C'est un secret.

par Dejiko

Chapitre sept.



_ Mais bordel ?! A quoi tu pensais en achetant ce chien ?!

Voilà ce qu’avait entendu Jongin lorsqu’il était rentré chez Baekhyun. Apparemment, son « cadeau » n’avait pas eu l’effet tant attendu comme il l’espérait mais c’était si prévisible. Chanyeol était entré dans une colère noire contre Baekhyun qui protégeait son chiot comme s’il était devenu soudainement leur enfant.

_ Chanyeol, comprend moi ! Disait-il sans cesse.

La maison était remplie de cris et d’aboiement incessant du petit chien qui avait été très mal accueilli mais ça, Jongin s’en fichait éperdument. Il avait tout simplement dit qu’il était entré avant de rentrer dans sa chambre et de s’y enfermer.

Demain était l’ultime bataille avant d’abandonner une bonne fois pour toute. Et il n’arrêtait pas d’y penser. Cette histoire le frustrait. Il avait tout de suite besoin d’un autre plan. Un plan qui allait faire de lui un vainqueur, qui laissera une défaite cuisante à son adversaire. C’était d’un plan comme ça que Jongin avait besoin mais malheureusement pour lui, il n’y voyait aucun.

Il regardait son fond d’écran. La photo de Junmyeon l’aidait à le concentrer alors son esprit cogitait dans tous les sens. Devait-il se confesser à lui une fois encore ? Devrait-il intimider Yi Xing juste avant le rendez-vous ? Devait-il les suivre à la trace ? Devait-il appeler Junmyeon et lui montrer à quel point il tenait à lui ? Ce genre de plans trottait dans sa tête car c’était les bonnes vieilles méthodes qu’il utilisait pour récupérer ses mecs.

Sauf que Junmyeon n’était pas comme tous ces mecs, il devait faire autre chose et ça, Suho le remarquerait surement.

Il nota sur son portable toutes les idées qui lui venaient à l’esprit et penser à ce qu’il venait de se passer avec Lay lui donner encore plus envie de récupérer Junmyeon. Il aurait imaginé les plans les plus machiavéliques si aucunes lois n’existaient.

Il était bouillonnant d’idées mais aucune d’entre elles n’étaient assez bonnes pour battre Yi Xing à plate couture. La meilleure proposition était de venir directement au pont Han, à quinze heures, et de passer le rendez-vous avec Suho et Yi Xing. Pourquoi pas, après tout ? Il avait bien le droit à une dernière chance et si Junmyeon avait déjà fait son choix, il ne changerait pas d’avis aussi facilement. S’il aimait tellement Lay, Suho remballerait Kai dès qu’il verrait et il était plutôt confiant sur ce point.

Au moins, il n’aura pas tourné sur le pot et ira droit au but mais il avait peur tout de même. C’était presque sa vie qui était en jeu, ce n’était pas une blague.

Alors Jongin opta pour cette méthode. Le lendemain, il n’aura plus qu’à se montrer avec une confiance et une détermination de fer.

Kai se sentait plus frais, pas entièrement, mais un peu plus. Il avait un peu moins de poids sur les épaules depuis cet après-midi. Il se leva de son lit, puisqu’il s’était assis, et s’étira. Il se sentait mieux. Jongin prit son portable et lut les dernières conversations de lui et de Junmyeon rien que pour le plaisir. Il se rendait compte qu’ils se glissaient quelques mots doux de temps à autre tels que « Fais attention à toi. » ou alors « T’es mignon quand tu t’énerves » et ça le faisait rire.

Bien conscient de ses petits problèmes, Jongin se mit à écrire un message pour le blond au risque de se faire ridiculiser et humilier. Tant pis si Junmyeon prenait mal ce message, qu’il le rit au nez ou qu’il l’ignore. Il l’aimait trop pour se soucier de ce genre de futilité, au final.

Car lorsque l’on aime, on se sent impuissant malgré les moqueries. C’est ce que Jongin avait appris depuis.

Il se demandait pourquoi il ne l’avait pas fait plutôt. Ça lui aurait au moins permis de gratter quelques points avant de penser que ce n’était pas plus mal de lui envoyer un message la veille, histoire de remettre en cause sa décision si celle-ci était déjà faite.

