Partie 1

par Yamasa

Jonghyun balaya une fois de plus la salle du regard, quelques cartons trainaient ici et là et il savait que les déménageurs viendraient les chercher pour les lui livrer dans la semaine. Il scanna une dernière fois la salle cherchant son amant du regard. Seulement, si l'on ne comptait pas les quelques cartons, l'appartement était aussi vide que les trois ans de solitude qu'il venait de passer. C'est donc ainsi qu'il tourna le dos à ce qui pendant plusieurs années avait été une pièce à vivre pleine de gaieté, avant d'entendre cette voix. Sa voix



- Jonghyun ?


L'apostrophé se retourna vivement, presque les larmes aux yeux.


- Tu pars ? demanda la petite voix



Jonghyun se mordit la lèvre inférieure pour ne pas fondre en larmes et hocha positivement la tête.



- Pourquoi ? Toute notre vie est là, cette maison, c'était notre rêve à tous les deux. Pourquoi tu pars ?



Le regard de Jonghyun s'assombrit. Il souffla et s'approcha de là où il lui semblait voir son amant.



- Oui tu as tout à fait raison, mais je vais devoir m'en aller Kibum, je vais démarrer une nouvelle vie. Loin de tout ça et de ton souvenir.



- Mais Jonghyun ! cria presque celui qu'il voyait. Toute notre vie est ici tu ne peux pas me laisser.



- Oui NOTRE vie est ici. Mais nous savons très bien tous les deux que nous n'avons plus de vie ici. Il n'y a plus de nous.



- C'était notre rêve cette maison, dit Kibum au bord des larmes.



- Oui ça l'était comme tu dis. Depuis que tu as disparus mon amour, ce n'est plus pareil. Je ne veux pas forcément faire ça, mais j'espère que là où tu es tu me comprendras. Je ne peux plus vivre comme ça. Tous nos souvenirs heureux ici. Puis toi que je n'arrête pas de voir par tout, dans tous les coins de la maison. J'étais heureux avant. Mais maintenant, c'est extrêmement douloureux. Ma famille et mes amis s'inquiètent pour mon état de santé. Ils m'obligent tous à partir d'ici. D'un côté ils n'ont pas tort. Si je reste ici je vais finir par me laisser mourir. Ça voudrait dire la laisser seule. Je ne peux pas lui faire ça.



Kibum sourit en prenant délicatement les mains de Jonghyun dans les siennes.



- Dans ce cas soit heureux là où tu vas. N'oublie surtout pas que peu importe là où je suis je t'aime sans doute sans le savoir.



Jonghyun voulut demander la signification de ces paroles seulement la voix de son ami Jinki l'avait distrait, et lorsqu'il voulut rediriger son attention sur son amant, ce dernier avait déjà disparus. Jonghyun finit par sortir de la maison, rejoignant son meilleur ami.



- On peut y aller ? Tu n'as rien oublié ? Demanda Jinki une fois qu'ils se retrouvèrent dans la voiture.



- Oui on peut y aller, lui répondit-il le plus simplement.



- Il est apparue ? Tu as pu lui dire au revoir ?



Jinki était le seul parmi les amis de Jonghyun à savoir que ce dernier, depuis la disparition de Kibum il y avait de cela trois ans, voyait des apparitions de son amant. Il disait le voir comme tout humain, seulement il était toujours le seul à le voir. Le psychologue qu'on lui avait obligé à aller voir, disait que ses apparitions étaient dut au fait que Jonghyun ne voulait pas accepter la mort de Kibum. Ce que Jinki pouvait complètement comprendre. Kibum avait été déclaré mort après ce qui semblait être un accident de voiture qu'il aurait eu durant un jour de forte tempête. Seulement, le corps de Kibum n'avait jamais été retrouvé. Jonghyun était donc persuadé qu'il n'était pas mort. Il ne pouvait pas être mort si il n'y avait pas de cadavre. C'est ainsi que Jonghyun se rassurait et gardait espoir. Tant qu'il ne trouvait pas le corps de son amant, il pourrait pas admettre que celui-ci était décédé.



- Oui, répondit-il. Allons-y maintenant, finit-il pour ne pas rentrer dans les détails. Jinki démarra et Jonghyun jeta un dernier coup d’œil à la grande maison dans laquelle il avait vécu avec sa petite famille ces cinq dernières années. Cette même grande maison dont Kibum avait dessiné les plans. Cette maison même qu'il se devait de quitter car il ne pouvait plus vivre ici et voir le ''fantôme" de Kibum le hantait. Enfin le fantôme.... C'était plus une hallucination qu'autre chose.





*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~





Un calme absolu régnait dans la maison. Jonghyun et Kibum étaient tranquillement installés sur le canapé, l'un dans les bras de l'autre. C'était leur seul jour de congé en communs du mois et ils avaient voulu en profiter en sortant. Cependant ils avaient vite abandonné toute leurs idées au vue de la pluie. Il était rare qu'il pleuve aussi fort à Los Angeles, et même lorsqu'il pleuvait les températures restaient tout de même assez élevé en comparaison au Nord du pays. Malgré cela ils avaient préféré rester chez eux profitant tranquillement de la Présence de l'autre. Ils n'avaient même pas pris la peine de se préparer à manger, préférant commander un repas bien calorique et en forçant un pauvre livreur à devoir livrer sur un ridicule cyclomoteur avec une pluie torrentiel. Aucun d'eux ne parler. Seule la télé venait rompre le silence de la maison, et encore le son était assez faible, tellement faible qu'on entendait les gouttes de pluies s'abattre contre les vitres de la baie vitré. Tout était calme et apaisant. Honnêtement les deux amants ne regrettaient pas leur choix d'être resté chez eux. C'était rafraîchissant de se blottir contre son amant. Kibum se serra un peu plus contre le torse de Jonghyun, profitant pleinement de son odeur. C'était comme si il le retrouvé après une semaine. Certes ils vivaient et dormaient ensemble, mais avec leurs emplois respectifs, ils ne se voyaient plus trop. Dès qu'ils pouvaient, ils profitaient. Jonghyun sourit en voyant les réactions de son amour.



- Jonghyun, demanda Kibum en brisant le silence, toujours la tête contre le cœur de son amant



- Hum ?



- Et si on avait un enfant ?



Jonghyun ne dit rien. Il ne savait pas comment réagir, c'était peut-être une question piège. Kibum se redressa et le regarda droit dans les yeux.



- Tu ne veux pas. Conclut Kibum.



- Je ne sais pas... Enfin si mais ça te prend d'un coup comme ça ? Je veux dire ce n'est pas comme si tu décidais de prendre un animal.



- Non... J'y ai beaucoup réfléchis, surtout ces derniers temps. J'ai toujours voulu fondée une famille et je ne veux pas que mon orientation sexuelle m'en empêche. Je veux vraiment que ça se fasse avec toi. Regarde nous. On a tout pour être heureux. Une magnifique maison, des emplois stables qui nous plaît. Avoir un enfant serait parfait non ?



Jonghyun eu un petit rictus.



- Tu as raison, lui répondit-il, avant de l'embrasser



- Si tu ne veux pas je ne veux pas t'imposer mes choix. Je voulais juste t'en parler. Ne te sens pas obliger de me faire plaisir. Si tu ne te sens pas prêt je comprends.



- Kibum, lui dit-il d'une voix grave pour qu'il se calme. J'ai toujours voulu avoir des enfants moi aussi, lui dit-il en souriant. C'est étrange d'ailleurs qu'on en a jamais parlé ensemble. Mais j'avais peur de t'effrayer aussi. Je suis tout de même heureux qu'on soit sur la même longueur d'onde sur ça. Je serais heureux aussi de pouvoir combler ton bonheur en ayant un enfant avec toi. Il se sourirent et s'embrassèrent, heureux de partager ce choix de vie.

*~*~*~*

- Monsieur .... Monsieur ? Réveillez-vous ! Monsieur ?

Jonghyun émergea de son rêve issu d'un vieux souvenir. Il jeta un coup d’œil à l'hôtesse de l'air qui l'avait réveillé, l'interrogeant du regard.



- Veuillez m'excuser mais nous allons bientôt atterrir. Veuillez attacher votre ceinture s'il vous plaît.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



- Tu as récupéré tout tes bagages ? demanda Jinki à son ami.



- Oui, lui répondit Jonghyun en récupérant tout juste les derniers bagages sur le tapis.



