Chapitre 5

par miku13

Elle marchait le long d'une route de campagne, le soleil était haut dans le ciel et il faisait très chaud, les pans de sa légère robe blanche volaient emportés par une petite brise de vent qui était vraiment agréable. Elle continuait d'avancer jusqu'à ce qu'une main dépose un chapeau de paille sur sa tête, elle se tourna et vit un jeune homme souriant sur un vélo, elle lui sourit et monta derrière lui. Il commença à pédaler, elle appuya son dos contre le sien et leva les bras vers le ciel. À ce moment là elle était heureuse, quand il lui avait dis qu'ils passeraient quelques jours dans leur village natal elle avait sauté de joie. Cela faisait des années qu'ils n'étaient pas revenus, depuis la mort de leurs parents. Elle baissa les bras et regarda devant elle, le regard perdu.

-Dis Jun tu crois que papa et maman veillent sur nous ?
-J'en suis sûr petite sœur. Ils veillent sur nous à chaque instant et sont toujours avec nous.
-Tu ne me laisseras jamais seule ? Tu ne m'abandonneras pas ? Tu me le promets ?
-Oui je te le promets, je resterai toujours à tes côtés. Et puis si je ne suis pas là qui s'occupera d'une maladroite comme toi, dit-il en riant.
-Je ne suis pas maladroite, dit-elle en gonflant ses joues.

Le rire du jeune homme s'amplifia légèrement, la jeune femme fit une mine boudeuse avant de le suivre dans son fou rire. Elle adorait ces moments de complicité avec lui, il l'avait élevé et veillé sur elle depuis la mort tragique de leurs parents. Elle ferma les yeux savourant cet agréable moment, quand elle les rouvrit le décor avait étrangement changé, elle n'était plus sur le vélo mais dans une pièce blanche, son frère se tenait devant elle, le sourire aux lèvres. Un homme habillé tout en noir fit son apparition, un sourire sadique dessiné sur ses lèvres. Il s'approcha de son frère, un poignard à la main, la jeune femme paniqua.

-Jun derrière toi ! Cria-t-elle.

Mais le jeune homme ne l'entendait pas, il continuait de lui sourire, elle avait l'impression d'être une simple spectatrice à cet instant. L'homme s'approcha encore plus et trancha la gorge de son frère, un cri de douleur sortit de la bouche de la jeune femme en voyant le corps de son frère sans vie tomber à terre, elle s'écroula sur ses genoux et continua de crier sa souffrance, les larmes de tristesse coulaient le long de ses joues. L'homme se mit à sa hauteur et prononça une seule phrase avant de disparaître.

-Tu es la prochaine.

La jeune femme perdit connaissance peu après dû au choc émotionnel. Elle ouvrit les yeux difficilement, elle se trouvait dans une pièce simple allongée sur un lit, un masque à oxygène reposait sur sa bouche, des perfusions étaient reliées à sa peau. Était-elle dans une chambre d'hôpital ? Elle voulut se relever mais une intense douleur se fit sentir dans sa cuisse.

-Tu ne devrais pas bouger, tu risque de rouvrir tes blessures, dit une voix grave.

Elle tourna la tête pour voir à qui appartenait cette voix, elle eut un léger mouvement de recul en le voyant lui, le jeune homme qu'elle voulait fuir avant de ne se faire trahir par l'ami de son frère. Le jeune homme la regarda et soupira en lisant la peur dans son regard.

-Je ne vais pas te faire de mal.

Elle enleva le masque à oxygène de sa bouche afin de pouvoir parler sans être gêner par ça.

-Je... Je ne te crois pas. Tu es venu me tuer pour ne laisser aucun témoin...
-Si je voulais vraiment te tuer tu le serais déjà depuis longtemps et je ne serais pas venu te sauver.
-Me sauver ?
-Oui te sauver.
-Pourquoi ?
-Pour tenir une promesse que j'ai faite à une personne.
-A qui as-tu fais cette promesse ?
-Je...

Le jeune homme n'eut pas le temps de finir sa phrase car la porte s'ouvrit sur un jeune brun tenant un plateau dans ses mains contenant du désinfectant et des bandages.

-Ah Key tu étais là ? Minho te cherche, il a besoin de toi.

Le jeune blond soupira puis se leva de la chaise et sortit de la pièce, le brun s'avança jusqu'au lit et posa le plateau sur la petite table à côté de celui-ci. La jeune femme aurait voulu savoir de qui parlait Key, à qui il avait une promesse. Le jeune homme souleva la couverture qui était sur le corps de Alice, elle le regarda stupéfaite.

-Que... Qu'est-ce que tu fais ?!
-Je dois changer tes bandages sinon tes blessures risquent de s'infecter, dit-il avec un sourire innocent. Ça ne prendra pas longtemps.

