Merry Christmas

par Lylin

Merry Christmas.




Quand il fait froid dehors, je pense à toi
Le jour où tu as pris ma main qui était glacée
Tu n’as pas fait fondre mon corps mais mon cœur.
Ça allait mieux
Me voyant sourire dans tes yeux.*



SungYeol se sentait seul, terriblement seul. Et ce depuis maintenant plus de 5 ans. Pourquoi ? Lui même ne le savait pas, mais malgré le fait d'être avec ses amis, de plaisanter avec eux ou encore d'être avec sa famille, cela n'empêcha pas SungYeol de s'abandonner petit à petit et pour finir, de ne plus échanger le moindre mot avec quiconque. Certaines personnes avait tenté de lui parler, de le forcer à répondre aux mots de ses interlocuteurs, mais rien ne fonctionna. Car en effet, pour le jeune homme, chaque personne est et sera toujours seule, chaque personne est au fond de soi, incomprise et triste. Il avait essayé de ne pas faire face à cette réalité, cet avis. Mais il ne cessait de penser à cela.


Sa mère lui avait demandé de sortir prendre un peu l'air, essayer de réfléchir à tout ce qui s'était passé, comment il en était arrivé là. La mère de SungYeol n'en pouvait plus, très peu de mots sortaient de la bouche de son fils si ce n'est un « oui », « non ». Et à force d'être devenue si éloignée de son fils, la femme était petit à petit tombée en dépression, ne comprenant pas le comportement de sa progéniture. Mais malgré cette dépression, elle tentait de se montrer au meilleur de sa forme devant son fils. C'est donc avec un grand sourire sur le visage qu'elle lui proposa d'aller faire un tour en cette nuit pleine de lumière et de joie. SungYeol avait au début ronchonner, prétextant ne pas avoir envie d'y aller et que cela serait inutile. Sa mère lui avait alors sortit un grand discours parlant du fait qu'il se renfermait sur lui même et qu'avec tout ce qu'elle avait endurée, il pourrait au moins lui faire ce plaisir.


Le jeune homme avait donc pris son blouson d'hiver, une énorme écharpe et des gants. Il traînassait ici et là dans les rues, ne faisant pas réellement attention à la direction dans laquelle il allait. Il observait juste. SungYeol aimait vraiment le paysage hivernale, c'était peut-être la seule chose qu'il appréciait en hiver. En effet, il n'aimait pas Noël. Il trouvait ces gens idiots de sourire comme des imbéciles heureux, alors qu'au fond d'eux, certainement, rien ne vas. Il souffla d'agacement et enfoui ses mains dans son manteaux. Cet hiver était vraiment froid, une épaisse couche de neige s'était déjà installée, faisant place à une ville entièrement blanche. Mais malgré la beauté du paysage, SungYeol avait vraiment très froid, il devait se réchauffer et vite. Il repéra alors un petit café où il entra et commanda un chocolat chaud, cela lui rappelait son enfance. Il remarqua qu'il y avait peu de monde, seulement un couple, un père et son fils, et un garçon à peu près du même âge que lui, il avait un appareil photo et quelques gâteaux. Mais SungYeol ne s'y attarda pas plus longtemps, et baissa la tête afin de pouvoir boire sa tasse. Seulement il sentait un regard posé sur lui, comme si quelqu'un l'observait. Il n'aimait pas ça, cela le gênait et l'énervait, car il avait vraiment envie de savoir qui le regardait ainsi.


Une fois sa boisson terminée, l'adolescent jeta un dernier coup d'oeil derrière lui et put apercevoir le garçon à l'appareil photo le fixer et lui lancer un petit sourire. Sans vraiment savoir pourquoi, SungYeol reçu une grande vague d'émotions, de la joie, de l'inquiétude, de la tristesse, du stress, du bonheur, de la peur. Il n'avait jamais vu un sourire pareil, et jamais cela ne lui avait fait un tel effet. Il trouvait ce sourire magnifique, il le trouvait chaleureux, vrai. Cependant un sourire ne peut pas être vrai, il ne peut pas être sincère. Même si celui-ci avait l'air réel...

Trop troublé par ce qu'il venait de se passer, il sortit presque en trombe du café, son cœur battant plus vite que la normale. Reprenant son calme au fur et à mesure, il consulta sa montre, 18h30. Cela faisait à peine une heure qu'il était sortit, et il ne pouvait pas rentrer maintenant. Il continua alors sa marche entre plusieurs boutiques installées dans la ville pour Noël, de la nourriture, des cadeaux, des vêtements, des décorations... Il trouvait cela étrange. Et d'ailleurs le jeune garçon en eu vite assez de regarder presque toujours les mêmes babioles vendues, il trouva vite un banc où se reposer, préférant regarder la neige tomber lentement sur la ville. Quelques passants par ci et là, et puis il sentit quelqu'un venir à ses côtés. Qui? Pourquoi ? SungYeol n'osait pas tourner la tête, il voulait même s'enfuir, mais quelque chose en lui le lui interdisait.


