Episode 10 - Plus Tard

par Lampe de Nuit

A cause de la course poursuite le chemin vers MinSu fut plus long. Encore, si seulement elle y était.  Quand il arriva enfin la jeune femme y était oui, mais accompagnée. Etait-ce fameux KangJoon qu’elle allait rejoindre après la fermeture ? Tout ce chemin pour arriver et devoir rebrousser le chemin sans même une parole échangée.

« -Fais chier». C’était bien la meilleure celle-là, pas même un café glacé pour sa course poursuite, pas un salut, pas une phrase, pas une seule attente. De loin il vit MinSu gentiment pousser de l’épaule l’homme à côté d’elle. Il se détourna de la scène. D’abord partant pour retourner au dortoir mais changea d’avis en cours de route, un peu de sport ne lui ferait pas de mal pensa-t-il.

 

 

            A peine Chanyeol, Chen et KyungSoo entrèrent-ils dans la salle de fêtes que les volutes de fumées piquèrent leurs narines et la musique envahit leurs oreilles, masquant les bruits sexuels provenant de certains participants. Il leur fallut plusieurs secondes pour s’acclimater et repérer leurs collègues et amis SHINee dans la salle. Ils se dirigèrent vers eux en leur faisant signe de la main : suite à de brèves salutations Chen et Chanyeol s’allumèrent eux aussi une cigarette.

« -What’s up les aliens ? Commença JongHyun. Vous n’avez vraiment pas pu ramener Minseok à ce que je vois.

-On vous avait prévenu. Il n’en avait pas envie.

-Nous sommes quand même déçus. Il venait plus souvent avant.

-Avant, oui. Comprends-le, il doit être plus fatigué encore que la mort elle-même. En plus de notre emploi du temps il se tue au sport depuis plusieurs mois.

-Hm… . Je le trouve un peu différent ces derniers temps. Comme si quelque chose en lui ou dans son regard a changé.

-Depuis quelques temps oui, un peu. Même avec nous ça lui arrive de rire seulement pour ne pas laisser voir son isolement. Mais je pense que c’est simplement parce que maintenant il porte son âge par rapport à avant.

-Peut-être.

-En tout cas vous m’épatez, repris Onew. Si j’avais été l’un d’entre vous j’aurai préféré me reposer à venir ici.

 -Qu’est-ce que tu dis, le sexe c’est aussi du repos, répondit KyungSoo, sortant de son mutisme.

-Ce n’est pas faux…

-Et puis tu connais le refrain, des vitamines, quelques heures de sommeil dans l’avion et tout ira comme sur des roulettes.

-D’ailleurs où se tiendra votre prochain concert ?

-Il aura encore lieu en Chine, mais j’ai oublié le nom de la ville, je m’en bas les couilles royalement là tout de suite.

-En parlant de la Chine, vous avez des nouvelles de Tao ?

-Il a sorti un album et j’ai entendu dire que dernièrement il s’est excusé auprès de Kris, répondit Chen. Mais rien que parler de lui me donne la gerbe, je suis venu ici pour me détendre pas pour parler d’un chinois de merde.

-JongDae, tu es toujours dans l’abus… » Éclatèrent-ils tous de rire sauf KyungSoo. Onew repris la parole.

« -J’ai écouté son album. Pour un solo c’est bien mais sans plus. Le clip est légèrement à chier quand même. Dans sa chanson titre le refrain contient ″T.A.O″, je ne sais pas si c’est fait exprès mais ça rappelle votre slogan ″E.X.O″.

-Je m’en fous j’ai dit, répéta Chen sur un ton plus menaçant. Qu’il sorte autant d’albums qu’il veut si ça lui chante, il peut même lécher les boules de Kris au sens propre du terme s’il veut, j’en ai rien à foutre. Il nous a quitté, qu’il assume son choix, je ne veux plus en être mêlé ». Un léger blanc suivit ses paroles. Heureusement plusieurs femmes les rejoignirent en cet instant, s’assirent sur leurs genoux et commencèrent à leur faire des caresses sensuelles.

