Épilogue_ HunHan

par Hokaru

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un frisson parcouru tout le long de l'échine de Luhan, ce qui le décida à refermer la fenêtre, sans pour autant s'en éloigner. Il n'était pas à l'aise dans cet appartement, alors il préférait regarder la vue qu'il avait à travers la vitre.

 

Juste avant qu'ils partent tous pour l'Italie, combattre le Conseil, Sehun lui avait demandé une faveur. Il lui avait tendus des clés, et dit.

 

"Est-ce que tu pourrais rester chez moi jusqu'à ce qu'on revienne? Je ne sais pas dans quel état on sera et… Je doute que tu préfères rester chez Yunho. Tu seras à l'aise chez moi, ne t'en fais pas!"

 

Et il avait accentué ses propos par le fait qu'il pourrait en plus en profiter pour nettoyer l'appartement. Et docile comme il était, Luhan avait obéit. Si Sehun avait fait ça, c'était pour éviter au plus vieux de rester seul. Parce que ce que Sehun avait compris en trainant avec lui depuis son réveil, c'était que Luhan ne connaissait rien de leur monde. Et c'était logique, le jeune homme avait vécu les vingt-et-une premières années de sa vie dans un cachot, sans contact avec le monde extérieur. Il était facilement effrayé, mais aussi émerveillé par tout ce qu'il découvrait. Mais il s'adaptait doucement… Pour Sehun, laisser Luhan dans la maison de Yunho, éloignée de tout dans la forêt, risquait d'être dangereux. Il avait préféré le ramener chez lui, et avait demandé à sa voisine de venir vérifier son état tous les matins, après avoir prévenu le chinois, bien sûr. Là, il était rassuré.

 

 

Alors Luhan attendait là, depuis le jour de leur départ. Il mangeait ce que la voisine de Sehun lui ramenait, mais à part ça, il se sentait très mal à l'aise. Il avait eu l'habitude d'être seul, depuis toujours, mais ici, c'était bizarre pour lui. Il y avait tellement de choses dans l'appartement qu'il n'osait toucher à rien, de peur de faire une bêtise.

 

Un bruit dans la serrure le fit sursauter et il reporta son attention sur la porte d'entrée, qui s'ouvrit après quelques secondes sur deux personnes qu'il connaissait bien.

 

 

_ Luhan, aide moi à le mettre sur le lit!, s'exclama ZiTao en chinois.

 

Le cadet obéit, aidant son frère à soutenir Sehun qui semblait mal en point. Ils n'étaient partis que deux jours, et pourtant Luhan avait cru passer une éternité tout seul ici. Après avoir allongé Sehun sur le lit, il examina son état quelques secondes, mais fut coupé dans son élan par la voix de ZiTao.

 

 

_ Je vais y aller.

 

 

Le plus jeune releva les yeux, dévisageant son ainé, mais ne dit rien, attendant simplement la suite.

 

 

_ Je prends le premier avion pour la Chine demain… Je ne t'oblige pas à revenir avec moi, je pense que tu es assez grand pour prendre tes propres décisions.

 

Le Prince des Vampires s'était adossé contre la porte après avoir remit sa longue veste noire qui le mettait tant en valeur. Les quelques blessures qu'il avait ne semblaient pas le déranger plus que ça.

 

_ Pourquoi… tu pars si vite?

 

_ J'ai des choses à préparer pour renverser la dictature au Royaume. Je veux finir ça au plus vite, et si Kyungsoo ne revient pas en état, je devrais me débrouiller seul.

 

 

_ Pourquoi ne reviendrait-il pas en état?

 

 

_ Aux dernières nouvelles, Jongin est dans le coma. J'ai préféré rentrer directement à cause de l'état de Sehun. Tu devrais t'occuper de lui, tiens ça c'est pour toi.

 

À ces mots, il lança un portefeuille en cuir noir à son petit frère, qui l'attrapa au vol.

 

_ Qu'est- ce que c'est ? demanda-t-il intrigué.

 

_ De quoi survivre dans le monde d'aujourd'hui.

 

En voyant l'incompréhension sur le visage de Luhan, son ainé eut un léger rire.

 

_ De l'argent, Luhan. Tu en auras besoin.

 

 

Ça ne l'avait pas vraiment plus avancé, il soupira en posant le portefeuille sur le bureau. Au même moment son frère avait rouvert la porte, prêt à partir, et lorsque Luhan ouvrit la bouche pour parler, il fut devancer par ZiTao.

 

_ Occupe-toi de lui, il en a besoin.

 

 

À peine Luhan eut le temps de lancer un regard au Lycan allongé dans le lit, que son frère était déjà parti. Toujours aussi furtif, comme à son habitude. Le chinois soupira et se rassit sur le lit, près du corps endolori du plus jeune.

 

Sehun avait plusieurs blessures, dont certaines assez violentes, et il ne guérissait visiblement pas. Pourquoi ses gênes Lycans n'agissaient pas ? Combien de temps lui faudrait-il encore pour qu'il s'habitue à cette vie?

 

 

_ Sehun… tu m'entends?

 

 

Il n'eut droit qu'à un grognement, suite à quoi Luhan glissa ses doigts sur le torse du plus jeune, pour soulever son t-shirt presque imbibé de sang.

 

_ Tu ne saignes plus, mais les blessures sont encore ouvertes. Tu as besoin de sang.

 

 

Sehun secoua la tête, lâcha un râle rauque en se relevant sur les coudes.

 

_ T… tu m'as dit qu'il fallait que j'apprenne à contrôler mes envies… Ça ne fait même pas une semaine… la dernière que j'ai… bu.

 

Il avait du mal à respirer, chaque bouffée d'air le faisait souffrir.

 

_ Sehun, tu en as besoin, tu es blessé.

 

 

L'appelé grogna, mécontent, et soupira de douleur en s'asseyant correctement sur le lit.

 

_ J'ai une trousse de soins dans la salle de bain, on peut me soigner comme ça aussi, non?

 

_ Pourquoi tu ne veux pas de mon sang?

 

_ Parce que je ne veux pas être dépendant de toi.

 

Le regard de Luhan se planta dans celui Sehun, qui baissa automatiquement les yeux. Le chinois soupira et glissa ses doigts dans la nuque du coréen pour le rapprocher de lui.

 

_ Ne fais pas l'idiot et mords-moi.

 

 

Plus son visage se rapprochait du cou de Luhan, et plus il sentait le sang affluer sous sa peau. Ça le rendait d'autant plus sensible. Chaque fois qu'il se trouvait aussi près de lui, il n'arrivait pas à se contrôler, ses canines s'aiguisaient d'elles-mêmes, son souffle devenait presque erratique, et il savait que son iris changeait de couleur.  

 

Il empoigna de lui-même son cou et planta ses crocs dans sa peau sans prendre le temps d'humer plus son odeur si délicieuse.

 

 

Luhan ferma les yeux, Sehun n'était pas encore très doué avec ses canines et la douleur était toujours aussi présente, mais Luhan ne se plaignait pas. Après tout, c'était de sa faute.

 

 

Tout était de sa faute.

 

 

 

Il s'en rappelait comme si c'était hier, enfermé dans son cachot, Luhan passait ses journées à lire. Il était dans une chambre éclairée d'une vieille ampoule, la pièce était spacieuse, contenant un lit, un bureau et une immense bibliothèque. Ça suffisait à Luhan, puisque c'était tout ce qu'il avait. Alors il étudiait, les langues, les cultures, les sciences, il ne faisait que ça. Il était content qu'on lui laisse tout de même ce luxe. C'était d'ailleurs pour ça qu'il parlait si bien coréen. Il connaissait une bonne dizaine de langues.