« Tiens, tu as oublié tes gants au café »


Choc. A l'entente de cette voix, SungYeol cru que son cœur allait finir par exploser. Il trouvait cette voix si mélodieuse, si belle, si douce. Alors, voulant savoir à qui elle appartenait, il tourna difficilement mais sûrement la tête vers son interlocuteur et c'est là qu'il le vit. Ce même garçon qui le fixait souriant il y a quelques minutes. Étrangement, il avait envie de lui parler, mais aucun son ne sortit de sa bouche, ce qui le soulagea et l'attrista. Il prit simplement sa paire de gants et s'apprêta à s'en aller à la recherche d'un coin plus tranquille, mais l'autre adolescent persistait.


« Et un merci, ça t'écorcherais la langue ? »


SungYeol le voyait bien, il y avait de la déception dans son visage, mais il le savait, s'il adressait la parole à cet inconnu, il risquerait de s'attacher, pour ensuite souffrir. Mais son cœur en avait décidé autrement.


« Merci. »


Il avait pris une grande inspiration et son courage pour sortir ce simple mot qu'il avait dit d'un ton des plus neutres. SungYeol n'en revenait pas, il avait parlé, et bizarrement, cela lui faisait du bien, il ne le regrettait pas. Il n'allait pas jusqu'à esquisser un sourire, mais en prononcent ce mot, il avait put voir que parler faisait un peu de bien.


« Pourquoi tu as l'air triste ? C'est Noël, tout le monde est heureux, mais toi tu as l'air...Indifférent. »

« Je... ça ne te regarde pas, laisse moi. »


SungYeol ne le connaissait pas, mais pourtant il lui avait dit plus de mots qu'il n'en disait en une journée à sa mère. Peut-être était-ce à cause du regard magnifique du garçon, ou alors de son sourire ? Ou était-ce-ce simplement le fait qu'il soit venu lui parler le plus simplement du monde. En tout cas SungYeol avait envie de lui parler, pas non plus jusqu'à lui déballer un long monologue sur sa vie, non, juste lui parler de ce qu'il aime et n'aime pas, ses rêves, ses envies.


« Est-ce que par hasard... Tu n'aime pas Noël ? Ou même les fêtes en général ? »

« Hm »

« Pourtant ce sont des périodes de joies que chaque personne attend avec impatience. Même si l'on est pas un enfant, les fêtes de fin d'année restent magiques, il y a la famille, les cadeaux aussi. Franchement, je ne comprend toujours pas pourquoi tu n'en a rien à faire... »


C'est vrai, quand il était enfant SungYeol adorait Noël, c'était le moment de l'année qu'il attendait le plus, il essayait toujours de voir le Père Noël déposé les cadeaux au pieds du sapin, mais le petit s'endormait toujours avant. Noël était pour lui un moment magique, merveilleux, mais depuis qu'il avait eu sa nouvelle vision de la vie, il ne voyait plus les fêtes de cette même manière. Mais de ça, il ne voulait pas en parler avec cet inconnu. Ce sont des choses qui ne le regardait pas, et puis SungYeol ne voulait pas non plus raconter toute sa vie à une personne qu'il connaissait à peine, même si cette personne semblait différente.


« Dit moi... Est ce que tu vas fêter Noël avec ta famille ? Tes amis ? »

« Non. Je préfère être seul. »
« Pourtant sa doit être triste de passer cette fête tout seul. »

« Peut-être. »

« … C'est quoi ton prénom ? »

« Su... S-S-SungYeol »

« Alors SungYeol, ne soit plus seul, juste pour une soirée, cette soirée. Partage-la avec moi, et sourit. »

Et alors, sans même comprendre quoi que ce soit, SungYeol sentit deux bras entourer son corps. Venait-il de... L'étreindre ? Il avait du mal à voir, les lumières de la ville était bien trop luisante, où alors était-ce car ses yeux s'embuaient peu à peu de larmes. Il n'avait jamais entendu de telles paroles, et personne ne l'avait câliner auparavant. L'adolescent était perdu, devait-il accepter la requête de l'autre, ou la rejeter ?


« Je m'appelle MyungSoo, et pour ce soir, tu seras une personne chère à mes yeux. »


Il essuya ensuite les quelques larmes de SungYeol du revers de son pouce, et l’entraîna ensuite dans Séoul. Ils durent marcher quelques temps avant d'arriver devant une immense salle décorer de partout, on y voyais des gens y entrer et sortir. MyungSoo prit alors la main de SungYeol et l'emmena à l'intérieur du bâtiment en marchant à petit pas.