- D'accord. J'ai demandé à Taemin de venir nous chercher. Je vais nous prendre de quoi manger. Tu veux quelque chose ?



- Juste un café s'il te plaît.



Jinki accompagna son ami jusqu'un siège et le laissa dans la salle principale de l'aéroport avec leurs bagages. Le plus vieux s'en allant acheter de quoi à manger. Jonghyun, pendant ce temps, laissa son esprit s'éloigner de la réalité pensant à tout ce qu'il aurait à effectuer durant la semaine à suivre. Il devait entre autres, trouver des locaux pour son cabiner de vétérinaire qu'il compter ouvrir, essayait de voir s'il pouvait mettre des annonces pour une recherche d'employés, puis aller récupérer sa f... Quelque chose perturba ses réflexions personnelles. Quelque chose ou plutôt quelqu'un. Il vit une personne, d'assez loin, ressemblant trait pour trait à son Kibum. Ce dernier était accompagné d'un autre homme qui le tenait par la taille. Cet homme était légèrement plus grand que le blond à ses côtés. Il se leva d'un bond et voulu se précipiter vers les deux hommes pour pouvoir confirmer ses pensées. Seulement Jinki arriva pile à ce moment là. Le café de Jonghyun dans une main, et sa malchance dans l'autre, il renversa donc tout le contenue du verre de son ami sur ce dernier. Jonghyun se mordit la lèvre pour ne pas insulté son ami. Seulement il se calma rapidement en comprenant que ce n'était pas la faute de ce dernier mais de sa propre faute. Jinki ne cessait de s'excuser et alla rapidement acheter de quoi remplacer la chemise de Jonghyun, dans un magasin de souvenir. Une fois fais Jonghyun se rendit aux toilettes pour pouvoir se changer, et, par la même occasion, nettoyer sa chemise remplie de café avant que la tâche ne s'incruste définitivement. Il tenait beaucoup à cette chemise. C'était la dernière que



Kibum lui avait offerte.



Pendant qu'il s'activait à nettoyer la tâche, quelqu'un entra dans les toilettes. Cette même personne qu'il avait vue au loin plus tôt. Il le reconnue grâce aux vêtements qu'il portait qu'il avait eu le temps de mémoriser avant de vouloir bondir vers eux. Jonghyun continua de le fixer à travers le reflet du miroir. Le jeune garçon, ou plutôt la copie conforme de son Kibum ne lui jeta aucun coup d’œil . Jonghyun se dit donc que c'était certainement une hallucination, encore une fois. Si c'était réellement Kibum il l'aurait certainement reconnue et serait venue lui parler. Non ? Sûrement. Ça devait être une personne normale, avec la même couleur de cheveux que son amant et que son cerveau voulait absolument associer à Kibum. Il ne s'attarda pas plus sur le sujet et rinça sa chemise pendant que l'autre garçon faisait son affaire dans un urinoir. Jonghyun sortit un sac plastique et y mit sa chemise. Il sortit ensuite des toilettes, au moment même où l'autre homme qu'il avait aperçu en compagnie du jeune blond se fraya un passage pour entrer dans les toilettes.



- Key, tu es là ? Jonghyun entendit crier cela avant que la porte ne se referme sur lui. Il se pétrifia. Kibum demandait à tout le monde de l'appeler ainsi. Ça ne pouvait pas ... Non ... Il voulut entrée de nouveau dans les toilettes. Cette fois il devait vraiment confirmer que ce n'était pas une hallucination.



- Jonghyun ça va ? Tu es tout pâle. Jinki et sa fâcheuse manie de tomber à pique.



- Oui ça va. Ne t'inquiète pas. Je pense avoir eu encore une fois une hallucination.



Jonghyun venait finalement d'abandonner l'idée de confirmer ses pensées. A quoi bon. Ça aller le blesser encore plus. Si c'était vraiment Kibum, l'homme qui était là était sûrement son nouveau petit ami. Cela sous-entendrait donc que Kibum avait disparue de sa vie volontairement. Ça n'aurait pu que le blesser.



- C'est bon, on peut y aller. Taemin vient d'arriver. Tu mettais du temps alors j'ai commencé à m'inquiéter.

- J'arrive. Il lança un dernier regard aux portes des toilettes de l'aéroport et s'en alla rejoindre ses amis.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Il été arrivé chez Jinki complètement exténué par le voyage. Émotionnellement ça n'allait pas non plus. Il réalisait que quitter cette belle maison que son amour avait toujours voulu et dont il avait imaginé et dessiné lui même les plans, était vraiment difficile. Il avait cette impression de trahison envers Kibum. Cette impression d'avoir perdu l'espoir d'un jour le revoir réellement. Ce qui signifiait ainsi avouer qu'il n'était réellement plus de ce monde. Il n'avait pas le choix de toute façon, il devait le reconnaître. Il ne reverrait jamais Kibum, et il était temps à présent de faire son deuil une bonne fois pour toute. La grand-mère de Kibum, les amis et les parents de ce dernier l'avait fait. Même Sora l'avait fait. Alors pourquoi lui n'y arrivait-il pas ? Pourquoi ne pouvait-il pas laisser Kibum s'en aller en paix ? Il devait le faire et se convaincre que Kibum ne reviendrait pas. Ce qu'il avait vue à l'aéroport était soit une hallucination comme d'habitude ou bien encore la fatigue du voyage ajoutée à celle de ces derniers jours où il n'avait pas réussi à dormir.



Jonghyun soupira en plaçant sa valise dans un recoin de la chambre d'ami que Jinki avait bien voulu lui laisser pour les quelques nuits à suivre. Ce déménagement le perturbait, et il sentait qu'il n'allait pas assumer les conséquences. Dans leur ancienne maison l'odeur de Kibum flottait dans l'air malgré son absence de trois ans. Mais pour Jonghyun, c'était extrêmement rassurant. Il avait l'impression, à chaque fois qu'il rentrait, qu'il se blottissait dans les bras de son bien aimer et que rien ne pouvait plus l'atteindre. Là-bas il n'avait pas besoin de masque pour faire croire que tout allait bien. Surtout à elle. Tant qu'il pouvait sentir l'odeur de Kibum il était bien. C'était comme s'il était toujours là. Puis il y avait aussi ces apparitions que son psychologue appeler hallucination, qui arrivait seulement à cette endroit-là. Ce qui n'était pas pour lui déplaire. Maintenant en déménageant, il n'y aura certainement plus de tout ça, plus de sentiment de sécurité dans les bras de Kibum. Plus le sentiment de sa présence. Il était seul.



Il s'allongea de tout son long sur le lit qu'il allait occuper cette semaine et se laissa aller. Juste pour cette fois. Les larmes qu'il tentait de maîtrisées devant elle, devait sortir. Il les avait trop longtemps retenues et avait fait semblant d'être fort tout aussi longtemps. C'est vrai qu'elle avait était son petit rayon de soleil pendant très longtemps, qu'il était sincère et ne se forçait pas à paraître heureux devant elle car il ne voulait certainement pas lui faire ressentir une peine en plus. Mais à force d'emmagasiner la douleur il devait bien la laisser tout sortir. Jonghyun s'endormi ainsi. Les yeux remplie de larmes et le cœur libéré d'un tout petit poids.



"Pleurer à haute voix une fois. Regardez-vous dans le miroir et secouer le. J'ai pleuré comme ça avant et d'autres auront des moments comme ça aussi. Ça remonte le moral. Vous n'êtes pas seul." Jonghyun, SHINee.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Il lui avait fallu quelques jours pour s'habituer de nouveau à la capitale coréenne. Jinki avait été très gentil de l'héberger quelques temps mais à présent il devait retrouver le logement qu'il avait pris en location pour elle et lui.



Leurs affaires arrivaient aujourd'hui et il se devait d'être présent pour pouvoir accueillir les déménageurs et commencer à installer. Le problème c'est qu'il n'avait jamais mis les pieds dans le quartier où il avait pris l'appartement. Ça faisait donc une bonne heure qu'il tournait en rond dans la même rue pour trouver cet appartement.



Etant sur les nerfs de ne rien trouver, et fatiguer à cause de la semaine qu'il venait de passé, il décida de s'arrêter quelques minutes dans un café. Il savait qu'en étant énervé il ne trouverait rien. Il entra dans le premier qu'il vit, qui était en fait un café-restaurant. Il était assez grand, moderne et bien décoré. Il y avait du monde mais le café étant très grand il restait encore beaucoup de place.



