Partie 3

par Yamasa

- Tu te fou de moi ? je t'ai attendu toute la soirée et tout ce que tu trouve à dire c'est "excuse moi Jinki avait besoin de moi." Tu sais à quoi sert le téléphone ? A prévenir quand on a un imprévue, dit Kibum en entrant en trombe dans sa chambre, rapidement suivie par Jonghyun. De quoi j'avais l'air à t'attendre moi ?



- Il était vraiment mal et je te rappelle que c'est mon meilleur ami. J'ai pas eu le temps de t'appeler. Excuse moi, dit Jonghyun suppliant.



- Moi je suis quoi pour toi BORDEL, s'énerva Kibum en balançant son sac à l'autre bout de la pièce.



- Mon meilleur ami aussi Kibum, mais je pense que si un jour tu te retrouvais dans la situation de Jinki et que tu m'appelais alors que j'avais quelque chose de prévue avec lui, je serais venus rapidement sans me poser de question. Jonghyun s'assit sur le lit de son meilleur ami en invitant celui-ci à s'asseoir près de lui



- Qu'est ce qu'il lui est arrivé ?



Jonghyun leva les yeux, regardant Kibum droit dans les yeux. Les yeux du plus âgé étaient rouge et se remplirent rapidement d'eau salée. Il inspira profondément ouvrit la bouche puis la referma. Il se mordit la lèvre inférieure et déclara dans un violent sanglot.



- Sa grande sœur est morte.



Kibum attrapa la main de Jonghyun. Il savait qu'avant qu'il n'entre dans la vie de Jonghyun, ce dernier, sa soeur ainsi que le frères et la sœur Lee étaient souvent ensemble. La sœur de Jinki n'avait que deux ans de plus et d'après ce que Jonghyun lui avait raconté, ils se connaissaient depuis l'enfance. Jonghyun était très attacher aux deux, comme si ils faisaient partie de sa famille.



- Je suis désolé, de m'être emporté alors que ce ne doit pas être facile pour toi. Je .... Qu'est ce qu'il lui est arrivée.



- Elle était en voiture avec son petit ami... Et ....



La fin de la phrase ne vînt jamais, mais Kibum avait très bien compris. Il se mit d'ailleurs à culpabiliser de lui avoir fait une crise de jalousie aussi violente alors que Jinki devait se vidait de toutes ses forces. D'ailleurs pour quelle raison était-il jaloux. Enfin... Jonghyun était son meilleur ami. Non Jonghyun était en fait son vrai seul ami. Les autres faisaient simplement semblant et se servait de lui. Jonghyun était vrai et il se sentait bien avec lui. Il se sentait mal de devoir le partager avec Jinki, mais il n'avait pas le choix. Il était arrivé bien après Jinki dans la vie de Jonghyun et il avait conscience que jamais il ne laisserait ce dernier.



Même en se disant ça il se disait que sa réaction avait vraiment été excessif pour que ce ne soit que de la jalousie amical. A cet instant il regarda Jonghyun et son visage décomposé par la douleur lui fit tellement mal, qu'à son tour il faillit pleurer. Il le prit dans ses bras et un habituel frisson le parcouru. A chaque fois qu'ils entraient tout deux en contact une chaleur parcourrait le long du corps de Kibum provocant cet agréable frisson.



A cet instant il compris tout. Ces sentiments étaient beaucoup trop fort pour s'apparenter à seulement de l'amitié. Il glissa sa main sur la joue de Jonghyun.

- Jinki, il va comment ?



- Anéantis. Il n'a pas dormit. Avec Sodam on a dû veiller sur lui toute la nuit. Sa sœur c'était presque sa vie. Ils étaient très fusionnelle.



- Je suis désolé, répéta Kibum. Je n'aurais pas du réagir de cette façon. Attendre hier m'a juste mis les nerfs.



- Non j'aurais dû te prévenir, c'est bon on en parle plus. Je suis fatigué. Il s'allongea sur le lit de son ami et ce dernier fit de même. Je peux dormir un peu ? J'ai passé la nuit avec Jinki et ma soeur à pleurer je veux juste me reposer. Ca ne te dérange pas j'espère, j'ai juste pas l'énergie de rentré chez moi.



Kibum hocha la tête, se leva et aida Jonghyun à se couvrir. Il se dirigea vers la porte et avant qu'il ne la franchisse il entendit la voix faible de Jonghyun.



- Reste avec moi s'il te plaît.



Kibum n'hésita pas une seule seconde à le rejoindre dans son lit. Aussitôt, Jonghyun vînt se blottir contre lui, laissant ses larmes mouillé le t-shirt de son ami.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Key se réveilla en sursaut à cause du vibreur du téléphone.



Deux semaines.



Deux semaines venaient de passés et il n'avait pas recontacté Jonghyun. Pourtant ce dernier ne cessait de lui envoyer des messages pour savoir ce qu'il avait fait de mal ou encore s'il y avait possibilité de se revoir. Cependant il n'avait répondue à aucun des messages.



Jonghyun avait donc arrêté de lui envoyer des messages durant quelques temps, et d'un cotés Key se sentait mal. Il avait espéré que ce dernier tente autre chose pour le voir, en essayant de passer à ses heures de pauses, comme il l'avait affirmé quand il avait ouvert sa clinique. Mais non, rien de tout ça -au grand bonheur de Minho, qui moins voyait le vétérinaire mieux se portait. Puis il s'était trouvé stupide à espérer cela. Il ériger un mur entre lui et Jonghyun, sans même savoir pourquoi, et il se plaignait parce que celui-ci ne chercher pas tant que ça à le contacter. Ouais c'était ça. Key était sérieusement stupide.



Son téléphone arrêta de sonner et il redirigea son attention sur l'objet constatant qu'il venait de manquer un appel. Il se mit à trembler lorsqu'il constata que c'était l'individu même qui était au centre de ses réflexions qui l'avait appelé. Il déverrouilla son téléphone et voulu appuyer sur rappeler mais avant même qu'il n'en ai eu le temps, cette même personne rappela.



- Allô ?



- Key ? Tu répond enfin ! J'ai vraiment besoin de te parler, enchaîna Jonghyun directement. Est ce qu'on peut se voir ce soir ?



- Je ... Je ne sais pas ... Je suis occupé, je crois.



- Key s'il te plaît. J'ai besoin de savoir ce que j'ai fait de mal. En plus tu mens très mal.