« SungYeol, n'as-tu pas toujours rêvé d'aller à la patinoire ? »

« C'est à dire que... Je... Je sais pas comment faire... »

« Ne t'en fait pas, je vais t'apprendre. »


Une fois leurs patins à glace enfilés, les deux adolescents prirent place sur la piste de glace. SungYeol avait vraiment du mal à s'habituer à la glace, il lui arrivait plusieurs fois de risquer de tomber, mais MyungSoo était toujours là pour le rattraper et l'aider à apprendre comment faire. Il faisait cela avec le sourire et ne quittait jamais les mains de son hyung.


« C'est bien Yeol, continu comme ça et tu vas y arriver ! »


SungYeol ne savait pas pourquoi, mais ses encouragements étaient précieux, et cela l'aidait beaucoup. Si bien que peu de temps après, il arrivait parfaitement à tenir sur ses patins. Il était heureux et ne cessait de faire des tours de pistes, il finit d'ailleurs par aller trop vite et se prit une personne en pleins torse. Ce qui fit accourir MyungSoo à ses côtés, mais tout ce que fit SungYeol était de rire, il riait de bon cœur, et cela lui faisait tellement de bien ! Heureux de le voir ainsi, MyungSoo rigola alors à ses côtés, et le releva ensuite. Ils firent ensuite de grands tours de patinoire ensemble, leur mains scellés. SungYeol trouvait cet instant magique, il aurait voulu rester là pour toujours, avec MyungSoo, ce garçon l'avait tellement changé en si peu de temps... Il le sentit d'ailleurs le prendre à nouveau dans ses bras, le serrer chaleureusement, comme si cet instant n'appartenait qu'à eux et que leur petite cage de paradis ne pouvait être ouverte. Face à ce geste, SungYeol ne put que fermer les yeux et savourer le confort des bras de MyungSoo.


« Tu dois avoir faim n'est ce pas ? Cela fait presque deux heures que nous sommes là. »


Ils séparèrent alors leur enlacement et quittèrent la piste, encore main dans la main. Certaines personnes les regardaient étrangement, SungYeol ne comprenait pas pourquoi, il pensait qu'ils étaient peut-être seuls eux aussi, et qu'ils faudrait les aider. Mais il ne voulait pas que MyungSoo les aident, il voulait le garder pour lui, et cette pensée lui montra à quel point être avec quelqu'un lui avait manqué et combien il s'était trompé sur ce qu'il pensait.


MyungSoo avait été chercher de quoi se nourrir, ce n'était pas grand chose mais tout avait l'air tellement appétissant que son « protégé » ne put attendre quelques minutes de plus. Il trouvait cela si délicieux qu'il en laissa peu à MyungSoo qui lui, ne cessait d'observer SungYeol, il devait l'avouer, il était heureux d'êtres à ses côtés, et cela le chamboula quelque peu.


« Bien ! Je suppose que tu as assez manger ! Viens, j'aimerais t'emmener dans un endroit un peu plus... Haut. »


« Hm ? »


Et de nouveau, son poignet fut agripper par la main de MyungSoo, il ne regardait plus où il marchait il ne faisait qui le suivre tout en regardant son visage. Et puis il eu soudain l'impression de ne pas être à sa place, que ce ne devrait pas être lui qui vivrait tout ses moments, mais quelqu'un d'autre, quelqu'un qui le mérite beaucoup plus. Mais il oublia cette idée lorsqu'il vit où MyungSoo l'avait emmené. C'était magique, c'était beau. Une immense roue illuminé.


« ...Soo... »

« Tu verras, ça va te plaire ! »


SungYeol avait l'impression qu'à chaque sourire de MyungSoo il allait étouffer, comme si le monde était trop petit pour laisser se dégager toute l'émotion qu'il ressentait. S'il le pouvais, il garderait MyungSoo avec lui pour toujours. Il resserra alors plus fermement sa main, et fonça s'installer dans la cabine ronde de la grande roue qui commença ensuite à tourner.


SungYeol ouvrit alors grand ses yeux tant il était émerveillé par la vue. De là-haut, il pouvait voir une grande partie de la ville, Séoul était belle avec ses lumières et ses décorations de Noël qui brillait de milles-feux, comme s'il était dans une belle histoire. La main de SungYeol était entrelacée avec celle de MyungSoo qui le regardait tendrement.


« SungYeol, est-tu heureux en ce moment ? »


Cette question embêtait SungYeol, il ne savait pas quoi répondre. Est-ce que le fait d'aimer être avec MyungSoo pouvait le rendre heureux ? Le fait d'avoir de merveilleux moments comme celui-ci pouvait lui faire connaître le bonheur ? Et si, c'était simplement le fait d'être avec MyungSoo. Depuis le début il se sent bien avec lui, il se sent revivre.


