Chapitre 2

par GoldFish

_ Mais je n’ai rien dis ! Ils viennent passer le week-end chez nous ?

_ Ouais, il faudra qu’on leur passe une de nos chambres.

_ La tienne, évidemment.

_ Baek, ils ne vont pas fouiller ta chambre.

_ Ça t’en sais rien et je n’ai pas confiance. Enfin, si, je connais ton frère depuis presque aussi longtemps que toi, mais tu sais que je n’aime pas quand des gens autres que toi et moi, entre dans mon univers.

_ Très bien, tu as gagné ! Je leur prêterais ma chambre…

 

Je lui souris et vient embrasser furtivement sa joue. En sortant de la salle de bain, je repose son téléphone sur la table basse et m’installe sur le canapé. Comme toujours je gagne contre lui. Il ne pourra jamais me résister et sur n’importe quel terrain. Je repense alors à ce qu’il a dit : Jongin et son petit ami vienne passer le week-end chez nous. J’aime cette idée. Elle est même très intéressante. Je souris narquoisement en préparant un plan d’attaque que je mettrais à exécution dès qu’ils poseront un petit orteil dans mon appartement.

 

Sehun sort alors de la salle d’eau et va dans sa chambre alors j’en profite pour aller me laver aussi. Il faut que je sois physiquement à la hauteur pour qu’à la simple vision de mon corps, ils aient envie de plus. Ils ne pourront pas résister. L’eau chaude sur mon corps s’écoule alors que dans ma tête, les images de Jongin défilent. Je me mords la lèvre en pensant à lui. C’est le frère jumeau de mon meilleur ami et il est tout autant sexy que lui d’après mes souvenirs. C’est un pur plaisir de l’accueillir à la maison. Je m’entends d’ailleurs très bien avec lui et il m’aime beaucoup. De plus, j’ai déjà commencé à placer mes pièges depuis déjà quelques années. Jongin est une pièce difficile à avoir car Sehun est un obstacle permanent. Je ne le vois pas souvent mais lorsqu’il vient nous rendre visite, c’est en premier pour voir son frère. Mon jeu est différent avec lui. Ce n’est que pur séduction. Je souris en repensant à certains moments que nous avons eus il y a quelques temps. Notamment le moment où nous regardions tous les trois un film dans le salon et que durant tout le long, Jongin et moi nous échangions des regards lourds de sous-entendus. Sehun n’avaient rien vu mais son frère m’avait alors beaucoup excité et je sais qu’il avait aussi beaucoup aimé à en juger de la bosse dans son pantalon. Il essayait de la cacher mais ça n’avait pas échappé à mon œil de lynx.

 

Je sors alors de la douche et me sèche avant d’enfiler un tee-shirt blanc avec un col en V ainsi qu’un slim en jean bleu clair délavé. Il fait un peu froid alors je rajoute une veste au drapeau des Etats Unis ainsi qu’un bonnet simple sur mes cheveux lissés. Je me lave parfaitement bien les dents ainsi que mon visage. J’examine mon bouton qui semble commencer à disparaitre. Il faut quand même que je le camouffle. Ça devient urgent. Je sors de la pièce et traverse le couloir pour rejoindre ma chambre. Je me saisis de ma trousse de maquillage et étale du fond de teint sur mon visage pour cacher cette horreur. Je prends mon eye-liner et trace un trait fin au-dessus de mes yeux. Parfait ! J’analyse alors si tout est bien en place et je souris fièrement devant mon miroir.

 

Rapidement, la sonnerie de notre appartement raisonne dans l’espace. Sehun se précipite dans l’entrée pour les accueillir et moi je rencontre le premier miroir que je croise pour vérifier que tout soit bien mis en place. Trop sexy. Oui je sais, je suis narcissique ! Et alors ? Je dois être parfait pour ne rien faire foirer. Je rejoins alors mon meilleur ami qui vient de faire entrer le couple dans le salon. Lorsque mes yeux se posent sur la silhouette élancée de Jongin, mon cœur loupe un battement. Putain, qu’il est … bandant. Je me mords discrètement la lèvre devant sa tenue parfaite : chemise blanche légèrement transparente déboutonné de deux boutons, pantalon noir moulant ses jambes, cheveux en bataille structurée. Je ne vais pas pouvoir me tenir à son écart longtemps. Il remarque d’ailleurs mon arrivée et passe entre Sehun et KyungSoo pour venir me prendre dans ses bras. Je l’enlace mais à son touché, je cache mon visage contre son épaule et ferme les yeux de bienêtre. Il m’excite déjà tellement. Je m’éloigne alors de lui, pour ne pas attiser la méfiance de Kyungsoo et Sehun mais ils semblent plongés dans une discussion. J’en profite alors pour lancer un regard lourd de désir à mon ami. « Tu deviens de plus en plus sexy avec le temps » lui gratifiais-je en le reluquant de haut en bas avant de rejoindre mon meilleur ami, laissant Jongin, comme à son habitude, sur le cul. Lorsque j’arrive à leur niveau, je vois le visage du nouvel arrivant s’illuminer alors que celui de Sehun s’assombri. Je lui lance un regard interrogatif mais il lève les yeux au ciel et rejoins son frère. Quant à moi, je salue notre invité.

 

_ Salut, moi c’est Baekhyun le meilleur ami du frère de Jongin.

_ Enchanté, je suis Kyungsoo. Ça me fait tellement plaisir d’enfin vous rencontrer, Jongin m’a beaucoup parlé de vous !

_ C’est vrai ?

 

Mon sourire fend mon visage. S’il parle de nous, de moi, à son copain c’est qu’il tient à moi. Je lance un regard à Jongin qui me lance un sourire en pleine conversation avec son frère. Mon attention se reporte alors sur Kyungsoo. Je l’invite à venir s’asseoir et lui serre quelque chose à boire.

 

_ Vous n’avez pas de bagages ? Demande Sehun en regardant autour de lui.

_ Euh… non… En fait, on va prendre une chambre dans un hôtel parce que KyungSoo est mal à l’aise quand il est chez quelqu’un. Annonce Jongin, gêné de la nouvelle.

_ Oh… Vous voulez être tranquille, je comprends… Répondis Sehun, soudainement triste de ne pas pouvoir passer du temps avec son frère.

_ Ne t’inquiète pas, Sehun, on se verra toute la journée, c’est juste pour la nuit.