- Bienvenue. Puis-je vous aider monsieur ? Dit un serveur en s'approchant de lui poliment. Leur regard se rencontrèrent et sans savoir pourquoi, Jonghyun savait qu'il n'allait pas aimer cet homme. Il espérait sincèrement ne pas à avoir à la rencontre de nouveau. Il fit descendre son regard jusque son badge et y vit inscrit "Gérant : Choi Minho "



Pendant qu'il continuait à le détaillé, ledit Minho continuait de la regarder avec insistance de ses yeux globuleux, attendant une réponse.



- Auriez-vous une table pour une personne ? Finit par demander Jonghyun.



- Bien sûr monsieur suivez-moi. Il emmena Jonghyun jusqu'une table un peu reculer et un peu plus calme que la salle principale. Il y avait principalement des personnes qui lisait calmement dans ce coin du restaurant. Jonghyun s'installa calmement à la table initialement faite pour deux personnes, pendant que le gérant lui tendit la carte du Menu.



-Excuse-moi, est ce que vous auriez aussi une carte des environs s'il vous plaît. Demanda Jonghyun avant que le gérant ne parte.



- Bien sûr. Je vous apporte ça.



Minho disposa pendant que Jonghyun scrutait le menu avec attention. Le restaurant proposait une multitude de choses à déguster. Il y avait beaucoup de plat qui n'était pas Coréen, et qu'il avait vue seulement lorsqu'il vivait à Los Angeles avec Kibum. Dont un gâteau que Kibum adorait. Le Red Velvet Cheesecake. Jonghyun sourit comme un idiot face au dessin du gâteau, se souvenant des caprices que son amour lui faisait parfois parce qu'il avait des envies soudaine de ce gâteau.



- Voici pour vous, dit une voix différente à celle du gérant, en déposant la carte que le client avait demandé. Jonghyun était trop concentré sur le menu pour relever ce qui se passait dans le monde extérieur à sa bulle.



- Monsieur ? Monsieur. Demanda plusieurs fois le serveur.



Jonghyun sortit de ses pensées, sans même relever la tête du menu.



- Puis-je prendre votre commande ?



- Euh... oui... oui bien sûr. Je prendrais un chocolat chaud avec un Red Velvet. S'il vous plaît. Il entendit le crayon du serveur dansé sur le papier signifiant qu'il prenait note.



- Veuillez patientez, répliqua le serveur, en reprenant la carte.



Cette fois-ci il entendit bien la voix du serveur. Jonghyun releva la tête mais le serveur était déjà parti. Il eut un léger frisson qui le parcourue. Ça ne pouvait pas être possible. Son cœur s'était emballé en reconnaissant la voix du serveur. Il tenta de le calmer en se convainquant que c'était son imagination qui lui jouait des tours encore une fois. Ça ne pouvait pas être possible. Il scruta fois la salle et soupira encore une fois. Il finit par rediriger son attention sur la carte essayant de savoir où exactement il se trouvait actuellement et comment se rendre à son futur appartement. Il finit finalement par se rendre compte qu'il n'était pas du tout au bon endroit.



- Voici pour vous. Le chocolat chaud et votre .... La suite de cette phrase ne vint jamais. Jonghyun venait de relever le regard, croisant ainsi celui du serveur qui s'était arrêtait net. Ce dernier frissonna de son corps suite à ce contact indirect. Jonghyun eu l'impression de revivre son coup de foudre pour Kibum. Oui c'est ça. Il revivait ce sentiment pour la même personne. La seule et unique personne qu'il n'avait jamais autant aimée.



Le son d'une assiette qui se casse les fit redescendre sur terre, mais aucun d'eux n'osa briser le contact visuel, ou n'osa même parler. Le Red Velvet Cheesecakes venait de finir sa vie contre le sol sans même avoir eu la chance de pouvoir être dégusté. Mais aucun d'eux ne semblait s'en formaliser.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Le mois de novembre était particulièrement froid cette année. La neige ne s'était pas encore montrée, mais la population de Séoul savait que ça ne serait tardait. En l'attendant, cette population vivait tranquillement et au jour le jour.



L'année était passé si rapidement se disait Jonghyun. Il en était déjà à ses examens finaux, qui mettraient un terme à sa vie de lycéens. Il soupira pour tenter de décompresser et évacuer tout le stresse qu'il contenait, laissant une buée blanche se Former devant lui. C'était comme si la buée était la forme matérielle de son stresse. Il serra entre ses doigts le guidon de son vélo se demandant si avec le temps qu'il faisait il pouvait ou non se permettre de le prendre. Il regarda le sol et y vit le verglas ici et là, puis fini par se dire que ce serait une mauvaise idée de le prendre. Il s'entoura de son écharpe couvrant son nez et sa bouche et se mit en marche vers son lycée, non pas sans un "Fighting" de sa mère. Après plusieurs pâtés de maison, il regarda le trottoir en face de celui où il se trouvait. Il sourit seul en le voyant. Ce garçon au cheveux brun et non noir ébène comme la majorité des jeunes de son âge. Ce garçon qui depuis plus d'un an l'intriguait. Ils vivaient dans la même rue mais ne s'étaient jamais adressé la parole. Pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait à Jonghyun. Il s'était retrouvé attiré par lui comme un aimant l'aurait été pour un autre, et il ne savait et ne pouvait pas expliquer pourquoi. Il ne le connaissait pas du tout. Il savait juste que vue qu'il ne portait pas le même uniforme, ils ne fréquentaient pas le même établissement. Jonghyun le croisait tous les matins alors que lui était à vélo et son "voisin" à pied. Il ne le voyait que quelques microsecondes par jour mais cela était suffisant pour savoir que le garçon qu'il croisait tous les matins et qui marchait avec une certaine prestance, était inexorablement magnifique.



- Putaiiiin



Jonghyun se tourna vers l'autre trottoir et vit celui dont il parlait dans sa tête, à terre assis sur les fesses sur une plaque d'égout. Il avait certainement glissé et vue la tête qu'il faisait il s'était certainement fait très mal. Jonghyun traversa et s'accroupi à sa hauteur.



- Tu as glissé ? Lui avait-il demandé gentiment cherchant son regard alors que l'autre garçon ramasser les affaires qui s'étaient renversées, en attendant que la douleur ne passe.



- Évidemment tête de nœud ! Je ne m'amuse pas à avancer sur les fesses avec cette température, lui répondit le garçon en relevant la tête pour le regarder dans les yeux. Jonghyun ne sut pas si c'était le froid, l'insolence, la profondeur de ses yeux ou encore la beauté de ce garçon qui le fit frissonner. Il y eut une sorte de cours circuit dans tout son corps et il crut que tous ses organes avaient posé des jours de congé à ce moment-là. Jonghyun n'avait jamais vraiment vue le visage de ce garçon, et le voir d'aussi près confirmait ses hypothèses. Il était magnifique et encore le mot était faible. Il essaya de répondre aussi franchement au garçon d'en face mais il bafouilla une réponse que lui-même n'avait pas compris. Il finit par s'asseoir lui aussi sur le sol gelé:



- Excuse moi je pense que tu voulais me venir en aide et je te réponds comme ça. Je suis désolé. Mais tu sais avec le stresse de l'examens et tout ça...



Il laissa sa phrase en suspend et regarda Jonghyun avec insistance.



- Tu m'écoutes ?



- Hein ? Oui ? Pardon, tu disais ? Lui demanda Jonghyun en se redressa venant de comprendre que le sol sur lequel il était assis était en train de lui glacer les parties.



- Je m'appelle Kim Kibum.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Plusieurs secondes défilèrent avant que le serveur ne finisse par pencher la tête, étudiant le visage de Jonghyun.



- On se connait ? N'est-ce pas ?



Jonghyun voulut répondre, ou même criait sa douleur. Mais rien ne vînt. Sa voix était coincée au fin fond de sa gorge. Ses larmes commençaient à couler, dévalant ses joues à une vitesse impressionnant. Ce n'était pas possible. Il était .... Enfin.... Il n'était plus de ce monde. Enfin c'est ce qu'il commençait à accepter. Alors, pourquoi était-il là devant lui, à paraître si réelle. Il ne pouvait pas y croire, il rêvait. Oui c'était ça, il rêvait. Il tendit sa main voulant s'assurer que ce qu'il voyait était bien réelle. Il voulait le toucher. Mais ...



