CHAPITRE 12 : INQUIETUDO

par Gaïa-sama

CHAPITRE 12 : INQUIETUDO



Séoul, Décembre 2013



Cette odeur… Encore ? Je trouve ça étrange. Et ça m’effraie d’autant plus que je ne dois pas être le seul à la sentir, et que personne n’en parle. Il faut que j’en parle à Kris, je ne peux pas continuer de m’inquiéter comme ça toutes les nuits. Ouais, parce-qu’en plus cette odeur n’apparait que la nuit, à part la dernière fois où je l’ai sentie en pleine journée. Et étant donné ce que Kris nous avait annoncé par rapport aux scientifiques et tout, j’ai commencé à devenir sérieusement parano.

Je sors de ma chambre et me dirige vers celle de Kris. Je ne m’attendais pas à le voir assis en face de la fenêtre…

Je repartais en direction de ma chambre, et faisait par la même occasion passer le message aux autres de ne plus sortir, et encore moins d’aller courir ou jouer dans la forêt. Je le sens mal, très mal. Pourquoi ils se sont installés autour de la maison ? Leur odeur est partout et ça a le don de me stresser. Je m’assois sur le lit et regarde Tao jouer à un jeu que je ne connais pas sur sa console, il parait tellement concentré… Je suis sûr qu’il ne m’a même pas entendu !

Je prends mon paquet de clope et ouvre un peu la fenêtre.

Je ferme la fenêtre et range mon paquet… Putain il lui a dit ça ? Sérieux ? Mais c’est horrible ! Je me sens épier avec cette histoire de ressenti commun là. Ça veut dire qu’en ce moment il sait exactement comment je me sens ? Putain c’est chiant !

Il essayait de paraitre choqué, mais il souriait. Il est vraiment nul pour dissimuler ses émotions ! Tao est très tactile. Enfin, je pense qu’il n’y a même plus de mots. Il déteste être tout seul, il prend sa douche avec Sehun très souvent. Parce-que c’est le seul qui veut bien d’ailleurs… Il vient souvent dormir avec moi, il fait des câlins à tout le monde toute la journée… Bref, c’est Tao quoi. Alors quand quelqu’un lui propose un câlin il peut pas refuser. Et c’est tellement drôle…

Il vint s’installer à côté de moi, posant sa console sur le sol à côté du lit. Il passait ses bras autour de moi et me serrais très fort. C’est qu’il a de la force ce petit ! Je soufflais… Il fallait faire attention ces temps-ci… Et dieu seul sait à quel point j’aimerais éviter que Tao parte se battre. Il se desserra en me faisant un bisou la joue et repris sa console sans bouger de mon étreinte. Sérieusement, j’ai l’impression d’avoir un gosse.



♦♦♦♦



Hein ? Un truc bizarre ? Je me dépêchais d’aller voir où Kai était pour voir ce qu’il se passait. On s’était divisé aujourd’hui. Il fallait bien qu’on aille acheter à manger, et il ne fallait pas qu’on laisse la maison sans surveillance non plus. J’étais donc ici avec Kai, Kyungsoo, Jun Myeon et Tao tandis que tous les autres étaient partis en course. Jun Myeon et Tao roupillaient encore… Moi ça fait quelque jour que j’arrive plus à dormir correctement. Cette présence autour de nous me stresse.

J’arrivais dans le salon et Kyungsoo était sur le sol, et essayait de respirer en vain. Je reconnais ces crises. J’en ai eu de nombreuses…

Je regardais Kyungsoo et essayait de le calmer. Les crises d’angoisses sont souvent les conséquences d’un stress élevé dus à une raison précise. J’en faisais beaucoup au début où j’étais tout seul. J’avais peur qu’on m’abandonne, que tout le monde m’oublis. Au final, c’est ce qu’il s’est passé… Mais j’étais tout seul pour calmer mes crises, et c’est énormément difficile. Kyungsoo a besoin de présence, de sentir que tout va bien.

Il se dépêchait de venir à ma place. Je me levais et jetais un coup d’œil dehors. Effectivement il y en avait au moins une petite dizaine, ils faisaient des espèces de recherches au sol, jetant des coups d’œil vers la maison de temps en temps.

« Sehun, ne rentrez pas tout de suite y’a des médecins partout dehors ! »

Putain pourquoi il ne répond pas … J’pense que j’ai jamais été aussi stressé ! Kyungsoo fait une grosse crise d’angoisse, on est coincé ici et les autres sont coincés dehors !

Je retourne vers Kai et lui prend Kyungsoo des mains, j’amène sa tête vers mon épaule pour la poser dessus. Je lui trace des petites arabesques doucement dans le dos en lui chuchotant des paroles réconfortantes. Il commençait à se calmer… Je le soulève pour l’emmener sur le canapé et me retourne vers Kai, qui me regardait avec des yeux de merlan frit.