Jongin réfléchissait longuement à ce qu’il allait lui envoyer avant de n’écrire que ce qu’il lui passait par la tête. Il aurait aimé lui transmettre un message vocal, juste pour que Junmyeon entende sa voix mais il ne pouvait pas. Suho était du genre très ponctuel alors il décrocherait surement à son appel et ce n’était pas vraiment ce qu’il voulait.

« De : Kai

A : Suho

Salut ! J’espère que tu vas bien depuis mon absence. J’espère que je te manque parce que je n’arrête pas de penser à toi… Je sais que tu as bien réfléchis et moi aussi donc peu importe ce que tu choisiras, je veux juste que tu saches que je serais là pour toi si un jour tu auras besoin de moi.

Je t’aime. »

Après avoir lu, relu, et relu de nombreuses fois son messages, Jongin l’envoya et une fois que ce fut fait, il savait qu’à l’autre bout du fil, Junmyeon avait reçu le message et le lisait.

Un jour, Jongin lui avait envoyé un message alors qu’il était en plein travail et il lui répondait systématiquement même quand celui-ci était noyé dans la paperasse. Et depuis, Kai s’amusait à faire quelques expériences pour savoir jusqu’à quand et où Junmyeon continuerait de lui répondre et il n’était pas déçu. Même la nuit, Suho lui répondait et Jongin avait arrêté dès lors de le déranger.

Il s’imaginait d’ailleurs la réaction de son ami en lisant son message mais tout compte fait, Jongin ne préférait pas y penser.

Il préférait attendre demain, en espérant avoir toutes les chances de son côté.

Kai ouvrit ensuite la porte de sa chambre pour voir si le couple s’était calmé car pendant qu’il réfléchissait, le fond sonore se résumait à des cris, des aboiements et la grosse voix grave de Chanyeol qui couvrait à moitié la dispute.

Ca lui faisait de la peine de l’admettre mais rien ne s’était arrangé. Jongin descendait à pas de loup dans les escaliers. Il ignorait s’il devait mettre un terme à cette dispute ou non car de toute façon, ce n’était pas comme si leur vie de couple lui regardait. Il soutenait ses amis bien sûr mais il n’était pas réellement en position de s’interposer entre eux.

Mais Kai changea vite d’avis quand il entendit un bruit de vaisselle se briser au sol.

Il dévala les escaliers à toute vitesse pour voir ce qu’il se passait quand il vit que Baekhyun portait dans ses mains quelques assiettes qu’il s’apprêtait à lancer au sol tandis que Chanyeol tenait des verres.

Jongin en avait la chair de poule.

_ Vous ! Qu’est-ce que vous faites ?! Posez ces affaires ! S’écria-t-il en s’interposant au milieu de la vaisselle cassée.

_ Pousse toi Jongin, Chanyeol ‘veut rien comprendre !

_ Mais c’est toi qui ne comprends pas ! J’ai besoin d’un enfant, pas d’un chien ! Dit Chanyeol qui finit par se calmer.

_ Tu m’fais chier putain ! Bon, ben moi et Muggu, on s’en va !

C’est qui Muggu ? C’était le prénom du chien de Jongin, pourquoi est-ce que Baekhyun avait-il appelé le sien comme lui ? Mais il le vit abandonner ses assiettes pour prendre son chiot dans ses bras et quitter la maison sous les cris de Chanyeol.

Celui-ci fini quand même par jeter les verres au sol, ce qui surprit Jongin.

_ C-Chanyeol, calme-toi… D’accord ? Hésita Jongin.

_ J’suis désolé que t’ai vue ça mais Baekhyun est allé trop loin. Il m’ramène un putain de chien, dit-il en s’asseyant. Tu te rends compte ? Un chien…

_ Vous avez vos raisons tous les deux, c’est sûr mais vous devez les respectez. Baekhyun t’a surement dit qu’il ne voulait pas encore d’enfants, il ne tardera pas à changer d’avis. Tu verras.

_ Ca traîne depuis trois ans son excuse…

_ Oui mais tu le connais… Il n’est pas trop du genre à paterner et il est plutôt du genre à vouloir réussir au niveau professionnel… Tu sais qu’il ‘est pas encore stable, économiquement, pour pouvoir assurer un gosse.