- Jonghyun ... Je ... Minho apparut dans le champs de vision de Key et la petite dispute de la dernière fois le revînt en mémoire. Je pense que je ne suis pas encore prêt à affronter mon passé finalement. J'aimerais prendre mes distances pour l'instant.



- Mais je..



- Au revoir Jonghyun, dit-il en regardant Minho dans les yeux, pendant que son coeur battait le tocsin. Il raccrocha au nez de Jonghyun et il se sentit horriblement mal.



- Je pensais que tu voulais le voir le plus vite possible pour retrouver ton passé, dit Minho en s'avançant lentement vers le lit.



Key fronça les sourcils.



- Je pensais que tu étais contre le fais que je le voit.



Après s'être assis prêt de Key, Minho se pencha vers lui et lui dénuda l'épaule, avant de l'embrasser tendrement.



- J'ai bien réfléchit. Je me dit que c'est quand même gonfler de ma part de t'empêcher ça. Je sais que les trois années que nous venons de passer te pèse parce que tu ne sais toujours pas qui tu es. Je veux aussi te connaître. Toi, dans ton intégralité avec ta mémoire complète. Parce que je veux t'aimer entièrement, ton toi du passé, ton toi de maintenant, et ton futur toi. Alors finalement ça serait pas si mal qu'il t'aide un peu.



Key afficha un grand sourire.



- Mais je te préviens, quand tu le vois tu dois me dire, quand et où.



A cette phrase, Key se mit à se tortiller de gêne dans le lit.



- Qu'est ce qu'il y a ? demanda Minho.



- Tu promet de ne pas te fâcher.



Minho fronça des sourcils méfiant.



- Tu te souviens quand on s'était fâché, il y a deux semaines. Je suis allé le voir.



- Je ... Ok....



- Pendant sa pause au travail, on est aller manger dans un restaurant. Tu n'es pas fâché ? demanda Key avec une voix d'enfant.



- Je ... Je suis content que tu me l'ai dit. Tu as appris des choses ce jour là ? Minho était étonnement calme.



- Je ne suis pas resté longtemps. Je ne me sentais pas à l'aise, j'ai fuis en quelque sorte.



Key omis la raison de son malaise près de Jonghyun car il avait peur de mal avoir interprété ses souvenirs. Si Minho était mis au courant de ces souvenirs, il était sûre qu'il ne pourrait plus revoir Jonghyun.



Minho hocha simplement de la tête ne sachant pas trop quoi dire. Key réfléchit quelques seconde et tenta d'analyser le souvenirs qu'il avait eu en présence de Jonghyun.



- Minho ?



Le regard du gérant se dirigea vers le sien.



- Si tu avais une fille, juste par curiosité ... Comment tu l'appellerais ?



Key devait faire la différence entre un fantasme et un souvenir. Il devait être sur que le nom de Sora ne sortait pas de nul part.



- Je ne sais pas moi .... Yuna ? dit Minho presque indifférent.





- Je vois ... dit-il doucement. Tu ne veux toujours pas qu'on ....



- On en a déjà parlé Key, le coupa Minho.



- Non justement on en a pas parlé, bouda Key.



- Key, on est en Corée... Tu sais que les gens comme nous sont mal vue, alors avoir un enfant ici ... Ca serait déjà impossible, mais en plus ce serait fixer à cet enfant une date de décès.



- On est pas obligé de rester vivre ici. Je suis persuadé que si je retrouvais ma vrai identité on pourrait s'installer aux Etats-Unis et faire notre vie là-bas.



- Non Key, je ne veux pas



- Pourquoi ?



- Ma vie est ici Key !



- Pourtant on s'est trouvé là-bas !



- Notre conversation tourne en rond.



- Ta vie tourne en rond Minho, cria t-il en se levant d'un bon. Tu comptes rester là à gérer ce restaurant, sans évolution de carrière sans évolution sociale ? Tu compte laisser la société dictée ta vie parce que tu es gay ? Etre gay ne veut pas dire qu'on a pas le droit de construire une famille.





"- J'ai toujours voulu fondée une famille et je ne veux pas que mon orientation sexuelle m'en empêche. Je veux vraiment que ça se fasse avec toi. Regarde nous. On a tout pour être heureux. Une magnifique maison, des emploies stable qui nous plaît. Avoir un enfant serait parfait non ?



- Tu as raison, "



Key vacilla légèrement quand des morceaux de cette conversation lui revînt en tête.



- Je ne te permet pas de critiquer ma vie tel qu'elle est, menaça Minho.



- Très bien mais compte pas sur moi pour rester là à te regarder au plus bas de l'échelle.



Minho n'eût même pas le temps de répondre quoi que ce soit que son amant était déjà partie.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Key extériorisa une énième fois son désespoir en soupirant. Penché contre la rambarde d'un des pont du fleuve Han, les bras de l'autre côté de celle-ci, il repensait à son altercation avec Minho. Il lui avait vraiment mal parler, mais étrangement il ne regretter aucune de ses paroles.



Minho ne semblait pas avoir de projet de vie. La routine qui s'était installé entre eux le lasser de la vie. Key avait besoin de changement que ce soit entre eux, ou professionnellement parlant. Que Minho limite sa vie à cette routine alors que lui avait besoin de plus, lui laisser pensait que peut être ils n'étaient pas fait pour être ensemble.



Key secoua la tête pour chasser cette pensée de son esprit. Il aimait Minho, et ce dernier l'aimer en retour. Si Minho n'était pas fait pour lui, qui le serait alors ?



Un vent plus frais que les autres le fit légèrement frissonner. Il faisait déjà bien frais dans la journée, mais le soleil s'étant couché depuis bien plus d'une heure, la température était encore plus basse que ce qu'ils avaient vu la journée. Puis étant partie sur un coup de tête il n'avait pas pris grand chose pour se maintenir au chaud.



Il fourra ses mains dans ses poches pour essayer de les chauffer, mais il mit la main sur un papier, plier en plusieurs morceaux. Il le déplia et le regarda avec insistance, toujours appuyer contre la rembarde, mais cette fois dos contre celle-ci. Il sourit en reconnaissant son dessins issues de son rêve avec la petite fille. Sora. Pour avoir rêver d'elle au moins deux fois, il était sûr et certains qu'elle existait. Mais comment retrouver cette bouille.



- Tu ne compte pas sauté j'espère.



Key releva les yeux de son dessins et fit face au sourire de Jonghyun. Un nouveau frissons le parcourue et il était sûr et certains que ce n'était pas causé par le vent. il plia le dessins et le rangea de nouveau dans sa poche.