- Key, intervint le gérant, les sourcils froncés regardant Jonghyun. Il y a un problème ?



Ledit Key lança un regard vers son gérant.



- Non j'aurais juste besoin d'un autre cheesecake, lui dit-il.



Minho repartie demander un autre cheesecake, lançant un regard mauvais à Jonghyun. Le serveur s'agenouilla pour ramasser sa bêtise. Il fut très vite aidé par son client qui avait séché ses larmes. Il se touchèrent sans même le vouloir. Jonghyun vit le mouvement de recule qu'avait eu Kibum, comme si ce dernier avait été électrocuté. Le serveur s'activa donc à ramasser plus rapidement les morceaux de l'assiette qui s'était brisé, mais Jonghyun lui attrapa le bras, l'incitant à s'arrêter.



- Tu vas te couper, lui avait-il chuchoté. Key le regarda droit dans les yeux ne sachant comment réagir. Ce dernier fut subitement pris d'un énorme mal de crâne, et de bouffer de chaleur. Il attrapa sa tête de sa main libre et s'assit au sol.



- Tu te sens bien ? demanda Jonghyun inquiet.



- Oui ça va aller, ne vous inquiétez pas. Ça m'arrive souvent ces derniers temps.



Jonghyun voulu aider Key à se relever, mais il vit le gérant attraper le serveur par la taille et l'aider lui-même à se relever. Sa première impression avait été bonne. Il n'aimait vraiment pas ce Minho. Jonghyun se mordit la lèvre inférieure pour ne pas bouillir sur place. Personne n'avait le droit de poser ses mains sur Kibum de cette manière. A part lui évidemment.



- Tu devrais aller te reposer pour l'instant Key, lui proposa Minho.



- Je finis juste avec ce client et j'irais dans l'arrière-boutique. Laisse-moi deux minutes pour reprendre mes esprits.



Minho laissa Key s'asseoir en face de son client le temps de reprendre ses esprits, sachant très bien qu'il n'était pas nécessaire de négocier avec Key. Le forcer à se reposer l'aurait énervé. Minho finit par ramasser tous, tout seul.



- Vous ne m'avez pas répondu. On se connait ? Je pose la question mais je suis sûr et certains qu'on se connait.



Key réfléchit quelques secondes à ce qu'il venait de dire.



- Je... Ne croyez pas que je vous drague ou quoi que ce soit d'autre, mais votre visage m'est vraiment familier, mais je n'arrive pas à savoir d'où. Pourtant j'ai l'impression de vous avoir fréquenté pendant longt....



- Oui, avait simplement répondu Jonghyun sans même le regardait. Oui, on se connait.



Il était heureux, très heureux. Celui qu'il aimait et qu'il pensait mort depuis près de 3 ans était en fait vivant, en bonne santé, et à des kilomètres de là où ils vivaient. C'était aussi pour ça que c'était douloureux. Très douloureux. Dans le sens où même s'il était heureux de le voir là, il était énormément blessé. Kibum ne semblait pas se souvenir de lui. Dix ans de vie communes, oublié. Jonghyun ne savait pas s'il devait rire et semblait joyeux d'enfin le retrouver, et d'enfin voir qu'il n'hallucinait pas. Ou bien s'il devait pleurer jusqu'à se desséché, ne laissant plus aucune goutte d'eau dans son organisme parce que la seule et unique personne qui comptait pour lui, ne souvenait plus de ce qu'ils avaient vécu.



- Pourriez-vous m'aider ?



Jonghyun fronça les sourcils. Toujours sans regarder Kibum... Enfin Key



- J'aimerais retrouver mon identité. Je vous expliquerais tout si vous acceptez. Key se leva. Je vous laisse réfléchir, je vais juste chercher votre cheesecake.



Jonghyun releva la tête et le regarda s'en aller. Il tenta de calmer les tremblements de ses mains. Il ressentait trop de chose en même temps.



- Voilà, cette fois-ci sans le renverser, dit Key en souriant. Jonghyun s'apprêta à déguster mais la réception d'un message l'interrompit.



" Où tu es ? J'ai reçu un message des déménageurs. Ils sont arrivés et il n'y a personne pour les réceptionner

De: Jinki".





Zut ! Avec tout ça il avait oublié qu'il devait absolument arriver avant ses déménageurs.





" Je me suis perdu en cherchant l'appartement et j'ai eu ... Un problème. Rien de grave je t'expliquerais." lui avait-il répondu.



- Excusez-moi, est ce que vous faite à emporter ici. demanda-t-il en interpelant celui qui le perturbait, ne voulant pas gâcher le gâteau qu'il avait commandé.



Ce dernier hocha joyeusement la tête,



- Est ce que c'est possible de me le mettre à emporter s'il vous plaît, je suis un peu pressée



- Oui pas de soucis, je vais aussi vous faire un autre chocolat chaud, je pense que celui-là a refroidis.



Jonghyun hocha la tête et remercia Key. Il jeta un œil à son téléphone où il vit qu'il avait reçu un nouveau message.



"Où es-tu ? Je viens te chercher, j'ai fini plus tôt que prévue.

De: Jinki"





Il donna rapidement la description du coin où il était à son meilleur ami, et il vit ce dernier arriver rapidement. Il paya rapidement ses consommations en les emportant avec lui. Il ne voulait pas partir. Il avait retrouvé la personne qui lui était la plus précieuse au monde. Cette même personne qu'il avait perdu trois ans auparavant. Il avait peur de ne plus jamais le revoir. Le perdre encore une fois lui faisait peur. Certes il ne se souvenait plus de lui, mais il était toujours là, en vie. Il pouvait encore construire quelque chose avec lui.



Jonghyun sortie de la boutique lorsqu'il vit la voiture de Jinki devant. Il agrippa sa valise et la mit dans le coffre de son ami.



- Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Ça fait une heure qu'ils t'attendent.



- Je ....



- Monsieur, l'interrompit la voix de Key qui venait aussi de sortir.

Jinki regarda le serveur choqué tandis que Jonghyun regardait toujours son meilleur ami.



- Voilà ce qu'il s'est passée, lui avait-il soufflé.



Jinki lui lança un regard plein d'interrogations. Ce à quoi Jonghyun répondit simplement "ne dit rien"



- Oui ? Qui y a-t-il ? Avait-il demandé en se retournant.



- Eh bien, vous ne m'avez pas répondu. Vous .... est-ce que vous acceptez de m'aider ? Je veux dire pour retrouver qui j'étais.



Jonghyun entendit son meilleur ami inspirer d'un coup puis bloqué sa respiration.



- Bien sûr ? lui dit-il en souriant.



Key eu un mouvement de recul en voyant ce sourire. Il s'appuya contre une vitre du restaurant et tint sa tête, comme précédemment. Jinki voulu s'avançait pour aider croyant qu'il aller tomber. Mais Jonghyun l'en empêcha.



- Je vais, y aller. Mais tenez. Mon numéro, lui dit-il en tendant un papier où il avait rapidement gribouillé son numéro de téléphone. Aussi ... Excusez-moi mais je ne vous ai pas demandé demandez votre...



- Jonghyun, Kim Jonghyun. Et tu peux me tutoyer.



- Je suis heureux de vous... Te rencontrer à nouveau, Je m'appelle Key, enfin selon le peu de souvenir que j'ai, lui sourit-il déclenchant une accélération du pauvre petit cœur de Jonghyun. Ce dernier s'inclina devant le serveur et monta dans la voiture de son ami qui en avait fait de même.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Ils roulaient depuis plus de quinze minutes dans un silence absolu. Jinki ne savait même pas quoi dire. Il n'avait même pas su poser des mots sur ce qu'il avait vue. Il avait tellement de questions, mais n'arrivait même pas à les poser. Disons plutôt qu'il ne savait pas comment les poser à son ami. Il savait que ce dernier devait être dans une réflexion intense, essayant lui-même de réaliser ce qu'il venait de se passer. Jinki comprenait tout à fait et respecter ce silence. Mais il avait peur de la stabilité psychologique de Jonghyun. Veuillez comprendre s'il vous plaît. Il ne le pensait pas handicaper ou quoi que ce soit d'autre. Mais imaginez-vous à la place de ce dernier. Il venait de vivre trois ans avec l'espoir de revoir un jour son amour, alors que tout le monde lui disait qu'il ne le reverrait jamais. Il avait des hallucinations incessantes où il le voyait et lui parler même parfois. Une fois après avoir enfin décidé de tourner la page et enfin commencer à admettre qu'il ne reverrait jamais son amour, il le retrouvait. Et d'après ce que Jinki avait compris cette personne n'avait plus aucun souvenir de leur vie passée. Plus douloureux il n'y avait pas.