« -Peu importe qui fait quoi, dit KyungSoo. Je suis venu ici pour m’amuser comme vous tous. Cessons de parler de choses qui fâchent ». Après quoi il embrassa l’une des trois femmes autour de lui. Ce soir encore c’est lui qui attira le plus de femmes.

 

 

            MinSu grimaça en se tenant la tête. Vivement que le médicament anti-gueule de bois fasse effet. Elle avait trop bu hier soir en compagnie de KangJoon et maintenant elle en payait le prix: sa tête lui faisait un mal de chien et son corps était tout engourdi. Et cette musique qui passait dans son café lui cassait les oreilles. Qu’aurait-elle donner pour une peu de Vivaldi à la place de ces musiques Hallyu qui lui brisaient les tympans. A nouveau elle soupira. Elle afficha un sourire tout fait en partant honorer les commandes d’un groupe de lycéenne désormais habituées de chez elle. Elle les servit sans faire attention à leur discussion, mais à en juger par leurs expressions et aux intonations de leurs voix, elle devait être mouvementée. Et pour cause :

« -Hyeri-ah… tu es sûre que celui que tu as poursuivi hier soir était bien Xiumin ?

-Je vous dis que oui ! Sinon pourquoi il m’aurait fui, sachant que c’est lui qui m’a grillé. Et ça fait déjà des mois que je le suis, je sais quand même reconnaître Xiumin-oppa !

-Justement, avec JiYeon on se disait que tu devrais peut-être arrêter ou au moins ralentir un peu. Ta vie de sasaeng prend trop de place, tu étais première en classe et maintenant-

-Tu ne va pas t’y mettre non plus, MiNa ! J’ai dit quelque chose quand tu stalkais Tao-oppa ? Tu as arrêté seulement parce qu’il est parti. Et toi, Hyeri, avec Chanyeol ? Quand tu n’es ni en cours ni avec nous on sait très bien que tu le suis aussi partout. Et puis… » sa voix se radoucit ainsi que son expression « on se partage toujours les photos sur les blogs, non ? Nous nous étions promis de ne jamais abandonner nos oppas

-Hm…

-En parlant de Chanyeol, il a encore participé à une des orgies. Je l’ai suivi hier, il était avec Chen et D.O je crois.

-D’accord, répondit Hyeri d’une voix blanche.

-Peut-être que si on donne l’info à la présidente en plus des autres informations on pourra-

-Tais-toi, la coupa Hyeri. On ne va rien faire du tout. Je m’en fous de la présidente, je veux juste suivre Xiumin-oppa comme bon me semble. Et je vous l’ai déjà dit : nos oppas sont purs, Exo sont purs. Tout ce qui leurs fait du bien nous fait plaisir à nous aussi.

-Mais Hyeri

-Fin de la discussion. »

 

*

*   *

 

Encore. Il a encore fallu que ce genre de chose arrive. KyungSoo à l’hôpital pour recevoir des vitamines par intraveineuses tant il est exténué, comme eux tous. Ils n’ont même pas pu lui rendre visite pour ne pas attirer l’attention. Cependant le pire dans tout ça n’était pas tant qu’il reçoive un traitement par intraveineuse pour fatigue extrême, se dit Suho, mais plutôt le fait qu’eux tous l’envièrent. Oui, ils enviaient KyungSoo. Au moins à l’hôpital il pourra se reposer et dormir sans se soucier de rien, même si ce n’est que quelques heures. Le leader sentit un goût amer sur sa langue. Là, maintenant, il ne savait plus ni que faire ni que penser. A quoi bon être leader s’il n peut même pas assurer un repos pour le groupe où de meilleures traitement, même minimes ? Suho se rappela la discussion qu’il eut avec Minseok. Et s’il mettait en action sa requête ? Toute la journée durant il attendit le moment propice, un moment où il serait seul avec leur manageur principal pour en parler.

« -Manager-hyung ?

-Qu’est-ce qu’il y a, JunMyeon ?

-Je voulais te parler de quelque chose… j’ai une requête à te faire.

-Je t’écoute.

