Chapitre 3

par GoldFish

 

 

Lorsque j’ouvre les yeux, le soleil baigne la pièce. Je n’ai probablement pas fermé les volets la veille. La luminosité m’aveugle mais j’en fais vite abstraction lorsque je remarque que le corps endormi de Sehun est toujours à mes côtés. Je souris et me place confortablement pour observer son visage paisible. Je souris lorsque je vois son nez remuer comme un chaton. Il est adorable. J’observe alors le moindre de ses traits si parfaitement dessiné. Il est tellement beau. Je ne peux empêcher mes doigts de venir caresser sa peau douce. Je vois alors ses paupières trembler et s’ouvrirent doucement. Il sourit lorsqu’il remarque que je suis devant lui. Nous ne sommes qu’à environs trente centimètres l’un de l’autre alors je me penche vers lui pour capturer d’un baiser tendre sa paire de lèvres fines. Il sourit dans ce geste subtile et m’enlace pour me rapprocher de lui. Ça fait tellement de bien de se retrouver contre son corps. J’en ai tellement besoin. Je lui fais alors une multitude de baiser tous plus doux les uns que les autres, entrecoupant le silence de bruit de lèvres. Il nous recouvre alors de la couverture, comme pour nous cacher au monde. Son attitude me fait rire, il est tellement attendrissant. Je l’embrasse alors plus longuement, le remerciant sans qu’il le sache de tout ce qu’il fait pour moi.

 

Je fini par quitter ses lèvres et je caresse sa joue, le regardant dans les yeux. Nos regards ne se lâchent pas. Je sais qu’il ne me posera aucune question mais je dois lui donner une explication sur mon soudain état de la veille. Je sais qu’il les attend. Il me prend la main et caresse mes doigts alors je prends une grande inspiration.

 

_ Je… Je ne me sens pas très bien en ce moment…

 

Ma révélation est suivie d’un grand blanc. Il sert ma main plus forte et enlace nos doigts. Je me mets sur le dos et regarde le drap qui nous recouvre toujours. Je sais qu’il m’observe. Je ferme brusquement les yeux car je les sens s’emplir de larmes que je ne veux pas verser. Je sens alors ses lèvres s’écraser contre ma joue avec tendresse. Il essaie de me calmer et m’encourage à parler, à vider mon sac. Je lâche alors un long soupir.

 

_ C’est Jongin et KyungSoo… Avouais-je, les yeux larmoyants.

_ Qu’est-ce qu’il se passe, Baekie… Il s’est passé quelque chose hier soir ? Jongin t’a fait quelque chose ?

 

S’il savait ce qu’il m’a fait… Il m’a fait du bien mais en même temps tellement de mal. Tellement de mal car j’ai brisé mes règles. Il devait être le seul… Mes lèvres ne sont plus pures. Elles sont salies.

 

_ Non… Il ne m’a rien fait… Mais la relation qu’ils ont me rappelle trop de choses… Je voudrais les oublier mais elles reviennent à la charge dès que je commence à surmonter ça… Dis-je en perdant une perle salée sur ma joue.

_ Ça va aller Baekie… Je suis là, moi d’accord ? Je vais t’aider à oublier. Plus personne ne te fera jamais de mal. Je te protégerais. M’affirme-t-il en essuyant ma larme, me tournant le visage vers lui.

_ Tu me le promets ? Demandais-je presque sur un ton suppliant.

_ Je te le promets.

 

Un petit sourire redessine alors mes lèvres. Il se penche vers moi pour m’embrasser d’une façon encore inconnue. Un frisson me secoue mais il me plait beaucoup. Je réponds à son baiser langoureusement lorsque mon téléphone se met à vibrer, nous coupant dans notre élan. Je retire le drap de sur nous et prends mon téléphone sur ma table de chevet. C’est un message de KyungSoo. La veille nous nous étions échangés nos numéros après que je lui ais dis de ne pas hésiter à me joindre s’il avait besoin de conseil.  Je lis son message :

 

« Salut Baekhyun, tu penses qu’on peut se faire un truc aujourd’hui ? J’ai besoin de te parler de quelque chose. Ça permettra à Jongin et Sehun de se retrouver un peu entre frère. A + »

 

Sehun me regarde interrogativement. Je lui explique alors la situation. Il accepte et envoie un message à son frère pour programmer leur journée. Nous décidons de nous lever, nous rendant dans la cuisine pour préparer un bon petit déjeuner. Je mets de la musique et commence à chantonner alors qu’il moue son corps au rythme des variations du son. Nous rigolons de bon cœur et finissons par faire une danse incompréhensible qui nous fait avoir un fou rire douloureux. Je m’étouffe à moitié mais c’est tellement bon de passer des moments ainsi avec lui. Nous déjeunons ensuite rapidement, discutant de tout et de rien. Même après tout ce temps on a encore plein de choses à se dire, pleins de souvenirs à revivre ensemble. Il débarrasse la table et se met à la vaisselle pendant que je vais prendre une douche. Je n’oublie pas ma mission d’aujourd’hui. Je dois faire craquer KyungSoo même si ce sera probablement difficile. Mais le fait qu’il m’ait invité à passer la journée avec lui pour me parler de quelques choses ouvre déjà une énorme porte. Il vient de se positionner au-dessus du puit et s’apprête à tomber dedans d’une minute à l’autre.

 

Je souris alors que l’eau bouillante inonde mon corps, le réchauffant agréablement. Je me savonne en imaginant ma journée d’aujourd’hui. Je planifie chaque chose même si je ne sais pas ce qu’il va se passer. Je cherche toutes les hypothèses possibles mais je sais qu’il s’agit de Jongin. Probablement qu’il veut des conseils pour le séduire. Je n’en sais rien, on verra. J’éteins l’eau et me sèche rapidement. Je regarde l’heure et vois qu’il est déjà dix heures trente-deux. Je dois me dépêcher. Je m’essuie rapidement les cheveux avant d’attraper mon sèche-cheveux. Je les coiffe et leur donne une forme désordonnée. J’enfile un caleçon ainsi qu’un slim bleu déchiré au niveau des genoux et des cuisses puis un simple tee-shirt noir au col en V. Je sors de la salle de bain, marchant pied nu jusque ma chambre. Je croise Sehun qui allait entrer dans la salle d’eau mais qui se stoppe au moment où il me voit, me suivant en agrippant mon haut.

 

_ Attention, tu vas le froisser ! Râlais-je alors qu’il enlace ma taille pour poser son menton sur mon épaule.

_ Je veux te regarder te maquiller. Ajoute-t-il en attrapant ma trousse et mon miroir sur mon bureau.

 

Il nous assoit sur le lit, lui en face de moi. Je le regarde avant de faire une moue pour lui montrer qu’il m’exaspère. Il sourit et s’installe confortablement, les bras appuyés derrière lui pour mieux me regarder. Je prends alors mes accessoires et me concentre, ouvrant le bouchon de mon eye-liner. Je m’approche de mon miroir et trace un trait parfait d’un seul coup sur chaque œil. Je regarde que rien ne bave et relève le regard qui rencontre celui de Sehun. Le sien est rempli d’admiration. J’aime lorsqu’il me regarde comme ça. J’ai l’impression d’être tout pour lui et qu’il dépend de moi. Je lui souris et me lève sur mes genoux, venant me placer à califourchon sur lui. Il entoure mes hanches et me sert contre lui, ne lâchant mon regard du sien. Ma main glisse dans ses cheveux et je viens capturer ses lèvres tendrement. Elles se meuvent contre les miennes avec douceur et délicatesse. Mes yeux se ferment et j’attrape ses lèvres pour continuer notre baiser. Je me sens tellement en sécurité près de lui. Il se recule alors et caresse mes bras nus.

