Here with You

par Vminnie

Jusque là, il n'avait jamais entendu aucun bruit, aussi étrange ou perturbant soit-il. Il dormait toujours à poings fermés, comme un bébé qu'on aurait soigneusement bercé, et son sommeil était alors lourd pourtant, Xiumin était bel-et-bien le premier à toujours se réveiller.

Seulement, il partageait sa chambre avec Kris et Luhan, alors Xiumin s'était fait à l'idée de devoir entendre les ronflements de Kris et les gigotements incessants de Luhan. C'était plutôt drôle, au début, voire mignon : mais ça en était rapidement devenu usant lorsqu'il s'agissait de trouver le sommeil. Lui, il dormait sans déranger personne, et il aurait bien voulu apprendre cette drôle de vertu à ses camarades de chambre. Dormir sans bruit. Dormir, tout simplement.

Mais cette nuit-là, des plaintes avaient tiré Xiumin de son sommeil. Ce n'était pas des plaintes habituelles, comme les mignonnes petites pleurnicheries que lui faisait Luhan, lorsqu'il quémandait quelque chose, ni des plaintes énamourées ou enivrées : c'était plutôt comme... des cris. Des cris qui transperçaient la quiétude fraîche de la nuit.

Alors il s'était levé, avec son pyjama de panda qu'il mettait pour faire plaisir à Lay, et il avait rapidement cherché à identifier la source de ces cris insupportables moralement.

Ça lui déchirait le coeur. Ce n'était pas agréable à entendre.

Dans l'atmosphère nocturne de la chambre, il avait pu entrevoir le visage serein et le front paisible d'un Kris profondément endormi, avec la bouche éternellement entrouverte. Il s'était dit que ça n'était pas lui, et si ça n'était pas lui, alors Xiumin savait de qui il s'agissait : il aurait du s'en douter depuis le début, en entendant cette si belle voix se briser dans des exclamations presque suppliantes.

Xiumin s'était dirigé à petits pas vers le lit de Luhan, son Luhan, et il s'était assis aux côtés de l'endormi qui criait inconsciemment des secrets cauchemardesques. Il lui avait caressé la joue, tendrement, de sorte à lui montrer que même dans le sommeil, il était là. Puis il s'était glissé sous la couverture près de lui, et l'avait enlacé avec tout l'amour dont il pouvait faire preuve : avec tout l'amour que son coeur criait de transmettre après avoir entendu de telles plaintes.

Dans la fraîcheur de la nuit, Luhan s'était arrêté de crier, et Xiumin s'était endormi dans les bras de son protégé.