- Tu ne dis rien ? demanda Jonghyun regardant le paysage de la ville qui défiler. Jinki soupira.



- Je ne sais même pas quoi dire. La situation était étrange. C'était vraiment lui ? Je veux dire ce n'est pas quelqu'un qui lui ressemble simplement. Jinki connaissait parfaitement la réponse à cette question. Il l'avait entendue lui demander de l'aider à retrouver son identité.



- Non c'est bien lui, tu l'as entendue toi-même. Quand il m'a vue c'était assez bizarre aussi. J'avais l'impression de revivre. Mais son visage reflétant l'incompréhension m'a surpris. J'ai voulu le serrait fort contre moi en reprenant mes esprits. Mais j'ai compris qu'il ne savait pas qui j'étais. Il se souvient de mon visage, il a dit avoir l'impression de me connaitre. Mais il semble avoir tout oublier. Tu as vue il ne t'a même pas reconnue.



- Je n'en sais rien. Je paris aussi qu'aucun membre de sa famille ne sait qu'il est là et encore en vie. Tout ça me perturbe.



- Je comprends. Dans tous les cas il tu as son numéro. Tu devrais le contacter le plus rapidement possible.



Jonghyun hocha simplement la tête.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



- Enfin ..... Ce n'est pas trop tôt, on vous attend depuis un moment.



- Veuillez m'excusez j'ai eu un imprévue, dit Jonghyun en ouvrant la porte de son nouveau domicile, se situant dans l'un des quartiers les plus actifs et les plus chère de Séoul. Il était au douzième étages avec deux grands ascenseurs. Le bâtiment était propre et le voisinage semblait calme d'après ce que lui avait dit son meilleur ami. Il fit un tour rapide de l'appartement. C'était assez grand et luxueux. Il y avait trois chambres éloigner les unes des autres, une grande terrasse par lequel il avait accès grâce à une énorme baies vitré qui donnait vue sur une bonne étendue de la ville. Il jeta un coup d’œil à la cuisine équipée qui était ouverte au salon mais séparer d'un bar. Il posa la boîte dans laquelle il y avait le gâteau dessus ainsi que son verre où auparavant il y avait son chocolat chaud.



- J'ai fait un peu de ménage avec l'aide de Taemin, durant cette semaine pendant que tu cherchais des employés, pour que tu puisses emménager directement.



- Merci. Il avait vraiment des amis en or.



- Bon on commence, demanda l'un des déménageurs qui venait de remonter.



Le locataire hocha la tête et ils redescendirent pour commencer l'emménagement.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



- Posez ça ici s'il vous plaît.



- Et ceci ?



- Dans la chambre au fond à droite du couloir s'il vous plaît.



- Jonghyun ? Je vais devoir y retourner. Ça va aller ? Tu as besoins d'autre chose ?



- Non, ça va ne t'inquiètes pas merci. Ils ont bientôt fini. Merci beaucoup Jinki tu en as fait beaucoup pour moi.



- Hey, c'est normal de faire ça, tu aurais sûrement fait pareil pour moi.



Jonghyun laissa échapper un léger rire.



- Ça reste à prouver. Lui dit-il en l'étreignant. Merci beaucoup.



Jinki s'en alla, laissant Jonghyun et ses déménageurs, qui finirent par partir une heure plus tard. Se retrouver seul dans un appartement aussi grand l'effrayer. Il n'avait jamais vécu seul. Il avait toujours vécu avec ses parents jusqu'à ce qu'il rencontre Kibum avec qui il avait vécu. Au début même dans la plus grande des misères puis au final ils avaient réussi à s'en sortir avoir un appartement plus grand et plus confortable. Même quand Kibum avait disparue, il n'avait pas été seul. Elle avait été là, toujours présente à lui redonner le sourire, et l'encourageant à continuer sa vie. Jonghyun se dirigea vers le bar où son cheesecake l'attendait encore. Il s'installa sur une des chaises hautes du bar et se mis à le déguster. Il comprenait pourquoi Kibum aimer par-dessus tout ce gâteau. Une fois sa gourmandise finit il se leva pour aller prendre une douche rapide et ensuite se coucher. Non il n'allait pas dîner, il avait perdu l'appétit depuis bien longtemps et manger simplement pour vivre. Le gâteau avait fait l'affaire.

Après sa douche il avait pris un matelas et l'avait installé au sol, n'ayant pas la force de monter un lit seul et aussi tard. Il chercher rapidement de quoi se couvrir mais fut interrompue dans sa recherche par la sonnerie de son téléphone.



- Allô ?



- Appa ~~~



Jonghyun sourit en entendant sa voix.



- Oui ma princesse ! Comment tu vas ?



- Je vais bien, et toi ? Alors tu es dans notre nouvelle maison ? Elle est jolie ? Et ma chambre elle est comment ? Tu l'as déjà décoré ?



- Oh la, calme-toi, dit-il en laissant échapper un petit rire. Je vais bien pour commencer. Enfin mieux maintenant que tu m'as appelé, affirma-t-il comme si tous ses maux s'étaient envolés. La maison est plus petite que ce que nous avions avant mais reste très jolie et quand même assez spacieuse. Pour ta chambre je n'ai encore rien fait. Je préfère le faire quand tu seras revenue pour qu'on puisse le faire tous les deux. Comme ça elle te conviendra parfaitement. Il entendit son enfant répondre joyeusement à sa requête. Sinon quoi de nouveau ?



- Appa me manque beaucoup. Je pourrais venir te rejoindre quand ? Mamie et Papi sont souvent fatigués et ne peuvent pas souvent jouer avec moi. Tata Sodam ne vient pas souvent.



- Toi aussi tu me manques. La semaine prochaine ma puce ne t'inquiètes pas. Patiente un peu.



- Appa, dit-elle plus calmement et un peu plus tristement.



- Oui Sora qu'est-ce qu'il y a.



- Kibum Appa... Il me manque beaucoup aussi tu sais, dit-elle tristement pendant que son père imaginait sa mine triste à l'autre bout de la ville.



- Je sais Sora. A moi aussi.



Oui il aurait aimé lui dire que son deuxième papa était encore là en ville mais ne se souvenait plus d'eux. Mais il ne voulait pas la brusquer pour le moment. De toute façon ce n'était pas le genre de nouvelle annoncer à une enfant de huit ans et demis au téléphone.



- J'ai l'impression de l'avoir abandonné en partant des Etats-Unis. Tu penses que là où il est-il nous attend ou nous surveille même si on est revenue en Corée ? J'espère qu'il ne nous en veut pas d'être parti des Etats-Unis.



- Je suis sûre que non ma princesse. S'il voit qu'on peut être heureux ici, il ne nous en voudra pas.



- Même si on est heureux sans lui ?



- Tu sais, quand on aime vraiment une personne on veut absolument la voir heureuse, et ce simple fait nous rend heureux. Même si ce n'est pas avec nous. Je sais que Kibum Appa t'aimais plus que tout, alors oui. Même si tu es heureuse sans lui, il ne t'en voudra pas.



- Toi aussi appa,



- Moi quoi ?



- Tu dois être heureux sans Kibum appa, pour que là où il est, Kibum Appa soit heureux.



- Mais je suis heureux avec toi ma puce.

- Pas comme quand Kibum appa était là.



Il se tut. Sachant très bien que sa fille avait raison. Cette dernière avait le même caractère que Kibum, lorsqu'elle avait raison ça ne servait à rien de la contredire.



- Appa ? Je vais devoir me coucher. Grand-père dit qu'il est tard.



