Chapitre 21

par eucma

Chapitre 21

Ryeowook venait à peine d’arriver aux urgences qu’on lui avait signalé qu’il allait devoir soigner un patient un peu particulier. Il alla chercher Henry pour qu’ils aillent attendre ensemble l’ambulance. En attendant, l’interne se mit à lire le dossier de son patient.

L’homme était un détenu de la prison Seodaemun. Il souffrait de douleurs à l’abdomen et de violentes diarrhées. Le médecin de la prison était dépassé par les symptômes et il n’avait pas les moyens de le soigner convenablement.

Voilà toutes les informations que Ryeowook avait sur leur prochain patient pour l’instant.

Après quelques minutes, une ambulance finit par se garer devant l’entrée de l’hôpital. L’ambulancier sortit du véhicule en poussant le brancard, tandis que deux policiers en uniforme l’encadraient. Ryeowook et Henry s’approchèrent de l’homme et aidèrent l’ambulancier à pousser le brancard jusqu'à la chambre qui était prévue pour le patient. Un des deux policiers se posta devant la porte, tandis que le second suivit le brancard à l’intérieur et, une fois le patient installé, il le menotta à la barre du lit, puis ressortit monter la garde devant la porte avec son collègue. A plusieurs reprises, l’homme tira sur son poignet, mais cessa bien vite, il n’avait pas la force de se débattre et son abdomen le faisait trop souffrir. De plus, les menottes étaient bien serrées et lui blessaient le poignet à chaque fois qu’il essayait de tirer dessus.

Ryeowook raccompagna l’ambulancier tandis qu’il lui donnait les dernières informations qu’il avait eu, et l’interne observa un instant les deux jeunes agents qui restaient immobiles à l’entrée. Sur les étiquettes accrochées à leurs uniformes, on pouvait lire leurs noms : Park Jinyeong et Im Jaebeom.

Il retourna dans la chambre et ils commencèrent à interroger le détenu :

« Comment vous appelez-vous ? » Demanda Henry, le futur dossier du patient dans les mains.

« Park Jaebeom » Répondit-il, tandis que Ryeowook lui faisait une prise de sang.

« Quel âge avez-vous ? » Continua l’infirmier

« Vingt-six ans. 

- Combien pesez-vous ? » Questionna à son tour Ryeowook.

Jaebeom regarda les deux hommes en face de lui avec un air neutre, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Pour rien au monde il ne lâcherait cette information.

« Combiens pesez-vous ? - Redemanda Henry - Nous avons besoin de savoir pour mieux pouvoir vous soigner, c’est important. 

- Soixante kilos. » Répondit Jaebeom en tournant la tête.

« Avez-vous maigri ? »

Le détenu hocha la tête. Les deux hommes se regardèrent et Ryeowook se pencha vers le détenu, levant la couverture.

« Sur votre dossier médical il est marqué que vous avez des diarrhées et mal à l’abdomen. » Ryeowook posa ses mains vers l’estomac et commença à appuyer.

« Quand je fais ça avez-vous mal ? »

L’homme nia de la tête. Ryeowook se releva et regarda son patient :

« Comment était vos selles ?  Noires ?  Blanches ? Sanglantes ? »

Le prisonnier mit quelques temps avant de répondre, gêné.

« Sanglantes. »

Henry et Ryeowook se regardèrent, et sortirent de la chambre. Ils ne pourraient rien faire de plus tant qu’ils n’auraient pas plus d’informations.

Passant devant les deux policiers, ils se dirigèrent vers le bureau de Shindong pour apporter le petit échantillon de sang à Rockhyun.

« Alors ? Tu pense à quoi comme diagnostique ? » Demanda l’infirmier.

