Chapitre vingt-deux.

par ipu-m



Un instant de silence s’installa autour de la table, tous méditaient sur ces mots …



Kris le fusilla du regard :



Grâce à lui, la tension retomba d’un coup et chacun reprit son repas avec impatience comme si rien ne s’était passé.



P.O.V Baekhyun



Sur ce il me traina à sa suite jusqu’aux toilettes les plus proches.



Là aussi je m’exécutai sans montrer une quelconque résistance.

Pour passer le temps j’observais les gens aller et venir…

Mais soudainement je me sentis partir en arrière, sans que je n’ai eu le temps de régir je venais de me faire entrainer, dans les toilettes des filles…



Je me retourna et sans surprise je vu Minah adossé au mur en face de moi.

Un bruit sourd me parvient jusqu’aux oreilles me prouvant avec effroi que la fille dernière-moi venait de verrouiller ma seule issue de secours.



Je savais très bien de quoi elle voulait parler par « petite correction » … J’en avais fait les frais hier soir avec Yongjae et ses sbires, mon visage en témoignait.



Elle rit visiblement amusée par la situation.



Non mais je rêve ??

Ma vie était un vrai drama …. Ce genre de chose absurde n’arrivait que dans les films !


Malheureusement, comme d’habitude, ses mots vinrent s’exécuter comme des ordres …

C’est ainsi que ses barbies me firent basculer en arrière. Ma tête frappa violemment sur le carrelage - sale et froid - de la pièce m’étourdissant grandement, elles en profitèrent pour m’emprisonner les bras pour me maintenir fermement face à leur reine.


Je ne tentais même pas de me défendre, sachant pertinemment que même si c’était des filles je n’avais pas la moindre chance face à ces amazones. Elles ne me laisseraient pas repartir sans avoir eu ce pourquoi elles m’avaient fait venir.

Impuissant une fois encore … Je devais patienter jusqu’à l’exécution de ma sentence…



Elle me scrutait de ses yeux durs sans piper mot à présent … Elle semblait réfléchir à une quelconque « correction » qu’elle pourrait bien m’infliger.



Elle se rapprocha de moi lentement avant de poursuivre :


Elle pencha la tête sur le coté avant de me demander :


Le stress s’était emparé de moi en l’espace d’une demie-seconde !

Elle était complètement folle !! Qu’est-ce qu’elle allait faire de moi ???


Plus cette fille avançait sur le déboutonnage, plus j’essayais de me défaire de leur emprise. Si je m’étais laissé faire jusqu’à présent, maintenant cela ne m’intéressait plus … Je veux qu’elles me laissent tranquille, je veux partir d’ici au plus vite !


Que quelqu’un vienne m’aider …



Elle finit par sortir de son sac de cours un marqueur noir avant de s’approcher dangereusement de moi.



Sans même me répondre, elle retira le bouchon son marqueur et fit inscrire en gros sur mon corps : « Sale GAY ».



Je ne répondis rien trop préoccupé à retenir mes larmes de couler … J’avais envie de toutes les tuer à cet instant précis, les unes après les autres !! Surtout Minah ! Je voulais la faire souffrir, lui faire regretter ce qu’elle venait de me faire.



Sans m’étonner une seule seconde, Minah m’aspergea tout entier avec le sceau d’eau qui servait à la serpière.



J’étais à présent seul allongé de tout mon long par terre, la tête baissé, les yeux fermés, les cheveux ruisselant d’eau usée venaient perler sur mon torse violé … Mon uniforme était trempe … J’étais encore une fois dans la merde …



J’étais à présent seul … La sonnerie venait de retentir … Qu’est-ce que j’étais censé faire ?

Est-ce que j’ai le droit d’appeler à l’aide ?


Mon portable sonna au même moment que ma réflexion :

De Luhan : « Ou est-ce que tu es ???  Je croyais que tu ne m’avais pas attendu et que tu étais retourné en classe … Mais ta chaise est vide ! »


A Luhan : « J’ai soudainement eu mal au ventre … Je suis à l’infirmerie … Ne t’en fais pas je reviens vite :) » .


Je lui ai menti … Mais en même temps il était hors de question que je me fasse plaindre encore une fois par qui que ce soit … J’en ai marre de toujours être la petite chose fragile dont les autres doivent toujours prendre soin pour ne pas que je me brise ….


