Partie une.

par Mimmay

1.



L'excitation poussait l'empressement. Tout les serviteurs s'affairaient à monter les derniers bagages du prince dans l'arrière calèche qui le mènerait dans peu de temps dans le Royaume voisin. Les chevaux du royaume, résistant au froid hivernal constant de la région, avait été attelés à son embarcation. Bien qu'il se dirigeait vers de terres plus chaleureuses, il fallait des montures résistantes pour assurer le chemin jusqu'aux frontières. Un grand silence s’abattait lorsque le futur voyageur royal fit son apparition, certains le regardaient avec tristesse d'autres avec une satisfaction peu commune. Le prince s'avançait d'un pas pressé vers la calèche, ses pas tapant le sol de ses épaisses semelles. Tandis que sa peau de bête lui mangeait la moitié du corps, il n'aimait pas ces température si basses constantes, du moins son corps ne supportait pas.



« Baekhyun ! » Il se retourna vers cette voix. Son regard se plantant dans celui de son frère cadet.



« Tu n'es pas obligé d'y aller. Nos troupes seront assez puissantes pour terrasser l'ennemi dans quelques temps. » Le silence était lourd, on avait rarement l'occasion d'assister à une discussion sérieuse entre les deux frères. Bien qu'ils se partageaient tout deux les pouvoirs officiellement, ils avaient pris cette habitude de ne jamais s'afficher hors cérémonie officielle.



« Enfin Minseok, nous ne pouvons pas nous permettre d'attendre plus longtemps. Le peuple a faim, et toi, tu dois rester le diriger. » Lui faisant face, il pouvait ancrer ses prunelles dans celles bleutés de son homologue. Signe prouvant qu'il faisait parti de la lignée Royal.



« Mais toi tu- » Le plus jeune des deux princes abordait une expression agacé, il avait cette manière constante d'imposer l'autorité que peu de personne n'osait remettre en question ses affirmations. Excepté son frère aîné.



« Nous savons tout les deux que tu es le mieux placé pour avoir cette charge frangin. » Baekhyun lui ne possédait pas la chance de son frère, né avec des yeux de couleur grise. On avait d'abord cru à une incapacité de la vision, avant que l'on ne déclare cela comme un défaut de la nature.



« Tu vas me manquer Baekhyun. » La voix de Minseok s'était faite plus douce, voulant que seul son frère puisse entendre cette douceur qui habitait son allure presque militaire. Il était séparés d'au moins 30 centimètres, s'ils avaient été à l'abri des regards Minseok aurait sûrement serrer son frère dans ses bras avec force.



« C'est un adieu ? » Un fin sourire ornant les pulpeuses de Baekhyun, légèrement grimaçant ce qui trahissait sa tristesse certaine.



« Je doute que tu ne veuilles revenir. » Et il avait raison, Baekhyun n'était aucunement attaché à ses Terres. Seuls les souvenirs de sa famille lui était précieux.



« C'est ça qui te fait peur ? Je ne te laisse pas le pays sombre crétin ! » Mais il avait des devoirs envers son peuple. Et le diriger en faisant parti, bien qu'une majorité ne voulait accepter sa place dans le Royaume. Le considérant comme un imposteur de par son incapacité à s'adapter au froid et ses yeux fades de toute couleur.



« Je sais que tu n'en veux pas. Tu n'as jamais supporté ce climat si spécial. » Froid qui n'allait pas tarder à le faire mourir sur place.



« Il en faudra plus pour me chasser. » Une lueur déterminé alimentait ses pupilles que l'on pensait vide.



« Tu ne devrais pas y aller ? » Minseok sourit. Sous certains regards discrets et devenus interpolés, on avait rarement l'occasion de voir le plus jeune prince sourire. Bien que celui ci abordait un visage bien plus doux et mignon lorsque ses pulpeuses s'étiraient.



« Tu me chasses maintenant ? ».



