Prototype

par Evil_Keshi

Chapitre six: Prototype

Le bureau de Kang Jungwan était silencieux, trop silencieux pour que cela soit tout à fait normal. Le jeune PDG jeta un regard inquiet à ses trois clients et il put constater qu'ils essayaient d'assimiler l'information choquante dont il venait de leur faire part. Il pouvait comprendre, lui-même avait d'abord été surpris, lorsque son équipe de scientifiques lui avait parlé des derniers événements... Il savait avec certitude qu'aucune des personnes rassemblées en face de lui ne s'était attendue à une telle chose. Malheureusement, ils n'en avaient pas encore fini avec les surprises... Il avait encore beaucoup de choses à leur expliquer.

L'adolescent blond fut le premier à réagir et Jungwan dut se retenir de sourire: ce garçon semblait être très attaché à l'humanoïde, ce qui aurait pu paraître plutôt étrange en toute autre circonstance, puisque Jonghyun n'était pas censé être humain. Mais à présent... Hé bien, sa précédente révélation pouvait changer beaucoup de choses - pour le meilleur ou pour le pire, il l'ignorait.

- Quoi ? demanda finalement Kibum, la voix aussi froide que de la glace. Vous vous foutez de nous ?

Chin Hae ne pensa même pas à gronder son fils pour son vocabulaire: tout ce qu'il pouvait faire, c'était regarder l'homme avec de grands yeux, la bouche ouverte.

- Je n'oserais pas, mon garçon, répondit Jungwan.

- Dans ce cas, cela vous dérangerait-il de vous expliquer ? demanda doucement Na Yung, bien que son visage d'ordinaire souriant ait été remplacé par une expression sévère et sérieuse. Qu'est-ce que cela signifie ? Vous avez dit que Jonghyun était un prototype... Mais il a toujours été efficace jusqu'ici, à l'exception de cette fois où il a attaqué l'ami de mon fils. Je pensais que les prototypes avaient été détruits parce qu'ils n'étaient pas suffisamment obéissants.

Jungwan s'agita, légèrement mal à l'aise sous le regard perçant de Kibum; il n'était pas du genre à se sentir menacé par un adolescent mais mince, il sentait que le jeune garçon le fusillait littéralement du regard.

Il passa à côté de ses clients sans une parole, leur tournant le dos alors qu'il se tenait en face d'une des larges fenêtres. Il laissa ses yeux se promener sur les hauts buildings de Séoul qu'il pouvait voir de loin, pensant à cette ville qui avait dû être très différente, de nombreuses années auparavant.

Le progrès... Le progrès était une chose à la fois terrible et merveilleuse. Les humanoïdes étaient le symbole même de ce progrès, le progrès de la science... Beaucoup considéraient cela comme une grandiose évolution, ce qui était vrai si on ne prenait en considération que les vies facilitées des citoyens. Mais sous le nom auréolé de gloire de la Compagnie de Kang Jungwan, ce n'était plus aussi brillant.

Le jeune homme soupira et fit courir une main nerveuse à travers ses cheveux sombres avant de faire face aux regards curieux et impatients qui pesaient sur lui.

- Vous méritez une explication, c'est certain, dit-il fermement. Mais j'apprécierais que vous gardiez ça pour vous. Personne d'autre que nos scientifiques ne devrait connaître la vérité derrière la création des humanoïdes. Cela créerait un scandale dans lequel personne ne veut être impliqué.

Kibum eut du mal à se retenir de lever les yeux au ciel: l'homme tournait autour du pot, pourquoi ne pouvait-il pas prendre son courage à deux mains et tout leur raconter ? Etait-ce si terrible que ça ? Il voulait savoir et il le voulait maintenant. Plus vite le PDG expliquerait la situation, plus vite il serait autorisé à voir Jonghyun - et si son ami était amoché, dans ce cas les scientifiques et les techniciens n'avaient qu'à bien se tenir.

- Entendu, dit finalement Chin Hae en fermant les yeux tandis qu'il se massait les tempes.

Il sentait déjà le mal de tête. Peu importe ce que Monsieur Kang voulait leur dire, il savait qu'il n'allait pas aimer ça du tout et pour être honnête, il avait un peu peur de découvrir ce qu'il se passait avec Jonghyun. Il espérait vraiment que ce n'était rien de trop dangereux... Il n'avait pas menti à son fils: si l'humanoïde pouvait représenter un risque pour la sécurité de leur famille, alors ils se débarrasseraient de lui, peu importe à quel point Kibum l'adorait et se réclamait son ami.