- Non, répondit-il sèchement



- Alors que fais tu ici, dit-il en s'approchant.



C'est vrai, comment s'était-il retrouver ici ? Au début, il marchait sans but précis n'ayant nul par où aller. Puis ses pas l'avaient menés ici. Il n'avait pas bougé de l'endroit parce qu'il s'y sentait bien et avait l'impression qu'ici quelque chose se passerait ou que quelqu'un viendrait. Il pensait que Minho le chercherait et le trouverais ici, n'étant pas très loin de chez eux. Mais non. On l'avait bien trouvé mais ce n'était pas Minho.



- Je ne sais pas vraiment. C'est comme ci j'attendais quelqu'un mais que je ne savais pas qui.



Jonghyun semblait étonné après cette réplique. Il s'appuya lui aussi contre la rambarde, près de Key.



On avait l'habitude de se retrouver ici quand on était plus jeune. Quand on avait quelque chose d'important à se dire, ou quand on avait juste besoin de se voir le soir, parce qu'on ne s'était pas vue pendant un moment, on venait ici. On marchait le long du pont, puis on rentrait. Généralement je te raccompagnais, mais parfois on rentré chacun de notre cotés.



- Je ne te raccompagnais jamais ?



- Au début, si vue qu'on habitait la même rue, puis un jour tu as déménagé de l'autre coté du pont et je n'aimais pas te savoir seul dehors, dit-il en croisant les bras. Donc je te raccompagner le plus souvent possible, sinon je faisait en sorte que tu rentre rapidement sans me raccompagné.



- Tu savais que je serais la ? Je veux dire aujourd'hui.



- Si tu penses que je te stalk je t'arrête tout de suite.



Key laissa échapper un petit rire qui réchauffa le cœur de Jonghyun.



- Je t'ai trouvé là par pur hasard. Je m'arrête souvent ici depuis que je suis revenue.



Key hocha simplement la tête.



- Tu as froid ? demanda Jonghyun, voyant Key tremblait.



- Oui un peu.



- Quel idée de venir aussi peu vêtue sur un pont. Jonghyun abaissa la fermeture éclaire de sa veste.



- Je me suis encore disputer avec Minho ...



- Effectivement la ça devient fréquent, dit-il en retirant les manches de sa veste de ses bras.



- On a pas les mêmes projets de vie lui et moi. Parfois ça nous empêche d'avancer.



- Je comprends, chuchota Jonghyun tout près du corps de Key. D'un geste rapide il lui avait mis sa veste sur le dos sans même que ce dernier ne sans rende compte. C'est seulement lorsqu'il sentit cette décharge électrique parcourir son dos et cette chaleur se propager le long de son corps, que Key comprit que Jonghyun l'avait effleuré et qu'il n'était qu'à quelques centimètres de son visage.



Plusieurs secondes voire même minutes, passèrent alors qu'ils se regardaient droit dans les yeux.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Trois jours, c'est soixante-douze heures ainsi que quatre mille trois cent vingt minutes soit deux cent cinquante neuf mille deux cent secondes, qui venaient de s'écouler sans que Jonghyun et Kibum n'ai pu se voir. Avant, la distance n'était pas aussi difficiles à tenir. Mais depuis que Kibum avait comprit la puissance de ses sentiments, ça devenait insoutenable.



"J'ai besoin de te parler on se retrouve au pont ce soir

A: Jonghyun"



"Ce n'est pas grave j'espère ? J'y serais

De: Jonghyun"

Il préféra ne pas répondre au dernier message. Jonghyun jugera de lui même la situation.



Comme convenue le soir venue, Kibum attendait Jonghyun au pont, stressé comme jamais. Ce soir il était déterminé. Ce soir, il devait parler. Il ne pouvait plus vivre avec un sentiment aussi profond et ne pas le partager.



- Bummie ? Ca va ?



La peur qui se lisait sur le visage de son meilleur ami faillit le faire changer d'avis.



- Je vais bien, j'avais juste besoin de te voir.



- Je te manquais à ce point ? le taquina Jonghyun, finalement détendue par la réplique de son meilleur ami.



Les rougeurs sur les joues de Kibum eurent raison de lui.



- Tu ne nie pas en plus ? s'amusa Jonghyun.



- Tes trois derniers jours se sont bien passé ? "C'est trois cent deux mille quatre cent seconde, sans moi, '' ( trois jours et demis ) pensa-t-il"



- Epuisant, soupira Jonghyun qui se mit à raconter ses trois derniers jours alors qu'il lui avait déjà tout raconté par messages en temps réelle. Mais Kibum était ailleurs.



Il y avait ces fois là où Jonghyun pouvait parler pendant des heures, et dire des choses sans queues ni tête et où Kibum faisait semblant de l'écouter. Cette fois-ci ne faisait pas exception. Durant ces moments là, Kibum réfléchissait à la puissance de ses sentiments pour l'être en face de lui. Il réfléchissait aussi à combien de temps il pouvait tenir à faire semblant de trouver les conneries que lui racontait Jonghyun intéressante juste parce qu'il voulait rester avec lui et entendre sa voix. Jonghyun aurait pu même l'insulté, qu'il n'aurait pas comprit. Par moment Kibum le regardait droit dans les yeux. Ces yeux d'une profondeur effrayante. Avec une pupille dilaté presque au maximum. Ces yeux qui l'appeler pour y plonger et se noyer dans une vague de sentiment. Ces yeux qui ne demandaient qu'à être aimé, tout comme son propre corps ne demander qu'à être chéri par le détenteur des yeux qui lui faisaient face. Ces yeux qui lui donnaient envie par moment d'interrompre le monologue pour crier.



- PUTAIN DE MERDE JE T'AIME.



Il l'avait fait. Il lui avait dit. Le silence qui suivit fut gênant au début. Enfin Jonghyun qui ne s'y attendait pas avait eu le cœur qui avait faillis s'arrêter de battre et Kibum avait presque laisser échapper sa phrase et regrettait presque de lui avoir dit ainsi. Puis finalement, le sourire qu'afficha Jonghyun le réchauffa tout entier.



- Moi aussi, je t'aime Kibum, répondit-il avant de se pencher sur ses lèvres.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~

Ziiiiiiiiiiiiiip



Jonghyun venait de remonter la fermeture éclaire de Key jusqu'au cou de ce dernier qui sortit enfin de ses pensées.



- C'est mieux comme ça ? Tu as moins froid ? Le corps de Jonghyun était face au sien. Ils étaient inconsciemment presque collé l'un à l'autre.



