Chapitre Bonus

par evangeline



Aujourd’hui c’était le premier jour de l’été, mon meilleur ami, Hoseok m’avait ordonné de l’accompagner au lac. Il savait pourtant que je détestais me mettre en maillot de bain, je n’aimais pas trop mon corps, il était trop frêle, trop blanc trop moi quoi et c’était encore pire quand lui était devant moi, lui avait un corps de rêve pour le coup et je ne pouvais m’empêcher de nous comparer. Pour faire court Hoseok était tout ce que je n’étais pas : assez extravertie, toujours heureux et positif. Quand on était cote à cote c’était vraiment le jour et la nuit. Je sortis de la maison, une serviette sur le dos et descendait la plaine pour atteindre le lac. Je scrutai un peu les environs, j’avais entendu parler d’autres jeunes qui voulait aussi profiter du lac, non pas que je ne les aimais pas, je n’avais juste pas trop envie qu’ils me voient.

Je ne voyais pas Hoseok, j’espère qu’il n’avait pas oublié, avec lui on sait jamais. Je ne l’attendais donc pas pour rentrer dans l’eau. J’entrais petit à petit jusqu’à ce que l’eau me recouvre jusqu’au torse, je me baladais et rejoignis le ponton. J’entendais quelques voix se rapprocher et recula un peu vers le bord histoire de passer inaperçu comme je savais si bien le faire.


Soudain, sortit de nulle part une main se plaqua sur ma bouche et je fus entrainer vivement vers l’arrière, automatiquement je commençai à me débattre.

J’arrêtai de gesticuler et enlevait la main de ma bouche ce n’était que Hoseok, ce con a failli me faire faire une attaque.

J’enfonçai ma tête dans l’eau, ne pouvant pas m’empêcher de penser à l’ambiguïté de sa phrase mais il avait toujours était comme ça à jeter des phrases spontanément et qui avait pourtant un lourd double sens.

Il me répondit en souriant simplement, qu’il arrête ça aussi à force de sourire j’allais faire un deuxième fausse attaque mais bon, vu qu’il souriait la plupart du temps j’étais plutôt habitué.

Oui je suis nés le premier jour de l’été et pourtant on m’a longtemps surnommé blanche neige quand j’étais petit, sérieux c’est ridicule je suis blanc comme un cachet d’aspirine.

Bon et si je me noyais ! À ce moment je disparaissais sous l’eau histoire que l’eau du lac refroidisse mon visage, cette imbécile arrivais à me déstabiliser en deux secondes, je sais je suis faible.

Il prit un air de réflexion intense et se mis finalement dans la position de l’étoile de mer, il regardait fixement le ponton puisque nous étions encore cachés en dessous.

C’est ainsi qu’on pouvait voir deux imbéciles flottant sur la surface du lac et dérivant aux grés des coups de vents.

Je me remis sur mes pieds et fit quelques brasses pendant que Hoseok attendait l’illumination.

Je sortis du lac, attrapa ma serviette et la déposa sur mes épaules, je me retournais une dernière fois m’attendant à le voir dans la même position mais rien. Le lac était désert. Ou avait-il bien pu passer ? Je fis le tour et m’avançais sur le ponton pour avoir une vue d’ensemble mais toujours rien.

Mais toujours rien.

La baie était silencieuse et je commençai à sérieusement à flipper.

Je n’eus pas le temps de me retourner qu’il m’avait déjà poussé dans le lac. Je remontais au plus vite à la surface, le souffle court. Je m’apprêtais à engueuler cet imbécile mais rien, plus personne à nouveau. Je n’eus pas à me demander plus longtemps car je fus aspirée vers le fond, ayant à peine le temps pour prendre ma respiration, je coulais à pique entrainé par une main sur ma cheville. Les yeux toujours fermés je sentais une étreinte se refermer sur mes bras et mon torse puis j’ouvris les yeux, au début tous étais floue et opaque mais je senti quelque chose contre mon dos. Ce quelque chose étant Hoseok qui se prenait actuellement pour un koala, ce qui ne m’empêchait pas d’être embarrasser par autant de proximité.

A ce moment-là je sentie mes oreilles chauffées, elles devaient surement êtres écarlates. Ne vous moquez pas imaginez que la personne que vous aimez secrètement depuis un bon bout de temps vous disent ce genre de choses sans prévenir !

Je le fi descendre de mon dos et me dirigea vers la rive, j’allais définitivement sortir de l’eau avant qu’il ne m’en empêche.

Je fis marche arrière et me plongeai dans le lac une fois de plus, je rejoins Hoseok, l’eau jusqu’au cou.

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase que je fus immergé à nouveau. J’ouvris les yeux et la première chose que je vis fut le visage rieur de Hoseok se rapprocher de plus en plus près, son rire était surement du à mon expression choqué, j’étais pourtant incapable de bouger comme si l’eau était tout à coup devenu épaisse. Hoseok réduit l’espace qui nous séparait en déposant ses lèvres sur les miennes, ce simple contact me fit un électrochoc et ma main vint se poser sur sa joue tandis que la sienne se logeait derrière ma nuque. Sans que je m’en aperçoive nous étions remonté à la surface lentement sans pour autant se détachez l’un de l’autre. Lorsque nos bouchent se décollèrent pour quémander de l’oxygène je revins à la réalité, Hoseok était devant moi, mes mains toujours poser sur ses joues, est-ce un rêve ou je viens vraiment d’embrasser mon meilleur ami que j’aime en secret depuis des siècles.

C’était le meilleur cadeau d’anniversaire que j’ai jamais eu à un petit détail près

Je m’approchais de Hoseok et posait mes mains sur ses épaules, il sourit et j’appuyais soudainement de tout mon poids pour le faire couler, sa tête confuse me fit éclater de rire