Les retrouvailles ...

par ipu-m

THE REASON WHY

Chapitre I ~



J’avais hâte d’ouvrir la porte curieux de découvrir avec qui j’allais me retrouver à partager cette chambre. Je me demandais bien lequel de mes amis cela pouvait-il bien être … En tout cas une chose est sure, ce ne sera pas Suho étant donné que c’est lui-même en personne qui m’a conduit à ma chambre. Mais ce que je n’ai pas compris en revanche, c’est la raison qui l’a poussé à ne pas vouloir me dire qui habitait déjà la chambre. Peut-être pour garder l’effet de surprise ?

Personne n’est au courant je suis de retour omis Suho bien sûr et Xiumin mon meilleur ami. Peut-être que j’aillais être avec Lay ? Ou bien Baekhyun ? Oui … Pourquoi après tout, il a toujours su mettre l’ambiance quelles que soient les situations ! Bon aller, trêve de rêverie J’ouvris pour de bon la porte de la chambre, j’entrai à la suite de ma valise et comme machinalement, je m’arrêtai net lorsque mes yeux se posèrent sur lui …

Le sourire que j’avais collé aux lèvres se fana petit à petit. Maintenant la curiosité faisait place à lappréhension. La situation dans laquelle je me trouvais me gênait énormément, il était de dos, mais je le reconnus de suite … Cette silhouette élancée et mince, ce grand dos large et droit. Je pourrais le reconnaitre entre mille.

Il se retourna lentement, ses yeux se posèrent immédiatement sur ma personne et ils me dévisagèrent. Daprès ce que je pouvais voir il semblait troublé, comme si il ne s’attendait pas à me voir. Ce qui semble tout à fait normal étant donné que pratiquement personne n’était au courant de mon retour … Cependant, une expression dure et froide prit place sur son visage qui était pourtant si doux avant qu’il ne m’aperçoive.

Après une brève inspection, ses yeux s’encrèrent dans les miens. A ce moment-là, mon cœur rata un battement et la seule chose que je fus en mesure de dire fut :

Sa réponse ne se fit pas attendre … Il troqua son expression dure et froide pour une autre emplie de … De « dégoût » je dirais … Le tout alimenté par de la colère.

Je le détaillais minutieusement, j’analysais tous ses traits voyant à quel point il avait grandi … Or jy lu également de la fatigue. Il semblait réellement crispé, fatigué, blasé … Comme si il se laissait simplement aller par les aléas de la vie sans rien faire pour aller mieux . Il avait certes beaucoup changé.

Un raclement de gorge me fit sortir de mes pensées, me faisant ainsi comprendre qu’il s’impatientait de mon mutisme soudain.

Tout en finissant ma phrase, j’avais fermé la porte qui était jusque-là toujours ouverte. Je repris possession de ma valise et je me dirigeai cette fois-ci en direction des lits … Et de lui.

Je vis à cet instant un rictus se dessiner sur son visage. Une fois à la hauteur, il détourna la tête avant de m’attraper fermement l’épaule droite de sa main droite également. Il plongea alors son regard devenu amusé dans le mien et me dit d’un air toujours aussi tranchant :

Je le regardai à mon tour, sourcils froncés, signe de mon incompréhension et lui demanda des explications :

Il reprit la parole derechef :

Je ris légèrement à sa réplique et en profita pour retirer sa main de mon épaule.

C’est d’une façon amusé qu’il reprit cette fois-ci :

Je le regardai à présent choqué par ses propos. Je le repoussai alors vivement l’éloignant de moi le plus possible. Je n’arrivais pas à y croire … Depuis que je le connaissais, c’est bien la première fois qu’il me faisait un coup pareil ! Mais ce n’est pas pour autant que je vais me laisser faire.

Je venais de déblatérer tout ça d’un coup, ne supportant plus son air hautain. Eh bien oui, c’est moi le hyung ! Je suis le plus vieux et il me doit le respect. Cependant j’aurais dû savoir qu’affirmer mon autorité avec lui serait bien plus difficile que ça

En effet, son expression en disait déjà long. Il levait ses sourcils de façon exaspérée et souffla bruyamment pour manifester son mécontentement.

Je restai bouche bée devant ce qu’il venait de dire. Mais ce qui me choqua le plus c’est le fait qu’il ne m’est rien répliqué … Mais bon, après tout c’est mieux ainsi. Je préfère m’en tenir à cette victoire et ne pas aller chercher plus loin.