Key cligna des yeux plusieurs fois d'affiler, mais ne donna aucune réponse.



- Je m'en veux pour il y a deux semaines, J'ai été maladroit et j'ai peut être voulue aller trop vite. Je ne veux surtout pas te brusquer dans ta recouverte (?) de mémoireAlors j'accepte tes choix. Ca sera en fonction de toi. Quand tu m'enverra un message, je ferais en sorte de me libérer et je ....



- Ce n'est pas de ta faute. J'ai du mal à gérer certain moment. Ca m'arrive seulement quand je suis avec toi.



- De quoi, dit-il en collant quasiment leurs torse.



C'est à cet instant que Key pris conscience de leur position. Il n'avait aucun moyens de fuir. Jonghyun avait ses bras de chaque côtés de lui, bien accroché à la rambarde. Là, c'était sûr il n'avait plus froid. Il pouvait même fondre sur place tellement il avait chaud. Il ne pensait pas qu'à cet âge il pouvait encore réagir comme un adolescent pré-puberté.



Son regard s'égara sur les lèvres de Jonghyun, qui n'avait pas bougé et attendait une réponse à sa question. Question dont Key n'avait même pas le souvenir. Trop absorbé par ces lèvres qui dans le souvenir précédent, avait caressé les siennes. Il les effleura de ses doigts sans que Jonghyun ne réagisse. Ce dernier attendait le moindre mouvement qui aurait pu signifier qu'il pouvait.

Key laissa glisser sa main vers la mâchoire de Jonghyun, et pencha sa tête légèrement vers l'avant pour joindre leurs lèvres.

Say it louder, say it louder.

Who's gonna love you like me ?



Un baiser furtif, doux et délicieux. La décharge électrique qui le parcourut cette fois s'était attardé au niveau de son bas ventre et l'avait chatouillé pendant les quelques secondes où les lèvres de Jonghyun avait touché les siennes. Il avait adoré. Il en voulait encore. Au moment où il allait se permettre de recommencer l'échange, la sonnerie de son téléphone retentit. Il extirpa difficilement l'objet de sa poche étant donner que sa veste était elle même à l'intérieur du manteau que Jonghyun lui avait enfilé. Une feuille s'échappa de sa poche en même temps qu'il sortit son téléphone.



Il décrocha en voyant le nom de l'appelant qui n'était personne d'autre que Minho, pendant que Jonghyun ramassait la feuille qu'il avait vue tomber.



- Allô ?



- Tu es où ?



- Parce que tu t'en soucis maintenant ? De ce que je fais où de ce que je veux ?



- Ecoutes chéri s'il te plaît. Rentre à la maison et on en parlera calmement.



- On en a parler et il me semblait que tu as été claire. Pas d'évolution dans ta vie donc ni dans la mienne. Tu nous condamne dans ta routine.



- Reviens et parlons en s'il te plaît.



La voix que prenait Minho, laissait comprendre qu'il avait réfléchis et qu'il devrait parler.



- J'arrive, Répondit simplement Key, avant de raccrocher.



- Il s'est passé quoi entre vous ?



- Je te l'ai dis, on a pas les même projet de vie, lui préfère sa routine, mais moi je ne veux pas me contenter de ce qu'on a. Pour moi le but d'une vie c'est gravé des échelons, et avoir une vraie vie de famille ... Seulement, ce n'est pas son but à lui.



Jonghyun hocha simplement la tête, ne voulant pas s'exprimer la dessus. Il regarda le dessins qu'il avait dans les mains puis souris.



- C'est à cause d'elle n'est ce pas ?



- De quoi ?



- "Avoir une vraie vie de famille"... Tu t'es rappeler d'elle.



Je ne sais pas vraiment qui elle est, elle est apparut deux fois dans mes rêves. J'avais peur d'oublier son visage alors je l'ai dessiné.



- Pourtant tu l'as nommé. C'est écrit au-dessus



- Sora.



- Kim Sora, reprit Jonghyun. Le portrait est très ressemblant très réussit.



- Qui est elle ?



- Key, je ne veux pas t'imposer une vie que tu ne veux pas nécessairement. Je préférerais que tu te souvienne de tout par toi même. Alors son identité. Tu ne l'aura pas de moi. Je veux que tu t'en rappelle.



- Elle m'appelait appa.



- Je ne te dirais rien, Je sais que c'est encore confus dans ta tête alors, si tu n'en ai pas sûr toi même, tu ne sauras rien dit-il en lui remettant le dessins dans les mains de Key. Je suppose que tu dois rentré. On m'attend aussi alors cette fois je ne te raccompagne pas tu m'excusera j'espère.



Key hocha simplement la tête et Jonghyun eu du mal à interpréter la réponse.



- Ah oui, je suppose qu'avec la vie que tu mènes on oublie ce qui vient de se passé ?



-NON ! s'écria Key. Enfin, je préfère pas. Je sais que je ne devrais pas mais j'ai apprécié.



Jonghyun s'empêcha de sourire, mais intérieurement il dansait le Moonwalk.



- A la prochaine alors.



- Hmm. Fut la réponse timide de Key lorsque Jonghyun lui tourna la dos.

Ce Jonghyun allait le rendre dingue.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



ATCHOOOOOOOOUM



Les petits pas précipité de Sora se firent entendre dans le long couloir qui menait à la chambre de Jonghyun



- Appa, tu es malade ? Demanda la jeune fille en entrant dans la chambre.



Jonghyun se contenta de tousser pour répondre à sa fille. Celle-ci s'approcha du lit de son père et vérifia sa température avec sa petite main.



- Je vais appeler tante Sodam, reprit-elle en constatant que la température de son père semblait élevé.



Heureusement que c'était le Week-end, et son jours de repos.



Il était partie pour se rendormir, lorsque son téléphone sonna. Il le saisit sans aucune motivation et pria intérieurement que ce ne soit pas une urgence au travail.



- Allô ?



- Kibum ? chuchota Jonghyun



- Oui ... Enfin Key. Tu vas bien ?



Une quinte de toux le pris encore une fois.



Disons que j'ai vue mieux, dit-il la voix enrouée.



- Oh, je suppose que tu as attrapé froid, et que tu ne peux pas sortir.



- Tu suppose bien.



- C'est à cause d'avant hier ?



- Je dirais que c'est possible.



- Je... euhm ... C'est dommage, je voulais te voir.



- Par rapport à ce qui s'est passé ? Tu regrette ... Jonghyun se redressa en position assise.



