Chapitre 3

par eucma

Chapitre 3

Ryeowook parcourait les couloirs de l’hôpital à la recherche de la cancérologue YoonA; un patient venait d’arriver aux urgences, un ventre aussi gros que celui d’une femme enceinte. Cet homme avait trente neuf ans et une année plus tôt, on lui avait diagnostiqué un cancer de l’estomac. Il aurait suffi d’une opération et tout aurait était réglé, mais l’homme avait refusé, préférant se soigner avec des herbes et de l’acuponcture. Maintenant, cette personne ne pouvait même plus rester couchée, sinon sa tumeur lui appuyait sur les poumons et l’empêchait de respirer, il était donc condamner à dormir assis. Ryeowook se demandait sincèrement ce que cet homme faisait ici, vu que celui-ci refusait les soins comme la chimio.

Pendant sa recherche, l’interne tomba sur Taeyeon, la titulaire au service de Néonatalogie. Ryeowook ne lui prêta pas grand attention, n’étant pas celle qu’il cherchait mais la jeune femme l’apostropha :

« Vous êtes l’interne Kim Ryeowook ? »

L’interpelé se retourna et regarda son interlocutrice:

« Effectivement, c’est bien moi.

- Ma chef de service m’a informé que votre stage dans mon service commençait demain. Vous devez être dans le service à sept heures tapantes. Attention, je ne tolère aucun retard. »

Sans un mot de plus, la jeune femme laissa le jeune interne au milieu du couloir. Ryeowook, fouillait sa mémoire, puis se souvint. Il avait passé un an aux urgences, alors maintenant il pouvait aller faire des stages dans les autres services. Le premier qui lui avait été attribué était celui du service de Néonat’ car peux de personnes souhaitaient partir dans cette branche, tous préféraient aller en pédiatrie.

Après ce petit moment de réflexion, Ryeowook reprit sa recherche. Au bout d’une dizaine de minutes, qui venaient s’ajouter aux vingt autres qu’il avait passé à la chercher avant de rencontrer Taeyeon, il trouva enfin YoonA. Il lui expliqua le cas de son patient et celle-ci s’avéra très intéressée, c’était bien la première fois qu’elle rencontrait un cas comme celui-là. La cancérologue lui demanda alors les scanner de la tumeur pour pouvoir l’observé, mais c’était là que résidait tout le problème de ce patient : la tumeur était tellement grosse qu’il ne pouvait s’allonger, donc pas de scan possible. YoonA le regarda incrédule, mais accepta le patient, après tout, se serait pour elle une grande première d’opérer une tumeur à l’aveugle, et, si elle réussissait, son chef serait content et le patient sauvé.

Sachant le patient entre de bonnes mains, Ryeowook retourna aux urgences. Arrivé à l’accueil, Shindong redirigea le jeune homme vers la salle trois où un patient d’une cinquantaine d’années venait d’être transféré. Celui-ci venait des environs de Sandong-ri, un village de montagne à environ huit heures de Séoul, et avait eu un accident de chasse. Une balle s’était logée dans son poumon droit. L’hôpital de la région n’ayant pas les moyens ni le matériel nécessaire pour le soigner, il l’avait donc fait transférer ici.

Quand Ryeowook entra dans la salle, Hangeng et Donghae étaient déjà en train d’examiner le patient. Le titulaire résuma le cas à l’interne, l’homme présentait une hémorragie du poumon qui pouvait apporter des complications.

« Il faut le monter en chirurgie. » Dit Hangeng à l’interne.

« Pas de chirurgie ! Non ! » Déclara soudainement le patient sur un ton fort, malgré ses poumons douloureux.

« Votre état est vraiment inquiétant, il faut vous opérer! »

Hangeng essayait de convaincre son patient de monter en chirurgie, mais celui-ci le regarda, d’un air déterminé :

« Bon, d’accord. Mais d’abord, il m’faut quelque chose, c’est important. 

-De quoi s’agit-il ? » Demanda Ryeowook

« Un canard, j’ai besoin d’un canard. »

 Les trois hommes se regardèrent; venaient-il réellement d’entendre se qu’ils avaient entendu, ou alors étaient-ils tous les trois victimes d’hallucination auditive ?

Se fut Hangeng qui brisa le silence qui c’était installé dans la pièce :

« Vous avez une hémorragie au poumon droit, si on ne vous opère pas rapidement, vous risquez de mourir.

-Docteur, j’suis pas idiot, sans canard pas d’intervention. Je n’irais nul part tant que je n’aurais pas de canard. »

La situation était tendue, aucun des deux camps ne voulait lâcher l’affaire et la situation risquait d‘empirer à tout moment.

« C’est pour le casse croute ? » Demanda innocemment Donghae, ses yeux grands ouverts de surprise et d’intérêt.

