Chapitre 9.

par Unknown L.

Chapitre IX

Sehun

Mon réveil sonna me signalant par là qu’une nouvelle journée se commençait. Je me levai lentement encore un peu dans les vapes. Je me lavai et m’habillai rapidement, je ne voulais pas rater mon bus, ni Lu Han. Cela faisait une semaine que je ne l’avais pas vu depuis qu’il s’était évanoui. Depuis, je n’avais pas eu l’occasion de le voir, ni même de lui parler, il ne répondait pas à mes messages. J’étais inquiet pour lui mais il n’est pas le genre de personne à donner des nouvelles alors je me disais qu’il allait mieux. Je l’espérai du fond du cœur en tout cas. Revoir son doux visage sur le trajet du bus n’allait pas me faire du mal bien au contraire. J’avais le grande envie de le prendre dans mes bras, toucher ses lèvres, le voir se moquer de moi. Il me manquait.

Je sortis à la hâte de ma maison, tel un enfant impatient. Lu Han me mettait réellement dans tous mes états. J’observais la maison d’en face, où s’échappait de la lumière, mon petit prince n’était pas encore sorti pour une fois. Impatient, j’avais du certainement sortir plus tôt que d’habitude. Bref, maintenant j’étais là debout sur le trottoir les yeux rivés sur l’entrée de la maison, mangeant mes petits gâteaux au chocolat. Les battements de mon cœur s’accélèrent à sa vue sur le perron. Je voulais l’appeler mais aucuns sons ne réussit à sortir de la barrière de mes lèvres quand son père apparu à sa suite. Ils se dirigeaient tout deux vers la voiture. Alors comme ça Lu Han n’allait pas prendre le bus aujourd’hui ? J’allais donc me retrouver seul à ma place et ne pas pouvoir partager ce moment privilégié que j’avais avec lui jusqu’alors.

Lorsque le bus arriva au lycée, je me sentis un peu triste. Cela faisait une semaine que je n’avais pas vu son visage avant d’entrer en salle de cours. Je me sentis tout de même soulagé quand je le vis à sa place, les yeux perdus dans le vide. Mais quelque chose avait changé chez lui… Déjà, il avait lissé ses cheveux, ce qui n’était pas dans ses habitudes et ses yeux étaient assurément trop charbonneux pour un jour de cours. Ne parlons pas de son teint qui me semblait plus pâle qu’à l’accoutumée puis son regard vide laissait transparaître une once de tristesse… Lu Han ne voulait pas que je l’approche au lycée mais à cet instant je ne désirais que ça, lui parler.  Même les garçons trouvaient qu’il avait l’air changé, je ne me faisais donc pas de film dans ma tête. Je n’étais pas du tout rassuré, il fallait que je lui parle.

A la pause du midi, j’essayais de l’intercepter mais à ma plus grande surprise il se défit de mon emprise, sans un seul regard. M’en voulait-il de ne pas être venu le voir ? Ce n’était pas de ma faute, j’avais dû beaucoup étudier... Maintenant, j’allais culpabiliser et c’était la dernière chose que je désirais. Je m’assis à table avec les garçons sans grande conviction. Je n’avais pas envie de manger pour dire vrai, cela m’avait coupé l’appétit.

-      Bah alors Sehun, tu n’as pas l’air bien depuis ce matin, il y a un problème ? Me demanda Baekhyun.

-      Non, ça va. Mentis-je.

-      Ton visage est tout triste, est-ce que c’est à cause de Lu Han ? Dit Tao en faisant la moue.

A l’entente de son prénom, je pinçais ma lèvre. Je ne voulais pas répondre à cette question…

-      C’est parce qu’il s’est évanouie ?

-      Non…

Le regard perdu dans le réfectoire j’essayais de voir s’il s’y trouvait mais, il n’y avait aucunes traces de lui… Où était-il ?

-      Il m’ignore mais je ne sais pas pourquoi.