- Oui. Enfin non. Je ne regrette pas, mais j'ai... Besoins de savoir certaines choses, qui te sont liés et je ...



- Appa ! Rallonge toi. Tante Sodam arrive. Elle m'a dit de m'occuper de toi en attendant, dit-elle en posant une petit bassine remplie d'eau avec une petite serviette plonger dedans. Allez allonge toi.



Jonghyun s'exécuta, trop fatiguer pour contredire sa petite fille.



- Qui est-ce ?



- Ma fille, dit-il après un silence.



- Oh, tu es marié ? demanda Key avec crainte.



- Je l'étais. Enfin c'est compliqué, mais je l'ai été.



- Comment s'appelle ta fille ?



Jonghyun lança un regard à sa princesse qui tentais d'appliquer sur son front la serviette imbibé d'eau.



- Sora. Kim Sora.



Le silence qui suivit fut lourd. Jonghyun eu l'impression d'avoir lâché une bombe.



- Tu veux lui parler ?



- Je ... Non ... Je dois y aller.... On se voit plus tard.



Il ne laisse même pas le temps à Jonghyun de répondre qu'il avait déjà raccrocher.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



- Je viens de recevoir les réponses pour l'adoption, et ils semble que notre enfant est né.



Kibum sauta dans ses bras, réjouit de cette bonne nouvelle.



- On peut choisir un nom hein ?



- Bien sûre !!!



- C'est bien une fille ?



Jonghyun hocha positivement la tête.



- Que dirais-tu de Jimin ?



- Mauvais souvenir d'une fille du même nom, répondit Jonghyun.



- SaeJin ?



- Non



- SooYun



- Et Sora ? Proposa Jonghyun



- Sora ? Répéta Kibum



- Oui Sora.



- Kim Sora. Sourit Kibum.



- Kim Sora, conclut Jonghyun.





*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Tout se bousculait dans la tête de Key. Jusque là il faisait abstraction des souvenirs qui lui revenait en mémoire, n'étant jusque là pas sûr de leur véracité. Mais maintenant, il ne pouvait pas faire semblant. Tout semblait être une succession d'évènements qui coïncidaient les uns avec les autres. De plus ces souvenirs ne lui revenaient en mémoire qu'en présence d'une seule et même personne et,ou ne concernaient que cette dernière. Ils expliquaient aussi pourquoi son corps réagissait d'une manière si étrange mais agréable quand il avait cette personne en face de lui ou encore quand il pensait à elle. Key se leva et se saisit d'un cahier presque vide que lui avait confier son ancien psychologue, et d'un crayon puis se mit à noter tout ce qui lui était revenu en tête. Premièrement, il y avait la fois où il avait vue Jonghyun pour la première fois dans le café. Ce jour là, il avait eu ce souvenir de l'avoir croisé étant plus jeune, un jour où il neigeait. Ensuite il avait rêver de cette petite fille lui apportant le petit déjeuner au lit. Sans oublier qu'elle semblait l'appeler appa. Puis plus récemment il s'était souvenu d'une fois où il jouait avec cette même enfant. Ce souvenir était réapparue quand il était allé déjeuner avec Jonghyun. Il y avait eu aussi la fois, toujours aussi récente, où quand il s'était disputer avec Minho, une conversation lui était revenue en tête.



"J'ai toujours voulu fondée une famille et je ne veux pas que mon orientation sexuelle m'en empêche. Je veux vraiment que ça se fasse avec toi. Regarde nous. On a tout pour être heureux. Une magnifique maison, des emploies stable qui nous plaît. Avoir un enfant serait parfait non ?



- Tu as raison.



- Si tu ne veux pas je ne veux pas t'imposer mes choix. Je voulais juste t'en parler. Ne te sens pas obliger de me faire plaisir. Si tu ne te sens pas prêt je comprend.



- Kibum. J'ai toujours voulu avoir des enfants moi aussi. C'est étrange d'ailleurs qu'on en ai jamais parlé ensemble. Mais j'avais peur de t'effrayer aussi. Je suis tout de même heureux qu'on soit sur la même longueur d'onde sur ça. Je serais heureux aussi de pouvoir combler ton bonheur en ayant un enfant avec toi. "



Cette conversation ne faisait que tourner dans sa tête et il savait qu'il ne l'avait pas rêver. Cette réaction, quant à l'idée d'avoir des enfants, c'est celle que Minho aurait dû avoir. Celle qu'il espérait qu'il ait. Pour lui un couple fonctionner bien quand les choix principaux de vie était partagé. Or avec Minho, ils étaient en désaccord trop souvent. Il ne savait plus quoi faire. C'est ce qu'il nota dans son cahier, comme réflexion personnelle.



Pour en revenir au souvenir qui lui revenait progressivement, il y en avait eu d'autre. Cette crise de jalousie concernant ce Jinki, qui était apparue comme un rêve. Cette déclaration sur le pont, alors qu'il avait croisé Jonghyun par pur hasard et enfin la sélection du prénom de la petite fille après qu'il est raccroché avec Jonghyun quelques instants plus tôt.



Il essaya ensuite de décrire les sentiments et les réactions qu'il avait en présence de Jonghyun.



Key soupira après avoir finis de tout écrire et relus tout. Il s'étonna lui même en constatant que ce qu'il venait d'écrire comporter de gros détaille qui ne pouvais plus le faire douter. Il saisit de nouveau du stylos et écrivit des hypothèses. Cependant la plus évidente le mettais mal à l'aise.



Marié un enfant avec Jonghyun.



Écrit comme ça sur une feuille sa paraissait stupide, mais c'était l'explication qui lui semblait la plus rationnelle. Il se leva de nouveau de sa chaise de bureau et ce mit à chercher dans un des tiroir du salon un de ses dessins fait récemment. Il trouva bien rapidement, le croquis qu'il avait fait de la maison de ses rêves. Il se dirigea ensuite vers les portes manteaux où il saisit le manteau que Jonghyun lui avait prêté, pour récupéré le dessins, très ressemblant selon Jonghyun, de Sora. Il glissa le tout dans son cahier, se jurant de parler de tout ça à Jonghyun le plus rapidement possible. Mais en attendant il devait aller travailler, son service était censé avoir déjà commencer.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~





Key avait passé son week-end à travailler au café restaurant avec Minho et à réfléchir sur ces souvenirs. Il avait aussi contacté Jonghyun pour savoir quand est ce qu'il pourrait se rencontrer et ce dernier lui avait expliquer qu'à cause de sa grippe qui semblait contagieuse il préféré le voir lundi ou mardi. Ayant exigé une rencontre le plus tôt possible, Key avait insisté pour un rendez vous le lundi.