 

Je scrute le visage de mon meilleur ami qui semble reprendre des couleurs. Cependant, le mien est décontenancé. Comment je vais pouvoir mettre mon plan à exécution s’ils ne séjournent pas chez nous ? Mes pensées m’inondent alors subitement, me coupant du monde mais je suis rapidement réveillé par la voix de Sehun.

 

_ Je connais un très bon hôtel pas trop cher, je t’accompagne. Dit-il en prenant sa veste alors que Jongin s’approche de KyungSoo, se penchant par-dessus le canapé pour l’enlacer et embrasser tendrement sa joue.

_ Tu viens avec nous, mon amour ? Demande-t-il en lui souriant.

_ Je suis épuisé de la route, je vais rester avec Baekhyun si ça ne le dérange pas. Comme ça j’aurais la surprise ce soir.

 

Si ça me dérange ? Bien sûr que non ! Au contraire, ça m’arrange énormément. Je sens le regard pesant de Sehun sur moi alors je pivote le visage pour lui faire face. Un petit sourire vainqueur s’affiche sur mes lèvres alors que le sien disparait. Il s’approche de moi et se penche vers mon oreille pour m’y murmurer des mots.

 

_ Si tu lui fais quoi que ce soit, Byun Baekhyun… Tu sais ce qu’il va se passer… Je soupire et le regarde, l’air choqué.

_ Mais tu me prends pour qui ?

 

Mon ton s’est élevé pour attirer l’attention du couple. Sehun se recule, perturbé et gêné de l’affiche qu’il vient de se prendre. Je suis désolé Sehun… Mais je ne dois pas te faire douter de ma confiance.

 

_ Ça ne me dérange absolument pas, Kyungsoo ! On va pouvoir faire connaissance ! M’enthousiasmais-je.

 

Il me sourit et Jongin aussi. Si ils savaient ce qu’il va leur arriver à tous les deux. En me souriant, ils acceptent ce pacte avec le diable. Ils acceptent de succomber à mes désirs et plongent dans le gouffre qu’est mon piège. Ce week-end ils seront miens et Lundi, j’aurais deux nouveaux trophées à ajouter à mon tableau de chasse. C’est une promesse. Ils vont craquer et me supplier. Ils vont dépendre de mes attentions envers eux et en redemanderont tant qu’ils ne seront pas comblés. Un sourire machiavélique étire mes lèvres alors que je les observe se tourner l’un vers l’autre et s’offrir un baiser des plus amoureux et doux. J’en frissonne tellement les sentiments débordent et je trouve ça magnifique. Cependant, ça ne me conforte pas dans mon acquisition du petit nouveau. Je sens que ça va être compliqué. Ils se lâchent enfin alors Sehun embarque Jongin dans l’entrée, sortant puis fermant la porte derrière eux.

 

Le silence règne dans la pièce. Kyungsoo est mal à l’aise et je le sens. Mais moi je réfléchis, j’analyse la situation donc ce silence ne me gêne pas. Je décide alors d’engager la conversation.

 

_ Alors, vous êtes ensemble depuis combien de temps ? Demandais-je, tâtant tout d’abord le terrain de leur relation.

_ Ça fait deux ans mais seulement un an qu’on est vraiment ensemble. Répond-il en souriant. Je discerne des étoiles dans ses yeux, probablement qu’il repense à la façon dont ils se sont mis ensemble. Connaissant Jongin, ça devait être magique.

_ Vous vous tourniez autour pendant un an c’est ça ? Questionnais-je en souriant devant son visage illuminé.

_ Ouais. On se cherchait et c’était magique. En fait je crois qu’on ne voulait pas officialiser tout ça pour garder cette magie. On avait peur que de se mettre en couple gâcherait tout et nous ferait entrer dans un cycle vicieux qui nous détruirait. Mais on avait tort. Tout est magnifique avec lui.

 

Je l’écoute attentivement, observant tous ses traits, ses tics, ses habitudes. J’analyse l’état psychologique dans lequel il se trouve : Il est dingue de Jongin. Il ne va pas le tromper si facilement. Mais il a l’air naïf et je pense qu’il faut que je joue là-dessus. Je dois aller plus loin pour être sûr de sa personnalité mais soudainement, il me surprend.

 

_ Jongin est mon premier petit ami… M’avoue-t-il doucement. Je… Je ne sais pas si je fais ce qu’il faut pour lui.

_ Sur quels aspects ? Osais-je demander pour ne pas le troubler par ma perversité bien qu’un rictus ait trahie ma neutralité.

_ Je ne sais pas si je suis trop collant, si je fais des choses mal… Dit-il en se triturant les doigts et baissant la tête.

_ Je connais Jongin et rassure toi, si quelque chose n’allait pas il te l’aurait déjà dit.

 

Lui sourire pour le réconforter dans ses doutes. Je me déplace pour m’asseoir à côté de lui, Je passe mon bras autour de ses épaules et lui fais une accolade amicale. Il doit avoir confiance en moi pour plus facilement tomber entre mes griffes. C’est vicieux mais c’est tellement bon de se sentir manipulateur de tout ce qu’il se passe. Il me remercie puis nous recevons un appel de Jongin. Il décroche son téléphone en souriant alors que je reluque son corps inoffensif. Il finit par raccrocher et me regarde, l’air heureux.

 

_ Qu’est-ce qu’il se passe ? Demandais-je, suspicieux.

_ Ils ont trouvé une chambre dans un hôtel luxueux. Jongin l’a choisi pour me faire plaisir. Pour que je veuille revenir. Il nous a demandé de les rejoindre pour qu’on le visite. M’annonce-t-il, les yeux brillants.

_ Tu vois que ton Jongin t’aime, arrête de douter de tout.

_ Merci Baekhyun…

_ N’hésites pas à me demander si tu as besoin de conseils ! Je suis à ta disposition tout le week-end et même après !

_ Merci, vraiment !

 

Nous finissons par nous mettre en route. Je me mets au volant car il ne connait pas la route et que c’est ma voiture. Je roule jusqu’à l’hôtel en pensant que KyungSoo me fait confiance et qu’il semble m’apprécier. C’est un très bon début. Il ne sent pas encore mes griffes l’étouffer alors qu’elles sont si proches de sa gorge. Il est aveugle. Il ne me connait pas, c’est normal. Dans ma conduite, je sens son regard se poser sur moi. Je ne tourne pas le visage vers lui mais je sais qu’il me scrute. Il m’observe pendant que je l’ignore mais je perçois sa respiration tressaillir lorsque je passe la vitesse et fait glisser mes doigts fins sur le volant. Ma concentration rend mon regard sombre et je sais que ça plait beaucoup à Sehun. Peut-être qu’à lui aussi. Nous nous arrêtons alors à un feu rouge. Je pose mon coude sur la portière où ma fenêtre est ouverte et je me frotte le menton, attendant que le feu passe au vert. A côté de nous s’arrête une autre voiture avec deux hommes semblants avoir mon âges. La fenêtre côté passager se baisse et je vois les deux garçons me regarder en riant.