De son côté Lu Han errait dans les couloirs du lycée, il ne voulait pas voir Sehun encore une fois. Tout était toujours frais dans son esprit, les mots du médecin, ce résultat qui lui avait brûlé son cœur de l’intérieur. Pourquoi était-il tombé amoureux d’un homme ? Tout aurait été plus simple si c’était une fille… Pourquoi Sehun ? Pourquoi était-il devenu si faible ? Si devenir proche d’une personne devait le faire souffrir comme cela, ce n’était plus la peine de faire des efforts. Peu importe qu’il l’aime toujours ou pas. L’aimait-il depuis la nouvelle ? Juste légèrement moins qu’avant, mais les sentiments étaient toujours ancrés dans son cœur meurtri. Les larmes n’avaient rien arrangés, et se réfugier dans les bras de sa mère, écouter ses mots réconfortants ne pouvaient pas l’aider. Il se retrouvait seul au milieu de tous ces gens qui l’entouraient à présent. Ce qu’il désirait était simple, rester seul, s’enfermer dans un monde où personne ne peut le rejoindre, surtout pas Sehun, lui devait être banni pour ce qu’il avait fait. Pourtant, Lu Han lui avait fait confiance. Pourquoi avait-il tout brisé ?

Lu Han se retrouva plaqué contre un mur, sans comprendre pourquoi. Dans ce monde, il y avait toujours ces personnes qui le regardaient comme un moins que rien. Mais qui dans le fond ne comprenait rien à la souffrance… Pour une fois, il n’avait pas le courage de répondre aux piques qu’on lui envoyait, il n’avait plus la force. Tous ces yeux qui le transperçaient pour le faire disparaître ne lui faisait rien, tous ces mots injurieux lancés à son encontre ne seront jamais assez fort pour lui faire du mal. Son petit corps frêle ne tarda pas à recevoir ses coups, à supporter toutes ces moqueries. A quoi bon, n’est-ce pas ? Il n’est qu’un être qui ressemble à une fille. Il ne mérite pas de vivre comme les autres. Lui, n’est pas normal. Lui, ne le sera jamais. L’un lui donna un coup de poing dans le ventre, lui arrachant un gémissement étouffé, pendant qu’un autre tirait ses cheveux pour qu’il puisse regarder son interlocuteur et ses moutons. Tout ça pour une histoire de maquillage…tout ça pour rien. Comme à chaque fois…

Le garçon couru se réfugier dans les toilettes en s’enfermant dans une cabine. Il avait reçu de violents coups dans son ventre. Inconsciemment, il s’était mis à le protéger mais c’était sans espoirs. Ses larmes coulaient sur ses joues. Non, pas parce qu’il avait mal mais parce qu’il n’arrivait pas à arrêter d’y penser. Les mains posées sur son ventre, il serrait de toute ses forces sa chemise, recroquevillé sur lui-même toujours en pleure.

Combien de temps était-il resté les mains entourant son ventre dans cette cabine ? Il ne le savait pas. Mais, il était arrivé en retard en cours. Certains, se moquaient toujours lui, et puis il y a ce regard percent à travers tous ces gens. Ce regard qui était à limite de pleurer… Parce que oui, même si Lu Han avait essayé de retirer les traces de son maquillage qui avait coulé à cause de ses larmes maintenant, il faisait peur. Sehun commençait à le connaître et ça l’effrayait d’avoir à l’inquiéter de nouveau. Lu Han ne voulait plus parler à cette homme qui avait volé son cœur.

Le soir, Lu Han prit le bus en posant bien son sac sur le siège à ses côtés. Il ne voulait pas que Sehun vienne. Il voulait être seul et n’avoir à se préoccuper que du paysage qui défile et non de ce regard qui le dévisagerait. Quand, il fut arrivé à son arrêt, il se hâta à descendre pour l’éviter à nouveau. Derrière lui, il pouvait percevoir le bruit de ses pas, ses pas qui lui faisaient mal au cœur.

-      Lu Han !