 

_ Tu mets une veste d’accords ? Tu vas attraper froid sinon.

_ Oui, chef ! Va te laver, il ne faut pas qu’on arrive trop tard.

 

J’embrasse une dernière fois ses lèvres et me relève de sur lui, lui tapant sur les fesses lorsqu’il s’en va. Je me dirige alors vers mon armoire et sors un pull large avec de grands symboles représentant des labyrinthes blancs un peu partout. Je l’enfile rapidement, réarrangeant mes cheveux. Hé voilà, je suis parfait ! Vers onze heures, nous arrivons enfin à partir. Je prends le volant car je veux pouvoir conduire si KyungSoo et moi décidons de partir de l’hôtel. La route se fait assez silencieusement, bizarrement. Sehun a sa main posée sur ma cuisse et lorsque je dois m’arrêter à des feux rouges par exemples, j’en profite pour caresser ses doigts. Il me sourit et je reprends la route. Arrivé dans le parking de l’hôtel, je me gare et nous rejoignons rapidement l’entrée où Kyungsoo et Jongin nous attendent. Je les salue et me poste à côté de ma future victime.

 

_ Alors tu veux qu’on aille manger quelque part, pour parler tranquillement ? Dis-je en passant mon bras autour de ses épaules.

_ On vous laisse nous, faites attention et appelez si il y a un problème, d’accord ?

_ Pas de soucis, t’inquiète pas je suis entre de bonnes mains. Affirme Kyungsoo en embrassant son homme avant qu’ils partent. Avec plaisir, j’ai une faim de loup !

 

Je lui souris et ébouriffe ses cheveux. Ce garçon est vraiment trop mignon en fait. Nous rejoignons ma voiture dans laquelle nous montons. Je mets mes Ray ban qui me rendent d’autant plus sexy et me met en route. Je roule et sens le regard gêné que Kyungsoo pose sur moi. Il m’observe encore et il semble apprécier la vue. J’ai envie de rigoler un peu. Je dois tester ses réactions. Je passe alors ma langue doucement entre mes lèvres, les humectant car elles sont un peu sèche, je trouve. Il racle sa gorge et détourne le regard. Je suis fier ! Ça fonctionne. Je ne le laisse pas indifférent et c’est un très bon point. Il ne se rend vraiment pas compte qu’il commence à glisser dans mon piège duquel il ne pourra plus sortir. Je continue alors ma route, trouvant le trajet bien silencieux. Il a l’air tendu.  

 

_ C’est au sujet de Jongin ? Demandais-je, ne quittant pas la route des yeux.

_ Je… Oui… J’ai besoin de ton aide. Réussit-il à me dire en bégayant.

_ En quoi puis-je t’aider, mon cher ami ? Dis-je en lui offrant un sourire.

_ J’aimerais… lui plaire plus. Je veux qu’il me désire à chaque fois qu’il me voit… Je… Je sais que tu lui plais énormément… Je le vois… Je le vois dans son regard que tu l’attires. C’est vrai que tu es très attirant et… sûr de toi… et… sexy… Aide-moi à te ressembler. Donne-moi des conseils pour lui plaire autant que tu lui plais. Me supplie-t-il en plantant son regard dans le mien alors que je viens de me garer. Un blanc poursuit sa demande.

_ KyungSoo, Jongin t’aime.

_ Je n’en doute pas… Mais je veux qu’il m’aime encore plus.

_ Tu n’as pas besoin de changer pour ça. Il t’aime comme tu es et pour être honnête avec toi, je connais Jongin depuis longtemps et je ne l’ai rarement, voire jamais, vu aussi amoureux. Alors je t’assure que tu n’as rien à craindre. Tu es le premier qu’il nous présente. Alors ça compte énormément pour lui. Il est fou de toi et je le vois très bien.

_ Baekhyun… S’il te plait. Je sais ce que je veux.

_ D’accord… Je t’aiderais. Allons-y, on va parler de tout ça en mangeant.

_ Merci…

 

C’est un soupir de soulagement que j’entends franchir ses lèvres. Je ne veux pas qu’il soit jaloux de moi car son mec est sous mon charme. Quoi que, c’est assez plaisant. Mais je l’aime bien, ce petit KyungSoo, alors je ne veux pas lui faire de peine. Je vais tout faire pour l’aider à faire craquer son homme et ça c’est mon domaine. Je suis un maître en la matière. Nous nous dirigeons alors vers le restaurant et demandons une table de deux, un peu isolée du monde, histoire d’être tranquille. Nous nous asseyons l’un en face de l’autre et je l’observe. J’examine longuement ce qu’il y a à changer chez lui. A vrai dire, pas grand-chose, il est très bien je trouve. Cependant, s’il veut devenir une bombe, il va falloir changer quand même quelques trucs.

 

_ Bon alors je pense savoir ce qu’il te faut. Dis-je en joignant mes mains l’une à l’autre sur la table. Il faut changer ta coupe et te faire une nouvelle garde-robe.

_ Tout ça ?

_ C’est ce que tu veux, Kyungsoo ? Faire bander ton homme rien que lorsqu’il posera les yeux sur toi, ou pensera à toi alors que tu n’es pas là ?

_ Oui… Répond-il en rougissant.

_ Alors fait-moi confiance ! Après le repas on ira faire du shopping et chez le coiffeur. Tu vas être à tomber par terre et Jongin va te faire passer des nuits d’enfers. Il va vouloir te faire l’amour dans n’importe quel recoin de n’importe quelle pièce, tu peux me faire confiance !

_ Je te fais confiance, Baekhyun. Merci énormément de ton aide !

_ Tu me remercieras quand on aura tout fini.

 

Je lui souris et le jauge encore un instant. Nous commandons alors à manger et durant notre dégustation, je planifie des éventuelles idées de le faire tomber à mes pieds. Mais des idées noires traversent mon esprit. Quelque part ce qu’il me demande me dérange beaucoup. Quelqu’un ne devrait pas changer pour être aimé davantage. S’il faut changer c’est que la personne ne nous aime pas pour ce qu’on est. Je le sais trop bien… Je baisse alors la tête et regarde mon téléphone où un message de Sehun s’affiche. Je l’ouvre et mes pensées négatives et douloureuses s’envolent dès que je lis ses mots : 

 

« Tu me manques, passe une bonne journée et reviens moi en forme ! »

 

Je souris et lui répond qu’il me manque aussi et que grâce à son message, tout va mieux. Il comprendra que mon moral commençait à s’effondrer. Je pose mon téléphone et mange en discutant avec KyungSoo sur des sujets de la vie. Ce qu’il fait dans la vie, où a-t-il grandit etc. Nous faisons connaissance comme des gens normaux mais il ignore que toutes ces informations m’aident à établir un plan en fonction de son tempérament. Ça va vraiment être difficile, même s’il a déjà un pied dans le piège.

 

Après le repas je paie l’addition et nous partons pour les magasins. Nous laissons la voiture où elle est car nous sommes à côté de la ville et nous n’y trouverons probablement pas de place. Nous marchons dans les rues. J’en profite pour lui faire visiter les lieux. Je lui montre où Jongin a grandi car nous passons devant l’ancien immeuble de leur famille. Je lui montre aussi notre ancien lycée et je l’observe. Je sais qu’il est en train de s’imaginer Jongin vivre dans ces lieux. C’est tellement adorable. Nous arrivons ensuite devant ma boutique préféré. Elle fait des vêtements qui me vont parfaitement et que j’adore porter. Je connais tous les vendeurs de celle-ci et ils me connaissent aussi. J’espère que KyungSoo trouvera des choses qui lui plaisent dedans. Je pousse la porte et me fait accueillir par une accolade de la part du patron. Il me fait des prix parfois, c’est plutôt intéressant, j’en aurais peut-être un aujourd’hui !