Mais là pour le moment, je me devais de répondre à une question primordiale ….

Avertir Chanyeol ou laisser courir ? Ce matin il m’a bien fait comprendre qu’il souhaitait que je le prévienne lorsque quelque chose d’important se produisait, cependant est-ce que c’est vraiment la bonne chose à faire ?


Comme à chaque fois lorsque je me retrouve dans ce genre de situation, je n’ai envie ni de voir, ni de prévenir personne. Je me sens suffisamment effondré pour entendre quelqu’un me plaindre ou s’énerver de la situation dans laquelle je me suis retrouvé.


De Luhan : « J’espère que ce n’est rien de grave ! Le prof vient d’arriver … Je lui ai expliqué que tu te sentais pas bien, pas d’inquiétude ! D’ailleurs en parlant de quiétude j’en vois un qui en est plein. Chanyeol est mooooorrrrrttttt d’inquiétude pour toi, n’est-ce pas trop mignon ? hihihihihi 

Reviens vite pour qu’il puisse enfin prendre grand soin de toi ;) ».


Revenir ??

Dans cet accoutrement ?

Mouillé de la tête au pied ?

Je ne pense pas ce que cela puisse être possible finalement …


« Hey … Dis-moi est-ce que tu gardes toujours des vêtements de sport dans ton casier ? »


J’envoyai le SMS sans trop penser aux conséquences; j’essayais plutôt de me persuader que cela était en définitive la meilleure chose à faire pour moi.


De Chanyeol : « Euhh … Oui pourquoi ??? Est-ce que tu vas bien ?? ».

A Chanyeol : « Est-ce que tu peux venir aux toilettes des garçons de l’étage s’il-te plait ? ».

De Chanyeol : « Je pensais que tu étais à l’infirmerie … Enfin c’est ce que Luhan a dit. Pourquoi tu es dans les toilettes ? Il s’est passé quelque chose ? ».

A Chanyeol : « Viens … S’il-te plait ».

De Chanyeol : « Ne bouge surtout pas, j’arrive tout de suite ».


Maintenant quoi qu’il en soit je ne peux plus retourner en arrière … Il va venir c’est sur, il va me voir dans cet état et il va … NON stop !! N’y pensons pas … Je préfère ne penser à rien et laisser les choses se passer comme elles se passeront. Pourquoi essayer de prévoir son comportement quand moi-même je ne peux prévoir le mien …


Rendez-vous dans les toilettes des garçons hein ? Il faudrait peut-être que j’y aille …

Je me relevais très lentement tentant au passage d’ignorer le vertige qui avait pris place dans ma boite crânienne - si en plus je devais trébucher et tomber de nouveau, je pense que mon corps ne le supporterait pas.


Mais qu’ais-je fait pour me retrouver dans pareille situation ?

Moi, le Baekhyun si silencieux, si insignifiant d’ordinaire …

Comment un si petit malentendu a pu faire autant basculer ma vie ?


Même marcher me semblait être devenu un supplice … Une fois entré dans les toilettes des garçons je m’empressais de verrouiller la porte pour que personne à part Chanyeol ne puisse entrer.


Un minute passa avant que je n’entende deux coups porté à l’entrée.

C’était le moment de vérité … Chanyeol allait enfin se rendre compte - ou du moins - encore se rendre compte à quel point j’étais faible.


La main tremblante je déverrouillai la porte et c’est tout aussi lentement que je vins l’entrouvrir pour tenter d’apercevoir ce magnifique visage plein d’inquiétude que devait être le sien à présent.

Cependant à ma plus grande surprise je découvris Kim Taehyung alias V - le sbire numéro deux de Yongjae comme j’aime à l’appeler - sans tarder, je tentai une ultime réplique en essayant tant bien que mal de refermer cette fichue porte.

Voyant mon geste, il se mit lui aussi à forcer pour me faire craquer - chose qui arriva plus vite que je ne l’aurais cru …



Je décidais de ne pas répondre à cette provocation et de me muer dans le silence même si son regard se faisait dur et désapprobateur. Je ne sais pas pourquoi est-ce qu’il se comportait soudainement de cette manière avec moi … D’habitude on ne s’adressait pas la parole, et il se contentait juste de répondre aux ordres de Yongjae.