S’il-te-plait ne prononce pas mon nom, je ne suis plus capable de te faire face… Sehun cria encore son prénom dans l’espoir que le petit finirait par se retourner. Seulement, il ne le fit pas, préférant s’enfermer à l’intérieur de sa maison pour soupirer. Lu Han laissa son sac tomber dans l’entrée, retira ses chaussures pour courir à l’étage. Il avait ce besoin d’être dans sa chambre, de retrouver ses choses qui faisaient partie de son univers. Le petit retira son uniforme et s’observa dans le miroir de sa chambre. Son ventre avait des marques…

« Pourquoi je suis comme ça ? »

Il n’arrivait plus à se trouver normal comme toutes les personnes qui l’entouraient. Ses larmes coulaient tandis qu’il mettait un t-shirt et un jogging. Il n’aimait pas pleurer mais comment pouvait-il ne pas le faire ? Il en était incapable, la douleur était trop vive, trop récente, trop importante. Sa mère toqua à sa porte avant d’entrer dans la pièce. Lorsqu’elle vit son fils en pleure son cœur se serra. Elle savait que ce qu’il avait entendu avait été dur pour lui. Son regard larmoyant captura la trajectoire des yeux du garçon.

-      S’il-te-plait, laisse-moi. Dit-il.

-      Lu Han…

-      LAISSE-MOI ! Cria-il.

Il n’était pas d’humeur à recevoir son amour, ni sa pitié. Elle le regarda les larmes aux yeux, les mains tremblantes avant de partir.

Allongé dans sur le matelas, Lu Han avait envie de tout détruire autour de lui. Mais surtout de crier. De crier au monde entier qu’il se détestait, qu’il le détestait ! Oh Sehun ce garçon qu’il l’avait aveuglé, il le détestait d’avoir brisé ses espoirs.

Sehun

Depuis que j’étais rentré chez moi, je n’avais pas bougé de ma place. Assis sur mon lit, les yeux dans le vide, je ne comprenais plus rien. Mon cœur était comme brisé. Pourquoi faisait-il ça ? Pourquoi, ne me regardait-il plus ?

-      Sehun, est-ce que ça va ?

La voix de me frère me ramena à la réalité. Il venait juste de s’assoir à mes côtés. Pourquoi ferait-il attention à moi ?

-      Oui. Pourquoi tu me demandes ça ? Dis-je avec un sourire faux.

-      Je sais quand tu mens. Et là tu mens.

Je soupirai. Lire en moi était donc si facile.

-      Qu’est-ce que tu as ? Me demanda-t-il.

-      Lu Han m’ignore et je ne sais pas pourquoi.

-      Je vois… Ton copain est bizarre, tu le sais ça ?

Je lui tapai l’épaule, ça ne me faisait pas rire.

-      Ce n’est pas drôle. Répondis-je d’un ton las.

-      Peu importe le problème, vous devez vous parlez.

Je le regardai dans les yeux, je savais qu’il faisait tout pour que je le vois sous un nouvel angle. Mais comment pouvais-je approcher Lu Han ? Il allait certainement me repousser, ou bien me faire celui qui est froid, sans aucunes émotions. Pourquoi était-il si difficile à comprendre ? Ce n’est pas comme s’il m’avait avoué ses sentiments… Alors pourquoi s’éloigne-t-il sans que je ne comprenne la raison ? Mon frère m’attira contre lui. Malgré tout, sa présence me faisait du bien, j’en avais tellement besoin en ce moment. « Va lui parler. » Je lui souris, il fallait que je retente ma chance…

Quelques jours passèrent, je m’étais rendu au lycée toujours seul, le père de Lu Han l’avait emmené. Je ne comprenais pas ce changement. Je ne comprenais toujours pas qu’il m’ignore comme si je n’avais jamais existé pour lui. Quand je le voyais ainsi dans son coin, je n’avais qu’une envie lui parler mais il me lançait des regards si noirs. Nous étions tous en train d’attendre qu’un bus vienne nous chercher pour aller à la piscine. Baekhyun et Tao s’étaient assis l’un à côtés de l’autre et moi derrière eux seul… Je n’avais même pas envie de parler, j’aurais préféré que Lu Han s’assoit à mes côtés et qu’il me regarde sans douceur au moins je me serais senti un minimum important à ses yeux. Je soupirai. Lu Han utilisait toujours son téléphone dans les transports, donc je pouvais lui envoyer un message…Qui ne tente rien n’a rien après tout.