 

Je présente mes connaissances à KyungSoo, leur expliquant ce que nous faisons là. Immédiatement on nous propose de l’aide mais je les gratifie d’un sourire. Je m’en occupe. C’est une affaire personnelle. J’attrape le poignet de ma victime et parcours les rayons qui ont changés à cause de la saison. Il faut que je lui trouve des vêtements qui le mettent en valeur. Je me retourne subitement vers lui, le faisant ouvrir grands ses yeux et reculer, choqué par mon geste soudain.

 

_ Tu me fais confiance ? Demandais-je en le regardant dans les yeux, le regard sûr de moi.

_ Euh… Oui, pourquoi ? Répond-il, commençant à douter.

_ Assieds-toi, je vais te chercher de quoi faire des essayages !

 

Il acquiesce et je l’emmène s’asseoir devant les cabines d’essayages, sur des fauteuils confortables. Je lui souris et me dirige dans les allées à la recherche des trésors qu’elles cachent. Je m’arrête devant une qui semble intéressante. Je regarde ce qu’il y a et fini par prendre un jean délavé qui a une bonne coupe. Je continue dans le rayon des pantalons, en choisissant un slim gris, un noir déchiré un peu partout ainsi qu’un simple pantalon noir et un sarouel blanc qui s’arrête et se resserre au niveau du bas du genou. Pour les pantalons je pense que ça ira. Je les poses à un endroit et vais chercher des hauts. Je glisse mes doigts sur les vêtements, cherchant ce qui me tapera dans l’œil.

 

_ Je peux vous aider ? M’interpelle un vendeur.

 

Je sursaute légèrement. J’étais tellement concentré sur ce que je faisais que je n’ai pas remarqué qu’on me regardait. J’examine rapidement la personne. Garçon d’une vingtaine d’année, tout comme moi. Il a ma taille, il a les cheveux mi- longs et frisés. Son sourire plaqué sur son visage est charmant.

 

_ Vous êtes nouveau ici ? Je ne vous ai jamais vu. Répondis-je, curieux.

_ Oui, j’ai commencé cette semaine. Vous venez souvent ici ? Me demande-t-il avec ses yeux pétillants.

_ Toutes les semaines quasiment. Excusez-moi mais on m’attend alors je dois me dépêcher. Dis-je pour couper court à notre discussion.

 

Je le salue d’un hochement de tête et d’un sourire avant de m’éloigner dans le rayon. Intéressant dis-donc. Je regarde ce qu’il y a et un tricot blanc attire mon attention. Je repense au slim noir que j’ai trouvé et assemble mentalement les deux ensembles. C’est parfait. Le haut a un col assez large qui fait voir les clavicules et je sais que les hommes aiment ça. De plus, le tissu est fin et légèrement moulant. KyungSoo semble être assez carré au niveau des épaules alors ça lui ira parfaitement. Je continue ma recherche et tombe cette fois-ci sur un tee-shirt noir à manche courte avec le symbole des Rolling Stones dessus. Celui-ci lui ira parfaitement sur le jean délavé. Je continue et prend aussi un pull en laine gris et fin dévoilant normalement les trapèzes. C’est sexy. Je me mords la lèvre en imaginant ces vêtements sur le corps de Kyungsoo. Dernière trouvaille : un pull large blanc pour mettre sur son sarouel. Je souris, fier de moi et rejoins mon ami qui m’attend mais avant je prends une belle écharpe pour accommoder le tout. Je reviens les mains pleines dans le showroom et pose tout sur les canapés.

 

_ Tu as dévalisé le magasin ou bien ? S’exclame Kyungsoo en riant.

_ J’ai trouvé plein de tenue pour toi ! Je suis sûr que ça t’ira parfaitement.

_ J’ai hâte de voir ça ! S’enthousiasme-t-il avec ce sourire heureux sur les lèvres.

_ Alors en piste ! Entre là-dedans et déshabille-toi, je te passe petit à petit. Dis-je en le trainant dans la pièce.

 

Il rigole et ferme le rideau pour garder son intimité. Je l’imagine se déshabiller mais redescends rapidement sur terre et prépare les tenues. Il passe alors sa tête entre la paroi et le rideau et attire mon attention. Je m’avance vers lui et lui tends le tricot blanc ainsi que le slim noir en prenant soin d’ouvrir le rideau pour voir son corps. Je l’examine rapidement et il rougit. Je lui souris et hoche la tête, lui confirmant qu’il sera parfait dans cette tenue. Je referme le rideau et attends. Il finit par l’ouvrir et lorsque mon regard tombe sur lui, je constate que j’avais raison. Ce haut lui moule parfaitement le corps et ce slim épouse magnifiquement bien ses fesses. Il se tourne et j’admire le morceau. Si Jongin ne le veut pas, je le prends. Je souris car il semble timide.

 

_ Ne sois pas timide, marche de façon assurée. Regarde, comme ça.

 

Je me lève et marche en ligne droite pour lui montrer ma démarche, arrachant les regards des clients du magasin. Hé oui, ça c’est avoir la classe et être sexy. Je reviens près de lui et lui demande de faire la même chose. Il se met alors à marcher mais il est hésitant, il n’a pas confiance en lui. Je le stoppe alors.

 

_ Attend. Comment tu agis avec Jongin ?

_ Comment ça ?

_ Quand tu as envie de lui et que tu marches spontanément vers lui sans qu’il s’en rende compte, pour prendre possession de ses lèvres et te coller à son corps. Tu marches comment ?

_ Hé bien… Je ne sais pas vraiment, je ne me regarde pas.

_ Je vais me placer là-bas, dis-je en montrant une place, et tu vas venir vers moi comme tu viens vers Jongin, d’accord ?

_ D’accord… Répond-il, semblant réfléchir.

 

Je vais donc me placer à l’endroit indiqué, croisant les bras sur mon torse en le regardant. Il se concentre un long moment qui me semble interminable. Je soupire devant son manque de confiance en soi. Soudainement, il plante son regard dans le mien. Ses yeux sont noirs et profonds, ils me transpercent et m’attirent énormément. Je n’arrive pas à le quitter des miens. Il se met à avancer d’un pas assuré, félin, rapide. Il passe sa main dans ses cheveux, les rabattants en arrière, le rendant plus qu’excitant, et fini par arriver à ma hauteur, s’arrêtant à quelques centimètres de mes lèvres. Nos corps sont collés l’un à l’autre et mon souffle s’est légèrement coupé par son changement de personnalité. Nos regards sont plantés l’un dans l’autre, mes yeux s’assombrissent par le désir qui monte en moi. Je regarde chacun de ses yeux et je le vois humecter ses lèvres. Je sens son cœur battre rapidement contre moi. Il déglutit. Je me sens presque devenir tout dur tellement il est excitant comme ça. Sa main remonte alors contre la peau de mon cou, la caressant doucement. Un frisson me secoue alors que son visage se rapproche dangereusement de mon cou. Ses lèvres effleurent mon épiderme et mes yeux se ferment automatiquement. Je les sens remonter près de mon oreille pendant que sa main glisse dans mes cheveux pour les agripper sensuellement. Je sens son souffle rythmé contre le creux de mon oreille. Si ça ne tenait qu’à moi, je serais en train de le déshabiller au milieu du magasin. Il rapproche un peu plus son corps du mien et je suis électrisé lorsqu’il ouvre la bouche.

 

_ J’ai envie de toi… Me murmure-t-il à l’oreille d’une voix sensuelle et suave.