Alors pourquoi venir me trouver soudainement ? Et seul en plus … ?


Ses yeux se mirent alors à me dévisager, il me scannait minutieusement à la recherche d’un indice. Lorsque son regard se fit plus insistant sur ma poitrine, instinctivement - comme si il pouvait voir au travers - je resserrai de mes deux mains les bouts de ma chemise.



Face à mon manque de réponse il prit les devant et empoigna ma chemise violemment me faisant venir à sa rencontre brusquement. Nos corps étaient quasiment collés ensemble, cette position me mettait vraiment mal à l’aise … Mais le plus choquant dans tout ça, c’est qu’il n’avait pas l’air si menaçant que ça. Il semblait étonnamment curieux, peut-être même inquiet ?



Je commençais à me débattre pour le faire lâcher prise, mais en voyant l’énergie que j’y mettais il passa à la vitesse supérieure … Je ne sais comment je me retrouvais une nouvelle fois au sol, V à califourchon sur mes hanches.


Mes yeux s’agrandirent tels des balles de golf face à cette situation et position plus qu’inadéquate. Durant mes quelques secondes de choc il en profita pour déboutonner si ce n’est arracher les boutons de ma chemise que j’avais - plus ou moins - réussi à reboutonner.


Je me débattis de plus belle avant qu’il ne puisse lire lui aussi ces mots horribles.



Chanyeol venait d’entrer dans mon champ de vision, il semblait très furieux. Près à exploser…

Quand son regard entra en contact avec le mien, il ne lui fallut pas une seconde de plus avant qu’il ne vienne répliquer.


Je le vis alors courir dans notre direction son sac de sport fermement maintenu dans sa main dont les jointures blanchissaient à vu d’oeil. Une fois à une distance raisonnable il jeta violemment son sac sur mon « agresseur », le faisant simultanément basculé sur le côté face à la force du coup.



Et sans attendre il lui assena plusieurs coups, des coups d’une puissance que je ne lui connaissais pas. Ses traits étaient tirés sous la colère, il ne semblait plus rien percevoir si ce n’est son ennemi qui gisait au sol.


Revenant subitement à moi, je m’élançai sur Chanyeol pour tenter de l’arrêter, il devait s’arrêter sinon les répercutions seraient terribles … Si il venait à se faire prendre par un surveillant, le directeur de l’établissement risquerait de sévèrement le punir, et puis Yongjae pourrait lui aussi rajouter son grain de sel en voyant le visage défiguré de V.



Mais il ne m’écoutait pas une seule seconde, il allait assener un nouveau coup à V quand je lui saisi le poing pour l’en empêcher.

C’est à ce moment qu’il dénia enfin me regarder. Je le suppliais silencieusement d’arrêter ce massacre et de me suivre jusque dans les toilettes …


Il sembla percevoir instantanément mon mal être nouveau, puisqu’il relâcha au même instant le col de son adversaire qui retomba au sol dans un bruit sourd. Il se releva tout aussi rapidement venant m’encercler dans ses bras puissants et réconfortants.



Il me murmura ces mots une dizaine de fois avant que je ne desserre son étreinte devenu trop forte et difficilement supportable.


Il ramassa le sac à dos laissé sur le sol et me pris par la main m’entrainant dans les toilettes froids en comparaison à son étreinte. Il fit grandement attention à bien verrouiller la pièce avant de revenir face à moi.


Je n’avais toujours pas bougé, ni parlé depuis qu’il s’était arrêté de s’acharner sur Taehyung. Je me contentais de rester stoïque … Je ne savais toujours pas comment lui expliquer les évènements passés.



_________


P.O.V Chanyeol.



Ses yeux papillonnèrent un instant avant de venir pour la première-fois depuis longtemps s’encrer timidement dans les miens. Il semblait incrédule, je voyais très bien qu’il cherchait une échappatoire …



Il baissa à présent les yeux, le faisant paraitre encore plus pitoyable qu’il ne l’était déjà … Son état était vraiment à déplorer, plus je le regardais dans son ensemble, plus mon coeur hurlait.


Il hocha faiblement la tête avant de venir timidement empoigner le sac encore dans mes mains. Cependant, je ne lui cédai pas, je ne voulais pas qu’il m’exclu encore une fois … Il me regarda surpris mais réitéra tout de même son geste pour me faire lâcher le tissus.



