Chapitre 13

par evangeline

Chapitre 13


Cela faisait trois jours que j’étais arrivé avec Chanyeol au village et j’avais fait la connaissance de beaucoup de gens à la fois. Dara m’hébergeais donc chez elle, on s’est vite bien entendus ce qui a un peu effrayer son frère Cheondung, lui qui croyait que sa sœur était la personne la plus tarée au monde il a pu voir que je la suivais de près dans ses délires, le pauvre. Je vivais donc avec cette petite boule d’énergie blonde depuis deux jours. Le jour suivant le feu de camp il avait plu des cordes donc l’option glandage à la maison n’était plus vraiment une option mais devant un bon film avec des chocolats, le temps passait vachement plus vite. On s’étaient retrouvés à quatre dans le salon de Dara, Chanyeol n’avait pas pu venir, son grand père l’avait obligé à « rattraper tout ce qu’il avait manqué » et je n’avais absolument aucune idée de ce que ça pouvait bien vouloir dire mais je savais que Mr. Park était l’une des personnes les plus imprévisibles que j’ai pu rencontrer. J’étais donc inquiète pour Chanyeol, il avait traversé tellement de choses et j’étais là en train de rire en buvant un chocolat chaud quelle idiote je fais. Je n’allais tout de même pas traverser le village sous la pluie et défoncer la porte pour vérifier qu’il n’avait pas de problèmes. Dara ayant du remarquer que j’étais soucieuse m’interrogea du regard.

Après tout ils pourraient peut-être me rassurer, eux.

Dara s’assit sur l’accoudoir du canapé en sirotant son chocolat à la paille.

Je failli m’étouffer avec ma boisson chaude. Dara était écrouler de rire, même Yungi et Cheondung riaient.

Tout en se tenant les côtes Dara bascula en arrière et se rendit compte trop tard qu’elle était au bout du canapé pour s’écraser comme une crêpe sur le parquet les pieds dépassant toujours du canapé. Ce fut maintenant à moi d’éclater de rire suivit de près par Cheondung et Yungi. Dara se releva en se grattant la tête à l’endroit du « choc », Cheondung repris plus sérieusement.

Dara s’avança pour que Yungi tape dans sa main.


Nous finîmes cette après-midi par un bon film, la pluie ne cessait de tomber et à chaque scène je ne pensais qu’à une chose : j’aurais voulu que Chanyeol soit la avec nous, avec moi. Je sais qu’il aurait adoré, au fond j’avais juste envie de passé du temps avec lui, je ne sais pas pourquoi je me disais que s’il avait été là il aurait surement englouti son chocolat chaud en quelques minutes et aurait insisté pour que Cheondung lui fasse du popcorn qu’il aurait ensuite dévoré devant le film et il aurait ri de son rire grave et si particulier dont le simple son suffisait à me faire sourire. Mais sans lui il pleuvait, après tout lorsque il pleut c’est que le soleil n’est pas là et c’était peut-être ce que je préférais chez lui, il rayonnait. Il illuminait tout autour de lui et chassait les nuages sombres qui trônaient au-dessus de ma tête, lorsqu’il n’était pas là je repensais à toutes ces choses qui m’inquiétait et le nom qui revenait dans mon esprit à ce moment était Minseok.


La neige, quelle magnifique invention de la nature. J’avais souvent l’impression que la neige me faisait redevenir gamine en quelque secondes, même si je n’avais jamais réellement grandie. Mais chaque hiver ça me rendait nostalgique, voir ce grand tapis blanc recouvrir tout, j’avais l’impression d’être sur un immense nuage. Le simple son de la neige qui craque sous mes pieds me donnait le sourire. Alors vous pensez bien que j’étais plus qu’heureuse lorsque Dara m’avait proposé d’aller faire de la luge. La lourde pluie d’hier avait forcément donné de la neige un peu plus haut, Dara avait donc décidé de faire de la luge. J’étais tellement excitée que j’aurai pu sauter de joie mais je gardai mon énergie pour monter les côtes. Je sortis en trombe de la maison, Dara m’attendait sur le perron, elle avait sorties trois luges, ces dernières semblaient robustes mais déjà bien utilisées.