 

Après le raclement de gorge de la part d’un client, KyungSoo se recule et rougi fortement. Quant à moi, je suis immobile. C’était quoi ça ? Il jouait ou c’était la réalité ? Ça paraissait tellement réel. Je suis sous le choc. Je ne pensais pas qu’il pouvait être aussi envoutant et entreprenant. Jongin ne doit pas faire long feu avec lui. Quoi qu’il en soit, si c’était une invitation je dois rapidement pénétrer la brèche qu’il a ouverte avant qu’il ne soit trop tard. Il secoue sa main devant mes yeux alors je reporte mon attention sur lui, le voyant rougir de plus belle. J’essaie de décoder ses pensées mais il est difficile à cerner à cause de sa timidité.

 

_ Alors, c’était… comment ? Demande-t-il timidement.

_ C’était…. Waw… Tu m’étonnes que Jongin ne résiste jamais quand tu lui fais ça ! Dis-je en riant devant ma perte de contrôle. Il faut que tu ais autant d’assurance lorsque tu marches. Il faut que tu ais une certaine prestance qui soit attirante.

_ Oui je vois, il faut que je m’entraine.

_ Oui, on va entrainer tout ça ! Aller va essayer le reste !

 

Il repart dans les cabines et continue ses essayages. Tout lui va parfaitement bien et je suis très fier de moi. Il m’enlace pour me remercier et paie ses nouvelles acquisitions. Je suis toujours un peu perdu sur ses pensées. Il faut que je me reprenne rapidement. Je l’aide à porter ses paquets et pendant que nous nous rendons chez le coiffeur, je lui dis de s’entrainer sur sa démarche. Il doit avoir une démarche féline. Je dois admettre qu’il fait beaucoup d’effort. Nous arrivons alors dans le salon de mon coiffeur, je le salue et, après qu’il ait installé Kyungsoo, lui indique la coiffure qu’il doit lui faire. Il me sourit et se met directement au travail. Pendant ce temps, je m’assois sur le fauteuil libre à côté, regarde ce qu’il fait sans que mon ami puisse voir le travail. Je sens qu’il est paniqué à l’idée de savoir ce qu’il va se passer mais il me fait confiance et je sais ce qui lui irait parfaitement. Durant le temps de la coiffure, je réfléchis aux futures opportunités pour le faire tomber dans mon piège. Je ne vois vraiment pas comment je pourrais m’y prendre mais avec ce qu’il s’est passé c’est peut être lui qui va me sauter dessus. Cependant, Il est devenu trop distant maintenant, pas du tout tactile. Comme s’il avait déjà oublié ce qui s’était passé. Etait-ce vraiment son jeu d’acteur? Je n’ose même pas trop m’approcher de lui de peur de lui faire peur. Il est vraiment une victime d’un niveau très difficile. Je me triture la tête en pensant à plein de possibilité mais celles-ci ne fonctionneront que si c’est moi qui me jette sur lui ou éventuellement si je le refais rentrer dans son personnage. Or, ce n’est pas dans mes règles. C’est lui qui doit craquer le premier. C’est mal barré. La coiffure enfin terminée, je regarde le résultat. Mon sourire est tellement grand devant ce que j’ai fait de lui que j’ai du mal à contenir mes compliments.

 

_ T’es vraiment trop sexy comme ça, KyungSoo. Dis-je d’une voix suave, tentant de pénétrer la brèche formé précédemment.

_ Tu le penses vraiment ? Me demande-t-il, légèrement inquiet.

_ Ai-je déjà dis quelque chose que je ne pense pas ? T’es parfait comme ça. Je suis sûr que si je te mets dehors, tout le monde va te draguer.

_ Tu penses que Jongin sera conquis ?

_ S’il ne l’est pas c’est qu’il est aveugle.

_ Si je peux me permettre, si ce fameux Jongin ne veut pas de vous, moi je vous veux sans hésitation ! Nous interrompt le coiffeur, nous arrachant un rire.

_ Tout le monde te voudra maintenant. Jongin a intérêt à bien te surveiller. Dis-je en ajoutant un clin d’œil.

_ Je peux voir ?

 

Je lui souris et le tourne face au miroir qui dévoile son reflet au grand jour. Ses cheveux ont des reflets rouges prononcés, rasés sur les côtés et avec un brushing parfait qui les remontent en l’air de façon artistique. Il est magnifique et bandant comme ça. Un cri de surprise sort de ses lèvres. Il plaque ses mains sur sa bouche. Il a l’impression de rêver probablement. Il tourne la tête pour voir comment c’est et fini par se tourner vers moi.

 

_ Tu aimes ? Demandais-je, légèrement inquiet de sa réponse.

_ J’adore c’est trop beau ! Merci Baekhyun ! Qu’est-ce que j’aurais fait sans toi ?! Ajoute-t-il en venant me serrer dans ses bras.

 

Je le sers contre moi et caresse son dos doucement. J’espère juste qu’il ne souffrira pas de ce changement. Qu’il est fier d’avoir fait ça et qu’il assumera ses choix. Pas comme moi… Il s’éloigne de mon corps et me sourit, il est tellement heureux. Je lui offre un petit sourire et il remarque que quelque chose à changer en moi.

 

_ Tout va bien ?

_ Oui, ça va ne t’inquiète pas. Dis-je en sortant mon téléphone de ma poche. Ah, Sehun m’a envoyé un message disant qu’ils rentreraient probablement vers dix-neuf heures. Continuais-je en lisant le message.

_ Ah, super, comme ça on va pouvoir aller à l’hôtel ! Il y a plein de choses proposées et je voudrais te remercier dignement pour tout ce que tu as fait pour moi.  

_ T’es pas obligé…

_ Ça me ferait plaisir ! Puis je ne veux pas me retrouver seul alors je t’oblige à venir avec moi !

 

Il sourit et prend ses paquets après avoir payé le coiffeur. Il passe son bras sous le mien et ne quitte plus ce sublime sourire. Le mien revient petit à petit lorsque je le sens se rapprocher et moi. Peut-être une opportunité ? Nous rejoignons la voiture rapidement et rentrons à l’hôtel. Durant le trajet, nous discutons de son apparence, des positions qu’il doit adopter, de son assurance. Je le conseille sur ce qu’il peut dire à Jongin pour l’émoustiller un peu. Surtout pour l’émoustiller lui. Je sais que lorsqu’on parle de sexe entre homme, ça excite toujours un peu, surtout quand les deux hommes en question sont gays. Ça dégage une chaleur agréable dans le bas du ventre et ce pour n’importe quel homme. Nous arrivons alors à la réception et KyungSoo s’avance vers l’hôtesse d’accueil.

 

_ Bonjour, je voulais savoir les activités de libre, s’il vous plait.

_ Alors il nous reste un cours de tennis libre, la salle de sport, la salle d’arcade. Dans le spa nous avons une masseuse de libre mais aussi des saunas privés.

_ Baekhyun, ça te dis un sauna ? Pour se détendre un peu.

_ Oh ouais, pourquoi pas !

 

KyungSoo, tu es un dieu. Après toutes ses tentatives décevantes et cette perte d’espoir, il revient en force. N’était-ce pas seulement qu’un jeu ? Ne sais-t-il pas que deux gays dans un sauna ça fini toujours mal ? Je souris à l’idée de me retrouver seul avec Kyungsoo à l’intérieur. La chaleur entourant nos corps nus enroulés dans une simple serviette au niveau de la taille, où personne ne pourra nous voir, ni entrer. Il ne manque plus qu’à le faire flancher une fois dedans. Je reprends confiance en moi et me rapproche de lui, passant mon bras autour de ses épaules alors qu’il prend la clé.

 

_ Merci ! Dit-il à la femme avant de nous diriger vers l’ascenseur pour déposer les paquets dans la chambre.

