Le même chemin

par Jung-Kookies

- QUI AIME BIEN, CHÂTIE BIEN -



Chapitre deux : Le même chemin



MyungSoo, après son altercation avec celui qui apparemment s’appelait SungYeol, s'était contenté de rassembler ses affaires et de partir loin du groupe explosif.

Ce n'est qu'une fois bien installé sur la banquette arrière d'un taxi qu'il se rendit compte que son téléphone manquait à l'appelle. Et c'était le cas de le dire.

Soupirant, il demanda à emprunter celui du chauffeur, avant de composer le numéro de son très cher manager.

-MyungSoo ? Tout va bien ?


-Oui ne t'inquiète pas, je suis bientôt arrivé chez moi. Je tenais juste à te dire que j'ai perdu mon portable à l'aéroport, je t’envoie un SMS dès que j'en ai acheté un nouveau.


-Qu'est-ce que...


-Vaut mieux pas que tu saches.


Le simple souvenir du visage de SungYeol lui mit les nerfs à vifs.


-Ouais... Je crois aussi... Bon, en attendant pas de bêtises, et n'oublie pas que tu as un photo-shoot après-demain, en fin de soirée.


-Oui, ne t'inquiète pas.


-MyungSoo ?


-Oui ?


-J’espère que tu profiteras de ta scolarité pour traîner avec un peu plus de gens que juste moi... Je me rend bien compte qu'avec ce qui t'est arrivé ça doit pas être facile tous les jours, mais ça te ferait du bien, je pense, de voir un peu de monde, d'avoir des amis, voir même peut-être une relation amoureuse...


Surpris par les paroles de son manager, le mannequin resta silencieux un moment.


-Soo ? T'es toujours là ?


-Désolé hyung. Mais je ne compte pas consacrer mes années d'études pour faire copain-copain avec d'autres personnes. Je peux très bien me débrouiller seul.


Le chauffeur se tourna alors vers lui avec un air mécontent, tapant sa montre du doigt. Un bref regard par la vitre lui permit de se rendre compte qu'il était arrivé devant chez lui.


-Hyung, faut que je te laisse. Je te donne de mes nouvelles dans le courant de la semaine, bye.


Et sans plus attendre, il raccrocha.

Il avait hâte de rentrer, de pouvoir se détendre sous une douche brûlante, de commander à manger, pourquoi pas du poulet tient ? Et pour finir, d'enfin pouvoir rejoindre son lit...

Pourtant, il resta figé devant la porte de sa maison, la main crispée sur la poignet. Comme à chaque fois qu'il rentrait depuis maintenant plus d'un an.


-T'es ridicule MyungSoo... se critiqua-t-il à voix basse.


Il ferma les yeux et retint son souffle malgré lui, restant dans cette position une vingtaine de secondes avant d'expirer et de pousser la porte timidement.


-Je suis rentré.


Mais seul un silence pesant lui répondit.


***


De son côté, DongWoo lui n'avait pas raté une seule miette de la dispute entre les cinq garçons. Non pas qu'il aimait ça, voir les gens s'entre-tuer, mais il était plutôt resté par curiosité.

Le premier à partir fut donc celui au visage froid habillé tout en noir. Peut-être revenait-il d'un enterrement ? En tout cas il respirait pas la joie de vivre.

Ensuite, ce fut le tour du plus grand et de son ami avec les petits yeux qui s'était pris un téléphone dans la tête. Ne restait plus que monsieur ''je te renverse mon café dessus sans m'excuser'' et le type qu'il avait bousculé.

D’ailleurs, c'est à ce moment précis que ses yeux croisèrent les siens.

Intimidant ? C'était le cas de le dire... DongWoo se fit violence et détourna le regard, un peu troublé sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Ce gars lui faisait presque peur...

Alors, n'en demandant pas plus, il baissa la tête et sorti d'un pas rapide de l'aéroport, ignorant tant bien que mal la sensation désagréable qui chauffait sa nuque.


***


-Hoya ? Hey Hoya redescend sur terre, youhou !


WooHyun agitait sa main devant le visage de son meilleur ami, un peu inquiet. Surpris, ce dernier cligna plusieurs fois des yeux avant de revenir totalement à lui.