Puis entre son travail et ses ruminement, Key était allé voir sa mère, qui l'accueillit chez elle avec tellement de joie et de nourriture que Key crut qu'il ne repasserait jamais la porte d'entré. Ils avaient parlé joyeusement et Key avait raconté plus en détails comment s'était passé ces trois ans.



Le sujet de conversation dériva rapidement sur Minho. La mère de Key lui avait confié que malgré que Minho semblait être un homme bon, il n'était définitivement pas fait pour lui. Key ne comprenait pas l'avis de sa mère mais préféra ne pas s'engager dans un débat sur '' quel homme me correspond le plus" avec sa mère.



Après quelques heures en présence de sa mère il décida de rentrer chez lui. Avant ceci, la vieille femme confia une boîte contenant des huiles essentielles en pommade.



- J'ai cru comprendre que Jonghyun avait attrapé froid ''grâce à toi". Tu pourrais lui apporté ça pour te faire pardonner. Lui avait-elle dit non pas sans un clin d'œil.



Key sans saisit et la serra dans ses bras, heureux d'avoir pu passer toute une soirée avec la seule femme de sa vie.



~*~*~

Le lendemain avait été un peu plus stressant. Il avait annoncé à Minho qu'il prenait sa journée, n'ayant pas eu de week-end de repos, pour aller voir Jonghyun. Minho, bien que boudeur, l'avait laissé y aller.



Ainsi Key s'était retrouvé dans le bureau de Jonghyun avant même que midi n'ait sonné. Il y attendait sagement le vétérinaire, qui semblait en plein lavage d'estomac sur un pauvre petit dalmatien qui avait avalé quelque chose qui ne lui avait apparemment pas réussit.



Key détailla le bureau de sa place, et remarqua la présence d'un seul cadre photo. Le bureau paraîssait presque impersonnelle, tellement il était peu décorer. Certes il y avait les quelques diplômes qu'avait obtenue Jonghyun, d'ailleurs tous étaient rédigés en anglais, mais il n'y avait rien de plus. Il se souvînt ensuite que Jonghyun venait d'ouvrir son cabinet et qu'il n'avait certainement pas eu le temps de mettre plus de photo, de lui ou de ses parents. D'ailleurs ... Où était les parents de Jonghyun. il savait que celui-ci avait une soeur car la petite fille avait parler de ''tante Sodam'' mais il ne l'avait jamais entendue parler de ses parents.



Il se perdit rapidement dans ses pensées revînt vite sur terre en entendant la porte du bureau s'ouvrir puis se refermer, laissant celui qu'il attendait apparaître devant lui.



- Je suis désolé, dit-il la voix encore un peu enrouée. J'espère que tu n'as pas trop attendue.



- Ne t'inquiète pas pour ça.



- Bien, dit-il en s'asseyant en face de lui, de l'autre coté du bureau. Je t'écoute.



Key sourit en détaillant Jonghyun. La blouse blanche le perturber, il ne cesser de se répéter "je l'ai toujours trouvé sexy avec". Mais pourquoi toujours ?



- Initialement je venais te rendre ta veste, dit-il en sortant la dite veste d'un sac.



- Merci.



- Mais la veste n'est qu'un prétexte, pour ça. Cette fois il sortit un petit cahier du même sac. Il le posa simplement face à lui sur le bureau.



- Et qu'est ce que c'est ?



- Mes souvenirs. Ce qui sont revenue. Je les ai écrits. Je voulais en discuter avec toi.



- Pourquoi ?



- Tu es le principal concerné.



- De quoi tu te rappelle ?



- Notre première rencontre, dit-il timidement. Puis ... Les petits déjeuner au lit servit par Sora préparé par toi. Puis nous trois jouant dans un parc. Nous choisissant un prénom d'enfant. Puis il y a aussi le décès de la sœur d'un certain Jinki. Et moi qui me confie à toi sur mes sentiments. Alors, je te repose cette question, on était quoi l'un pour l'autre.



Jonghyun sourit. C'était peu comme souvenir, mais suffisant pour le faire cogiter apparemment.



- J'y ai beaucoup pensé, j'ai fait pleins d'hypothèses. J'ai pensé qu'on était sortit ensemble étant jeunes puis qu'on s'était séparé et qu'on était resté en bon terme malgré tout. Mais ça n'explique pas les petit déjeuné au lit servit par Sora. Alors j'ai pensé que même étant séparé tu m'hébergé parce que je n'avait nul part où aller. Je t'ai aidé à élever Sora, et elle a finis par m'appeler Appa aussi.



Cette fois Jonghyun se mit à rire sincèrement. Il savait que Key connaissait la vérité mais qu'il n'osait pas le dire. Ca le faisait rire de voir qu'il cherchait une autre hypothèse aussi farfelue. A force de rire aussi franchement il fut prit d'une violente quinte de toux. Key se saisit de la boîte d'huile essentiel que sa mère lui avait donné la veille et se leva pour se retrouver debout face à Jonghyun qui était encore assit sur sa chaise. Key appuyait le bas de son dos contre le bureau.



- Ma mère m'a donné ça pour toi. Elle dit que c'est de ma faute si tu es malade.



- Il y a une part de vrai, dit-il amusé.



- Tu permet ? demanda Key en se penchant vers Jonghyun, les doigts sur le premier bouton de la chemise qu'il portait sous sa blouse.



Après une approbation de la tête de Jonghyun, Key se mit à déboutonner la chemise du véterinaire. Il prit ensuite la petite boîte et étala la pommade sur le torse de ce dernier, sans aucune gêne. Comme si il en avait l'habitude.



J'avais d'autres théorie sur nous deux. Mais je pense qu'une seule est vrai. Elle me fait peur tout de même.



- Peur ? Mais pourquoi ?



- J'ai peur de ta réaction si ma théorie est fausse. Je préfère donc que tu me dise. Qu'est ce qu'on était toi et moi. Il posa ses iris sur celle de Jonghyun et il sentit de nouveau ce courant électrique passer le long de son corps. Il parler doucement, comme si il voulait que personne d'autre ne les entende.



- On était tellement de choses Kibum. Jonghyun regarda un à un les yeux de Key. Ce dernier retînt sa respiration en entendant son prénom entier sortir de la bouche du vétérinaire. On était meilleure amis, amants, maris et par dessus tout parents.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~





- Je suis rentré ! Jonghyun se dirigea dans le salon qui faisait aussi office de chambre, de cuisine et de salle à manger. En effet en arrivant aux états unis, ce petit studios avait été tout ce qu'il avaient pu s'offrir à cause de leurs études.