-Je voudrai que tu dégages quelques jours de repos pour le groupe. Ne serait-ce que un ou deux, juste le temps de reprendre quelques forces. Quitte à décaler des évènements ou concerts. Les fans accepteront sans broncher…

-Modifier votre emploi du temps n’est pas simple. Et nous vous avons déjà promis du repos. Plus tard. D’abord finissez les concerts et travaillez sur votre album.

-Hyung, un ou deux jours, tu ne peux pas faire ça pour nous ? Les enfants sont au bord de l‘évanouissement presque chaque jour et tu nous connais, on travaillera dur pour rattraper les jours d’inactivité.

-Plus tard, le repos viendra plus tard ».

Le leader des Exo commençait à perdre patience. ″Plus tard″, comment ça plus tard, plus tard quand ? C’était toujours pareil, réduire la durée des concerts : plus tard, pouvoir voir leurs familles : plus tard, avoir leur paie en entier : plus tard. Plus tard, plus tard, plus tard, encore et toujours plus tard ! Un ou deux jours de repos était-ce trop demander, sérieusement ? Avec tout le travail fourni par le groupe et tout le fric que se fait la compagnie grâce à eux…? Il se força au calme et prit un timbre de voix dénué d’émotions pour répondre à son manager même si à la fin il ne put empêcher une légère note de colère de percer dans sa voix.

« -Un ou deux jours. Non, un seul suffira largement. Je veux juste que les enfants puissent dormir et se reposer sans penser à rien d’autre.

-JunMyeon je t’ai déjà dit non. Si tu as la force de venir me parler comme ça c’est qu’il t’en reste assez avant de prendre du repos. Maintenant laisse-moi ».  C’est à contrecœur Suho détourna les talons, les poings serrés. Il serra les dents de toutes ses forces pour s’empêcher de crier sa race et injurier les imbéciles de supérieurs. Serait-ce des larmes de rages qui perlaient aux coins de ses yeux ? Il passa rageusement le bras dessus. Ce n’était pas le moment, bien qu’à vrai dire plusieurs autres après Xiumin l’avaient prié de demander une décharge de leur emploi du temps à leur manager.

 

*

*   *

 

Presque deux semaines ont passées depuis la dernière visite de Minseok. Plus le temps passait et plus MinSu se questionnait sur la pérennité de ces rencontres. D’un côté elle se disait que ce n’était pas saint, que cet homme se foutait royalement de sa gueule, surtout avec son histoire du royaume des couleurs. De l’autre elle avait le pressentiment, si ce n’est l’intime sensation qu’il avait besoin d’aide et qu’il était tiraillé de partout. Après tout, quel serait l’utilité de lui cacher son visage s’il n’y avait pas une raison derrière ? Peut-être Minseok était-il une personnalité connue ou un espion ou… ou… un fou qui se moquait vraiment d’elle. A cette pensée elle déposa brusquement la brosse avec laquelle elle brossait ses cheveux. Si vraiment c’était le cas elle se promit de lui faire oublier jusqu’à son nom. Si ce Minseok se moquait vraiment d’elle, Dieu seul savait ce qu’elle lui ferait, on ne blague pas avec la championne régionale de Taekwondo ! « Même si elle a arrêté il y a plus d’un un », lui murmura une vilaine voix dans sa tête. Toujours pratiquante ou non, son corps n’avait rien oublié, lui !  Elle se le jura, la prochaine fois qu’il viendrait elle lui fera enlever ce fichu masque côute que coûte. Un coup d’œil vers l’horloge de sa chambre l’a rappela à la réalité. S’il elle ne voulait pas rater son bus elle devait partir maintenant. Une dernière inspection de son apparence dans sa psyché et la jeune femme se dépêcha de quitter son petit studio.