Il ouvrit de nouveau les yeux lorsqu'il entendit Kang Jungwan reprendre la parole tout en s'adossant au mur blanc, à proximité des fenêtres.

- Vous avez raison, Madame Kim, dit-il. Les prototypes de nos humanoïdes ont été détruits sous prétexte qu'ils n'étaient pas suffisamment obéissants, mais... En réalité... Ce n'est là que la version officielle.

Ainsi, il y avait une version non-officielle, une vraie ? Est-ce que cela voulait dire que les scientifiques et le gouvernement avaient menti à la nation entière ? Au monde entier ? Ce n'était pas surprenant... Chaque gouvernement avait ses propres secrets et faisait ses affaires dans le dos de la population, Chin Hae et Na Yung le savaient, tout comme chaque autre adulte. Mais Kibum semblait sincèrement surpris, ce qui était probablement normal pour un garçon de treize ans qui ne savait rien de la politique et des questions importantes qui étaient parfois tenues cachées à la connaissance des citoyens.

- Je vais tout vous expliquer, annonça Kang Jungwan avec hésitation. Cela va être long et j'en suis navré d'avance, mais si vous voulez comprendre la situation dans son entièreté, je vais devoir commencer par le commencement.

- Quel est-il ? demanda Chin Hae, les sourcils froncés.

- L'origine des humanoïdes.

Jungwan aurait pu rire à la vue de ses trois clients qui le fixaient sans ciller, la curiosité brillant dans leurs yeux; pourtant il n'y avait rien de risible dans cette situation, alors il expira lentement avant de commencer son récit.

- Comme je l'ai dit auparavant, c'est mon grand-père qui eut l'idée de créer les humanoïdes. Je pense qu'il a réellement commencé à travailler sur ce projet vers 2015: il a rassemblé plusieurs scientifiques et ensemble, ils ont essayé de créer le premier humanoïde. Mais ce fut plus difficile que prévu et aucun des résultats obtenus, faibles qui plus est, ne leur apporta de satisfaction. C'est alors qu'un scientifique suggéra qu'ils pouvaient peut-être utiliser de vrais humains. Il était persuadé que c'était la meilleure façon de mener leurs expériences: transformer un humain en robot serait probablement plus facile que créer un robot à partir de rien et ça leur permettrait d'en apprendre plus sur le corps humain et le cerveau. Il avait raison, et ça a d'ailleurs permis la création de vrais humanoïdes, après de très, très nombreuses années de travail.

Le jeune homme allait ajouter quelque chose mais Chin Hae l'interrompit soudainement:

- Nom de Dieu, est-ce que vous réalisez que c'est un truc de malade ? demanda-il, la voix emplie de colère. Ils étaient humains !

Les yeux de Kibum s'écarquillèrent alors qu'il voyait que son père perdait lentement son sang-froid et il ressentit une soudaine vague de tendresse envers lui; jusqu'ici, il avait semblé faire face à la situation avec calme, au point que l'adolescent s'était même mis à douter de l'affection de son père pour Jonghyun, ce qui n'était plus le cas.

Jonghyun...

Jonghyun avait été humain, jadis. Un vrai, avec des sentiments et des émotions, des rires et des larmes, des étincelles dans les yeux et des sourires, des moues et des grimaces, une peau chaude et des tas d'expressions différentes qui n'étaient plus à présent qu'un souvenir.

Les scientifiques avaient détruit sa personnalité pour le transformer en un robot froid.

Kibum avait envie de pleurer. Parce que Jonghyun aurait pu être son ami, il aurait pu se soucier de lui, il aurait pu rire avec lui de choses idiotes... Ils auraient pu faire tellement de choses ensemble.

Jonghyun aurait pu vivre avec lui, au lieu de le regarder vivre.

N'était-ce pas cruel ? Quel droit les scientifiques avaient-ils de jouer avec la vie des gens ?

Alors qu'il observait la photo de Jonghyun toujours affichée sur l'écran en face de lui, l'adolescent ferma les yeux et essaya de graver dans sa mémoire le visage souriant de l'humanoïde, dessinant les beaux traits dans son imagination; il voulait se souvenir de la façon dont ses lèvres s'ourlaient aux coins de sa bouche, révélant des rangées de perles blanches, il voulait se souvenir de son visage illuminé de bonheur. Se souvenir et ne jamais oublier à quel point Jonghyun, en tant qu'humain, avait été à couper le souffle. Merveilleusement vivant.