« Je pense, oui. »


Il avait alors regardé MyungSoo, lui adressant un magnifique sourire affichant ses dents. Son interlocuteur ébouriffa alors ses cheveux tout en lui disant un « Dans ce cas c'est parfait ». Ils continuèrent ensuite d'observer la vue que lui offrait la ville, dans le calme.


Ce tour avait été trop court selon SungYeol, mais il commençait à se faire tard. MyungSoo l'emmena alors autre part. Un endroit qui ne rassurait pas vraiment SungYeol. C'était une forêt, heureusement il y avait quelques lampions pour éclaire le chemin. Il avait été amené près d'un grand arbre. Il avait immédiatement reconnue la plante qui s'était accrocher à cet arbre. Du gui. SungYeol ne comprenait pas pourquoi il l'avait amené ici, il était presque minuit et il se retrouvait en pleine forêt...


« SungYeol... Cette soirée, moi aussi elle m'a rendu heureux. Joyeux Noël~»


MyungSoo approcha alors doucement son visage de celui de SungYeol, qui était devenu rouge par la proximité, et posa ensuite ses lèvres sur celle de son protégé d'un soir.
Quand SungYeol reçu ce baiser, son cœur explosa littéralement, il voulait enlacer MyungSoo, il voulait le remercier pour cette soirée, il voulait lui exprimer toute la joie qu'il avait put ressentir, il voulait vivre de nouveaux instants avec lui, il voulait rester avec lui, il voulait le voir sourire chaque jour, il voulait entendre son rire, il voulait ses câlins. Ce baiser avait été son premier, et il avait été magique. Jamais SungYeol n'avais connu un tel sentiment, il ferma les yeux, profitant de ce que lui offrait MyungSoo, ce moment merveilleux, sous la pluie de neige, le soir de Noël, SungYeol ne s'était plus sentit seul, car quelqu'un était à ses côtés.


Et puis, plus rien. Il ne sentit plus la douceur des lèvres de MyungSoo, ni la chaleur de sa main. Il ne sentit plus que le froid de l'hiver. SungYeol ouvrit alors les yeux, et une envie de pleurer lui monta d'un coup. Il n'était plus là. MyungSoo n'était plus là. Il ne put retenir ses larmes en se souvenant de ce qu'il lui avait dit « Ne soit plus seul, juste pour une soirée, cette soirée ». Il était partit, et il ne reviendrait pas. Les pleurs de SungYeol devenaient de plus en plus fort, il se sentait trahi, abandonné, lâché, il y avait cru, lui au bonheur. Mais juste quand il était près à l'obtenir, il le quitte à nouveau. Pendant cette soirée, il avait été tellement heureux, il avait put vivre des moments extraordinaire, il avait pu rencontrer la personne qui saurait lui faire reprendre goût à la vie. Mais maintenant tout était fini, il ne reverrait peut-être jamais MyungSoo, et penser cela lui fit énormément mal au cœur. Son sourire, ses yeux, ses mains, sa douceur, sa voix, sa gentillesse, tout lui manquait déjà. Il avait terriblement mal à l'intérieur de lui, jamais il n'avait autant souffert.
L'adolescent restait là, agenouillé dans la neige, à pleurer et à prononcer le nom de la personne qu'il désirait plus que tout revoir, près de cet arbre où, il y a encore quelques minutes, le moment le plus beau de la soirée s'était déroulé. Il souffrait énormément, de cet amour perdu. Ce Noël avait été son plus beau, mais également le plus terrible.

Une légende dit que dès la naissance, chaque personne est relié par un fil rouge invisible à son âme sœur, peu importe le lieu, le temps ou les circonstances. Le fil pourra s'emmêler ou s'étirer, il en restera incassable.

SungYeol regardait cette paire de gant, qu'il avait jeté sous l'effet de la tristesse, cette paire de gant sans qui rien ne ce serait passé. Si SungYeol ne l'avait pas oublié au café, aurait-il passé une soirée différente de celle-là ? Aurait-il vécu des moments heureux ? Aurait-il connu MyungSoo ?

SungYeol en avait l'intuition, MyungSoo était la personne relié à son fil rouge. Il n'avait jamais passé une aussi belle soirée de toute sa vie, et il se promit une chose, le prochain Noël, il retrouverait MyungSoo, et il lui dira combien il avait été heureux et reconnaissant. Et cette fois-ci, il ne le laissera pas partir.


Ce soir là deux cœurs s'était aimé. Et maintenant, il était un peu plus de minuit lorsque ces deux cœurs se déchirèrent le soir de Noël.


Toi et moi c’est déjà fini
Mais est ce que ça ne pourrait pas recommencer comme la neige qui revient
La confession silencieuse que j’ai courageusement criée
Elle dans le lointain que je ne pouvais pas atteindre
La dernière image dans mon imagination
Je vais la faire devenir réalité. *



* : INFINITE – White Confession