 

Nous redescendons rapidement pour nous rendre au spa en suivant les panneaux. Il est seize heures à ma montre, nous avons trois heures devant nous. C’est génial. Si Kyungsoo est un peu réticent ça me permettra de trouver d’autres solutions. Nous arrivons alors dans le vestiaire où nous nous débarrassons de nos vêtements, cachant notre nudité par une serviette minuscule. Nous longeons le couloir aux multiples portes de bois, cherchant le numéro de la nôtre. Une fois arrivé devant, il insère la clé et la tourne, ouvrant la porte. Nous y entrons et il referme la porte à clé derrière nous. A clé ? Est-ce vraiment nécessaire ? A-t-il une idée derrière la tête lui aussi ? Je m’installe sur le premier palier alors qu’il monte au second, s’asseyant pendant que je m’allonge de façon à pouvoir le voir. Le silence prend alors place, mais il n’est pas gênant. Je l’observe et il fait de même. Je dévie le regard pour regarder le plafond mais je sens son regard lorgner mon corps. Il aime vraiment m’observer ou je rêve ? C’est alors que je suis plongé dans mes pensées que je sens l’atmosphère devenir tendue. Je peux percevoir la jambe de Kyungsoo trembler nerveusement. J’allais ouvrir la bouche mais il me coupe rapidement.

 

_ Bae… Baekhyun… Je… Je voudrais te demander un dernier service tu sais tout à l’heure quand je disais que je veux plaire plus à Jongin je parlais pas que sur le point visuel mais surtout sur le plan sexuel parce que je suis un débutant je m’y connais pas vraiment et j’aimerais qu’il prenne plus de plaisir avec moi que je puisse lui offrir des choses qu’il n’aurait jamais pensé recevoir de moi tu vois je veux vraiment le surprendre et pouvoir apprécier tout ce que je lui fais pour l’entendre ressentir pleinement ce que je lui fais ! Je t’en supplie apprends-moi à être meilleur en sexe conseille moi sur ce que tu connais s’il te plait !!!! Me déblatère-t-il d’une traite sans prendre sa respiration entre chaque phrase de peur de se défiler.

 

Mon sang ne fait qu’un tour. Mon cerveau analyse rapidement tout ce qu’il vient de me dire, reformatant ses paroles en phrases concrètes avant qu’il ne regrette sa demande. Je pose mon regard sur lui et le vois essoufflé et tout rouge. Je souris et me redresse pour lui faire face. Il vient de se jeter dans le puit duquel il ne pourra plus sortir. Cette demande annonce sa fin. D’ici quelques heures il sera à moi et il va ressortir de ce sauna rempli d’idée pour exciter son homme.

 

_ Ce sera avec plaisir que je t’aiderais à perfectionner ton expérience sexuelle.

_ Merci, Baekhyun… Merci … Je suis désolé de te demander autant de choses alors qu’on ne se connait pas vraiment. Me dit-il avec un air de chien battu.

_ Mais non, ne t’inquiète pas. Puis d’après ce que j’ai vu tu peux te montrer très convaincant. Viens là, on va commencer tout de suite. Dis-je tapotant la place devant moi, m’asseyant en tailleur.

 

Il descend sur le palier sur lequel je suis et prend la même position que moi. Il est anxieux et je le vois très bien. Je dois trouver un moyen de le détendre. Je lui prends la main et lui masse doucement les doigts. Je sais que cette sensation est plus qu’agréable. Cette zone peu d’ailleurs être une zone érogène chez lui. Si c’est le cas, il va rapidement se sentir mieux. J’appuie alors doucement sur les muscles de ses doigts pour le détendre. Il ferme les yeux et lâche un long soupir d’aise.

 

_ Ça fait du bien… Dit-il en ouvrant ses yeux pour me regarder. Je lui souris.

_ T’as vu ? J’adore ça quand Sehun me le fais. Ça détend tous tes nerfs, c’est génial. Bon alors, commençons.

_ D’accord… Par quoi ? Me demande-t-il un peu gêné mais moins qu’avant.

_ Hum…, fais-je semblant de réfléchir, par le commencement ! Il faut que je sache ta technique d’approche pour exciter ton homme. Ce que tu lui fais habituellement. Dis-je en plantant mon regard dans le sien.

_ Ce que je lui… fais ? Me questionne-t-il, gêné.

_ Oui… Montre-moi…

 

Mon regard est lourd de sous-entendu. Je veux qu’il me touche pour me montrer ce qu’il lui fait. Il y avait tellement d’autres moyens de me le faire savoir mais il est naïf. Et je sais qu’il a envie de me toucher aussi. Je tends alors ma jambe droite à côté de lui et pose ma seconde par terre, écartant au passage mes jambes. Ce geste a un grand effet sur lui étant donné qu’il observe tout mon corps, mes cuisses et le morceau de peau que laisse maintenant voir ma serviette détachée. C’est juste le haut de ma hanche mais il aime ça, je le vois. Je me retiens alors sur mes bras que je place derrière moi, lui offrant la pleine satisfaction de mon corps entier. Je lui laisse le champ libre de me torturer où bon lui semble. Il ne doit pas faire son timide. Je vois alors son regard changer. Il s’assombrit et se rempli de désir, de chaleur. Il déglutit devant la position que je lui offre. Je bascule alors ma tête sur le côté pour lui intimer de vite venir me le dévorer. Je passe ma main dans mes cheveux pour les ramener en arrière car la chaleur est d’autant plus importante lorsqu’ils me tombent sur le front. Je mords ma lèvre inférieure pour l’inciter à se dépêcher. Je sais qu’il va craquer et qu’il sera tout à moi. Mais je dois rester calme, il ne doit pas paniquer.

 

Il s’élance alors, se mettant à genou tout près de moi. Mon regard ne lâche pas le sien, je veux percevoir tout ce qu’il se passe en lui. Il dépose ses deux mains de part et d’autre de mes hanches, frôlant ma peau nue. Je frissonne et lui offre un sourire aguicheur pour lui donner plus de confiance. Il se penche enfin sur moi, se retenant à l’aide de ses bras. Il s’approche de mon visage et s’y arrête lorsque quelques millimètres nous séparent. Nos iris sont plantées les uns dans les autres, il me teste. Il veut que je craque en premier mais il ne sait pas sur qui il est tombé. Il ne veut pas avoir à admettre qu’il est faible. Il l’est. Nos souffles sont saccadés et se confondent contre nos lèvres. Je me mords violemment la lèvre devant son visage si attirant, lui transmettant de l’hésitation. Son regard s’enflamme. Il a l’impression de me contrôler alors que c’est moi qui le manipule. Il rompt enfin la distance entre nous, déposant ses lèvres contre mon menton qu’il aspire entre elles. Elles sont tellement charnues qu’un gémissement non retenu se perd dans la pièce. Il remonte doucement le long de ma mâchoire, puis redescend pour se perdre dans mon cou recouvert de sueur due à la chaleur. De délicieux frissons me secouent lorsque son souffle percute ma peau bouillante, la rafraichissant d’un air glacial. Ma main agrippe ses mèches pour l’inciter à continuer. S’en suit alors une avalanche de baisers charnels, de coups de langues sensuels et de morsures délicieuses sur la totalité de mon cou. Mon souffle est plus désordonné à cause de la chaleur dans cette pièce accumulée au désir qui nous oppresse mais surtout grâce au plaisir qu’il me donne.