_ Je lui ai dit qu’il n’avait pas de soucis à faire pour ça mais à tous les coups, il ne veut rien entendre…

Jongin posa sa main sur son épaule et le tapota légèrement. C’était la première fois que ce problème prenait une telle ampleur.

Il se leva ensuite pour prendre une pelle et un balai pour ramasser les débris tandis que Chanyeol le remercia et partit dans sa chambre pour réfléchir. Pendant ce temps, Jongin balayait et ramassait tous les plus petits débris. Il ne voudrait pas qu’il y ait de blessé.



Et tard dans la nuit, Baekhyun entra enfin chez lui en fermant la gueule de son chiot qui allait aboyer à coup sûr. Il l’avait posé dans le salon avant de venir dans sa chambre, supposa Jongin qui ne dormait toujours pas à cause de son angoisse.

Il entendit la voix grave de Chanyeol parler, celle de Baekhyun et puis plus rien pendant quelques secondes. Jongin allait se coucher quand il entendit son meilleur ami crier. Oui crier mais pas de douleur, crier de plaisir et gémir en même temps que son futur mari. Kai se redressa d’un coup et descendit des escaliers. Les bruits se faisaient de plus en plus grands. Jongin ravala durement sa salive en pensant que Baekhyun faisait l’amour avec Chanyeol à ce moment même.

Kai entendait tout. Des gémissements aux hurlements jusqu’aux cris et au lit qui bougeait.

Le petit chien marcha jusqu’à la chambre en aboyant tout doucement mais il fut arrêté par Jongin qui l’avait pris dans ses bras.

_ C’est pas un spectacle pour toi, dit-il en le posant sur ses coussins. Maintenant, tu ‘bouges plus.

Jongin jeta un dernier coup d’œil à la chambre en se disant qu’il devrait partir d’ici parce qu’il était hors de question de dormir avec des bruits pareils.

Il se dépêcha de mettre des vêtements de jour et de se chausser avant de sortir de la maison. Il alluma le moteur de sa voiture et emprunta un chemin qu’il connaissait bien. Jongin ira boire un coup dans le bar où il travaillait, ça lui fera du bien pour demain.

Il allait juste boire un tout petit peu d’alcool, ça lui donnera un sentiment de puissance.

Jongin se gara dans le parking et entra dans le bar. Il s’assit à l’une des places du comptoir et commanda une boisson alcoolisée pas trop forte pour l’instant. Il avait l’air un peu con en étant tout seul, il avait l’air de passer pour un déprimé de la vie mais bon, ce n’était pas comme si ça le dérangeait non plus.

Il n’était pas bien tard, minuit dix environs.

Une fois son verre arrivé, Jongin en prit quelques gorgées. Il loucha sur une tête qu’il connaissait que trop bien. Qu’est-ce qu’il faisait ici ? Le petit cœur de Kai se sentait maintenant dans tous ses états. Il bondissait si bien qu’il en avait mal.

La tête blonde qu’il connaissait si bien était venue s’asseoir à côté de lui, ne semblant pas avoir remarqué Kai.

_ Bonsoir, je vous prendrai comme d’habitude s’il vous plaît.

_ Tout de suite, répondit un employé que Jongin connaissait bien.

Junmyeon tourna sa tête vers Kai et ne manqua pas de sursauter de sa chaise en le voyant. Ils étaient tous les deux très surpris et la gêne les gagnait doucement.

_ Qu’est-ce que tu fais là ? Tu m’as fait peur… Dit Junmyeon en regardant autre part.

_ C’est moi qui devrais te dire ça… J’ai été plus surpris que toi quand tu es venu…

Jumyeon fut servi et il profita de ce moment embarrassant pour boire ce qu’il avait demandé, permettant de légèrement combler le silence qui régnait. Comment avaient-ils pu se douter que l’un et l’autre allait se rencontrer ici ?

_ Junmyeon, je ne crois pas que…

_ Que ce soit une coïncidence ? Moi non plus, dit Junmyeon en esquissant un petit sourire.