 

 

Et puis une fois… Un jour… qui semblait comme les autres, il y eut un bruit sourd qui avait retentit dans toute la cellule, faisant trembler les murs. Une explosion?

 

Luhan s'était rapproché des grilles pour jeter un coup d'œil sur ce qui avait bien pu se passer vers l'entrée. Il eut juste le temps de s'avancer qu'un des gardes s'écrasa contre les barreaux qui fermaient sa cage. Il avait sursauté, et s'était rapidement reculé, jusqu'à atteindre le mur.

 

Le visage du Vampire était dégoulinant de sang, des griffes profondes l'avaient transpercée… Violement. Il était sûrement mort sur le coup.

 

Des beuglements avaient suivis. D'autres se faisaient tuer. D'autres Vampires, d'autres gardes. Mais par qui ? Et pourquoi ?

 

 

Est-ce qu'il allait mourir lui aussi ? Quelle avait été la chose qui avait bien pu transpercer un visage aussi profondément ?

 

Luhan n'en savait rien. Il n'avait pas eu peur, du moins, il ne savait pas ce que c'était que d'avoir peur. Il ne savait pas d'où venaient les tremblements de ses mains, ni l'accélération de son cœur dans sa poitrine.

 

Il avait entendu une voix rauque et puissante crier des mots en coréen, dont il avait compris seulement "Va le chercher, je m'occupe d'eux." Mais il n'était pas totalement sûr.

 

Puis un homme s'était montré devant sa cellule. Ses cheveux étaient recouverts de sang, cachant la moitié de son visage. Une de ses mains s'était posée sur un barreau, et un grognement plus tard, le barreau était par terre. Lui laissant suffisamment de place pour rentrer dans la cage de Luhan.

 

Il avait tendu sa main vers lui, croisant son regard pour la première fois.

 

"_ Viens avec moi.", avait-il murmuré.

 

Et après un court silence, où ni lui, ni Luhan n'avait dit un mot, il finit par lâcher.

 

"_ Ah, tu ne dois pas comprendre le coréen, je suis con. Euh a… Ami? ", il avait bafouillé le dernier mot dans un chinois peu convaincant.

 

Luhan n'avait pas répondu, il n'en avait pas eu le temps. Une seconde plus tard, un autre garde était arrivé, prêt à se battre.

 

Le garçon qui se trouvait devant lui, Sehun, s'était visiblement infiltré dans l'antre des Vampire sans permission. Pourtant, sans trop d'efforts il mit le Vampire à terre et regagna l'attention de Luhan. Une deuxième fois il tendit sa main, ne voulant pas le presser, il attendit patiemment. Bien qu'ils n'aient pas le temps.

 

Luhan n'avait pas su quoi faire, mais c'était peut-être sa seule chance de sortir de ce sous-sol lugubre. Il attrapa sa main peu confiant, et d'un seul coup Sehun l'avait tiré vers lui et sorti de sa cellule sans dire un mot de plus.

 

 

C'est là que Luhan avait compris que c'était une sorte de plan d'évasion. Mais ça avait été trop tard, deux vampires s'étaient jetés sur eux.  Sehun avait poussé Luhan et s'était tout prit dessus.

 

Dès lors Luhan s'en était voulu. S'il avait réagi plus tôt, s'il avait été plus vif, peut-être que Sehun n'aurait pas été blessé à mort. Qu'il n'aurait pas dû boire le sang de Tao. Et qu'il n'aurait pas été transformé en monstre.

 

 

_ À quoi tu penses ? Ça va pas Luhan?

 

 

La voix de Sehun l'avait ramené à la réalité. Il s'essuyait les lèvres encore rougies par le sang et le regardait d'un air inquiet.

 

_ Je… Je vais bien… ça va mieux toi?

 

_ Les blessures guérissent. Merci.

 

Luhan hocha la tête mais alors qu'il voulut se relever, Sehun attrapa son bras.

 

_ Qu'est-ce que tu co-

 

Il fut coupé par la sonnerie du téléphone qui retentit dans l'appartement, faisant sursauter Luhan. Le chinois s'était retrouvé recroquevillé sur lui-même à se tenir les oreilles. Sehun caressa son dos avec hâte, essayant de le rassurer.

 

_ Ce n'est que le téléphone, Luhan. Calme-toi.

 

_ J… Je croyais que ça ne faisait que vibrer les téléphones?

 

_ C'est le fixe. Laisse tomber, ce n'est pas important. Mais ce n'est rien de grave, ok? Calme-toi, je vais répondre.

 

Il se leva à ces mots, alla éteindre la sonnerie sous le regard toujours inquiet du chinois. Il lui fit un signe de tête pour lui faire comprendre que c'était fini, ce à quoi le jeune blond pu se relever. Ce geste fit sourire Sehun, il ressemblait à un petit chaton effrayé parfois.

 

_ Euh… Tu voudrais peut-être te laver?

 

Luhan releva les yeux et hocha la tête.

 

_ Je n'ai pas trouvé de bassin. 

 

_ Baignoire, pas bassin. Je n'ai qu'une douche, c'est pour ça, sourit Sehun.  C'est le même principe, je vais te montrer, viens voir.

 

Il fit un signe de main à Luhan pour que ce dernier le suive. Il sorti du placard deux serviettes et les posa à côté des vêtements qu'il avait préparé pour Luhan, sur la machine à laver. Luhan regardait la salle de bain du plus jeune avec attention, n'y ayant pas vraiment fait attention avant. Il ne connaissait pas grand-chose. Ce qui l'énervait le plus, c'était qu'une chose, puisse être sous différents aspects. Comment pouvait-il reconnaitre deux micro-ondes différents? Pourquoi n'étaient-ils pas tous pareils?

 

_ Viens, je te montre.

 

Sehun rapprocha Luhan de lui, et dès lors qu'il fit couler l'eau, le chinois se recula, le faisant sourire.

 

_ C'est comme dans une baignoire, je t'assure. Tu rentres là-dedans, tu fermes la porte, règles la température de l'eau avec ça. Ici chaud, ici froid, et tu te laves.

 

_ Pourquoi je dois fermer la porte?

 

_ Tu risques de mettre de l'eau partout, sinon.

 

_ Et alors ?

 

_ Et alors je devrais nettoyer, et je n'ai pas envie, alors ferme juste la porte.

 

Luhan fronça les sourcils, une moue renfrognée sur le visage.

 

_ Je n'aime pas les endroits clos, et petits comme ça.

 

_ Oh, tu es claustrophobe?

 

_ Ça me rappelle de mauvais souvenirs.

 

_ Oh… désolé… et bien, laisse la porte ouverte dans ce cas. Essaye de ne pas mettre de l'eau partout, ok?

 

Le chinois hocha la tête, et enleva son pull avant de le poser à côté des autres vêtements. Il fit de même avec son jean et son boxer, et fronça les sourcils lorsque Sehun prit ses affaires pour les lancer dans une corbeille.

 

_ Le linge sale va ici. Rentre dans la cabine, tu vas attraper froid. Là, c'est pour les cheveux, et ça-

 

_"Le gel douche. N'en mets pas dans tes yeux. " J'ai compris, c'est bon.

 

Sehun eut un petit rire sarcastique et hocha la tête, avant de sortir de la salle-de-bain, laissant la porte entre-ouverte. Une fois dans le salon, il soupira en voyant trois plats préparés complètement intacts.  Sans faire plus attention, il les balança à la poubelle et se dirigea vers le frigidaire pour préparer une omelette. Ce n'était pas un chef, mais après avoir vécu seul toutes ces années, il avait fini par apprendre à cuisiner.

 

Il fit bouillir de l'eau pour cuire des pâtes et sortit deux assiettes et des couverts. Ses blessures étaient complètements guéries grâce au sang de Luhan. Ses pouvoirs de Lycans ne faisaient pas effets sans ça, pour l'instant du moins.

