16/ Ses inquiétudes.

par tii

Kai marche à côté du brun sur le trottoir. Après avoir mangé chez Chen et Chanyeol ils sont partie. Kai a pris le numéro de Chen ou cas où.

Kai aime bien ses deux-là. Parce qu’ils veulent aussi aider Kyungsoo, Kai n’est plus le seul au courant et sa le soulage de pouvoir se reposer sur d’autre. C’est fatiguant pour Kai d’être constamment inquiet, il pense sans cesse a Kyungsoo et il a peur car celui-ci est imprévisible. Il y a quelque jour des plaques rouges d’exéma ont commencé à apparaitre sur le corps de Kai à cause de l’inquiétude qu’il porte en vers Kyungsoo.

Le brun marche silencieusement en regardant ses pieds, ses mains sont glissées dans la grande poche de son sweat. Il est heureux d’être enfin partie de chez Chen et son frère, là-bas c’était étouffant… il va croiser Chen au travail ce soir et il n’en a pas envie, il veut juste disparaitre de leurs vie. De cette façon ils pourraient l’oublier. En partant Chanyeol lui a dit « j’espère qu’on se reverra. » ce qui a le don d’agacé Kyungsoo, c’est une phrase d’hypocrite. Comment peut-il avoir envie de revoir Kyungsoo alors que celui-ci n’a causé que des ennuis ?

« Pourquoi travailles-tu ? » demande soudainement Kai « j’ai simplement besoin d’argent » répond Kyungsoo le regard rivé sur le sol. « Pourquoi ? »

« Pour vivre. » répond plus sèchement Kyungsoo « mais… » Commence Kai

« Comparait à toi je n’ai pas de famille. » coupe le brun. Mal à l’aise Kai n’ose plus rien dire alors le chemin se finis en silence.

En arrivant devant l’immeuble de Kyungsoo le brun prend la parole. « tu sais, tu peux rentrer chez toi »

« Je…je te dérange ? » demande Kai blessé. Kyungsoo détoure le regarde et devient subitement géné « je… non… je ne veux pas te dérangé… déjà par ma faute tu… » Kyungsoo arrête sa phrase parce qu’il a peur que si il l’a fini Kai le frappe à nouveau. « Si tu veux venir tu peux. » dit finalement simplement Kyungsoo. Kai le suis alors dans la cage d’escalier « en fait kyung… il a un service que j’aimerais que tu me rendes… » Demande Kai hésitant. Le brun se retourne surpris, mais heureux qu’il puisse aider Kai à son tour. «  Tu pourrais m’hébergé pendant une semaine ? »

« Quelque chose ne va pas ? » Kyungsoo s’inquiète, il ne s’imagine pas qu’en fait Kai s’installe chez lui pour l’aider. Kai s’est donné une semaine pour voir s’il serait capable de gérer, si au bout d’une semaine il n’en est pas capable alors il enverra Kyungsoo dans un hôpital avec l’aide de chanyeol. Heureusement Chanyeol lui a suggérer certaine chose à faire et à ne pas faire bien que le géant n’est pas d’expérience la dedans. Mais grâce a ça Kai se sent fort et prêt à aider Kyungsoo convenablement. Kai sait qu’il faut agir au plus vite et qu’il est le seul de l’entourage de kyungsoo a pouvoir le faire.

« S’il te plait. » dit simplement Kai sans lui donner d’explication, Kyungsoo acquiesce accompagné d’un sourire.

~

Il est deux heures du matin, Kyungsoo a fini son travail et ne va pas tarder à rentrer dans l’appartement. Kai est allongé dans le lit de l’ancienne chambre a la mère de Kyungsoo qui est maintenant la sienne pour une semaine.

Bien qu’il soit tard Kai ne dort pas. Il ne peut pas dormir tant que le brun n’est pas rentrer. Quand celui-ci rentrera Kai fera semblant de dormir, parce que Chanyeol lui a conseillé de ne pas montrer de trop son inquiétude envers le brun, sinon celui-ci pourrait se sentir coupable et il faut éviter cela.