Cependant comme d’habitude, ce gamin na qu’une parole … Sans me laisser le temps de réagir, il empoigna la valise et se dirigea vers la porte.

Pas de réponse Bien sûr, question bête : réponse bête. Qu’est-ce qu’il faisait ? Il me mettait à la porte !

C’est alors qu’il ouvrit cette dernière violemment la faisant claquer contre le mur, puis non sans délicatesse il jeta ma valise dans le couloir.

Je partis chercher ce qui m’appartenais et au moment de rentrer de nouveau dans la pièce, je le vis : le regard noir, poings et mâchoire serrée.

De manière toute aussi sévère, il referma la porte nous enfermant tous les deux dans cette chambre devenue étrangement étouffante. Dans un excès de colère, il me prit par les épaules et me plaqua avec force sur la surface en bois de cette dernière. Ce geste m’attira une plainte de douleur qu’il ne remarqua même pas … Ou bien qu’il feint de ne pas remarquer.

Je ne pouvais rien répondre, je ne pouvais pas me défendre, je savais parfaitement pourquoi il me faisait la remarque … Et je savais aussi que j’avais ma part de responsabilité.

Je baissais la tête honteux de ce qu’on me reprochait, toujours incapable de prononcer un mot.

Je me sentais vraiment mal, mais ce qui me faisait le plus mal c’était de voir l’état dans lequel je l’avais mis. Tout ça, c’est entièrement de ma faute, je le sais pertinemment, mais je n’avais pas le choix.

Ma mère et ses caprices … Il y a un an, jai reçu un appel de mon père me demandant de faire mes valises au plus vite, et pourquoi ? Parce que ma mère était en manque de son fils … Quelle excuse ! Techniquement je devais rentrer seulement pour quelques jours, mais je me suis fait coincer … Ma mère n’avait pas l’intention de me laisser repartir une fois de retour en Chine. Comme je suis fils unique et que notre famille est plutôt connue en Chine, elle voulait prendre les devants en s’assurant que son fils ne manquait de rien : cest-à-dire qu’elle voulait tout contrôler : mon éducation, mon entourage, mes amis … Ma vie quoi …

J’ai souffert pendant plus d’un an auprès de ma famille Déjà que je ne m’entendais pas très bien avec mes parents, maintenant c’est pire. J’ai dû faire des pieds et des mains pour revenir, j’ai dû faire certains sacrifices …

Mais est-ce qu’on peut réellement comparer ce que j’ai vécu avec ce que Sehun a vécu ? Je ne pense pas que nos histoires peuvent se baser sur la même échelle. De toute évidence, c’est lui qui en a été le plus affecté …

Je ne pouvais pas lui dire … Pour qui est-ce qu’il me prendrait après ça ?

Et c’est sur ces derniers mots qu’il sortit de la pièce allant je ne sais où …

Bon … Il fallait que ça arrive tôt ou tard. Même si je dois dire que ces retrouvailles ont été plutôt dures et que je les redoutais énormément, il ne faut pas que j’abandonne aussi vite ! Je vais persévérer coute que coute jusqu’à ce que tout redevienne comme avant.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*



Maintenant qu’il était partit, j’allais à présent pouvoir m’installer convenablement dans cet endroit qui m’abritera pendant longtemps … Mon lit se trouvait sur le petit étage au- dessus du lit de Sehun, en haut il y avait tout ce dont j’avais besoin, c’est-à-dire : un lit bien évidemment, un petite commode à côté pour ranger mes vêtements, ainsi qu’une table de chevet et au milieu se trouvait un petit espace avec un tapis au sol pour faire ce que bon me semblait. Mon lit était situé en montant la petite échelle de suite à droite collé à la rambarde, de l’autre côté se trouvait l’espace libre et en face la commode. Lorsque je regardais au-delà de la rambarde, je pouvais clairement voir la chambre en entière ! Et en me penchant un peu plus, j’arrivais même à voir le lit de Sehun et son endroit personnel.

Je décidais de ranger mes vêtements dans la commode et de disposer quelques objets de décoration çà et là pour égayer la pièce. Puis une fois fini, je me décidais à explorer la salle de bain, tout en profitant de l’instant pour y installer mes produits nécessaires à ma toilette.

A présent, il était presque dix-neuf heure, et Sehun quant à lui n’était toujours pas revenu … Il allait être l’heure de manger, et Suho n’allait pas tarder à venir me chercher pour aller diner avec les autres.

« TOC TOC TOC » Entendis-je.