Je relevais le regard en signe d’interrogation,

Son ton calme trahissait une pointe de tristesse. Je ne préférais pas poser de questions pour l’instant donc je l’encourageai à poursuivre silencieusement.

Je fixais ces vielles luges et je pouvais parfaitement imaginer un petit Chanyeol s’amuser dans la neige, cette vision me fit doucement sourire, si seulement le grand Chanyeol était aussi facile à faire sourire que celui d’autrefois, j’avais bien remarqué que depuis notre arrivé au camp qu’un voile de tristesse l’avait recouvert comme si le simple fait de lever le regard lui faisait mal.

Je me rendis soudain compte qu’il y avait trois luges alors qu’il n’y avait que Dara et moi.

Mouais, ce regard ne me disais rien de bon elle préparait quelque chose c’était sûr !

Nous attendîmes alors Chanyeol quelques minutes. Il arriva en trottinant, le nez enfoui dans le col de son sweet à capuche, ses joues et son nez était rougies par le froid et je ne pus que trouvez cette vision de lui adorable. Nous primes chacun une luge et commencions le trajet jusqu’à la cote.

Le trajet fut quelque peu bizarre, le regard de Chanyeol était chaleureux comme à son habitude mais il était loin, trop loin comme si il tenait à garder un distance entre nous et je ne savais pas ce que je devais ressentir par rapport à ça. Je voulais qu’il se tienne près de moi comme il en avait l’habitude. Finalement je m’étais faite à la présence du géant à mes côtés je m’y étais même peut être un peu trop habituée, c’était ça le problème plus le temps passe et plus je me rends compte que j’ai besoin de lui mais c’est différent de Minseok, je ne sais pas pourquoi, Minseok est comme mon frère mais Chanyeol je ne sais pas. Son nom à un gout particulier sur ma langue quand je le prononce, quelque chose de singulier je ne peux pas lui poser d’étiquette pour moi Chanyeol est Chanyeol il ne rentre dans aucune case.


Lui qui est si bavard d’usure restais plutôt silencieux il écoutait Dara divaguer riait quand il fallait rire et acquiesçait lorsqu’il le fallait, je voyais bien qu’il n’était pas complètement avec nous, il pensait, mais à quoi ? C’était la question à un million de won. J’aurais voulu savoir ce qui se passait dans sa tête, je voulais l’aider mais il se refermait et gardait ses problèmes enfermés à double tour dans son crâne, c’était horriblement frustrant. J’essayais de me concentrer sur autre chose, histoire de ne pas bouder, encore.

La terre s’était petit à petit recouverte de neige qui s’épaississait au fur et à mesure que l’on avançaient je suis sûr que mes yeux devait pétiller tellement j’étais exciter, je vous jure une vrai gamine je tournais la tête et en fait je n’étais peut être pas un cas désespérer. Dara était largement pire, elle sautillait en parlant rapidement. Tout ce que je pu intercepter fut « neige », « trop cool » et « ouiiiiiiii !!!! ».

Chanyeol riait doucement il devait avoir l’habitude si il neigeait chaque année ici, mais encore une fois cela faisait deux ans, ça devait lui faire quelque chose de tout reprendre où il s’était arrêter, y compris pour les débordements de Dara.

La dernière cote fut plus raide que les précédentes et nous arrivâmes finalement en haut, pile à la frontière qui était d’ailleurs marquée au marqueur sur certains troncs.

Dara m’expliqua comment tourner et comment bien m’installez pour gagner de la vitesse plus facilement et elle partit comme un flèche la première, tout à coup la côte me paraissait bien plus pentu, j’avalai ma salive bruyamment. Chanyeol n’était toujours pas descendu.

Il commença alors à descendre également la cote, je le vis glisser sur la neige sans crainte, après tout de quoi avais-je peur je montais sur la luge et m’engagea dans la descente sans trop me poser de question, la vitesse rendait mon cœur léger et je senti l’adrénaline monter je vis Chanyeol un peu plus bas s’arrêter et se retourner vers moi il voulait peut être vérifié que je descende sans problèmes. Je me sentais très bien jusqu’à ce que je m’en rende compte d’un léger détail. Comment faisait-on pour arrêter cet engin ?! Dara avait été tellement pressez qu’elle en avait oublié de me dire comment freiner !!!!