Jonghyun trouva son Kibum allongé dans le lit, enrouler soues les draps.



- Ca ne vas pas Bummie ?



- Je suis malade dit-il faiblement.



- Anw mon pauvre amour, dit il en grimpant dans le lit. Qu'est ce que t'as, dit-il en le prenant dans ses bras. T'es brûlant !!



- Je crois que je fait de la fièvre. Et j'ai vomi toute la journée.



- ANNNNH ME DIT PAS QUE T'ES ENCEINT .



- Putain mais t'es con, dit-il en s'éloignant de lui. Je suis fatigué. Si c'est pour raconter des connerie comme ça tu peux partir.



- Mais je rigole, te vexe pas.



- Laisse moi, bouda Kibum.



- Excuse moi, dit faiblement Jonghyun en se levant. Je vais t'acheter des médicaments.



Kibum se rendormit et ne se réveilla seulement lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir signalant que Jonghyun était rentré. Il l'entendit faire un raffut pas possible dans la "cuisine", puis dans la salle de bain.



- Hey Bummie réveille toi. Je t'ai fais un porridge pour que tu puisses le prendre avec les médicaments que je t'ai acheté. J'ai aussi croisé Jia à la pharmacie, comme j'ai supposé que tu n'étais pas aller en cours, je lui ai demandé ses cours pour que tu puisses les rattraper. Je l'ai accompagné chez elle et elle m'a fait des photocopies de ses cours pour toi, dit-il en aidant Kibum à se redresser dans le lit et en lui servant ce qu'il lui avait préparé.



- T'es le meilleur ! pardon pour tout à l'heure, dit il en lui embrassant la joue.



- C'est pas finis, j'ai aussi ça, déclara Jonghyun en sortant une petite boîte de nulle part.



- Qu'est ce que c'est ?



- De l'eucalyptus. Quand t'auras finis de manger j'en étalerais sur ton torse magnifique.



- Si c'est une proposition pour faire l'amour, après un massage je te répond que je suis à bout. J'ai même pas eu la force de faire à manger pour ce soir



- C'est dommage. Jonghyun se saisit de la cuillère à soupe et aida son amoureux à manger. Ne t'inquiète pas pour moi. Je vais me débrouiller seul. Repose toi bien,



Une fois le repas finis, Jonghyun débarrassa, tout pendant que Kibum se rallongeait dans le lit. Jonghyun revînt auprès de lui avec une toute petite bassine où baignait un gant, qu'il essora et étala sur la tête du malade. Comme promis Jonghyun vint lui étaler la pommade à l'eucalyptus sur le torse.



- Ca sent bon, ça me rappelle maman, sourit Kibum.



Jonghyun ne répondit pas, mais sourit tout simplement à son amant. Il le rhabilla rapidement, et s'installa à coté de lui dans le lit.



- Dors maintenant, dit-il en le blottissant dans ses bras.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



- Ca sent bon, chuchota Key en sentant sa main.



- De l'eucalyptus, sourit Jonghyun. Tu disais que ça te rappeler ta mère.



- Pourquoi tu ne m'as rien dit ? demanda Key en changeant de sujet.



- Te dire quoi ? Que légalement on est encore marié alors que tu aimes un autre homme. T'imposer une vie que tu as oublié. Une enfant que tu ne te rappelle même pas avoir eu. Revenir dans ta vie sans même que tu sache qui je suis, déclara le vétérinaire, comprenant très bien où Key voulait en venirCa avait toujours était comme ça entre eux. Il passait d'une conversation à une autre sans transition, mais il se comprenait toujours parce qu'il se connaissait par coeur. Même inconsciemment.



Je t'ai tout de même reconnue Jonghyun, chuchota Key en caressant la joue de son mari.



- Non, je te semblais familier, mais tu ne m'as pas reconnue.



- Moi non, mais lui oui. Kibum prit délicatement la main de Jonghyun pour la poser sur son propre torse de façon à ce que Jonghyun sente son cœur battre à ton rompre. A chaque fois que tu es là, près de moi, c'est la même chose. Le cœur qui bat vite les poils qui s'hérissent, les papillons dans le ventre, les décharge électrique qui me traverse le corps. C'est toi qui produit ça. Toi et uniquement toi



Le vétérinaire se redressa pour mieux regarder Key dans les yeux. Finalement ses yeux dévia vers les lèvres de son vis à vis. Ils s'embrassèrent doucement laissant leur cœur battre rapidement mais au même rythme. Kibum était maintenant complétement assis sur le bord du bureau, les jambes quasiment écartées, Jonghyun entre celle-ci. Le baiser devînt de plus en plus rapide montrant la passion de chacun et le manque qu'ils avaient ressentit pendant ces trois ans. L'amour qui émaner de Jonghyun, et qui était destiné à Kibum, Key savait qu'il ne le trouverait nul part ailleurs. Personne ne le regarderait comme Jonghyun le regardait. Pas même Minho.



Say it louder, say it louder.

Who's gonna love you like me ?

Like me ?



Key laissa échapper un gémissement, lorsqu'il sentit la langue de Jonghyun se balader sous sa mâchoire, pendant que leur bassins se coller l'un à l'autre dans des mouvements plus qu'excitant. Les ondulations de bassins de Jonghyun eurent raison du sexe de Kibum qui se retrouva rapidement très dur. Les mains de Key profitèrent du fais que le chemise de Jonghyun soit toujours ouverte pour lui pincer légèrement les tétons.



Say it louder, say it louder.

Who's gonna touch you like me ?

Like me ?



Key devait le reconnaitre, jamais personne ne l'avait toucher ainsi jusque maintenant. Ce toucher sensuel mais excitant, tout en restant doux, entreprenant, mais pleins de sentiments sincère et pures.



Jonghyun saisit les cheveux de Key d'une poigne et les tira vers l'arrière, obligeant la tête de celui qu'il aimer à suivre le mouvement. Le vétérinaire fit glisser ses lèvres et sa langue sur le cou de Key, traçant une ligne de salive, de sa pomme d'adam, jusque derrière l'oreille de Key. Ce dernier ne pouvait s'empêcher de frissonner sous toutes les sensation qu'il ressentait. Il aggripa la ta taille de Jonghyun pour l'inciter à venir plus près et ainsi coller leurs érection qui ne cessait dans demander plus.