La porte s’ouvrit doucement faisant apparaitre plusieurs visages qui ne m’étaient pas inconnus. Il y avait Suho, Kyungsoo, Chanyeol et Tao, ils étaient tous venus me chercher … Nous discutâmes un petit moment avant que Tao dont le ventre qui criait famine nous rappela que nous devions y aller car les autres devaient sans doute déjà nous attendre dans le réfectoire.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*



Nous étions tous attablés et discutions du bon vieux temps ainsi que de mon séjour en Chine, l’atmosphère était plutôt bonne, joyeuse, jusqu’à ce que je demande :

La question qui tue je crois … Tous arrêtèrent de parler et l’atmosphère quant à elle devenait à présent gênante.

Bon et bien ce n’est pas demain la veille que je le serai …

Mais d’après ce que je voyais, il semblait que tous attendaient ma réponse avec impatience.

Gentil ? Ce n’est pas réellement le mot approprié … Mais si il le qualifie de gentil alors comment est-il d’habitude ?

Pendant ce temps les autres avaient tranquillement reprit une discussion « normale », cependant je n’écoutais que d’une oreille, me remémorent les paroles de mes amis.

Je ne sais pourquoi, mais je ne pouvais pas tout simplement manger comme si de rien n’était … Sehun avait énormément changé et tout ceci par ma faute. Mes yeux le cherchèrent instinctivement dans le réfectoire avec espoir de le trouver, et en effet le brun m’apparu d’un après plusieurs minutes de recherche.

Il était à une table au fond de la salle au niveau des baies vitrées, et il n’était pas seul, malheureusement… J’aurais mille fois préféré le voir seul qu’avec ces gens ! Sehun était accompagné de quatre garçons et d’après mes souvenirs ils sont loin, mais alors très loin d’être fréquentables !! Le premier d’entre eux que je présumais comme le chef de la bande comme auparavant s’appelait Zico. Zico est le genre de personnage qui se fiche des règles, pour lui s’il désir quelque chose alors il va de soit qu’il l’obtienne et par n’importe quel moyen … Il est vulgaire, infâme et violent par dessus tout !! Qu’est-ce que Sehun fait avec lui et sa bande de chiens stupides ?

A-t-il eu des ennuis avec eux après que je sois partis ? Pourquoi les gars ne veulent pas m’expliquer pourquoi il agit comme ça maintenant … Est-ce si grave que ça ?

Mon regard n’avait pas quitté la silhouette de Sehun depuis que j’avais enfin réussi à le repérer, cependant Suho le remarqua assez vite.

Même si ses paroles étaient quelques peu rassurantes, ce n’est pas pour autant que je vais laisser Sehun faire ce qu’il veut ! Je me suis promis de le remettre dans le droit chemin, et c’est bien ce que je compte faire ! En plus maintenant que je sais que Kai et Tao sont restés bons amis avec lui, alors il ne me manque plus qu’un plan à mettre à exécution.



*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*



Enfin allongé ! Même si je n’ai pas fait quand chose aujourd’hui, je me sens déjà exténué … J’ai sommeil, mais je ne peux pas encore dormir …. Demain nous avons cours, mais Sehun n’est toujours rentrée de je ne sais ou … Pendant l’heure du repas, il avait quitté le réfectoire avant moi, je pensais qu’il serait donc déjà dans la chambre en revenant, mais non …

J’ai eu le temps de bien m’installer, de sortir toutes mes affaires, de prendre une douche, d’observer ma nouvelle chambre, de lire, de préparer mes affaires de cours pour demain, et maintenant il est vingt-trois heure trente-cinq, je suis allongé sur mon lit et Sehun est encore dehors à errer.

Je suis persuadé qu’il est encore avec Zico et sa bande … C’est sur même ! Qu’est-ce qu’ils peuvent bien faire … ? J’aurais du le suivre discrètement tout à l’heure après le dinner … Je n’arrêtais pas de me faire des films sur ce qu’il pouvait bien faire en ce moment que je ne remarqua même pas que la porte de la chambre venait de s’ouvrir …

Je me retourna dans mon lit de façon à voir ce qui se passait en dessous. Sehun était enfin de retour après de longues heures que je qualifiais d’interminables !! Je me releva à la va-vite et descendis comme je pus les marches pour lui parler.

