une première journée

par lelaï

Le lendemain matin, Chen me reveilla vers cinq heure pour que je puisse être la première dans la salle de bain. Je pris une douche rapide, me brossais les cheveux et enfilais un jogging très large dans lequel je pourrai bouger à mon aise, un large tee-shirt et m'attachais les cheveux en chignon. Puis je fis face à la glace et m'y regardais.

putain maman, papa, que suis-je en train de faire...

Quand je sorti de la salle de bain, la moitier des garçons étaient encoe profondement endormie, l'autre déjeunait. Je rejoigni ces derniers et avalai vitement un verre de jus d'orange et une pomme.

-C'est pas avec ça que tu vas tenir jusqu'a midi tu sais? me prévint gentiment Lay, le danseur des chinois.

-C'est pas grave je ne mange que des fruits le matin, le reste ne passe pas..Je me rattrape le soir , lui souri-je, ou plutôt la nuit en fait .

Luhan sembla soudain sortir de sa torpeur.

-Quoi? qui se rattrape la nuit ??

-Oui Lulu, tu as bien entendu, Louise, comme toi mange tard le soir..soupira, complètement excedé Lay.

-Oh c'est génial, j'aurai enfin de la compagnie quand je voudrais manger de la glace!

-Alors là, pas de soucis je veux bien manger autant de glâce que tu veux ! Même à une heure du matin!

-Houra !

-Fais gaffe quand même à pas grossir, se moqua Lay, le nez dans son bol de café.

Qui se prit une cuillère à souper sur le haut du crâne de la part de Suho:

-Bon alors déjà, on ne parle pas de poid à une fille jeune homme, ensuite, elle est déjà trop maigre, alors imagine le poid qu'elle fera quand elle fera autant de sport que nous bientôt! Il va falloir que tu me dises ce que tu aimes manger, parce que tu vas vite te rendre compte que pour tenir le coup il va falloir que tu manges beaucoup plus! Je gage que dans une semaine, si tu ne manges pas plus que d'habitude, tu auras perdu au moins deux kg .

A six heure trente-cinq, quand tous furent prêt, deux manageurs arrivèrent avec chacun un van et on s'y engouffra tous, en route pour les locaux qui se trouvaient en fait juste derrière le dortoir mais le batiment étant gigantesque, il fallait assurer la securité jusqu'a la porte. Tout le monde descendi des vans, l'un des managers accompagna les garçons, l'autre me demanda de le suivre, et il m'accompagna dans un vestiaire vide, qui était maintenant mon vestiaire personnel. J'y déposais mes affaires et rejoignis les garçons à l'endroit indiqué par le manageur.

Je devais me rendre à l'evidence. Le mal de ventre horrible que je ressens en ce moment, ce ne peut être que du stress... Moi qui n'ais jamais été sportive. Moi qui n'ais jamais accepté de faire partie d'aucun groupe. Me voila, ici, dans une salle d'entraînement où je vais devoir apprendre à danser.

Une main se pose dans mon dos et me pousse de force dans la salle, que j'observai depuis cinq bonnes minutes déjà.

-Aller t'en fais pas on va pas te manger ! rigola Kris (oh mon dieu je ne l'avais pas encore vu rire et soudain je comprenais très bien pourquoi il avait été choisi pour le groupe: SEXI)

-Tu ne dira pas la même chose dans dix minutes quand, desesperé, tu demandera mon expatriation forcée de Corée. Si si, crois moi! j'ai autant de souplesse qu'un éléphant, et au moins autant de grâce.

-Qui t'as dit ça ? Tu en semble bien sure.

-A peu près tout le monde , répondis-je, blasée.

-De toute façon on s'en fiche de ce que tu es, ce qui nous interesse c'est ce que tu vas devenir! Alors maintenant, tu te mets derière Kai et tu répètes absolument tout ce qu'il va te montrer, ok?

Je me retrouvais rangée derrière un danseur professionnel qui me demandait de répéter ses mouvements, mais pour une raison inconnue (sans blague..), j'avais beau faire les mêmes mouvements que lui, ça ne rendait pas du tout, mais alors pas du tout, le même résultat. Il avait l'air d'un dieu greque: je ressemblais à une chemise trempée qui pend sur un fil et qui se balance vaguement, dégoulinante, avec le vent..

J'entendais parfois, quand je me retrouvai (pour la vingtieme fois) par terre, des petits rires mais je m'en fichai royalement en fait. Vers onze heure, alors que je commençais à peine à enchaîner deux minutes de danse sans tomber, sans ( trop ) me ridiculiser, les garçons me laissèrent aller me changer .