- D'accord ma puce, je viendrais te chercher mercredi prochain, dit-il avant de lui souhaitais bonne nuit et de raccroché.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Jonghyun avait toujours douté de son orientation sexuelle. Il n'était pas dégoûté par les filles, il avait même su prendre beaucoup de plaisirs avec certaines d'entre elles. Mais il ne pouvait pas nier que certains garçons l’attiraient plus ou moins. Enfin certains... Il ne pouvait pas nier qu'il était complètement amoureux de son voisin Kim Kibum. Ouais. Après lui avoir parlé le jour des examens, ils avaient pris contact, s'étaient échangés numéro de portable et autres réseaux sociaux. Ils parlaient tout le temps et sans arrêts. Ils étaient devenus quasiment meilleurs amis. Si bien que Jinki, qui avait ce rôle de base, était devenu jaloux de la relation que Jonghyun entretenait avec Kibum. Mais au fur et à mesure, Jinki avait vu que les regards complices que s'échangeaient les deux, marqués plus que de l'amitié. Jinki assistait à l'amour naissant des deux, et ne pouvait être qu'heureux pour eux. Enfin il l'aurait été bien plus si les deux s'en étaient rendu compte. Les deux savaient qu'il y avait une attirance, une alchimie entre eux. Chacun connaissait l'autre par cœur. Mais chacun se refusait de se dire que l'autre était amoureux de lui. Alors s'était installé une relation assez ambiguë avec des sous-entendus, mais pas d'actes. Des caresses mais jamais trop poussées. Puis finalement un jour ils avaient fini par éclater. S'avouant en même temps qu'ils s'aimaient. Mais ça c'était une autre histoire encore.



Après trois ans d'amitié dont deux ans en couple, les deux tourtereaux avaient décidé de se déclarer à leur famille respective. Ils avaient commencé avec la famille de Kibum qui avait plutôt bien pris la nouvelle. Ces derniers savaient que leur Kibum n'allait pas leur ramener une fille tout simplement parce qu'avec toutes les conquêtes qu'il avait eu ça n'avait pas vraiment fonctionné. La famille se doutait donc bien de quelque chose mais laisser Kibum faire comme il le sentait. Kibum n'était pas fait pour être avec une fille tout simplement. Si ça ne marchait pas il n'était pas nécessaire de forcer le destin.



C'est la boule au ventre qu'ils avaient dû faire face aux parents de Jonghyun. Ils étaient là devant la porte la regardant sachant très bien que leur avenir dépendait de ce qui allait sortir de cette discutions.



Jonghyun tremblant prit la main de son amour.



- Je veux que tu saches que quoi qu'ils disent je t'aimerais.



Kibum passa une main dans les cheveux de Jonghyun et caressa sa joue.



- Quoi qu'ils disent je n'abandonnerais pas notre couple.



Ils se lâchèrent et se sourirent mutuellement avant d'entrer dans la maison.



-Bonjour les garçons vous avez passé une bonne journée ? Demanda la mère du plus âgés des deux.



Ils hochèrent positivement la tête sans ajouter quoi que ce soit de plus



- Papa est là ? Demanda Jonghyun



- Oui pourquoi ?



- On aimerait vous parlez à tous les deux, dit-il, c'est assez important.



La mère de Jonghyun regarda les deux jeunes hommes, perplexe avant d'aller chercher son mari. Kibum regardait la scène le corps tendu au maximum. Il avait aussi peur que son amant. Il entendait son cœur battre à vive allure et craignait que les géniteurs de son amant ne l'entendent de là où ils étaient.



- Vous allez bien ? Demanda le père en arrivant, légèrement inquiet.



Tout dépendra de vous, pensait Kibum. Personne ne répondit. Jonghyun invita tout le monde à s'asseoir au salon.



Un petit silence pesant s'installa et les deux jeunes garçons avaient l'impression de passer au jugement dernier.



- Je... Avec Kibum on a décidé d'emménager ensemble, dit-il tête baisser.



- Mais c'est super mon chéri, dit la seule femme de la pièce. Je suis contente que vous preniez enfin votre envole. Une collocation c'est super pour commencer dans la vie active.



- Maman. Tu n'as pas compris, dit Jonghyun légèrement agacé. Kibum et moi on va vivre ensemble. En tant que couple dit-il en relevant la tête.



- Ce n'est pas sérieux, dit-elle presque outrée.



- Si maman, je l'aime. On s'aime depuis longtemps et je pense que c'est bien trop fort pour être ignoré ou mis de côté.



Il y eu un silence ou tout le monde se dévisageait. Les deux plus jeune cherchait la moindre réaction, positive ou négative venant des parents. Les parents eux, cherchaient à savoir si c'était une blague et cherchant le moindre signe qui trahirait les deux garçons. Mais aucun signe ne vint.



- Tu es content de toi ? Dit la voix, étrangement calme de son père à l'adresse de Kibum.



- Pardon ? Demanda celui-ci.



- Tu es content d'avoir rendu mon seul fils comme toi ? Dit-il cette fois ci en élevant la voix, ce qui fit sursauter Kibum.



- Papa tu n'as pas à le blâmer. C'est mon choix. J'ai toujours eu un doute sur mes préférences. J'aimais aussi les jolies filles mais avec Kibum c'est juste plus fort. C'est peut-être juste lui ou ...



- Tu vas te taire oui ? Je ne veux pas t'entendre. Tu te casses maintenant. Je ne veux plus entendre parler de vous deux.



- Es-tu sûr de ce que tu dis ?



- Tu oses me répondre.



- Es-tu sûr de vouloir couper les ponts avec ton unique fils ?



Un nouveau silence s'installa. Le père de Jonghyun semblait réfléchir pour poser ses mots. Mais plus il réfléchissait à la situation, plus il était en colère. Cette colère parla d'elle-même.



- Je n'ai plus de fils. Celui que j'avais je ne l'ai pas éduqué à devenir un vulgaire pédé. Je pense qu'il vient de mourir.

Les larmes montèrent aux yeux de Jonghyun, pendant que son père lui tournait le dos.



- Bien, dit-il pour conclure. J'imagine que c'est ici que nos chemins se sépare papa. Pardon je voulais dire monsieur Kim.

Il se leva et monta rapidement les escaliers pour récupérer ses affaires suivit de près par Kibum.



- Tu devrais repenser calmement à ça, dit la mère de Jonghyun qui s'était planté devant la porte de la chambre de son fils. Tu n'es pas comme ça.



- Comme quoi maman ? Hein ? Je suis pas un putain de pédé ? Désolé de te décevoir. Ta famille n'est pas aussi parfaite que tu le pensais. Oui ton fils et un putain de gay qui suce des bites maman. Si c'est ce que tu veux entendre et bien voilà.



- On pourrait t'emmener te faire soigner tu sais.



Il rit jaune



- Parce que tu penses que je suis malade ? Attends, regarde la situation bien comme elle est. Qui renie son fils parce qu'il n'entre pas dans les "normes " de la société ? Qui semble si peu fermer d'esprit ? Qui ne ressent rien sur le fait de mettre la chaire de sa chaire dehors ? Es-tu sûre que c'est moi qui suis malade ?



Il ferma son second sac rapidement et le pris en main. De l'autre il attrapa la main de Kibum.



- écoutes moi au moins



- Je pense qu'on n’a plus rien à se dire, dit-il avant de claquer la porte de la maison.

Il jeta son sac à l'arrière du pick-up de son amant et s'installa sur le siège passager.



Kibum ne démarra pas instantanément. Il regarda son amant fondre en larme et le prit dans ses bras. Il ne dit pas un mot, ne voulant pas le blesser encore plus avec sa langue maladroite. Il lui sécha juste les larmes et déposa un baiser sur son front avant de démarrer.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Jonghyun sentit une main sur sa joues entrain d'essuyer ses larmes. Merde il avait vraiment pleuré. En ce moment lorsqu'il dormait, il revivait souvent les épreuves qu'il avait dû surmonter avec Kibum dans ses rêves.



- Un cauchemar, affirma, plus qu'elle ne demanda la voix de Sodam, sa grande sœur.



Jonghyun se redressa, de façon à être assis face à sa sœur.



- Si revivre le jour et maman et papa m'ont mis à la porte est considéré comme un cauchemar alors oui.



- T'abuses, c'est bon c'est passé. Vous vous êtes réconcilié depuis longtemps maintenant. Je pensais que t'étais passé à autre chose.



- Eh bien, pas complètement. Je suis encore marqué par la déception.



- Je pense juste qu'ils ont eu peur de ne pas avoir une descendance assurée de ton côté. Parce que si tu y réfléchis bien, dès qu'ils ont su que tu aller être papa ils ont bien voulu reprendre contact avec toi. La preuve, maintenant il te demande toujours de la garder.