 

Il toqua deux fois à la porte de la salle-de-bain, et entra doucement. Luhan était en train de se sécher les cheveux avec la petite serviette que Sehun lui avait donnée.

 

_ Viens manger. T'as rien avalé depuis que je suis parti, hein?

 

_ J'ai de mauvais souvenirs avec le micro-ondes.

 

_ Tu aurais dû manger quelque chose, voyons, tu vas t'effondrer.

 

_ Je ne suis pas un humain.

 

Sehun leva les yeux au ciel, et lui ouvrit la porte pour laisser Luhan aller dans la cuisine. Ce dernier s'assit à table, alors que Sehun les servait.

 

_ Bon, c'est pas le repas du siècle, mais ce sera déjà ça.

 

Luhan le regarda en plissant les yeux sans comprendre la phrase de Sehun. Il le remercia pour le repas et commença à manger. Il remarqua le regard insistant de Sehun sur lui et finit par demander.

 

_ Qu'est-ce qu'il y a?

 

_ Hm? Euh, rien… Enfin... Tu vas suivre ZiTao?

 

Luhan haussa un sourcil, et le regarda longuement.

 

_ Depuis quand tu comprends le chinois?

 

Sehun se racla la gorge.

 

_ J'ai… J'étudie en ce moment. Alors? Tu vas retourner en Chine?

 

Luhan baissa les yeux, et posa ses couverts sur la table pour réfléchir. Un léger soupir traversa ses lèvres alors qu'il finit par planter son regard dans celui de Sehun.

 

_ Je vais y réfléchir.

 

_ Mh… Ok… Tu veux un dessert?

 

Luhan releva les yeux en souriant.

 

_ Le chocolat ! Comme la dernière fois.

 

_ Compris, je vais voir si j'ai ça.

 

Sehun se releva en emportant la vaisselle pour la poser dans l'évier, et il s'attarda dans les placards pour trouver du chocolat au lait, comme Luhan avait appris à aimer.

 

Il posa la tablette  de chocolat sur la table devant Luhan, qui lui offrit un merveilleux sourire. Sehun déglutit. Il avait dû mal avec les sourires de Luhan. Ce dernier ne souriait pas souvent, et pourtant chaque fois qu'il le faisait, le cœur de Sehun ratait un bond dans sa poitrine. C'était inhumain d'avoir un visage aussi angélique. Et pourtant c'était un "Elfe-Vampire".

 

_ Ne mange pas tout tu vas avoir mal au ventre…

 

_ Tu en veux? Ça fond, tiens.

 

 

Luhan avait posé ses doigts pleins de chocolat sur la bouche de Sehun, l'air presque innocent.  Le Lycan eut un sourire timide et ouvrit la bouche pour goûter au chocolat fondant. Sa main prit celle de Luhan pour la reculer légèrement, ne se sentant pas vraiment de commencer à lui lécher les doigts.

 

_ Alors… Tu vas faire quoi maintenant?, demanda Luhan en suçant lui-même ses doigts.

 

_ Et bien… j'ai eu mon année malgré avoir manqué la dernière semaine de cours, donc je vais continuer le lycée, je suppose.

 

_ …

 

_ Euh… tu veux des longues explications…?

 

_ Apprends-moi ! Je veux savoir ce que tu vas faire après…

 

 

Sehun sourit en soupirant. Il était vrai qu'expliquer tout ça allait sûrement prendre du temps. Mais Luhan n'était pas non plus complètement idiot, il avait appris beaucoup de choses grâce aux livres, et il comprenait vite.

 

Ils avaient fini installés sur le petit canapé qui logeait au milieu du salon, l'ordinateur portable de Sehun sur ses genoux. Il avait pris son temps pour expliquer au chinois tout ce qu'il pouvait sur leur culture.

 

Et bizarrement, tous les deux se sentaient bien ensemble ainsi. Sehun aimait particulièrement cette proximité entre eux. De plus, les deux avaient une part Vampire, ce qui leur permettait d'être plus réveillés la nuit que le jour.

 

La tête de Luhan se posa doucement sur l'épaule de Sehun, ce qui eut l'effet de raidir ce dernier. Il ne s'y attendait pas, et mis à part avec Jongin, il n'avait jamais été très… contact.

 

_ Pourquoi ton cœur bat si vite?, demanda Luhan d'une voix faible.

 

_ Parce que tu me fais de l'effet.

 

Luhan fronça les sourcils, et releva la tête vers Sehun, qui lui offrit un sourire. Sa main glissa dans ses cheveux châtains clairs pour les caresser.

 

_ Tu ne sais pas ce que ça veut dire pas vrai ?

 

_ Je ne saisis pas toutes les termes… surtout si ce n'est pas chinois. Mais explique-moi ce que ça veut dire.

 

Luhan s'était installé plus confortablement, s'appuyant sur l'épaule de Sehun.

 

_ Oh, et continue ça dans mes cheveux, ça fait du bien, continua Luhan.

 

Le jeune coréen sourit et obéit, continuant les caresses dans ses cheveux épais.

 

_ Tu connais l'amour, pas vrai ? Tu sais ce que c'est ?

 

_ Oui. Comme l'amour des parents pour leurs enfants. L'amour que je porte à mon frère… Ou l'amour entre un couple.

 

_ Ah bah ça va, t'es moins ignorant que ce que je pensais. T'es déjà tombé amoureux?

 

Le regard de Luhan en dit long sur ce qu'il pensait à ce moment-là. Ce à quoi Sehun s'excusa.

 

_ C'est vrai que tu n'avais pas vraiment le temps pour…

 

_ J'avais le temps, juste pas le reste.

 

_ Mh, oui, c'est… Logique.

 

_ Et toi?

 

Sehun baissa les yeux, et finit par soupirer.

 

_ Une fois… Les Lycans… Ne tombent amoureux qu'une fois. Une seule et unique fois, et on passe notre vie à chérir et protéger cette personne. Il y a une sorte de lien qui nous unis avec elle, ce n'est pas explicable c'est…

 

_ Fusionnel.

 

Le coréen arqua un sourcil, plongeant son regard dans celui du plus vieux.

 

_ Fusionnel, oui… Mais j'ai perdu ce lien quand j'ai bu le sang de ton frère. C'était assez déroutant… j'avais passé tellement de temps à l'aimer que… je me suis senti presque volé. J'avais cette impression qu'on m'avait pris quelque chose de précieux.

 

 

Le regard de Luhan dévia sur ces yeux, l'un après l'autre.

 

_ C'était Jongin?

 

_ Je l'aime toujours comme un frère, mais je me sens... différent. J'ai l'impression que si je n'avais pas été un Lycan je ne serais jamais tombé amoureux de lui et parfois je me demande si j'ai… la capacité d'aimer à nouveau.

 

Un long silence suivit les paroles de Sehun. Silence pendant lequel le regard de Luhan n'avait pas lâché le sien une seule seconde.

 

_ Ça ne dépend pas de ce que tu es. Lycan, Vampire, ou humain…, murmura-t-il doucement.

 

Il glissa sa main sur le torse de Sehun, et tapota légèrement dessus avant de reprendre.

 

_ Je pense que ça ne dépend que de ce qu'il y a ici… Et il s'accélère là… Beaucoup… On peut savoir pourquoi ?

 

 

Le regard de Sehun avait quitté les yeux de Luhan pour se diriger sur ses lèvres. Il finit par bégayer pas très sûr de lui.

 

_ Je te l'ai déjà dit.

 

_ Je… te fais de l'effet ? Je fais battre ton cœur comme ça ? murmura le chinois.

 

La gorge de Sehun était d'un coup très seche. Il déglutit difficilement, et se pinça les lèvres sans lâcher des yeux les lèvres de Luhan.