A Lu Han :

« Pourquoi tu m’ignores ? Si c’est parce que je ne suis pas venu prendre de tes nouvelles alors que tu étais malade, sache que je suis vraiment désolé… Ce n’était pas dans mes intentions de te blesser, tu le sais n’est-ce pas ? Tu le sais que tout ce que je désire c’est de voir ton sourire ? Je t’aime alors s’il-te-plait arrête de m’éviter, je n’arrive pas à la supporter… »

Mon regard se perdit sur le paysage, mon cœur battant à une vitesse affolante dans ma poitrine. Je me demandais s’il allait me répondre, et si oui, qu’allait-il me dire ? Je fus surpris mais heureux quand je sentis mon téléphone vibrer entre dans ma main. J’arrêtai de respirer quelque seconde en voyant le nom de Lu Han s’afficher sur l’écran, il m’avait répondu, je n’en revenais pas….Un petit sourire ornait mes lèvres, quel débile faisais-je.

De Lu Han :

« Menteur ! »

Mon cœur rata un battement. Mais que voulait-il dire par là ? Mes propos étaient sincères. Quel serait mon intérêt de lui mentir ? Il sait très bien que je ne suis pas comme ça, alors pourquoi ? Je n’eus pas le temps de me poser plus de question, nous étions arrivés. Nous descendîmes pour rejoindre les vestiaires. Mon regard était perdu sur la petite silhouette frêle de Lu Han qui était à l’écart du groupe de garçons. Dans le vestiaire personne ne voulait se mettre à ses côtés et cette vue me brisa le cœur. Il n’avait pas une maladie contagieuse, il n’avait rien, il était juste un homme comme nous ! Seulement, il était différent bien trop différent pour les autres… Nous nous changeâmes rapidement pour aller aux douches et enfin rejoindre le grand bassin. Je n’arrivais pas enlever mon regard du corps de Lu Han. Il manquait énormément. Pouvoir l’enlacer, sentir ses petites lèvres sur les miennes et sentir son corps contre le miens que je pouvais toucher sans aucune honte… « Arrête de le regarder comme ça. » Me chuchota à l’oreille Baekhyun. Je fis un sourire triste, je n’y arrivais tout simplement pas, c’était trop dur. Heureusement pour moi que nous dûmes aller à l’eau faire des longueurs. Les deux heures de sports m’avaient permis durant un petit temps d’oublier un peu mes tracas du moment. Mais le problème c’est qu’ils revenaient toujours aussi vites qu’ils avaient quitté mon esprit…

-      A votre avis, Lu Han est vraiment un garçon ?

Les garçons de ma classe étaient des attardés mentaux. J’écoutais leur conversation sans vraiment y faire attention. Cependant quand Lu Han arriva enfin dans le vestiaire pour se changer ce fut une toute autre affaire. Tout le monde regardait la scène avec amusement, un gars de ma classe venait de retirer la serviette que Lu Han avait autour de ses hanches.

-      Rends-moi ma serviette ! S’énerva Lu Han alors que tout le monde le regardait en riant.

Il cachait ses parties intimes avec ses mains, certainement honteux.

-      Pourquoi ? T’es un mec, non ? Pourquoi tu te caches ?

Ce n’était pas le genre de questions qu’il fallait dire à Lu Han…Il retira ses mains à la limite de sauter sur l’autre mec pour le frapper. Je savais que dans le fond que tout le monde le regarde ne le dérangeait pas mais moi si. C’était l’homme que j’aimais, c’était celui que j’aimais admirer, et que je ne cessais d’admirer… Pourquoi avait-il une cicatrice à son bas ventre ? Il ne l’avait pas avant. Qu’est-ce que c’était ? Je restai bloqué dessus pendant quelques secondes. Puis, j’intervins entre les deux garçons, Lu Han avait assez subis. Il ne me remercia pas, il se contenta juste de grogner et de fuir mon regard…

Le soir en rentrant chez moi, j’avais encore cette tête de lassé de la vie. Mes parents ne comprenaient pas, seul mon frère savait. Je ne voulais pas en parler, car ils allaient forcément s’en mêler et je ne savais pas si c’était une bonne idée. Pour le moment, je préférais être seul, me poser des questions quant à la manière de l’approcher à nouveau. Nous étions en week-end alors peut-être que je pourrais aller sonner chez lui pour le voir.

