Episode 01 - Réflexions

par Lampe de Nuit

 

 

J’étais de plus en plus silencieux et seul au sein des EXO, même si les autres ne le remarquaient pas. C’est fou comme on peut être à la fois entouré et seul. Chacun a ses problèmes, d’autant plus que nous préparions tous d’arrache-pied notre comeback dont les fans ont pu apercevoir quelques bribes via l’Instagram de Chanyeol.

 

Je suis fatigué.

 

J’aime EXO de tout mon cœur mais j’ai la sensation que ce groupe et la SM Family me sont de plus en plus totalement étrangers.

Mais bref.

Je revenais à moi et me reconcentrais sur les pas de cette nouvelle chorégraphie que nous apprenions. Je ne voudrai pas décevoir les fans. Cela fait bizarre de désormais travailler à dix et je pense que je ne suis pas le seul à ressentir ça. Au fond, personne ne s’est encore vraiment habitué au départ de Kris et de Luhan. Mais qu’y pouvons ? Rien. Comme d’habitude nous devons juste fermer nos gueules et obéir. Comme d’habitude. Quel soumission ce monde.

Vu mes pensées le monde des idols semblent tout noir. Il ne l’est pas. C’est simplement que la partie sombre est plus vaste que l’aspect positif. Après tout je vis mon rêve. C’est moi Kim Minseok, le gros dont tout le monde se moquait avant, c’est de moi désormais que les filles sont folles. C’est mon nom qu’elles crient comme des déterrées, c’est moi qu’elles aiment. Et plus important, je peux chanter librement et me donner à fond sur la scène pour elles et le public en général (hommes ou femmes, garçons comme filles). J’aime mon métier – même si je n’ai pas beaucoup de lignes dans les chansons, mais c’est encore un autre sujet.

Alors que dans le dernier mouvement de notre chorégraphie nous nous écroulons tous au sol, l’horloge accrochée au mur sonne minuit. Oui, depuis 7 heures du matin nous sommes dans cette salle à me faire vomir pour nous entrainer. Tantôt ensemble, tantôt en solo pour perfectionner nos mouvements. La seule chance que nous ayons eu de sortir de cette salle était pour aller travailler le chant et notre maîtrise vocale sur nos pistes que nous enregistrerons bientôt.

« - C’est terminer les gars, nous dit JunMyeon. Vous avez travaillé.

-Vous avez bien travaillé, dirent-nous tous.»

 

Suite à cette phrase nous nous sommes tous levés et sommes rentrés au dortoir. Que ça fait du bien de respirer de l’air libre. Je commençais à avoir le dégout de la lumière artificielle de notre salle d’entraînement. Nous ne sommes pas des poulets d’élevage, un peu de soleil ou d’air frais ne peut que nous faire du bien. Mais quel label peut seulement le concevoir ? Obsédés qu’ils sont par l’argent.

Nous entrons dans le dortoir en silence, chaque groupe allant dans sa chambre. Moi partant avec Sehun. Puisque mes deux partenaires sont partis, désormais je partage ma chambre avec lui. Alors que nous ôtons nos vêtements je suis toujours plongé dans mes pensées.

L’argent. Le mot le plus important en Corée du Sud avec celui de beauté. Les fans sont tellement bêtes lorsqu’elles s’imaginent que nous sommes bien traités… foutaises ! Les labels ne pensent qu’à l’argent que leur génèrent leurs groupes. Leur bien-être ne vient qu’en second. Et leur niveau de considération dépendra bien-sûr de leur popularité…. Ah non je suis un menteur : de la somme qu’elle génère et APRÈS l’amour du public est pris en compte. C’est comme ça qu’un groupe comme f(x) ne fait qu’un seul comeback par an alors qu’avec leurs fans, elles pourraient en faire plus. Mais le label préfère les groupes qui rapportent. Comme nous, EXO. Quelle ironie : tant d’Awards chinois comme coréens, plus d’un million d’exemplaires vendus, des concerts pleins à craquer, etc… pour au final peu de repos, peu de vie privée et peu de vie familiale. Bien sûr rien n’arrive sans travail, mais de même rien n’arrive sans santé.