Okay, bon Minha respire, ne panique pas tu vas trouvez une solution. C’est surement ce que j’aurais dû penser à ce moment mais sur une luge lancer à une vitesse ridiculement élevée la seule chose à laquelle je pu penser et que j’eu même l’occasion d’exprimer à haute voix fut :

Je fonçais droit vers Chanyeol qui était figer, les yeux exorbités, sa vie était surement en train de défiler devant ses yeux.

Et puis boom ! Ma luge entra en collision avec celle de Chanyeol me catapultant directement sur lui, nous roulèrent sur plusieurs mètres, tout ce passa tellement vite, ma tête tournait, je ne savais même plus ou était mes bras et mes jambes. Nous perdîmes petit à petit de la vitesse et finîmes par stopper notre course. J’avais fermé les yeux pendant tout ce temps pensant que ma dernière heure était arrivé. Lorsque je pris conscience que l’on s’était arrêté et que j’étais à priori en vie, je me rendis aussi compte que quelque chose m’écrasait dans la neige. J’ouvris les yeux et failli avoir une attaque (et oui je mettais beaucoup ma vie en danger aujourd’hui). Le visage de Chanyeol était à seulement quelques centimètres du mien, je pouvais compter ses cils de là où il se tenait. Il m’observait, de la buée sortait de sa bouche et seules nos respirations lourdes se laissaient entendre mais ce n’était pas gênant pour autant, s’était un silence entendu. Je pouvais le détailler, ses yeux bruns me happaient, je pouvais y voir toute la confusion qui l’habitait et je descendis mon regard jusqu’à ses lèvres charnues, elles tremblaient, pour je ne sais quelle raison j’avais envie de les réchauffer, mais ce n’est pas moi qui m’approchais, c’était bien lui. Il approcha son visage encore plus près du mien, nos souffles se mêlaient, mes yeux était directement encrer dans ses pupilles j’aurais pu m’y perdre. Son regard changea tout à coup, il s’arrêta, son visage se voilà une fois de plus. J’avais l’impression qu’il voulait me dire quelque chose, il faisait tout passer par son regard la tristesse, la frustration, la colère si j’avais pu traduire ce regard en un mot « désolé » aurait surement été celui qui y correspondait le plus. Il colla son front contre le mien, nos regard toujours encrés l’un à l’autre et je senti quelque chose couler sur ma joue, une larme, je pleurais. Chanyeol éloigna son visage et passa son pouce sur ma joue pour essuyer la perle salée, il enleva ensuite la neige de mes cheveux et se releva toujours en silence il arborait un sourire triste, je ne disais rien, il paraissait tellement fragile à ce moment que j’aurai eu peur de le casser avec mes mots. Calmement il s’épousseta pour enlever la neige encore coincé dans ses vêtements.

Je ne fis qu’hocher la tête et resta planter là, muette. Je ne savais pas quoi penser, je ne savais même pas quoi faire j’étais juste confuse par moi-même, comment pouvais-je espérer comprendre les autres si je n’y arrivais déjà pas avec ma petite personne.

J’observais son dos, monter la pente je m’aperçus aussi que toute la forêt était devenu très calme, trop calme. Je compris alors réellement que quelque chose clochais lorsque Chanyeol s’arrêta à mi-chemin, à peine quelque secondes plus tard un grand loup noir surgit des bois et se dirigeait droit vers nous, je reconnu de suite Cheondung, suivit de près par un loup plus fin, surement une louve, le poil blond cendré et les même yeux bleus océan, Dara. Ce n’était pas la première fois que je voyais des lycans sous leurs formes animales mais ça me faisait toujours autant d’effet, je restais bouche bée devant ces loup de plus de deux mètres de long qui courait dans ma direction. J’étais un peu hébéter devant le spectacle, si bien que je mis du temps à entendre Chanyeol.

Il me lança un regard qui me traduis l’urgence de la situation je pris mes jambes à mon coup, ces dernières étaient encore engourdies par le froid et la peur mais j’arrivais plutôt vite au camp. Le village était désert je me précipitais alors vers la maison de Dara. Mes premiers réflexes furent de me barricader à l’intérieur, après tous les menaces loup garous devait pas être bien éloigné des menaces zombies.