La jeune femme n'avait pas le choix, elle le laissa désinfecter et changer les bandages de ses blessures que lui avait fait l'ancien ami de son frère.

-Je peux te poser une question Taemin ?
-Oui vas y.
-Qu'est-ce que cette clé a de si important ? Pourquoi des personnes la recherchent ?
-Ils ne seraient pas contents si je te le dis...
-Je veux savoir, l'homme que je pensais être l'ami de mon frère m'a torturé pour savoir où elle était et je pense que sa mort est en rapport avec.
-Tout ce que je peux te dire c'est que ce que renferme cette clé peut faire changer beaucoup de choses.

Il sortit de la chambre laissant la jeune femme dans une totale interrogation. Que voulait-il dire par là ? Qu'est-ce que ça changerait et pour qui ? Elle trouvait cette histoire de plus en plus louche. La jeune femme encore épuisée rejoignit le monde des rêves peu après. Elle se réveilla en sueur, elle avait encore rêvé de la mort de son frère. Elle se releva difficilement dans le lit, il faisait nuit dehors, une faible lueur éclairait la pièce, elle entendit un bruit qui la fit sursauter, elle tourna vivement la tête et vit que ce n'était qu'un dossier qui était tombé d'un fauteuil sur lequel Key dormait. Elle observa son visage paisible, elle se demandait comment un jeune homme comme lui pouvait tuer de sang froid des personnes sans ressentir aucun remord. Elle se leva hors du lit, elle avait besoin de prendre un peu l'air, la blessure sur sa cuisse lui fit atrocement mal mais elle étouffait dans cette pièce, avec beaucoup de mal elle s'avança vers la porte. Avant qu'elle ne touche la poignet, une main la stoppa et la retourna doucement, elle releva la tête et plongea son regard dans celui de Key.

-Où tu vas ?
-J'ai besoin de prendre un peu l'air.
-Je ne te laisserai pas partir dans ton état.
-J'étouffe ici. Laisse moi sortir !

Il lâcha son bras, elle pensait qu'il la laisserait enfin seule mais il la porta et l'emmena jusqu'au balcon puis la posa sur une chaise. Il regarda le ciel sombre remplis d'étoiles quant à elle, elle ne l'avait toujours pas lâcher du regard. Elle repensa à leur conversation avant qu'il ne quitte la chambre.

-Tu ne m'as toujours pas répondu. À qui as-tu fais une promesse ?

Sans arrêter sa contemplation du ciel, il laissa un petit soupire s'échapper de ses lèvres avant de ne prendre la parole.

-J'ai fais la promesse à ton frère qu'on veillerait sur toi s'il lui arrivait quelque chose.
-Mon frère ? Vous le connaissiez ?
-Oui, il travaillait pour nous.
-Travaillait ? Il tuait pour vous ?!
-Non c'était un informateur, il cherchait des infos pour nous mais un jour il a accepté un travail d'un mec véreux pour gagner plus d'argent. Il a complètement changé, il s'est mis à tuer des personnes innocentes.
-Je ne te crois pas... Mon frère n'était pas comme ça ! Il n'aurait jamais tué ! Tu mens...
-Je ne mens pas.

Elle le regarda, les larmes coulaient le long de ses joues, elle ne le croyait pas. Elle connaissait son frère mieux que quiconque, elle ne voulait pas croire les paroles d'un inconnu.

-Pourquoi me dire des mensonges ?! Pourquoi vouloir me faire croire que mon frère était ce genre de personne ?!
-Je ne veux pas que tu vives dans l'ignorance, ton frère n'était pas une personne innocente loin de là.
-Tu ne le connaissais pas ! Il ne faisait jamais de mal à personne !
-Je vous connais bien plus que tu ne crois.
-Tu as enquêté sur nous c'est ça ?!

Elle se leva et avec grande peine s'avança hors du balcon, elle voulait quitter cet endroit, partir loin d'ici et ne jamais les revoir. Depuis sa rencontre avec eux, elle doutait de plus en plus de son frère et ne savait plus qui croire.

-Je te retrouverai toujours où que tu sois petit ronflex.

Elle continua son chemin sans prêter attention à sa phrase enfin jusqu'à ce qu'elle soit dans la rue où elle se stoppa d'un coup, ce surnom comment le connaissait-il ? Même son frère ne l'avait jamais connus, seule une personne en connaissait l'existence mais c'était impossible, ça ne pouvait pas être lui, elle l'aurait reconnu. Elle était absorbé dans ses pensées et n'avait pas remarqué les hommes qui s'approchaient d'elle. Quand elle les vit enfin il était trop tard, l'un d'eux lui mit un morceau de tissu imbibé de chloroforme pour lui faire perdre connaissance.