« Je ne sais pas trop, ça pourrait être une intoxication alimentaire, ou il a pu attraper une bactérie, tu sais je pense que les prisons ne sont pas un exemple de propreté et d’hygiène. Mais j’en saurais plus quand on aura les résultats. »

Alors que les deux hommes allaient retourner à leurs occupations, ils furent interrompus par leur bipper; Park Jaebeom avait un problème. Ils se précipitèrent dans la chambre et retrouvèrent le jeune homme en sueur et le teint très pâle. Il respirait rapidement et Henry enleva les draps qui recouvraient le patient pour lui permettre de mieux respirer et d’essayer de se rafraichir, tandis que Ryeowook essayait de faire baisser sa fièvre. Malheureusement, rien ne marchait. Ils sortirent de la chambre, il n’y avait rien à faire, il fallait attendre que ça passe et surtout, que les résultats de la prise de sang arrivent, et vite. Alors qu’ils allaient repartir, ils furent interpellés par un des deux policiers.

« Pourquoi essayez-vous de sauver cet enflure ?! » Demanda le dénommé Im Jaebeom.

« C’est notre métier, peu importe ce qu’il a fait, nous sommes dans l’obligation de sauver tout le monde. » Répondit Ryeowook.

« Alors ça ne vous fait rien ? De savoir que cet homme a pris dix ans de taule pour trafic de drogue, qu’il pourrait être responsable de la mort de plusieurs jeunes ? Dans le milieu il était appelé Jay Park, c’était un des plus grands trafiquants, sans scrupule, peu lui importait de savoir si la marchandise était de bonne qualité ou pas, il la vendait… et vous voulez soigner cette pourriture ?? »  » Continua le policier, fébrile.

« Nous voyons en effet les ravages que peut avoir la drogue. Nous voyons ces jeunes arriver dans l’hôpital, alors nous dire que cela ne nous touche pas est totalement faux. Mais nous sommes sous le serment d’Hippocrate, et il est de notre devoir de sauver cet homme, quoi qu‘il est pu faire. » Contra Henry.

Alors que le policier allait répliquer, Rockhyun arriva en courant vers eux.

« Le laboratoire m’a demandé de vous passer les résultats en urgences, apparemment ce n’est pas bon, pas bon du tout. »

L’interne prit rapidement le papier que tenait Rockhyun et regarda les résultats. Il remarqua alors un manque flagrant de fer dans le sang du patient, signe d’une anémie, ainsi qu’une baisse des plaquettes et un taux de créatine bas. En gros, cet homme manquait de beaucoup de chose. A la vue de ces résultats, le diagnostique de Ryeowook changea. Park Jaebeom n’avait pas une intoxication alimentaire, il avait une Escherichia Colis. Et en vue des résultats, l’infection en était à un stade avancée.

Le souci avec cette maladie était qu’il n’y avait pas de traitement spécifique, les antibiotiques ne servaient à rien. La seule chose qu’il pouvait faire était d’éviter que le patient ne se déshydrate, ils allaient pratiquer ce qu’ils appelaient un traitement symptomatique, c'est-à-dire que le traitement viserait à agir sur les symptômes, sans avoir la possibilité de guérir. De plus, a la vue de ses résultats de créatine, il faudrait mettre le détenu sous dialyse afin de soulager un peu ses reins.

L’interne téléphona pour que son patient soit transférer dans le service de chirurgie, là bas, ils pourraient lui faire son opération; le service de chirurgie comptait quelques lits de néphrologie, où ils effectuaient les dialyses. En attendant, Henry lui mit une solution réhydratante en intraveineuse pour essayer de calmer un peu les diarrhées et éviter qu’il la déshydratation, ce qui arrivait fréquemment dans ce genre de cas.

Ils poussèrent ensuite le lit jusqu’au service de chirurgie, suivit de près par les deux policiers qui ne les lâchaient pas d‘une semelle. Ryeowook sentait le regard lourd de reproche du dénommé Im Jaebeom alors que son collègue restait totalement neutre face à cette situation, il avait un air beaucoup plus professionnel. Ils déposèrent leur patient au service et purent s’occuper d’autres personnes, le temps de l’opération. Une fois celle-ci terminée et la dialyse en place, l’interne ramena tranquillement Park Jaebeom aux urgences, tandis que les deux policiers retrouvèrent leur place devant la porte de la chambre. Le reste de la matinée passa lentement et, quand midi arriva, il fut bien content de retrouver Henry et d’éviter de manger a la cafétéria de l’hôpital.

