Chapitre 44

par eucma

Chapitre 44

 

Yun Mirae se laissa conduire par le nouveau stagiaire du secrétariat jusqu'à la salle où se trouvait Hongbin. L'adolescent lui tint la porte et la psychologue le remercia d'un sourire, lorsqu'il dit avec un air un peu gêné:

 

"Excusez-moi Docteur Yun... je suis Choi Minho, et je suis actuellement en stage de dernière année de collège et j'aurais voulu savoir si... Si vous accèpteriez que j'assiste à votre séance d'évaluation...

-Tu aimerez partir en psychologie ?" Demanda gentillement la femme avec un sourire.

 

"Et bien, en faite le domaine médical en général m'intéresse, mais je ne sais pas trop où aller... alors du coup je me renseigne et j'essai de voir le plus de service possible...

-Et bien Minho, en principe je ne devrais pas accépter, car je suis sensée garder le secret professionnel, mais vu que mon patient a à peu près le même âge que toi, ta présence devrait l'aider à se détendre!

-Merci beaucoup Docteur Yun!" Dit l'adolescent en s'inclinant.

 

La psychologue entra dans la salle de consultation, et se dirigea d'un pas calme et détendu vers Hongbin et lui adressa un sourire, tandis que Minho alla s'asseoir dans un coin de la pièce. Le jeune homme les regarda l'un après l'autre, avant de demander à la femme:

 

"Vous venez me faire signer ma décharge ?

-Pas vraiment Hongbin." Répondit-elle avec une légère grimace, avant de continuer: "Je suis le Docteur Yun Mirae, psychologue et psychanalyste. On m'a demandé de venir t'évaluer, avant d'envisager une potentielle sortie."

 

Le visage du jeune homme se rembunit et il détourna un instant le regard, avant de reprendre:

 

"Donc si je vous laisse... m'évaluer, je pourrais peut être sortir ?

-Disons que ça pourra aider." Sourit la psychologue.

"D'accord... Evaluez-moi."

 

Mirae le remercia d'un sourire et s'assit à sur le lit, après avoir demandé au jeune homme si cela ne le dérangeait pas. Elle prit alors son sac à main, et le posa sur ses genoux tout en parlant d'une voix douce et chuchotante:

 

"Si tu me le permets, j'aimerais avant de discuter véritablement avec toi, te faire une petite séance de relaxation pour te détendre. Tu as l'air extrêment tendu et fatigué.

-Si vous voulez...

-Non, non, c'est vraiment à toi de décider Hongbin, je ne ferais rien sans ton accord."

 

Le jeune homme sembla totalement perdu, comme si c'était la première fois de sa vie que l'on lui laissait la possibilité de prendre une décision. Cela effrayait presque Minho de voir ce jeune adulte aussi déboussolé qu'un enfant de six ans.

Après avoir réfléchit quelque instant, Hongbin hocha la tête et dit d'un ton presque hésitant:

 

"J'accepte, faite ce que vous voulez Docteur.

-Merci beaucoup !" Dit Mirae.

 

La psychologue fit alors quelque chose qui laissa sans voix l'adolescent stagiaire.

Doucement, sans brusquerie, elle prit les mains de Hongbin et les massa de ses doigts fins. Elle les caressait, les pressait légèrement, faisait plier les articulations, tout en continuant de parler à voix basse au jeune homme. Minho ne comprenait pas vraiment ce qu'elle disait, mais le visage calme et souriant de la psychologue était un véritable appel à la détente.

Puis, avec une extrême lenteur, elle déposa ses doigts sur les tempes de son patient et traça des petits cercles sur sa peau. Et tout en continuant son massage, le Docteur Yun vint chuchoter à son oreille gauche, puis à son oreille droite. Le jeune homme sembla totalement détendu et laissait même ses yeux se fermer parfois.

 

La séance de relaxation dura facilement une demi-heure, et Minho fut tiré de sa torpeur lorsque la psychologue se rassit au bout du lit et dit en sortant une brosse à cheveux de son sac:

 

"Alors Hongbin, pourquoi as-tu hâte de sortir de cet hôpital ?"

 

Le jeune homme hésita un instant et la femme commença à jouer machinalement avec les dents de la brosse, créant un léger bruit de grattement avec ses ongles.

 

"Jihae m'attend..." Murmura le jeune homme en détournant le regard.

 

"Jihae ? C'est ta petite-amie ?" Demanda la psychologue avec un gentil sourire, tandis que ses doigts parcouraient toujours la brosse.

 

"Ma fiancée... Il faut que je continue de me préparer à notre mariage.

-Tu vas te marier à ton âge ? C'est que tu dois vraiment aimer Jihae! Comment est-elle ?" Continua Mirae en brossant lentement ses cheveux.

 

"Je ne sais pas." Dit Hongbin en détournant à nouveau le visage.