 

_ Hey, jolie minois. C’est quoi ton petit nom ? Me lance celui le plus proche de moi. Je tourne la tête vers Kyungsoo en souriant face à leur technique de drague des plus misérables. Je me retourne alors vers eux.

_ Désolé, les gars mais ce « petit minois » comme vous dites, à mieux à faire que discuter avec vous. Je leur souris de mon plus beau sourire, leur fait un clin d’œil et accélère lorsque le feu passe au vert.

 

Ils ont vraiment cru que j’allais perdre du temps avec eux alors que j’ai une bombe atomique et son homme qui m’attendent ? Même pas en rêve. Lorsqu’on me cherche on ne m’obtient pas. Loin de là même. Si on me cherche, on ne risque jamais de m’avoir. Jamais. Je reprends donc ma route et fini par arriver devant l’hôtel. Je gare la voiture sur le parking et nous en sortons pour rejoindre l’entrée où Jongin et Sehun nous attendent.  Durant le trajet, Kyungsoo attire mon attention.

 

_ Comment tu fais pour être aussi sûr de toi ? Me demande-t-il en me regardant, admiratif.

_ De quoi tu parles ? Répondis-je, faisant semblant de ne pas comprendre.

_ Tu as l’air si fort et si confiant. On dirait que rien ne peut t’atteindre. Je t’admire beaucoup… Avoue-t-il en regardant  face à lui.

 

Je ne réponds pas car nous arrivons près de nos amis mais mon sourire s’est grandement élargi et Sehun soupçonne quelque chose. Quant à moi, lorsque je rencontre le regard de Jongin, mes pupilles se dilatent, je le sens. J’ai tellement envie de me jeter sur lui et de me l’approprié, là, sur le devant de l’hôtel. J’ai envie qu’il me prenne, là maintenant, contre le mur. Je me mords la lèvre face à lui tout en lui lançant ce regard chaud pour lui faire comprendre mes pensées malsaines. Celui qu’il me lance m’arrache un frisson qui me fait trembler. Je dois m’éloigner de lui avant de craquer. Sehun passe alors sa main dans mon dos pour attirer mon attention et je le remercie de m’avoir sorti de mon fantasme. Je souris alors face à Kyungsoo qui vient poser sa main doucement sur la joue de Jongin. Il se hisse sur la pointe des pieds alors Jongin baisse la tête pour le regarder approcher ses lèvres des siennes. Un baiser d’une douceur sans égale et lourd de sentiment se joue sous mes yeux et cela me rend encore plus motivée dans mon acquisition du corps de Kyungsoo. Cependant je sors de ma rêverie encore une fois coupé par mon meilleur ami qui fait glisser sa main vers mon bras, puis mon poignet pour se saisir de ma main. Lorsque je comprends qu’il me tient la main un frisson secoue tout mon corps. Je retire brusquement ma main de la sienne et m’éloigne à une distance raisonnable.

 

_ On y va ? Intervins-je en me dirigeant vers l’entrée du luxueux hôtel.

_ Oui ! Nos bagages sont déjà en haut, mon amour ? Demande Kyungsoo à l’intention de Jongin.

_ Oui, on a plus qu’à visiter !

 

Nous nous dirigeons alors dans l’entrée et passons devant la réception où plusieurs hôtesses travaillent. Tout est marbré et les plafonds sont très hauts. Mon regard ne cherche pas trop à regarder les lieux mais plutôt à s’échouer sur les fesses musclées de Jongin qui se trouvent devant moi. Nous nous dirigeons vers l’ascenseur où beaucoup de gens attendent. Lorsqu’il arrive, nous y entrons. La foule nous sépare en deux, me laissant d’un côté avec Jongin alors que Sehun et Kyungsoo sont de l’autre. Je ne sais pas pourquoi cet ascenseur est bondé mais j’aime bien ça. Cependant je n’aime pas la proximité avec certaines personnes alors je recule mais butte soudainement contre Jongin. Je sursaute car je ne m’y attendais pas mais je sens ses mains se poser sur ma taille et me coller contre lui. Mon corps est secoué d’un violent frisson. Je jette un rapide coup d’œil pour chercher Sehun du regard mais nous sommes cachés par des personnes de grandes tailles. C’est maintenant ou jamais. Je me colle plus à Jongin alors qu’il appuie sur mon bassin pour coller mes fesses à son entre jambe. Je me mords la lèvre tout en fermant les yeux. Je lâche un long soupir inaudible car mon cœur va exploser. Il faut que je paraisse normal devant ces gens. Par chance, la cabine semble s’arrêter à chaque étage. Nous devons allez au treizième. Je sens alors son souffle cogner contre ma nuque et venir près de mon oreille. Il est pris dans mes filets depuis le premier jour mais il craque seulement maintenant. L’envie ne sera que plus importante et le plaisir, meilleur. Je sens ses lèvres contre mon oreille alors j’étouffe un gémissement.

 

_ Tu sais que j’ai toujours rêvé que ceci se produise un jour. M’annonce-t-il en déposant un baiser dans mon cou. Toi et moi dans un ascenseur. Je souris et me colle un peu plus à lui, remuant mes hanches contre sa bosse que je sens se tendre contre moi.

_ C’est vrai ça ? Répondis-je à voix basse pour que seul lui m’entende, regardant les étages défiler sur l’écran.

_ T’es toujours plus sexy et bandant à chaque fois que je te vois, Baekhyun. Me murmure-t-il d’une voix sensuelle à l’oreille. J’ai tellement envie de te prendre sauvagement. Continue-t-il d’un ton suave au creux de mon oreille, glissant sa main sur mon érection qui durcit autant que la sienne. Le ton de sa voix me propulse déjà au septième ciel, où mon corps l’y attend. Je me morsd violemment la lèvre et je suis secoué d’un violent frisson qui me fais reprendre conscience de la réalité. Je m’éloigne alors et me retourne face à lui. Je dois reprendre les reines car il commence à avoir beaucoup trop d’effet sur moi. Je m’approche de son oreille, me collant à son torse pour lui susurrer ces mots :

 

_ Est-ce que tu as été assez sage pour me mériter ?