Kibum essuya rapidement les larmes qui lui piquaient les yeux et essaya de se concentrer à nouveau sur la discussion entre ses parents et le PDG, dont il avait manqué une petite partie.

Il n'écouta qu'à moitié Monsieur Kang qui tentait d'expliquer qu'il n'avait aucune responsabilité dans cette affaire et que c'était la précédente génération de scientifiques qui était parvenue à cet accord, lorsqu'une question soudaine lui traversa l'esprit.

- Où avez-vous trouvé ces humains ? demanda-t-il avec une légère hésitation, ne sachant pas s'il allait vraiment apprécier la réponse.

Et s'ils avaient enlevé des gens pour mener des expériences sur eux ? Et s'ils les avaient emmenés loin de leur famille, contre leur gré ? Cela rendrait la situation pire qu'elle ne l'était déjà.

Mais la réponse ne fut pas une à laquelle il s'attendait.

- Ils étaient volontaires.

- Je vous demande pardon ? murmura Na Yung, ses grands yeux montrant à quel point elle était choquée.

C'était totalement incroyable; qui aurait pu être suffisamment fou pour faire une chose pareille, volontairement ? Abandonner son humanité et devenir un robot ? Ce n'était pas le genre de choix que quelqu'un ferait sans réfléchir, n'est-ce pas ? Alors, quelle était la raison derrière la décision de Jonghyun ?

Comme en écho aux pensées de Kibum, le PDG continua:

- A cette époque, nous - je veux dire, la précédente équipe de scientifiques... Ils ne s'attendaient pas à ce qu'un grand nombre de personnes viennent et disent qu'ils voulaient être... Hé bien, utilisés pour nos expériences. Mais ce fut le cas, pour une bonne raison: les personnes volontaires étaient... désespérées. La plupart ne connaissait plus le sens de la vie, ils voulaient juste en finir avec tout ça et notre projet était une belle opportunité pour eux, aussi cruel que cela puisse sembler. A ce temps-là, aucun ne savait s'il serait possible de créer les humanoïdes, tout pouvait arriver aux sujets d'expériences. Douleur, mort, perte de mémoire, dommages cérébraux... Et pourtant, ils ont tous choisi d'essayer.

Kibum renifla. L'avaient-ils vraiment choisi ? Ou bien avaient-ils été obligés d'accepter ? Cela ne le surprendrait même pas d'apprendre que tout ne s'était pas déroulé comme Jungwan le disait... Les Kang avaient clairement quelques sérieux problèmes d'éthique.

- Et pour Jonghyun ? demanda l'adolescent. Pourquoi s'est-il porté volontaire ?

- Je ne suis pas censé te le dire, pour raison de secret professionnel, mais... J'imagine que ça n'a plus vraiment d'importance, pas vrai ?

Jungwan n'attendit pas de réponse, il s'approcha de l'écran et fit glisser son doigt sur la surface afin d'ouvrir un autre fichier; Kibum et ses parents le fixèrent avec appréhension alors qu'il faisait défiler une longue liste de noms, jusqu'à ce qu'il s'arrête sur un fichier nommé Kim Jonghyun.

- Je vais vous laisser lire par vous-mêmes, murmura l'homme tout en tapotant l'écran du doigt afin d'ouvrir le document.

Les yeux de Kibum s'écarquillèrent. Le fichier contenait des informations à propos de Jonghyun - l'adolescent appris que son nom de famille était Kim, comme le sien, et qu'il avait dix-huit ans lorsqu'il s'était porté volontaire auprès de la compagnie pour le projet humanoïde - il y avait également quelques graphiques de statistiques et des explications scientifiques qui paraissaient horriblement compliquées, et enfin, la raison pour laquelle Jonghyun avait choisi de contribuer au progrès de la science.

Le cœur de l'adolescent blond se serra dans sa poitrine lorsqu'il lut cette partie. Les parents de Jonghyun étaient décédés dans un accident de voiture, de même que sa sœur ainée; le jeune garçon s'était retrouvé seul et n'avait pu trouver la force de surmonter ces événements dramatiques et de continuer sa vie. Et il avait décidé de tout abandonner, incapable de supporter la douleur et le chagrin plus longtemps.

Na Yung avait envie de pleurer. Qui aurait pu se douter que derrière le visage froid et l'expression vide de Jonghyun, il y avait jadis un garçon heureux dont le monde s'était soudainement écroulé ?