 

Minho essaya de cacher le plus possible son étonnement; comment un garçon de dix-huit ans pouvait se marier avec une personne qu'il ne connaissait pas ?? Le Docteur Yun, elle, ne laissa rien paraître et regarda le jeune homme avec des yeux curieux.

 

"Vous ne vous êtes jamais rencontré ?

-Non, mais le Révérant Kwang, qui s'occupe de notre foyer, m'a montré une photo d'elle.

-C'est lui qui t'a parlé de Jihae ?"

 

Le jeune homme hésita un instant, comme pour chercher ses mots, et continua en fixant les mouvements de la brosse:

 

"Non pas vraiment... C'est lui qui m'a dit que le Révérant Moon nous avait réunit Jihae et moi car il a vu que nous formerions un couple heureux et prêt à aggrandir la grande famille de l'Unification.

-Et es-tu heureux de te marier Hongbin ?" Demanda sérieusement la psychologue sans faire le moindre reproche.

 

"Bien sûr, c'est une chance pour moi que le Révérant Moon est trouvé la femme qu'il me fallait. Ce mariage est le plus beau cadeau qu'un père puisse faire à son fils!

-Je vais reformuler ma question Hongbin, est-ce que toi, tu as envie de te marier avec cette jeune fille que tu ne connais pas ?"

 

Le patient lui lança un regard perdu et semblait totalement prit au dépourvu par l'interrogation de la psychologue qui lui faisait toujours un sourire rassurant. Mais même malgré celui-ci, cela ne semblait pas aider le pauvre Hongbin qui cherchait désepérément quoi répondre. Yun Mirae rangea alors la brosse dans son sac et se releva en disant gentiemment :

 

"Prend le temps d'y réfléchir Hongbin, d'accord ? Il faut que j'aille parler avec d'autres de tes camarades, et lorsque je reviendrais te voir, j'aimerais bien entendre ta réponse."

 

Elle lui fit un dernier sourire et sortit de la chambre, suivit par Minho qui salua Hongbin avant de fermer la porte. Une fois tous deux sortis, la psychologue se tourna vers l'adolescent et demanda:

 

"Est-ce que je t'ai aidé à éclaircir tes idées ?

-Et bien... Oui et non je pense Docteur Yun. Vous avez vraiment une façon très particulière de parler avec vos patients. Je n'avais jamais vu cela dans les dramas ou les films."

 

La psychologue eut un léger rire et répondit:

 

"Je pense qu'il est important que chaque psychologue est sa... petite technique secrète, et soit proche de ses patients. Pour ma part, j'aime utiliser les exercices de relaxation de type ASMR pour créer un lien de confiance entre eux et moi. Le pouvoir relaxant des chuchotements et des bruits familiers est impressionnant tu sais!

-Je comprend..."

 

L'adolescent conduisit la femme jusqu'à la chambre de son deuxième patient, Lee Jaehwan, et s'inclina:

 

"Merci beaucoup Docteur Yun de m'avoir permis d'assister à votre séance !

-De rien Minho, c'était avec plaisir, et si un jour tu as des questions sur le travail de psychologue, n'hésite pas à demander mon numéro au près de Shindong, je serais ravie d'y répondre!"

 

Le jeune stagiaire remercia une nouvelle fois Mirae, et celle-ci entra dans la chambre.

 

Une heure plus tard, les psychologues se réunirent avec les deux équipes médicales afin de faire un compte-rendu de leurs évaluations. Ils étaient dans une petite salle de réunion toute neuve du premier étage, et le Docteur Kim Jongwoon commença en écrivant sur un tableau blanc :

 

"Alors... Oui voilà,  Han Sanghyeok! Vous aviez un bon flair Docteur Kim, car il est en effet probable à 98,7 %, parce que j'aime bien ce chiffre, qu'il ait été victime d'abus. Il se montrait toujours très renfermé quand j'utilisais les mots "adulte", "relation" et "secret". Mais pour l'instant, je ne peux pas avoir avec exatitude le nom de son agresseur, même si mon instinct infaillible me pousse à me tourner vers le Révérant Kwang, le directeur du foyer. A chaque fois qu'il prononçait le nom de cet homme, il y avait une véritable crainte dans sa voix et ses yeux vérifiaient toujours autour de lui.

-Je vois..." Dit Kim Junsu avec une légère grimace.

 

Le psychologue reprit ensuite:

 

"Pour ce qui est de Kim Weonsik, j'ai été agréablement surpris de découvrir qu'il était entré en phase de doute!

-En phase de doute vous dites ?" Interrogea Henry.