 

Je me recule et lui fais un clin d’œil alors qu’il se mord la lèvre. L’ascenseur s’arrête à notre étage et nous nous faufilons tous pour en sortir. Une fois dehors, Jongin rejoint Kyungsoo et l’embrasse en écrasant son visage contre le sien. Quant à Sehun, il s’approche de moi et passe son bras autour de mes épaules, embrassant ma tempe. Je m’éloigne de lui mais il ne comprend pas. Je n’aime pas lorsqu’il agit de cette façon en public. Nous sommes censés n’être que des meilleurs amis. Nous nous dirigeons alors vers la suite des amoureux et y pénétrons. Kyungsoo ne retient pas des cris de surprise et de joie en découvrant les lieux. Moi je suis presque jaloux. Mon appartement ne ressemble pas du tout à ça.

 

Plus tard dans la soirée, pour fêter leur arrivée, nous avons décidés de nous rendre dans le restaurant de l’hôtel. Tenue adaptée oblige, nous sommes tous vêtu d’un costume nous mettant parfaitement en valeur. J’ai opté pour un costume noir avec une chemise grise. Mon regard se perd immédiatement sur Jongin qui a un pantalon de costume mais juste une chemise blanche ainsi qu’une cravate. Tellement sexy. J’ai envie de le déshabiller tout de suite. Nous arrivons dans la salle de restaurant et nous installons. Je suis face à ma proie que je ne lâche pas du regard. Mes regards sont lourds de désir et il le sait. Ce soir il sera mien.

 

Le repas se passe merveilleusement bien, nous rions et apprenons à connaitre Kyungsoo. Mais soudainement un serveur trébuche malencontreusement et renverse un verre de vin rouge sur la chemise blanche de Jongin. Offusqué, nous nous exclamons tous de stupeur alors que lui grogne. Il se lève et engueule assez sévèrement le serveur. KyungSoo se lève aussi pour regarder les dégâts et calmer son homme. Il est hors de lui.

 

_ Tu as vu ça ?! On voit que ce n’est pas lui qui paie le teinturier ! S’exclame-t-il volontairement fort pour attirer l’attention sur la maladresse du serveur.

_ Calme toi, mon cœur. Il n’a pas fait exprès. On va aller changer ça et on la mettra au sale. Le rassure KyungSoo en réarrangeant le vêtement taché.

_ Mais s’était ma préférée…

_ Je sais, aller viens. Excusez-nous. Dit-il en se tournant vers nous.

 

Ma mâchoire se sert. Pourquoi j’ai l’impression de voir toutes mes chances de le faire mien s’envoler en un rien de temps. J’aurais bien proposé mon aide plutôt que de le laisser monter avec KyungSoo mais j’aurais été pris en flagrant délit par Sehun. De nous trois, c’est bien moi la dernière personne qui peux monter avec Jongin. Mes doigts se resserrent sur ma fourchette et je devis le regard sur mon assiette. 

 

_ Je pense que tu devrais rester avec Sehun. Il aime faire passer des interrogatoires salés à tout ce qui m’entoure. Il est trop protecteur… Dit-il, surprenant tout le monde.

_ Mais… Je… Tu… Bégaies KyungSoo, en manque d’arguments.

_ Ne t’en fais pas pour moi. Sourit Jongin. Baekhyun ?

 

Mon sang se glace par la surprise de l’entendre prononcer mon prénom au milieu de leur conversation. Je relève la tête et plante mon regard dans le sien, découvrant le tissu rougi par l’alcool coller son torse et laissant apparaitre son téton. Je dégluti le plus discrètement possible.

 

_ Qu’est-ce qu’il y a ? Répondis-je le plus normalement possible, essayant de contenir mes pulsions.

_ Tu m’accompagnes ? Comme ça on les laisse discuter tous les deux. Et Kyungsoo ne sera pas inquiet au cas où je me fais draguer dans les couloirs par des minettes en chaleur.

_ Euh, ouais, d’accord.

 

Je pose mes couverts et j’évite le regarde de Sehun. Je contourne la table et rejoins Jongin alors que Kyungsoo se rassoie doucement face à Sehun qui semble décontenancé. Jongin me lance un regard discret, me faisant un clin d’œil. Je souris. J’ai tout compris. C’est maintenant ou jamais. Ce sera maintenant. Dans quelques minutes. Mon cœur fait des bons violents dans mon corps tant j’ai hâte de le faire mien. Enfin mon piège se referme sur lui. Enfin je vais pouvoir l’avoir. Lui, que j’ai tant rêvé d’avoir depuis tant d’années. Nous nous dirigeons alors vers l’ascenseur, restant à une distance honnête bien que mon corps semble attiré comme un aimant. Nos regards sont remplis de chaleur et de désir. Il se mord la lèvre de plus en plus violemment alors je me rapproche de lui. Le simple fait de sentir son corps bouillant à quelques millimètres du mien m’arrache un frisson incommensurable. Les portes s’ouvrent devant nous. L’ascenseur est vide. Le ciel est avec nous. Nous pénétrons la cabine et nous retournons face aux portes. Je prie pour que personne n’entre à ce moment. Les portes se referment et nous sommes seuls. Enfin. Mon regard cherche à se planter dans celui de Jongin mais je me retrouve soudainement plaqué contre la paroi.

 

_ Enfin… Me murmure-t-il à l’oreille alors que son corps s’écrase contre le mien.

 

J’agrippe ses hanches alors qu’il appuie sur le bouton d’arrêt d’urgence de la cabine, ce qui la stoppe en chemin. Nous sommes alors plongé dans le noir, uniquement éclairé par une veilleuse qui emplie la pièce d’une ambiance tamisée. Je lui souris, son regard est brûlant et je ne le quitte pas du mien. J’ai attendu ce jour depuis des années. Je suis désolé Sehun… Je ne peux pas résister plus longtemps. Il caresse mon visage alors que je le dévore du regard, plongé dans mes pensées malsaines. Il dépose ses lèvres sur ma joue et descend sur ma mâchoire qu’il remonte sensuellement jusqu’à mon oreille. Des milliers de frissons font vibrer ma peau alors qu’une vague m’envahie pour me réchauffer. Je penche doucement ma tête sur le côté, lui offrant la pleine satisfaction de mon cou. Je ferme les yeux pour savourer ses attentions, ressentant la moindre de ses caresses. Sa langue s’échoue derrière mon oreille et un hoquet de plaisir me fait rougir. Il semble connaitre mes faiblesses. Mes bras entourent ses épaules, le rapprochant encore plus près de mon corps. Mes doigts se faufilent entre les mèches de ses cheveux pour mieux les agripper lorsqu’il attrape mon lobe entre ses dents. Une vague de chaleur me submerge alors que ma main descend lentement contre sa joue. Un étrange sentiment de bien-être prend possession de mon corps lorsqu’il m’enlace étroitement remontant ma gorge. Un sentiment de confiance et de tendresse qu’une seule personne sait m’offrir. Sehun. Je sens alors la douceur de sa chair contre mes lèvres, les saisissant d’abord doucement avant de les investir plus fougueusement. Un frisson remonte le long de mon corps tout entier alors qu’un soupir d’aise profond percute sa lèvre supérieure. Je me sens si bien à ce moment-là. Enroulé dans cette protection que sont ses bras autour de mon corps. Toujours les yeux clos, mes lèvres se meuvent contre les siennes, les entrouvrant de moi-même pour y faire pénétrer ma langue. Le baiser devient rapidement de plus en plus fougueux et nos souffles se confondent pendant que nos corps se rencontrent violemment.