 

_ Et si c'était le cas ?

 

_ Mais je suis un garçon…

 

_ Qu'est-ce que ça change?

 

_ Je ne sais pas… J'avais lu qu'un homme ressentait le besoin de fonder une famille lorsqu'il voyait la femme qui lui était destiné. Mais toi et moi, pas moyen qu'on fasse des enfants…

 

Un sourire étira les lèvres de Sehun, qui se mit finalement à rire doucement.

 

_ Je me fiche d'avoir une famille… Ce que je veux là, tout de suite… c'est toi.

 

Le regard de Luhan n'avait pas cillé, ce qui avait légèrement déconcerté le brun. Mais il finit par murmurer à ses lèvres, lentement.

 

_ Tu me veux ?

 

Sehun perdit le contrôle, et glissa sa main dans sa nuque pour le ramener plus près de lui. Lorsque ses lèvres rencontrèrent celles de Luhan, il eut l'impression qu'un électro-choc avait traversé son corps. Mais c'était loin d'être déplaisant, au contraire, ça avait chauffé son bassin.

 

 

Ce n'avait été qu'un simple baiser, tendre et court, avant qu'il ne se redresse et murmure.

 

_ Ça te suffit, comme réponse ?

 

_ Recommence.

 

 

Le cœur de Sehun rata un bond.

 

_ P… Pardon?

 

_ Recommence… encore une fois, Sehun…, murmura le chinois doucement.

 

Les yeux de Sehun papillonnèrent rapidement. En amour et tout ce qui s'en rapproche de près ou de loin, Sehun était un novice, mais Luhan l'était encore plus.

 

Le jeune coréen hocha la tête, et posa ses deux mains dans le cou de Luhan, se rapprochant lentement de lui. Il se délectait de la vision que le châtain lui procurait, les yeux fermés, la bouche entre-ouverte.

 

Sa bouche se posa doucement sur la sienne, sans bouger pendant quelques secondes, et il finit par accentuer le baiser. Et visiblement, certaines choses n'avaient pas besoin d'être apprises. Luhan s'était légèrement relevé, accroché au t-shirt de Sehun, il se mit à mouvoir ses lèvres tendrement contre celles de Sehun. Leur baiser était lent, et doux, et ça leur plaisait à tous les deux.

 

Si Sehun ressentait des sensations plus que plaisantes, Luhan était complètement perdu dans ses émotions. Jamais il n'avait ressenti ça, et il n'arrivait pas même à contrôler son corps. Les tremblements de ses doigts qui s'accrochaient difficilement au vêtement qui cachait le torse de Sehun. Ou encore son ventre qui se tordait dans tous les sens, lui provoquant des vagues de chaleur qui s'aventuraient directement sous sa ceinture. Et que dire de son cœur qui battait à toute allure, cognant puissamment dans sa poitrine, lui coupant le souffle.

 

Un gémissement aigu finit par traverser ses lèvres, ce qui les fit rompre leur baiser.

 

Le pauvre chinois avait les yeux grands ouverts, les mains crispées, et l'air surpris. C'était la première fois qu'il s'entendait gémir de la sorte. C'était la première fois qu'il s'entendait gémir tout court. Cette adorable frimousse avait fait sourire Sehun, qui caressa la joue rosie de son… amant ?

 

_ Tu as honte ?

 

_ Je ne sais pas ce que c'est que la honte. Mais je crois que j'ai aimé ça.

 

_ Tu crois ?

 

_ Je ne sais pas… Il faudrait qu'on recommence pour que je sois sûr.

 

Le sourire qui étirait les lèvres de Luhan avait fait s'envoler un millier de papillons dans le ventre du jeune coréen. Il n'avait pas fallu qu'on lui répète une deuxième fois. Sehun s'était littéralement jeté sur ses lèvres, le rapprochant de lui par les hanches. Instinctivement, Luhan avait glissé ses doigts dans sa nuque, s'allongeant sur le canapé en ramenant Sehun au-dessus de lui. 

 

Luhan ne se retenait plus de gémir maintenant, il prenait même plaisir à exprimer ce qu'il ressentait. Ses mains se perdaient dans la chevelure blanche du plus jeune, alors que ce dernier glissa son pouce sur les lèvres pales du chinois. Il lui ouvrit la bouche et glissa sa langue dedans, pour qu'elle vienne caresser sa jumelle. Elles commencèrent à s'enrouler tendrement, provoquant des soupirs aux deux garçons.

 

Le dos du châtain se cambrait légèrement, alors qu'il écarta les cuisses pour que Sehun puisse se rapprocher encore plus de lui. Leurs instincts prenaient le dessus, et aucun des deux ne réfléchissait vraiment à ce qu'ils faisaient. Ils laissaient juste parler leurs envies.

 

Plus ça allait et plus l'atmosphère de la pièce devenait sexuelle. Lentement et presque timidement,  les mains moites de Sehun vinrent se glisser sous le vêtement du plus vieux,  pour caresser directement sa peau. C'était un sentiment nouveau pour les deux hybrides,  mais pas déplaisant pour autant.

 

Ils ne se lassaient pas de s'embrasser avec cette lenteur déconcertante, qui ne rendait le baiser que plus sensuel. 

 

 

_ Aahh c.. c'est bizarre.

 

Sehun se releva,  malgré son souffle désordonné et regarda son amant surpris.

 

_ Quoi ? 

 

_ Mon ventre … ça me fait bizarre.

 

À ces mots, quelque chose traversa l'esprit du Lycan. Quelque chose qui le tracassait depuis déjà un moment.

 

_ … Luhan... Il y a une question que je voudrais te poser.

 

L'appelé pencha légèrement la tête sur le côté,  ses joues encore bien rosies lui donnant un air inoffensif.

 

Sehun préféra se relever, ramenant Luhan vers lui pour qu'ils puissent se rasseoir sur le canapé, et il finit par poser ses mains sur ses cuisses, réfléchissant, l'air grave.

 

_ Tu t'es déjà masturbé?

 

La non-réponse de Luhan et son air perturbé répondaient à la question. Et cette réponse mitigeait le Lycan, si bien qu'un soupir traversa ses lèvres alors qu'il se rassit correctement, et non plus face à Luhan, créant une légère séparation entre eux. Et le chinois l'avait compris,  Sehun n'espérait plus de contact cette nuit.

 

_ C'est embêtant que je ne l'ai jamais fait?

 

_ Tu sais au moins ce que c'est?

 

_ Je n'en ai pas la moindre idée.

 

Sehun se mordit l'intérieur de sa joue avant de reformuler sa question.

 

_ Est-ce que tu es déjà … devenu dur ici… et t'es touché?

 

Tout au long de sa phrase il avait glissé ses doigts contre la cuisse de Luhan pour finalement venir pointer son entrejambe.

 

 

Luhan l'avait regardé surpris, mais il avait tout de même fini par répondre,  négativement.  Il savait comment fonctionnait son corps, mais ce genre de choses se faisaient à deux, non? Et Sehun savait qu'il avait toujours été seul,  alors pourquoi se serait-il touché à cet endroit-là? 

 

Il attendait une explication. Surtout qu'il avait interrompu leur baiser pour savoir ça. C'était sûrement important.

 

Sa voix douce retentit dans l'air, sortant Sehun de ses pensées.

 

_ Tu veux bien m'expliquer? 

 

_ Oui, excuse-moi… la… la masturbation.…

 

Décidément il était loin d'imaginer qu'il irait expliquer ça à quelqu'un. D'autant plus que ce quelqu'un était le garçon pour qui il était en train de craquer lentement. 

 

_ Arrête de penser et raconte.