Kai entend la porte d’entrée s’ouvrir. Il ferme alors les yeux et se concentre que sur son ouïe. Il entend les clefs se posé sur le meuble de l’entrée puis des pas dans le couloir qui font grincé le planché. Ces pas s’arrête devant la porte de la chambre de Kai il reste là un moment comme si Kyungsoo hésité à entrer. Puis un soupir se fait entendre, il s’excuse dans un murmure avant que ses pas face grincé le planché à nouveau jusqu’à cette fois ci sa chambre. L’appartement est maintenant plongé dans le noir et dans le silence, Jongin soupire et se tourne essayant de trouver le sommeil, mais son cerveau ne cesse de penser à l’état de Kyungsoo , à la façon dont il doit agir…

Le petit matin arrive rapidement, trop rapidement pour Jongin qui n’a pas bénéficié d’un sommeil réparateur. Il se lève, le réveille indique 7h, il est samedi, mais Kai ne peut se rendormir. Il s’habille et sort de la chambre. Il passe discrètement dans la chambre de Kyungsoo, celui-ci dors ensevelit sous sa grosse couverture seul le haut de son crane dépasse. Kai sourit, rassurer de le voir dormir si paisiblement. Puis le blond se chausse et sort de l’appartement, il décide d’aller chercher certaine de ses affaires chez lui et d’expliquer à ses parents la raison de son absence. Oui il va tout dire à ses parents, il va dire pourquoi Kyungsoo a besoin de lui, pourquoi il a besoin de le faire. Ses parents vont être compréhensifs vis-à-vis de la mort de sa sœur et vont le soutenir.

Pendant ce temps Kyungsoo émerge doucement, il sent ses membres alourdis par la fatigue, il s’étire de tout son long, s’habille et sort de sa chambre. L’appartement est silencieux signe que Jongin n’est pas levé, du moins c’est ce qu’il pense. Il ouvre doucement la porte de la chambre où Kai est censé dormir. Et il voit le lit fait comme si personne n’avait dormis dedans. Kyungsoo commence a paniqué. Et si Kai était sortis hier soir et qu’il ait croisé Xiumin, ça se trouve à cette heure il est inconscient dans une de ses ruelles peut fréquenter, ou à l’hôpital.

« Kai ? » appelle faiblement la voix de Kyungsoo. Il traverse le couloir et vérifie le salon, la cuisine, puis il revient dans le couloir et vérifie la salle de bain. Mais aucune trace de Kai. Kyungsoo plaque son téléphone à son oreille, il entend se bip trop lent puis la messagerie se déclenché. Directement il le rappelle. Il tourne dans le salon ne pouvant pas rester en place. Hier, en rentrant, il aurait dû vérifier que Kai était bien là.

Kyungsoo finit par mettre ses chaussures et sortir de l’appartement, les cheveux toujours en bataille. Il descend à la hâte les escaliers. Ses pieds s’emmêlent sous la rapidité, il trébuche et tombe en avant. Quelqu’un le rattrape juste à temps. « Kyung pourquoi cours tu comme ça ? Tu as failli te blesser !» le brun se recule du corps protecteur de son sauveur pour le regarder. C’est vraiment Kai et il semble aller bien. Kyungsoo se met à le serrer contre lui. « Oh mon dieu…Kai… » Dit-il soulagé. Kai est touché de voir que Kyungsoo est contents de le voir. Kyungsoo se recule du corps du blond hâtivement lorsqu’il remarque ce qu’il est en train de faire. « Pardon… » Dit-il gêné le regard fuyant. Le blond sourit face à l’attitude de Kyungsoo. « Tu étais où? » Kai brandit un sac de viennoiseries « Partie chercher le petit dej’ et quelque affaire chez moi » dit-il fièrement. « idiot. » dit Kyungsoo en faisant demi-tour et remontant les marches « pourquoi ‘idiot’ ? » demande kai. Kyungsoo ne répond pas il monte les marches les poings serré. Kai le rattrape et il voit quelque larme roulé sur le visage du brun. « mais pourquoi tu pleur ? qulque chose ne va pas ? » Kyungsoo passe rageusement la manche de son sweat sur son visage pour épongé ses larmes. «  Je me suis inquiété idiot ! pourquoi ne répondais tu pas au téléphone aussi ! » Kyungsoo réagit excessivement à cause de sa fatigue kai le sait mais il ne peu d’empêcher de trouver ça mignon.