Il releva doucement les yeux avant d’hausser un sourcil:


Je sentais que d’une certaine façon la tension était plus ou moins redescendu et mon coeur en fut plus léger également.



Comme je le pensais, il rougit presque instantanément avant de bafouiller:


Je ris quelque peu avant de finalement lui tendre le sac. Il le saisit presque aussi-tôt, puis tenta de s’enfermer dans une cabine pour faire l’échange de vêtement.

Mais ça c’était avant que je ne le force à me laisser entrer avec lui.



Il bouda obligatoirement après mon refus de coopérer, il me fit une moue que je n’avais pas vue depuis bien longtemps ce qui me donna envie de sourire, cependant je me retins pour ne pas être discrédité.



Une fois face à la porte en bois je lui dis:



Je voulu répondre, mais je m’abstins.


Une fois complètement changé, il m’autorisa à me retourner. Il nageait complètement dans mes vêtements de sport, on aurait dit un bébé dans des vêtements dix-fois trop grand pour lui, mais malgré tout il n’en restait pas moins adorable.


Nous sortîmes de la cabine, un silence s’était installé.



Quelque secondes s’écoulèrent avant qu’il ne reprenne:



Je me dirigeais vers la porte que je déverrouillais au passage pour sortir, mais avant de partir en quatrième vitesse, je me retournais vers Baekhyun et lui souris chaleureusement avant de lui dire:



Il hocha énergiquement la tête pour confirmer qu’il avait bien compris mes instructions.

Je ne perdis pas une seconde de plus et me mis à courir comme un fou jusqu’à l’étage inférieur où se trouvait notre classe.


Sans prendre la peine de frapper à la porte j’entrais en trompe et me dirigeai machinalement vers son bureau pour ranger ses affaires dans son sac à dos.



Le professeur ne semblait pas du tout ravie de mon intervention et de l’interruption dans son cours, mais je choisis délibérément de l’ignorer avant de prendre nos sacs et de ressortir de la pièce comme j’y étais entré.


Baekhyun m’attendais, je ne pouvais mettre les petits plats dans les grands …

Je courais également dans les escaliers pour tomber devant la porte des toilettes, je frappa doucement et indiqua à voix haute qu’il s’agissait bien de moi.


Baekhyun ouvrit doucement cette porte avant d’enfin réapparaitre face à moi. Sans trop réfléchir, je lui saisis la main pour l’entrainer à l’extérieur; à ma grande surprise il ne la retira pas, et ne fis également aucun commentaire.


__________________


P.O.V Baekhyun.


Main dans la main, nous étions en train de rejoindre la sortie du lycée.

Chanyeol portait nos sac sur une épaule à l’aide d’une main et de l’autre il tenait la mienne … Cette sensation de douce chaleur qui envahie mon corps, cela faisait très longtemps que je ne l’avais pas ressentie.


Je fus tout d’abord surpris qu’il prenne cette initiative, mais j’étais aussi tellement content que je ne pus le mettre en garde que l’on pourrait nous voir…

Perdu dans mes pensées, je ne m’étais pas rendu compte que nous nous étions arrêtés.



Je le regardai un instant, un peu interloqué par sa question.


Ce fut tout ce que je pus répondre … Qu’est-ce qu’il me proposait là ? De venir chez lui pour me reposer ou pour autre chose ? En pensant à cet autre chose, je ne pus m’empêcher de rougir.

Il ouvrit grand les yeux en comprenant sans doute ce qui se passait dans ma tête.



Il ouvrit les yeux prêt à continuer.



Il rit quelque peu avant de reprendre:

Il me prit de nouveau par la main avant et ajouta:


Il resserra sa poigne autour de ma main et nous prîmes le chemin de ma maison.



Il rit instantanément avant de venir me chercher au milieu du couloir. Il me prit par les épaules et me guida jusqu’au canapé où je m’y installai volontiers, lui à côté de moi.



Je me contentai simplement d’hocher la tête.

Il alluma par la suite la télévision - Nous restâmes sans parler durant une dizaine de minutes avant qu’il ne brise le silence.