Je laisse échapper un rire jaune qui parvient aux oreilles de Sehun.

« -Hyung…. ?

-Oui ?

-Pourquoi tu rigoles tout seul ?

-Rien. Je songeais à quelque choses de marrant.

-Partage, partage, dit-il d’un ton las.

-Tu vois NaEun des Apink ? Commençais-je à mentir.

-Hm.

-Je me faisais la réflexion qu’elle est vraiment bonne. Je me revois encore en train de me la faire.

-Ah oui, je me la suis faite aussi. Elle a une drôle de façon de gémir, finit-il par rigoler.

-Oh tellement.

-Mais pourquoi tu penses à elle tout d’un coup ?

-Comme ça. Les entraînements m’épuisent et je me disais qu’un peu de détente ne me ferait pas de mal, si tu vois ce que je veux dire…

-Oui oui ». Et nous éclatons de rire tous les deux. Pauvre petit ulzzang…

Ce soir-là je ne dînais pas avec eux et parti directement me coucher.

 

Le lendemain je suis réveillé par ce foutu réveil qui nous fait sursauter avec Sehun. Levé du mauvais pied, je le prends et l’envoi se fracassé sur les murs de notre chambre, réveillant par le même coup nos voisins puisque j’entends la voix grave de Chanyeol au réveil :

« -P’tin Minseok…. ».

Plus tard nous sommes tous prêts et attablés à prendre notre petit-déjeuner. Pour l’instant c’est plutôt silencieux car chacun est très fatigué mais je sens dans l’atmosphère que ça ne va pas tarder à partir en couilles. Je n’avais d’ailleurs pas tort puisque Chen prend alors la parole :

« -Je suis crevé, les gars… »

Aucune réponse.

« -Réveillez-vous un peu. »

Aucune réponse… Ah si.

« -Tu nous fais chier, hyung. Nous sommes fatigués, dit Tao.

-Justement, il faut se secouer sinon se sera morose tout à l’heure. Vous n’avez pas envie de vite en finir ? Moi aussi ça me fait chier de taffer autant.

-Oh arrête de mentir monsieur le chouchou, hein. On connait tous tes magouilles », dit KyungSoo.

Mais Chen ignora la pique et continua :

« -Tch. Ils ne nous ont jamais autant surveillés et pareil l’entrainement c’est un peu abusé. Tout ça à cause de Kris et de Luhan. Ce sont des lâches et des putains d’enculés. Ils nous ont abandonnés.

-Parles mieux de ton leader...

-Ne commence pas… dirent en même temps JunMyeon et KyungSoo. » Ça ne sentait pas bon, chacun de nous attendais de voir la suite.

« -Mais avouez-le un peu ! C’est de leur faute vous le savez bien ! Combien on a souffert pendant les concerts et pour les lives de Overdose parce qu’il a fallu changer deux dois la chorégraphie et la répartition des paroles ! Vous avez été les premiers à parler sur eux, ne faites pas les innocents ! Comme d’habitude vous ne portez jamais vos boules pour oser parler.

-Ta gueule Chen, tu vas trop loin. Lui dit Baekhyun.

-Surtout que le pire de tous ici c’est toi. Ne commence pas à m’énerver  dès le matin…» KyungSoo fut interrompu par l’arrivé du manager. Nous terminons tous notre petit-déjeuner et montons dans le van. Nous allons faire un petit footing incognito un peu en dehors de Seoul. Sur le chemin le manager nous annonce que les médiations en Luhan et l’agence et Kris et l’agence n’ont pas aboutis. De toute façon le contraire m’aurait étonné.