- Oui, tu me rappelleras de dire merci à ma fille parce que grâce à elle j'ai pu reprendre contact avec mes parents, ironisa Jonghyun. Il finit par se lever et se dirigea vers la cuisine. Il savait que Sodam aurait ramené quelque chose à manger. Il se servit et mangea rapidement. Bon qu'est-ce qui t'amène reprit-il.



- Rien, je voulais savoir comment tu allais et comment tu t'en sortais avec l'emménagement.



- Ça va. Tout a été livré hier. Je vais juste devoir monter les meubles. Jinki et Taemin m'ont dit qu'ils m'aideraient ce week end. Donc ça va pour l'instant.



- D'accord. Je suis contente de te revoir ici, dit-elle en le prenant dans ses bras.



- Hum, moi aussi. Sinon toi comment tu vas ?



- Ehh bien ... Comme d'habitude le travail, la maison. Puis Siwon qui insiste pour avoir un enfant, mais qui ne comprend pas que là où j'en suis avec ma carrière je ne peux pas me permettre de prendre un congés maternité. Enfin bref la routine quoi.



Jonghyun esquissa un faux sourire.



- Mais sinon, à part cette histoire d'enfant tout se passe bien ?



- Oui. Il est fidèle à lui-même toujours attentionné ... Pourquoi tu me demande tout ça ?



- Je n'ai plus le droit de me soucier du bonheur de ma sœur, demanda Jonghyun faussement offusqué.



- La personne qui doit se soucier de l'autre ici c'est moi. Déjà parce que je suis ta grande sœur, mais aussi parce que tu as vécu des choses bien trop compliquées.



Il y eut un silence où Jonghyun semblait longuement réfléchir.



- Noona ? Est-ce que tu penses que Kibum est vraiment... Tu vois ?



- Je ne sais pas Jonghyun. Je pourrais très bien te dire Nan. Nous n'avons pas retrouvé son corps donc ça permet d'espérer qu'il soit encore en vie. Mais je pourrais aussi te dire oui. Trois ans sont passés et plus le temps passe plus l'espoir de le revoir un jour diminue.



- Si je te disais que j'avais abandonnée l'espoir de le revoir récemment, mais que hier les espoirs de le retrouver sont revenus.



Sodam arqua un sourcil, pas sûre de suivre les propos de son petit frère.



- En revenant en Corée, je me faisais à l'idée que je ne pouvais plus le revoir. J'étais prêt à faire mon deuil. Prendre un nouveau départ. J'étais presque prêt à faire un effort pour rencontrer quelqu'un. Refaire ma vie. Peut-être même une femme pour que Sora voit ce que ça fait d'avoir une maman. Mais hier, tous ces objectifs de nouvelle vie sont tombés quand je l'ai vue. Ici à Séoul.



- Tu as vu Kibum ?



Le plus petit hocha la tête, un peu intimidé par le regard de sa sœur.



- Tu ne me crois peut-être pas. Moi-même j'ai été perturbé quand je l'ai vu. Je pensais que c'était encore une hallucination. Mais Jinki aussi l'a vue. Il te confirmera que c'était bien lui.



- Alors qu'est-ce que tu fais encore là. Ou plutôt... Pourquoi n'est-il pas là avec toi.



- C'est lui Sodam, trait pour trait. Sa façon de me regarder, sa façon de parler. C'est lui. Mais il ne se souvient de rien. Il sait que j'ai fait partie de sa vie, il a reconnu mon visage. Mais il ne sait pas combien on a compté l'un pour l'autre.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



- Bonsoir mon chéri. Tu rentres tard, pas trop fatigué ? S'exclama Jonghyun en venant aider son amour à se déshabiller.



- Si tu savais comment je n'en peux plus. Cette nouvelle cliente, Madame Zueng.



- Non, tu ne m'en avais pas parler.



- Mais si tu sais la chinoise un peu snob.



- Ah oui, celle qui t'as dévisagé de haut en bas quand elle t'a vue et qui a détourné le regard sans même savoir que c'était toi son architecte, répondit Jonghyun en installant Kibum sur leur sofa.



- Oui ! Elle me fatigue. Et encore je reste polie. Elle disait avoir acheté le terrain déjà. Elle ne connait même pas les dimensions du terrain pour commencer. Comment tu veux que je fasse quoi que ce soit sans dimensions. En plus de ça, elle est vraiment indécise sur le nombre de pièce qu'elle veut. Tout ce que je lui montrais comme croquis de base ne lui plaisait pas. Je ne sais vraiment pas quoi faire avec elle.



- Tu as mangé ? demanda Jonghyun.



- Oui ne t'en fais pas. Après m'avoir fait perdre mon temps elle a eu la "gentillesse" de m'inviter à manger, dit-il en mimant les guillemets.



- Tournes toi, demanda Jonghyun, pour que Kibum soit dos à lui toujours sur le canapé.



- Pourquoi ?



- Tu es extrêmement énervé et tu m'as l'air tendu. Je te fais un massage. Kibum se tourna le sourire aux lèvres. Il n'échangerait Jonghyun pour rien au monde.



- Et toi ta journée ? demanda Kibum en se détendant sous les mains divinement douées de Jonghyun.



- Eh bien comme d'habitude, dit-il en déposant ses lèvres sur la peau de Kibum lorsque ce dernier soupirait d'apaisement. Il n'y a pas eu d'animaux à opérer d'urgence pour une fois, mais on a reçu un petit chiot abandonné tout mignon, mais en mauvaise état.



- Je ne comprends pas comment les gens font pour abandonner des petites bêtes aussi mignonnes. Il est de quel race ?



- C'est un Chow-Chow. Il est tout chou.



- C'est dommage que Sora soit allergique aux poils de chiens. Je pense qu'elle s'amuserait bien avec un petit chien. D'ailleurs elle va bien ?



- Hum ... Elle était très fatiguée aujourd'hui et s'est mise à pleurer pour rien. Mais bon après un bon bain et un chocolat chaud au lit, elle a dormi directement, répondit Jonghyun tout sourire. Kibum pencha la tête vers l'arrière pour observer son amant.



- Tu es parfait murmura-t-il. Ce qui eut pour effet de faire rougir Jonghyun, qui vînt l'embrasser chastement sur les lèvres. Kibum redressa sa tête pour se blottir contre Jonghyun.



- Après demain c'est le spectacle de fin d'année de Sora.



Kibum se redressa et regarda de nouveau son amant, un peu gêné.



- Qu'est-ce qu'il y a.



- Après demain ... Je suis en déplacement, sur le terrain de Madame Zueng.



Jonghyun fronça les sourcils.



- Annule-le et déplace-le, dit-il.



- Je ne peux pas.



- Kibum, tous les ans pour son spectacle tu es en déplacement. C'est sa dernière année en maternelle et elle a même réussi à avoir le rôle principal pour que tu sois fière d'elle. Tout ça pour que tu ne viennes pas ?



- Mais ...



- Il n'y a pas de mais Kibum, tu n'imagines même pas à qu'elle point elle se sent mal de te voir t'éloigner d'elle à chaque fois. Tu n'es pas la chaque année pour lire la déception sur son visage quand elle voit qu'on est pas tous les deux à ce spectacle. Tu n'es pas là à écouter son silence reflétant sa tristesse. Tu voulais, enfin ... On voulait cette enfant. Alors pourquoi tu n'arrives pas à faire la part des choses ?



Kibum ne dit rien pour la simple et bonne raison que tout cela il l'ignorait. Jonghyun ne lui en avait jamais rien dit à ce sujet, certainement pour ne pas le blesser. Jonghyun avait raison. Il n'était jamais là quand Sora avait besoins de son soutient. Ça ne se résumait pas qu'à une affaire de spectacle de fin d'année. Il y avait eu sa première rentrée scolaire, où il avait été en déplacement à New York pour une formation. Puis il y avait aussi sa première chorale avec sa classe, avant les vacances de Noël, où il était à San Francisco pour un grand projet. Il y avait même eu la fois où elle s'était cassé le bras pendant que lui était à Paris pour un séminaire.



- C'est d'accord, j'essaierais de m'arranger pour venir.



- Essayer ne suffit pas Kibum tu le sais très bien, dit Jonghyun en se levant pour aller se coucher.



Ce jour-là, si Jonghyun avait su ce qui aller se passer, il n'aurait rien dit. Aujourd'hui il regrettait amèrement chacun des mots qu'il avait dit à son amant.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Mercredi était arrivé tellement rapidement. Jonghyun était déjà épuisé. Il n'avait pas recontacté Kibum, enfin Key. Mais s'était présenté plusieurs fois devant le restaurant-café en l'observant tel un stalker. Il n'était pas encore prêt à entendre la vie qu'avait mener Key durant les trois dernières années.