A présent, seul le son de la télévision raisonnait dans la pièce, ni lui ni moi ne savions de quoi parler ou quoi faire …



En effet par où commencer ? Devrais-je aborder le fameux moment où je lui ai révélé mes secrets, où il m’a mordu et où nous avons cesser de nous parler au lendemain ?


Après tout c’est là que tout à commencé.




Je pris une grande respiration avant de finalement me jeter à l’eau.



Je me contentais juste d’hocher la tête.



Il prit à son tour une grande inspiration avant d’encrer son regard dans le mien et de poursuivre:



Il m’intima de continuer ne comprenant sons doute pas où je voulais en venir.



Je baissais les yeux de peur de croiser son regard désapprobateur.



Je ne pouvais rien répondre, ma bouche refusait de laisser ma voix s’en échapper …

En revanche mon coeur lui battait à un rythme effréné, s’il pouvait l’entendre je pense que ce serait pour lui la plus belle des réponses mais je n’étais capable de rien à présent.



Je l’écoutais toujours sans broncher, tête baissée.



Je hochai la tête négativement, j’étais en plein conflit intérieur … Mon coeur me faisait atrocement souffrir, mais je ne savais pas quoi faire pour le soulager …


Chanyeol se pencha au même moment vers moi créant un rapprochement considérable entre nous. J’eu l’impression d’être le seul affecté par sa présence, par son souffle chaud percutant le haut de mon visage … Avec une main il vient saisir mon menton pour que je puisse malgré moi lui faire face. Je n’opposai finalement aucune résistance et mon visage fini à quelques centimètres du sien.


Mes sens étaient en alerte ! Il ne faisait rien de particulier si ce n’est que scruter mon visage minutieusement, mais je sentais son souffle encore plus présent sur moi …

Et puis il y avait ses yeux, je ne saurais expliquer ce que je pouvais ressentir à travers ce regard, ses yeux étaient tellement intenses, tellement …


Sans y réfléchir je supprimais la distance entre nous. Ses lèvres épousèrent les miennes à la perfection comme si elles avaient étaient faites pour être ensembles.

Le souvenir de ses lèvres qui avait disparu dans un coin de ma mémoire était revenu en un éclair dès l’instant où le contact eu lieu. Cette douceur infinie, je ne l’aurai échangée pour rien au monde.


J’aurai voulu que cela dure pour toujours mais Chanyeol mit fin au baiser.


Je souris doucement face à son inquiétude et lui répondis:


Sans attendre son feu vert, je repris possession de ses lipes, cependant je me redis compte que le baiser était encore une fois à sens unique, non réciproque…


Pour bien lui faire comprendre ma décision, je passai mes bras autour de son coup, lui offrant au passage un ou deux baisers chastes avant de lui dire:



Ma supplication sembla fonctionner puisque cette fois-ci c’est lui qui m’embrassa.

Mon coeur fit un bond au même moment, je me sentais comblé de joie. Comme quoi un simple baiser peut changer le cours d’une vie.


On s’embrassait à plusieurs reprises, mais cela restait toujours chaste, tendre. Il n’y avait pas de jeu de langue … Même si cela me convenait au début, j’en voulais à présent plus.

Sous le coup de l’adrénaline, je me sentis pousser des ailes et me mis à califourchon sur lui.



Son torse se soulevait de plus en plus vite, signe qu’il était prit d’une pulsion forte.



Je souris contre mon gré et malgré sa mise en garde je fondis encore une fois sur ses lèvres exquises qui m’avaient tellement manquées … Je voulais un vrai baiser passionné et je ne comptais pas m’arrêter avant de l’avoir eu.


Là encore, je pris les devant, je chatouillais le bout de ses lèvres de ma langue pourqu’il puisse me donner accès à plus. Il comprit bien vite ou je voulais en venir et ouvrit la bouche pour que nos muscles respectifs puissent réapprendre à se connaitre dans un ballet enchainé, passionné.


Même si il avait prit le dessus au cours du baiser, je trouvais qu’il restait distant … Ses mains ne m’enlaçaient pas, elles étaient restées sur l’assise du fauteuil. A court de souffle, je rompis en premier le baiser, nos fronts étaient accolés et nous respirions fort. Nos souffles étaient à l’unissons ce qui me fit sourire bêtement …


Je regardais à présent la source de mes désirs: ses mains. Je voulais vraiment qu’il m’enlace, qu’il me serre fort contre lui comme pour gommer ses deux mois précédents. Mais à ma grande surprise, elles étaient fermement accroché à housse du canapé. Il serrait tellement fort que les jointures de ses mains en étaient blanches …


Devait-il se retenir à se point ?