« -On s’y attendait… » Tenta Chen, s’attirant les foudres de nous tous. Mais ce con s’en foutait. Le manager répondit par une onomatopée et nous mis en garde de faire la même chose sous peine de représailles et de pression sur nos familles. Ah, meilleure agence de l’industrie de la Kpop, que tu es merveilleuse…

 

Le restant de la journée s’était déroulée sans vraiment d’encombres et comme souvent nous avons enchaîné émissions, radios, lives et entrainements. Nous nous parlions assez peu et toujours en groupe, même dans les loges. Les deux seuls « bruyants » étaient Chanyeol et Baekhyun, encore que ce dernier fût souvent sur son téléphone en train de parler avec la leader des SeoNyeoShiDae. C’est qu’il cache bien son jeu le petit, sous ces airs de mignon. Même si je le connais assez bien, j’avoue qu’il m’a surpris. Taeyeon, même si je la soupçonne fort d’être une peste, n’est pas une femme facile à avoir. Je n’arrive pas à croire que Baekhyun se la fait. Je me souviens encore du jour où il nous l’a annoncé, nous étions tous étonnés et avons joyeusement ri en se moquant de lui avec force de blagues. Alala, ce petit… La journée achevée, nous rentrons comme toujours au dortoir et comme souvent je broie du noir en plus d’être fatigué. Ce soir-là nous avons tous manger dans nos coins sans vraiment parler. C’était comme ça la vie au dortoir. Ça bougeait plus la nuit et le week-end pour diverses raisons… que vous aurez l’occasion de découvrir. Ce soir Chen s’est tenu à carreaux, quel bonheur. Je repensais à ceux qui manquaient. Le départ de Kris et Luhan laissait un grand vide. Et savoir qu’ils se sont récemment vus rend le manque encore plus dur. N’en parlons même pas quant à Tao, c’est une autre histoire. D’ailleurs je devrai aller le voir bientôt. Dans les faits, Kris nous a laisser voir des signes de son départ et en avait même un peu parlé avec nous. Mais nous ne l’avions pas pris au sérieux et pensions que c’était passager. Quant à Luhan c’était carrément inattendu. Au fond je les respecte, je respecte leur courage et leur détermination de ne pas se laisser faire. Car la vie d’idol est dure. En même temps je leur en veux. Shit. Je secouais la tête pour ne plus penser à eux mais impossible, ils me manquent et cette vie me semble de plus en plus étrangère. Et ma famille me manque.

 

La lumière était éteinte depuis longtemps dans le dortoir et moi je regardais le plafond dans le noir de la chambre, sans pouvoir dormir. Sans faire aucun bruit puisque bientôt j’entends Sehun gémir et soupirer. « Oh non, pas cette nuit », suppliai-je intérieurement. Mais si. Pourquoi tant de vigueur dans la jeunesse, pourquoi… Toujours en silence je faisais une grimace en attendant que Sehun finisse ses affaires. Un jour j’irai lui couper sa queue encore toute dure, il ne va rien comprendre à sa vie. Je laissai échapper un rire qu’il n’entendit même pas. Autrement Chen partage sa chambre avec Tao, comme par « hasard », JunMyeon avec Lay histoire de bien intimider ma licorne, et KyungSoo avec Baekhyun. Chen et Chanyeol avait chacun leur chambre à part. Personne ne voulait dormir avec Chen – aller savoir pourquoi – et Chanyeol aime avoir son espace à lui pour ses activités et pour lui-même.

À la pensée de Tao mis surveillance avec Chen mon cœur se serra. Je soupçonne Chen de tout rapporter au manager, en espérant je ne sais quoi en retour. Depuis l’affaire Kris Tao est encore plus surveillé que nous je pense qu’il en a un peu beaucoup marre. Ca me fait chier. En fait tout me chier. Exo, ce dortoir, la fatigue tout me fait royalement chier. Et voilà comment je m’énerve à nouveau en partant de rien. Je sens au fond de mon esprit cette idée sur sournoise et récurrente apparaitre à nouveau. Mais résolument je la chasse. Mais elle revient. Encore et toujours elle revient. Et si elle avait raison, si je n’en pouvais plus, pourquoi ne pas… non. Mais un mot de plus ou de moins ne change rien. Et si… non. Je savais que j’en avais envie mais me l’avouer jamais de la vie. Car je savais que si je me faisais à l’idée de ce petit germe en moi, tout allait basculer. Je ne voulais pas accepter l’idée que bientôt, moi aussi je pourrais quitter Exo.