Personne ne parla pendant un instant, alors que les Kim tentaient d'assimiler les informations et leurs conséquences.

- Comment... Comment les avez-vous transformés en robots ? demanda Chin Hae.

Jungwan tenta de retenir un sourire, songeant que ce n'était pas le moment de montrer qu'il était soulagé, ils auraient pu prendre ça comme un manque de sensibilité, vu la situation. Pourtant, il se sentait réellement soulagé car expliquer sa science était une chose dans laquelle il était doué, tandis qu'il n'était pas aussi doué quand il s'agissait de gérer des personnes émotives - et il pouvait voir que Madame Kim et son fils étaient plutôt émotifs en ce moment, ce qui l'effrayait au-delà des mots.

- La première méthode que nous avons essayée n'a pas fonctionné mais ensuite, nous avons trouvé autre chose. Savez-vous ce qu'est la cryogénisation ? demanda-t-il doucement.

Kibum fronça les sourcils. Kry-oh quoi ? Etait-ce seulement un mot coréen ? Il jeta un coup d'œil à ses parents, qui semblaient tout aussi perdus que lui.

- La cryogénisation est identique à la cryoconservation, expliqua le PDG. Cela signifie qu'on... On peut dire que nous congelons un corps à une température très basse, afin de le préserver. C'est ce que mes prédécesseurs ont fait, puisqu'ils souhaitaient garder une morphologie humaine pour les robots; ils ont utilisé cette méthode afin de préserver l'apparence humaine des sujets.

Cela expliquait donc la peau froide de Jonghyun. Bien que Kibum ne sache rien de la cryo-machin-chose, il savait qu'un humain ne pouvait pas survivre sous de trop faibles températures... Cela voulait-il dire que les prototypes étaient... morts ? Peut-être. Autrement, Jonghyun aurait semblé vivant, ce qui n'était pas le cas du tout.

L'adolescent frissonna mais n'eut pas le temps de poser la moindre question: le PDG parlait encore et Kibum fut horrifié de constater que l'homme était plutôt excité alors qu'il expliquait sa science à ses clients désemparés. Le jeune garçon pouvait comprendre son excitation tandis qu'il leur parlait du projet sur lequel toute sa famille avait travaillé durant des années mais... Merde, ils avaient pris des vies humaines ! Peu importe qu'ils aient été volontaires ou non, le résultat était le même ! Les scientifiques n'auraient même pas dû penser à utiliser des humains pour leurs expériences.

- Nous n'avons pas vraiment congelé les corps, dit Jungwan sans avoir conscience des pensées de l'adolescent. Les humanoïdes sont artificiels, c'est certain, et ils ne sont pas censés changer avec le temps. Donc, de façon très simple, tout ce que nous avions à faire était d'utiliser la cryogénisation afin d'empêcher les organes vitaux de fonctionner et d'empêcher les sujets de vieillir. Nous avons plongé nos volontaires dans un coma artificiel afin qu'ils ne réalisent pas qu'ils étaient lentement en train de... Hé bien, ils étaient virtuellement en train de mourir. Je le répète, ils savaient tous ce qui pouvait leur arriver et aucun ne s'est désisté. Alors, nous avons utilisé une sorte d'aiguille afin de geler les organes sans endommager leurs corps, et nous avons stoppé tout processus biologique. Leurs cœurs ont cessé de battre également et ensuite, ce fut définitif: ils n'étaient plus vivants et tout ce que nous avions à faire était de les programmer et de leur donner une intelligence artificielle. Tout était parfait.

Il resta silencieux un moment, attendant que ses clients comprennent bien tout. Chin Hae murmurait toujours que c'était complètement fou, Na Yung pleurait et Kibum ne voulait rien de plus que voir Jonghyun. Pourtant, Jungwan avait encore quelques explications à leur donner.

- A présent, je dois vous expliquer pourquoi nos premiers humanoïdes ont dû être détruits... Voyez-vous, le programme que nous utilisions à l'époque était un peu faible, en termes de technologie, et ça n'a pas convenu à la cryogénisation. Le programme lui-même a commencé à geler, ce qui a entraîné des cassures dans les connexions internes et a provoqué des réactions inattendues et dangereuses. Alors, c'est vrai qu'ils n'étaient plus efficaces après cela, mais j'imagine que vous comprenez pourquoi nous n'avons pas donné énormément de détails sur la situation. Mon grand-père décida de se débarrasser de ces prototypes, puisqu'ils n'étaient plus d'aucune utilité; le travail pénible que nous avons fourni en cherchant à créer les premiers humanoïdes nous a permis d'élargir nos connaissances et nous avons finalement réussi à créer des robots entièrement artificiels. Je ne pensais pas qu'il restait des prototypes mais... Comme vous le savez, je me trompais. Nous nous sommes tous trompés.

