier c'est bien le début...