Cette semaine il avait aussi profité des derniers jours sans sa fille pour refaire toute la déco de la maison sauf la chambre de sa fille. Le week-end, il avait reçu Jinki et Taemin comme prévu pour monter les meubles, tel que les lit et les armoires. Le début de semaine avait été marqué par des travaux concernant la fixation d'étagère. Voilà pourquoi en ce mercredi après-midi il était complètement fatigué.



Il attendait devant l'école primaire de sa fille qu'il n'avait pas vue depuis plus d'un mois. Il l'aperçu au loin marchant l'air désespéré et la tête baissé. Lorsqu'elle leva la tête et qu'elle croisa le regard de son père, elle arbora un sourire tellement lumineux que son père fut presque ébloui. Elle avait le même sourire que Kibum.



Les couples finissent par se ressembler. Les gens qui s'aiment et souffrent ensemble, utilisent les mêmes muscles, leurs goût deviennent les mêmes, ils expriment donc leurs sentiments aux mêmes moments, ils rient ensemble et pleurent ensemble, c'est normal d'utiliser les mêmes muscles, non ? Ils finissent donc par se ressembler "Monstar"



Arrivé à son niveau la petite Sora sauta dans les bras de son père, heureuse de le voir après de longs jours. Il la serra tellement fort dans ses bras que la petite ne put plus bouger. Oui ça l'avait manqué de ne plus la sentir contre lui. A défaut de ne plus avoir Kibum il donnait toute son affection à sa fille. Et elle lui rendait plutôt bien. Ils savaient tout deux que pour avancer, ils ne pouvaient que compter sur l'un sur l'autre. Le fait de ne pas s'être vu pendant un certain temps devait être compensé.



- Appa !!!! Pourquoi tu ne m'as pas dit que tu venais me chercher à l'école ? dit-elle toute sourire.



- Je te connais toi. Si je te l'avais dit tu aurais été tellement pressé de me retrouver le soir que tu aurais était dissipées toute la journée.



- Ce n'est même pas vrai ! Mentit-elle, le sourire aux lèvres.



Jonghyun sourit. Cette petite avait tout de Kibum, elle agissait parfaitement comme lui. Pourtant, il avait disparu lorsqu'elle n'avait que cinq ans. Mais apparemment, les cinq années qu'il avait passé auprès d'elle avait été suffisante pour déteindre sur elle.



- Comment s'est passé ta journée ? Tu arrives à t'adapter ?



- Oui, dit-elle simplement. Ici c'est complètement différent de Los Angeles. Mais j'aime beaucoup.



- Tu n'as pas eu de problème avec les autres filles ? Tu sais tu peux me le dire hein. S'inquiéta le père, conscient de la méchanceté gratuite dont pouvait faire preuve certains élèves coréens. Ils se dirigèrent vers la voiture de Jonghyun, qu'il avait pu récupérer récemment, et y montèrent.



- Non pour l'instant ça va. Tout le monde est très gentil et j'ai été très bien accueillie.



- Très bien dans ce cas. Bon exceptionnellement ce soir tu ne vas pas à ton cours du soir. Je t’amène à la maison et on fera des courses pour ta chambre, dit-il en gardant ce même sourire.



- C'est vrai ? Dit-elle heureuse comme jamais.



- J'espère que tu as déjà des idées pour ça, J'ai demandé à tata Sodam de nous rejoindre si besoin. Il vérifia que sa fille soit bien installée sur son siège auto ainsi que bien attaché avant de démarrer.



- Non. ça sera super !



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Il n’était même pas sept heure du matin et Jonghyun entendait déjà Kibum faire des allers-retours dans la chambre, à la recherche de ses affaires. Il ouvrit les yeux et vit son amant s'asseoir près de lui sur leur lit.



- J'ai réussi à avancer, mon déplacement. Je pars tout à l'heure pour être là au spectacle de Sora.



- Non je ne le sens pas .... Tu ne peux pas partir après le spectacle de Sora ?



- Je ne peux pas dans deux jours je dois avoir fait les plans. Je dois envoyer le plan au constructeur de madame Zueng avant la fin de la semaine. Là tu comprends niveau délai je suis un peu juste.



Jonghyun se redressa et prit Kibum dans ses bras.



- Bummie ?



- Hum ?



- Reste. Je suis désolé pour ce que je t'ai dit hier. J'y suis aller un peu fort. Mais là, je ne pourrais pas te dire mais j'ai un mauvais pressentiment.



- Pour hier, tu avais raison. Quand Sora a besoin de nous deux je ne suis jamais là. Cette fois je veux être là. Je serais là, dit-il en lui caressant la joue. Ne t'en fais pas tout se passera bien. Il l'embrassa doucement et se releva pour finir de mettre des affaires dans un sac.



- D'accord. Oublie pas d'embrasser Sora avant de partir, et fait attention sur la route, dit Jonghyun avant de se rallonger pour se rendormir.



Il aurait dû le retenir. Se fier au mauvais pressentiment qui concernait son âme sœur



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



Il se jeta sur son lit complètement exténué. Il n'en pouvait plus. Il n'avait juste fait qu'acheter de quoi meubler et repeindre la chambre. Mais il n'en pouvait plus. Gérer Sora et Sodam dans un centre commercial était ... une tâche très difficile à faire. Elles s'échappaient à chaque fois et revenaient avec un tas de choses qu'il n'avait pas prévu d'acheter. Résultat il avait dépensé plus que ce qui était prévu. Mais bon, si c'était pour leur faire plaisir il ne regrettait rien.



Jonghyun, se leva pour prendre une douche rapide avant d'aller se coucher profitant du fait que Sodam soit là pour s'occuper de sa fille, pour se reposer un peu.



Il saisit son téléphone et chercha dans son répertoire le numéro de son amant. Il resta vingt minutes à se demander si oui ou non il devait lui envoyer un message, si oui ou non il était prêt à lui envoyer un message, ou encore ce qu'il devait lui envoyer comme message.



Il passa vingt autres minutes à taper et retaper un message, pour finalement écrire. Bonsoir c'est Jonghyun, je n'ai pas pu te contacter plus tôt j'avais beaucoup à faire. J'ai encore quelques jours de congés avant de reprendre vraiment le travail alors je pourrais t'accorder du temps pour répondre à ce que tu veux. Il envoya son message la boule au ventre. Il avait l'impression de se revoir le moment où il avait pour la première fois demandé une sortie de couple à Kibum.



"C'est d'accord, demain durant mon heure de pause au café, si ça ne t'embête pas de venir au café bien sûre"

De: Bummie



Oui la réponse était arrivée très rapidement. Il en était même heureux à danser sur son lit.



- J'y vais, cria sa sœur pour lui montrer sa présence. Je rentre Siwon ne devrait pas tarder lui aussi. Sora est couchée et dort profondément. Tu devrais te reposer toi aussi au lieu de sautiller comme ça. Jonghyun lu sur le visage de sa sœur la satisfaction de le voir un minimum joyeux malgré ce qu'elle venait de dire. Il lui sourit simplement avant de lui souhaiter bonne nuit.



Il confirma le "rendez-vous" au café avec son ex amant et s'endormie. Finalement heureux de pouvoir revoir SON Kibum.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~



"Infos de dernière minute, un incendie s'est déclaré en Californie, après cinq années de sécheresse. Plus de 80 000 personnes sont menacées par le « Blue Cut Fire ». L’axe Los Angeles - Las Vegas a été coupé. Restez vigilent sur les routes et signalait tout cas suspect"



- Putaiiiiiiiiin Bummie réponds ! S'impatienta Jonghyun. Les mains tremblantes, il s'était assis dans son bureau à la clinique vétérinaire. Il avait entendu l'info via les informations radio, et stressait comme jamais, sachant pertinemment que Kibum passait par là où l'incendie avait apparemment lieu.



- Vous m'avez appelé monsieur, demanda Johnny le dernier stagiaire de Jonghyun.



- Oui, je suis vraiment désolé mais j'ai une urgence personnelle je vais devoir partir maintenant. Préviens Mark et Jackson. Je reviens dès que possible.



Son mauvais pressentiment ne faisait que s'accroître.