C’est ce que je fis le lendemain, mais sa mère me dit que Lu Han ne voulait pas me voir. Puis pendant plus de deux semaines, j’essayai de pouvoir lui parler mais ses parents trouvaient toujours une excuse pour que je ne puisse pas le voir. Je commençai sérieusement à me poser des questions. Mes parents l’avaient aussi remarqué puisque même lorsqu’ils nous invitaient chez eux, Lu Han ne daignait pas descendre de sa chambre, et ils refusaient toujours que j’aille le voir. Ils restaient vagues sur son état et cela commençait vraiment à m’énerver. Etaient-ils au courant de notre relation ? Pourquoi nous éloigner dans ce cas ? J’étais le seul ami de Lu Han et je tenais à lui. Je ne lui avais jamais fait de mal ! Pourquoi ils le gardaient enfermé dans sa chambre ? Je n’arrivais plus du tout à le supporter ! Quand Lu Han prenait le bus certains soir, il se dépêchait à sortir je l’avais remarqué, quand je l’appelai c’était limite s’il courait pour ne pas m’entendre… Et si j’arrivais à l’intercepter il se contentait de m’insulter sans attendre son reste. Notre situation m’échappait, je n’y comprenais rien et ça me brisait de l’intérieur.

Assis sur mon lit, un oreiller contre mon corps je ne savais pas si je devais me mettre à pleurer ou crier. J’étais frustré de ne rien comprendre à tout cela ! Soudain la porte de ma chambre s’ouvrit sur mon frère qui avait un grand sourire aux lèvres ce qui était inquiétant.

-      Pourquoi tu souris comme ça ? Dis-je.

-      Parce que j’ai une grande nouvelle pour toi.

-      A oui laquelle ? Répondis-je en arquant mon sourcil.

-      Les parents ont dit que ceux de ton copain allaient venir à la maison ce soir.

-      Et alors ? Tu sais très bien que Lu Han ne va pas venir, donc je ne vois pas en quoi c’est une bonne nouvelle…

Je soupirai, je ne voulais pas voir ses parents sinon j’allais finir par péter un câble.

-      Ce soir, tu vas en profiter pour aller voir Lu Han.

Je relevai la tête sans réellement comprendre.

-      Lu Han reste toujours dans sa chambre, n’est-ce pas ? Pendant que ses parents viendront ici, il sera seul dans sa maison alors tu vas aller te faufiler dans leur jardin et trouver un moyen d’attirer son attention.

-      Mais comment je vais faire ? Il ne répond pas à mes appels…

Je n’étais pas très emballé par son idée… C’était voué à l’échec.

-      Bah je ne sais pas Sehun lance des pierres à sa fenêtre. C’est ta seule chance de pouvoir lui parler ! Dit mon frère avec conviction.

-      Pourquoi tu veux m’aider ?

-      Les parents veulent te revoir heureux et…et…moi aussi.

Mon cœur se serra dans ma poitrine, ma famille était folle mais je les aimais tellement. Je pris mon frère dans mes bras pour me donner du courage. J’espérais juste que son idée allait fonctionner. Pour bien me préparer mentalement, je pris une bonne douche. Les pensées s’emmêlaient dans ma tête, j’avais peur mais j’étais impatient. Si c’était la seule façon de pouvoir capturer son attention une nouvelle fois, j’étais prêt à tous les sacrifices. J’entendis les parents de Lu Han arrivés saluer les miens. Mon frère me fit un clin d’œil, lui et mes parents avaient tout prévu, ils allaient les emmenés dans le salon et pendant ce temps j’allais me faufiler dehors pour rejoindre le jardin du petit brun sans être vu. Maintenant, que j’y étais, je pouvais sentir le stress m’envahir, les battements de mon cœur étaient si rapides que j’en avais du mal à respirer. A présent, il fallait que je trouve des pierres pas trop grosses pour viser la fenêtre de Lu Han. C’était évidemment plus facile à dire qu’à faire.  J’avais vraiment l’air d’un imbécile avec mes petites pierres que je lançais mais qui me le moment ne captaient pas l’attention de ma cible.