Tous deux ne croyait pas en la « coïncidence » ni à ce qu’on appelait le « hasard ». Ce genre de chose n’existait pas pour eux, ils appelaient plutôt ça, le destin. Ils étaient destinés à faire ceci, à faire cela, à vivre comme cela ou rejeter, accepter telle ou telle chose. Par exemple, s’ils avaient décidé de vivre ensemble, c’était leur destin. Au cas contraire, s’ils devaient rompre, c’était également un sort du destin.

_ Un coup du destin, hein ? Demanda Junmyeon en reposant son verre sur le comptoir.

_ Ouais… C’est qu’on doit avoir des choses à se dire ? Hésita Jongin en le regardant.

_ Pourquoi est-ce que tu traînes aussi tard, ici ?

_ Baekhyun et Chanyeol se font la fête alors je suis venu ici, dit-il avant de boire.

_ Tu hébergeais chez eux ?

_ Ouais…

Cette situation était assez drôle. C’était une situation de déjà-vu pour eux deux. Ça leur rappelait les fois où ils se retrouvaient après trois mois d’absences lorsqu’une dispute éclatait. Jongin partait dans cent pourcent des cas et Junmyeon le rappelait quelques semaines ou quelques mois après et ils discutaient des règles à mettre en place pour mener à une bonne entente.

_ Je suis désolé de t’avoir viré de chez moi.

_ T’as pas à te sentir désolé, c’est moi, j’aurai pas dû m’énerver et cette semaine nous a fait réfléchir alors bon… Dit Jongin en se sentant plus que gêner.

_ Non, c’est moi. Je suis vraiment désolé, se retourna-t-il vers lui en pinçant ses lèvres.

Jongin ignorait comment interpréter cette situation. C’était pourtant l’occasion rêvée de l’influencer mais il ne voulait pas y aller trop brusquement. Il ne savait pas trop quoi faire à part parler avec lui, comme il savait si bien le faire mais la situation était un peu tendue. Il voyait que Junmyeon n’était pas trop à l’aise et lui non plus d’ailleurs.

_ Tu as reçut mon message ? Tenta Jongin en guettant sa réaction.

Et il n’en fut pas déçu. Junmyeon lui avait fait un sourire étincelant comme quand il était heureux. Ce sourire le rassurait. Il ne le détestait pas au moins et peut-être même qu’il l’aimait. Si seulement il en avait le cœur net, ça résoudrait tous ses problèmes.

_ Oui, je l’ai lu dès que tu me l’as envoyé.

_ Et ça t’a fait plaisir ?

_ Oui ! Dit-il encore avec son sourire.

C’était trop d’émotion d’un coup. Sa réponse ne pouvait pas lui faire plus plaisir, ça le conduisait aux anges même. Il se sentait si stupide mais si léger qu’il respira à plein poumon pour ensuite lentement expirer.

Les deux hommes pouvaient enfin se détendre, à commencer par Kai qui se mit à rire, rassuré. Il avait repris ses bonnes vieilles habitudes taquines et se remettait à toucher amicalement Suho son épaule pour le taquiner.

Son plan pour ce soir ? Agir normalement, rien que normalement.

Et ça mettait à l’aise Junmyeon qui se mis rapidement à l’aise et se laissa prendre au jeu. Il se sentait bien à ses côtés, il se sentait à l’aise. Ils avaient gardé leur habitude familière comme celle de doucement frôler le bras de l’un ou alors de passer une main dans la chevelure de l’autre.

Jongin l’avait d’ailleurs fait, faisant rougir le plus petit.

Ils commandaient tous les deux à boire et à manger pour célébrer cette réconciliation. La mini-fête dura une bonne heure et elle termina lorsque l’un des deux termina complètement saoul. Junmyeon était à deux doigts de dormir sur le comptoir.

_ Hé, Jongin… C’est qui ce p’tit blond ?

_ C’est celui que j’aime, dit-il assez fort pour que Junmyeon l’entende.

_ Ah, il est d’jà prit alors ?

_ Dommage pour toi, dit-il en prenant le verre d’alcool de Junmyeon qui se redressa du comptoir.

_ Hé… Mon verre… Rend le moi ou j’appelle les flics !

_ T’as trop bu, Suho ! Laisse-moi le-…

_ Nan, à moi ! Dit-il en le lui reprenant des mains.