 

_Ou.. ouais… c'est... un plaisir solitaire. Ça n'a absolument aucun rapport avec la procréation, c'est juste pour assouvir un désir. Pour se faire du bien. Tu sais que le sexe ça fait du bien pas vrai ?

 

_ Oui. Tu t'es déjà masturbé toi ?

 

De légères rougeurs apparurent sur les joues du le garçon aux cheveux blancs.

 

_ Bah ouais... La plupart des gens, surtout les garçons,  le font…

 

_ Apprends-moi alors, je veux le faire aussi !

 

Luhan semblait plutôt ravi à l'idée d'apprendre quelque chose de nouveau. Si bien qu'il en avait déconcerté le plus jeune.

 

_… Tu veux que JE t'apprenne ?

 

_Qui d'autre le pourrait ?

 

_Internet.

 

_Qui est-ce ?

 

_Et merde...

 

Sehun avait lâché ce juron comme un dernier soupir de désespoir, comprenant que Luhan n'allait pas comprendre avec sa simple parole. Mais tout son esprit remettait en question ce qu'il venait de se passer, et très clairement, il n'était pas sûr de vouloir aller plus loin, surtout avec Luhan. Non pas qu'il ne l'aimait pas, c'était plus une attirance du fait qu'il soit son régulier, enfin, ça c'était ce qu'il se forçait à croire. Il refusait d'admettre qu'il ait pu oublier son premier et seul amour, Jongin. Pas si vite, ça le faisait presque culpabiliser. Bien qu'il n'y ait aucune raison à cela, puisque Jongin lui-même n'avait jamais rien éprouvé à son égard, ce n'était pas comme s'il lui devait quelque chose. Alors, quelle était la vraie raison ? Simplement qu'il avait peur de s'éprendre de Luhan. Peur de tomber amoureux, de ressentir à nouveau cette passion qui l'avait dévoré. Peur plus que tout qu'une fois de plus ce ne soit pas réciproque, et enfin... Peur de l'abandon.

 

Luhan allait retourner en Chine. Mais ça, il ne voulait pas y penser.

 

 

_ Sehun ? demanda doucement Luhan.

 

_Dormons, tu veux ? répondit Sehun sans même lever les yeux.

 

_... Ça ne va pas ?

 

_Si, si...

 

_Sehun. Ni toi, ni moi n'a besoin de dormir. Tu ne veux pas m'apprendre ?

 

Alors qu'il frottait ses mains entre elles, il finit par oser rencontrer le regard de Luhan. Ce fut court, mais il avait ressenti son cœur se serrer encore plus. Ses yeux retournèrent admirer le parquet, mais pour réfléchir cette fois. Luhan ne l'avait pas quitté des yeux, mais c'était lui aussi perdu dans ses pensées, si bien que lorsque son cadet reprit la parole, il eut un léger sursaut.

 

_Alors... on peut sortir ? J'aimerais prendre l'air.

 

 

Luhan le regarda longuement dans les yeux, cherchant presque à deviner ce qui se passait réellement dans sa tête, en vain. Il finit par simplement hocher la tête. Finalement, il n'allait rien apprendre de plus ce soir.

 

Après s'être habillés pour sortir, Sehun prit simplement ses clés, son téléphone et son portefeuille sous le regard intrigué de Luhan, qui s'exclama presque joyeux.

 

_Oh, j'en ai un aussi comme ça ! avait-il dit en pointant le portefeuille en cuir noir du Lycan.

 

Sehun arqua un sourcil, surpris, en voyant l'enthousiasme du chinois, qui revint rapidement avec l'objet que son frère lui avait laissé.

 

_ Je dois le prendre aussi ? demanda-t-il au cadet.

 

_T'as combien dedans ?

 

_Je ne sais pas.

 

Sehun ouvrit le porte-monnaie pour répondre lui-même à sa question, et il manqua de s'étouffer en voyant le montant exorbitant que contenait ce petit bout de cuir. C'était sûrement plus que ce qu'il ne pourrait jamais gagné en un an.

 

_ Ne le prends pas, je payerai, finit-il par dire ne préférant pas toucher à cet argent presque trop invraisemblable.

 

Prince des Vampires, c'était pas juste pour la frime.

 

En seulement quelques minutes, ils s'étaient retrouvés dans les rues de la ville, éclairée par un millier de lampadaires. Sehun avait toujours préféré les paysages de nuit, peut-être était-ce parce que ça lui permettait de moins ressentir le regard des autres. Ils se promenèrent quelques instants sans qu'aucun des deux ne parle, mais cette sortie n'était pas totalement anodine pour Sehun. Au contraire. Même s'il avait profité de l'occasion pour éviter de faire certaines choses trop indélicates avec Luhan, il avait prévu de sortir, à la base.

 

Et Luhan ne tarda pas à le remarquer.

 

_Pourquoi tu souris ?

 

_J'aimerais te faire découvrir quelque chose, répondit simplement Sehun sans que son sourire ne disparaisse.

 

Le chinois fronça les sourcils, mais ne rajouta rien. Il ne savait pas si tous les "humains" étaient comme ça ou si c'était juste Sehun qui se comportait bizarrement. Alors il lui fit remarquer.

 

_T'es trop étrange comme garçon.

 

Sa remarque avait juste fait rire joyeusement Sehun, le rendant encore plus bizarre aux yeux de Luhan.

 

Alors qu'ils arrivaient dans une rue plus animée que les autres, les doigts du Lycan cherchèrent la main de son compagnon en prononçant doucement.

 

_Donne ta main, je ne voudrais pas te perdre dans la foule.

 

Et même si ce geste avait semblait anodin pour le chinois, lorsque Sehun avait senti ses doigts s'enrouler autour des siens, ça avait provoqué comme un éléctro-choc qui avait parcouru ses veines.

 

Les yeux de Luhan pétillaient presque sous la surprise. Il regardait partout, comme un enfant.

 

_Que se passe-t-il ? Toutes ces lumières...

 

_C'est une petite fête foraine... Ce n'est pas grand-chose, mais je me suis dit que ça pouvait t'intéresser de te le mon-

 

_ OUAH.

 

Sehun avait ri lorsqu'il avait compris que Luhan n'écoutait pas un traitre mot de ce qu'il disait. Le chinois était émerveillé par les loupiotes de toutes les couleurs, les odeurs sucrées et les musiques féériques.

 

_Regarde, Sehun !

 

Il avait lâché sa main, et s'était précipité devant un des petits revendeurs de barbe à papa tellement vite que Sehun avait failli bousculer quelqu'un en essayant de le rattraper. Instinctivement, il avait posé sa main sur sa hanche, comme un signe d'appartenance.

 

_Tu en veux une ?

 

_Ça se mange ?

 

_Oui, c'est très sucré et ça fond dans la bouche. C'est délicieux tu vas voir.

 

Luhan ressemblait à un enfant qui découvrait le monde, et c'était le cas. Lorsque Sehun lui avait tendu la sucrerie, il avait plongé sa tête dedans, ne sachant pas quelle texture c'était.

 

_ Non, fais pas ça, ton visage va être tout co... llant...

 

Les grands yeux de biches du chinois paraissaient tellement innocents que Sehun ne put rien dire, et il sourit simplement.

 

_ Je vais acheter de l'eau on va débarbouiller ton visage gros bébé. Reste là, surtout !

 

À ces mots, il se faufila entre les passants pour rejoindre le distributeur le plus proche. Lorsqu'il revint quelques minutes plus tard, il constata avec un sourire que Luhan n'avait pas bougé, et avalait sa barbe à papa à grandes bouchées. Adorable.

 

_Fais voir ta frimousse... Et mange avec les doigts ce sera plus simple.

 

Luhan releva la tête vers son interlocuteur, sans lâcher sa sucrerie du regard, mastiquant comme un petit rongeur.

