When I see you....

par Lee Nana

C'était une belle journée de printemps. Le genre de journée où tout le monde est dehors pour profiter du soleil et de sa douce chaleur. Malheureusement, ce n'était pas le cas de tout le monde. Donghae, jeune étudiant en commerce, devait travailler pour payer ses études. Il était donc caissier dans la supérette au coin de sa rue. Il vivait seul à Séoul. Ses parents habitaient la campagne aux alentours de Mokpo. Ils ne pouvaient se permettre de tout lui payer. La vie était dure aussi à la campagne. Alors ils s'étaient mis d'accord pour que ses parents lui payent son petit studio de 12 mètres carré et lui le reste. Il avait donc commencé dans une station service puis voyant que son patron le sous – payait, il avait démissionné. En prenant pour rentrer chez lui, il était tombé sur l'annonce de la supérette. Leur employée partait en congé maternité et n'était pas sûre de revenir de suite. Donghae avait donc sauté sur l'occasion. Au début, le patron était hésitant, le trouvant jeune. Cependant, déterminé à travailler, lui avait proposé qu'il fasse une période d'essai et que son futur patron pourrait juger si oui ou non, il était apte à travailler dans ce magasin. Tout naturellement, le patron avait apprécié la façon de travailler du jeune homme, même s'il était parfois maladroit. Sa bonne humeur et sa détermination l'avait conquit.


Et maintenant, cela faisait deux mois qu'il avait commencé. Il n'y avait pas forcément beaucoup de monde. Cela lui permettait de temps en temps d'entreprendre quelques devoirs. C'était d'ailleurs ce qu'il faisait cet après-midi là. Le temps était doux, les clients avaient déserté les rayonnages pour profiter de ce temps exceptionnellement agréable et Donghae les comprenait tout à fait. Tout en ruminant sur ces cours, il passa deux ou trois clients en deux heures, ce qui était que très peu.


- « Bonjour »


Donghae leva la tête pour répondre au client qui venait d'entrer dans la boutique. Toutefois, les mots s'arrêtèrent à l'entrée de sa bouche. Le souffle coupé, il regarda le client passer devant lui.

Sa première pensée fut : « Un bel ange » et sa deuxième fut : « Qu'est-ce que ce gars magnifique fait dans cette petite boutique de quartier ? ». Il commençait à avoir chaud, il ne pouvait pas défaire son regard de sa personne. C'était un pur inconnu, il ne l'avait jamais vu ici.

Il fixait tellement cet homme, que celui-ci se mit aussi à le regarder en lui souriant. Le cœur de Donghae s'emballa rien qu'avec cela.

Au bout de dix minutes de courses, le jeune client arriva à la caisse et déposa ces articles. Donghae les passa le plus rapidement possible. Le regard de l'homme en face de lui le troublait. Bien entendu, c'était lui qui l'avait fixé tout le long de son chemin entre les rayons mais le fait que cet simple inconnu le regarde ainsi, le désarmait totalement, l'esprit tout chamboulé par sa présence.

- « Cela vous fera... 10540 won, s'il vous plait... »

Il avait eu le malheur de lever la tête vers son client mystérieux et cela avait court-circuité son cerveau pendant deux longues secondes avant de rebaisser le regard et finir sa phrase. Cet homme était nocif pour son esprit, il en avait conscience.

Il rendit la monnaie et reprit le risque de lever les yeux. Ce qu'il y vit lui serra le cœur d'excitation. Son client lui souriait tout simplement, en le remerciant. Son sourire était magnifique, chaleureux avec une fossette irrésistible. Donghae se sentit défaillir. Il était un ange, il n'en allait pas autrement.


~


Cela faisait désormais un mois qu'il n'avait pas revu cet ange venu de nulle part. En même temps, l'accueil n'avait pas été l'un des meilleurs. C'était peut-être pour cela, que ce client n'était pas revenu ? Donghae se tapa le crâne, se maudissant au fond de lui de ses mauvaises manières.