 

Il se saisit alors de mes mains et les remontent au-dessus de ma tête, les maintenant des deux siennes. Il quitte mes lèvres en gardant mon inférieure entre ses dents pour la lâcher après avoir tiré dessus. J’ouvre les yeux lentement et plante mon regard chaud dans le sien. J’ai tellement envie de lui. Il se colle alors à moi, réitérant son précédent chemin jusqu’à mon oreille. Un soupir tente de franchir mes lèvres alors que ses dents se plantent dans mon épiderme pâle. Le plaisir et le manque de son corps est tellement présent que j’essaie de me débattre, le faisant resserrer sa prise plus fermement. Je me mords violemment la lèvre et étouffe un gémissement érotique lorsqu’il attrape ma peau avec ses dents tout en plaçant sa cuisse contre mon entre jambe déjà bien réveillé. Je veux qu’il me soumette à ses désirs. Je veux qu’il me fasse du bien. Je veux qu’il me fasse sien après toutes ses années.

 

D’une main, il saisit mes poignets, faisant glisser la seconde contre ma joue, mon cou, mes clavicules puis mon torse fin. Je ne peux m’empêcher de vibrer sous cette caresse. J’aime tellement ça quand on me torture. Les sensations sont décuplées et avec lui elles le sont encore plus. Il baise ma mâchoire sensuellement alors que ses doigts agiles déboutonnent ma chemise. Petit à petit ma peau claire se dévoile, rapidement recouverte par ses lèvres qui me découvrent et me font mourir contre la paroi de la cabine. Je ferme rapidement les yeux pour mieux sentir ce qu’il me fait mais je les ouvre aussi vite pour admirer ses moindres gestes. Il lâche soudainement mes poignets mais je les laisse où ils sont, je ne veux pas le déranger dans mon plaisir. Il finit de déboutonner mon vêtement et l’ouvre alors que sa langue remonte goulument mon torse, ma gorge, mon menton pour se perdre enfin entre mes lèvres. Je l’attrape entre les miennes et la suçote avec envie alors que ses mains font le chemin inverse, caressant mon corps. L’une d’elle descend plus bas. Elle glisse lentement sur toute la longueur de mon érection, me faisant trembler des pieds à la tête. Je retiens un juron de franchir mes lèvres, étouffées par les siennes qui dansent contre. Son index refait le même chemin, appliquant des mouvements circulaires sur mon gland. S’en est trop. Un grognement de frustration mêlé à un cri de plaisir se perd contre sa langue qui lèche la mienne. Ma tête bascule en arrière, rencontrant le mur sur lequel je m’appuie de tout mon corps. Mes yeux sont fermés et mon corps est secoué de spasmes orgasmiques. Cette action sur ma partie plus que sensible me fait littéralement mourir. Il continue et c’est un hoquet de pure jouissance non retenu qui raisonne dans la pièce. Je n’en peux plus… Les sensations sont tellement intenses et immenses que j’ai envie d’en pleurer tellement c’est bon.

 

J’attrape alors brusquement sa nuque, l’attirant contre mes lèvres. Je me saisis violemment de sa lèvre inférieure, plantant mon regard brûlant à souhait dans le sien. Nous nous échangeons alors un baiser bestial et lourd de désir. J’aurais pensé qu’on aurait déjà fini mais c’est tellement bon. On a attendu depuis tellement longtemps ce moment qu’on le gâcherait pour rien au monde. On sait autant l’un que l’autre que ceci n’arrivera qu’une fois alors on doit en profiter au maximum. On a d’ailleurs perdu toute notion du temps mais on s’en fiche. On est tous les deux en train de réaliser notre plus gros fantasme.

 

Je souris dans le baiser en repensant à tout ça alors qu’il glisse sans que je ne le voie, sa main dans mon pantalon. Oh mon dieu… La peau si douce de ses doigts sur mon sexe gonflé est délicieuse. Mes doigts tremblent contre son visage alors que je retiens un gémissement de soumission. Il sort mon engin à l’air libre, me faisant pousser un soupir de soulagement. C’est tellement douloureux de l’avoir enfermé sous une torture si sublime. Il l’abandonne un moment pour se saisir de mes hanches. Il quitte mes lèvres pour entreprendre une descente des plus longues et excitantes. Mon corps tremble sous ses baisers. Il s’arque sous ses coups de langues alors que mon souffle se saccade au fur et à mesure qu’il se rapproche de ma virilité. Ma cage thoracique se soulève violemment par ma respiration désordonnée. Lorsqu’il arrive enfin devant l’objet tant désiré, je baisse les yeux pour le regarder. J’aime le voir à genou par terre, le visage à hauteur de mon sexe que je vois d’ailleurs tressauter. Ses lèvres pulpeuses s’approchent lentement de mon gland. Sa langue est dehors. Je n’en perds pas une miette et je sens ma respiration se bloquer jusqu’à ce qu’un coup de langue s’écrase sensuellement sur ma fente sensible. Une déflagration d’électricité secoue mon corps faisant raisonner un cri sensuel dans toute la cabine.