Tout ça pour me faire plaisir ?

Pour exhausser mes désirs et caprices ?


Une grande vague de chaleur m’envahie lorsque je reportais mon attention sur le garçon en face de moi. Il avait les yeux fermés et essayait de calmer sa respiration.



Ses yeux s’ouvrirent instantanément sous le choc de ma révélation. Son visage prit quelques couleurs avant qu’il ne puisse poursuivre:



Je voulus descendre de sur ses cuisses, mais ses mains fermes me firent me rassoir.



Je ne répondis rien toujours déçu par sa réaction.



Il reteint difficilement un son étouffé dans sa gorge. Cela aurait pu passer inaperçu mais je réussi cependant à l’entendre.

Je me demandais bien ce qu’il lui arrivait … Pleurait-il ?

Je tentais de me redresser pour voir son visage, mais il raffermi encore plus sa prise, comme si il ne voulait pas que je le vois.


Mais je suis comme je suis et je voulais vraiment voir son visage alors j’insistais encore une fois, je réussi à me redresser et là …



J’ouvris grand les yeux comprenant ou bien en sentant l’origine de ce soupir…



Je le pris automatiquement dans mes bras devant sa déclaration, cela me faisait un bien fou de l’entendre dire encore une fois que j’étais le seul qui comptait pour lui.



Je regardais un instant son visage défiguré par le plaisir, plaisir qu’il ne pouvait assouvir par ma faute et une idée me traversa l’esprit.



Je me contentais juste de froncer les sourcils n’appréciant pas sa remarque.



Je me levais délicatement de sur ses cuisses et le laissai passer pour qu’il puisse rejoindre la salle de bain.



Il se dirigea vers les escaliers avec une démarche à mourir de rire … Si j’avais pu, je l’aurai pris en photo !


__________________


P.O.V Chanyeol.


Nous avions passé le reste de l’après-midi à parler allongé sur son lit, nous apprécions simplement la présence de l’autre. Cela faisait un bien fou de se retrouver, de parler comme si de rien étais, comme si nous ne nous étions jamais séparés …


Nous avions par la suite commandés des pizzas et mangés pour dix …

Et maintenant, Baekhyun dormait paisiblement dans son lit. Il s’était endormi il y a presque une heure, et je ne pouvais me résoudre à partir.


La simple idée de le laisser seul maintenant me donnait des sueurs froides, du coup j’attends simplement le retour de sa mère pour partir …



Pour ne pas le réveiller je me rendis en bas de la maison après avoir délicatement embrassé Baekhyun pour lui dire au revoir.



Elle était dans la cuisine dos à moi, elle s’affairait à quelques tâches quand elle répondit:



Elle s’arrêta net en voyant qu’il ne s’agissait pas de son fils mais simplement de moi.



Pour être honnête j’étais mort de trouille de lui faire fasse, me retrouver face à elle pouvait s’annoncer une mauvaise chose … Après tout ce qui s’est passé entre Baekhyun et moi, je ne serai pas surpris qu’elle me demande de laisser son fils tranquille et de ne plus m’approcher de lui.


Elle m’invita cependant à prendre place dans la cuisine autour de cette grande table en bois.

Elle s’assit en face de moi et un silence pesant naquit. Je ne pouvais lui faire face alors je me contentais d’attendre tête baissée qu’elle prenne la parole.



Par politesse je redressais la tête, et elle continua:



Je ne répondis rien, il n’y avait rien à répondre à cela … Je suis toujours fautif en ce qui concerne Baekhyun. Je suis censé le protéger, mais à chaque fois le résultat est pire, il souffre mentalement, physiquement et émotionnellement parlant. Je crains.



Un autre silence pesant s’installa dans la cuisine avant qu’elle ne reprenne plein d’émotion:


Je me contentais d’hocher activement la tête.


Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’elle ne se lève finalement clôturant au passage cette conversation. Elle m’invita à me lever également et me dit:



Je me contentais d’hocher la tête avant de lui adresser une bonne soirée.



















































Page 23 sur 23