- « Donghae, arrêtes de rêvasser. Les clients n'attendent pas. »


Il regarda son patron puis reporta mon attention sur un client qui avait déjà posé sur ses courses sur le tapis roulant. Quelle fut sa surprise quand il vit le bel ange devant lui. Sa bouche ne voulait plus se fermer tant la surprise était grande. Lui qui pensait il y avait à peine deux minutes qu'il ne le reverrait plus. Il s'était trompé.

Il reprit contenance brusquement et commença ce pourquoi il était payé. Donghae lui offrit un grand sourire. Néanmoins, son cœur battait trop vite et bien trop fort dans sa cage thoracique. Il tenta de se reprendre mais le souffle lui manqua. Son asthme commença à se manifester. Donghae essaya de respirer doucement : Inspirer puis Expirer. Mais rien n'y fit, son cœur n'en faisait qu'à sa tête.


- « Vous allez bien ? »


Donghae frissonna en entendant sa voix douce et chaude. Comment un homme pouvait lui faire autant d'effets avec si peu. Il secoua la tête comme pour signifier son malaise. Au moment où ses jambes allaient lâchés, quelqu'un le fit prendre appui sur lui-même. Il n'en douta pas une seconde, ce corps chaud collait contre le sien était celui de l'ange. Et cette pensée n'arrangea en rien ses ardeurs.

Après maintes respirations saccadées, il sentit une main lui caresser les cheveux, puis un souffle chaud qui lui murmurait des mots au creux de son oreille. Un vertige lui tourna la tête.


- « Inspire doucement.... puis expire sur le même rythme.... »


Je tentai de suivre ses conseils mais sa présence semblait de ne pas simplifier la tâche.


- « Je vais t'asseoir doucement au sol d'accord ? »


Donghae hocha timidement la tête comme réponse à sa question rhétorique. Son malaise était grand qu'il ne remarqua même pas le changement de politesse.

Lorsque ses fesses touchèrent le sol, il se sentit un peu mieux. Il l'installa contre lui, son dos contre son torse. Donghae ne voulait pas laisser sa chaleur partir. Toutefois, il devait travailler. Si son patron les voyait ainsi, il serait dans son droit de le virer sur le champs. Et cela, il ne le souhaitait en aucun cas. Il respira avec application encore quelques secondes. Lorsqu'il se sentit mieux, il décida de se lever. Il déplia ses jambes et commença à s'écarter de la douce chaleur de ses bras. Il prit appuie sur le comptoir à côté de la caisse. Ses jambes n'étaient pas très stables. Elles tremblaient toujours d'émotions. Son client se leva, à son côté prêt à le rattraper.

Voyant son manège, Donghae le rassura avec un sourire enjoué.


- « Ne vous inquiétez pas je vais mieux. »


Confus, le bel homme reprit sa place de l'autre côté de la caisse. Il attendit que le jeune caissier passe ses articles puis le paya. Le visage qu'il montra à Donghae avant de sortir du magasin prouvait qu'il était tout de même inquiet pour lui.


Donghae se sentit soulagé mais aussi vide. Soulagé d'être sorti de cet étau qui le comprimait, qui le faisait se sentir si faible et misérable à côté de lui. Vide de ne plus ressentir ses bras chauds autour de ses épaules, son souffle près de son oreille, sa voix douce. Tout était si contradictoire dans son fort intérieur.


Il avait l'impression d'être quelque peu fleur bleue. Il ne l'avait vu que deux fois. La première fois, il n'avait même pas été foutu de dire trois mots d'affilés tant la surprise lui avait prit la gorge. La deuxième fois s'était soldé par une crise d'asthme provoqué par un trop plein d'excitation. Il ne devait pas se voiler la face, il avait complètement perdu pied devant lui.

La soirée fut pleine de son client et de ce qui s'était passé quelques instants auparavant. Devenant tantôt excité de l'avoir vu, tantôt misérable de cette réaction si purement féminine.

Il soupira de ces constatations.


~


Le lendemain matin, Donghae se réveilla difficilement. Sa nuit avait été courte.

Aujourd'hui, il devait aller à la fac. Mais l'envie n'y était pas. Et si le client mystérieusement beau passait en son absence ? Donghae se leva et alla prendre une douche pour stopper court à toutes ses pensées malsaines envers son client.