« Tu sais bien que non. Mais je sens que tu vas perdre un pied si tu restes plus longtemps dehors. » Baekhyun s'enfonçait effectivement dans la neige épaisse qui recouvrait le sol, sans compter le vent glacial qui lui brûlait les yeux et la peau. Minseok lui semblait supporter cela, il s'était lui vêtu d'une simple peau de tigre blanc. Abattu de sa première chasse plus jeune en compagnie de leur père lorsqu'il fût encore parmi eux.



« Tu vas me manquer Minseok. Embrasse ma future belle-sœur de ma part. » Chuchotant à présent il affichait un sourire délicat, révélant au plus jeune sa connaissance quant au fait qu'il rendait régulièrement visite à une jeune fille au couvent.



« Sois prudent Baekhyun. Le royaume de Mars peut être très hostile. Reviens nous au Royaume Saturne très rapidement.» Ignorant la remarque de son frère, il déposait une main entre ses omoplates. Signe d'adieu, il s'inclinait respectueusement. Le prince aîné s'enfouit dans la cabine, regardait par-delà l'ouverture le visage bienveillant de son jeune frère. Il partait serein, le royaume était entre les mains bénites du peuple.






2.



La soudaine chaleur avait assommé Baekhyun, le changement entre les deux royaumes frontaliers était souvent étourdissant c'est pourquoi plusieurs brigands attendaient le passage de commerçants étrangers aux passages peu surveillés. Le royaume de Mars était terrifiant pour tout voyageur, c'était la seule nation des quatre à posséder une armée militaire puissante et parfaitement entraînée, on contait de bouche à oreille que les guerriers mesuraient plus grand qu'une maison et que leur force égalait à leur beauté masculine. Les femmes de Mars étaient, elles, réputées pour être impulsives et très débrouillardes, autant dire que les relations avec le peuple de Saturne qui en était l'exact opposé s'avéraient assez électriques.



Tandis que les paysages de Saturne étaient très montagnards, les paysages de Mars étaient secs et unis par la même couleur ; le sable recouvrait une bonne partie de tout le territoire, l'air était chaud presque étouffant et le soleil pouvait vous brûler la peau si vous restez trop longtemps immobile à sa disposition. Les quelques rares points d'eaux étaient entourés de population et habitations ; seul le palais donnait sur la mer, profitant de la végétation et du point d'eau pour un confort de vie plus agréable. C'était là bas que notre prince allait séjourner jusqu’à ce que l'actuel soucis plus que politique soit réglé.



La nation de Saturne, elle possédait de petites terres comparée à celle de Mars elle ne faisait qu'un tier. Mais la population était abondante et résistante à ces températures hivernales. Les hommes et les femmes de Saturne avaient tendance à avoir une peau opaline, presque translucide par le manque d'exposition au soleil. La plupart restaient reclus chez eux, travaillant en tant qu'herboristes ou bien scientifiques pour le gouvernement royal. En effet le royaume possédait une grande avancée sur les techniques de médecine, ainsi que sur les techniques d’agricultures. Pour survivre dans ce froid constant, des scientifiques avaient mis au point un élevage mutants. Les “colcons” mesuraient deux à trois la taille d'un cochon standard, leurs peaux étaient résistantes au froid et aussi blancs que la neige leurs peaux étaient également très épaisse ainsi ils se nourrissaient d’eau rendant leurs viandes bien plus légère mais tout autant calorifique et généreuse.

Le succès des “colcons” fut rapidement répandu au quatre coins du territoire, dépassant même les frontières, seulement personne n'avait encore pu vérifier l'impact sur l'être humain et la nature. Ainsi la reproduction de cette expérience fut interdite, mais la famine gagnant le peuple plusieurs expériences scientifiques clandestines eurent lieu sans l’autorisation du gouvernement. Donnant alors vie à plusieurs variations d'espèce mutante dans la région.



La guerre avait ravagé plusieurs nations. Il y a de cela vingt ans, la nation Saturne gardait une certaine fragilité politique avec celle de Mars.

Seulement depuis la mort de la Reine Saturne dernière gouvernante royal, la population avait été chamboulé et le gouvernement partagé provisoirement entre ses deux fils. Profitant de cette instabilité politique les soldats de l'armée de Mars venaient voler les quelques bêtes des villageois lors de leurs tournées aux frontières des deux Royaumes. Apportant une famine mortelle au fur et à mesure des vols au peuple de Saturne.