« Bien sûr que non, il faut qu’il soit vivant, un mâle surtout, pas une femelle. De préférence un col vert mais n’importe lequel, ça ira.

-Pourquoi voulez-vous un canard ? »

Ryeowook était intrigué, c’était la première fois qu’un patient faisait une demande aussi incongrue que celle-là.

« C’est pour le bonnet de guérisseur. »

Donghae fut le plus rapide à réagir:

« Le quoi ?

-Le canard est mon guide spirituel, mon animal totem. J’ai besoin d’une calotte en plume de canard.

-La dernière fois que j’ai regardé les stocks, on était à cour de bonnet en canard. » Répondit Donghae avec un léger sourire en coin.

Ryeowook et Hangeng regardèrent le jeune infirmier en le foudroyant de leurs regards; il ne fallait jamais provoquer les hommes mentalement instables, on ne savait jamais vraiment comment ils pouvaient réagir.

« Je vois que vous ne me croyez pas, mais donnez moi un canard et tout ira bien. Heya~Heya.  Heya~Heya!

Les trois hommes sortirent de la pièce sous les chants de leur patient qui ne s‘arrêtait plus de répéter ses vocalises étranges.

« Quand même, ce type, on peut dire que c’est un drôle d’oiseau! » Lâcha l’infirmier, mi-moqueur, mi-perplexe.

« Ou de canard. » Répliqua avec un humour prononcé Hangeng en souriant.

« Et sa façon de chanter… » Fit remarquer Ryeowook, en pleine réflexion.

« Oui, qu’est-ce qu’elle a ? » Demanda Hangeng en le regardant, curieux.

« Je suis sûr que c’est le genre de truc qu’on entend avant un match de foot! » répondit Ryeowook, ce qui déclencha le fou rire de Donghae. 

« Il n’y a plus qu’une solution – déclara solennellement Hangeng - il faut appeler le psychologue et le déclarer inapte à prendre des décisions pour pouvoir l‘opérer. »

Rockhyun, le jeune stagiaire de Shindong, passa juste à côté d’eux à ce moment-là et fût chargé de contacter le psychologue de garde.

Le système des psychologues était un peu particulier dans cet hôpital, le bâtiment ne contenant pas de service spécifique à cette section, c’était des consultants extérieurs qui venaient diagnostiquer les patients quand cela était nécessaire. Actuellement, il y avait trois psychologues qui se divisaient la semaine de garde.

Aujourd’hui, était de garde le psychologue Kim Jongwoon, et les rumeurs qui circulait à son sujet étaient tellement farfelues, que Ryeowook se demandait vraiment si elles étaient vraies.

Le psychologue arriva assez rapidement et le jeune interne remarqua qu’il possédait un physique plaisant; ses cheveux noirs étaient légèrement en bataille et encadraient son visage pâle et fin. Ses yeux étirés brillaient de malice comme ceux d’un enfant, ses lèvres allongées dans un éternel sourire étaient légèrement pulpeuses et sa mâchoire était douce, tout en restant masculine.

Le docteur Kim Jongwoon s’installa sur une chaise à côté du patient, l’interne resta un petit peu à l’écart, écoutant la conversation et surveillant les constantes du blessé.

« Savez-vous ou vous êtes ? » Demanda sur un ton tranquille le psychologue, un bloc-notes appuyé sur sa jambe croisée et un stylo tourbillonnant entre ses doigts.

« À l’hôpital.

- Savez-vous ce que vous avez ?

- J’ai un truc au poumon je crois, mais quoi que se soit, un canard pourra le guérir.

-Pourquoi un canard ? » Demanda le docteur en stoppant son stylo, un air très intéressé sur le visage.

-Le canard est un animal digne, il flotte sur les lacs calmes ou, plonge dans les eaux troubles des profondeurs. Le canard n’est pas rancunier, il ne s’accroche pas au passé. Il nous enseigne à vivre dans l’instant présent. Le canard s’envole fier et droit, il nous guide sur la voie de la guérison.

-Je vois, je vois... » Dit le jeune psychologue sur un ton pensif.

Il reposa ses deux pieds au sol et se pencha vers le patient en continuant:

« Vous voyez, je pense que mon animal totem doit être la tortue. Après tout, c’est un animal qui sait prendre son temps, mais qui fait les choses bien et avec sagesse…. »

Ryeowook regardait le psychologue et le patient parler de cette théorie abracadabrantesque sur les animaux totems avec des grands yeux surpris. Une pensée lui traversa alors l’esprit alors qu‘il se retenait de ne pas soupirer de découragement; devait-il appeler un autre psychologue pour une autre évaluation du patient ET du psy ??