-      Mais c’est quoi ce bordel ! Entendis-je.

La fenêtre venait de laisser apparaître le joli visage de Lu Han. Il me regardait avec des yeux remplis de haines. Ne se rendit-il pas compte qu’il me faisait mal ? Que j’avais des sentiments ? Que mon cœur brûlait sous ma poitrine ?

-      Lu Han s’il-te-plait, ne ferme pas ta fenêtre écoute-moi. Commençais-je

-      Pourquoi ? Je n’ai pas envie de t’écouter ! Tu n’as pas encore compris que je te détestais ?! Combien de fois je devrais te le dire !

Mon cœur allait finir par lâcher sous ma poitrine. Je devais ignorer ses mots. Il ne les pensait pas…

-      Tu veux dire que tu mentais ? Tu m’as menti quand tu m’as dit que tu m’aimais ?

Je voulais tenter de faire céder les barrières qu’il avait autour de lui… Il finirait bien par craquer ?

-      Oui j’ai menti, j’ai joué avec toi… Si tu savais comme c’est facile de te manipuler.

Mon cœur se serra. Lu Han avait les mots pour me rendre faible.

-      A oui ? C’est facile de manipuler quelqu’un qui t’aime et qui ferait n’importe quoi  juste pour te rendre heureux…

-      Tu ne m’as pas rendu heureux ! Tu n’as fait que me faire du mal Sehun !

-      Qu’est-ce que j’ai fait pour te faire du mal ? Tu es le seul qui m’a fait du mal ! Tu t’éloignes de moi sans aucune raisons et tu ne veux même pas m’expliquer ce que j’ai fait ! Comment veux-tu que je comprenne Lu Han ?

Je ne savais pas s’il pouvait voir sa fenêtre que mes yeux étaient devenu larmoyants…Je n’arrivais plus à le supporter.

-      TU NE PEUX PAS COMPRENDRE !

-      Explique-moi ! Je veux comprendre ! Arrête de te cacher derrière tes barrières Lu Han ! Mon prince n’est-il donc pas un homme ?

Je n’entendis plus aucun bruit, et ne vis plus son visage. Etais-je allé trop loin ? Mon cœur faillit lâcher quand la porte de derrière s’ouvrit sur Lu Han. Il me fit d’entrer. Je le suivis alors sans un mot. J’étais encore sous le choc, j’étais si près du but…

Le petit brun dirigea Sehun dans sa chambre sans le regarder. Sa présence lui avait manqué. Ils se regardèrent droit dans les yeux durant quelques secondes avant que Lu Han brise cette ambiance lourde.

-      Ton prince est un homme, sa princesse devrait juste s’envoler de ses propres ailes…

-      Pourquoi tu dis ça Lu Han ?

L’incompréhension dans le regard de Sehun planta des couteaux dans son cœur déjà ravagé par la douleur.

-      C’est mieux pour toi.

-      Arrête de dire n’importe quoi, je suis heureux quand je suis avec toi !

La voix de Sehun laissait transparaitre toute son émotion et Lu Han ne savait plus comment faire pour rester de marbre.

-      Ce n’est plus possible Sehun. On ne peut pas rester ensemble, je suis désolé. Je t’ai donné de faux espoirs, je…je…

-      S’il-te-plait tait-toi ! C’est quoi le problème ? Pourquoi ? Est-ce que ça a un rapport avec ta semaine d’absence ? Qu’est-ce qu’il s’est passé Lu Han ?