-Désolé, j'étais perdu dans mes pensées...


-Et qu'est-ce que tu regardais ?


-Rien. Viens, on y va. S'empressa-t-il de répondre, ignorant la moue dubitative de WooHyun.


Tout deux habitait dans la même rue, ce qui les avait fait se connaître dès leur plus jeune âge. C'est donc ensemble qu'ils rentrèrent chez eux, Hoya écoutant d'une oreille distraite son ami s'énerver contre le fameux SungGyu.

Ce n'est qu'une fois arrivé devant la maison des Nam, que WooHyun s’arrêta de parler de ''celui qu'il était absolument hors de question de revoir''.


-On se voit demain ?


-Oui, je sonnerai chez toi, comme d'habitude. Alors s'il te plaît, cette année essaye d'être à l'heure Hyunie, pour une fois.


-Moi ? En retard ? Allons, tu dois confondre avec mon jumeau maléfique... Et efface moi ce sourire moqueur de ton visage !


-Ton jumeau maléfique ? Je ne l'ai pas déjà devant les yeux ? D'ailleurs, ça doit bien faire quatorze ans que je n'ai pas vu le gentil, comment va-t-il ?


WooHyun le frappa à l'épaule, essayant de retenir son rire.


-Babo ! Pars d'ici avant que je ne te jette un téléphone dessus !


-Non, ça ira merci ! A demain Hyunie. s'empressa de répondre Hoya en rigolant, fuyant rapidement son ami.


***


Le lendemain matin, dans la chambre d'un petit appartement, deux garçons se préparaient lentement à subir leur première journée de cours.


-SungGyu... je veux pas y alleeeeer... gémit SungYeol en posant sa tête sur l'épaule du plus âgé.


Ce dernier soupira en le repoussant.


-Arrête de faire ton gamin, on dirait ton frère.


-SungJong ?


-Parfois je me demande qui est le plus âgé des deux...


-Moi bien sur !


Ne trouvant pas quoi répondre face à tant de certitude, SungGyu se contenta de finir de s'habiller et d'intimer à son ami de faire de même.

Une fois prêt, ils se mirent doucement en chemin vers le lycée.


-D'ailleurs, pourquoi t'as dormi chez moi toi ?


SungYeol haussa les épaules, souriant.


- Jongie m'aurait tenu la jambe toute la soirée pour savoir comment c'était en Angleterre. Et puis... Ça m'a aussi permis de récupérer mes biscuits.


-Tu es diabolique.


Pour toute réponse, il lui envoya un baiser. Puis, ils finirent le trajet en se chamaillant gentiment.

Leur première désillusion se fit au moment de regarder les listes des classes.

Lee SungYeol, Terminale trois.

Kim SungGyu, Terminale un.


-C'est une blague, n'est-ce pas ? S’énerva le plus vieux en fusillant la feuille du regard.


SungYeol posa une main apaisante sur son épaule.


-Calme toi Gyu, c'est pas grave... pas la peine d'essayer de trouer ce morceau de papier avec tes yeux... On se retrouve à la pause, à l'arbre habituel ?


-Ok...


Ils partirent tout deux rejoindre leurs classes, ne se doutant pas encore que le pire était à venir.


SungGyu, aussitôt sa salle trouvé, alla s'asseoir près d'une fenêtre un peu à l'écart des autres. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas tout de suite le nouvel arrivant. C'est un cri de surprise et de protestation qui lui fit tourner la tête vers l'entrée... Il se figea.

Le taré de l'aéroport qui l'avait assommé avec un téléphone le dévisageait, aussi choqué que lui.


-TOI ?! S'exclamèrent-ils à l'unisson.


***


De son côté, SungYeol était occupé à lire son nouvel emploi du temps, lorsqu'il eu la désagréable impression que quelqu'un le fixait.

Curieux, il se retourna, et failli s'étrangler sous le choc. A deux places de lui, un garçon presque entièrement habillé en noir le foudroyait du regard.

Qu'est-ce que le type qu'il avait renversé hier faisait dans la même classe que lui ?!