Kibum renifla. Oui, évidemment. Les scientifiques avaient été dans le faux depuis le début et pourtant, ça ne les avait pas empêchés de commettre plus de fautes encore.

- Donc, qu'en est-il de Jonghyun ? demanda-t-il en croisant ses bras minces sur son torse. Est-ce que vous allez enfin nous dire pourquoi vous l'avez gardé loin de nous pendant deux semaines complètes ?

Kang Jungwan acquiesça et s'assit sur la chaise derrière son bureau, posant ses mains sur la surface de bois brillant. Kibum ne put s'empêcher de penser qu'il semblait trop sérieux, comme un médecin se demandant quelle était la meilleure façon d'annoncer à un patient qu'il souffrait d'une maladie incurable; il s'agita nerveusement, jouant avec ses doigts pour essayer de se détendre un peu - ce qui était plutôt inutile.

- Comme je l'ai dit, Jonghyun a senti la douleur lorsque les techniciens ont pratiqué un test sur lui; étant donné que ce n'était pas normal du tout, nous l'avons gardé afin de faire de plus amples recherches et ce que nous avons trouvé est assez... surprenant, c'est le moins qu'on puisse dire. Nous ne savons pas comment c'est possible mais Jonghyun fait l'expérience d'une chose totalement opposée à ce qui est arrivé aux autres prototypes: au lieu de geler, son programme est en réalité en train de réchauffer son organisme.

- Que voulez-vous dire ? demanda Chin Hae en fronçant les sourcils.

- Je veux dire qu'il y a une fissure dans la glace autour de son cœur. Il bat, c'est un battement de cœur très faible et lent mais... Il bat, pour de vrai. Et il se pourrait que son cœur soit même capable de réchauffer ses autres organes, puisqu'il s'est remis à pomper le sang.

Kibum fixa l'homme, bouche bée, ses grands yeux ne clignant plus. L'espoir emplit son cœur aux mots du PDG et il s'exclama, resplendissant presque de bonheur:

- Il redevient humain ?

Jungwan se détestait pour ce qu'il était sur le point de dire mais il se devait d'être honnête:

- N'aie pas trop d'espoir, mon garçon. Le métabolisme de Jonghyun a énormément changé: son cerveau s'est remis à fonctionner mais il est en partie endommagé car il n'a pas été irrigué par le sang durant des années. Cela va mener à une sévère perte de mémoire, au moins. Son cœur bat très lentement, ça prendra probablement des années avant qu'il n'atteigne un rythme normal et avant ce jour, Jonghyun ne vieillira pas comme les autres humains. En plus, nous ne savons pas encore si ses autres organes seront à même de fonctionner normalement... Certes, il a ressenti la douleur que nous avons provoquée, ce qui signifie qu'il récupère doucement sa sensibilité, mais ce qu'il se passera ensuite est un mystère pour nous. En fait, nous pensons que la seule chose qui le maintient en vie, plus ou moins, est son programme. Son existence et son programme sont intimement liés. Il est, littéralement, un humanoïde: non pas un robot avec une apparence humaine, non, mais mi-humain et mi-robot.

Kibum poussa un soupir. De nouveau, il espérait trop. Jonghyun ne redeviendrait jamais humain. Peut-être devrait-il désormais tenter de s'y faire, afin de ne plus souffrir dans le futur.

Il fut surpris lorsque Kang Jungwan reprit la parole:

- Enfin... Concernant l'attaque de Jonghyun sur l'ami de votre fils...

Oh. Oui. L'adolescent avait presque oublié que c'était ça, la raison pour laquelle ils étaient venus jusqu'ici en premier lieu.

- Etant donné que son organisme se réveille lentement, Jonghyun commence à récupérer des réflexes, des réactions instinctives ainsi que des émotions. Il n'est pas impossible qu'il ait attaqué en raison d'une soudaine montée de colère, ou d'une émotion semblable.