Il fut tiré de ses réflexions par le docteur Kim qui sortit d’un pas tranquille de la salle. Il le suivit immédiatement, voulant savoir son diagnostique.

« Ce sont des croyances religieuses. » Déclara soudainement le psychologue sans se retourner, et l’interne constata qu’il était un peu plus grand que lui.

« Des croyances religieuse ? Docteur, je conçois totalement la notion de culte mais là, il l’a conçut de toutes pièces! Ça mêle des chants de supporter de foot à une apparente dévotion pour la volaille aquatique. » Répliqua Ryeowook, amer.

Maintenant, il comprenait d’où venaient toutes ces rumeurs disant que Kim Jongwoon était aussi dérangé que ses patients. Quel homme sain d’esprit dirait que ce patient était apte à prendre des décisions ?!

« En attendant, il est lucide, cohérent et rationnel. »

C’est ainsi que Kim Jongwoon coupa court à la conversation en entrant dans l’ascenseur, ne laissant pas le temps à Ryeowook de répliquer.

Le jeune homme partit donc d’un pas las prévenir ses collègues que leur plan A avait échoué. Il les trouva juste à côté du secrétariat et en voyant la tête dépité de l’interne, les deux hommes comprirent qu’ils allaient devoir - hélas - trouver un canard. Mais ni l’interne, ni l’infirmier, et encore moins le titulaire ne voulait se dévouer à rechercher ce volatile. Ils étaient prêts à le jouer à la courte paille, quand Rockhyun passa juste à côté d’eux. Hangeng saisit l’occasion et attrapa le pauvre homme par les épaules, le tourna vers lui et le regarda avec un air grave. 

Ryeowook ne put s’empêcher de remarquer que ce pauvre jeune homme avait vraiment un très mauvais timing, et il fût bien content d’avoir fait des études de médecine. 

Hangeng, l’air toujours grave, annonça au pauvre stagiaire qu’il avait une mission des plus importantes à lui confier; il fallait qu’il ramène au plus vite un canard vivant, et surtout, il fallait que ce soit un mâle.

Voyant que le stagiaire allait lui poser des questions, Hangeng lui montra que l’heure tournait et qu’ils n’avaient pas beaucoup de temps. Rockhyun partit donc précipitamment du bâtiment à la recherche du malheureux animal.

Étonnement, le jeune larbin de l’hôpital revint une heure plus tard avec un canard dans une cage. Donghae récupéra la cage et le volatile pour aller confectionner cette fameuse calotte, ne laissant pas le temps à Rockhyun de placer un mot, et en oublia même de le remercier, ce que Ryeowook alla faire au nom des deux autres hommes. Le stagiaire le regarda étonné, sûrement peu habité à ce qu’on le remercie, mais demanda timidement à l’interne si on pouvait lui rendre la cage dans lequel était le canard car c’était celle de son chat.

Ryeowook attendit donc avec le titulaire Hangeng devant la salle où était le patient que Donghae ait fini de fabriquer le calot de guérisseur.

Une fois le jeune infirmier arrivé, ils pénétrèrent tous les trois dans la pièce, le bonnet tenu par le jeune infirmier, plutôt fier de son travail, sur un plateau.

« Bon… - Dit Hangeng en regardant son patient- Vous allez pouvoir mettre ce bonnet et nous  montons direct en chirurgie. »

Le quinquagénaire regarda son médecin et répondit :

« Le bonnet de guérisseur doit être porté par le chaman. 

-Vous pensez que je suis un chaman ?

-Vous pratiquez l’art de la guérison, ça fait de vous un chaman. Vous et moi suivons la voie de la guérison, elle est sombre, mais le bonnet nous apportera la lumière. C’est ainsi que cela doit se passer. »

Ryeowook et Donghae se regardèrent, tous deux ayant du mal à ne pas éclater rire. Vraiment, cette situation était trop drôle !

Une fois le patient monté dans le bloc opératoire, Hangeng et Ryeowook partirent se préparer pour l’opération.

« Vous savez, si vous ne mettez pas le bonnet, le patient ne le saura jamais. » Déclara l’interne en finissant de préparer les blouses d’opération.

« Ce patient me fait confiance Ryeowook, et puis, on dit que croire en quelque chose aide à guérir… Maintenant arrêtez de parler et faites moi l’honneur de me mettre ce bonnet de guérisseur. » Répondit le titulaire en bombant comiquement le torse.

Hangeng se pencha et l’interne lui mit le bonnet sur la tête, en prenant soin qu’il ne tombe pas.

« Ca me fait l’effet d’une cérémonie de couronnement! » Rigola le jeune interne en observant la scène.

« Longue vie au roi de Canardsylvanie! » Déclara Hangeng en prenant une voie grave, avant de faire claquer ses gants en latex.