Je le regardais, les sourcils froncés traduisant mon inquiétude, mais en réponse il me toisa de son regard froid et distant. Il ne répondit rien, il se contenta simplement de me regarder droit dans les yeux pour me montrer sa « supériorité » avérée. Je ne voulais pas détourner le regard en premier, mais son aura écrasante en avait décidé autrement pour moi …

Voyant que j’avais fait preuve de faiblesse face à son défi, un rictus victorieux mais emplie de dégout prit place sur son visage pourtant si harmonieux …. Il m’écarta d’un simple geste de son passage pour se diriger vers son lit. Ce simple geste n’avait rien de très violent en soit, mais il était plus blessant que ce que ne pensais. Être ignoré de la sorte, n’est pas aussi facile que ce que je pensais …

Je me retourna, une mine toute triste collée au visage sans que je ne puisse y faire quelque chose. Je le regardai incrédule, sans rien faire, car il n’y avait rien à faire malheureusement. Il était allongé sur son lit, les yeux fermés, aucunement affecté par ce qui venait de se passer.

C’est à cet instant là que j’ai compris que le faire changer n’allait pas être chose aisée. Avec lui à mes côtés je me sentais misérable, je n’avais qu’une envie maintenant … C’était pleurer.

Une fois dans mon lit, je me retins comme je pus pour me pas faire transparaitre mon mal être.

C’est en sursaut que je me réveillai face à ce cri. Je ne m’en était pas rendu compte mais je m’étais endormi quelques heures plus tôt. Il était à présent trois heure du matin, et Sehun n’arrêtait pas de hurler, il hurlait sans s’arrêter. Je ne comprenais pas un mot de ce qu’il disait, étant encore semi-endormis. Ces cris n’arrêtèrent pas, alors je pris l’initiative de descendre voir ce qui le traumatisait comme ça.

Une fois descendu, je cherchais à taton son lit, la pièce était toujours dans le noir et je me laissai guider par cris …

Ses paroles étaient pour le moins étranges … Pourquoi étaient-elles pleines de regrets, et d’excuses ?? Quel terrible cauchemar devait-il faire, pensais-je triste et alarmé.

Une fois près du lit, j’agrippai Sehun de mes mains pour le réveiller.

Il était à présent en train de murmurer des choses … Certes il ne criait plus, mais il n’était toujours pas réveillé non plus. Je le secouai une énième fois, et cette fois-ci il se réveilla en sursaut. Je ne pouvais pas le voir dans le noir, mais je ressentais clairement son désarroi.

Ne voulant pas me faire disputer une fois de plus, le sachant d’ors et déjà tiré de son cauchemar, je me relevai donc d’au pied de son lit pour remonter dans le mien. Or, à peine relevé, Sehun m’agrippa le bras, il me le prit mais pas de manière commune … En effet ce dernier était doux dans son geste, comme si il avait peur de me faire du mal …

A l’entente de ma voix, il relâcha mon bras à une vitesse surprenante et se releva d’une traite.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais l’impression que l’atmosphère s’était légèrement refroidie … C’était comme si il m’avait pris quelqu’un d’autre … Dans un sens je trouvais cela blessant, mais dans un autre, tellement rationnel ! Comme si il pouvait avoir changé d’avis sur moi en quelques heures de sommeil …

J’étais pétrifié, je n’osais plus bouger, plus parler, ni même respirer … C’était bien la première fois que je le voyais s’énerver comme ça. Il était terrifiant, et pour la première fois de ma vie j’avais vraiment peur de lui, de l’état dans lequel je venais de le mettre.

Sans poursuivre plus longtemps, Sehun me poussa comme un peu plus tôt durant la veille sauf que cette fois il n’y été pas allé de main morte. Ce dernier après m’avoir écarté de son chemin alla s’enfermer à double tours dans la salle de bain.



Je continuais mes supplice durant une bonne dizaine de minutes puis soudainement, la porte s’ouvrit en un fracas … Sehun apparu devant moi, le visage complètement fermé. Il semblait très en colère, son aura destructrice se faisait ressentir dans toute la pièce.

Il me regardait droit dans les yeux me donnant la chair de poule … Il commença à avancer d’un pas se rapprochant dangereusement de moi ! Je reculai alors d’un pas, tandis qu’il en fit de nouveau un en ma direction, je m’apprêtai à encore reculer mais ce dernier me stoppa dans mon élan …

Sehun venait de m’attraper la nuque fermement de sa main droite, je voulus me plaindre de la douleur mais aucun son ne sortis d’entre mes lèvres … Il me scruta un moment avant qu’un rictus ne prenne place sur son visage figé.

L’instant d’après il m’attira lentement contre lui venant positionner ses lèvres tout contre mon oreille avant de murmurer :