 

"Parfaitement! Si vous préférez, il a commencé depuis un certain temps à remettre en question tout ce que la secte à essayer de lui fourrer dans le crâne. Ses doutes ont commencé depuis que lui et Cha Hakyeon ont été enrôlé dans des travaux forcés qui se rapprochent plus de l'esclavagisme que d'un véritable travail. Le fait de voir son ami souffrir lui a fait réaliser que l'Eglise de l'Unification n'était pas une si bonne chose que cela. Pour résumer, c'est celui qui a pour l'instant le plus de chance de rompre tout contact avec la secte."

 

L'assemblée hocha la tête, contente d'avoir une bonne nouvelle, et Kim Hyeongsu prit le relais :

 

"Pour ma part, j'ai pu m'entretenir un peu avec Hakyeon. Il m'a raconté leur vie au foyer, et grâce à lui, je peux monter les statistiques du Docteur Kim Jongwoon à 100%. Le jeune Sanghyeok a bien été victime d'abus. Hakyeon ne s'en est aperçu que depuis quelques mois parce que l'agresseur laissait des ''marques'' sur l'adolescent, mais il pense que cela dure depuis un moment... mais il ignore de qui il peut s'agir.

Il m'a dit ensuite que ce n'était pas l'Eglise qui était mauvaise, mais les gens qui les avaient en charge. Il n'est donc pas près pour l'instant de remettre en question les doctrines qu'on lui a dictées depuis qu'il est enfant, mais au moins il retrouve ses facultés de penser par lui-même, ce qui est déjà un bon début.

-Je me permets de vous interrompre Docteur Kim. Vont-ils accepter qu'on les soigne à présent ?" Demanda Amy Lee.

 

Les psychologues se regardèrent et Kim Jongwoon répondit:

 

"Oui. Ils acceptent les soins, mais ne vous étonnez pas si certains d'entre eux sont retissant au prise de sang, et refusent carrément les transfusions sanguines. C'est très mal vu dans leur communauté."

 

La titulaire poussa un soupire de soulagement, et plusieurs sourires furent échangés entre les membres du personnel médical. C'était le principal pour eux.

Ce fut ensuite au tour de Yun Mirae de faire son rapport.

 

"Lee Hongbin a un mariage arrangé en cours...

 

-Mais il n'a que dix-huit ans!" S'exclama l'infirmier Donghae, effaré.

 

La psychologue grimaça légèrement et continua:

 

"Oui en effet... mais les mariages dans la secte sont fait uniquement entre les membres de celle-ci et de façon collective. L'arrangement lui serait fait par Sun Myung Moon lui-même... Mais j'ai ouvert une porte à Hongbin, pour l'inciter à prendre conscience de sa situation, et de réapprendre à faire ses propres choix. D'ailleurs, j'aimerais pouvoir le suivre de façon régulière" Ajouta-t-elle en se tournant vers les deux titulaires.

 

"Et bien il faudrait en parler au chef Park je suppose." Répondit Junsu : "Mais je ne pense pas qu'il s'y opposera."

 

Le Docteur Yun le remercia et reprit:

 

"Enfin pour ce qui concerne Jaehwan... c'est sans doute le plus hermétique du groupe. Nous savons avec le témoignage de Hakyeon qu'il a subit des maltraitances et des violences physiques. Mais il se coupe volontairement du monde, et refuse toute assistance. Pour lui c'est Dieu qui le met à l'épreuve en lui faisant vivre le calvaire des martyres, et il doit sortir d'ici pour accomplir Sa volonté. Il va avoir besoin d'un suivit psychiatrique très très sérieux, parce que pour l'instant, si on le laisse partir, il retournera à la secte pour remplir ses conditions.

 

-Excusez-moi, ses ''conditions'' ?" Demanda Zhoumi, étonné.

 

"Oui. En jargon mooniste, c'est une tâche fixée par les dirigeants en vue d'un certain objectif, un quota à remplir. Par exemple : pendant dix jours, rapporter au moins 102100 wons par jour.

 

-Mais qu'est-ce qu'il se passe si ces conditions ne sont pas remplies ?" Interrogea l'interne.

 

"On leur donne des conditions supplémentaires à remplir;  longues heures de travail sans rémunération; mendicité en public...

Il faut savoir que la secte Moon a des méthodes d'endoctrinent très rudes; privation du sommeil, nourriture pauvre en protéines pour affaiblir. Ils encouragent également les adeptes à se retenir d'uriner aussi longtemps que possible - ostensiblement pour prouver leur "résistance à Satan" - en fait, l'élévation du taux d'urée dans le corps diminue, au contraire, la résistance mentale et physique. Ils les isolent et les poussent à rompre avec le milieu d'origine; les adeptes sont continuellement occupés afin de facilité le bourrage de crâne. On entretient leur complexe de culpabilité et la crainte de déplaire à Moon, c'est à dire, à Dieu, ainsi que la peur médiévale du Diable et de l'Enfer."

 

L'assistance échangea des regards abasourdis et Henry murmura:

 

"Pauvres gamins... Et dire qu'ils n'ont connu que cette vie!"