 

Il sourit et m’englobe enfin. Je laisse sortir un long souffle pour tenter de calmer mes pulsions et mon esprit. Je ne veux pas jouir tout de suite. Mais c’est si chaud et humide. Si accueillant. Je le regarde et croise son regard qui ne me quitte pas. Il me jauge et sais ce que je veux. Moi aussi je le sais alors je le regarde faire, le cœur au bord de l’implosion. Il commence alors de longs et lents aller-retour, resserrant à chaque allé ses lèvres autour de moi. Je perds la tête. Ma main tremblante glisse dans mes propres cheveux que je rabats en arrière pour avoir moins chaud. Je sue de plaisir et je sens que je ne suis pas loin d’exploser entre ses lèvres mais je me retiens. Non, pas tout de suite. C’est si bon. Il émet une succion sur mon gland éperdument rougie et gonflé qui crache déjà son liquide pré-éjaculatoire. Je suis au bord de l’orgasme et il le sait. Il caresse mon point sensible de sa langue et ce sont des plaintes explosives et douloureuses que je lui laisse entendre. Mes jambes tremblent et je sens la vague de plaisir remonter le long de mes mollets, mes cuisses et descendre de mon cœur et tous mes muscles. Je sens le spasme venir me titiller pour me secouer, mes doigts sont crispés dans mes cheveux, je suffoque mais la lumière s’allume et le mécanisme de la cabine se remet en marche. C’est un cri de frustration qui sort alors que mon orgasme se fait la malle, laissant place à un vent de panique. 

 

Mon regard s’agrandit mais je ne réfléchis pas une seconde de plus. Mon cœur bat dans mes tempes. Tellement fort que ma tête me tourne. Je tremble de tous mes membres à tel point que j’ai du mal à remonter mon pantalon rapidement et reboutonner ma chemise. Jongin se relève et essuie ses lèvres, me lançant par la même occasion un regard affamé. Nous nous regardons et lions nos lèvres. Ce geste est une promesse. Nous devons terminer ce que nous avons commencé. Surtout que mon érection va exploser et que le frottement du tissu contre va me faire jouir dans moins de cinq minutes. Nous nous éloignons alors pour n’éveiller aucun soupçon. Les portes de la cabine s’ouvrent alors sur un technicien ainsi que le directeur de l’hôtel.

 

_ Messieurs, nous sommes tellement désolés pour cet incident technique ! Tout va bien ? Nous demande, paniqué, le directeur de l’hôtel.

_ Tout va bien, ne vous inquiétez pas. Répond Jongin en sortant de l’ascenseur, moi sur les talons.

_ Heureusement que nous ne sommes pas claustrophobe. Ajoutais-je en jetant un regard lourd de sous-entendu à mon ami.

_ Pour nous faire pardonner ce problème, nous vous offrons le séjour dans notre hôtel.

_ C’est vraiment gentil de votre part. Excusez-nous, mais nous sommes pressés. Comme vous pouvez le voir, un de vos serveurs incompétents à renversé un verre de vin sur la chemise de mon ami. Lançais-je avant d’emmener Jongin avec moi dans le couloir.

 

Je ne sais pas à quel étage nous nous trouvons mais à l’heure qu’il est je m’en fiche. J’entraine mon ami avec moi en le tirant par la main. Il se rapproche dangereusement de moi jusqu’à se coller à mon corps. Il me stoppe en tirant un coup sec sur mon bras, me retrouvant tout contre son torse. Il glisse sa main sur sa joue et je plonge mon regard dans le sien. Il capture mes lèvres d’abord doucement comme pour s’assurer que je ne le rejetterais pas. Je n’en ai aucune envie. Le baiser devient alors rapidement fougueux et langoureux, réveillant nos sens encore brûlant. Il me pousse alors tout en m’embrassant vers une porte qu’il ouvre. Nous nous y engouffrons à l’intérieur, remarquant que c’est un local pour les femmes de chambres. Il verrouille la porte tout en me plaquant contre.

 

Il se colle à mon corps et reprend rapidement possession de mes lèvres rougies. Nos langues se caressent en une danse endiablée pendant que nos bassins cherchent à ne faire qu’un. Je n’en peux plus, je vais exploser. Sa main se pose doucement dans mon cou, elle le caresse et descend de la même façon sur l’un de mes pectoraux puis ma hanche. Je frémis sous ses doigts, agrippant sa lèvre avec mes dents. Je plante mon regard dans le sien et décide de prendre le dessus.  Je le pousse tout en appuyant notre baiser qui devient sauvage. Son dos rencontre brusquement une étagère qui vacille dangereusement et butte contre une poutre au plafond. Les draps proprement pliés se retrouvant tous au sol. Je souris et relève mon regard vers le sien.

 

_ Si ça ce n’est pas un signe…Dit-il mielleusement avant de relever l’étagère.

 

Je me colle davantage à lui, l’attrapant par sa cravate et le dirigeant vers le tas de draps étalés par terre. Il enlace mes hanches et me tourne vers lui pour capturer encore mes lèvres. Il les quitte rapidement pour dévorer une énième fois mon cou, m’arrachant des plaintes audibles. Je suis à fleur de peau. Le moindre touché de sa part me rend dingue et m’envoie au septième ciel. Il réitère sa précédente action et glisse sa main sous ma chemise. Il la déboutonne de son autre main, la jetant au sol derrière lui. Il pose alors ses deux mains à plat sur mon torse, commençant à les mouvoir sur toute l’étendue de ma peau qui se recouvre de violents frissons jouissifs. Il est hors de question que seul moi prenne du plaisir. Sa chemise est fichue de toute façon. Je glisse alors lentement mes mains sur ses pectoraux que j’agrippe lorsqu’il m’attire contre lui pour malaxer mes fesses. J’aime tellement ça… J’approche mes lèvres de son cou dans lequel je plante mes dents en douceur. Je ne dois pas laisser de traces même si l’envie est fortement présente. Je faufile mes mains jusqu’aux pans de son vêtement que j’ouvre brusquement, faisant sauter les boutons dans la pièce. Ni une, ni deux, je le sens m’allonger sur le matelas de draps formés par le hasard. Son corps me surplombe et c’est un gémissement de pur plaisir qui franchi mes lèvres. Sentir son poids sur mon corps me fait tellement de bien. Son torse brulant contre le mien me fait me cambrer pour coller nos ventres et nos bassins. Je pourrais jouir, là, maintenant.