 

Sehun déposa de l'eau sur un mouchoir et essuya le visage du chinois, plein de sucre collant sur sa peau. Lui n'en avait rien à faire, il préférait s'intéresser à ce qu'il avait dans la bouche. Le Lycan n'aurait jamais cru le voir aimer tant que ça le sucré.

 

_Je peux avoir encore à manger ?

 

_Mhh... Il y a trop de choses à goûter mais j'ai pas beaucoup de monnaie alors... On va faire dans le cliché.

 

_C'est à manger ? s'étonna Luhan.

 

_Le cliché ?

 

Le rire cristallin de Sehun s'éleva dans l'air malgré les brouhahas de la fête.

 

_Non, je vais te faire goûter une pomme d'amour.

 

Luhan ne réussit pas à mettre une image sur cette appellation, alors il attendit sagement d'avoir de quoi déguster. Cette fois, il prit de lui-même la main du garçon aux cheveux blancs pour ne pas se perdre et le suivit.

 

_Ça brille...

 

_C'est le sucre qui rend cet aspect... Tiens, elle est pour toi. Il faut croquer dedans.

 

Alors que ses dents se refermaient sur la pomme, ses yeux s'ouvrirent grands de surprise. C'était un plaisir pour ses papilles dont il ne se lassait pas.

 

_C'est délicieux, Hun !

 

_Hun ? T'es mignon...Viens, on bouge un peu.

 

Une fois qu'il avait une sucrerie en bouche, Luhan était incroyablement docile. Il l'emmena donc hors de toute l'agitation, provoquant une petite bouille déçue sur son visage.

 

_Pourquoi on ne reste pas ?

 

_Il est bientôt l'heure.

 

_L'heure ?

 

_Tu vas voir !

 

Luhan ne comprenait décidemment pas le Lycan. Mais il se laissa tirer sans se plaindre. Ils montèrent des escaliers, dans plusieurs petites ruelles très étroites, le quartier étant assez vieux. Plus ils s'éloignaient et plus les bruits s'estompaient, laissant Luhan perplexe. Il aurait voulu rester plus longtemps à la fête, mais Sehun avait certainement une bonne raison pour les emmener dans ce quartier labyrinthique.

 

Ils arrivèrent assez haut, ayant une vue panoramique sur l'arrière de la ville et la forêt qui la succédait, autant dire que la vue était tout bonnement magnifique, et fit sourire instinctivement Luhan.

 

Le ciel était presque noir, alors qu'on voyait clairement toutes les lumières de la fête de là où ils étaient, le contraste était très beau. Ça donnait envie à Luhan d'y retourner.

 

_Lève les yeux, murmura le cadet.

 

_Qu-

 

Mais la voix du chinois se perdit dans une explosion de lumière et de son. Il lâcha un "Oh..!" d'émerveillement en regardant le ciel d'un air fasciné. Un sifflement retentit alors qu'un faisceau de lumière fendit le ciel, avant d'éclater une un millier d'étoiles colorées, sous le regard ébahi du chinois, qui serra la main de son cadet. Les éclats retombaient en pluie sur la ville, mais à peine s'estompaient-ils qu'une autre explosion d'étoiles éclaboussait le ciel de ses couleurs vives.

 

 

_Ça te plaît, Luhan ?

 

_C'est mangifique.

 

Sehun ne put s'empêcher de rire à nouveau, suite à l'erreur de prononciation du plus vieux, qui, dans ces circonstances, le rendaient encore plus adorable qu'il ne l'était. C'était lui qui était magnifique.

 

Luhan sentait son cœur résonner à chaque éclat de lumière dans l'atmosphère, c'était une folle sensation, il se sentait ne faire qu'un avec le feu d'artifice.

 

Il en tremblait presque. C'était ça, de se sentir vivant. L'air frais qui frappait sa peau, l'odeur de la liberté qui enivrait ses narines, et les éclats qui faisaient bondir son cœur en rythme.

 

_C'est tellement... splendide.

 

_Tu as raison...

 

Il tourna néanmoins la tête, voulant demander le nom de ce merveilleux spectacle à Sehun, mais il fut surpris de voir que celui-ci le dévorait du regard.

 

Pourquoi le regardait-il ainsi?

 

Il se sentait presque hypnotisé par cette tâche émeraude qui logeait dans l'étendue noisette de ses iris.

 

Sans vraiment réfléchir, se laissant simplement guider par son instinct, Luhan rapprocha doucement son visage, son souffle chaud percutant les lèvres de Sehun. Il déposa ses lèvres avec impatience sur celles de Sehun.

 

Il l'avait trouvé tellement beau, à cet instant, il n'aurait su expliquer son geste.

 

Les éclats percutaient leurs tympans, mais ils n'y prêtaient plus attention, et se laissaient simplement perdre dans leur baiser.

 

_Sors avec moi.

 

_... Des amants ?

 

_Si tu dis oui, tu ne seras qu'à moi.

 

 

Un sourire étendit les lèvres de l'ainé.

 

_Je ne connais personne d'autre qui veuille de moi, de toute façon.

 

 

 

~

 

 

Le dos du chinois claqua contre la porte avec impatience. Un gémissement traversa ses lèvres. Légèrement déconcerté, son regard glissa dans celui qui s'amusait à la torturer. Il était presque déjà l'aube, mais ils venaient à peine de rentrer, et ils n'étaient pas prêts de dormir.

 

Tout en sortant ses clés de sa poche pour ouvrir la porte de son appartement, Sehun grogna dans l'oreille de son désormais petit ami.

 

_Je vais t'apprendre tout ce que tu veux... en commençant par ça.

 

 

Il avait accentué sa phrase en collant sa cuisse entre celles de Luhan, pressant contre son entrejambe encore endormie, pour l'instant.

 

Il ouvrit la porte avec sa fougue habituelle et poussa Luhan à l'intérieur, tout en enlevant sa veste, qui se retrouva sur le parquet de son salon. Ses mains agrippèrent plus violement la nuque du chinois pour le ramener vers lui, et emprisonner ses lèvres dans un baiser ardent. Aucun des deux n'était adepte à la douceur, mais ils ne voulaient pas non plus se montrer violents, ils étaient entre la fougue et l'agressivité sexuelle.

 

_Doucement, Sehun… je suis là-aahh~

 

Sehun avait cette tendance à agripper avec force la peau de Luhan, ses hanches, ses cuisses, ses épaules, comme s'il voulait accentuer ce sentiment d'appartenance. Il en avait besoin, ça le rassurait.

 

Il incita le chinois à retirer sa veste, comme il l'avait fait, et reprit le baiser tout en avançant, forçant Luhan à reculer par petits pas. Jusqu'à ce qu'il bute à nouveau contre un meuble. Là où Sehun rompit le baiser pour se défaire de son t-shirt, qui l'empêchait de respirer totalement. C'était sa nature Lycane qui avait pris le dessus, complètement. Il avait chaud, son sang bouillonnait, le brûlait presque lui-même.

 

À travers leur baiser résonnait parfois quelques gémissements, leurs prénoms respectifs sonnaient dans l'air d'une manière on ne peut plus sexuelle.

 

Une fois que le dos de Luhan s'était retrouvé complètement collé à la porte de la chambre de Sehun, et que sa main avait, avec peine, attrapé la poignée de la porte, il articula difficilement.

 

_J.. Je suis dur… là.

 

Il avait désigné avec sa deuxième main, son entrejambe tout en baissant les yeux, presque honteux.

 

Sehun n'avait pu que sourire, renforçant la vision de ses canines acérées, et s'était collé lentement contre lui.

 

_Moi aussi, ne t'en fais pas, avait-il murmuré d'une voix chaude dans l'oreille de son ainé.