Enfin prêt vingt minutes plus tard, Donghae se prépara pour aller à la fac. Il mangea un toast et un verre de lait. Rien ne lui disait ce matin. Il ferma sa porte de studio et se mit en route. Pour rejoindre sa fac, il devait passer devant la supérette du coin, soit son lieu de travail.

Il s'était dit qu'il ne regarderait pas à l'intérieur du magasin, qu'il suivrait droit son chemin. Mais l'envie était plus forte. Dès qu'il fut à la hauteur de l'entrée, il jeta un œil rapide. Il n'y avait pas grand monde et à première vue, il n'y avait pas ce qu'il cherchait.


- « Tu cherches quelqu'un ? »


Cette voix... Il ne pouvait pas la confondre avec quelqu'un d'autre. Le timbre de la voix l'avait fait frissonné. Il se retourna tout doucement et ouvrit la bouche inconsciemment surpris de voir son client juste devant les yeux, tout sourire.


- « Tu ne travailles pas aujourd'hui ? »


Il répondit négativement de la tête. Les mots ne semblaient pas vouloir une fois de plus sortir de sa bouche.


- «  Tu vas mieux depuis hier ? »


On voyait bien qu'il était inquiet. Et cela redonna encore plus le sourire à Donghae.


- « Je vais mieux, merci énormément pour ce que vous avez fait. »


Il s'inclina envers son aîné car oui, il semblait nettement plus vieux que lui.


- « C'est normal, mais s'il te plaît ne me vouvoies pas ! Tu sais je ne suis pas si vieux haha »


Donghae le regarda curieux d'en savoir plus. Pourtant, il décida de se contenir. Cela ne se faisait pas. Ils ne se connaissaient pas. Une petite voix, néanmoins, lui souffla : « C'est une bonne occasion ».

- «  Je m 'appelle Park Jungsu et toi ? »


Complètement ahuri, il regarda l'homme en face de lui. Essayait- il de lui parler ? De faire connaissance avec lui ?


- « Lee....Donghae »


Ses muscles contractés à son maximum montraient particulièrement son mal à l'aise et son stress. Ne sachant pas vraiment comment faire pour échapper à la situation, Donghae souffla qu'il devait aller en cours et partit brusquement en courant. Il s'arrêta au bout de dix minutes de course intense, Donghae s'arrêta enfin, le souffle court. Il se rendit compte qu'il n'était pas parti dans la bonne direction, mais faire demi-tour n'était pas bien venu. Il continua donc tout droit jusqu'à un arrêt de bus. Heureusement pour lui, l'un des bus pourrait le déposer pas loin de l'université. Il ne serait donc pas en retard.

Il posa le pied dans l'enceinte de l'université avec quelque minutes de retard. Il traversa la cour en courant une fois de plus ce matin là. Décidément, il commençait à croire que Shisus ne le trouvait pas assez endurant. Il soupira malgré tout le sourire aux lèvres. Il entra dans la salle de conférence où il avait cours sur le commerce international avec un intervenant. Le cours n'avait pas encore commencé, heureusement pour lui. Il vit au loin son ami, Hyukjae lui faire signe de la main et alla s'asseoir à ses côtés.


-  «  Salut Hae ! Tu as loupé le réveil ce matin ? »

- «  Non j'ai eu un contre-temps »


Il pouffa à sa façon de dire, Oui pour lui, Jungsu fut un merveilleux contre-temps. Pourtant, il retrouva son mal aise. Il s'était sauvé loin de lui, comme une jeune fille en détresse. Décidément, quelque chose clochait dans sa tête, cela n'allait pas autrement. Il était certes timide pour certaines choses mais sans doute jamais à ce point. Le plus vieux l'impressionnait. Comme si un ange aussi incroyable ne pouvait parler à un si simple et modeste humain.



Il regarda dans la direction qu'il m'indiquait. Il étouffa de justesse une stupeur de sortir d'entre ses lèvres. Le monde était décidé à faire battre son cœur à tout moment, quitte à le tuer d'une crise cardiaque. Une bien belle mort, dirait-on.