« Je suis désolé » dit Kai. Intérieurement le blond se sent vraiment touché de savoir que Kyungsoo s’inquiété à ce point pour lui. Il est à présent vraiment important pour lui et comme Chanyeol lu a dit, si jamais il disparait Kyungsoo ne s’en remettra surement pas.

Pendant quelque minute le brun boude ce qui amuse Kai parce qu’il ressemble vraiment à un enfant. Kai se sert du café dans une tasse et commence à manger une viennoiserie. Le brun prend son verre d’eau habituel et s’assois face à Kai.

« Tu fais quoi aujourd’hui ? » demande Kai « je n’en sais rien… » Comme d’habitude Kyungsoo n’a rien de prévu, il ne sort pas voir d’autre personne, il ne va pas faire du shopping se faire plaisir. Non, Kyungsoo reste sans arrêt dans sa solitude, dans sa niche à se morfondre.

« Cool ! » s’exclame kai « Tu voudrais bien m’accompagner quelque part ? »

~

Ils sont à nouveaux tous les deux cote a cote. Kyungsoo a accepté d’accompagnée Kai, après tous ce qu’il a fait pour lui il lui doit bien ça. A présent il ne veut plus que Kai l’aide, il veut que ce soit son tour de lui rendre service.
Mais plus ils s’éloignent de leurs quartier plus les pas de Kyungsoo sont hésitant. Il a peur. Peur qu’il y ai du monde, peur qu’il y ai trop de regard sur lui. Lorsqu’ils s’arrêtent à un arrêt pour attendre un bus Kyungsoo stresse d’avantage, il y aura surement du monde, il sera surement bousculé et dévisagé. Puis ils s’éloignent un peu trop de leurs quartier, Kyungsoo n’aime pas ça, il veut pouvoir retourner facilement dans sa niche en cas de problème. Oui kyungsoo n’a aucun courage ce qui le répugne d’avantage de lui-même.

« Ça va ? » demande Kai en voyant le regard inquiet de Kyungsoo et ses dents mordillé machinalement sa lèvre inferieur. Le brun hoche la tête. Après tout il se rend au lycée, et le haul du lycée le matin et bien pire qu’un bus n’est-ce pas ?

Le bus arrive ils montent tous les deux à bord. Par chance il n’y a pas trop de monde, ils arrivent même à se trouver deux sièges ou s’assoir. « On va où ? » demande pour la cinquième fois Kyungsoo. « Je t’ai dit que tu allais voir… » Soupire Kai « bon comme je suis gentil je vais te dire un indice : c’est un endroit avec du parquet ! »

«  Mais c’est quoi cette indice ? Tu veux que ça m’aide comment ? »

« Tu es jamais content ma parole ! »

« C’est toi qui joue avec moi » Kyungsoo se met à bouder ce qui fait rire Kai. Il descende au bout de plusieurs arrêts. Kyungsoo se sent un peu mieux, le fait d’avoir rigolé avec Kai lui a permis de ne pas penser à ses inquiétudes.

« Voilà nous y sommes » dit Kai enjoué devant eux s’élève un vieux bâtiment au aire délabré. Il est fait de brique rouge, certaine fenêtre ont été condamné par des moellons. Kai soulève une dalle dessous ce trouve une clef qu’il saisit. Il ouvre avec l’aide de celle-ci la porte en bois épaisse.