Oh je n’avais pas pensé à ça. Effectivement s’il a commencé à paniquer à ce point en voyant juste ces mecs en blouse blanche… C’est possible.

« Sehunnie, qu’est-ce que tu fou pourquoi tu ne réponds pas ?! »

Je commençais à tourner en rond. Il s’est passé quelque chose en ville ? Putain ça me stresse…

« Luhannie ! On s’est fait chopper en ville mais on a réussi à revenir ici ! Il faut absolument qu’on rentre, on est dans un sale état… Tant pis pour les médecins ! »

Quoi ? Ils sont blessés ? My god, Sehun ! Et comment ils veulent faire avec tous ces connards autour là au juste ? Surtout s’ils sont blessés…

« Sehunnie, tu vas bien toi ? Vous êtes en loups là ? »

« Euh… Pas spécialement. Mais ça ira. Oui on est en loup. On ne peut pas se retransformer et se balader à poil en ville ! On est là dans cinq minutes ! »

Ils vont passer transformés devant les médecins ? C’est une BLAGUE ? Je courrais à la fenêtre et constatais avec surprise qu’il n’y en avait plus aucun qui trainait autour de la maison. Bah merde, ils sont passé où tous ? Bon tant mieux en fait.

« Dépêchez-vous, ils sont plus la alors profitez-en pour rentrer ! »

Quelques minutes après j’entends un fracas gigantesque dans l’entrée. Kai et moi accours tandis que Tao regarde du dessus des escaliers, la tête encore dans le brouillard. Ils venaient de se retransformer, et étaient tous étalés à poil dans l’entrée. Dans une autre situation je n’aurai jamais pu m’en remettre… !

Kai, Tao qui s’était réveillé quand il avait vu l’état de tout le monde, et moi, les aidai à se relever. Et Je vis Jun Myeon descendre avec des couvertures qu’il donna à tout le monde. J’aidais mon Sehunnie à aller s’asseoir sur le canapé. Il était dans un état… Déplorable. Je ne sais pas ce qu’il avait foutu avec sa jambe droite mais elle était couverte de sang, son visage avait bien prit aussi… Je vais aller buter le connard qui lui a fait ça putain !

Je sentais que je m’énervais tout seul. Attaché Sehun ? Pourquoi faire ? Pourquoi Sehun ? Et pourquoi il a trouvé comme seule solution de s’arracher limite la jambe ?! J’essuyais doucement le sang qu’il avait un peu partout autour de la plaie de sa jambe et repartais soigner ses petites blessures au visage. La jambe, c’est Lay qui s’en occupera… Le visage c’est moi.

Je collais des petits pansements un peu partout sur sa bouille d’ange… Qui avait osé l’abimer de la sorte ? J’allais lui faire payer. Tao m’avait donné des pansements avec des têtes de grenouilles, mais ce n’était pas ridicule du tout sur Sehun, c’était même mignon. Il me souriait… Comment il pouvait sourire cet andouille ? Je me suis jamais autant inquiété putain…

Ah Kyungsoo s’était remis de sa crise et … Il ne comprenait rien. Je peux comprendre, les voir tous dans cet état là en rentrant de course c’est assez déstabilisant !

Il me regardait sans comprendre. Je lui fis un discret clin d’œil qu’il comprit. Il me remercia en souriant.

Le regard de Kai était étrangement doux. D’un autre côté, Kyungsoo avait l’air tellement fragile et gentil… Je ne pense pas qu’on puisse être vraiment méchant avec lui !

Ah ces deux-là… Depuis le soir où les a entendus, ils ne se quittaient plus. Ils mangeaient assis l’un sur l’autre, se donnant à manger… Ils dormaient ensemble, se douchaient ensemble… Enfin, je ne veux pas savoir ce qu’ils font de plus ensemble ! Mais j’avoue qu’ils sont chou, tous les deux. Et ils se sont bien trouvés !

Tout le monde acquiesçait à ma plus grande joie. J’aurais pas été dans la merde si quelqu’un m’avait contredit. Genre… Jun Myeon ! Non je rigole, je l’aime bien quand même.

Bon… Tout le monde est à peu près soigné, on est tous ici en un seul morceau c’est le plus important… Je me levais pour rejoindre la cuisine, j’avais besoin de respirer. J’avais stressé comme un malade, ensuite je me suis énervé à cause de l’état de Sehun et maintenant je suis un peu triste que Baekhyun pense que ce soit sa faute…

Je m’appuyais sur l’évier en soupirant. Tant qu’on n’aura pas eu ces connards, notre vie va être un enfer… Je levais la tête quand j’entendis un petit couinement. Sehun était dans l’encadrement de la porte mais il avait encore un peu mal à sa jambe apparemment.

J’ai pas eu le temps d’aller le voir qu’il était déjà accroché à moi. Au début, c’était un câlin normal, rien de plus doux. Ses petits bras serraient mon petit corps contre le sien. Mais d’un coup il serra plus fort mon tee-shirt et son corps se secouait doucement.