En sortant des vestiaires, après une très longue douche, et alors que mon esprit ne songeait plus qu'à une chose: manger, "frère" arriva et, complètement essouflé, nous dit ceci:

-Les garçons, le directeur à accepté que vous tourniez cette pub là.. pour ce dentifrice vous savez ? Vous avez rendez-vous avec les gens qui s'occupent du tournage cet après-midi donc vos cours sont annulés. Louise ? Manager K. va te ramener au dortoir, tu as ton après-midi de libre.

-Comment ça de libre ? se révolta Baek, Ma petite Louise, tu va en profiter pour bosser ton chant! Je veux que tu fouilles dans mes affaires et que tu trouves le dossier "chant multi-langue" tu choisis une chanson, tu verras elles sont écrite en double une version anglaise l'autre coreenne . Entraîne toi! Allez les gars on y go oui ou non ?

Et voila comment je me retrouvai dans une pièce qui devait surement être une "chambre" mais qui en fait me faisait bien plus penser à.. un no man's land en fait. Je me depechai de trouver le dossier en question et sorti de cette pièce qui, j'en étais sure, aurait fini par me faire faire des cauchemards: des vetements..sales un peu partout, l'odeur d'une pièce dont on n'a jamais ouvert les fenêtres, des chaussures de sport et les odeurs qui vont avec devant le lit, enfin bref.

Dans le dossier, il y avait une bonne centaine de chansons, rangées par ordre alphabétique. Dans presque chaque titre on trouvai les mots love, dear ou baby.. Je finis par en trouver une qui parlait de la pluie qui tombe. Pas hyper interessant c'est clair mais au moins ce n'est pas niais. Je me plaçais devant le petit piano electrique du salon et commençais par jouer la mélodie avec l'instrument puis, je remplaçai les notes par les mots, en anglais, et enfin, je tentai de rechanter avec les mots corréens. Impossible. Les mots étaient trois fois plus long et plus compliqués à prononcer. Alors j'ouvris une page internet et je cherchai cette chanson en coréen et je l'écoutai en boucle pour comprendre. Sauf que vers le bas de la page, il y avait une chanson que j'adorai tout simplement: mad world de gary jules. Et là, j'abandonnai toute idée de travail, je mis la chanson sur mon portable, en boucle, et, les écouteurs aux oreilles, je me mis en quête de farine, d'oeufs et, bien malheureusement sans succès, de bière pour faire des crêpes. Tant pis pour la bière, je ferais sans.

J'en étais là, à chanter à tue-tête mad world, sans rien entendre de ma voix puisque je portais les écouteurs, et à mettre de la pâte à crèpe dans la poèle quand une main se posa sur mon bras.

-AAAHHHHHHhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! commençais-je à hurler tandis que la main attrapait au vol la poèle que je venais de lacher et que l'autre me retirait mes écouteurs.

-oh, c'est juste nous, on est rentré , me calma Lulu avec un grand sourire en pointant du doigt la table juste derrière moi autours de laquelle douzes jeunes hommes se tenaient.

-Oula ! désolé! Depuis quand êtes vous là ?!

-Depuis environ cinq minutes rigola-t-il carrément devant mon air ahuri.

Puis tout d'un coup je me rendi compte que les autres me regardaient carrement super étrangement, la tête penchée, en échangeant des regards entendus, mais ils se reprirent très vite et se mirent à manger toutes les crêpes que j'avais mis si longtemps à préparer .

-Eh ! Mes crêpes ? Oh non c'est pas cool !

Le lendemain, on reprit l'entraînement de danse le matin pendant lequel mes muscles me firent savoir qu'ils n'avaient pas encore digéré le sale coup que je leur avait fait subir la veille, puis arriva le cours de chant et là, quand la prof commença à me parler de mauvaises notes, comme quoi c'est une chose normale et commune, et qu'il est très probable que j'en fasse beaucoup un certain temps, et bien là, Suho se racla la gorge et:

-Madame? Nous avons eu l'occasion d'entendre Louise chanter hier soir à son insu et, je pense que nous allons pouvoir sauter pas mal d'heures de rattrapage.

Rouge de gêne, je baissai la tête, ne comprenant pas vraiment ce qui était en train de se passer.

-Ah oui? Louise, il faudrait que tu me fasse entendre ton chant, que je puisse avoir une idée de comment t'aider au mieux.

-Quoi? Euh, ça va pas être possible.

-Louise, on n'est pas sourd tu sais? Si tu es intimidée, tu n'as qu'a chanter en français!

Oui, sauf que voila, les seules chansons que je connais par coeur sont celles des walt disney , les autres, un coup je les sait et le coup d'après plus rien.

-Aller Louise c'est parti, dit la prof.

Alors je me lançai.