Le peuple de Saturne accusant celui de Mars les deux princes souverains du royaume de l'hiver avaient dût intervenir au plus vite. Leur nation était instable et en colère, ils devaient à tout prix éviter une rébellion.

Ainsi, Baekhyun était venu afin de demander au dirigeant de retirer ses troupes sur ses frontières. La situation durait depuis maintenant quelques mois et les lettres ne semblaient pas atteindre le Roi de Mars. Bien sûr, on voulu envoyer Minseok en premier temps, il était le plus jeune tandis que Baekhyun était officiellement l'aîné et devait prendre la tête du royaume à ses 25 années, mais son frère avait bien plus l'étoffe d'un dirigeant, et ça le peuple le ressentait. Minseok savait gérer les armées et se faire entendre, tandis que Baekhyun préférait s'amuser et étudier les plantes, il avait d'ailleurs emmener avec lui sa grande collection d'herbiers qu'il comptait remplir de la végétation de Mars durant son séjour. De nature plutôt solitaire et égoïste, Baekhyun s'imaginait mal devoir diriger un peuple entier mais refuser le titre provoquerait une panique générale.



3.



« Messire, nous sommes arrivés. »



Dans un léger sursaut, Baekhyun sortit de son court sommeil. Passant le dos de sa main sur ses yeux, il se précipitait alors vers la fenêtre de la calèche. Devant lui, s'étendait un magnifique château aux allures victoriennes mais ce qui frappait le plus le jeune prince s'était la délicate chaleur qui l'entourait. Se dévêtant de son manteau trop encombrant, il réajustait le tissu froissé de sa chemise non sans quitter du regard le peu de paysage qu'il pouvait apercevoir.

La porte s'ouvrit, il fit passer son visage en dehors avant son corps. Descendant d'une grâce majestueuse de son véhicule, il plissait des yeux. La forte luminosité du soleil tapant dans ses iris grises le faisant douloureusement souffrir, il dût s'y habituer après quelques instants bien que ses yeux restaient légèrement plissés.

L'agitation se faisait bien plus que dans son pays, on entendait de bruit de pas de course, des rires, des paroles chuchotées dans la même langue que la sienne avec quelques sonorités différentes Le palais situé en face de la mer, il possédait une architecture orientale très classique, le paysage rendait déjà la beauté de ses lieux extraordinaire. Les habitations étaient généralement situées autour des points d'eaux, ainsi seul le Palais avait accès à la mer et donc au port. Derrière la mer se trouvait le Royaume de Vénus.

Quand Baekhyun eu retrouvé sa vision sans douleur, ses serviteurs avaient descendu ses bagages.



C'est une homme immense qui attirait l'attention du prince de l'hiver. Il se déplaçait jusqu'à lui avec une telle grâce qu'il ne pouvait détacher ses yeux de lui. Il devait bien mesurer deux têtes de plus que Baekhyun et ses cheveux semblaient tout aussi rebelles que son charisme. Les rumeurs étaient donc vraies, les hommes de Mars ressemblaient à de véritable dieux humains. Quand il fut assez près du prince de l'hiver, il se donnait la permission de le scruter dans le moindre détail. C'était ses deux billes d'un rouge flamboyant qui coupa le souffle de Baekhyun, il ne savait que faire, il se sentait vulnérable face à son regard de feu.

Il sentait qu'en quelques secondes cet homme pouvait le réduire compote de neige. Ses bras étaient découvert et Baekhyun jurait voir la courbe de ses muscles rouler derrière sa peau de caramel. Il en eut des frissons quand cet inconnu royal sans doute s'inclina, bandant ses muscles, et laissant le plaisir au plus petit d'admirer sa carrure presque militaire. L'immense jeune homme arrivé était haut placé, Baekhyun pouvait le deviner rien qu'à sa démarche et à sa tenue, bien qu'il portait une épée à sa ceinture, les gardes autour de lui restaient en retrait bien que prêt à dédaigner leurs armes à tout moment. Quand il se redressait finalement, Baekhyun pu entendre le doux ronronnement de sa voix.



