Looking at You

par Vminnie

Luhan adorait admirer Xiumin danser, et ce à n'importe quelle heure de la journée. Toujours comme un enfant devant un spectacle, avec la bouille émerveillée et attentive qui allait avec, il ne le lâchait pas du regard, parfois, et délaissait malgré lui les autres membres qui dansaient tout aussi bien. Xiumin, il adorait le regarder se déhancher, adorait voir son corps bouger, en parfaite harmonie avec le rythme de la musique... En fait, il adorait tout chez lui, mais surtout ça. Lorsqu'il dansaient ensemble, Luhan était trop concentré pour observer les autres ou déceler ne serait-ce que le moindre petit détail ; par contre, lorsque lui ne dansait pas, il avait tout le loisir de flatter de son regard le plus petit absorbé dans ses pas de danse. Ça lui plaisait, de voir son hyung travailler aussi dur et surtout, surtout, il se délectait secrètement de ses courbes qui bougeaient gracieusement, toujours sur un rythme effréné ou encore mesuré : car, Luhan le savait, tout le monde le savait ─ la cambrure de Xiumin était bien la plus belle de toutes.

Alors, quand Luhan le gratifiait de son regard épris et enflammé ces yeux noirs qui brillaient de cette douce flamme, rayonnement d'une passion sincère dans ses sombres tréfonds, où se cachaient de multiples secrets encore et qu'il se décidait à ne plus lâcher le danseur le temps d'une chorégraphie, Luhan pouvait presque sentir son coeur battre fort, trop fort, si fort que ça en devenait exquisément douloureux. Ce n'était peut-être pas grand chose, c'était peut-être excessif et peut-être tout cela découlait d'un amour bien trop passionnel et addictif : mais Luhan savait apprécier et savourer chaque chose que pouvait lui offrir Xiumin. C'était bon, trop bon de pouvoir vivre à ses côtés et entrevoir le quotidien de son existence, cette existence-là qu'il chérissait tant.

Parfois, ça lui arrivait de croiser son regard réglisse, et la connexion qui s'établissait entre eux envoyait de doux électrochocs à Luhan et incendiait la totalité de son visage et de ses joues : le spectateur qu'il était ne pouvait jamais s'empêcher de rougir, lorsqu'il croisait ce magnifique regard enthousiaste et enchanteur, et c'était un sourire délicieusement crispé qui naissait sur ses lèvres. Son coeur tambourinait, fort, et lorsque leurs regards se quittaient finalement, il ne parvenait pas pour autant à respirer normalement.

C'était une sensation enivrante qui le berçait toujours d'un amour plus fort, d'une admiration plus intense.

Oui, voir Xiumin danser et parfois croiser ses orbes enfiévrées par l'exercice et l'ivresse du moment, Luhan aimait beaucoup ça.