Chapitre 61

par eucma

Chapitre 61


Amy venait de pénétrer dans l'hôpital. Elle se dirigea vers les vestiaires pour se changer et enfiler sa blouse.

Elle alla ensuite voir le tableau des admissions.

Aujourd'hui, il y avait de nombreuses personnes dans la salle d'attente et elle ne savait pas pourquoi c'était plus bruyant que d'habitude.


Au détour d'un couloir, elle rencontra son collègue Junsu.


« Tu ne sais pas ce qui ce passe aujourd’hui ? C'est un jour de pleine lune ou un truc du genre ? » demanda la titulaire.

Son collègue la regarda comme si une troisième tête lui avait poussée. Il mit quelques secondes avant de lui répondre.


« Tu ne sais vraiment pas ? Tu ne regardes pas la télé ? » Répondit Junsu.

« Je n'ai plus vraiment le temps en ce moment...

-Et bien, ce soir il y a un match de l’équipe de foot de Corée du Sud, tout le monde est en ébullition... D'ailleurs en parlant de foot, je cherche à monter une équipe au sein de l'hôpital, pour l'instant je n'ai pas vraiment eu de réponse...

-Je vais y réfléchir... » Répondit Amy.


Elle se remit en route à la recherche de son interne et de l'infirmière avec qui elle allait travailler.

Ce qu'elle n'entendit pas, c'est la réplique de Junsu face à sa réponse : « Pourquoi tout le monde me répond la même chose... »


Elle arrivait vers l'accueil où elle y trouva Zhoumi et Yuri.


« Vous saviez que Junsu voulait former une équipe de foot ? » demanda la titulaire en arrivant.

« Ah, il te l'a demandé à toi aussi ? J'ai dit que je réfléchissais. » répondit Zhoumi.

« J'ai répondit la même chose... »


A côté d'eux, Yuri rigolait.


Ils prirent quelques patients, soignant des blessures légères avant qu'un duo un peu bizarre n'arrive en trombe dans les urgences.

Un homme, d'une trentaine d'années soutenait un autre homme. Ce qui était le plus étrange était que ce dernier avait un tournevis dans la tête, planté plus précisément sur le coté droit du crâne.


Pourtant, il semblait, à première vue, très bien.

Amy se précipita vers lui et le soutenu à son tour. De prés, elle pouvait sentir l'odeur d'alcool qui se dégageait des deux hommes.


La titulaire grimaça, elle n'aimait pas soigner les gens bourrés, ils étaient souvent agressif et ne se laissaient pas faire.


« On l'emmène dans une salle de consultation. On lui fait un scanner pour vérifier qu'il n'y a aucune lésion au cerveau. Après on pourra retirer de tournevis. » Ordonna Amy.


Zhoumi hocha la tête et attrapa l'homme pour l'emmener en radiologie. Yuri elle, pendant ce temps remplissait les papier, ou du moins essayait, avec son ami.


L'infirmière put au moins savoir leurs noms et leurs âges. Celui qu'elle avait en face d'elle, était Jo Hyeonjun, trente sept ans, et son ami actuellement au scanner était Lee Jaeyong, trente cinq ans.

Yuri avait appris, bien malgré elle, que les deux amis avaient bu sans s’arrêter en prévision du match de ce soir. Bien sûr, l'infirmière était au courant pour le match de foot. Mais elle ne comprendrait jamais ce que les hommes pouvaient trouver à ce sport, ni au principe de se bourrer la gueule avant le match...


Elle soupira et alla mettre l'homme dans une chambre pour qu'il décuve. Elle ne pouvait décidément pas le placer dans la salle des familles. Peu de temps après, il fut rejoint par son ami.


« On a un problème. » annonça alors l'interne à Amy et Yuri.

« Qu'est ce qui se passe ? » demanda la titulaire.

« Le service de radiologie est surchargé. On ne pourra pas avoir les résultats du scan avant au moins une heure. » répondit Zhoumi.

« Il va falloir les surveiller, on ne sait pas ce qu'ils peuvent faire en étant totalement bourrés. On ne sait jamais, ils pourraient très bien essayer de retirer le tournevis eux même... » Ajouta Yuri.

« Je vais demander à Rockhyun de garder un œil sur eux. » Termina-t-elle en prenant la direction de l'accueil pour charger le jeune homme de cette mission.


Ce dernier hocha la tête, de toute façon il ne pouvait pas dire non, et lui signala qu'il irait vérifier qu'ils allaient bien après son trajet au laboratoire.

L'infirmière fut assez contente de ce compromis. Elle retourna donc avec Amy et Zhoumi pour continuer à soigner des patients.


« Vous vous rendez compte quand même, dit soudainement Zhoumi, ils ont tellement d'alcool dans le sang qu'ils sont totalement anesthésiés.»



Pendant ce temps là, dans la chambre où les deux hommes bourrés étaient placés, se tenait une grande réunion. Lee Jaeyong, assis sur le lit, son tournevis toujours planté dans le crâne, regardait fixement son ami, debout devant lui.


« Vas-y, retires-le ! » affirma Jaeyong en hochant la tête. « Si on attend les docteurs, on ne pourra jamais assister au match ! » continua-t-il.


Hyeonjun hocha la tête et attrapa le tournevis par le manche qui dépassait de la tête de l'homme.


« A trois je tire ! » annonça-t-il.

« Un... TROIS ! » hurla-t-il en tirant violemment. L’élan qu'il avait prit fit qu'il se retrouva le cul par terre, le tournevis dans les mains.


Rockhyun, qui avait ouvert là porte au moment où l'homme tombait à terre, poussa un cri, peu masculin, qui exprimait sa surprise et toute l'horreur qu'il avait pu ressentir en voyant cette scène.

Il lâcha la poignée de la porte et couru à travers les couloirs de l’hôpital à la recherche d'Amy.


Il trouva le petit groupe qui fut étonné de voir arriver le larbin de l'accueil à toute vitesse vers eux. Mais ils comprirent bien vite, il y avait un problème avec les deux hommes bourrés.


« Ils l'ont arraché ! » s'exclama-t-il, incapable de se calmer.


Zhoumi se dépêcha d'aller avec Yuri vers la chambre où étaient les deux hommes pendant qu'Amy essayait de rassurer le pauvre jeune homme.


Quand elle finit par rejoindre son interne du jour et l'infirmière dans la chambre, elle vit qu'il n'y avait pas la moindre tache de sang dans la pièce. Zhoumi avait mis un pansement sur la plaie de l'homme mais rien de grave ne semblait être arrivé.


Peu de temps après, les résultats du scanner étaient disponibles. Quand elle regarda le papier, elle en fut des plus étonnée. Yuri et Zhoumi, à côté d'elle, n'étaient pas dans un bien meilleur état. Le tournevis était passé juste à côté de la boite crânienne, évitant les grandes artères. Cet homme avait vraiment eu de la chance !