 

Il effleure ma gorge de ses lèvres pulpeuses, attrapant ma pomme d’Adam entre elles. Mes yeux se ferment violemment alors qu’un gémissement sourd cogne les murs du sauna lorsqu’il la suce comme une adorable friandise. Une vague de chaleur s’empare de mon corps et me submerge. Il a trouvé mon point sensible et je lui fais savoir. Je le sens sourire contre ma peau alors qu’il calme ses ardeurs, la recouvrant entièrement de baisers chastes et de coup de langues aguicheurs. Mon cerveau est embrumé de plaisir, je tremble et mon érection me fait mal. Tellement mal. J’essaie de prendre une position plus confortable mais tape accidentellement dans l’un de ses bras qui le supporte. Résultat : il se vautre sur tout mon corps, m’emportant avec lui dans sa chute. Son corps brûlant contre le mien, son érection gonflée contre la mienne, son souffle chaud contre la peau de ma nuque trempée. C’est un gémissement commun qui s’élève dans la pièce avant qu’il ne se redresse. Il faut que j’agisse avant qu’il se refroidisse et réalise ce qu’il est en train de faire.

 

_ Pardon… Me dit-il en se reculant, mais je l’en empêche en entourant mes jambes autour des siennes.

_ Mais non ne t’excuse pas, c’était… pas très confortable. On sera mieux allongé, non ? Lui avouais-je en attrapant ses poignets, le rallongeant sur moi.

_ Tu n’as pas tort, répond-il en souriant, reprenant sa place au-dessus de moi.

_ Alors… ensuite tu lui fais quoi ? Demandais-je en le regardant droit dans les yeux, un sourire aux lèvres de hâte de découvrir la suite.

 

Je lui caresse la joue pour le conforter dans ses actions. Il ne doit plus douter et se laisser aller. Il sourit et encercle mon visage de ses coudes posés sur le sol, réduisant la distance entre nos corps. Un long soupir s’évade de ma bouche en sentant sa peau suante sur la mienne. Il blotti son visage dans mon cou, l’embrassant une énième fois avant de se reculer de quelques centimètres. Mes yeux se ferment et j’attends de connaitre la suite des événements. L’une de ses mains se glisse alors dans mon cou, puis sur mon épaule et entre nos corps.

 

_ Ensuite, commence-t-il d’une voix suave, son souffle se répercutant contre ma peau fiévreuse et marquant une légère pause, je caresse son torse lentement, continue-t-il en appuyant sur le dernier mot, le faisant finir tel un gémissement censurable qui raisonne au creux de mon oreille.

 

Une violente vibration me secoue lorsque je sens le grain de sa peau parcourir la mienne. C’est tellement bon. Sa voix est excitante et ses gestes aussi. Je me perds dans ses mots et mon corps meurs sous son touché. Il me caresse les pectoraux lentement, déposant des baisers chauds dans mon cou. Je frisonne violemment à son touché que je qualifierais d’expert. Il me les griffes du bout de ses ongles en descendant jusqu’à mes cotes, mordant ma peau qui s’enflamme. Je gémis tant c’est un pur plaisir de ressentir tout ça. Il rejoint mes flans, les effleurant ce qui me fait rentrer le ventre et me cambrer contre lui. Nos ventres se collent spontanément, nous arrachant une plainte de plaisir non retenue. Ma main vient se loger dans ses cheveux pour le garder contre moi. Il remonte sensuellement ses doigts pour reposer sa paume sur mon torse puis glisse un soupir contre mon oreille. Tout mon corps frémis et un nouveau frisson me secoue alors qu’un soupir d’aise franchi mes lèvres lorsqu’il ouvre la bouche.

 

_ Puis je torture ses tétons tout durs… Ajoute-t-il de sa voix mielleuse et sensuelle, me faisant perdre pied.

 

Ses doigts effleurent mes boutons de chairs dressés, m’arrachant un frisson qui parcoure toute ma peau. Ses lèvres se glissent doucement contre ma gorge, voulant reprendre possession de mon point sensible. Je gémis alors que mes doigts cramponnent ses cheveux tant le plaisir qu’il me donne est puissant. Il me pince mes tétons délicatement, les caressant entre ses doigts. Cette sensation est tellement délicieuse que je pourrais me laisser aller sous cette caresse sublime. Un soupir d’aise franchi d’ailleurs mes lèvres mais il repart vers mon oreille, traçant son chemin de sa langue humide. J’agrippe l’une de mes mains à ses hanches, voulant le coller plus contre moi. Je le sens sourire contre mon cou.

 

_ Et après… Dit-il en marquant une pause alors que sa main droite glisse d’une lenteur insoutenable entre nos deux torses. Une décharge électrique me secoue alors que mon corps se cambre contre lui en sentant ses doigts se glisser sous ma serviette. Je descends lentement lui faire une douce fellation… continue-t-il alors que sa main empoigne doucement mon sexe douloureusement tendu. Un hoquet de surprise mêlé à du plaisir raisonne dans la pièce alors que ses doigts commencent à caresser mon érection. Je le suce… encore… et encore… dit-il tout en continuant ses vas et vient sur moi me faisant me arquer encore plus. Je retiens des cris de plaisir au fond de ma gorge qu’il embrasse sensuellement. Ses gestes additionnés à ses mots salaces sont une pure merveille. Jamais je n’aurais cru que ça serait si bon de ressentir ça. Et encore… je le suce jusqu’à ce qu’il explose entre mes lèvres… Ajoute-t-il en mordant mon oreille chaleureusement. Apprends-moi des choses Baekhyun… me demande-t-il enfin dans un soupir érotique qui me fait perdre pied.

 

Je le stoppe avant de jouir trop rapidement bien que je sois à bout de souffle. Je l’aurais bien laissé continuer mais je dois lui apprendre des choses pour qu’il puisse les utiliser. Je me redresse alors, l’emportant avec moi. Il me regarde d’un regard interrogateur, sa main toujours autour de mon sexe. Il la retire et se recule mais mes jambes enserrées autour de lui l’en empêchent. Il écarte alors les siennes de part et d’autre de mon corps nous retrouvant presque collés l’un à l’autre au niveau de l’entre jambe. Sa serviette est toujours nouée autour de sa taille mais je peux très clairement voir ce qui se cache dessous et lui aussi. Cela m’excite d’autant plus. Je le regarde dans les yeux tout en prenant sa main pour avoir son accord. Je ne veux pas l’obliger à faire des choses qu’il ne veut pas faire. Cependant son regard est tellement enflammé qu’il pourrait me faire prendre feu à l’instant où il pose ses yeux sur moi. Je détache alors le nœud de ma serviette, l’ouvrant pour qu’il voie mon érection se dresser d’autant plus. Il se mord la lèvre et moi je le regarde faire. Il a l’air d’en avoir tellement envie. Cette pensée offre une pulsion violente à mon cœur qui tape violemment mes tempes. Il faut que j’arrête de penser à tout ça et que je me concentre sur lui.

 

Je dirige alors sa main vers mon érection. Il la pose de lui-même tout en me regardant. Je frisonne et évacue un long soupir pour calmer mes pulsions. Je dois être fort et subir ce que je vais m’affliger pour lui apprendre. Je lui explique alors qu’il y a une partie plus que sensible sur le sexe d’un homme. Une partie qu’il doit exploiter pour faire perdre pied à son homme. Il penche la tête sur le côté, l’air perdu. Il est tellement innocent. J’avance alors ma main libre entre ses jambes, la faisant disparaitre sous la serviette. Je le vois fermer les yeux en appréhendant ce que je vais lui faire. Je dépose délicatement mes doigts autour de sa verge le sentant vibrer de tous ses membres, ainsi que pousser une plainte de plaisir non retenue. Je ramène lentement mes doigts vers son gland effleurant la fente qui se trouve au bout. Je vois son corps se cambrer violemment, laissant échapper un cri de pure plaisir et resserrer son emprise sur mon membre. Je me crispe et tape sur sa main pour qu’il la retire car il me fait mal. Je respire enfin et le vois devenir rouge pivoine. Je souris et l’attire plus près de moi pour mieux pouvoir prendre son sexe en main.