Le corps de Lu Han se mit à trembler, Sehun l’assaillait de questions auxquelles il n’avait pas envie de répondre. Il n’en était pas capable, il ne pouvait pas lui expliquer, ce n’était pas aussi simple…

-      C’est moi le problème. C’est moi qui ne suis pas normal. Ne perd pas ton temps avec quelqu’un comme moi.

-      Je n’ai jamais perdu mon temps avec toi…Explique-moi je ne supporte plus de rester dans le flou total.

Le cœur du petit s’accéléra quand Sehun commença à se rapprocher de lui. Il ne devait pas faire ça, il ne devait pas le toucher…

-      Ne t’approche pas de moi ! Cria-t-il.

-      Alors explique-moi…

Plus il s’approchait, plus il sentait qu’il allait finir par flancher.

-      Est-ce que ta cicatrice au niveau de ton bas ventre est en rapport avec tout ça ?

Lu Han tourna son visage pour plonger ses yeux dans ceux de Sehun. Pourquoi l’observait-il dans ses moindres détails ? Pourquoi Sehun compliquait les choses ? Pourquoi aimer est si dur ?

-      Pour…pourquoi tu ne t’es pas protégé… ?

-      Protéger ?

Le petit brun se mordit la lèvre inférieure, il sentait que l’émotion l’envahissait. Il détestait pleurer, il ne voulait pas pleurer.

-      C’est de ta faute tout ça…tout est de ta faute…je te déteste tellement !

Une larme roula sur sa joue, qu’il s’empressa d’essuyer.

-      Mais qu’est-ce que j’ai fait ? Je ne comprends pas…

Les larmes de Sehun coulaient aussi sur ses joues. Rester dans la vague lui faisait mal au cœur. Le voir pleurer faisait culpabiliser Lu Han…

-      Je t’ai toujours dit qu’on devait avoir des rapports protégés Sehun…

-      Je sais…et…et alors ?

-      Pourquoi tu ne m’as pas écouté ?

-      Je n’ai pas de maladies Lu Han…je…

-      Ce n’est pas ça le problème Sehun ! Ce n’est pas les maladies !

Lu Han pleurait, il ne le supportait plus.

-      Lu Han…

-      Si j’ai cette cicatrice c’est à cause de toi… Sehun je…

Il ferma les yeux, les larmes coulant toujours sur ses joues. Son cœur brûlait, ses souvenirs le faisaient saigner de l’intérieur. Il n’avait pas réussis à passer outre cette douleur quand il voyait cette fine marque sur son ventre tout lui revenait en mémoire. Pourquoi n’étaient-ils pas rester amis ? Juste des amis ?

-      Sehun je…je suis t-tomber enceinte par ta faute.

-      Mais tu es un garçon Lu Han, tu ne peux pas, ce n’est pas possible !

Il le savait qu’il n’allait pas le croire et c’est pour cela qu’il pleurait. Il n’arrêtait pas à s’arrêter de pleurer.

-      A ton avis pourquoi je ne pouvais plus te voir Sehun ? Pourquoi je t’ai toujours demandé de te protéger ? Pourquoi j’ai cette cicatrice sur le bas de mon ventre ? Et surtout pourquoi je te mentirais ?

Sehun resta sans mots quelques instants pour encaisser. Devait-il le croire ? Devait-il le prendre pour un fou ? Il ne le savait pas vraiment mais pour le moment, il avait besoin de sécher les larmes de Lu Han. Le petit cria pour qu’il s’éloigne mais fut tout de même étreint par Sehun.

-      Pourquoi tu as cette cicatrice ? Demanda Sehun d’un ton neutre.

-      Par…parce que je…je n’ai p-plus l’enfant…Réussit à articuler Luhan qui avait les larmes qui dévalaient ses joues comme une cascade.

Il aurait préféré jouer avec son cœur plutôt que d’avoir à supporter la douleur qui vivait en lui depuis qu’il avait retiré la trace de leur union…Dans les bras de celui qu’il aimait, il se demandait ce que leur réservait le futur désormais…Sehun que pensait-il de lui ? L’aimait-il vraiment ? Même avec sa différence ?