Sa journée de travail se déroula sans encombre. Pour une débutante elle était plutôt satisfaite. A ce rythme-là dans un an ou deux elle sera capable d’embaucher un serveur, car s’occuper de tout toute seule est particulièrement dur, notamment en ce qui concerne la comptabilité et les approvionnement en grains de café. Elle se refusa de penser au prêt qu’elle avait sur le dos qui lui avait permis d’ouvrir ce petit coffee shop et d’avoir des machines neuves. Ce jour-là Minseok vint bien plus tôt que d’habitude, en plein milieu d’après-midi, et elle en fut la première surprise. Voilà qui contredisait son plan de lui ôter ce fichu masque. Elle ne pouvait pas paraître violente devant ses  clients... D’abord elle crut se tromper de personne lorsqu’il passa la porte d’entrée avec comme toujours son masque, toutefois elle le reconnu rapidement grâce à sa démarche, sa carrure et son regard presque perçant. Elle patienta qu’il arrive près du comptoir avant de lui adresser la parole.

« -Minseok ?

-Hm. C’est moi. Content de voir que tu me reconnais si bien, maintenant.

-Qu’est-ce qui t’emmène ici si tôt ? » elle chuchotait presque, regardant furtivement à droite à gauche, comme si ceux autour d’eux pouvait deviner à tout moment ce qui se passait entre eux, et Xiumin le remarqua.

« -Agis normalement, tu vas attirer l’attention sur nous et je n’en ai pas besoin. Tu vas bien ?

-Ah oui, oui. Oui je me porte bien, merci. C’est dur toute seule ici mais ça va, j’aime mon métier. Tu comptes commander quelque chose ?

- J’avais presque oublié…Neuf cafés : deux lattés, trois américanos et quatre expresso s’il te plait.

-Autant pour toi tout seul ?

-Bien sûr que non, c’est une commande groupée. Pour des amis.

-Je vois.

-Je suis désolé, ça fait longtemps que je suis venue te voir, malgré ma promesse… » Elle cessa un instant son travail et lui coupa la parole.

« -Ton téléphone.

-Q-quoi ?

-Ton téléphone ! » Il fut si prit au dépourvu qu’il sortit son portable de sa poche pour le poser sur le comptoir. Sans plus de cérémonie MinSu le prit entre les mains, par chance il ne comportait pas de mot de passe. Elle enregistra donc son numéro dans l’appareil, s’envoya un message puis le redéposa devant Minseok avant de reprendre son travail sous le regard incrédule de Xiumin.

« -Qu’est-ce que tu fais… ?

-J’ai enregistré mon numéro. Puisque tu t’excuse de ne pas pouvoir venir à moi aussi souvent que tu ne le souhaite avec apparemment de bonnes raisons, fais-moi savoir lorsque tu es libre et je te rencontrerai ». Elle se mordit la lèvre, espérant que ses paroles ne ressemblaient pas à une demande de rencard car ce n’était pas du tout son intention. Elle voulait juste en savoir plus sur lui. « -Je viendrai à toi et tu m’expliquera clairement ce que tu veux parce que tu m’excusera mais tu es un tantinet… bizarre ». Xiumin n’en crut pas ses yeux, savait-elle ce qu’elle venait de faire ? De plus le problème est qu’il n’a presque jamais de temps libre. Il a rêvé ou cette fille venait de lui passer son numéro, au calme ?

-Justement. C’est encore plus bizarre que tu m’aies laissé faire jusque-là. Sache simplement que je ne me moque pas de toi. Je ne sais pas exactement ce que je cherche en venant te voir mais d’une certaine façon j’aime bien venir te parler de mes histoires.

-Et bien lors de nos prochaines rencontres tu trouveras  peut-être la raison de ta venue ici. Et me montrera ton visage, par la même occasion ». elle mis les neufs boissons dans deux sacs.

« -Je ne peux pas. Si je le fais tu seras engagée dans quelque chose qui te dépasse. Je ne peux pas.

-Quelle est cette chose qui me dépasse ?

-Si je ne te le dit pas c’est bien qu’il y a une raison ». Il paya la commande avant de prendre le deux sac, l’un dans chaque main. «Une dernière chose. Ne m’appelle jamais, ne réponds jamais  à mes messages sauf quand je te l’ai explicitement autorisé. Ne fais rien d’insensé. Si jamais tu m’appelle quand même et que tu tombes sur une autre voix que la mienne, prétend t’être trompé de numéro ». MinSu le regard partir les sourcils froncés et avec une expression qui démontrait clairement qu’elle le prenait pour un fou. Un fou, ce gars était fou, se dit-elle.