 

_ Tu fais comme moi, d’accord ? Dis-je en me plaçant bien, les jambes écartées pour une meilleure accessibilité.

_ D’accord… Tout ce que tu fais… Répond-il en prenant la même position que moi.

 

Ainsi nous n’aurons pas de difficulté à suivre notre cours. Je commence alors à faire des vas et viens sur sa verge. Je ne le lâche pas des yeux et je sens enfin sa main faire de même sur la mienne. Nos soupirs de plaisir retenus se mêlent l’un à l’autre alors que je remonte la paume de ma main sur son gland, la frottant vigoureusement contre. Il se crispe et fait de même sur mon érection. Je lâche un gémissement de plaisir pour lui donner confiance en lui mais aussi parce que ça me plait beaucoup. « C’est super comme ça, continue » dis-je pour l’encourager et le féliciter. Mes doigts glissent une nouvelle fois sur sa verge pendant que ma seconde main rejoint ses bourses que je malaxe doucement. Sa tête tombe sur mon épaule et ses soupirs et gémissements deviennent audibles, se répercutant contre ma peau bouillante et trempées. Une vibration secoue mon être lorsque je sens ses petits doigts se joindre enfin aux miennes, me les caressant de façon timide et délicate. Je ne retiens plus mes plaintes que je glisse à son oreille. J’appelle son prénom et lui gémit qu’il apprend vite et qu’il est très doué. Je le sens sourire contre ma peau alors que je réitère plusieurs fois mes actions avant de remonter mes doigts précédemment sur sa verge une nouvelle fois sur son gland. Il se met à trembler violemment et à suffoquer lorsque je fais glisser mon pouce sur sa partie sensible une première fois. Il imite mon geste tellement doucement que je bascule ma tête en arrière pour libérer un râle douloureux. Excités par les plaintes de l’autre et le plaisir que cela nous procure, nous recommençons plusieurs fois, rapprochant instinctivement nos corps. Nos verges sont maintenant quasiment collées l’une à l’autre par le désir du corps de l’autre.

 

Je lâche alors son sexe et prends sa main dans la mienne. Il relève doucement la tête et plante son regard dans le mien. Je porte son majeur entre mes lèvres, le suçant érotiquement pour l’humidifier comme il se doit. Il comprend qu’il doit faire de même et le fait donc aussi. Nos regards ne se lâchent pas et se séduisent, se chauffent et se désirent. Sa langue sur mon doigt me fait gémir fortement en mordant la chair du sien avec envie. Je retire mon doigt de sa bouche et le rapproche de son intimité. Son ventre se contracte par la hâte et l’appréhension. Il n’a pas à s’inquiéter. Il va aimer ça plus qu’autre chose. J’entre alors doucement mon doigt en lui, sentant le sien pénétrer mon intimité. Je souffle mon plaisir pour me détendre car j’adore ça. Son doigt entre entièrement en moi et mes yeux se ferment, voulant ressentir uniquement sa pénétration. Il imite alors tous mes gestes, appliquant des vas et vient lent et de plus en plus profonds. J’écarte mes jambes de plus en plus par le plaisir qui me submerge, cambrant mon corps et basculant ma tête en arrière. Ma bouche entre-ouverte grogne du plaisir. C’est tellement bon. La cadence s’accélère alors et il va plus profondément encore. Je gémis ce que je ressens alors qu’il fait de même, criant presque plus fort que moi. Je le sens crisper par le plaisir qu’il ressent. Il va bientôt jouir, je le sens par son étroitesse. Un cri plus fort que les précédents, semblable à un hurlement s’élève alors lorsque je frappe son point sensible. Je souris et le cogne vicieusement à plusieurs reprises. Il cherche le mien, je le sens. Son doigt se déplace à chaque coup. Je m’arque à mon paroxysme et ne retient pas un cri de franchir mes lèvres. Il l’a trouvé. Il se moque de moi et recommence à le pilonner successivement. Je n’en peux plus…

 

Je retire mon doigt de lui et attrape sa verge dégoulinante de liquide pré-éjaculatoire la lubrifiant rapidement. Je m’élance sur mes jambes, retirant son doigt d’en moi et viens m’empaler sur son sexe sans qu’il n’ait le temps de réagir. Je m’enfonce doucement pour qu’il entre en moi en totalité. Je grogne de plaisir tellement son sexe est plus large que mes précédentes conquêtes. C’est un plaisir incroyable de le sentir en moi. Ma respiration est désordonnée et douloureuse mais c’est tellement bon. Son corps se raidit et sa respiration se stoppe lorsque je m’arrête. Il est cambré au maximum et sa tête est basculée en arrière. Je prends délicatement son visage entre mes mains, caressant doucement ses joues.

 

_ KyungSoo… Répond moi… Dis-je, la voix saccadée par le plaisir que je prends et la frustration de ne pas pouvoir aller et venir sur lui.

 

Il n’arrive pas à parler. C’est la première fois qu’il est en quelqu’un et la sensation que cela procure est sublime. Il faut avouer que je n’y aie pas non plus été doucement alors le plaisir a été doublé voire triplé. Je me penche alors vers son cou que j’embrasse tendrement, voulant le ramener à moi. S’il est dans cet état il ne prendra pas autant de plaisir que s’il était conscient. Je sens alors doucement ses mains rejoindre mes hanches alors que ses plaintes se font enfin entendre. Sa respiration est haletante mais il arrive à la contrôler. Je souris, embrassant sa joue et je commence à aller et venir doucement sur lui, gémissant contre son oreille. Il enserre ma taille étroitement et colle nos corps l’un à l’autre, faisant frotter nos torses. Cette action à l’effet de me faire vibrer à chaque remonté. La température de la pièce doit avoir atteint les quatre-vingt degrés. Mes gémissements s’accentuent au fur et à mesure que le plaisir monte.  De plus, il a bien appris la leçon car il prend possession de mon érection qu’il masturbe au rythme que je donne à notre ébat. Celui-ci s’accélère d’ailleurs. Je m’enfonce plus violemment sur lui, frôlant ma prostate alors que lui fait de même avec mon gland.

 

_ Tu progresses, kyungie… Grognais-je dans un râle jouissif.

 

Je le sens grossir d’autant plus en moi et le plaisir est décuplé au point que j’accélère encore la cadence. Mes gestes sont désordonnés, je tremble et je sens l’orgasme proche. Les doigts de Kyungsoo vont de plus en plus vite sur moi. Lui aussi va bientôt être fini alors je continue mais le plaisir est insoutenable. Une vague de plaisir m’englobe et me secoue de spasmes délicieux. Mon cœur implose tandis que j’explose en de milliers de papillons entre ses doigts, lâchant un râle sensuel et rempli de plaisir. Je me contracte autour de lui et ses doigts s’agrippent à mes cuisses alors qu’il se vide en moi, donnant des coups de bassin pour lâcher tout ce qu’il a et prendre du plaisir. Je me laisse tomber contre lui, posant ma tête sur son épaule alors qu’il est toujours en moi. Je me retire alors de sur lui mais reste contre lui encore quelques minutes. Il caresse mon dos puis me redresse et me souris.

 

_ Merci Baekhyun… Je sais quoi faire maintenant et… j’ai très envie d’essayer de le dominer… il aimera peut être l’idée. Dit-il en retrouvant son air innocent.

 

Je lui souris et embrasse sa joue. Je suis content d’avoir pu l’aider à apprendre des choses. Maintenant je dois trouver comment récupérer mon trophée. Je me lève alors, regardant l’heure. Il est dix-huit heures. Il nous reste une heure pour nous laver et le mettre en beauté pour son prince charmant. Je prends la serviette pour essuyer rapidement les traces qu’on a laissées puis entoure ma taille. Nous rejoignons rapidement les douches pour retirer la transpiration accumulées et surtout notre sperme qui commence à coller. Une fois propre, je me sèche et me rhabille convenablement, remettant mes atouts en valeur. Avec les cheveux mouillés ça me rend encore plus sexy !