 

Je mène alors l’une de mes mains dans son dos, collant encore plus nos corps. Je caresse sa peau enflammée et suante de désir. Je le griffe et je l’entends haleter contre mon oreille. Il donne soudainement un coup de bassin qui me propulse dans les nuages. Mes yeux se ferment violemment alors que je sens tous mes organes exploser en moi. C’est douloureux mais c’est tellement bon. Je me sens oppressé dans ce corps qui semble trop petit pour le plaisir que je subis. Il recommence et mon corps s’arque sous lui, évacuant un cri rauque de ma gorge. Il se redresse légèrement, posant son coude à côté de mon visage. Il colle son front au mien et plante son regard dans le mien. J’examine ses traits. Il n’en peut plus non plus. Ses pupilles sont dilatées et ses joues rouges. Je glisse ma main sur sa joue puis dans ses cheveux pour maintenir sa tête en place. Je veux le voir prendre du plaisir. Je veux le voir me crier son plaisir. Je veux voir l’effet que je lui procure. J’écarte alors mes jambes, appuyant sur ses reins de ma main toujours dans son dos. Je l’invite à continuer et il n’attend pas une seconde de plus pour donner un nouveau coup de reins qui nous fait gémir sensuellement à l’unisson. Nos regards ne se lâchent pas bien que nos paupières ont du mal à rester ouvertes. C’est d’autant plus excitant de le voir lutter contre lui-même pour me voir. Les coups de bassins se multiplient et je sens nos sexes enfermés se caresser infiniment. Mais c’est tellement bon, bordel ! Je veux le sentir en moi. Maintenant. Je veux qu’il me prenne comme il n’a jamais pris quelqu’un. Je veux qu’il se souvienne de ce moment comme moi. Il donne un énième coup de bassin et je sens ses doigts trembler contre moi alors que nos gémissements ne sont plus que soupirs faibles. Je caresse sa joue de mes doigts que je ne contrôle plus tant le plaisir et le désir a pris possession de mon corps. Je suis au bord de l’extase et il le sait. Il l’est aussi. Il comprend ce que je veux et je sais qu’il le veut aussi. Il m’embrasse avec une tendresse envoutante puis se redresse pour retirer son pantalon et le mien. Je l’aide pour faire ça rapidement, envoyant le mien ainsi que mon caleçon rejoindre nos précédents vêtements. Il m’écarte les jambes et viens se placer contre moi, faisant rencontrer une nouvelle fois nos érections cette fois-ci libérée. Je me redresse et le regarde dans les yeux.

 

_ Laisse-moi m’occuper de la suite, d’accord ? Jusqu’à ce que tu sois en moi. Haletais-je en souriant.

_ A vos ordres, chef. Répond-il en déposant ses mains sur mes genoux, spectateur de la suite.

 

Je lui souris chaudement avant de plaquer mes mains sur son torse, caressant longuement ses épaules, les glissant jusqu’à ses coudes, ses avant-bras, ses mains puis ses doigts. Je les prends dans les miens et les ramènent près de mes lèvres. Ce n’est pas très élégant mais de mon autre main, je recueille de la salive dans ma paume. Je la pose sur son érection durcie alors que j’insère un doigt entre mes lèvres. Mon regard est brulant de désir et de séduction. Je fais aller et venir ma main le long de sa verge tendue pour la lubrifier, rejoignant à chaque passage, la fente de son gland par laquelle s’échappe des gouttes nacrées. Je prends un second doigt dans ma cavité buccale pour les sucer sensuellement. Un gémissement remonte le long de ma gorge lorsque je sens son sexe gonfler encore entre mes doigts. Il agrippe mes genoux violemment et grogne son plaisir sans pouvoir le hurler. Je sens ses doigts trembler entre mes lèvres. C’est un supplice de prendre autant de temps mais je crois que c’est le meilleur moment et coup de ma vie. Je délaisse alors son sexe pour m’occuper pleinement de ses doigts que je lèche en le regardant droit dans les yeux. Je sens son sexe tressauter contre ma cuisse, ce qui me fait frissonner et gémir bruyamment. Je vais jouir… Je le sens…

 

Je retire alors ses doigts de mes lèvres, les menant près de mon intimité. Ma respiration se stoppe lorsque je le sens coller l’un d’eux contre mon anneau et le caresser lentement, produisant des ronds. C’est un cri de plaisir peu masculin qui me secoue alors que je me crispe pour ne pas jouir et hurler. Oh mon dieu ! Je respire bruyamment pour calmer mes pulsions et mon orgasme qui est juste là. Non, il ne doit pas venir tout de suite. Il le comprend et éloigne ses doigts. Je respire longuement, prenant de longues inspirations. Lorsque je suis près et un peu calmé, je reprends ses doigts dans les miens. Je les dirige vers mon intimité et y insère doucement son majeur. C’est tellement bon que je l’entre entièrement, vibrant de tous mes muscles. Je sens son doigt me caresser de l’intérieur. Je le laisse prendre la relève. Je n’en peux plus. Je veux tellement qu’il me fasse du bien. Je m’allonge alors sur les draps entassés et écarte mes cuisses pour lui laisser la place qu’il a besoin. Il retire son doigt et je sens soudainement un manque en moi. Cependant, mon corps se cambre violemment lorsqu’il insère cette fois-ci deux de ses doigts. Je gémis une plainte sauvage, le sentant aller et venir en moi. C’est insupportable. C’est délicieux, jouissif. Meurtrier. Je pourrais mourir sous ses doigts agiles. Je hoquette et ma respiration se coupe lorsqu’il frôle mon point sensible. Il semble me connaitre tellement bien. Il recule ses doigts et tape violemment dedans, me faisant crier alors que mon corps se contracte à chaque millimètre.

 

 _ ARRÊTE !!!

 

Il se stoppe alors, retirant ses doigts. Il semble inquiet alors il se penche au-dessus de moi et m’embrasse tendrement.

 

_ Qu’est-ce qu’il se passe Baekhyun ? Ça va ?

_ Je vais jouir… Je vais jouir… Je vais jouir… répétais-je, tremblant de partout, agrippant ses joues douloureusement. Fais-moi l'amour. Prends-moi. Maintenant ! Tout de suite Jongin. Fais-moi l’amour, j’en peux plus… Dis-je presque en sanglotant de plaisir alors qu’il ne me touchait même pas.

 

Il sourit et m’embrasse tendrement, prenant mes mains entre les siennes. Il les embrasse et récupère de sa salive dans sa paume pour lubrifier son membre. Je suffoque à l’idée de le sentir en moi. Je dois me calmer sinon je vais jouir sans qu’il ne se passe rien. Mais lorsque je sens son gland se coller à mon anneau de chair, je me cambre, soupirant profondément pour ne pas craquer. Vite… Jongin je t’en supplie dépêche-toi… Je sens alors son gland entrer en moi, mon corps se crispe autour de lui, je le sens s’agripper à moi et haleter contre mon cou. Ce sera la chose la plus difficile à faire. Le faire sans craquer avant. Ça ne durera pas longtemps et on en est bien conscient. Il s’enfonce un peu plus encore en moi et je le sens gonfler d’autant plus. Je l’embrasse et lui mords la lèvre pour ne pas hurler de plaisir. Je veux lui faire comprendre qu’il me fait du bien autrement que par des cris. Il glisse sa main dans mes cheveux et les agrippe pour approfondir notre baiser une fois qu’il est entièrement en moi. C’est si bon… Ma respiration est incontrôlable. Ma tête me tourne et me fait mal. Je ne contrôle plus rien avec lui.