Bon alors ce soir, on sors Jonghyun. J'ai réussi à convaincre ta sœur de garder Sora, alors ce soir on fait la f....



Jinki analysa rapidement la situation et vue la couleur des joues des deux personnes présentes ...



- Je dérange ... Je comprend, la prochaine fois laissez quelques choses sur la porte histoire d....



- C'est pas la peine j'allais m'en aller, le coupa Key en saisissant son sac. Passe demain au café, proposa Key à l'adresse de Jonghyun



Celui-ci lui sourit simplement pour lui répondre. Key disparut laissant Jonghyun et son malaise face à Jinki.



- C'est mon bureau tu devrais toquer sans même qu'il y ai quelque chose d'écrit à la porte. cria Jonghyun en reboutonnant sa chemise



Jinki ouvrit la bouche, mais tellement de choses voulait sortir en même, qu'il préféra la referma. Il s'assit en face de Jonghyun.



- Bon tu voulais quoi. T'as pas un travail ? Pourquoi tu viens aussi souvent déranger le miens ?



- Il me semble pas que ton travail consiste à remplir la bouche de Kibum avec ta langue.



- La ferme ! Tu veux quoi ?



Jinki lâcha un soupire d'exaspération.



- C'est l'anniversaire de Taemin aujourd'hui.



Jonghyun vérifia rapidement son calendrier s'assurant, qu'il n'avait pas sérieusement oublier l'anniversaire de son ami.



- Mais non ! c'est dans un mois.



- C'est pour ça qu'on a appelé ça un anniversaire surprise. dit il en insistant sur le dernier mot



- A aucun moment tu as dit que c'était un anniversaire surprise.



- Ah bon ? Et qu'est ce que je viens de faire là ?



Jinki était la définition même de l'exaspération. Jonghyun se demandait sérieusement comment Jinki avait pour finir psychologue.



- C'est quoi ça demanda ''l'exaspération" en ouvrant un cahier.



- C'est à Key. Ce sont ses souvenirs. Il a dû l'oublier dit-il en prenant le cahier des mains de Jinki.



- Si il oubli ses souvenirs vous n'aller pas avancer tout les deux.



- Rentre chez toi, sourit bêtement Jonghyun

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Mais qu'est ce qu'il venait de se passait ? Qu'est ce qu'il avait été sur le point de faire. Minho dans tout ça qu'est ce qu'il en faisait. Il ne pouvait pas lui faire ça.



Key se dirigea le plus rapidement vers le café restaurant.



- Où est Minho, cria t-il a peine rentré.



- Euh, il vient de monter chez vous, prendre une pause.



A peine Woohyun avait-il finit de parler que Key était déjà partie.



Il tapa plusieurs coups violent contre la porte de son appartement, étant trop presser pour chercher ses clés.



- Qu'est ce qui ....



Minho fut couper par les lèvres de Key qui l'embrasser déjà sauvagement



- Qu'est ce qui te prends, demanda Minho à bout de souffle.



- Fait moi l'amour, chuchota Key, baisant le cou de son petit ami.



- Mais ....



- S'il te plaît, supplia Key en collant son érection plus que conséquentes contre la cuisse de Minho.



Minho ne put résister plus longtemps. Il saisit les hanches de Key, le faisant reculer jusque leur chambre où il l'allongea doucement dans leur lit. Minho souleva le t-shirt de son amant. Il lui retira rapidement son vêtement puis marqua le cou de Key avec sa bouche.



Mais rien. Key ne ressentait rien. Pas de frissons, de poils qui s'hérissent, de décharge électrique ou de papillons dans le ventre. Pourtant le regard de Minho brûler de désire pour lui. Mais rien. Certes Key était exciter comme pas possible mais il n'y avait aucune excitation liée à un quelconque amour. A cet instant, il se rendit compte que ce qu'il pensait être de l'amour pour Minho n'était en fait qu'une très grande affection et une très grande reconnaissance pour ces années passé auprès de lui.



- Ca ne va pas ?



Key se rendit compte qu'il était déjà complétement nue sous Minho, qui lui n'était déjà plus qu'en sous-vêtement.



- Non ça va ne t'inquiète pas. Continue. Il enroula ses jambes à la taille de Minho, lui ordonnant presque de frotter leurs érection douloureuse.



Key ne pouvait juste pas arrêter la machine en route. Comment dire à Minho qui lui faisait actuellement l'amour, qu'il avait retrouver son ex mari et qu'il voulait retourné avec lui. Minho n'avait que Key. Celui-ci n'imaginait même pas sa réaction si il lui annoncé qu'il le quitter. Surtout en pleine acte.



Key se cambra quand il sentit le sexe nu de Minho contre le siens. Les mains de Minho se baladait sur son dos pour atteindre ses fesses, mais aucun frisson ne le parcourut. Aucune sensation liée à un quelque conque sentiment. Pour Key c'était du sexe pour du sexe.



Il sentit les doigts de Minho s'introduire en lui, mais il ne ressentait toujours rien. Son sexe était toujours aussi tendue car son excitation ne voulait décidément pas redescendre. Il replia ses jambes sur le matelas. Minho le pénétra doucement, laissant ses lèvres glisser sur le corps de Key. D'un coup de reins, Minho était entièrement en Key et sans même savoir pourquoi les larmes de Key se mirent à couler sur ses tempes. Son cœur battait vite et fort, mais chaque battement lui rappeler à quel point il sera dur de se séparer de l'homme entre ses cuisse. Parce que même si il ne l'aimait pas de la bonne manière, il tenait à lui. Sans s'en rendre compte il laissa son corps s'adonner au plaisir charnel et il jouit simplement, laissant le surnom de Jonghyun franchir la ligne de ses lèvres dans un soupire.



A cet instant, le cerveau de Minho se mit à fonctionner à vive allure. Key était rentré de son entrevue avec "Jong" avec une grosse érection et une envie de faire l'amour. Il agissait étrangement depuis et il avait même pleurer. Puis il avait jouis en appelant "Jong".



Rageur, Minho accéléra ses vas et viens entre les fesses de Key qui couiner douloureusement. Puis tout s'arrêta après un énième coup de reins, plus brutal que les autres où Minho avait à son tour jouit. Quand ce dernier se retira de Key, celui ci laissa un couinement de douleur s'échapper de ses entrailles.



- Je suis désolé, sanglota Key.



Mais Minho ne dit rien, et se dirigea vers la douche, le cœur en miette.