 

La porte s'ouvrit à ces mots, faisant presque tomber Luhan, qui avait emprisonné les lèvres du Lycan entre les siennes. Ils étaient avides. Tous les deux découvraient toutes ses sensations nouvelles, plus violentes les unes que les autres, qui enivraient leurs êtres entiers sans se lasser. C'était bon, trop bon, alors qu'ils ne faisaient que s'embrasser, leurs corps se frottant sauvagement l'un contre l'autre.

 

Finalement, ils tombèrent sur le lit, faisant cogner leurs dents durant le baiser sans que cela ne gêne l'un ou l'autre, parce que c'était un moment magique pour les deux garçons.

 

Un moment magique entre eux.

 

Les doigts de Sehun tremblaient d'excitation, alors qu'ils se frayaient un chemin sous le vêtement encombrant de Luhan, qui cachait son torse. Le contact de ses doigts contre sa peau eut l'effet d'une bombe sur Luhan. Il avait contracté tous ses muscles, lâchant un petit soupir de plaisir, alors que Sehun ne faisait que caresser gentiment son torse. Bien sûr, leurs bassins pressant contre l'autre n'y étaient pas pour rien.

 

Sehun se releva doucement, plantant son regard dans celui pour qui il éprouvait déjà trop de sentiments, et il murmura, alors que Luhan se perdait dans les nuances de couleurs présentes dans ses iris.

 

 _Je peux… te toucher ? Tu te sens… prêt pour ça ?

 

 

Il savait que Luhan ne saisissait pas vraiment le concept, mais il se serait sentit mal s'il n'avait pas demandé. Bien que peu sûr d'être capable de pouvoir s'arrêter, il avait préféré se rassurer. C'était aussi une manière de ne pas paraitre trop brutal. Ils devaient échanger, et vu comment il était parti, il aurait pu violer Luhan sans plus de cérémonies.

 

Les doigts du chinois glissèrent dans sa nuque, sur laquelle il tira pour rapprocher le visage de Sehun du sien. Une fois qu'il eut jugé leurs lèvres assez proches, il murmura.

 

_Apprends-moi l'amour.

 

Cette demande avait eu son effet, directement sous la ceinture du plus jeune.

 

_En l'occurrence, c'est le sexe que je vais t'apprendre là… Mais je suis un novice aussi.

 

Un sourire étira les lèvres de Luhan, qui effleurèrent leurs jumelles.

 

_Ce n'est pas grave… Tu m'as donné envie.

 

Maintenant, Sehun était légèrement stressé. Peur de mal faire, peur de le blesser… Cette peur passa bien vite, alors que des souvenirs de son entrainement avec Luhan lui revinrent en mémoire. Il était bien plus effrayant qu'il n'en avait l'air.

 

_Du coup… on va faire l'amour? demanda Luhan innocemment.

 

_J.. Je crois bien, rigola le cadet.

 

Il se releva une fois de plus, et défit sa ceinture sous le regard de Luhan, qui se dépêcha de faire de même. Ils connaissaient la théorie, plus ou moins pour Luhan, il ne restait plus qu'à la mettre en pratique.

 

Une fois les deux garçons complètement nus, Sehun se replaça correctement entre les cuisses de son amant, et ramena le drap au-dessus de leurs corps. Ils reprirent le baiser avec la même fougue qu'ils l'avaient arrêté. Un gémissement rauque avait pourtant stoppé leur baiser pendant quelques secondes, alors que leurs peaux sensibles s'étaient touchées pour la première fois. Instinctivement, les cuisses de Luhan s'étaient écartées, permettant à Sehun de se loger plus confortablement. Leurs virilités bien réveillées étaient collées l'une contre l'autre, accentuant le plaisir que l'atmosphère leur procurait.

 

Cette fois, le chinois avait glissés ses doigts dans le dos de son cadet, griffant gentiment sa peau chaque fois qu'un gémissement traversait ses lèvres. Sehun avait quitté sa bouche et il s'amusait à torturer la peau de Luhan. Au niveau de son cou, derrière son oreille, sa mâchoire, sa clavicule. Comme si sa peau lui semblait plus savoureuse que ses lèvres. Il ne comprit qu'en rouvrant ses yeux, que c'était son côté vampire qui rendait sa peau si délicieuse.

 

_Tu as l'air encore plus appétissant que d'habitude…

 

_C'est le sexe. Je te l'avais dit… Les vampires se nourrissent mieux pendant l'acte.

 

Il avait compris le sous-entendu. Il avait le droit de le mordre. Et si avant ça lui semblait être la pire des corvées, ce soir-là c'était certainement l'une des choses les plus excitantes qu'il pourrait faire.

 

Ses lèvres embrassèrent d'abord plusieurs fois la peau pâle du chinois, et il planta ses crocs sans retenue. Le sang de Luhan était un délice.

 

Mais étonnement, Luhan était celui qui semblait prendre le plus de plaisir. Son dos s'était cambré d'un coup, et le gémissement qui avait traversé ses lèvres était incroyablement érotique.

 

_Sehun… Hhaa… Tu t'es... amélioré.

 

 

Voyant qu'il faisait du bien à son amant, Sehun en profita pour glisser ses doigts entre ses cuisses pour agripper son sexe avec violence. Il commença de longs va-et-vient, sans aucune douceur. Les mains de Luhan tiraient sur ses cheveux, ne sachant contenir les sensations qu'il lui procurait. C'était juste… trop pour lui. Pour sa première fois.

 

_H.. Hun… haa…

 

Sehun essuya sa lèvre inférieure pleine de sang avec son pouce sans arrêter les mouvements de son autre main.

 

_Oui, Luhan?

 

_T… T'arrête pas… encore...

 

Sehun obéit, se rassit sur ses genoux et de son autre main, agrippa la hanche du chinois. Ainsi il releva le bassin du chinois en le plaçant sur ses cuisses.

 

Dans cette position il avait totalement accès aux parties intimes de son amant. Et c'était plutôt plaisant. Il se délectait des sons que Luhan produisait, sans s'arrêter de masser son sexe, et glissa doucement un de ses doigts dans son intimité, après l'avoir humidifié avec soin.

 

_Tu… Tu aimes ça ? Ça ne te fait pas mal ?

 

_Nnhh… C'est bon… Han…

 

Sehun eut un regard sur son propre sexe bien gonflé, et jugea qu'un seul doigt ne suffirait pas à le préparer pour la suite. Il en ajouta donc un deuxième lentement, sans lâcher le visage de Luhan du regard. Il se délectait de chacune des expressions qui  déformait ses traits.  

 

_T'es trop beau…

 

 

Luhan se concentrait à respirer correctement, et avait du mal à réaliser ce qu'il se passait. Mais il parvint tout de même à gémir.

 

_J..Je… ne veux pas être…le seul à p-prendre du plaisir...

 

Sehun s'abaissa vers Luhan tout en rajoutant encore un doigt dans son intimité, et ses dents attrapèrent la lèvre inférieure du chinois. Il semblait si soumis, ça ne faisait qu'exciter plus le cadet.

 

_Luhan... Je peux ?

 

L'appelé ne sut que hocher la tête, griffant gentiment tout ce qu'il avait sous la main, que ce soit sa peau, les draps ou lui-même.  Il sentit Sehun écarter ses cuisses doucement, tout en retirant ses doigts, le faisant soupirer d'inconfort. Mais bien rapidement quelque chose de bien plus gros pressa contre son intimité. Sehun souffla un bon coup, et s'enfonça doucement, lentement, en Luhan.

 

La bouche de ce dernier s'était ouverte alors que ses yeux se fermaient, sans qu'aucun son ne parvienne à franchir la barrière de ses lèvres. Le Lycan avait dû retenir un râle rauque, tant il prenait de plaisir. C'était comme si c'était le septième ciel en Luhan. Il n'y avait pas plus érotique que lui.