 

Il plante son regard dans le mien pour avoir mon accord. Je suis un peu calmé, ça devrait tenir un peu plus longtemps que prévu. J’hoche la tête pour lui demander de commencer à bouger en moi. Il ne se fait pas prier et commence à ressortir de mon antre, la pénétrant plus franchement. Mon corps s’arque violemment et je griffe ses omoplates. J’espère qu’il n’aura pas de marque mais actuellement je m’en fiche. Il accélère ses coups de reins qui vont de plus en plus profondément en moi, frôlant une nouvelle fois ma prostate. Je l’embrasse fougueusement pour camoufler mes hurlements et les siens. On est dans un local après tout. Il remonte un peu plus mes cuisses pour mieux me prendre et frappe mon point sensible à chaque coup. Ma respiration n’est plus que souffle inaudible. Mon corps se crispe, mes muscles se contractent. Je grogne bestialement alors que mon corps se cambre à son paroxysme pendant que mes doigts tirent ses cheveux violemment. Une vague de plaisir me parcoure ainsi qu’un frisson douloureux se dirige dans mon bas ventre. J’explose enfin et me déverse en une giclée conséquente et entrecoupée sur mon torse. Jongin ne tarde pas à faire de même en grognant mon prénom sensuellement à mon oreille. Il s’étale sur moi, son visage contre mon cou. Je sens son souffle saccadé contre ma peau moite. Le mien se perd dans l’air mais je caresse son dos pour le remercier et le féliciter pour ses performances. Il se redresse et nous nous regardons.

 

_ Je ne regrette pas d’avoir attendu tout ce temps. M’avoue-t-il en souriant.

_ C’était… waw… Mais…

_ Faut qu’on se dépêche si on ne veut pas attirer les soupçons…

_ Tout à fait !

 

Il se relève et m’aide à faire de même. Nous allions nous rhabiller mais il me stoppe et m’embrasse une ultime fois. Son baiser est rempli de sentiment et de tendresse. Pourquoi fait-il ça ? Je ne sais pas mais je lui rends. Je ne veux pas finir cette séance inoubliable sur un mauvais ton. Une fois rhabillé, nous sortons de la pièce, rejoignant sa chambre pour qu’il se change. J’en profite alors pour me rincer un peu et me rhabiller convenablement. J’ai bien fait de prendre mon eye-liner qui a malheureusement coulé, pour parfaire mon trait. Une fois entièrement prêt, je me rapproche de lui avec mon appareil photo. Il me sourit et comprend ce que je veux. Nous prenons la pose. Il embrasse ma joue lorsque je prends la photo et souris lorsqu’il voit le résultat. Il me demande même un double. Nous finissons par redescendre pour retrouver KyungSoo et Sehun. Ils rient aux éclats mais lorsqu’ils nous voient arriver en riant à une blague que Jongin venait de faire, ils se retournent vers nous.

 

_ Vous en avez mis du temps ! Il s’est passé quoi ? Demande Sehun, le regard suspicieux.

_ Vous voilà messieurs. Nous sommes encore une fois désolés de l’incident qui s’est produit avec l’ascenseur !  Pour nous excuser et nous faire pardonner, nous vous offrons aussi le repas.

_ L’ascenseur ? Demande Kyungsoo.

_ L’ascenseur est tombé en passe quand on était dedans.

_ Ah…

 

La soirée se finit parfaitement et nous ne tardons pas à rentrer chez nous. Nous les saluons et leur souhaitons une bonne nuit. Entre Jongin et moi, c’est comme s’il ne s’était rien passer. Personne ne doit savoir. C’est gravé dans nos mémoires mais nos souvenirs sont effacés. Rien ne s’est passé.

 

Sehun et moi rejoignons alors le parking. Je lui demande de conduire car je suis vraiment épuisé. Il accepte et embrasse ma tempe. Durant le trajet, je regarde le paysage sombre défiler sous mes yeux, l’air pensif. Sehun me demande si tout va bien alors je ne trouve que l’excuse du « je ne me sens pas très bien ». Il s’arrête au feu rouge et pose sa main sur ma cuisse puis cherche la mienne. Je la lui donne et il enlace nos doigts. Il caresse ma peau et je me sens un peu mieux.

 

Une fois arrivé à la maison, je vais rapidement ranger la photo de Jongin dans un endroit classé secret défense. Sehun ne doit pas tomber dessus. Puis je vais me doucher pour être propre. Je vais directement dans ma chambre sans adresser un mot à mon meilleur ami qui regarde la télévision. Je suis alors allongé sur mon lit, enroulé dans mes couvertures. Je ferme les yeux et je ressens les sensations que Jongin me procurait. Je passe alors mes doigts sur mes lèvres et un flash blanc diffuse mon baiser avec lui. Je sursaute lorsque je réalise que je l’ai embrassé. Non… Non ! Je glisse mes doigts dans mes cheveux et les agrippent violemment. Pourquoi j’ai fait ça ?!

 

_ SEHUN !! Hurlais-je dans ma chambre pour qu’il vienne.

_ Qu’est-ce qu’il se passe Baekie ?! Cris-t-il en défonçant presque ma porte.

_ Viens… Dis-je d’une voix faible, montrant mon mal aise.

 

Il ne discute pas et me rejoint sur le lit. Il entre sous les couvertures et se rapproche de moi. Je n’attends pas une minute de plus pour me blottir contre son torse chaud et rassurant. Je pose ma tête contre ses clavicules et me recroqueville contre lui. Il comprend que ça ne va pas et m’enlace étroitement, caressant mon dos d’une main et mes cheveux de l’autre. Il me rassure et je me sens en sécurité contre lui. Je me sens mieux. Je me sens bien. Je me sens protégé dans cette coquille que forment ses bras autour de moi. Cette sensation si familière me revient alors, me faisant lâcher une larme incontrôlée qui se perd dans le tissu de son haut.

 

Il a été mon premier et mon second mais il est loin d’être le seul. Ce dont je suis sûr, c’est qu’il sera mon dernier.