 

Nous rejoignons sa chambre en discutant de tout et de rien, il a l’air fatigué et un peu gêné. Je lui ébouriffe ses cheveux en lui souriant. Il n’a pas à l’être. J’espère juste qu’il ne dira rien sur ce qu’il vient de se passer. Une fois dans sa chambre, je l’assois devant la coiffeuse et branche le sèche-cheveux ainsi que le fer à lisser. Je prends ses cheveux en mains et souffle la chaleur de l’appareil dessus puis je les coiffe et les lisse, reformant la coiffure faite par le coiffeur. Un petit coup de laque et c’est parfait. Je lui prépare une tenue que nous avons acheté tout à l’heure et lui ordonne d’aller l’enfiler car il ne reste plus beaucoup de temps. Pendant ce temps, je me remaquille rapidement et me recoiffe, reprenant mon apparence habituelle. Lorsqu’il revient dans la pièce principale, je suis vraiment très fier de mon travail sur lui. Je m’approche de lui et remet ses cheveux en place ainsi que ses vêtements.

 

_ Regardes comme tu es sexy comme ça.

_ Merci beaucoup Baekhyun. Je ne me suis jamais senti aussi bien que maintenant.

_ Je n’ai pas fait grand-chose. J’ai juste trouvé ce qui t’allait le mieux. C’est toi qui les porte à la perfection.

_ Je ne te remercierais jamais assez pour ton aide.

 

Il me prend dans ses bras et me sert fort. Je me saisis alors de mon appareil photo et le brandit devant ses yeux.

 

_ Une photo pour immortaliser ce moment ?

_ Avec plaisir !

 

Il me sourit et se rapproche de moi, passant son bras dans le bas de mon dos. Nous sourions et j’appuie sur le déclencheur, prenant la photo. Elle sort et j’en reprends une autre pour la lui donner. Je range la photo dans ma poche arrière et vais m’asseoir sur le canapé. Quinze minutes plus tard, la porte de la chambre s’ouvre sur Jongin et Sehun en plein fou rire. Je les regarde et souris à Sehun qui fait de même lorsqu’il me voit. Je m’avance vers lui. J’ai étrangement envie d’être avec lui, je ne sais pas pourquoi. Je vois cependant le regard de Jongin s’agrandir lorsque j’atteins mon ami. Il a remarqué le changement de KyungSoo. Je détaille son visage qui s’illumine et ses yeux qui se voilent de désir. Je sens alors un baiser dans mon cou et m’écarte immédiatement, regardant Sehun d’un air outré. Il sait que je ne veux pas de ça en public. Je m’éloigne alors de lui et mets mes mains dans mon dos. Je souris lorsque je sens ses doigts attraper mon index. Il est vraiment un gosse, ce n’est pas possible. Mon attention se reporte alors sur Jongin qui découvre la nouvelle apparence de son petit ami.

 

_ Kyungsoo… Qu’est-ce… Pourquoi ? Demande-t-il en bégayant, troublé.

_ Tu me trouves comment ? Répond mon petit protégé, anxieux.

 

Jongin s’avance alors vers lui et capture fougueusement ses lèvres pour répondre à sa question. Leur baiser devient rapidement chaud et leur corps se colle automatiquement l’un à l’autre pendant qu’ils se délectent l’un de l’autre. Leur amour est tellement beau. Je les regarde un long moment s’embrasser, me revoyant il y a quelques années. Sehun lâche alors ma main et la remonte sur mon épaule, m’entrainant avec lui.

 

_ On va vous laisser tous les deux, les amoureux, je crois que vous avez des choses à faire. Puis vous devez vous reposer pour reprendre la route.

 

Les garçons se séparent alors, s’approchant de nous pour nous dire au revoir car on ne les reverra pas avant un long moment. Ils nous promettent de rapidement revenir nous rendre visite et on accepte avec plaisir. On finit par les quitter car on sait qu’ils ont envie de se retrouver tous les deux. Je marche silencieusement vers la voiture, accompagné de Sehun. Le trajet est encore une fois silencieux, de mon côté en tout cas. J’écoute attentivement ce qu’il me raconte de sa journée. Quant à moi, je lui mens encore lorsqu’il me demande ce que nous avons fait. Enfin pas vraiment en fait. Je lui dis qu’on l’a transformé et qu’on est allé au sauna. Je fini par prendre sa main lorsque nous arrivons au feu rouge. Il tourne la tête vers moi, troublé. Je lui souris et reprends la route.

 

Lorsque nous arrivons devant la porte de notre appartement, je glisse ma main sur ses fesses pour lui faire comprendre qu’il doit se dépêcher. Nous pénétrons notre chez nous et lorsque la porte se referme, je l’attire contre moi et l’embrasse avec passion et sensualité. Notre baiser est long et chaud tout en restant d’une tendresse inégalable. Je veux qu’il me fasse l’amour ce soir. Comme il ne me l’a jamais fait et je lui fais savoir. Il me soulève alors par les cuisses, me plaquant contre la porte d’entrée en dévorant mes lèvres. J’essaie de prendre le dessus mais il nous dirige dans sa chambre, m’allongeant doucement sur le lit. Il n’y a qu’avec lui que je ressens autant de douceur. Il me recouvre de son corps après m’avoir déshabillé et cette sensation est la meilleure qu’il soit. Je capture une nouvelle fois ses lèvres, rendant notre baiser langoureux et doux.

 

Le lendemain matin je me réveille et sens que le lit est froid. J’ouvre péniblement les yeux et constate que Sehun n’est pas là. J’entends des bruits forts dans la cuisine. Je me lève alors, enfilant mon caleçon et rejoint la pièce où il se trouve. Je le vois alors ranger la vaisselle assez brusquement. Il semble énervé par quelque chose. Je m’approche de lui et le prend dans mes bras, posant ma tête contre son dos nu et chaud et enlaçant mes mains sur son ventre plat. Je le sens se raidir. Il ne devait pas s’attendre à ce que je sois derrière lui. Je souris et embrasse sa nuque mais il détache mes mains et s’éloigne de moi.

 

_ Désolé mais je dois aller au travail plus tôt, je dois me dépêcher.

_ Euh… D’accord… Répondis-je perturbé par son attitude.

 

Je déjeune alors seul, savourant mes céréales avant de devoir, moi aussi, partir pour mon travail. Une fois fini, je lave ma tasse et rejoins la chambre de Sehun qui me passe à côté pour partir de l’appart. Il me lance un bref «  A ce soir » et sort. Ce mec à des sautes d’humeur assez spéciales. Je ramasse alors mes vêtements éparpillés un peu partout et rejoins ma chambre. Je les jette sur mon lit et cherche dans les poches de mon jean mon trophée de la veille. Mon sang se glace lorsque je sens que mes poches sont vides. Où est-elle passée ? Pris de panique, je lâche mon jean et cours dans la chambre de Sehun, me mettant à genou pour examiner le dessous sur lit. Il n’y a rien. Peut-être qu’elle est tombée dans le salon quand il m’a soulevé. Je m’y rends mais il n’y a rien non plus. Elle doit être dans ma voiture, ça doit être ça, ou j’ai dû la laisser tomber par terre. Mais oui, c’est ça, je ne dois pas paniquer. Ce n’est qu’une photo, rien de grave. Si quelqu’un tombe dessus il ne verra que deux amis prendre une photo ensemble. Personne ne connait sa signification. Enfin si…

 

Il a été mon premier et mon second mais il est loin d’être le seul. Ce dont je suis sûr, c’est qu’il sera mon dernier.