De la colère ? Vraiment ? Kibum se souvenait clairement que les yeux de Jonghyun lui avaient paru emplis de colère à ce moment, mais il n'avait pas voulu le croire. Pourquoi Jonghyun aurait-il attaqué Taemin, qui n'avait rien fait à l'humanoïde ? La colère n'était probablement pas la seule explication à la réaction de Jonghyun. Taemin et lui jouaient simplement ensemble, rien de plus...

Mais Jonghyun les avait vus proches, physiquement proches l'un de l'autre, alors que Kibum était habituellement collé à l'humanoïde. Peut-être que voir l'adolescent s'accrocher à quelqu'un d'autre l'avait mis en colère ? Peut-être avait-il été... jaloux ?

Dans ce cas... Pourquoi ? Il ne comprenait pas. Jonghyun n'avait jamais rendu son amitié au garçon blond, alors il ne pouvait sûrement pas en être jaloux. A moins que l'humanoïde n'en ait pas été conscient et ait simplement réagi sans réfléchir ? Oui, c'était possible.

- Monsieur Kang... dit doucement Chin Hae. Vous avez été très honnête avec nous jusqu'ici et j'apprécierais que vous répondiez à une question de plus avec cette même sincérité.

- Quelle est-elle ? demanda le PDG avec curiosité.

- Si nous le ramenons chez nous, pensez-vous que Jonghyun pourrait représenter un danger pour ma famille ?

Kibum croisa ses doigts derrière son dos, combattant les larmes qu'il voulait laisser échapper alors que la pensée de rentrer seul lui traversait l'esprit. Il fixa le jeune homme en face de lui, l'espoir brillant dans ses yeux, et il observa Jungwan tandis qu'il hésitait visiblement, avant de soupirer et se gratter la tête.

- A dire vrai, je n'en ai pas la moindre idée. Un humanoïde normal n'essaierait jamais de faire du mal à un humain mais puisque Jonghyun n'est pas ce que nous pouvons appeler un robot normal, nous devrions être prêts et nous attendre à de telles réactions, plus nombreuses, dans le futur. Les émotions reviennent mais elles ne signifient plus rien pour Jonghyun, je ne peux pas croire qu'il les comprenne réellement. Elles lui sont étrangères, ce qui signifie qu'il ne sait pas vraiment contrôler ses réactions: il a juste besoin de tout évacuer. Alors... Oui, ces émotions brutes pourraient vous mettre en danger.

Le cœur de Na Yung manqua un battement. Voilà. Jonghyun ne reviendrait pas. Elle jeta un regard inquiet à son fils, juste à temps pour voir ses yeux se mouiller. Le pauvre garçon s'était vraiment attaché à l'humanoïde, peut-être un peu trop. Elle aussi. Et Chin Hae, même s'il s'était montré sévère récemment, se faisait lui aussi beaucoup de souci pour Jonghyun.

Elle ne pouvait accepter cette situation et abandonner l'humanoïde. C'était juste impossible. Huit ans plus tôt, elle avait accueilli Jonghyun dans leur famille; elle n'avait pas l'intention de renoncer à lui maintenant.

- Y a-t-il un moyen de l'aider ? demanda Chin Hae sur un ton fatigué. Ou au moins d'éviter ce danger ?

Le PDG hésita de nouveau.

- Peut-être, dit-il finalement en mâchonnant sa lèvre inférieure. Mais je ne pense pas que vous aimerez cette idée, ça peut être assez choquant.

Son client soupira et répondit:

- Je ne pense pas que ça puisse être plus surprenant encore que toute notre conversation. Je vous en prie, continuez.

- Comme vous voulez, dit Jungwan en hochant la tête. Puisque le cœur de Jonghyun est responsable de toute cette situation, nous croyons que le processus sera stoppé si nous enlevons son cœur. Alors, il ne serait plus qu'un robot normal sans émotion; en bref, il serait ce qu'il était censé être depuis le début: un robot sans cœur et inoffensif.

- Quoi ?! s'exclama Kibum en secouant la tête. Non ! Vous n'avez pas le droit de faire ça !

Ce n'était pas possible ! L'adolescent ne permettrait pas que cela arrive: Jonghyun avait été suffisamment utilisé pour les tests fous des scientifiques, ils devaient maintenant le laisser tranquille. Il ne leur appartenait plus.

- Je ne ferai rien si tes parents ne sont pas d'accord, dit Jungwan avec ce qu'il espérait être un sourire rassurant, avant de se tourner vers Chin Hae et Na Yung. En tant que propriétaires, c'est votre décision. Cela ne dépend que de vous.