 

Et toute la nuit durant -bien qu'ils aient commencés presque à l'aube-, cela n'avait était que pur plaisir. Il n'y avait rien qui ne s'était mal passé, ils avaient ressenti un bonheur hors normes, qu'aucun des deux n'avaient jamais eu l'occasion de goûter. Ils ne s'étaient pas arrêtés à une fois, ils avaient recommencés jusqu'à tomber de fatigue.

 

 

 

~

 

 

 

Le dos de Sehun lui faisait mal. C'était dur, de reprendre le lycée. La fin des vacances était arrivée trop vite… Surtout depuis que Luhan était parti.

 

Il s'en souvenait comme si c'était hier. Après leur première fois, ils avaient roucoulés comme les amants qu'ils étaient. Ils étaient restés ensemble tout l'été, avaient pris soin l’un de l'autre, comme ils le devaient. Ça avait été les meilleurs moments de sa vie. C'était la toute première fois qu'il sortait avec quelqu'un, et pouvait faire découvrir à Luhan tant de choses, que ça lui faisait plaisir. Il se sentait utile. Il se sentait heureux. Et vivant.

 

Ils s'étaient mis à sortir ensemble, tout comme un couple normal, avec beaucoup de différences bien sûr. Ils avaient appris tous les deux les bienfaits des relations amoureuses, ils avaient passés leurs journées ensemble, se découvrant chaque jour un peu plus. Tous les deux étaient très portés sur le sexe depuis qu'ils avaient tenté la chose. Pourtant, Luhan était parti.

 

Tout était parti d'une dispute inutile. Provoqué par lui-même, et sa jalousie maladive. Jalousie qu'il avait découverte ce jour-là, d'ailleurs. Il ne s'était jamais connu ainsi. Mais après avoir vu un de ses "amis" flirter avec Luhan, sans que celui-ci ne sache vraiment ce qu'il faisait, son sang n'avait fait qu'un tour. Déjà, profiter de la naïveté de Luhan, ça l'avait gravement énervé. Mais en plus, que Luhan lui dise qu'il faisait fausse route, donc aux yeux de Sehun, qu'il prenne la défense de ce type, ça avait été la goutte d'eau en trop.

 

Il n'était pas un Lycan pour rien, il s'était énervé rapidement. Ce garçon n'était qu'un hypocrite qui faisait semblant d'être son ami au lycée, alors qu'il était le premier à parler dans son dos.

 

Sehun avait insisté sur le fait que Luhan était trop naïf, qu'il ne connaissait rien au monde, ce qui n'avait pas vraiment était la meilleure chose à faire.

Le lendemain, au réveil, il n'avait trouvé qu'un mot. Un simple mot.

 

 

"Désolé de t'avoir énervé. De ce que j'ai compris, tu te débrouilles mieux sans moi et je ne suis pas le bienvenu. J'aurais voulu te dire au revoir, mais mon avion part à onze heures. Je voulais te prévenir que je partais voir mon frère, mais tu ne m'as pas laissé le temps. Prends soin de toi. "

 

Sehun avait eu le temps de regretter tous ses faits et gestes après avoir lu son petit mot.

 

Abandonné.

 

Il se sentait abandonné. Il en avait pleuré, longtemps, il s'était sentit coupable, c'était de sa faute, s'il ne s'était pas énervé, ils auraient pu en discuter plus longuement, se dire au revoir… Et peut-être que Luhan serait revenu en Corée. Vu comment ils s'étaient quittés, Sehun n'avait aucun espoir de revoir le jeune chinois. Il se détestait pour ça. Il savait que Luhan n'était pas amoureux de lui. Il savait qu'il était juste attaché, et après tout, il ne pouvait lui en vouloir. Après avoir passé tant d'années enfermé, Sehun ne s'était pas attendu à ce qu'il lui tombe dans les bras.

 

 

Les vacances s'étaient finies, et avec beaucoup de mal, il était retourné en cours. S'apitoyant sur son sort comme si ces journées d'été n'avaient été que le fruit de son imagination. Il s'était renfermé sur lui-même, comme il l'avait été avant.

 

 

 

Les cours de cette interminable journée étaient enfin finis, et le sac pendant négligemment sur son épaule gauche, Sehun marchait hors de sa classe, tenant dans sa main une feuille que leur professeur principal leur avait donnée. Les élèves devaient y écrire les écoles qu'ils voulaient tenter après leur diplôme.

 

Que voulait-il faire après le lycée ? C'en était, une question, ça pour Sehun. Il n'en avait pas la moindre idée, et il espérait trouver quelque chose de rapide à faire, et qui puisse lui donner de l'argent rapidement.

 

C'était tout ce dont il avait besoin, après tout, un peu d'argent, et un job manuel. Il n'était pas très intelligent, ou plutôt, il était assez flemmard.

 

_Sehun ?

 

L'appelé releva les yeux, surpris d'entendre cette voix.

 

Devant lui se tenait le garçon qui ne cessait d'hanter son esprit depuis peu –ou bien trop longtemps déjà-. Il ne sut dire un mot, se contenta d'ouvrir la bouche, choqué.

 

Ça faisait plus de deux mois qu'ils ne s'étaient pas revus. Et il était là devant lui, un air rayonnant sur le visage. Il avait l'air heureux, bien plus qu'il ne le semblait avant.

 

_Oh tes cheveux ont poussés, ça te change…

 

_Luhan, qu'est-ce que tu fais ici ?

 

_Je suis rentré te voir… Tu es encore énervé contre moi?

 

Luhan était si simple que Sehun aurait voulu sourire, mais il ne parvint qu'à pleurer. Il secouait la tête, tout en bafouillant des excuses peu utiles.

 

_P…Pourquoi tu pleures ?

 

_Je t'aime… Me quitte pas encore…

 

Luhan ne savait pas comment réagir. C'était une toute nouvelle expérience pour lui, et il ne comprenait pas vraiment comment faire.

 

_Sehun… Ne pleure pas… C... C'est toi qui m'a dit que l'amour était quelque chose de bien… ne pleure pas.

 

_T… T'as raison je suis trop nul. Putain ma fierté.

 

Sehun s'était retourné, n'osant pas essuyer ses larmes face à l'homme qu'il aimait. Il sentit cependant les bras de Luhan entourer sa taille, faisant dresser chacun de ses poils sur sa peau. Luhan le prenait dans ses bras ? C'était la première fois qu'il faisait un pareil geste de sa propre initiative.

 

_Ta chaleur m'a manqué.

 

_Pourquoi… tu es parti ?

 

_Pour voir mon frère, tu n'as pas lu le mot ?

 

Sehun se retourna à nouveau pour faire face au chinois.

 

_Mais tu n…

 

Il s'arrêta. Cela ne servait à rien de lui dire qu'il n'avait pas précisé qu'il comptait rentrer. Après tout, s'ils ne s'étaient pas disputés, ils auraient pu en discuter.

 

 

Il en profita pour prendre Luhan dans ses bras à son tour, le serrant le plus fort possible contre son torse.

 

_Je suis tellement heureux de te revoir.

 

Ils étaient rentrés après que Luhan se soit gentiment moqué des larmes perlant encore dans les coins des yeux de Sehun, lui montrant qu'il avait eu le temps d'apprendre l'ironie en cette simple phrase.

 

_Monsieur est un homme viril.

 

_Les hommes virils pleurent aussi, avait répliqué Sehun d'un air légèrement contrarié.

 

 

Malgré ce qu'il s'était passé, ils passèrent la journée comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Et juste avant de diner, Luhan demanda simplement.

 

 

 

 

 

 

_J'ai envie de découvrir le monde, Sehun… Tu ne voudrais pas le découvrir avec moi ?