Junmyeon prenait le verre avec plusieurs doigts, comme un enfant qui ne savait pas encore parfaitement tenir un verre. Quand Jongin voulut le reprendre, Suho se leva de sa chaise et s’arrêta soudainement.

_ Kai ! Kai ! Kai ! Kai ! R’garde ! Kai ! Le sol ! Il bouge tout seul ! Dit-il en essayant d’être droit.

Ça, c’était le signe qu’il était parfaitement saoul. Il n’avait pourtant pas pris beaucoup d’alcool fort. Junmyeon s’était à peine pris deux petits verres de la taille de la main d’un enfant et il avait déjà le nez rouge.

_ Tu devras l’emmener chez lui, Kai, proposa le dernier employé.

_ Ouais, c’est ce que je vais faire.

Jongin prit Junmyeon par les bras et essayait de le soutenir mais ce n’était pas trop l’avis du blondinet dont les jambes partaient toutes seules explorer les contrées lointaines.

_ Ah, Suho ! Tiens-toi tranquille, dit Jongin qui essayait de le manipuler.

Junmyeon s’accrochait à la veste de Kai car ses jambes flageolaient mais avec un verre à moitié rempli d’alcool, ce n’était pas si facile.

_ Attend, je vais le boire, dit Suho en parlant du verre d’alcool.

_ Nan, Junmyeon, t’as assez bu co-…

Et en voulant le prendre de son autre main libre, Kai et Junmyeon renversèrent le contenu sur Jongin. Il y avait comme une sensation désagréable sur le corps du bronzé. Décidément, contrôler Junmyeon en état d’ivresse devait être la chose la plus difficile à faire avant de gagner son cœur.

Il entendit son collègue rigoler derrière lui.

Kai se mit à soupirer.

_ Bon, j’laisse ma bagnole ici, ok’ Tao ?

_ Ouais !

_ Et toi… Dit-il en regardant Junmyeon avec les yeux presque ouverts.

Jongin s’accroupit doucement devant lui et le força à monter sur son dos.

_ Allez, monte !

_ Oui ~ Dit celui en levant ses bras.

Suho se laissa complètement tomber sur son dos et passa ses bras sur le torse de Jongin et s’accrocha fermement pour ne pas tomber. Kai se leva doucement et posa accidentellement ses mains sur les fesses de son ami, ne s’en rendant compte rien.

_ Hé… Où est-ce que tu poses tes mains, pervers… Dit Junmyeon en souriant, ne semblant pas du tout contrarié. Tu vas voir… Quand on sera rentré… Tu vas voir… J’vais t’apprendre deux, trois trucs…

Jongin se mit à rire. C’était surement la plus belle soirée de toute sa vie. Même si Junmyeon était saoul et ne se rappellerait surement de rien le lendemain, il n’allait penser qu’à ce qu’il lui avait dit. C’était à Kai de lui montrer quelques trucs et notamment au lit mais il allait devoir attendre.

Il riait tellement qu’il en avait des larmes aux yeux.

Il jeta un coup d’œil au blond qui avait encore gardé ses yeux ouverts.

Jongin quitta le bar et prit du manteau de son ami, les clefs de sa voiture. Il le posa doucement sur le siège conducteur à côté de lui et alluma le moteur, une fois qu’il s’était installé. Il conduisait jusqu’à son domicile tout en écoutant Junmyeon parler. Il somnolait. Il était en pleine lutte contre le sommeil alors que Kai lui avait pourtant demandé de dormir, il avait refusé jusqu’à ce que celui-ci ne veuille dormir.

Et « avec lui » avait-il précisé.

Mais ils rentrèrent enfin chez lui. Jongin le déposa doucement sur son lit.

_ Bonne nuit, lui susurrât-il à l’oreille.

_ Hmm… Jongin… ‘Pars pas…

_ Tu veux que je dorme avec toi ?

_ Reste…

_ D’accord.

Jongin enleva le surplus de vêtements qu’il portait et vint se coucher à côté de Junmyeon qui se rapprocha de lui, autant qu’il le pouvait.

Il profita de son état pour parler encore un peu avec lui.

_ Junmyeon, est-ce que tu m’aimes ? Demanda-t-il avec un cœur battant.

_ C’est un secret…

Et ce fut sur cette réponse troublante qu’ils s’endormirent pour de bon.



Fin du chapitre sept.