Ils allèrent reprendre leurs services, quand Ryeowook fut convoqué dans le bureau du chef Park. Il regarda Henry avec une certaine appréhension, mais il fut un peu rassuré par l’infirmier qui lui signala avec un grand sourire qu’il n’avait rien fait.

Il arriva donc un peu stressé devant le bureau et frappa doucement à la porte, avant d’entrer après en avoir eu l’autorisation. Par pur politesse, il s’inclina devant toutes les personnes présentes dans la pièce sans même vraiment les regarder et quand il se releva, il remarqua que le chef était assis à son bureau, en face de lui, et juste à coté de l’interne se tenait l’infirmier Lee Donghae.

Les deux hommes se regardèrent quelques seconde avant de se tourner vers leur supérieur. Le silence commençait à s’installer, mais il fut vite brisé par le chef des urgences :

« Si je vous ai convoqué dans mon bureau, c’est parce que j’ai une ‘’mission‘’ à vous confier. » Commença-t-il.

« Il y a quelques minutes, nous avons reçu un appel; un immeuble délabré s’est effondré dans le quartier de Cheonggyecheon. En théorie, il était sensé être abandonné, mais des adolescents ont eu l’idée de s’en servir comme repère. Certains se sont retrouvés bloqués dans les décombres. Maintenant vous devez vous demander ce que vous faites ici ? » 

L’infirmier et l’interne hochèrent la tête et Park Jungsu continua :

« Un de ces jeunes à la jambe bloquée sous une poutre de l’immeuble et les pompiers ne peuvent pas le dégager car, si ils le faisaient, l’immeuble terminerait de s’effondrer totalement. On m’a donc demandé d’envoyer une équipe pour… Amputer le jeune homme. »

L’infirmier à côté de lui se recula de quelque pas et Ryeowook ouvrit grand les yeux.

« L…L’amputer ? » Bégaya Donghae en portant une main vers sa bouche.

« Cette solution ne me plait pas plus qu’à vous, mais nous n’avons pas le choix, c’est ça ou il mourra… » Répondit Park Jungsu en passant une main dans ses cheveux.

 « Pour l’instant je n’ai pas plus d’informations à vous fournir, mais une ambulance vous attend, alors allez préparer vos affaires; vous partez immédiatement. »

Voyant qu’ils ne tireraient plus rien de leur chef, les deux hommes sortirent du bureau et se dirigèrent vers la réserve où ils prirent tout le matériel nécessaire à cette opération. C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent muni de scalpels, d’une bâche en plastique, et de nombreux pansements stériles, ainsi qu’un kit d’anesthésie et de désinfectant, et grimpèrent ensuite à l’arrière de l’ambulance.

« Je me demande pourquoi le chef Park nous a choisit pour cette intervention… » Commença soudainement Donghae.

« Je ne sais pas non plus… je ne comprends pas pourquoi il n’a pas plutôt envoyé Kangin ou Hangeng, ça aurait été plus approprié… » Continua l’interne, tendu.

Un silence pesant s’installa dans l’ambulance. Le seul bruit qu’ils percevaient était la sirène hurlante du véhicule et ils restèrent ainsi jusqu'à ce que le véhicule s’arrête dans un paysage qui aurait pu être une scène de guerre, ou de fin du monde. Prenant une grande inspiration, Ryeowook ouvrit les portes et sortit, attrapant au vol le sac avec tout le matériel.

Devant eux s’étendait un champ de véhicule, autant de pompiers que d’ambulances, mais aussi des passants ainsi que quelques journalistes.

Essayant de se donner un peu de contenance, l’interne décida que faire abstraction de tout ces gens était la meilleure solution, et qu’il allait tout faire pour essayer de sauver la vie de cet adolescent. C’est avec ces pensées qu’il se dirigea vers le bâtiment effondré.