« Minseok Kim, Prince du Royaume de Saturne ? » Un nouveau frisson parcouru la fin peau opaline du prince venu du froid, la chaude voix du présumé haut placé devant lui l'avait pris de cours. Prenant le temps d'assimiler ses paroles, il secouait doucement le visage en élevant sa voix. Mais pas assez fort puisque le nouveau venu dut se pencher vers lui pour entendre ses paroles.



« Il y a erreur, je suis son frère aîné. Kim Baekhyun, et tu es.. ? » La légère voix fluette de Baekhyun devait l'avoir surpris à son tour, tandis que celui ci déposait son regard curieux sur le prince de l'hiver. Le jeune inconnu ne détachait pas ses yeux de ses prunelles d'une absence de bleuté. On l'avait pourtant averti que la ligné royale du royaume de Saturne possédait la couleur du ciel dans leurs iris, mais ce Baekhyun avait deux prunelles parfaitement grises bien que scintillantes.



« Park Chanyeol. Je suis le prince héritier du royaume de Mars. Soyez le bienvenu sur nos Terres, mon prince. Bien que votre présence me surprenne, pourquoi donc est ce vous qui rejoignez nos terres et non votre frère ? » Baekhyun avait l'agréable impression que ce Chanyeol lui faisait les yeux doux, yeux intensément fixé sur lui et son sourire qui le faisait s’émoustiller. C'était la première fois qu'on lui faisait de telles avances, bien que subtiles. Tout son corps semblait lui envoyer des signaux.


Il bafouillait un instant avant de se reprendre.



« Nous devons parler de la situation de nos deux Royaumes. » Le sérieux de Baekhyun avait gelé la douce ambiance que Chanyeol avait mise. Pourtant rien ne semblait le perturber, il fit demi tour. Pivotant sa main tout en lui indiquant de le suivre, sa paume gauche posée sur le manche de son épée. Il était donc gauché.



« Je ne parle pas affaires moi, ça c'est mon père. »



« Et où est il ? »



« Il parle affaire. »



« Justement ce que je cherche. » Ses petites jambes avaient rattraper le plus grand, sa douce voix s'était faite plus ferme. Si bien que lorsque Chanyeol s'arrêta soudainement, il faillit se prendre son torse en plein visage. Pourtant à une distance proche de celui ci, il pouvait sentir l'agréable odeur de chocolat qui émanait du prince de feu, un mélange entre le cacao et le vieux bois des habitations surmené d'une odeur de transpiration beaucoup trop viril pour que Baekhyun ne se sente pas partir.



« Vous devriez d'abord vous installer dans vos appartements, une partie de l'aile Ouest vous a été réservée, quelle chance vous avez ce sont les moins occupés par les esprits. »



« Il y a des esprits ? »



« C'est un vieux château. On ne sait jamais totalement ce qu'il s'est passé entre ses murs.. Je vous laisse ici, tâchez de ne pas vous faire tuer d'ici notre prochaine rencontre. » Le prince de l'hiver ne savait s'il devait croire ou non à ses paroles, il restait quelqu'un de peureux face à l'inconnu des locaux qui l'attendait. Mais le sourire de Chanyeol eut le don de le rassure, un peu.



« Vous avez un de ces don pour l'accueil. Bien partez ! Je me débrouillerai. » maugréa t-il en fronçant les traits de son visage, n'appréciant pas réellement qu'on lui fasse de telles frayeurs.



« Nous nous reverrons je n'en doute pas. Faites attention Baekhyun. » Il avait pour la première fois dit son nom, qui semblait rouler sur sa langue pour se glisser d'entre ses pulpeuses si parfaitement. Baekhyun lui fit dos en se dirigeant vers ses nouveaux appartements, bien que ce prince insolent l'énervait il n'avait pas tord. Un peu de repos ne lui ferait pas de mal, il espérait néanmoins ne pas croiser l'un de ses esprits..



4.





C'est lui ? Oui c'est lui, je le reconnaîtrai parmi tant d'autre. Il est l’Élu, il faut.. L'anéantir.